Demain, la reconstruction de la France

« Il faut se rendre disponible à sa destinée… »  M. le président pense donc à sa destinée. Son prédécesseur et créateur, M. Hollande,  y songeait tout autant: « Aujourd’hui, je suis dans l’histoire… Ce qui m’anime, m’habite presque, c’est qu’est-ce que j’aurai laissé comme trace » (France Culture 24 mai 2016).

Et si nous pensions plutôt à la destinée de la France?

Chacun a son idée du «  monde d’après ». Gardons nous toujours des grands mots, des rêves et des utopies. Le monde d’après s’annonce d’abord comme une terrifiante épreuve. Une calamité s’est abattue sur le monde et sur la France: plusieurs dizaines de milliers de morts, des millions et des millions de chômeurs supplémentaires, et la ruine d’une multitude de commerces, restaurants, entreprises, une poussée titanesque de la dette publique, d’incalculable dégâts sur nos libertés publiques … Il faudra des années pour tout rebâtir.

Quels dirigeants politiques pour impulser la reconstruction de l’économie et de la société française? Contre la plupart des pronostics actuels, il me semble assez probable que l’équipe actuelle sera bientôt balayée: après tant d’angoisses et de souffrances, les Français la tiendront logiquement pour responsable de leurs malheurs, ne la supporteront plus  – physiquement – et auront à cœur de la chasser.  Autre conviction, elle aussi à contre-courant: le lepénisme devrait être emporté dans la grande tourmente. Son image, même en tant qu’opposant médiatique privilégié, est intrinsèquement liée à un passé récent dont les Français voudront se débarrasser. En outre, elle est aux antipodes de la quête de sagesse, de modération, de compétence et d’unité qui devrait caractériser les attentes populaires du futur.

Alors que faut-il espérer ou souhaiter pour conduire la reconstruction du pays, dans son contexte européen et planétaire?

A l’Elysée, les Français voudront élire un authentique chef de l’Etat, garant de l’unité et de l’avenir de la nation, personnalité ayant une très grande expérience de la chose publique,  au-dessus de la mêlée politicienne, consensuelle, reconnue pour son sang-froid, son autorité naturelle, son respect du peuple, sa vision stratégique, son sens de l’Etat et du bien commun, sa sincérité, sa discrétion, son absence de vanité et son désintéressement personnel.

A l’Assemblée nationale, une majorité politique, unie par le sens de l’intérêt national, devra émerger du séisme actuel, représentative de l’attente profonde de l’immense majorité des Français: respect vigilant des libertés publiques et individuelles, relance de l’économie fondée sur la liberté d’entreprise, ordre public en interne et protection des frontières, lutte contre l’insécurité sous toutes ses formes, redressement de l’éducation nationale, bataille contre la pauvreté, réforme profonde et véritable de la démocratie française…

Sur ce programme et à partir de cette majorité, une équipe soudée par la conscience du bien commun, un gouvernement dirigé par un Premier ministre verra le jour, chargé de mettre en oeuvre la politique voulue par les Français, sous le contrôle vigilant du Parlement et aussi du peuple souverain à travers un recours fréquent au référendum.

Ne croyez pas que tout cela soit impossible. Certes, il n’y a rien de certain, ni rien de gagné, mais pas impossible. On me dit toujours: comment voulez-vous faire avec le poids de la « propagande », le « carcan européen », le « gouvernement des juges », la « technocratie triomphante »? Peut-être que tout cela existe, mais de fait,  jamais rien, jamais dans l’histoire, aucune puissance supra ou infra nationale, n’a jamais pu bloquer la volonté d’une poignée d’hommes et femmes honnêtes et déterminés, soutenus par une Nation rassemblée.

Maxime TANDONNET

 

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

57 commentaires pour Demain, la reconstruction de la France

  1. artofuss dit :

    Je ne suis pas croyant, mais Dieu vous entende !!!…

    J'aime

  2. Freddie dit :

    L’union et le rassemblement, c’est le rêve de beaucoup de politiciens. Ils ont besoin de réunir des voix, alors on ne compte plus le nombre de listes électorales, par exemple aux municipales, qui s’intitulent « Ensemble pour (nom de la ville) » ou « (nom de la ville) ensemble ». Pour la même raison, les politiciens ont souvent un tropisme centriste et fustigent souvent les « extrêmes ». Or, une des caractéristiques majeures de notre société est qu’elle est composée de diverses populations incompatibles (et pas seulement par hiatus immigrés/autochtones, mais aussi par leurs convictions marxisantes ou non par exemple, ou souverainistes versus maastrichtiens) qui rêvent d’être débarrassées de cette cohabitation. Le politicien centriste qui n’a que le mot ensemble à la bouche enquiquine donc tout le monde.

    J'aime

  3. cyril de fayet dit :

    Merci à vous.
    cyril de fayet

    J'aime

  4. cyril de fayet dit :
    • cyril de fayet, j’ai retiré le commentaire que vous estimiez insultant à votre égard, sachant que je tiens à ce que personne ne se sente blessé sur mon blog qui perdrait dès lors toute raison d’être.
      MT

      J'aime

  5. Alain De Vos dit :

    Il faut sortir de l’UE, il faut un conseil de la résistance pour le projet souverain de l’état français, il faut arrêter l’équipe actuelle et la mettre en prison.

    Aimé par 1 personne

  6. Gribouille dit :

    Voyons sur un cas concret le réalisme de vos propositions.

    Le cas concret :

    https://reflets.info/articles/penurie-de-medicaments-une-imprevoyance-organisee
    Mais ce qui met le professeur Astier en colère, c’est que tout cela est le fruit d’une politique des laboratoires pharmaceutiques et des gouvernements successifs. « Les labos ont délocalisé massivement dans les années 2000-2005 pour faire plus de profit. Les matières premières comme les médicaments sont fabriqués en Inde et en Chine. J’en veux à Sanofi, notre géant français, qui n’a pensé qu’à minimiser ses coûts. Et les gouvernements ont laissé faire sans penser aux dépendances que cela engendrait ».

    La tendance à réduire les stocks pour réduire les coûts a contribué aussi à l’organisation de la pénurie. « On a eu des petits cons d’auditeurs de l’APHP qui débarquaient dans nos hôpitaux et qui assénaient : « Il faut travailler en flux tendu, les stocks c’est de l’argent immobilisé ! » Sauf que l’hôpital n’est pas une entreprise… Les conséquences de cette politique explosent au grand jour ».

    Le réalisme de vos propositions : alors, « économie fondée sur la liberté d’entreprise » ou pas ?

    Trois hypothèses :
    – Hypothèse A :la liberté d’entreprise : les industriels délocalisent, on n’a plus de médicaments ou de masques, et c’est comme ça ; mais nous mourrons contents, puisque les principes (la liberté d’entreprise, et les textes internationaux encourageant l’immigration « raisonnable ») auront été respectés. Principes définis et validés par qui, d’ailleurs ?
    – Hypothèse B : vous comprenez enfin que personne ne va plus croire plus vos salades libérales, et vous changez de ligne
    – Hypothèse C : « oui, mais là c’est pas pareil, on va faire un décret permettant de contrôler dans des cas bien particuliers…laissez-nous faire, nous sommes des gens sérieux, formés, et nous savons gérer (aussi sérieux et formés que Macron et Philippe) ». Mon pronostic dans cette hypothèse : 8% aux européennes (et aux autres élections).

    J'aime

    • Stéphane B dit :

      Bonjour

      Marrantes vos hypothèses. Mais vous ne prenez même pas la peine de prendre la cause , pourtant évoquée dans le début de votre citation, de ce problème pour en comprendre la cause primaire: la politique des labos pharmaceutiques qui ont délocalisés.

      Aussi, répondez à cette question en appliquant à chaque réponse la question pourquoi et cela cinq fois de suite.
      Pourquoi les labos ont-ils délocalisé ? En appliquant ma méthode, vous trouverez que cela fait suite à la gabegie monétaire de nos représentants étatiques qui font du social à gogo pour assurer leur réélection.
      cf mon commentaire sur votre premier message se trouvant page précédente dont je reprends ci-après la conclusion:
      En 73, un franc suisse valait un franc français. En 99, un franc suisse valait quatre francs français. Ne vous êtes-vous jamais demandé d’où venait un tel écart ? Si nos entreprises délocalisent, c’est parce qu’elles ne sont pas compétitives. Pourquoi ne sont-elles pas compétitives ? Car le coût du travail et l’emploi sont exorbitants. Pourquoi sont-ils exorbitants ? Car il y a des politiques sociales très fortes mais qui coûtent un pognon de dingue,car il y a des missions qu’assure l’Etat qui ne rentrent pas dans son périmètre régalien mais qu assurent une réélection, obligeant la croissance de la dette.
      Chacun choisit sa vie, mais derrière, il faut assumer ! Les droits amènent des devoirs et les devoirs amènent des droits.

      Le reste ne vaut rien. Vous voulez soigner une gangrène avec de l’aspirine.

      J'aime

  7. Philippe Dubois dit :

    Bonjour Maxime

    Je me permettrais de relativiser la calamité qui s’est abattue sur la France
    Certes, le rapport à la mort n’est plus le même que du temps de la peste noire ou de la grippe espagnole, mais il convient néanmoins de rappeler que la mortalité est essentiellement celle d’octogénaires souffrant déjà de maladies connexes
    En Italie, la moyenne d’âge des morts attribués au coronavirus est de 80 ans avec dans plus de 90 % des cas au moins une pathologie annexe. L’espérance de vie en Italie est de 81,3 ans.

    Il faut donc faire un parallèle avec les dégâts humains considérables qui vont être causés par la crise économique due en majeure partie à l’impéritie (je reste poli) de ce gouvernement de nuisibles et de ceux qui ont précédé.
    Des centaines de milliers de vie abîmées à cause du chômage, des faillites de petites entreprises auxquels leur créateurs ont tout sacrifié, notamment l’hôtellerie-restauration, secteur très fragile, avec de très nombreux établissements à la limite de la rentabilité et dont l’activité est souvent saisonnière.
    La calamité, c’est donc cette clique de branquignols qui prétend nous gouverner.

    Ensuite, concernant cette « personnalité ayant une très grande expérience de la chose publique,  »
    Vous voulez parler d’une personne mouillée jusqu’au cou dans le désastre actuel, par ses actions ou ses omissions ?
    Vous pensez à qui sinon ?
    DSK ? non, je rigole
    Chevènement ? il a 80 ans et commence à raconter n’importe quoi
    Le seul que je vois serait éventuellement Hubert Védrine, sous réserve d’inventaire.

    Dans le catalogue qui suit, vous oubliez l’immigration

    Sinon, je suis d’accord avec vous en ce qui concerne la capacité du RN, mais pas forcément sur le fait qu’il se fera aussi emporter : il reste à ce jour le seul véritable opposant à la secte macroniste.
    LR s’est couché sur la loi Avia, sur la crise des gilets jaunes, sur la réforme des retraites, sur l’abandon de Fessenheim, et se fera piétiner, comme il le mérite.

    Alors, un rassemblement de personnalités courageuses, oubliant les querelles d’ego et les divisions et désaccords du passé ne portant que sur des broutilles montées en épingle par la clique médiatique ?
    Marion Maréchal, F-X Bellamy, Julien Aubert, NDA, Ph. de Villiers, Védrine, et quelques autres moins connus comme Bernard Monot, et ceux que j’oublie.
    Elles ont jusqu’à la fin de l’été pour se mettre d’accord et bâtir une plate-forme commune

    Aimé par 2 personnes

    • Philippe Dubois dit :

      Petite précision
      Quand j’évoque « une personne mouillée jusqu’au cou dans le désastre actuel, par ses actions ou ses omissions ? »
      Je pense à lui, mais aussi à toute autre personne pouvant se prévaloir d’une « très grande expérience de la chose publique, »

      J'aime

  8. Alain De Vos dit :

    En 73, un franc suisse valait un franc français. En 99, un franc suisse valait quatre francs français. Ne vous êtes-vous jamais demandé d’où venait un tel écart ? Si nos entreprises délocalisent, c’est parce qu’elles ne sont pas compétitives. Pourquoi ne sont-elles pas compétitives ? Car le coût du travail et l’emploi sont exorbitants. Pourquoi sont-ils exorbitants ? Car il y a des politiques sociales très fortes mais qui coûtent un pognon de dingue,car il y a des missions qu’assurent l’Etat qui ne rentrent pas dans son périmètre régalien mais qu assurent une réélection, obligeant la croissance de la dette.
    Chacun choisit sa vie, mais derrière, il faut assumer ! Les droits amènent des devoirs et les devoirs amènent des droits.

    C’est clair ce qui est dit là.

    J'aime

  9. Coucou dit :

    Bonjour à vous, je crois qu’ils faut refonder UE, vaste programme,

    Article 63 (ex-article 56 TCE)
    1. Dans le cadre des dispositions du présent chapitre (Chapitre IV- Les capitaux et les paiements), toutes les restrictions aux mouvements de capitaux entre les États membres et entre les États membres et les pays tiers sont interdites.
    2. Dans le cadre des dispositions du présent chapitre, toutes les restrictions aux paiements entre les États membres et entre les États membres et les pays tiers sont interdites.
    En clair, il s’agit d’interdire les gouvernements nationaux de s’interposer face à une entreprise qui voudrait se délocaliser à l’étranger. Autrement dit, les entreprises sont totalement libres de délocaliser leur production vers un pays à la main d’œuvre moins coûteuse, sans que l’État ait son mot à dire.
    Le premier élément qui interpelle est que cette disposition concerne non seulement les États membres entre eux, mais aussi « les pays tiers ». La logique européenne aurait été de dire : un état peut se délocaliser librement vers un autre pays membre ainsi les deux états profitent de ce mouvement de capital dans une logique gagnant-gagnant. Or, l’ajout de la mention « pays tiers » signifie qu’il peut s’agir de n’importe quel pays au monde. Donc, non seulement l’État perd les emplois que l’entreprise a délocalisés mais elle perd une seconde fois, puisque la production va revenir dans l’État avec un prix plus compétitif par rapport aux autres entreprises. En conséquence, les bénéficiaires de la procédure ne sont ni les États européens, ni la population mais bien seulement l’entreprise.
    L’argument contraire serait de dire que la population est bénéficiaire de cette manœuvre puisqu’elle a accès à un produit moins cher. Or c’est un argument valide d’un point de vue court-termiste. Sur le long terme, on constate que plus les entreprises vont délocaliser plus les autres seront dans l’obligation de délocaliser pour des questions de compétitivité. Ce qui aura pour effet de créer du chômage et donc une baisse du pouvoir d’achat pour les consommateurs, puisque les prix du marché eux n’auront pas baissé. C’est d’ailleurs ce que l’on constate aujourd’hui en France.

    http://www.wikistrike.com/article-ue-l-incroyable-article-63-un-article-qui-merite-l-attention-121228491.html

    https://fr.wikisource.org/wiki/Trait%C3%A9_sur_le_fonctionnement_de_l%E2%80%99Union_europ%C3%A9enne

    J'aime

  10. Mildred dit :

    En voilà un de plus qui se voit déjà soutenu par la Nation rassemblée, pour accomplir sa destinée :

    http://www.fdesouche.com/1364889-union-nationale-geoffroy-didier-lr-pret-a-tendre-la-main-a-emmanuel-macron

    J'aime

    • Mildred, pour être franc, je l’ai très bien connu il y a une douzaine d’années: une sorte de jeune homme extrêmement courtois, humble, timide, serviable, attentionné… Ravages du carriérisme sur un cerveau dont on ne soupçonnait la médiocrité…
      MT

      Aimé par 2 personnes

  11. Janus dit :

    Quelques analyses pertinentes sur les élites françaises et sur la haute fonction publique :http://metapoinfos.hautetfort.com/archive/2020/04/18/pourrissement-des-elites-pour-une-analyse-du-cas-francais-6230130.html
    https://fboizard.blogspot.com/2020/04/etat-bloqueur-et-declassement-de-la.html
    Ce n’est pas avec cette caste dont les tropismes sont trop intégrés dans leur vision du monde que nous pourrons reconstruire la France. Leur longue habitude du pouvoir sans contrôle réel les a déshabitués de la vérité et du réel.
    Il faut impérativement mobiliser une autre partie des français et notamment issu du monde de l’entreprise et de la technique.

    J'aime

  12. there dit :

    Bonjour Mr Tandonnet
    Oui bien sûr nous reconstruirons ce doux pays. Mais de mon point de vue il est trop tôt. Nous ne ferons pas l’économie de l’orage qui s’annonce. On ne renaît pas sans mourir, que l’on soit croyant ou non, on ne peut ignorer la justesse des paraboles bibliques. Le système est à bout de souffle mais il vit encore, une majorité souhaite qu’il veuille bien durer le temps d être mort et ce le plus tard possible « encore un instant monsieur le bourreau » est notre mantra secret avouons le .. ou bien dans l’illusion de pouvoir colmater les brèches béantes. Brèches dans nos murs qu’un minuscule covid, nième du nom a bien élargies. 20 000 morts et notre économie est à l’arrêt . Pour rappel , le cancer tue 150 000 personnes par an en moyenne dans notre pays, la grippe saisonnière a tué 172 000 personnes en 2018 de janvier à mars. On accepte les morts du cancer et de la grippe et nous n’acceptons pas les morts du covid. L’occident est en plein suicide car justement il se refuse à mourir. Alors une poignée d hommes providentiels peuvent ils nous guérir de cela ? non je ne le crois pas , pas pour le moment en tous les cas. Prions dans le jardin des oliviers.

    J'aime

  13. Papi 2.0 dit :

    Je me risque à l’affirmation suivante: sur 10 électrices électeurs qui votaient LR 2 sont partis vers Macron, 2 vers Le Pen, 1 vers les écolos, 3 essayent de continuer à voter LR, 2 s’abstiennent. Affirmation qui ne repose sur aucune données scientifiques, mathématiques, sondagières. Juste un sentiment en écoutant les personnes autour de moi qui me parlent de politique de loin.

    J'aime

  14. Janus dit :

    A défaut de reconstruire ce pauvre vieux pays perclus, on peut rire de ses tourments tels que les organisent nos pitoyables capitaines de beau temps : https://nouratinbis.wordpress.com/2020/04/19/les-vieux-et-les-morts/

    J'aime

  15. Citoyen dit :

    L’article de Marianne est plus que limpide … Cette déconnexion du micron est hallucinante … au point de se demander si cela tient du cynisme ou de la maladie mentale, à moins que ce ne soit la somme des deux …
    Quant au  » monde d’après « , il faut l’imaginer sans lui, et toute la mafia dont il est issu …, pour que celui-ci ait une chance de voir le jour …

     » Une calamité s’est abattue sur le monde et sur la France  » ….Oui, c’est exact, … une grosse calamité s’est abattue sur la fRance, … et c’était en mai 2017 …

    Aimé par 2 personnes

    • pabizou dit :

      Désolé de vous contredire, la calamité s’est abattue sur la France bien avant . Lorsque le CNR a intégré les communistes et autres marxistes le ver est entré dans le fruit . Depuis Giscard la caste n’a de cesse d’augmenter ses pouvoirs et nous voyons aujourd’hui le résultat de 50 ans de démolition systématique du pays au profit d’une minorité qui a choisi de se servir au lieu de servir . Il ne reste qu’une solution, virer tous ces parasites, mettre à la poubelle la constitution de 58, abroger toutes less lois qui sont en discordance avec la DDHC de 1789 et reconstruire la démocratie de A à Z en rendant le pouvoir au peuple et limitant le périmètre de l’état au seul régalien sans se préoccuper une seule seconde de ce que pourrait en dire la commission européenne . L’UE a plus besoin de la France que la France a besoin d’elle . Quand à la fable pour enfants en bas âge d’une paix préservé par l’UE, laissez moi rire, ce sont le commerce et le libre échange qui sont les vraies causes de la paix entre nations européennes . L’interaction économique supprime les tentations éventuelles de chaque partie dès lors qu’il ne peut y avoir que des perdants en cas de conflits . Il n’est pas nécessaire d’avoir une commission européenne pour ça et encore moins d’une CEDH aujourd’hui corrompue par l’idéologie mondialiste qui ne peut mener qu’à une catastrophe .

      J'aime

    • Citoyen dit :

      Pour ce qui est de la calamité, pabizou, j’évoquais seulement qu’il apparait une échelle des calamités, comme il existe une échelle de Richter pour les catastrophes … Et qu’à ce jeu, le dernier en date semble vouloir briguer la plus haute marche du podium …
      Pour le reste, je suis évidement d’accord, puisqu’à quelques nuances près, c’est ce que je martèle depuis que les blogs politiques existent … ce qui représente bien des années …. Et donc, sur ce sujet, ce n’est pas moi qu’il faut convaincre …

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.