Sur l’En-Marchisme post covid 19 (pour Atlantico, en tandem avec M. Benoît de Valicourt)

#1 : Dans le Journal du Dimanche publié hier, Gérald Darmanin évoque une politique pour le peuple et Elizabeth Borne appelle les patrons à s’engager pour l’écologie. Mais où est la cohérence globale du discours dans la macronie ? 

Le macronisme se définit comme à la fois de droite et de gauche. Il s’identifie à l’air du temps, aux valeurs dominantes dans les élites médiatiques, universitaires, économiques et financières occidentales, aux grands thèmes à la mode. Il est écologiste, comme le montre la réception de Greta Thunberg à l’Elysée. Il pousse le discours européiste à son plus haut niveau, prônant une souveraineté européenne. Il se montre fondamentalement globaliste et post frontière, fustigeant la « peste » nationaliste, refusant de rétablir les frontières nationales face à l’épidémie de covid19. Il se réclame du libéralisme économique à travers des mesures comme la réforme de l’ISF. Il se rattache aussi au libertarisme sociétal à travers son soutien à la PMA et ses ambiguïtés sur la GPA. Mais depuis le début, le macronisme, c’est aussi une méfiance envers le peuple, la « vile multitude » comme disait Thiers. L’imaginaire macroniste oppose les élites éclairées, post-frontières, mobiles, au « mal » populiste incarné par le gilet jaune.

#2 : Les députés LREM s’engagent à gauche comme à droite sans se tenir à une certaine identité politique. Quel est le centre de gravité de cette majorité ? 

Le centre de gravité de cette majorité, c’est l’allégeance à un homme, un personnage, Emmanuel Macron lui-même. Le macronisme est avant tout le service du président de la République qui l’a créé de toute pièce et auquel il doit absolument tout. Il est entré dans une période de turbulence. En effet, dès lors que la vie politique se ramène avant tout, non pas au service d’un idéal ou d’une conviction, ou de l’avenir d’une nation, mais au culte d’un homme, la réélection de celui-ci devient la fin ultime en soi. Or, nous voyons bien à deux ans des élections présidentielles, que cette réélection n’est pas assurée. Dès lors le président Macron s’efforce de fracturer le carcan idéologique défini ci-dessus par des gestes emblématiques. Il tend la main à gauche, en laissant faire la création d’un nouveau groupe parlementaire. Mais suivant le dogme fondamental du « en même temps », depuis quelques semaines, il ne cesse de brouiller les pistes en lançant des signaux à des personnalités représentatives de tout ce que l’idéologie macroniste vilipende : appel à Eric Zemmour après son agression, réouverture du Puy-du-fou, visite au professeur Didier Raoult, appel de Jean-Marie Bigard… Ces transgressions spectaculaires, toujours très médiatisées, manifestent le désir de s’arracher aux fondamentaux du macronisme, de brouiller les repères et provoquer une nouvelle vague de chaos politique ou idéologique autour de lui dont son propre culte de la personnalité sortirait renforcé en vue de 2022.

#3 : Gerald Darmanin, toujours dans le JDD, condamne sans appel les discours de Marine Le Pen mais il est incapable de dire en quoi elle est « indigne » ou « inepte ». Les mots employés par les ministres ou députés de la majorité ont-ils une consistance autre que marketing ?

Darmanin, comme le macronisme en général, ont un besoin vital de lepénisme. Il est par excellence la figure « maudite » qu’ils désignent comme le mal politique. En parlant de lui, ils le relégitiment en permanence comme leur adversaire privilégié. Argumenter point par point en expliquant pourquoi ils condamnent le lepénisme n’a aucun intérêt à leurs yeux. Ce dont ils ont besoin, c’est de la figure de l’épouvantail à combattre, sur laquelle bâtir l’image du héros. Le macronisme est avant tout un anti-lepénisme. Tous deux sont les faces opposées d’une même pièce de monnaie. Le macronisme parie sur une victoire au second tour des présidentielles grâce au renouvellement du duel contre son adversaire de 2017. Oui bien sûr, tout cela relève du marketing politique ou du grand spectacle narcissique. C’est 2022 que l’on prépare et rien d’autre. On est à mille lieues des grands sujets de préoccupation des Français, chômage, violence, maîtrise des frontières, pauvreté, école, hôpital … Or, les Français sont bien plus lucides que ne le pensent les dirigeants politiques et ressentent avec beaucoup de désarroi et de malaise cette fuite dans les limbes.

 

 

 

 

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

24 commentaires pour Sur l’En-Marchisme post covid 19 (pour Atlantico, en tandem avec M. Benoît de Valicourt)

  1. Citoyen dit :

    Eh oui …,il … , il …, il, il, … En Fait, il ose tout (tout et son contraire)… et c’est même à ça qu’on les reconnait …

    J'aime

  2. Timéli dit :

    Le problème est simple : faute de candidats qui ont la carrure indispensable pour le poste, nous votons pour des clowns ou des girouettes. Ils sont élus soit par défaut (leur stratégie mise en place à cet effet reste fait leur force) soit parce que leur communication a été la meilleure, mais en aucun cas leur élection prouve qu’ils sont compétents au poste de président de la République. Leur motivation est la détention du pouvoir à tout prix, l’intérêt des électeurs et du pays passant au second plan. Ces candidats ont été choisis et poussés sur le devant de la scène par une oligarchie milliardaire dont ils se doivent de défendre ses intérêts financiers. Macron ne s’est-il pas empressé d’abolir l’ISF pour satisfaire cette caste. Nous votons trop sur des apparences.Les médias détenus en majorité par ces milliardaires pourrissent à foison ceux qui ne doivent pas être élus et le peuple manipulé, intoxiqué et endormi, s’exécute comme un bon serviteur. C’est lui qu’il faut secouer et réveiller en premier ! Bien lui montrer que la démocratie n’est pas aujourd’hui celle qu’il pense, celle qu’il croit être mais plutôt celle qu’on lui impose. Bref, un pouvoir en trompe-l’œil !

    Aimé par 1 personne

  3. luc dit :

    La France est bien le pays qui émet le moins de CO2 pour produire 1 millions de $ de PIB mesuré en parité de pouvoir d’achat.

    Comme l’explique le dernier rapport du Commissariat général au développement durable, « les ratios des émissions aux PIB varient fortement entre pays, autour d’une moyenne mondiale de 318 t CO2/million $.

    Des valeurs parmi les plus élevées sont atteintes en Chine (512 t CO2/million $), en Russie (485) ou au Canada (382). À l’inverse, les niveaux y sont bien inférieurs dans l’Union européenne (187) et en particulier en France (134) ».

    La France n’a donc pas besoin de lancer de transition energétique.

    Aimé par 2 personnes

  4. Coucou dit :

    Bonjour à vous,

    DANGER PUBLIC

    Ce syndrome Camélia Jordana qui affaiblit la démocratie française

    Les propos de la chanteuse Camélia Jordana sur la police ont été repris par le député Aurélien Taché. N’y-a-t-il par une contradiction, pour des discours considérés comme « progressistes », à condamner l’ensemble du corps policier pour les actes de quelques-uns ?

    https://www.atlantico.fr/decryptage/3589873/ce-syndrome-camelia-jordana-qui-affaiblit-la-democratie-francaise-debat-polemique-police-racisme-crise-banlieue-crise-insecurite-emeutes-immigration-progressisme-aurelien-tache-lrem-eric-verhaeghe-celine-pina

    Aimé par 1 personne

  5. Freddie dit :

    Si les Français ne sont pas contents, ils n’ont qu’à déjouer le piège et voter Le Pen. Comme cela l’épouvantail sortira définitivement de son rôle et on ne pourra plus s’en servir pour imposer n’importe quel adversaire. De toute façon, la plupart des autres partis cesseraient immédiatement la diabolisation pour passer des accords et obtenir des strapontins, comme ils ont fait avec Macron. On se retrouverait sans doute avec, à 80 %, le même personnel politique, mais on ne pourrait plus utiliser l’opposition au RN pour se valoriser moralement. Autre avantage : le RN étant moins constipé de la frontière que LaRem, on aurait bien moins de morts en cas de pandémie bis. Si les Français n’ont pas assez d’humour pour sortir des clichés et jouer ce tour aux médias et aux politiques, qu’ils arrêtent de se plaindre. Ce sont eux qui acceptent de faire fonctionner cette manipulation.

    Aimé par 1 personne

    • cgn002 dit :

      Au point où en sera en 2022, le scénario RN n est plus illusoire.
      A tout perdre, les électeurs préféreront l’ incertitude d une équipe non compétente et directive que la certitude d une équipe dont on connaît parfaitement les effets délétères pour la majorité des citoyens et pour la nation.
      En quelque sorte le choix entre le localisme populiste et le mondialisme oligarchique…

      J'aime

  6. Gerard Bayon dit :

    Bonjour à toutes et à tous,
    E. Macron a tout raté en France depuis 3 ans et à mon avis, il ne s’en remettra pas, il s’ensable à Bruxelles où 4 pays refusent le plan d’endettement Merkel/Macron et où plusieurs chefs d’Etat ne supportent plus son arrogance et son dédain. Que lui reste-t-il pour continuer de faire parler de lui ?
    Je ne parle même pas de ses appels téléphoniques et de ceux de son épouse médiatisées à outrance pour « faire peuple » et donner l’illusion de s’intéresser à la misérable vie des gens qui ne sont rien et dont ils n’ont que faire.
    Non, tout cela me fait penser à un nouveau petit calcul machiavélique pour discréditer certains ministres et personnalités pour mieux justifier leur prochain départ, lorsqu’il lui faudra tirer les conséquences de tous ses échecs et de la déculottée des prochaines élections municipales.
    Un grand coup de balai pour simplement déplacer la poussière en rebelotant certaines cartes passablement émoussées. Donner l’illusion du changement, palabrer, bavarder comme il l’a fait pendant 3 mois après le mouvement des gilets jaunes ; nous devrons une nouvelle fois supporter le spectacle du grand mystificateur puisqu’il ne sera plus en mesure de mener une quelconque réforme et qu’il ne pourra plus gérer que les affaires courantes.
    La dette abyssale, le chômage de masse et la violence exponentielle seront ses seules actualités s’il réussit à se maintenir jusqu’en 2022 et même en ayant conservé « l’atout » RN dans sa manche, il ne gagnera pas cette fois la partie.

    Aimé par 4 personnes

  7. E Marquet dit :

    Votre analyse résume bien la situation.
    Dès le départ, le « En Même Temps » a pris l’eau, EM se voyait en démiurge, animateur d’une France totalement nouvelle, débarrassée des scories du vieux monde, mais il s’est pris de plein fouet les étocs de la réalité, et à navire brisé, tous vents sont contraires dit le proverbe.
    Dans « Pilote de guerre » St Ex écrivait : « La victoire organise, la victoire bâtit, et chacun s’essouffle à porter ses pierres. Mais la défaite fait tremper les hommes dans une atmosphère d’incohérence ». Nous en sommes là. Et imaginer une France à nouveau soumise à ce non-choix que serait un duel convenu entre EM et MLP relèverait du cauchemar !

    Aimé par 1 personne

  8. Janus dit :

    Je ne sais pas si les français sont si lucides que vous le pensez. Tout laisse à croire au contraire que résolu peu ou prou les problèmes nés de la crise du Covid 19 et permises les vacances à un peuple dont la majorité vient de bénéficier de 2.5 mois de vacances, les choses repartiront comme avant. Les gilets jaunes seront matraqués et de plus ils auront les petits commerçants contre eux, les opérations de la BCE vont accentuer jusqu’à des hauteurs jamais vues la richesses des oligarques (c’est en cours), les différentes faillites vont profiter aux prédateurs notamment allemands et US qui vont venir faire leur marché avec la bénédiction de Macron pourvu que les licenciements soient retardés de 2 à 3 ans, les français vont aller visiter la belle France dont Bouygues-Tf1 se fait le héraut avec constance et abondance d’images effectivement magnifiques, les LR vont continuer à déverser abondamment leur discours melifluents et sans contenu et les abstentions battre des records à toutes les élections à venir et si les classes moyennes perdent une partie de leur richesse, cela ne fera pas trembler ni la CGT, ni ARNAUD, ni Macron, ni Larcher et les membres de ces classes moyennes ne sont pas prêt à faire le coup de poing.
    Les actions du gouvernement montrent au contraire plutôt du cynisme que de l’affolement (cf le problème de la chloroquine par exemple…)

    Aimé par 1 personne

  9. luc dit :

    Comment en est-on arrivé là?
    Comment expliquer ces nombreux échecs dans le monde occidental depuis plusieurs décénnies.
    Je vois 4 grandes raisons.

    – Il y a toujours l’espoir du retour miraculeux de la croissance.
    On se souvient de la fameuse hypothèse de croissance du 3,5% par an du rapport Teulade sur les retraites en 2000.

    – L’espérance de vie augmente.
    Et l’âge et l’embourgeoisement n’encouragent pas à vouloir renverser la table et a remettre en cause ses certitudes .

    – L’idéologie a pris une grande place dans nos sociétés.
    Avant, l’idéologie ne s’occupait que des grandes questions macroéconomiques.
    Depuis les années 80, l’idéologie s’occupe de tous. De santé, d’éducation, d’énergie, d’immigration…
    Quand l’idéologie est là, il devient très difficile de faire la part des choses.

    – Enfin, il faut reconnaitre que, comme l’avait dit François Mitterrand, l’argent corrompt, l’argent achète.
    Même si cela est légal, les lobbies, le clientélisme, le pantouflage des hauts fonctionnaires ont tué tous les contre-pouvoirs.

    Aimé par 2 personnes

  10. Mildred dit :

    Monsieur Tandonnet,
    Continuant ma lecture de l’ouvrage d’Alain Griotteray : « La droite molle », permettez-moi de relever pour vous, ces quelques réflexions extraites d’un chapitre intitulé : « Les occasions manquées ».

    « 36% pour la droite, 44%pour la gauche, près de 15% pour le Front national. Ce soir, les résultats du premier tour sont tombés comme un couperet…
    Le grand vainqueur de ce premier tour est le Front national. Avec14,9% des suffrages exprimés -près de 3,8 millions de voix – il distance l’UDF et talonne le RPR. Malgré la concurrence de la droite indépendante de Philippe de Villiers, il est devenu le troisième parti de France… Jean-Marie Le Pen est aujourd’hui en mesure d’arbitrer le second tour et de défaire notre majorité…
    En 1984 – déjà 13 ans – j’avais publié dans la Revue des Deux Mondes d’août une réflexion intitulée: « Le Pen, phénomène durable ou accident ? » A la surprise générale, la liste FN venait de faire 11% des voix aux élections européennes. Dans mon article, j’avais diagnostiqué l’apparition d’un phénomène propre à bouleverser tout l’équilibre politique de la Vème République.
    Cette analyse ne m’avait valu que des haussements d’épaule… la droite RPR-UDF décida de traiter Le Pen par le mépris…. Le Front national fu « diabolisé »… Ceux qui tentèrent de comprendre les motivations de ses électeurs furent victimes du même ostracisme. Je e dus qu’à mon passé de résistant de la première heure d’échapper à ce cruel destin.
    « Logique totalitaire » : Le Monde avait résumé le programme du Front national de cette formule lapidaire. J’eus la curiosité de lire ce document…
    Dès lors, mon diagnostic était fixé – je n’en ai d’ailleurs pas changé. Soit la droite RPR-UDF se décidait à apporter de bonnes réponses en saisissant à bras-le-corps les problèmes causés par une immigration incontrôlée et en n’hésitant pas à se battre sur le terrain du Front national, soit elle laissait faire, abandonnait à Jean-Marie Le Pen l’exclusivité d’un certain nombre de thèmes « tabous », et elle se condamnait alors à devoir choisir entre l’alliance avec un Front national fort et l défaite à perpétuité…
    Mais nos gouvernants, pour mériter leurs faveurs, ont préféré prendre fait et cause pour NYM et l’agitateur Gérard Paquet. Philippe Douste-Blazy a chaussé les escarpins de Jack Lang. Et Éric Raoult, le ministre de la Ville, a embrassé la cause des associations d’immigrés avec l’enthousiasme d’un Harlem Désir. Quant aux électeurs du Front national, Alain Juppé s’est fait un devoir de leur rappeler chaque semaine tout le dégoût que leur inspirait leur idéologie « raciste, antisémite et xénophobe ». Et nous aurions voulu que ces gens-là votent pour nous ! »

    Alain Griotteray – La droite molle – Chronique d’un déroute méritée – Plon octobre 1997

    J’espère que vous pardonnerez ce commentaire un peu long que je vois comme un hommage rendu à Alain Griotteray qui, il y a bien des années, m’a dédicacé son livre, parlant d’une « étonnante femme de relation publique en remerciement de son assistance », ce qui était, bien sûr, très exagéré.

    Aimé par 5 personnes

    • Mildred dit :

      Je regrette les quelques fautes de frappe qui émaillent le texte. Je tiens toutefois à préciser qu’il s’agissait du groupe NTM (Nique ta mère) et non NYM comme il est écrit de façon erronée.
      Avec mes excuses.

      J'aime

    • Citoyen dit :

      Bel extrait, Mildred, de la réflexion d’Alain Griotteray … Je n’avais pas le souvenir qu’il ait eu des positions aussi tranchées. Le retour sur image est intéressant …

      J'aime

  11. Bernet dit :

    À lire Maxime Tandonnet depuis pas mal de temps, le sens critique en éveil, s’installe la certitude que les femmes et hommes politiques ne veulent être élus que, pour les plus brillants, un destin personnel de haut niveau, et pour les autres un emploi ne nécessitant pas de connaissances particulières. Faire de la politique n’a pas besoin de diplômes, tout s’apprend sur le tas. Ce ”tas” n’est pas constitué de règles, de théories scientifiques, de ”valeurs”, non simplement d’accumulation de ce que d’autres ont fait plus ou moins bien, voire abjecte. Un exemple trahir : Trahir en politique est le vade-mecum à la progression rapide. Si vous ne trahissez pas vos mentors, ceux qui vous ont fait ”roi”, aucun avancement possible. Le plus laid des exemples est à cette heure, incarné depuis l’élection du Pdt E.Macron, par le sire G.Darmanin. On lit, on entend ici et là, qu’il pourrait devenir Premier Ministre et même au delà. On dit aussi de lui qu’il est Gaulliste…social. Quand j’ai entendu cette énormité ” G.Darmanin, Gaulliste” les mains m’en sont tombées des bras pour citer le philosophe Luc Ferry. Le corollaire à la trahison le Mensonge (M). Quand j’ai entendu le Président de la République dire : « La France n’a pas manqué de masques » j’ai vacillé. Ajouter à ce désolant constat, les comportements de scandaleux de hauts personnages de l’État en matière privée (étalée) et une furieuse envie de ”renverser la table” comme le conseille N.Sarkozy, à E.Macron, mais certainement pas celle qu’il espère. Attention Mr Tandonnet, vous êtes en passe de susciter des besoin révolutionnaires.

    Aimé par 1 personne

  12. Michel Fremondiere dit :

    les traites de notre droite molle , devront payer un jours ,Philippe LR est avec Macron ,tout comme le Sarkozy, qui ose dire ,,Macron c’est Moi en Mieux ,et le pauvre Raffarin qui rame ,,,tout comme l « UDI ,le brave Darmanin qui ose nous dire que l’impôt , tue l » impôt alors que la France détiens le record du monde de taxes et impôts et record des dettes ,les Français ne votent plus ,en on t » il marre du cirque des politiciens qui n » on plus idées ,donc 2022 sera déterminant ,le RN ou le cahot ,,

    J'aime

  13. there dit :

    Très beau résumé de la profession de foi actuelle de nos élites portée par l’avatar Macron. Voici quelques traits qui me révulsent : ils sont contre la notion de souveraineté des pays mais sont pour quand elle est européenne , comme vous l’écrivez : se disent libéraux mais sont pour l isf , ils prétendent sauver le peuple des populistes mais méprisent ce même peuple. J’ajouterai qu ils leur nie l’existence en leur ôtant leur nation et leur culture, le fameux “Il n’y a pas une culture française, il y a une culture en France et elle est diverse”, on escamote la culture nationale mais on considère les cultures régionales ? Donc les frontières ne peuvent être que régionales et continentales ? Donc c’est « bien » selon l’évangile de saint Macron d’être régionaliste ou/et européiste ? Nationaliste on sait c’est « mal » , pourquoi ? on ne sait pas. Leur a t-on dit dans leur oreillette qu’ils étaient justement les représentants de cette nation ? L’artefact de peuple dont je suis peut-il leur demander de se dissoudre en tant que représentants d’un concept sulfureux du passé . En l’état actuel des choses ça m’intéresserait hautement.
    On est pour l’égalité mais ça ne les dérange pas de fabriquer des enfants sans père. Alors comme ça gène aux entournures on dit qu’une mère peut être un père… et même les deux à la fois puisque les mères célibataires y auraient « droit » , jour pair jour impair (et passe) ? Mes enfants ont-ils 4 parents ? Ou bien suis-je une demi maman ? Refoulerai-je ma (1/2)paternitude ? Et bien sûr cette fameuse séparation entre l’élite, éclairée et le reste , le peuple masse inculte qui doit être cornaquée la bride serrée pour ne pas qu’elle divague, ont-ils le sang bleu comme jadis ? je m’interroge . Quelle esprit tordu faut-il avoir pour « vendre » une telle bouillie , pas étonnant que le peuple renâcle. Et d’ailleurs je renâcle un maximum.

    Aimé par 2 personnes

  14. pabizou dit :

    Je ne me permettrais pas de dire que les français en ont assez du grand guignol médiatique mais pour le peu que cela puisse valoir, c’est surtout ça qui ressort des discours des vrais gens que j’ai l’occasion d’entendre autour de moi . Les bruits de fond médiatiques ne cacheront pas longtemps encore les grognements de ceux qui n’ont pas la parole de peur sans doute que s’écroulent trop vite les faux consensus véhiculés par des médias de plus en plus décrédibilisés . A ce sujet, j’ai été étonné que vous n’ayez pas évoqué l’interview, dans le figaro il y a quelques jours, d’un élu LR qui semblait regretter l’anti libéralisme économique du parti . La reconstruction d’une vraie droite libérale ayant été le discours qui avait fait élire Sarkozy (son rejet avait été causé par sa capitulation en rase campagne devant le socialisme) il m’avait semblé que ses déclarations auraient pu vous interpeler . La crise économique risque de rebattre les cartes sous peu, surtout si elle s’accompagne, comme c’est le plus probable, dune crise de l’UE et de l’euro . Quand à l’épouvantail RN, son score récent montre surtout qu’il ne progresse plus sinon même qu’il régresse . Le moment n’est pas si lointain pour que puisse émerger une autre voie, dans un contexte économique totalement dégradé, ceux qui étaient inaudibles auront de plus en plus de chances de pouvoir être entendus . Quand les assiettes sont vides on écoute plus facilement son estomac que les théories fumeuses des idéologues et on a moins de difficultés à remettre en cause ses certitudes . M.Thatcher, dans un R.U. arrivé au même stade de déliquescence que la France aujourd’hui a été réélue et a sorti son pays des griffes mortifères de la gauche en moins de 10 ans . Elle avait compris que l’état-providence n’a plus de raison d’être dans une économie saine et qu’il ne se justifie que par l’échec du socialisme et de l’état-stratège qui sont des portes ouvertes en grand au capitalisme de connivence et autres collusions malsaines .

    Aimé par 2 personnes

  15. fraternel dit :

    Aucune réalité du terrain que ce soit darmanin ou borne ce sont des idées qui leur viennent dès que le vent de la révolte souffle c’est de l’écologie de salon feutré des ministères ils ont à eux deux et les autres également déjà participé à une journée citoyenne pour ramasser les déchets au bord des routes ont ils une seule fois écouté les partisans d’une paysannerie responsable qui défend une dénuée de produits phytosanitaires ont ils écouté une seule fois les vrais écologistes ceux du terrain non bien sur on écoute la fnsea favorable à la culture intensive on continue à investir dans des contournements routiers au détriment du rail et on oublie les petits paysans qui font de la qualité maintenant que les gens commençent à comprendre que cette société de consumérisme se casse la figure voilà t’il pas que nos deux zorros de l’écologie deviennent des défenseurs de l’environnement
    N »en jetez plus qu’ils restent dans leur ministère respectif ou alors qu’ils viennent sur le terrain en bleu de chauffe chapeau de paille sur la tete avec une pince et un sac poubelle et qu’ils participent au nettoyage de la nature qu’on souillée une bande d’imbéciles
    les gens discrets modestes défenseurs de la nature continuent leur travail et je les en remerçie

    Aimé par 1 personne

    • pabizou dit :

      L’écologisme politique est une arnaque d’anti capitalisme primaires . Une société ne peut se développer sans une énergie abondante et à faible coût . Le bio est un marché de niche qui n’offre aucunement la possibilité de nourrir l’ensemble de la population à un coût acceptable et accessible à tous . De plus il nécessite des surfaces bien supérieures pour des résultats identiques . Le tout en supposant que le rapport qualité/prix soit bon, ce qui est loin d’être évident . Les produits toxiques ne se limite pas aux seul produits phyto-sanitaires d’origine industrielle, la nature en est aussi bien pourvue . Pourriez vous me dire pourquoi les produits bio ne sont pas soumis aux mêmes contrôles que l’agriculture intensive ? Ce n’est pas parce le cuivre est naturel qu’il ne pourrit pas les sols, de même que la bouillie bordelaise . Quand aux contournements des villes, où est le problème? Pour le rail il est un peu facile d’en vouloir plus et ça ne me pose aucun problème, à condition que votre billet vous soit facturé à son véritable prix, je ne vois aucune raison de subventionner ce qui ne m’interesse pas pour de multiples raisons en dehors même du prix . Tout comme il n’y a pas la moindre raison d’abandonner le nucléaire au profit de l’éolien et du solaire qui sont des énergies intermittentes nécessitant des centrales conventionnelles pour produire, (trop cher) une électricité qui risque de provoquer des black-out et mettre l’ensemble des réseaux en danger . Le jour où les éoliennes auront leurs propres réseaux de distribution et que ce ne sera plus les contribuables qui paient la facture mais l’utilisateur qui a choisi d’utiliser cette hérésie économique grand bien vous fasse si vous en faites partie je n’aurai rien à redire à ça . Pour le moment je n’ai aucune raison d’accepter de financer à votre place vos lubies et autres déconnexions de la réalité .

      Aimé par 1 personne

    • fraternel dit :

      ce n’est pas une histoire de lubie c’est une histoire de bon sens si je parle du rail j’en parle en connaissance de cause ayant été cheminot voir toutes ces lignes abandonnées avoir attendu des années au profit uniquement du tgv ou est la logique?ce que je dénonce et vous le dites à juste titre que le contribuable paie son billet de train à un prix raisonnable mais si au lieu de favoriser le tout bagnole investir dans des lignes nouvelles on avait d’abord pensé à rénover les lignes secondaires on en serait pas là il faut savoir que l’on a délibérément sacrifié le rail et bien sur le contribuable paie maintenant les pots cassés dans ma région une ligne a été rénovée celle de selestat à strasbourg en passant par Molsheim relèvement de la vitesse rénovation des infrastructures résultat plus 6 pour cent de voyageurs en plus donc cela est possible avec de la bonne volonté.
      Quant au bio je n’en fait pas un principe mais le fait de pouvoir consommer localement de soutenir des petites exploitations c’est important bio ou pas ce sont des gens qui aiment leur métier par passion pas par obsession d’avoir de l’argent vérifiez donc le nombre d’ingrédients sur un plat industriel sans compter la façe cachée de certains e dont on ne connait pas la signification ni leur taux de dangérosité enfin si je parle de nos ministres j’aimerai qu’ils soietn plus au contact du terrain que dans leur bureau lambrissé.
      Volià merçi de m’avoir écrit donné votre avis que je respecte sans forçément été d’accord avec vous mais la démocratrie c’est le dialogue et la confrontation pacifique
      recevez mes cordiales salutations

      Aimé par 1 personne

    • Sganarelle dit :

      Pour rebondir sur l’environnement dont parle Fraternel ..il n’y a jamais en autant de plastic, non seulement les masques et gants souillés jetés dans les rues’ mais les emballages sacs et autres protections qui sont délivrés largement et plus que jamais jetés en mer..
      Partout et pour tout´, les promesses de l’affiche sont de la publicité mensongère; donc tant que cela dure on ne pourra pas parler de changement ….au contraire et quand on dit que le pire nous attend c’est plus que probable.

      Aimé par 1 personne

    • Citoyen dit :

      fraternel, si je peux me permettre, vous n’avez pas compris (ou surtout pas voulu comprendre), ce que vous dit pabizou, et que je partage.
      Que dit-il ? : Qu’il n’est pas normal que ceux qui prennent le train ne paient pas le véritable prix du transport. Dit autrement, cela veut dire que ceux qui prennent le train, se voient payer (par l’entremise du contribuable), une bonne partie du prix du billet de leur transport, par ceux qui ne prennent jamais le train … Et j’ajoute, ce qui est un véritable scandale !… Puisque les automobilistes, eux, paient plus que largement les infrastructures qu’ils utilisent pour leurs besoins … A ce titre, puisqu’ils ne paient qu’une partie de leur transport, ils sont des parasites de ceux qui ne prennent pas le train … Voila pourquoi ils voyagent à prix « raisonnable » …

      J'aime

    • fraternel dit :

      vous pouvez vous permettre bien sur c’est cela la démocratie et la discussion non ce que je voulais dire c’est que bien sur tout le monde doit avoir accès au train à un prix raisonnable le problème c’est qu’avant le prix du billet était calculé par un barème kilométrique les réductions n’étaient pas dépendantes des réservations à l’avance etc parlez en à un ancien cheminot il vous expliquera parce que au lieu de rester une entreprise publique au service des citoyens et citoyennes c’est devenu une entreprise morcelée pas étonnant que l’on en soit arrivé là.
      Maintenant si vous voulez bénéficier de ce que vous dites prenez le train vous serez l’heureux élu de ce que vous dénoncez (c’est ironique)ou alors tout le monde prend sa voiture et çà va gueuler dans les bouchons le monde est ainsi fait et n’est pas parfait que voulez vous….

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.