« Désinfox » ou la démocratie libérale en question

Nous apprenons l’existence d’un dispositif officiel dont l’objectif est d’identifier et valider  les informations de presse considérées comme authentiques et ainsi d’opérer un tri, dans la presse écrite ou radio professionnelle –  entre les « bonnes » et les « fausses » informations – qui ne sont pas dignes d’y figurer. Un tel raisonnement correspond à une logique de censure. Il incombe à la puissance publique, érigée en garante de la vérité, de valider les bonnes informations et dès lors, en creux, d’invalider les autres qui ne correspondent pas à sa conception du vrai ou du bien, de la vérité,  ce qui revient à une forme de bannissement aux yeux du public. Certains journaux, certains articles,  disent le vrai, les autres non: dès lors inutile de les lire. Or, en démocratie libérale, il n’appartient pas à l’Etat d’opérer un tri dans l’information. Nous avions déjà un naufrage du régime dans le culte de la personnalité, la neutralisation du parlement, la déresponsabilisation des gouvernements devenus quasi inamovibles quels que soient les désastres, une banalisation de la suspension des libertés individuelles (confinement obligatoire de deux mois), l’acceptation de principe de pratiques qui n’ont rien de libéral, comme le traçage. Aujourd’hui, la réintroduction d’un contrôle officiel sur l’information. Et tout cela dans l’indifférence généralisée. Une interrogation profonde: ont-ils conscience de ce qu’ils sont en train de faire? Ou juste dans l’incapacité intellectuelle d’en avoir conscience? Nous nous disions, attention, la démocratie libérale est d’autant plus précieuse qu’elle est fragile. Mais nous n’y croyons pas vraiment, nous la pensions, au fond, immortelle. La preuve est faite que non.

Maxime TANDONNET

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

56 commentaires pour « Désinfox » ou la démocratie libérale en question

  1. Ping : Humeurs politiques | Maxime Tandonnet – Mon blog personnel

  2. Ping : Histoire d’O de Javel | Maxime Tandonnet – Mon blog personnel

  3. Georges dit :

    La ratification de Marrakech aurait-elle un lien ?

    J'aime

  4. Anonyme dit :

    Oulala on sait où ça mène la censure étatique.

    J'aime

  5. Emmanuel dit :

    D’accord avec vous Maxime, d’autant plus que ceux qui seraient chargés de dire le vrai et le faux sont précisément ceux qui nous ont affirmé péremptoirement que les écoles ne seraient pas fermées, que les masques étaient inutiles etc… Ils sont complètement à coté de l’enjeu, et fier de l’être…

    J'aime

  6. cgn002 dit :

    A la lecture ou à l écoute de moult commentaires, chroniques et autres YouTube, aussi « étayés » soient ils, je note qu’ il est très rarement pris en compte ce que serait la pandémie du covid sans confinement. La plupart des raisonnements est construite sans cette donnée tangible, ce qui permet de dire que tous ces messages sont des fakes (dans l absolu).
    Plus généralement, toute information reste douteuse à partir du moment où elle ne peut plus décrire l’intégralité de la problématique (tenants et aboutissants au complet, en passant par un raisonnement humainement incontestable)
    C’est la raison pour laquelle dans ce monde où l Influence (je dirais une nouvelle et puissante mécanique d’influençage) devenue la pierre angulaire de l’ action des puissants du moment, la quasi totalité de l’information est tronquée donc détournée (detournable) : le summum avec des messages twiter extrêmement courts… et je passe les journaux et autres émissions TV hyper minutés… !
    Encore plus généralement, l’homme ce prédateur (malgré lui) porte dans ses gènes cette intense propension à influencer ses congénères.
    La loi du plus fort est plus que jamais à l’oeuvre, et l’information en est plus que jamais l’ outil parfait avec la profusion et la large diffusion des nouveaux moyens technologiques.
    Une guerre sans armes défile sous le regard de nos consciences plus ou moins clairvoyantes…

    Aimé par 2 personnes

  7. Coucou dit :

    Bonjour à vous,

    Covid-19. L’épidémie va-t-elle renforcer la dictature Macron ?

    La Fondation Polémia avait consacré son forum de la dissidence du 23 novembre 2019 à la dictature Macron, mettant en lumière les tendances liberticides de la macronie. L’épidémie du coronavirus confirme la pertinence de cette analyse. Car pendant qu’Emmanuel Macron enfume les naïfs avec des déclarations du genre : « Il nous faudra rebâtir notre économie, garder notre indépendance financière, agricole, sanitaire, et plus d’autonomie stratégique pour notre Europe [1] », les progressistes macroniens profitent de la sidération épidémique des Français pour renforcer leur emprise.
    Petit survol factuel de ce que l’on a déjà fait avaler aux Français au prétexte de lutter contre l’épidémie.

    https://www.polemia.com/covid-19-lepidemie-va-t-elle-renforcer-la-dictature-macron/

    J'aime

  8. Janus dit :

    La totalité de la presse est subventionnée parvl’Etat. Ce seul fait devrait faire réfléchir. Nul besoin de mettre en place une censure quand vous rendez les cordons de la bourse en vertu du vieil adage : Qui paye commande !

    Aimé par 2 personnes

  9. Furax dit :

    création du « Ministère de la Vérité », ce qui nous rappelle « 1984 » dont le pire s’est réalisé depuis. Toutes nos félicitations aux « barragistes » qui nous ont sauvé de la peste blonde! on l’a échappé belle! le macronovirus de passera pas par moi.

    Aimé par 1 personne

  10. Philippe dit :

    Bonjour Maxime, bonjour à tous,
    J’avais déjà écrit sur ce mail, que nous aurions un jour un ministère de la propagande et de l’éducation du peuple et bien nous y sommes. Tout est truqué, ils veulent une pensée unique, avec les forces du bien et les force du mal. C’est un véritable scandale.Plus de débat, plus de contradiction. Tout cela avec la complicité des médias et de journalistes qui nous prônent la liberté d’expression. De plus se lancer dans un débat, vouloir le débat, présuppose une confiance en la capacité qu’a la raison humaine à dévoiler ce qui ne tient pas debout et à faire entendre ses raisons; d’avoir confiance en soi sans verser dans l’arrogance et surtout être un homme de caractère et de conviction.. C’est cela la démocratie. La névrose, la censure n’ont pas leur place dans un débat, mais il est une vertu qui me paraît impérative à son bon déroulement et relève des mœurs : la courtoisie, c’est-à-dire la capacité à parler des sujets qui fâchent sans se fâcher, sans mépriser et sans insulter la partie adverse. Etre courtois, c’est éviter de provoquer inutilement, mais faire de la provocation utile : celle qui met l’adversaire en demeure d’être franc avec soi-même et autrui. Ce que nos politicards sont incapables de faire, car ils sont des adeptes de la politicaillerie. Politicaillerie où la franchise n’existe pas; où le débat est une chamaillerie de cour d’école maternelle.
    Je dis à ces politiques, médias et aux bien-pensants du politiquement correct: Si vous ne croyait pas à la liberté d’expression pour les gens que vous méprisez , alors vous n’y croyait pas du tout. Et ces mêmes journaleux et bien-pensants défendent et exigent selon leur dire la liberté d’expression pour compenser la perte de notre liberté de pensée afin de nous inculquer la pensée unique.
    Ce qui est grave c’est que ce culte de la pensée unique et du « Béni oui oui » envahit les entreprises, la bureaucratie managériale n’accepte plus la contradiction, l’échange d’idées. Même si vous leur prouvez par A+B qu’ils vont se planter, ils préfèrent se planter plutôt que d’admettre que votre proposition était la bonne. Là aussi la liberté d’expression est atteinte.

    Aimé par 1 personne

    • pabizou dit :

      La liberté d’expression ne pourra que reculer tant que la propagande remplacera l’information et les subventions maintiendront à flot les journaux qui disparaitaient sans elles . Un chien ne mord pas la main qui le nourrit

      Aimé par 1 personne

  11. Michel Fremondiere dit :

    LA CENSURE ?

    J'aime

  12. Kilroy dit :

    Je propose ,aussi, le port d’un insigne ou d’un brassard pour différencier les « bons » des mauvais journalistes…….!En France on a pas de masques mais on a un « désinfox ».

    J'aime

  13. Alain De Vos dit :


    Ca aussi on peut l’entendre.

    Aimé par 2 personnes

    • Stéphane B dit :

      Je vous invite à aller regarder la chaîne youtube de Radio Québec. Vous trouverez des arguments qui vont dans le sens de cet ancien ministre.

      J'aime

    • Sganarelle dit :

      Si nous avions eu assez de lits de réanimation’ un test et un masque ..nous n’aurions pas eu besoin de confiner les populations. Mais devant la cohue des malades nous avons été obligés de prendre des décisions drastiques qui auraient pu être modulées dès le départ en fonction des régions concernées. Mais comme toujours les lois ne tiennent pas compte des cas particuliers ni des conséquences collatérales.
      Le choix entre l’Economie en péril et la santé de la population devient un choix politique où les partis s’affrontent.
      Actuellement on fait des choix batards en espèrant sauver Santé et Économie et on ne fait que plonger davantage. Aucun horizon d’amélioration en vue avant d’avoir trouvé un traitement et un vaccin.
      Quant aux bilans dans tous les domaines ils sont caduques avant la fin de la partie.

      Aimé par 1 personne

    • Simon dit :

      C’est le problème du plan Blanc qui n’a pas été modulé en fonction des territoires. J’ai été choquée qu’il ait été aussi peu fait appel au privé. Je connais des infirmières travaillant dans de grosses cliniques du bordelais, dont l’activité ont baissé de 80 % !

      J'aime

    • Simon dit :

      A

      J'aime

    • Stéphane B dit :

      Foutaise Sganarelle !

      Nous avions assez de lits, plus qu’il n’en faut vu que les hôpitaux privés et cliniques n’ont pas été mis à parti bien que l’Etat leur ait demandé de se tenir prêt. Ils ont donc libéré des lits et attendu. Et ils ont attendu encore et toujours et attendent encore. Pas l’ombre d’un patient n’est venu.

      Nous avions assez de tests disponibles, tous les laboratoires français étaient prêts sauf qu’il fallait le bon cerfa, une autorisation administrative que l’Etat n’a pas voulu donner.

      Sur les masques, là, on pourrait dire que vous marquez un point. Nous n’en avions pas suffisamment car l’Etat, encore lui, n’a pas tenu compte du rapport d’un collectif d’expert de mai 2019.
      Après honnêtement, à quoi auraient servi ces masques ?

      Tous ses éléments, vous pouvez les retrouver facilement sur le net.

      Enfin, nous sommes sur le même phénomène que celui d’une grippe saisonnière en terme de mortalité. Aussi, faut-il vraiment tuer l’économie et les gens pour ça ? Je ne le pense pas. Pour moi, il n’y a AUCUNE épidémie.

      J'aime

  14. FRATERNEL dit :

    ah! le vrai du faux çelà va etre fake news concernant la chloroquine le professeur raoult les naturopathes les homéopathes la médecine naturelle les compléments alimentaires etc.. tout cela pour faire plaisir aux gros labos qui se font plein de pognon de dingue et en avant faut écouter ceux veulent un vaccin pour se tirer la bourre entre l’institut pasteur et Sanofi faut écouter l’inserm (nous on est les meilleurs et on sait tout)et je que je ‘tembobine foutez la paix aux journalistes qui sonr indépendants et qui posent les bonnes questions pas ceux à la solde de grands groupes et du pouvoir des chaines d’info en continu (d’ailleurs j’ai été étonné que le professeur raoult a pu s’exprimer sur bfmtv!)BASTA !la liberté de la presse est un acquis auquel on ne touche pas!
    et çà va etre quoi les vraies informations?celles dépendantes de grands groupes financiers?

    J'aime

    • jeansanspeur dit :

      Mais Raoult a été  » invité  » sur BFM pour y être démoli, la grotesque présentation qui en a été faite avant l’interview en est la preuve (présenter au premier degré le chambrage du chef lors dune soirée de carabins, il fallait oser).
      Ensuite l’exécutrice de service devait se charger de la mise à mort, seulement ça ne s’est pas passé comme prévu, le toro a chargé la donzelle à la place de la muleta ; ça a été un carnage, et un régal pour moi, quelques morceaux choisis :
      – vous n’avez pas honte
      – je n’ai pas besoin de vous pour m’exprimer, vous rigolez !
      – La légion d’honneur ? mais je l’ai déjà
      etc.

      J'aime

  15. cgn002 dit :

    Si l on doit pouvoir invalider les informations dont la qualité n est pas authentique, alors que resterait il de la soupe infâme qui nous est servie quotidiennement (que dis je, minute par minute) ?
    Comment imaginer que la presse puisse rater un scoop même s il est totalement bidon ? (le buzz est il une bonne ou authentique information ?)
    Comment imaginer stopper l intox systématique diffusée par les médias officiels à la botte des gouvernements et des lobbies ?
    Car enfin faut il être aveugle pour s apercevoir que la presse et les médias ne sont (essentiellement) que le bras armé des puissances (politiques et financières) qui comptent bien imposer leur influence à une population qu il faut rendre la plus suiviste qu il soit permis de penser.
    Et tant que ça marche …
    yapuka éliminer l information qui va à l encontre de ses objectifs d influence…
    La guerre des influences bat son plein :
    Prochaine étape : la presse et les médias payeront leurs auditeurs et lecteurs pour mieux acheter leur écoute… !

    Aimé par 1 personne

  16. Citoyen dit :

    Pas de problème ! … il faut nettoyer le « Désinfox » avec du « Désintox » ….
    En fRance, on lave plus blanc ! …. l’URSS 2.0 est « en marche » … Dans le style « Maréchal nous voila ! »
    Des éléments s’accumulent, qui ne sentent pas bon …, et qui peuvent causer des nausées …
    En Roumanie, il n’y a pas très longtemps, ils ont eu a traiter ce genre de problème avec les Ceausescu … Et il ont trouvé une solution particulièrement bien adaptée, comme traitement du problème …

    Aimé par 3 personnes

    • Papi 2.0 dit :

      Alors ce que je vais écrire ne sert à rien et ne prouve rien. Un de nos gendres fait construire une maison en bois venue de Roumanie avec les ouvriers pour la monter. Chantier suspendue actuellement pour cause de confinement. Mais avant il discute avec les ouvriers qui parlent bien le Français. Il demande comment c’était sous les Ceaucescu? Réponse:  » Ils faisaient un peu pour les petites gens ». Deuxième question de notre gendre « Et maintenant c’est comment? » Réponse: « Nous avons un gouvernement de bandits ». Il y a eu d’autres chefs d’Etat qui ont chuté brutalement par exemple au Moyen Orient depuis le mort des Ceaucescu est-ce que ça va mieux pour autant?

      J'aime

    • Citoyen dit :

      Ha !… Vous avez raison Papi, ça « ne sert à rien et ne prouve rien », je suis d’accord avec vous !…
      Pour ce qui est de, « Ils faisaient un peu pour les petites gens »….. Oui, « un peu »…, et c’était suffisant pour certains …
      Dans toutes les dictatures, vous n’aurez pas de mal à trouver des esclaves serviles (qui ne savent pas, ou plus, ce que c’est que d’être libre et autonome) au service du pouvoir, qui attendent en retour quelques miettes, et s’en contentent … En Corée du Nord, je pense que vous en trouveriez à profusion. Avec ce profil, vous en trouverez aussi au Venezuela qui sont contents d’avoir voté pour Maduro. Pas loin d’ici, vous en trouverez en Russie, qui sont nostalgiques de l’URSS, et qui ont des regrets, malgré que Vladimir n’en soit pas si éloigné que ça … enfin moins que Eltsine.
      Et même chez nous !!… Si, si, dans notre vermine rouge, vous pourriez en trouver qui ont encore un faible pour l’URSS !
      Donc, qu’il y en ait eu avec Ceaucescu, est assez logique ….

      Et pour, « Nous avons un gouvernement de bandits »
      Ben, il ne le sait peut être pas, mais nous aussi !! .. Et même pire, c’est des mafieux !… C’est pas pour autant, que nostalgie aidant, on voudrait remplacer ça par de la dictature rouge ….
      Donc, je suis d’accord, ça « ne sert à rien et ne prouve rien », et ça ne fait pas avancer le schmilblick …
      S’agissant du moyen-orient, Papi, il faudrait préciser, je ne vois pas à quel pays vous pensez. Je ne vois pas de population qui se soit soulevée pour renverser le pouvoir pour mettre en place une démocratie. A part l’Iran, mais c’était pour mettre une théocratie, qui est encore pire qu’une dictature … Donc, je vois pas …

      J'aime

    • jeansanspeur dit :

      Et bien Papy, méfiez-vous de ce genre de témoignage, les gens qui vous ont parlé n’ont sans doute pas vécu du temps des Ceaucescu ; j’y suis allé en 1972 et je peux vous dire que j’en ai gardé un sacré souvenir, à en faire encore des cauchemars, traqué par la police nuit et jour, retenu à l’aéroport lorsque j’ai voulu rentrer ; je ne m’en suis sorti que grâce à un ami attaché de l’Ambassade de France qui m’avait accompagné.

      Je peux vous dire que je n’ai pas pleuré quand j’ai appris comment ils ont terminé

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.