7 ans après, le big bang politique se poursuit…

L’interminable big bang politique se poursuit depuis des années, au moins depuis sept ans,  ne cesse de s’amplifier, emportant dans la tourmente les partis politiques les uns après les autres. L’explosion de la majorité parlementaire LREM, avec la création de deux groupes supplémentaires l’un de « gauche », l’un de « droite » confirme ce phénomène.   9 groupes parlementaires, un record absolu paraît-il. C’en est fini du LREM et de son « nouveau monde ». Nous sommes parfaitement dans la logique d’un système: un chaos qui se nourrit lui-même, des ruines et des cendres sur lesquelles s’enracine le culte médiatique d’un homme, l’occupant de l’Elysée. La décomposition politique du pays est un processus en cours, dont nul ne saurait voir la fin venir. La France est en train de plonger dans une épouvantable crise économique, due à l’arrêt de l’activité pendant de mois. Elle compte 4,5 millions de chômeurs  et 10 millions de chômeurs partiels, un effondrement de son PIB et une explosion vertigineuse de la dette et des déficits. Or, ce n’est qu’un début. Les conséquences politiques seront à la hauteur de cette tragédie. Sauf trucage du suffrage universel, la perspective d’une réélection de l’actuel occupant de l’Elysée paraît compromise.  Du chaos politique absolu où le pays fait naufrage, tout est possible, certes la réélection de l’actuel occupant de l’Elysée, mais aussi l’élection de la candidate lepéniste dans le contexte d’une assemblée nationale fragmentée, le retour d’une union de la gauche formée de macronistes avec les Verts, le PS et les Insoumis, l’élection d’un candidat « populiste », se réclamant du peuple, hors système des partis. Dans un régime devenu totalement dément, tout repose sur l’impression médiatique, le mirage ou l’illusion qu’un gourou saura produire le moment venu sur 25% de l’électorat. Autre possibilité: l’arrivée au pouvoir en 2022 d’un exécutif et d’une majorité raisonnables, modérés, sérieux, déterminés à travailler sans faire d’esbroufe pour affronter la tempête et sauver la France en se mettant à son service sans prétention ni mégalomanie. Mais la porte est terriblement étroite. Il ne dépend que de nous, peuple français, de la choisir.

Maxime TANDONNET

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

48 commentaires pour 7 ans après, le big bang politique se poursuit…

  1. Zonzon dit :

    VOUS AVEZ DIT BIG BANG ?

    Faire la conquête de l’espace pour débourrer la terre est l’idée la plus insane qui se puisse imaginer.

    J'aime

  2. Pierre-Jean dit :

    C’est sûr qu’à force de ne pas vouloir « choisir entre la peste et le choléra », comme cela se dit souvent sur ce blog, de faire le difficile donc et par suite de se réfugier dans une abstention très confortable, on en arrive à la présente situation politique. Il faut arrêter de se plaindre, de pleurnicher je dirais même, et d’attribuer à la médiocrité de la classe politique ce qui est finalement imputable à ceux qui ont voté, ou n’ont pas voté, pour cette classe politique.

    J'aime

    • Pierre-Jean, oui mais si vraiment il n’y a de choix qu’entre la peste et le choléra, entre un minable et un crétin par exemple, que voulez-vous faire d’autre que le vote blanc ou l’abstention?
      MT

      Aimé par 2 personnes

    • Gil dit :

      « Pierre-Jean, oui mais si vraiment il n’y a de choix qu’entre la peste et le choléra, entre un minable et un crétin par exemple, que voulez-vous faire d’autre que le vote blanc ou l’abstention? »

      Un coup d’état !

      J'aime

    • Pierre-Jean dit :

      @Maxime Tandonnet,
      Je répondrai à votre question en considérant non la politique nationale, mais la politique locale, en prenant l’exemple du processus électoral en cours à Lyon et la Métropole. Nous avions d’un côté les deux listes LREM officielles, une pour la Métropole et une pour Lyon, et les deux listes LR, une pour la Métropole et une pour Lyon et, de l’autre côté, d’un poids beaucoup plus faible évidemment, deux listes RN, l’une menée par Agnès Marion pour ce qui concerne la ville de Lyon et alliée au Parti chrétien-démocrate de Jean-Frédéric Poisson dont le représentant à Lyon est Olivier Pirra, l’autre menée par Andréa Kotarac à la Métropole.
      Vous devez savoir ce qui est arrivé : la proposition par Collomb de fusion des listes LREM avec les listes LR.
      Personnellement, en votant au 1er tour, je n’ai eu nullement l’impression de devoir choisir entre la peste et le choléra, de devoir choisir entre les pires listes possibles mais entre des listes ayant dans les deux cas une valeur positive, l’une ayant pour moi une valeur nettement supérieure à l’autre cependant. Je ne dirais pas ici pour quelles listes, à la Ville de Lyon et à la Métropole, j’ai voté. Je me contenterais simplement de signaler la position inconfortable des électeurs LR du 1er tour qui vont voir arriver sur la liste pour laquelle ils devraient logiquement voter au 2nd tour des éléments de l’équipe Collomb ayant manifesté leur soutien à Emmanuel Macron.
      De même peut-on raisonnablement soutenir qu’à Perpignan, il y a affrontement entre la peste et le choléra ? Et, pour être un peu plus direct, je ne pense pas que Louis Alliot soit un minable ou un crétin.

      J'aime

  3. Papi 2.0 dit :

    « Voilà les hommes qui sollicitent nos suffrages et, de guerre lasse, les obtiennent. Ils nous représentent. Vous voyez maintenant qu’ils nous représentent mal, et même qu’ils ne nous représentent pas du tout. Quand on les voit s’effondrer en pantalonnades ou se gonfler en plastronnades, il faut bien se dire que, pendant ce temps, nous faisons tout autre chose ; nous construisons des usines, nous inventons des vaccins, nous écrivons des livres, labourons les champs, ou nous nous promenons main dans la main, sur les collines de thym et d’asphodèles. C’est à peine, si, en lisant le journal du soir, nous disons : « Qu’est-ce qu’ils ont encore fait, ces imbéciles ? » Jusqu’au jour, évidemment, où nous en aurons assez. Mais ce sera pour changer un cheval borgne contre un aveugle.  »

    « Les trois arbres de Palzem », 1984, Jean Giono.

    http://yallahcastel.fr/Blog/index.php?article427/ecoute-ma-priere#comments

    Aimé par 3 personnes

  4. luc dit :

    L’INSEE vient juste de publier le bilan économique de la France pour 2019.

    A nouveau, on constate qu’avec une inflation à 1%, les dépenses publiques ont augmenté de 2,6% malgré la baisse des intérêts de la dette, tombés à moins de 40 milliards d’euros.

    Une hausse qui concerne principalement les prestations sociales.

    Au final, on a déjà, en 2019, un déficit de 3% du PIB.

    En 2007, la France avait déjà un déficit de 2,7% du PIB.

    Cela signifie que, comme en 2008, la France affronte une nouvelle crise sans avoir fait de réformes avant.

    Aimé par 1 personne

  5. Papi 2.0 dit :

    Le big bang économique se poursuit aussi. Les notions emploi travail vont se modifier jusqu’à quel point? L’intelligence artificielle et l’informatique vont-elles transformer notre monde comme l’ont fait l’invention de l’imprimerie et de la machine à vapeur?

    J'aime

  6. Gerard Bayon dit :

    Bonjour à toutes et tous,
    Faut-il croire à « l’explosion de la majorité parlementaire LREM, avec la création de deux groupes supplémentaires l’un de « gauche », l’un de « droite » ?
    Personnellement, je suis plus circonspect et je crois plus à une manœuvre politicienne que les responsables de LREM qualifieraient de « trop subtile et trop intelligente » et qui consisterait à commencer à ratisser un peu plus large des côtés de LR, du PS et des verts pour mieux préparer 2022. Les deux sous-groupes nouvellement constitués se comportant comme le Modem : godillot sans le dire.
    Nous serons fixés lors des prochains votes à l’Assemblée Nationale, mais nous avons déjà bien vu que les vrais dissidents ont été immédiatement chassés de LREM alors que ces soi-disant frondeurs sont en fait tolérés si ce n’est peut-être encouragés.
    E. Macron est un piètre chef d’Etat mais un politicien démoniaque.
    Pourra-t-il résister et se maintenir encore deux ans au chaos et à la violence sociale en cours ? Personnellement je persiste à penser qu’il n’a pas l’envergure ni le charisme nécessaires pour tenir très longtemps face à la tragédie qui vient.

    Aimé par 4 personnes

  7. Michel Fremondiere dit :

    Arrêtons de rêver , cher Maxime ,le peuple décide , grâce au vote ,et arrêtons ce barrage du RN ,avec ce front républicains ,voyer a Lyons, on change de partis , ,,,et HOP,,,,a Montpellier c’est le contraire,, tous contre le RN ,,,,quelle vaste rigolade ,,puis les magouilles électoral ,toujours pour empêcher le RN de gagner ,voyer le traite Bertrand ,un lèche botte ,de première catégorie , et enfin les traites du LR ,,,dont le Sarkozy,, ,alors 2022 ,avec les chômeurs ,les fermetures d » entreprises ,de commerces ,de PMI,,PME ,Artisans ,encore plus de chômeurs ,alors je me demande , vue ce désastre ,la Lepen a telle une chance d « être la première PRESIDENTE ? POURQUOI PAS,,,,,,

    J'aime

  8. E Marquet dit :

    La nature a horreur du vide dit-on. Nos vieux partis politiques se sont épuisés dans de vaines querelles, oubliant jusqu’à leur raison d’être. Leurs carences ont laissé un espace vide que guettait un RN depuis si longtemps aux aguets, mais la place a été raflée par une sorte de «speedy gonzalès » qui a mis « En Marche » la petite frange de la France qui gagnait, laissant tous les autres sur le bas-côté. Alors, oui, ce fut un « big bang politique » qui a tout écrasé sur son passage, et nous avons bien des raisons de nous plaindre.
    Mais, en ce jour de Pentecôte, j’aimerais partager avec vous ce que j’ai retenu de l’homélie prononcée par un dominicain, ce matin.
    « L’existence, pour beaucoup, semble coincée, l’avenir bouché. Nous ne voyons pas d’alternative. Chacun cherche une issue, mais souvent dans un passé dépassé, un futur idéalisé, un projet irréaliste. Nous cherchons des coupables.
    Aujourd’hui, le Souffle de la Pentecôte s’invite, que nous y croyions ou non.
    L’Esprit de Sagesse ouvre une brèche, offre les ressources d’une libération qui n’est pas à attendre que de l’extérieur.
    L’échec peut être traversé.
    L’Esprit de Dieu se révèle dans notre monde par nos paroles et nos gestes.
    Pentecôte, un souffle qui fait éclater notre créativité dans la banalité du quotidien.
    Il nous faut quitter nos lieux communs. En nous insufflant son Esprit, Dieu nous invite à prendre en mains nos vies, à agir là où nous sommes puisque l’Esprit passe désormais par nous sur cette terre. L’Esprit de Dieu ne changera pas le monde mais il nous aide à le voir autrement. L’Esprit n’est pas ce qui agit dans le monde, mais cette force qui nous donne d’agir, qui assouplit ce qui est crispé et rend droit ce qui est faussé. Le monde a besoin d’être inspiré et inspirant. »

    Aimé par 3 personnes

    • Freddie dit :

      Je ne trouve pas que les Français aient des raisons de se plaindre. Ce sont eux qui ont voté Macron, et ont voté LaRem aux législatives. Dans mon coin, on avait une dame député LR motivée et présente sur le terrain. Les électeurs l’ont remplacée par un LaRem absent. Ils l’ont bien cherché. Arrêtons avec cette légende des politiciens narcissiques qui trahiraient le pays réel. Le pays réel, il jette ses masques contaminés (quand il en porte) partout par terre. Il a ce qu’il mérite et ses politiciens lui ressemblent.

      J'aime

    • Merci beaucoup E Marquet, pour ce beau texte d’inspiration évangélique en ce jour de la Pentecôte.
      MT

      Aimé par 1 personne

  9. Gribouille dit :

    Mais les gens que vous qualifiez de « raisonnables, modérés, sérieux, déterminés à travailler sans faire d’esbroufe pour affronter la tempête et sauver la France en se mettant à son service sans prétention ni mégalomanie » sont aussi ceux qui ont appelé, le soir du premier tour de 2017, à voter pour M. Macron.

    Au vu de la suite, comment ne pas douter de la sagesse que vous leur attribuez généreusement, parce qu’ils sont de votre camp ?

    Je pense qu’il aurait été préférable que Mme Le Pen soit élue en 2017, avec une assemblée qui n’aurait, par la force des choses, pas été dominée par son parti.

    Nous nous serions du coup retrouvés dans la situation que vous appelez régulièrement de vos voeux : un président arbitre, une assemblée et un gouvernement lié.

    Certes, le président arbitre n’aurait, d’après ce qu’elle dit, pas eu exactement les mêmes orientations que vous sur l’UE ou sur l’immigration.
    Mais vous devriez apprendre à respecter la démocratie et le vote des Français : s’ils ne veulent pas de l’immigration raisonnable ou de l’UE, il faut accepter de les suivre, le temps d’un mandat de 5 ans.

    N’est-ce pas aussi vous, à LR, qui n’acceptant pas le principe d’une élection démocratique n’allant pas exactement dans votre sens sur certains points cruciaux, êtes responsable de l’élection de M. Macron, et peut-être de la situation du pays ?

    Aimé par 2 personnes

    • IRIS dit :

      Gribouille,
      C’est vous qui devriez respecter la Démocratie !
      E. Macron a été élu, pas votre gourou d’extrême droite qui c’est suicidée en direct se sachant incompétente, et qui ne voulait pas courir le risque de couler sa PME… Sophie Montel explique très bien cela dans son livre  »Bal tragique au FN ».

      J'aime

  10. Stéphane B dit :

    Je me permets de soumettre à vos avis ce qui se dit sur des sites québécois de réinformation dits « complotistes ».
    Pour eux, Si Trump est réélu, vu qu’il s’est occupé diplomatiquement de la Russie, de la Chine, de la Corée du Nord et de l’Iran (et pas à la mode prévue par les démocrates), il s’occupera à compter de 2021 de l’Europe. Pour eux, notre président est en haut de la liste, car il ne serait qu’une marionnette, un serpent mondialiste, tout comme l’UE qui prône la fin des nations. Il n’y a qu’à voir le traitement réservé aux soit-disant médecins et ingénieurs qui débarquent régulièrement sur les cotes européennes pour s’en convaincre.
    Pour lui, nombre de dirigeants européens estiment qu’avec Panem et circenses, ils peuvent contrôler la population. Si cela ne suffit pas et que la population monte en pression, il convient alors de lui faire peur pour qu’elle soit de nouveau malléable. Or cela ne fait pas les affaires des Etats nations qui veulent la liberté et garder leur souveraineté. Il y a donc une guerre ouverte entre les souverainistes et les mondialistes.

    Un truc marrant sur le COVID: Joe Biden a annoncé début 2018 que le monde serait frappé par une épidémie l’année suivante. Bill Gates, en février ou mars 2019, a annoncé lui aussi une pandémie mondiale pour la fin de l’année ou le début de l’année suivante. Et chose bizarre, event 201 qu’il a organisé au travers de sa fondation reprend exactement dans son scénario ce que nous avons vécu, hormis et heureusement, le nombre de morts. Coïncidence ???

    J'aime

  11. Liber dit :

    « l’arrivée au pouvoir en 2022 d’un exécutif et d’une majorité raisonnables, modérés, sérieux, déterminés à travailler sans faire d’esbroufe pour affronter la tempête et sauver la France en se mettant à son service sans prétention ni mégalomanie »
    Fort bien, mais pour quoi faire, ou plutôt pour faire comment ? Vous parlez toujours des hommes, mais jamais ou presque des choix idéologiques, politiques et économiques nécessaires.
    Ce ne sont pas les hommes en eux mêmes qui sont intéressants, mais ce qu’ils portent, leurs analyses, leurs convictions, ce qu’ils veulent mettre en œuvre.
    On peut être modéré, sérieux, raisonnable et complètement « à coté de la plaque » en beaucoup de domaines (économique en particulier) Je ne citerai pas de noms.
    Alors, cette majorité sans esbrouffe, pour vous, quel projets politiques culturels et sociaux doit-elle porter : le libéralisme, la social démocratie, le conservatisme, l’écologisme, le socialisme, le marxisme (mais ou ça existe encore !), le mondialisme économique, le « sans frontiérismes », le multiculturalisme, le souverainisme (national, économique, culturel ..), l’égalitarisme, l’égalité en droit, le darwinisme social (et j’en passe) ……… ?
    L’important me semble être la « colonne vertébrale idéologique » plus que les hommes.
    Nous cherchons sans doute les hommes mais je ne vois non plus nul part se dessiner cette colonne vertébrale qui permettrait à la France de s’en sortir.

    Aimé par 2 personnes

  12. there dit :

    Je n attend rien des élections, ou plutôt si : j attend la tête qu aura le prochain pire . Car c est tout ce que la configuration actuelle peut nous donner : le prochain en pire. Pardonnez moi mais je suis estomaquée que vous puissiez encore en attendre quelque chose de positif d une ….. élection… Aujourd’hui l etat est l ennemi de son propre peuple. Il a tous les leviers : argent presse justice police armée est actionnaire des entreprises clé et son emprise va croissant. A horizon constant (ie. Tant que l l’argent coule à flot , ce qui est le cas) il y a zéro chance pour que le système accouche d autre chose qu un de ses avortons. Le peuple ne peu rien sinon attendre . Car le système se cassera la figure immanquablement. J aimerais vraiment faire l l’économie du chaos épouvantable qui resultera de sa chute mais je n y crois pas une seconde. Et nous le peuple nous n y pouvons rien ,sauf peut être d éviter d ajouter du mal à un mal qui risquera d etre bien prégnant.

    Aimé par 1 personne

    • Eric dit :

      Fabius à la présidence du CC, Moscovici à celle de la Cour dss Comptes, devons-nous (oui, en principe, la République c’est nous) toujours recycler ces vieux routiers incapables de se retirer.
      Qui a-t-il à l’actif de Moscovici qui puisse justifier la nomination à ce poste ?
      Et continuer à vous étonner que les gens, en particulier les jeunes, ne votent plus.
      A quand la prochaine nuit du 4 août ?

      Aimé par 4 personnes

    • Mildred dit :

      Réduire le déficit public, comme l’avait annoncé Macron pendant sa campagne : « c’est foutu » !
      Nommer une personnalité amie et qui de plus, vous est recevable, à la tête de la Cour des Comptes, ce n’est donc pas déchoir, mais c’est mettre en pratique la bonne vieille stratégie de « magouille politichienne » chère à nos élites politiques.
      Un président le la Cour des Comptes qui ferme les yeux sur les turpitudes budgétaires du Président, ça n’a pas de prix !

      Aimé par 3 personnes

    • Annick Danjou dit :

      C’est vraiment un affront à tous les français et ce micron est un minable!!!

      Aimé par 1 personne

    • alexrebelde dit :

      La Cour des Comptes ; le « comptable que l’on n’écoute jamais et donc, qui ne sert à rien.
      Combien nous coûte cette « Cour des Comptes » ? Combien de dizaines (centaines ?) de millions gaspillés (encore une fois).

      J'aime

    • Philippe Dubois, eh oui…
      MT

      J'aime

  13. fraternel dit :

    moi je veux bien mais un exécutif raisonnable sans esbrouffe et sérieux relève de l’impossible on aura toujours des gugusses qui se pareront du moi je suis le meilleur et quid ensuite des alliances des coups bas etc oui le peuple de France peut élire une personne à la tete de l’état à condition de supprimer le fait que le président est intouchable au niveau de la justice que les grandes décisions soient faites par référemdum que le pouvoir centralisé à paris soit supprimé et remplaçé par un fédéralisme plus de liberté de décision au niveau des régions des départements et des communes que le peuple peut traduire le président devant une cour de justice que ce soit en correctionnelle ou en assises que les préfectures aient moins de pouvoir de décision en matière de santé (voir la symphonie des 1km impossible de faire du vélo interdiction de se promener en plein air et je t’en passe et des meilleures)
    Ou alors que les députés et sénateurs fassent preuve d’humilité d’arreter les calculs politiciens et etre au service du peuple et on supprime le sénat celà fera déjà des économies

    J'aime

    • Pierre de Robion dit :

      Vos voeux sont encore plus irréalistes que celui de Maxime!
      Ce pays est cuit, malheur à ceux qui ne pourront quitter ce radeau à côté duquel celui de la Méduse était un « croisiériste »!

      J'aime

    • fraternel dit :

      ben on peut toujours rever et espérer ce n’est qu’en essayant qu’on peut y arriver alors oui je suis peut etre un doux reveur et utopiste j’y crois sincèrement qu’un essai serait bienvenu

      J'aime

    • Stéphane B dit :

      Pourquoi supprimer le sénat ? Juste pour du pognon ? Très mauvais calcul.
      Plus qu’être une chambre pouvant être en opposition au regard du pouvoir de l’assemblée nationale et d’être, s’il le veut, un contre pouvoir, le sénat est avant tout un reflet de la France rurale et populaire par son mode d’élection. Il représente la France profonde grâce au système des grands électeurs qui élisent leurs représentants.
      Ainsi, la ruralité du sénat apporte, quand elle le veut, un contre-pouvoir à la citadine assemblée nationale.

      Aimé par 4 personnes

    • fraternel dit :

      mais est ce que tous les sénateurs sont issus de la France rurale les grands électeurs des villes votent aussi pour les sénatoriales et à ce propos sont ils sensibles aux difficultés que rencontrent les paysans? je me le demande…et j’aimerai connaitre la proportion entre les grands électeurs des villes et ceux des champs.

      J'aime

    • fraternel, possible que ce soit impossible…
      MT

      J'aime

  14. Bernet dit :

    Big-bang politique qui rend métastable l’équilibre de la France. Rien que ça…Et pour remettre de la stabilité, Maxime Tandonnet précise que cela dépend de ”nous”, Peuple de France, de choisir. C’est négliger, pardon Cher MT, le ”poids“ institutionnel des élus et anciens élus de dimension nationale,qui influencent & quasiment décident en lieu et place du Peuple. L’exemple de l’élection présidentielle de 2017, en est la démonstration. Le motif à l’époque était le barrage au FN-RN. Il ne s’agit pas ici de savoir si c’était bien ou mal, mais de mettre en évidence, l’ambiguïté qui consiste à faire croire que démocratiquement c’est le Peuple qui choisit, qui décide librement. Non, dans le monde contemporain le Peuple suit les leaders, les têtes d’affiches des partis politiques et de leurs éminences plus ou moins grises. Le Peuple est moutonnier. Le Général de Gaulle avait une définition plus brutale : « Les Français sont des veaux ». Et quand le Peuple se ”démoutonise ” ça produit ”Les Gilets Jaunes”. On dit qu’ils n’ont pas de chef, et que, dès lors, ils ne sont rien (définition à la Macron). Conclusion : Un Peuple sans chef, c’est un troupeau de moutons sans berger.
    En reprenant le titre du livre de Pierre de Villiers ” Qu’est-ce qu’un Chef ?”, disons que des chefs on en trouve, mais UN Chef, on le cherche…Nous ne pouvons donc pas choisir, Cher M. Tandonnet, sans Chef, l’opposition à E.Macron ne peut que subir. Désolé de vous contredire.

    Aimé par 2 personnes

    • Bernet, « Un Peuple sans chef, c’est un troupeau de moutons sans berger », c’est un vrai sujet, mais moi je ne crois pas (plus) trop au mythe du chef, sauf en temps de guerre, je crois davantage à un groupe de personnes éclairées et déterminées qui entraîne les autres.
      MT

      J'aime

    • Bernet dit :

      Cher Maxime Tandonnet, merci pour votre réponse. Pour être bref, aucun pays au monde et quelque soit le régime ne connaît une représentation collégiale. Tous les états, les partis politiques, les établissements, entreprises, toutes organisations publiques, privées, mêmes les tribus sont dotés d’un chef. Mais vous savez tout ça. Disons si la désignation ”chef” dérange, remplaçons le par dirigeant responsable. Votre (plus…)fait penser que vous ne croyez plus au (chef) fruit de votre expérience et déception. Si nous pensons (Au)même, aux mêmes, pour moi c’est itou. Bien à vous.

      J'aime

  15. alexrebelde dit :

    Ce que vit la France au niveau politique, n’est que la conséquence du système qu’elle a elle-même créé. (A ce sujet, c’est drôle mais, même Michel Onfray parle de la Suisse comme exemple !) Mais tuer le monarque ne résoudrait en rien les problèmes ; il y a bien trop de marquis et barons !
    Tout comme ce qui arrive dans le monde au niveau économique (, commercial,…
    A vivre à « flux tendus » et toujours « sur le fil (pas de stock, pas de trésorerie, prix les plus bas possibles, donc marges infimes, 15 du mois difficiles….. il suffit que le fil vibre un peu trop pour que tout s’écroule.
    Mais personne ne veut remettre en question quoi que ce soit, à part l’emplacement des virgules dans le texte. Hors, ce n’est certainement-pas en continuant à faire la même chose que les résultats seront différents.

    Aimé par 2 personnes

    • Stéphane B dit :

      Pour Einstein, ils sont fous et comme nous les élisons, c’est que nous avons, nous aussi, un sérieux problème psychiatrique :
      Une phrase célèbre de Albert Einstein dit: “La définition de la folie, c’est de refaire toujours la même chose et d’espérer des résultats différents”.

      Aimé par 1 personne

  16. Janus dit :

    Les français, depuis 1792, sont tentés par le néant qu’ils ont tangenté de très prés à plusieurs reprises : 1794, 1815, 1848, 1870, 1914, 1936-1945, 1958 et2012- 2017 . Il y a une forte probabilité que nous ayons le chaos et non pas l’élection raisonnable que vous appelez de vos vœux. De toutes façons, compte tenu de l’état d’abrutissement du peuple de France dans TOUTES ses composantes, y compris oligarchiques, la raison raisonnable n’est plus un critère !
    Il y aura un Alexandre ou un Bonaparte ou bien la fin de la France. Lorsque les raisonnables sont à ce point représentés par des petits bourgeois sans armatures, sinon celle de la maçonnerie, il est vain d’en appeler à la raison. Et les français qui pensent encore rêvent sans se l’avouer d’un grand coup de balai.
    En attendant Godot, faites des provisions de bouche, il est encore temps…

    Aimé par 1 personne

  17. pabizou dit :

    Intéressant maintenant il reste à savoir ce que vous mettez dans le qualificatif « populiste » . Tout le monde a voulu ou fait semblant de croire que l’élection du minable de l’Elysée était du dégagisme alors que ceux qui l’ont fait élire, comme on vend un paquet de lessive, étaient ceux qui ne voulaient surtout pas que leurs avantages et autres connivences puissent être remis en cause . La fête est peut-être sur le point de se terminer et au risque de choquer beaucoup de gens je peux vous dire que je n’hésiterai pas une seconde à voter pour un candidat hors partis, surtout s’il s’agit de quelqu’un qui a déjà mis les « mains dans le cambouis » . Il sera le seul à ne pas faire passer la théorie avant la réalité et l’empirisme et par là-même à s’attaquer aux vrais problèmes . Que nos médias subventionnés qui vivent sur le dos de la bête le traitent de populiste serait même, d’une certaine manière, une raison de plus de le soutenir . Ras le bol de tous ces gens totalement hors sol qui passent leur temps à parler et vouloir régenter ce qu’ils sont incapables de comprendre . Notre pays est en phase terminale d’une maladie appelée « socialisme et dirigisme », personne mieux qu’un entrepreneur ne peut être à même de s’attaquer au déclin déjà bien entamé . La plupart de nos problèmes peuvent être résolus, d’une manière directe ou par effets induits, par un changement de paradigme économique, une redéfinition du rôle de l’état, la suppression du statut de fonctionnaire (hors régalien), l’ouverture à la concurrence du maximum de services au public, inclus instruction et S.S. . Qui pourrait être assez bête pour croire que ce sont ceux qui verraient disparaitre leurs privilèges qui s’attaqueront à la pieuvre administrative qui étouffe toute tentative de réaction du privé à travers des réglementations imbéciles qui n’ont depuis longtemps d’autre but que d’assurer la survie d’une caste de nuisibles . Si ce que vous qualifiez de populiste c’est ça, désolé, pas moi . Si c’est les larrons des L.F.I, RN, et autres anti capitalistes quelle que soit la couleur dont ils se parent même le bleu, je resterai chez moi en attendant les 5 prochaines années d’échec à venir . Jamais je ne validerais un vote par défaut, quel qu’en soit le prix, cela fait trop longtemps que ce cirque dure .

    Aimé par 5 personnes

    • alexrebelde dit :

      Hélas, il n’y a pas que les médias qui sont subventionnés, il y a aussi une très grande majorité de français. Et je parle même-pas de l’immense majorité de fonctionnaires et fonctionnaires d’état qui ont intérêt à ce que rien ne change.
      Peine perdue…
      A ce niveau-l$, même l’utopique est facilement réalisable.

      Aimé par 2 personnes

    • Pabizou, j’utilisais le pot populiste en reprenant son sens insultant tel qu’il est utilisé couramment par les médias (et que je n’apprécie pas du tout car populiste se rapporte à peuple).
      MT

      J'aime

  18. Stéphane B dit :

    Bonjour

    Le problème, c’est que quel que soit le candidat à la queue de Mickey, ils ont tous un programme économique étatiste. Cela ne fonctionne pas, c’est qu’on a mal fait, rajoutons alors plus d’Etat. Et si cela ne fonctionne pas dans les autres pays, c’est justement parce que les autres pays n’ont pas la mentalité française, car nous français, descendant des gaulois, sommes un peuple valeureux qui réussira.
    L’Ego ne les tue pas, ni leur honte quotidienne car ils ont subi une Egoectomie et une hontectomie.

    Quant à ceux prônant la sortie de l’Europe, ils oublient que l’Europe nous soutient, sans elle nous serions déjà à terre depuis longtemps. Mais aussi, que les maux dont souffrent le pays, la fainéantise instrumentalisée par l’Etat à tous les niveaux (chômage partiel aujourd’hui, RSA sans limite, aides à gogo) ne viennent pas de l’Europe mais de nos dirigeants. Or tout ce pognon de dingue pour reprendre une expression jupitérienne n’est pas une production sortant par le cul des licornes gardées à l’Elysée ou à Bercy mais des entreprises. Effet boule de neige, elles payent beaucoup de taxes, elles ne sont pas compétitives donc elles ferment et les taxes augmentent pour les autres à une nuance près. On tue avec la dette les générations futures sauf et c’est bien probable qu’un scénario à l’Argentine se réalise à compter de septembre.

    Attendons le retour de la cour constitutionnelle allemande en août pour le savoir et sortir le pop corn.

    Aimé par 3 personnes

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.