L’idéologie LREM à travers la gestion du covid 19

Hier, le chef de l’Etat a déclaré: « Il n’y a jamais eu de rupture de masques ». Une phrase symptomatique de l’idéologie au pouvoir, axée sur le culte de la personnalité. Le réel, les faits,  que chaque Français a vécus, constatés pendant au moins deux mois, n’ont aucune importance. La parole du chef efface le monde des réalités, se substitue à l’évidence, tient lieu de vérité; par elle, le faux devient le vrai. L’idéologie sous-jacente au mouvement LREM est imprégnée de traces totalitaires.

Les interdits qui ont marqué le déroulement de cette crise n’ont jamais été neutres, mais chargés de signification quant à la sensibilité qui les a animés. Il fallait annihiler tout ce qui fait la liberté, la vie intérieure,  le jardin secret des uns et des autres.

Interdire les marches solitaires dans la forêt, en montagne ou sur la plage n’avait pas le moindre intérêt sur la plan de la lutte contre la pandémie. Il fallait tuer l’image de la solitude et de la richesse intérieure source de force de caractère, d’insoumission et de distance à l’égard du pouvoir idéologique.

De même, les librairies ont été longtemps fermées, contrairement aux commerces alimentaires. Tout un symbole: cette mesure reflétait le mépris de la culture, de la pensée, de la lecture qui libère, favorise l’esprit critique et éloigne de l’allégeance à l’ordre établi.

Les messes et autres célébrations religieuses sont restées interdites. Il a fallu une décision de justice, du Conseil d’Etat, pour rétablir la liberté de culte. Là aussi, la vie de l’esprit ou l’expression de la foi est, au regard de l’idéologie dominante, valeur maudite: elle est marque d’indépendance envers le discours dominant, le culte du chef. Le souverain de celui qui prie n’est jamais de ce monde.

Les voyages aussi ont subi un triste sort. Ils sont l’expression même de la liberté. Celui qui se déplace, dépasse ses frontières intérieures ou extérieures, s’affranchit du contrôle social. Il est en mouvement, sans lien, sans attache. Il quitte sa télévision et le matraquage quotidien de la propagande. Après 50 jours de confinement ou d’assignation à résidence, il fallait donc interdire aux Français de franchir la limite de cent kilomètres de leur domicile.

Stupéfaction: si les marches solitaires, les librairies, les messes et les voyages ont été interdits, la fête de la musique, évidemment plus dangereuse que toutes ces pratiques sur le plan sanitaire, se traduisant par des regroupements spontanés, elle, aura bien lieu. La fête de la musique, la fête en général, est au centre de l’idéologie. Sa source est le socialisme à la française de 1981 (Jack Lang). Elle est donc intouchable. Et puis la fête est fusion des émotions et de la chair. Elle confond, mélange, annihile l’individu dans le groupe, l’enchaîne dans une jubilation collective, allume des néants mais éteint la pensée. Elle peut être un parfait outil de soumission.

Maxime TANDONNET

 

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

71 commentaires pour L’idéologie LREM à travers la gestion du covid 19

  1. Ping : L’idéologie LREM à travers la gestion du covid 19 | Raimanet

  2. Zonzon dit :

    Les Français se préoccupent de la survie de leur pays.

    Les politiciens de leur avenir !

    Aimé par 3 personnes

  3. Timéli dit :

    La grande question ; y-a-t-il vraiment une idéologie LREM ? Voilà un parti créé de toutes pièces il y a trois ans environ, sans passé, sans référence politique mais uniquement « bourré » d’idées nouvelles pour se démarquer des autres partis existants. Nous voyons aujourd’hui que, sans valeurs référencées, ce parti « rame » : un coup à gauche, un coup à droite, selon la direction du vent. Pour moi, c’est un parti de court terme seulement. Après 2022, son existence – que dis-je ? – sa survie pourrait bien être remise en cause.

    Aimé par 1 personne

  4. Janus dit :

    En fait l’idéologie de Macron, si tant est qu’on puisse lui imputer une réelle réflexion politique et philosophique (Classer les papiers d’un vieux philosophe sur le retour n’est pas faire de la philosophie ni s’imprégner des concepts développés ou explorés par celui-ci), c’est 1984 qu’il essaye de transformer en réalité en France.
    Et il y réussit très bien avec ce peuple de veaux ou de moutons, qui se plie avec servilité aux diktats imbéciles du trio infernal des pieds nickelés Macron-Philippe-Castaner.(Filochard, Double-patte et Patachon…)
    Michel Onfray, qui dit beaucoup de choses et pisse de la copie comme un incontinent, vient d’écrire un livre intéressant sur le sujet de la dictature avec comme outil d’analyse le roman de Orwell. Cela a été écrit AVANT le crise du covid, c’est tout a fait en situation.

    J'aime

  5. bernard Meyer dit :

    M. Woerth sous le gouvernement Fillon sur son compte Twitter affirmait avec fierté en 2007 «nous avons réduit le nombre d’hôpitaux en france et c’est une bonne chose » Avant de conclure « il y a trop de lit d’hôpitaux en France »(source Charlie)
    Suite à toutes ces restrictions de budget, l’hôpital n’aurait pas pu faire face à l’afflux de malades sans la mise en place stricte du confinement.
    Je ne défends personne et surtout pas ce gouvernement. Mais il est parfois utile pour vos lecteurs, dont je fais parti, de ne pas omettre certaines réalités afin que notre opinion ne soit, volontairement ou pas, faussée.
    Bien cordialement

    J'aime

    • Stéphane B dit :

      Foutaise !

      Nous avions suffisamment de lits avec ceux du privé. Seulement, le public n’a pas voulu faire appel au privé, mais s’est contenté de pleurnicher, de dire qu’il était débordé.
      Donc foutaise et foutage de la gueule du peuple.

      Aimé par 2 personnes

    • pabizou dit :

      Ce qui a été fait en 2007 n’était absolument pas au détriment des malades . De nombreux hôpitaux de petite taille n’avaient plus suffisamment de malades pour assurer un minimum de sécurité des soins . Quand aux restrictions des budgets, si vous les avez trouvé, donnez moi vos sources, personnellement je les ai cherché en vain . D’autre part il est absolument faux d’affirmer que l’hôpital n’aurait pas pu faire face à l’afflux de malades . Si la politique spectacle n’avait pris la pas sur l’intelligence il n’aurait été possible d’utiliser les 6000 lits que le privé avait mis à disposition et auxquels on a préféré utiliser l’argent du contribuable pour le cinéma de l’état qui agit en envoyant 6 malades en allemagne alors qu’il y avait des lits disponibles localement, mais ce n’était pas l’hôpital public, on n’allait quand même pas faire de la pub pour ceux qui soignent aussi bien, voire mieux, pour bien moins cher . C’est le je m’en foutisme et la mauvaise allocation des ressources, et non pas le manque d’argent, qui a fait que l’hôpital a été très brièvement débordé . C’est avant tout pour cacher la mère Dochat, ainsi que peut-être l’opportunisme d’un pouvoir totalement décrédibilisé qui a sauté sur l’occasion du confinement pour faire oublier les gilets jaunes et autres mouvements sociaux qu’il ne pouvait plus contrôler . La dramaturgie et un virus moins létal qu’une grippe saisonnière ont fait le reste, les lois liberticides sont enfilées comme des perles et personne ne vient troubler leur empilement, elle n’est pas belle la vie en macronie? Tout le monde semble même avoir oublié que le manque de matériel médical est EXCLUSIVEMENT du à une négligence coupable . Un rapport daté du mois de mai 2019 a été totalement ignoré de l’administration de la santé . Les matériels de soins, masques, gels et autres nécessaires en cas d’épidémies virale étaient quantifiés, leur répartition définie et la mise à jour des périssables programmée . En cas de doute, je vous mets la source : https://www.santépubliquefrance.fr maladies-et-traumatismes/maladies-et-infections-respiratoires/grippe/documents/avis-d-experts-relatifs-a-la-strategie-de-constitution-d-un-stock-de-contre-mesures-medicales-face-a-une-pandemie-grippale
      Merci d’avoir soulevé le problème, il est évident que certaines réalités doivent être abordées afin que les opinions ne soient pas faussées et surtout que cette gestion catastrophique ne puisse être instrumentalisée pour continuer à remplir le tonneau des Danaîdes .

      Aimé par 4 personnes

    • Mildred dit :

      Quelle importance d' »omettre certaines réalités », puisque cela sert la cause qu’on s’est assignée ?

      Aimé par 1 personne

    • Michel Fremondiere dit :

      Woerth est un nul et un politiciens bidon et carriériste ,la seule chose qu » il sait faire ,,nous taxer ,la,,,,,,nous somme les champions du Monde

      J'aime

  6. MARECHAL dit :

     » Voila ou nous en sommes exactement : à nous contenter de ce qu’on nous donne. A désirer ce qu’on nous permet. A nous intéresser à ce qu’on nous dévoile. A regarder ce qu’on nous montre. Et bien sûr, corrélativement, à nous refuser ce qu’on nous interdit. A ne jamais fouiller dans ce qu’on nous cache. »
    Philippe Muray

    Aimé par 2 personnes

  7. H. dit :

    À lire pour comprendre ce qui se passe :https://institutdeslibertes.org/carmaux-socialisme-donc-pauvrete/

    Edifiant

    Aimé par 1 personne

    • Papi 2.0 dit :

      Bonsoir H, j’ai lu le lien que vous nous indiquez avec intérêt car depuis l’âge de 17 ans (j’en ai 67) jusqu’au 12 mars 2020 je suis allé régulièrement pratiquement tous les mois dans le Tarn. Mes lieux de vie y sont Gaillac, Salvagnac, la forêt de Sivens (ancienne propriété de la famille de Solages), Rabastens, Cordes sur ciel, Carmaux, Lavaur, Giroussens, Castres. Dès que la limitation des 100 kms sera levée j’y retournerai bien entendu. Tout ce qui est écrit dans le lien que vous nous indiquez est vrai mais il y a des manques dans ce qui est affirmé par Jean-Baptiste Noé:
      1. L’assassinat de Jean Jaurès qui n’a pas aidé la famille de Solages à se faire aimer.
      2. La première guerre mondiale qui nous a fait perdre notre rang de première puissance mondiale, qui a été le suicide collectif de nombreux pays impliqués dans le conflit, qui a été le début du grand remplacement en France car les hommes tués n’ont pas fait d’enfants qui n’ont pas fait d’enfants. Beaucoup de survivants en sont rentrés en colère et révoltés.
      3. Les conditions de vie catastrophiques des ouvriers et des paysans avant et après 14/18.
      4. L’absence de parti de masse démocrate chrétien dans notre pays capable de mettre en application l’encyclique Rerum novarum qui effectivement est très intéressante et par certains côtés toujours d’actualité.
      5. Et la naissance du PCF enfant de le première guerre mondiale.

      Pour l’anecdote je n’ai jamais eu la carte du PS.

      Dans mon village natal, dans mon département natal, dans mon métier j’ai bien entendu vécu et travaillé avec beaucoup de femmes et d’hommes socialistes. Certains m’aimaient bien, certains ne m’aimaient pas du tout. J’ai eu quelques déboires professionnels et familiaux avec certains socialistes locaux.

      Pour l’anecdote encore, deux week-end après l’élection d’Emmanuel Macron je me trouvais sur le stade de Cordes sur Ciel pour une remise de médaille sportive à l’une de nos filles. J’ai entendu que tout soit terminé et quand Paul Quiles s’est éloigné à pied je l’ai rejoint. Je me suis présenté. Et je lui ai dit ce que je pensais de notre nouveau président, de François Hollande, de François Mitterrand. Croyez le ou non la conversation a été correcte. Il m’a invité à la poursuivre sur son blog. Ce que je n’ai pas fait.

      http://paul.quiles.over-blog.com/ (ex ministre de la Défense de F.Mitterrand)

      Pour en savoir plus sur Paul Quiles: https://fr.wikipedia.org/wiki/Paul_Quil%C3%A8s

      Aimé par 2 personnes

  8. Sganarelle dit :

    Partir n’est pas la solution Freddie.. Ainsi mes enfants devenus citoyens américains s’ils ont trouvé un travail et une autre famille se retrouvent citoyens de Trump et ils n’apprécient pas du tout. Le changement demande une adaptation difficile et il n’y a aucune situation durable. On-dit que «partir c’est mourir un peu »..i c’est mourir beaucoup pour tout «  ce » et ceux qu’on laisse derrière soi.

    Aimé par 1 personne

    • Annick Danjou dit :

      Et bien Sganarelle je ne suis pas du tout d’accord avec vous. Partir c’est parfois trouver des solutions et des carrières dont on vous prive en France. Ils sont citoyens de Trump et alors? Nous, nous sommes citoyens d’un incompétent qui nous mène à la ruine et qui de plus nous méprise complètement. D’ailleurs Trump est président de combien d’états? Il faut le comparer à ceux et celles qui dirigent l’Europe. Chaque gouverneur aux US a des possibilités d’agir qu’on n’a plus ici. A ceux qui se plaignent de Trump, proposez leur de revenir faire un stage en France et ils repartiront en courant. Nous avons aussi des enfants devenus citoyens américains et c’est ce que nous leur disons. Facile de voir la France comme un paradis quant on est de l’autre côté de l’océan. Et pour finir mon mari a trouvé là bas des conditions de travail et une notoriété qu’il n’aurait jamais obtenues ici. Nous sommes en France car nous revenons toujours pour diverses raisons et aujourd’hui nous attendons avec impatience de repartir.

      Aimé par 1 personne

    • Freddie dit :

      @Sganarelle, oui bien sûr vous avez raison. Quand je dis que ça donne envie de partir, c’est épidermique et il faut tenir compte de la famille et… de la difficulté de trouver mieux ailleurs c’est certain. Notamment, comme Maxime le remarque, si on peut comprendre que le Pr Raoult aille ailleurs, le choix de la Chine est plus qu’un pied-de-nez. J’espère que vous avez quand même l’occasion de voir souvent votre famille.

      J'aime

    • Stéphane B dit :

      Bonjour

      Je préfère largement Trump, un président souverainiste, qui bosse pour son pays, au pseudo président que nous avons, qui bosse pour une mondialisation heureuse (cf eurobons).
      Je préfère largement Trump au Obama, car j’estime que le Obama était dans la parole et non dans l’action, car il a soutenu l’Etat islamique malgré tout ce qu’on savait sur leurs méthodes… Je rappelle que Trump est le seul président récent qui n’a pas engagé les USA dans une guerre.
      Et j’ai le pressentiment que dans 7 semaines au plus, on va bien rigoler avec les USA.

      Après, s’ils n’apprécient pas Trump et comme ce dernier risque fort d’être réélu, vos enfants peuvent très bien revenir en France, voir si l’herbe y est plus verte.

      Aimé par 1 personne

    • Janus dit :

      Mon fils a vécu en Suisse pendant 7 ans et depuis en Irlande. Il est clair que tous ces pays n’offrent pas toutes les charmes de la culture française, mais ils offrent l’ordre et la liberté et la possibilité de carrières brillantes.
      Nous regrettons de ne pas voir nos enfants souvent mais nous ne faisons aucune pression sur eux pour le retour en France.
      Ce pays se suicide et seuls ont droit à la parole les menteurs les tricheurs les escrocs, les imbéciles et les allogènes. Qu’attendre d’un pays qui a fait la révolution de 1789, matrice de tous les totalitarismes idéologiques et qui s’y réfère constamment, deux siècles après et quelques catastrophes ? Qu’attendre d’un pays ou la classe jacassante, sans aucune compétence particulière (Qu’apprend-t-on dans les écoles de journalisme : La physique théorique, la biologie moléculaire, l’infectiologie, l’épistémologie, l’ histoire, l’histoire de l’art, la philologie etc ?) et pourtant ces crétins sans talents osent sans vergogne polémiquer avec tel spécialiste avéré comme s’ils en savaient plus que lui sur la question posée ? (cf la journaliste Malherbe ou Cohen, face au Pf Raoult )
      Un tel pays est irrémédiablement voué aux poubelles de l’histoire et bientôt on le visitera comme on visite les ruines de Petra, sans même plus connaître la langue qui y était parlé Et c’est tout ce qu’il mérite puisqu’il ne VEUT pas se battre pour un destin.

      Aimé par 2 personnes

  9. Papi 2.0 dit :

    Je ne sais pas encore si je vais garder en mémoire Mai 2020.

    J’ai des envies d’amnésie partielle. Je sais m’en provoquer sans médoc et sans drogue.

    Ce matin je me dis que le néo libéralisme est au libéralisme ce que le national socialisme est au socialisme, des dérives dangereuses d’idéaux qui au départ voulaient notre bonheur.

    Je ne crois pas – et oui le verbe croire une fois encore – que le communisme et le socialisme sont responsables des fermetures de toutes les usines à chaussures de Miramont de Guyenne en Lot-et-Garonne. De 1974 à 1981 elles ont été délocalisées au Maroc et en Tunisie.

    Je ne crois pas que le communisme et le socialisme sont responsables de la fermeture de toutes les fonderies en Lot-et-Garonne. Ni de toutes les délocalisations d’entreprises diverses et variées en France. Ni du covid 19.

    Je n’aime pas Michel Houlbecq. Je manque de charité chrétienne. J’ai du mal à être catho. Je crois savoir pourquoi je ne l’aime pas. Il est plus intelligent que moi, plus cultivé, plus brillant, plus connu et reconnu. Il a publié beaucoup de livres qui sont lus et commentés. Il est invité de par le monde pour présenter ses écrits. Je ne suis que poussière à côté de lui. Je n’en suis pas jaloux et amer car je suis convaincu d’être plus heureux et moins désespéré que lui. Mais mon Dieu qu’il m’agace surtout quand il dit:  » Le monde de demain sera celui d’hier, en pire. »

    J’aimerais que le futur proche et lointain lui donne tort.

    Et je vais aller de ce pas prier pour que le futur proche et lointain lui donne tort.

    Ainsi soit-il.

    J'aime

    • papie02, en tout cas les églises devraient rouvrir…
      MT

      Aimé par 1 personne

    • Alain De Vos dit :

      Il est clair que son message ne porte pas celui de l’espérance dont l’Ascension est une illustration, ce jour.
      Peut-être en est-il exaspéré lui-même de tenir un tel propos qui veut signifier si on ne fait rien, si il n’y a pas d’espérances alors la morbidité des puissants se poursuivra.
      Alors, soyons dans l’Espérance de quelque chose de nouveau en suivant le Christ et son message et mettons-le en oeuvre. Il y a là plus de chance de voir des choses changées.

      Aimé par 1 personne

  10. cyril de fayet dit :

    bonjour, ce gouvernement ne comprend pas la société française, il est incapable de réformer et incapable de se remettre en question. Il est aveuglé par ses certitudes comme vous le dites.
    Les lobbies (medef, grandes entreprises, financiers , banques etc) dictent la conduite à ce gouvernement ultra libéral, comme le fut celui de Raffarin en 2002, qui a fait tant de mal aux moyens hospitaliers en instaurant la rentabilité. La France n’innove plus depuis 25 ans, les gouvernements ne savent réaliser que des plans d’economie.
    Avec En marche et Macron, à la solde des marchés financiers, c’est le fiasco total.
    Je souscris à ce que vous affirmez sur leur ideologie, malheureusement beaucoup ne s’en rendent pas compte, mais peu à peu les gens ouvrent les yeux
    Cyril de fayet

    J'aime

    • Stéphane B dit :

      Bonjour

      Un gouvernement ultra libéral ? Vous rigolez j’espère ? Avec des mots qui sont taxe, aides à droite et à gauche, subvention, … vous osez écrire un gouvernement ultra libéral !
      Un gouvernement ultra libéral, voire libéral tout court car le ultra est de trop, ne subventionnerait pas à tout va, ne taxerait pas à gogo, qui réduit les libertés autant qu’il le peu, versant dans l’autoritarisme.

      A moins que vous preniez le terme libéral au sens anglo saxons qui signifie socialiste. Et là, nous sommes pleinement d’accord.
      Oui, ce gouvernement est totalement socialiste et il nous amène vers la chute.

      Mais bon, on verra début août la décision de l’Allemagne et là, sortez le pop corn.

      Aimé par 3 personnes

    • there dit :

      @cyril « gouvernement ultra libéral » ? avec un état qui capte 45 % des ressources et en dépense 57% , still growing … nous sommes de facto un pays communiste selon notre propre définition mais communiste honteux, nous sommes « ultra libéraux » dites vous…. Pour les lobbies je suis d’accord. Plans d’économie : si seulement . Dans les faits nous dépensons le plus (à égalité avec l Allemagne) pour la santé pour un résultat … bon on a vu. En fait d’économies voici la façon dont nous procédons : on coupe tout sur le terrain et on laisse l’admin gonfler, alors le réuultat est que ça coûte toujours une blinde mais qu’en plus le résultat n’y est plus. La France veut le beurre et l’argent du beurre mais a de la margarine achetée une fortune. C’est vrai dans tous les domaines que gère l’état. Pour vous faire une idée regardez ce que dépensent nos voisins et vous verrez qu’ils dépensent moins et on mieux.

      Aimé par 2 personnes

    • cyril de fayet, non, c’est tout son problème, il ne la comprend pas.
      MT

      J'aime

    • Michel Fremondiere dit :

      de toute façons ,que cela plaise ou non, ,depuis la fin de la guerre ,nous somme un pays a structure socialiste, et la droite molle est socialisant

      J'aime

  11. Ping : L’idéologie LREM à travers la gestion du covid 19 Par Maxime Tandonnet – Le blog A Lupus un regard hagard sur Lécocomics et ses finances – DE LA GRANDE VADROUILLE A LA LONGUE MARGE

  12. Freddie dit :

    Tiens, quand je disais que tout ceci donne envie de partir : il paraît que c’est ce que va faire le professeur Raoult. Il en aurait assez des querelles d’ego, de la bureaucratie et du politiquement correct.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.