Le pire est à venir

L’objectif n’est pas de faire peur, mais de se préparer au moins mentalement. Dix millions de personnes au chômage, (même « partiel »), soit un tiers de la population active, des centaines de milliers de petits commerces, entreprises de restauration, PME ruinés, plus de 20 000 morts, la liberté d’aller et venir saccagée, l’explosion de violence dans les banlieues: la France comme le monde occidental connait un ébranlement titanesque. Le virus n’est sans doute que l’étincelle qui a mis le feu aux poudres. La crise de civilisation couvait. Attention! Nous n’en sommes sans doute qu’au début de la catastrophe. Une dépression au moins aussi violente que celle de 1929 aura un impact tout aussi stratosphérique. 1929 a fortement contribué à produire l’apocalypse de 1939-1945. Nous sommes aujourd’hui au bord d’un abîme dont les profondeurs sont inaccessibles à la conscience. L’accélération brutale de la décomposition d’une société, la désintégration des solidarités planétaires, européennes conduisent  d’indescriptibles vagues de violences et de désespoir collectif. Un volcan se réveille et commence à cracher sa lave. De vertigineux  chamboulements politiques et internationaux sont inévitables. Nous assistons au retour de la force de l’histoire décrite par Charles Péguy.« C’est ici le plus grand mystère peut-être de l’événement, mon ami, c’est ici proprement le mystère et le mécanisme même de l’événement, historique, le secret de ma force, mon ami, le secret de la force du temps, le secret temporel mystérieux, le secret historique mystérieux, le mécanisme même temporel, historique, la mécanique démontée, le secret de la force de l’histoire, le secret de ma force et de ma domination… » Péguy (Clio, dialogue de la vertu et de l’âme païenne). Oui mais que proposez-vous? En ce moment, les marchands de mots magiques et de remèdes-miracle prospèrent: « plus d’Europe », ou « plus de souveraineté », voire les deux à la fois (bravo!), la « décentralisation », la « déconcentration », le « renforcement de l’Etat », ou son « démantèlement », plus de « capitalisme », ou plus de « socialisme », apurer le pays des « énarques », ou des « journalistes » ou des « experts », ou des « politiciens »… Cette plongée dans la banalité ne pèse rien devant l’ouragan qui nous emporte et la violence insatiable de l’histoire, ce grand fauve irascible et indomptable. Un ou des héros surgiront de l’apocalypse ou du néant, comme toujours en pareilles circonstances, mais sous une forme tout aussi imprévisible que la nature des événements qui viennent vers nous comme une grande vague.

Maxime TANDONNET

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

59 commentaires pour Le pire est à venir

  1. Coucou dit :

    Bonsoir, Ils me dégoûte tous !

    [Vidéo] “Les violences sont causées par le confinement et la pauvreté” : les propos laxistes de Castaner font scandale

    https://www.valeursactuelles.com/societe/video-les-violences-sont-causees-par-le-confinement-et-la-pauvrete-les-propos-laxistes-de-castaner-font-scandale-118559

    Aimé par 1 personne

  2. Gribouille dit :

    Variations sur un thème :

    – Discours du 13 avril : « Mais comme vous, j’ai vu des ratés, encore trop de lenteurs, de procédures inutiles, des faiblesses aussi de notre logistique. Nous en tirerons toutes les conséquences, en temps voulu, quand il s’agira de nous réorganiser. »

    (c’est à dire, sans doute, la poursuite des réorganisations qui ont pourtant causé les problèmes actuels).

    – « Comme vous, j’ai constaté quelques écueils dans une organisation de l’économie se basant exclusivement sur la liberté d’entreprendre. Nous n’en tirerons naturellement aucune conséquence lorsqu’il s’agira de définir la ligne de LR » :

    – « Comme vous, j’ai remarqué quelques divergences d’opinions sur les bienfaits de l’immigration raisonnable. Nous n’en tirerons naturellement pas plus de conséquences après cette crise que pendant la précédente mandature LR, de 2007 à 2012 » :

    https://www.bvoltaire.fr/alexis-poulin-les-politiques-ont-peur-de-lembrasement-des-quartiers/

    J'aime

  3. FRATERNEL dit :

    au sortir de cette épreuve espérons que cette société néo libérale basée sur le pouvoir et l’argent l’accaparation de terres pour extraire les minéraux pour fabriquer les nouveaux smartphones l’exploitation des richesses de la terre se sera cassé la figure et sera définitivement enterrée
    Comme le dit Mary Preud’homme sortons renforçées de cette crise batissons un monde ou les citoyens et citoyennes ont droit à la parole et supprimons cette cinquième république pour en construire une sixième basée sur la parole du peuple le référemdum (le fameux ric des gilets jaunes)sur l’écologie (pas celle des salons!)la résilience l’empathie la fraternité la solidarité et la liberté détricotons ce système qui a tant nui aux peuples.

    Aimé par 1 personne

    • Michel Fremondiere dit :

      Malheureusement,,, ,,faut pas rêver

      J'aime

    • Papi 2.0 dit :

      Je voterai pour vous sans problème. Enfin voter pour quelque chose et non pas contre celui ou celle qu’on ne veut pas voir élu(e), voter par défaut c’est lassant et démotivant.

      J'aime

    • H. dit :

      Si vous avez une définition cohérente du « néo-libéralisme » qui semble être à la source de tous nos maux, je suis preneur. J’en entends partout parler mais j’ai beaucoup de mal à le saisir. Pour le Libéralisme, c’est ici : les valeurs libérales sont la liberté individuelle, la créativité individuelle, la responsabilité individuelle, l’indépendance personnelle, le respect des droits individuels, etc. (toute chose qui semble a priori vous heurter à la lecture de votre commentaire mais je peux me tromper). On définit souvent le libéralisme par ces quelques principes, que l’on retrouve dans la Déclaration des droits de l’Homme et du Citoyen (que vous rejetteriez donc si j’ai compris l’esprit de votre écrit) :
      • l’égalité en droit (bouh, c’est mal) ;
      • la liberté individuelle et la responsabilité qui en découle (Arghh! quelle affreuse chose) ;
      • la propriété privée (la collectivisation a montré ses bienfaits partout où elle a été mise en œuvre, c’est bien connu) ;
      • le droit de résistance à l’oppression (quelle idée saugrenue) ;
      • la recherche du bonheur et la sûreté (n’importe quoi).

      J’ose espérer que vous mettez en pratique vos écrits et que vous avez jeté votre téléphone portable ainsi que votre ordinateur. De même, le vélo (pas électrique) est votre ami. Quant au détricotage du « système qui a tant nui aux peuples », donnez-nous des exemples concrets. Et puis, montrez-nous l’exemple, bannissez-le de votre vie et prouvez-nous que ça fonctionne. Je ne crois pas que les habitants de l’est de l’Europe en garde un excellent souvenir. Sinon, dans le monde libre, la communauté Amish vous tend les bras. C’est nettement plus light que Staline et ses disciples mais c’est un peu rude quand on vient de la ville mais on se fait rapidement au lavage à l’eau froide.

      Bonne soirée

      Aimé par 1 personne

    • alexrebelde dit :

      Désolé de casser votre rêve mais, pour avoir vécu 30 ans en Suisse et modéré des groupes de Gilets Jaunes dur Facebook aux moment les plus « chauds » des manif (décembre 2018 et janvier 2019) et ce que ‘y ai vécu vous ferais déchanter !
      Haine, insultes, menaces, crétinerie abyssale… 1 post « intelligent sur 1000 posts. J’exagère à peine !
      Zéro civisme. Zéeo éducation. Zéro instruction. Zéro capacité à raisonner, à analyser.

      Les français ne sont pas les suisses et ils ne se comportent JAMAIS comme les suisses.
      Question d’éducation (civique et scolaire).
      Les français sont trèèèèèès loin d’avoir le niveau de civisme et d’instruction nécessaire.
      Quel pourcentage de français participent bénévolement à la vie de la commune, du département, du pays ? Combien d’entre-eux font plus que participer et s’impliquent réellement ? Une infime minorité !
      En France l’égoïsme et l’individualisme est la norme. Voter pour « le « bien-commun », c’est au-delà de l’utopie !

      En Suisse c’est tout le contraire ; participation et implication massives. Les suisses savent voter pour le bien-commun au lieu de leur intérêt personnel.
      Voilà les conditions nécessaires pour que le « R.I.C. » fonctionne.
      Et voilà pourquoi cela ne peut-pas fonctionner en France.
      Hélas…
      La France est à l’image des français et de leur mentalité. Tout simplement.

      Aimé par 2 personnes

    • FRATERNEL dit :

      n’oubliez pas que depuis le début de la pandémie des personnes de tout age de toute crégion en France se sont investis dans la fabrication de gel de masques de surblouses et un grnad merçi à eux les français quoique raleurs et têtus savent etre généreux et avoir de l’empathie ne faite pas une généralité de quelques personnes qui ne pensent qu’à eux memes!les différentes révolutions qui ont fait de la France la patrie des droits de l’homme se sont faites avec l’appui du peuple!
      Venz donc faire un tour dans les différents associations ou les bénévoles font un travail remarquable!moi meme étant bénévole aux restos du cœur!
      Arretez la stigmatisation ce n’est qu’au prix d’un espoir que nous pouvons nous rassembler et j’y crois!
      Avec mes fraternelles salutations
      prenez soin de vous et de vos proches
      Cordialement

      J'aime

    • cgn002 dit :

      Merci pour ce comparatif efficace (et réaliste)
      Notre modèle est totalement clientéliste depuis Giscard.
      Et acheter un français est trop facile ( avec l argent du contribuable); il suffit de le déseduquer et ça marche avec une efficacité redoutable (à l avantage du pouvoir resté totalement jacobin : ce n est même pas l ancien monde d avant guerre; ca serait plutôt celui d avant 1989…)
      à part que la nouvelle aristocratie est mondiale et non locale…

      J'aime

    • Papi 2.0 dit :

      Oui la liberté c’est bien, c’est précieux, c’est vital. En politique, en économie c’est ce qu’il y a de mieux car elle apporte le bonheur, la prospérité, la richesse … aux survivants. Le problème avec la liberté c’est le renard et la liberté du renard dans le poulailler.

      J'aime

    • Papi 2.0 dit :

      Google affirme que 29 millions 700 000 personnes travaillent, que 17 millions 200 000 sont retraités et qu’il y aurait en France 18 millions de bénévoles. Soit 34,78 % des actifs et des retraités.

      J'aime

    • fraternel dit :

      revenir à l’essentiel n’est evidemment pas se serrer la ceinture à défaut de revenus.Il est évident que les personnes en grande précarité doivent etre aidées quand je parle de revenir à l’essentiel c’est de faire abstraction de beaucoup d’achats inutiles comme le dernier smartphone le dernier suv c’est à dire combattre le gaspillage.
      Une décroissance ne veut pas dire tout s’interdire ni étatiser les commerces mais une justice sociale en remettant l’impot sur la fortune en interdisant les paradis fiscaux en faisant en sorte que les gens puissent vivre décemment en favorisant l’accès à la culture aux vacances pour les plus démunis.
      Faire comprendre aux gens qu’il n’est pas utile de prendre l’avion pour passer un Week en en Espagne ou en Italie sur ds palges bondées;
      Voilà mon explication pour revenir à l’essentiel et je souhaite de tout cœur à Madzi et à papi2.0 de pouvoir en profiter
      Prenez soin de vous et de vos proches
      Cordialement
      FRATERNEL

      Aimé par 1 personne

  4. Mildred dit :

    Quand un conseiller ministériel de Sarkozy vend la mèche : « Que ce soit au niveau local ou national, le peuple de droite subit le même sort que le peuple français tout entier, il est trahi par ses élites. »

    https://www.valeursactuelles.com/politique/gouvernement-dunion-nationale-quand-la-droite-fait-passer-son-ambition-avant-ses-convictions-118477

    J'aime

    • Michel Fremondiere dit :

      de SARKOZY ,,,Macron , c’est MOI en mieux pauvre NIKO ,,,il est tomber bien bas

      J'aime

    • Annick Danjou dit :

      Merci pour cet article qui remet les pendules à l’heure. Chaque jour on se demande où sont passés les LR, que du silence de leur part. Mais qu’est qu’ils font? Ce silence devient si assourdissant que nous ne pourrons plus voter pour eux. Quand vont-ils enfin mouiller la chemise ?

      J'aime

    • cgn002 dit :

      Nos élites se trouvent bien effectivement dans leurs passions enfantines (et donc irresponsables)
      Merci mon général pour votre vision extra lucide ! (qui n a rien à voir avec la boulle de cristal)

      J'aime

  5. Papi 2.0 dit :

    Ce que nous vivons en ce moment me fait penser à un Iceberg que nous avons heurté de plein fouet. Nous ne voyons pas encore toute la partie immergée des problèmes à venir. Toucher couler?

    J'aime

  6. Timéli dit :

    La crainte, c’est qu’après la crise sanitaire nous ayons affaire à une crise économique et sociale. C’est hélas très possible dans la mesure où une majorité de Français, excédés, voudra faire payer à Macron ses errances et mensonges. Quant à la crise économique, elle semble de plus en plus évidente : de nombreuses entreprises vont devoir licencier et il va falloir adapter les conditions de production à de nouvelles normes issues des leçons et enseignements de la crise sanitaire. Le plus dur est peut-être à venir ! En espérant me tromper….

    Aimé par 1 personne

  7. Janus dit :

    Bonjour à tous : Je vous encourage à lire cet article. L’analyse faite par l’auteur semble crédible, étant basée sur ces chiffres émanant de l’INSEE et de l’OCDE. Cela fait réfléchir à la fragilité évidente de notre société et donne au titre de l’article de Maxime Tandonnet une résonance particulièrement sinistre.
    Il se pourrait bien que notre futur ressemble à certaine dystopies dont le cinéma américain est friant…http://www.autochtonisme.com/2020/04/l-occident-a-dechu-le-roi-est-nu.html
    Le Pr Raoult met bien en évidence le niveau très élevé désormais de la recherche scientifique dans les pays du sud est asiatique avec un retour au bercail de nombreux chercheurs un temps émigré vers les USA ou l’Europe. Mon fils docteur en mathématiques financières me disait il y a quelque temps que lors d’un congrès organisé par une université américaine, parmi les intervenants presentant leur papier, un seul était américain , mais d’origine indienne (Inde) …
    Bref le roi est nu, tout nu et il se pourrait qu’au lieu du réchauffement climatique dont on nous rebat les oreilles depuis des lustres nous entrions dans une ère beaucoup plus froide, à tous points de vue http://echelledejacob.blogspot.com/2020/04/le-groenland-gagne-plus-de-27.html
    Hauts les cœurs !

    Aimé par 2 personnes

    • Annick Danjou dit :

      Je mettrais un bémol à ce que vous dites. En science les chinois publient beaucoup de papiers qui n’ont aucune valeur, beaucoup de plagia et de résultats non confirmés ou invalides. Nous avons un journal scientifique dans lequel nous refusons 80% des papiers envoyés. Nous connaissons bien la Chine et les chinois depuis de nombreuses années et savons de quoi ils sont capables. Les américains ont employé dans leurs labos des quantités astronomiques de chinois qu’ils pouvaient payer moins que des post docs américains ou européens, certains s’en mordent les doigts mais c’est trop tard. Nous avons un collègue américain qui est en procès actuellement 2 chinois de son labo étaient des espions et ont volé du matériel biologique important. Il fallait se réveiller avant. Et les français ne font pas mieux. Le campus du Michigan où travaille ma fille est peuplé de chinois…partout…partout !

      Aimé par 1 personne

  8. Koufra dit :

    Merci Hélène

    Les goguettes sont excellents !

    Aimé par 1 personne

  9. Freddie dit :

    Le débat fait rage entre les tenants de l’économie et ceux du sanitaire. La question est ardue. Sans confinement, on peut toujours imaginer que le nombre de décès aurait été monstrueux et que l’économie n’aurait pas mieux surnagé. Ou pas. Je suis personnellement surtout frappée du courage que déploient ceux qui continuent à faire tourner l’essentiel et qui, malgré les risques, nous donnent non seulement les soins mais l’eau, la nourriture, l’électricité, le téléphone, etc. Sans compter les solidarités spontanées pour faire des courses pour les personnes âgées. Je pense que les Français sauront relever leur pays. Le problème c’est la classe politique. Il y aura aussi des leçons à tirer dans la manière de gérer les entreprises. Notamment, tout le monde sait qu’il faut commencer une affaire avec pas mal de trésorerie d’avance et veiller à la préserver. Or, beaucoup trop travaillent sur le fil du rasoir et ne peuvent pas supporter deux mois de pause. Même remarque pour les salariés qui n’ont aucune épargne. On dirait que cela concerne beaucoup trop de monde.

    J'aime

  10. Bernard PFISTER dit :

    Bonjour M Tandonnet,
    Goethe parlait de cette ombre que projettent en arrière les événements à venir…

    J'aime

  11. Tarride dit :

    Cher Maxime Tandonnet

    Je pense que la crise économique et sociale qui suivra ou d’ailleurs percutera la crise sanitaire pourrait être brutale et violente.
    D’une part, l’opinion, prête à oublier ses griefs s’agissant d’un problème de santé que nos dirigeants ne sont pas supposés maitriser, ne pardonnera pas des hésitations ou des contradictions s’agissant de la politique économique qu’ils sont supposés connaitre sur le bout des doigts même si nous sommes quelques uns à savoir que la science économique n’est pas vraiment plus sûre et rigoureuse que la médecine.
    D’autre part, le thème de  » la crise imprévisible qui a tout bouleversé » a été trop utilisé pour servir encore de bouclier.
    En fait, et dans la mesure ou il sera nécessaire de demander des sacrifices, il est essentiel que ces sacrifices soient justement répartis. Les Français supportent la contrainte quand elle est nécessaire, ils ne supportent pas l’injustice quand elle trop lourde et trop visible.
    C’est la raison pour laquelle je m’inquiète de la promesse trop souvent répétée de  » Ne pas augmenter les Impôts ». Si, il faudra les augmenter, sur le ménages et pas sur les entreprises pour équilibrer l’augmentation du temps de travail et la réduction même temporaire des congé. Il faudra rétablir l’ISF, créer une tranche complémentaire d’IRPP pour les plus gros revenus et renoncer pour un moment au moins à la « Flat Tax » sur les revenus financiers.
    La paix sociale et civile ne s’achètera pas avec des primes mais avec une justice réelle, une justice ressentie comme on dit aujourd’hui du chaud et du froid dans les bulletins météo.
    C’est sur ce point que l’opposition et d’abord l’opposition de Droite doit insister.

    Une analyse devrait par ailleurs être conduite mais dans la plus grande discrétion sur une question qui peut être, selon la situation financière effective, la clé du problème ou une erreur lourde : le rétablissement provisoire du contrôle des changes qui a, en longue durée, des effets négatifs mais qui sur une période courte est indispensable à une action de rigueur.

    Etienne Tarride

    Aimé par 1 personne

    • pabizou dit :

      Bravo, vous pouvez prendre votre carte au PS . Toutes vos solutions ont déjà montré qu’elle ne fonctionnent pas . On ne motive personne avec des contraintes, et la dernière erreur de B L M est assise sur cette vision erronée que Tartempion peut imposer un prix pour un produit, résultat, 3 jours aprés, pénurie de gel . Le planisme ne fonctionne plus dans un monde ouvert, pas plus que l’état stratège .

      Aimé par 1 personne

    • Michel Fremondiere dit :

      NON,,,faut surtout pas augmenter les impôts ,nous somme déjà le record des taxes et impôts en tout genres ,étant un pays socialo,, ,,depuis 45 ,cela suffit ,quand a l « ISF , STOP ,faut plutôt réduire le rôle de l’Etat ,et d » arrêter d » enverdeur les Français ,et nous foutre la paix , qui remplie les caisses NOUS ,qui les vides et font des dettes ,,,les technocrates ,,,,

      J'aime

  12. Mary Preud'homme dit :

    Et si nous sortions plus forts et régénérés de cette crise, déterminés à revenir à l’essentiel et à savourer ces innombrables petits bonheurs que nous offrait le quotidien et auxquels nous ne prêtions plus attention : liberté de circuler, sortir, se rencontrer, s’étreindre, travailler en équipe, étudier, s’aérer, pratiquer un sport, voyager, prier en église, aller au théâtre, au cinéma, au concert, au restaurant etc.
    Serait-ce l’apocalypse parce que cette pandémie venue d’extrême orient en nous mettant à nu et nous confrontant à tous nos manques et erreurs de navigation, nous a contraint à ressortir notre propre boussole et à en revenir à des fondamentaux pour ne pas sombrer corps et biens ?

    Aimé par 2 personnes

    • Madzi dit :

      « revenir à l’essentiel » faire mes courses dans un discount, faire les vides greniers pour m’habiller, l’hiver chauffer une pièce sur deux pour économiser et éviter une coupure d’électricité, manger des pâtes 4 fois par semaine, offrir à mes enfants des jouets reçus du Secours Populaire, me priver d’internet, ne pas aller chez le dentiste, le coiffeur n’en parlons pas, essayer de payer le loyer en temps et en heure pour éviter l’expulsion essayer de survivre jusqu’à la fin du mois..ne plus prier en église, etc.

      J'aime

    • Papi 2.0 dit :

      C’est aussi effectivement ce qui se passe depuis des années et des années maintenant pour de plus en plus de monde en ville et même maintenant parfois aussi à la campagne.

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.