Confinement et liberté (le Figaro 23/04)

Ci-dessous mon article paru dans le Figaro du 23 avril. Précision importante: il ne critique pas la politique de confinement obligatoire. Il soulève la question de la politique de confinement obligatoire au regard de la liberté, ce qui est bien différent. La vie humaine n’a pas de prix, dit-on. Certes, la vie humaine n’a pas de prix. Mais la liberté n’a pas de prix non plus, et c’est pourquoi des millions de jeunes Français ont jadis sacrifié leur vie pour elle. Dès lors, le fait de s’indigner parce qu’un article soulève la question – simplement soulève la question –  de la liberté au regard de la politique de confinement est un signe d’asservissement qui fait froid dans le dos. [J’ajoute, à titre très personnel, que la vie dans un monde ou des uniformes peuvent m’interdire, même temporairement, de marcher seul sur une plage ou dans une forêt ne m’intéresse absolument pas.]  Et le silence des intellectuels? Il y a-t-il encore des intellectuels dignes de ce nom en France? C’est-à-dire des hommes et femmes qui réfléchissent au-dessus de la mélasse? Le naufrage de quelques grandes plumes célèbres dans l’obséquiosité envers le pouvoir ou leur mépris de toute voix discordante, renvoyée à la vile condition « d’imbécile », me donnait à penser le contraire. Jusqu’à hier soir… Et puis hier soir, dans le Figaro, une sublime interview de Pierre Manent sur la destruction de la liberté et de la démocratie, m’a prouvé que, même s’ils se comptent sur les doigts d’une main, les intellectuels n’ont pas disparu du paysage français. Ouf…

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

65 commentaires pour Confinement et liberté (le Figaro 23/04)

  1. Zonzon dit :

    GPA EN UKRAINE

    Les gracieux Bambins sont nés. Ils gigotent dans leur berceau sous la surveillance attentive de nurses irréprochables. Sa tâche accomplie la génitrice prend un repos bien mérité avant le prochain contrat.

    Mais en France les petites mamans destinataires se tordent les doigts de douleur. Désespérées elles sont. Elles avaient compté sans ce maudit virus.
    Impossible de prendre possession de leur cher petit. Amazon ne livre plus. Le Quai refuse d’intervenir.
    Le premier regard ne sera pas pour elles. Forcément, quand on accouche par correspondance !

    Allo … François …. … pourquoi tu tousses !

    J'aime

  2. Zonzon dit :

    À QUATRE TEMPS

    Au début du siècle, industrialisation aidant, on passa de l’hippomobile à l’automobile. Le temps de Louis Renault.

    À la Libé on fit disparaître le prénom. On passa en régie, Renault-Poissy, qui fit venir les arabes !

    Puis Renault s’installa directement à Tanger !

    Au dernier temps, seuls les arabes circuleront sur les routes de France, les premiers autochtones seront parqués dans des réserves.

    J'aime

  3. Coucou dit :

    Bonjour à vous, un peu de Poésie de Charles Péguy,

    Le Porche du mystère de la deuxième vertu (1912)

    « La petite Espérance s’avance entre ses deux grandes sœurs
    et on ne prend pas seulement garde à elle.
    Sur le chemin du salut, sur le chemin charnel, sur le chemin
    raboteux du salut, sur la route interminable, sur la route
    entre ses deux sœurs la petite espérance
    S’avance.
    Entre ses deux grandes sœurs.
    Celle qui est mariée.
    Et celle qui est mère.
    Et l’on n’a d’attention, le peuple chrétien n’a d’attention
    que pour les deux grandes sœurs.
    La première et la dernière.
    Qui vont au plus pressé.
    Au temps présent.
    A l’instant momentané qui passe.
    Le peuple chrétien ne voit que les deux grandes sœurs, n’a
    de regard que pour les deux grandes sœurs.
    Celle qui est à droite et celle qui est à gauche.
    Et il ne voit quasiment pas celle qui est au milieu.
    La petite, celle qui va encore à l’école.
    Et qui marche.
    Perdue dans les jupes de ses sœurs.
    Et il croit volontiers que ce sont les deux grands
    qui traînent la petite par la main.
    Au milieu.
    Entre les deux.
    pour lui faire faire ce chemin raboteux du salut.
    Les aveugles qui ne voient pas au contraire.
    Que c’est elle au milieu qui entraîne ses grandes sœurs.
    Et que sans elle elles ne seraient rien.
    Que deux femmes déjà âgées.
    Deux femmes d’un certain âge.
    Fripées par la vie.
    C’est elle, cette petite, qui entraîne tout. »

    (Ed. Gallimard, coll. La Pléiade, Œuvres poétiques complètes, pp. 176-177)

    Charles Péguy

    Aimé par 1 personne

  4. Timéli dit :

    Une majorité de Français, manipulée par le pouvoir, puis intoxiquée par les médias, se soumet et se couche, crédule, docile, endormie, inoffensive, totalement aseptique. Elle ne résiste plus, on ne l’entend plus. Comme s’il n’y avait plus d’opposition. Elle a perdu tout sens de la réplique et de la protestation, quand, habituellement, elle n’est pas d’accord avec les décisions prises et surtout contrastées de l’exécutif. Celui-ci, prompt à imposer le confinement, comme au Moyen Âge, avec punition démesurée (montant des PV) s’il n’est pas rigoureusement respecté, mais lent à fournir des masques, tests et autres équipements sanitaires qui nous auraient fait du bien aujourd’hui, reste sur son nuage, tranquille, confortable. Aucun signe de mécontentement pour la sépulture de nos morts complètement verrouillée et qu’on ne peut accompagner dignement jusqu’à leur dernière demeure. La visite aux lieux de cultes ne figure même pas sur l’autorisation de déplacement dérogatoire. Cette démission des Français est-elle un signe inquiétant ? Ou le germe latent et annonciateur d’une révolution prochaine ? En 2017, le peuple a choisi un président jeune, sans expérience politique. Nous connaissons tous les conditions et la stratégie de son élection. Mais aujourd’hui le pays ne paie-t-il pas tous ces égarements ? C’est à se le demander avant la présidentielle de 2022 ! Et pour masquer ses errances et faiblesses, Macron n’a plus qu’à nommer un gouvernement d’union nationale : ce serait le meilleur des écrans de fumée !

    Aimé par 3 personnes

  5. Freddie dit :

    Vous voulez dire que vous acceptez mal la contrainte par force et que la pilule passerait mieux si on vous demandait poliment de vous confiner sans vous y forcer, en faisant appel à votre sens des responsabilités ? C’est compréhensible. Pour ma part, je m’occupe de ma mère très âgée et j’ai décidé de me confiner avec elle avant les ordres du gouvernement, car je ne veux pas prendre de risque pour elle. Est-ce que j’apprécie pour autant les manières de notre gouvernement ? Non, mais il n’y a pas qu’au sujet du confinement. La croisade anti Raoult, le maintien des municipales, le véto aux maires qui veulent imposer les masques, etc. Nos élus, à mon sens, n’oeuvrent pas en notre faveur. Et ils interdisent aux médecins la liberté de prescription. Dès que Macron est allé casser du sucre sur notre dos en Algérie, il a été inéligible à mes yeux. Toute la suite est du même tonneau. Le vrai problème, c’est que les Français votent pour. Pour Macron, pour les frontières ouvertes quelles que soient les conséquences y compris sanitaires, et pour un État redistributeur donc forcément très intrusif. Cette demande est en pleine expansion. Le réflexe de presque tout le monde en ce moment est de demander des aides. Or, celui qui vous paie devient votre maître.

    J'aime

    • Freddie, personne ne sait vraiment pour qui les Français voteront en 2022, et je serais très étonné qu’ils votent pour Macron, mais qui sait?
      MT

      J'aime

    • cgn002 dit :

      @ Freddie
      1) Ceux qui paient sont pour l’instant les esclaves de ceux qui en abusent …
      2) Le pb de l élection c est que nous votons pour un package et qu il comprend des lignes de programme inacceptables (astuce permanente des candidats qui font passer ainsi des idées contraires aux voeux de la majorité)
      3) bien entendu aucun moyen n est donné aux citoyens pour s opposer à ces lignes toxiques (le principe tient dans tous les pouvoirs donnés à l elu alors qu il n a recueilli que moins d un quart des adhésions)
      4) Le jeu actuel de notre démocratie est une mascarade indecrotable, et ce sont ainsi 3 quarts des électeurs qui se retrouvent sans choix et bafoués à longueur de temps.

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.