Communication politique (pour Atlantico)

  1. Dans de nombreux médias, la dernière allocution d’Emmanuel Macron a été saluée comme l’un de ses meilleurs exercice de communication jusqu’à présent. Pour autant, les dernières mesures annoncées par le président ne sont-elles pas d’avantage révélatrice de sa déconnexion avec le réel?

Beaucoup de commentateurs ont en effet salué cette intervention. D’ailleurs, un sondage LCI a révélé que les deux-tiers des spectateurs l’avait trouvé « convaincant », un autre sondage paru le lendemain, dans le Figaro, disait le contraire : 53% des spectateurs non satisfaits. Il faut comprendre qu’il y a deux choses bien distinctes dans ces appréciations. D’une part, on juge la performance de communication, l’acteur dans son rôle, l’impression qui se dégage de sa performance. Et là, on est en plein dans la politique spectacle. Le chef de l’Etat a su donner une impression à la fois d’humilité, parlant des erreurs commises – pas des siennes toutefois – d’empathie en parlant des Français qui souffrent, et de fermeté, notamment dans l’annonce de la fin du confinement assortie d’une date précise. Mais cette impression générale ne préjuge en rien aux yeux de l’opinion, de la justesse des décisions prises ni de la cohérence d’une politique. Le choix de réouverture des établissements scolaires le 11 mai, alors que depuis plus d’un mois, il est dit aux Français que les crèches et les écoles contribuent fortement à la propagation du virus a été ainsi fort critiqué.

  1. Depuis le début de son quinquennat, Emmanuel Macron a réussi à imposer aux Français sa vision de la réalité, notamment durant la crise des Gilets Jaunes. La crise sanitaire semble pour autant résister à cette torsion du réel. Comment l’expliquer ?

Il est parvenu, après la crise des Gilets Jaunes, à préserver un plancher électoral minimum, autour d’un cinquième des votants (aux Européennes) ce qui est différent. C’est vrai qu’après la crise des Gilets Jaunes, à travers une omniprésence médiatique dans le cadre du grand débat, il a su apparaître en rempart contre la violence aux yeux d’une partie de la bourgeoisie urbaine aisée, dont le vote s’est rajouté au noyau électoral progressiste pour limiter un peu les dégâts aux Européennes avec un score de 20%. Cette fois avec le covid 19, c’est beaucoup plus compliqué parce que la crise est d’une ampleur sans commune mesure : elle a fait 15 000 morts, elle provoque une crise économique titanesque avec des millions de chômeurs supplémentaires, la ruine d’une multitude de commerçants, restaurateurs et artisans. Bref, l’événement est tellement colossal qu’il est impossible de le réduire à un affrontement entre le bien progressiste et le mal populiste. Il s’impose avec tant de tant de violence et de souffrances, qu’il ne se prête pas à une réinterprétation en bataille romanesque contre la « peste nationaliste ». La peste, cette fois, n’est plus un fantôme : elle est une réalité vécue par les Français.

  1. Verbalisations et sanctions afin de de faire respecter les mesures se sont multipliées en France, plus qu’ailleurs en Europe. Les Français sont-ils moins respectueux des règles que leurs voisins européens ou le durcissement de ces mesures sert-il davantage à masquer les ratés du gouvernement ?

On aurait pu imaginer une plus grande part donnée à l’information, la sensibilisation, à la confiance en la sagesse populaire. Nul n’a envie d’attraper cet affreux virus… Mais il y a eu une pression médiatique en faveur d’une réponse fondée sur le contrôle et la sanction. Le jour du premier tour des municipales, les grands journaux télévisés ont pointé les familles rassemblées dans les espaces publics parisiens, puis le lendemain, les rassemblements dans les gares, souvent d’ailleurs d’étudiants qui rejoignaient leur famille à la suite de l’annonce de fermeture des établissements scolaires et universitaires. L’ambiance générale était à la culpabilisation et à la pénitence. Suivant l’air du temps, les autorités politiques ont fait le choix d’un confinement général, obligatoire, dont le non-respect était assorti de lourdes sanctions. Le pouvoir a fait le choix de suspendre une liberté fondamentale, celle d’aller et venir, mais avec le plein consentement, sinon l’exigence de la population, marquant une préférence pour la sécurité sur la liberté. Ensuite, la communication sur le nombre d’amendes quotidiennes infligées servait tout naturellement à donner une image d’action et de fermeté destinée à couvrir les critiques sur la gestion de crise notamment relative aux masques ou aux tests de dépistage. Mais là encore, c’est avec le parfait consentement de la population qui en veut toujours davantage. Cependant, dans les périodes de grand trouble, l’air du temps est infiniment volatile. Cette exigence d’autorité peut soudainement se retourner en exaspération et en colère. Il suffit d’un rien pour que tout bascule. Un slogan fait d’ailleurs très mal en ce moment sur les réseaux sociaux : « la France seul pays au monde où on distribue des amendes plutôt que des masques ».

 

 

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

25 commentaires pour Communication politique (pour Atlantico)

  1. Zonzon dit :

    Quand le Président du Sénat aura des ennuis les démocrates seront au pouvoir !!

    J'aime

  2. goupil dit :

    Bah, nos merdias « pravda » ne sont plus dignes de confiance depuis belle lurette !
    Il faut dire que quand on prend Sibeth au sérieux, ca montre le niveau !

    J'aime

  3. Mary Preud'homme dit :

    Le 17 (numéro d’urgence de la police et de la gendarmerie nationale) littéralement submergé par des appels anonymes dénonçant des voisins qui ne respecteraient pas le confinement ? Une délation habituelle mais en augmentation exponentielle depuis un mois que les personnels chargés du service d’ordre (policiers et gendarmes) sont les premiers à déplorer, vu que cela complique encore davantage des tâches de contrôle déjà difficiles à faire respecter en temps normal. D’autant que le flou de l’attestation dérogatoire nécessite parfois de la part des policiers et gendarmes un certain discernement en cas de doute, afin d’éviter une multitude de recours en justice destinés à contester des amendes jugées abusives.

    J'aime

  4. cyril de fayet dit :

    bonsoir à tous, je rejoins l’analyse de G Bayon, en n’ayant plus confiance en une grande partie de nos dirigeants.
    je viens de lire un article sur France bleu : le ministère du travail tenterait d’entraver le travail des inspecteurs su travail !
    Quatre syndicats d’inspecteurs du travail (CGT, FSU, SUD et CNT) accusent le ministère du travail d’ ENTRAVE ORGANISEE AUX CONTROLES DE L’ INSPECTION DU TRAVAIL. Ils vont saisir le bureau international du travail.
    depuis le début de la crise du covid, ces syndicats radicaux reprochent à leur administration d’installer des filtres pour limiter leurs contrôles dans les entreprises.
    Il y a, en France, 1900 inspecteurs du travail, en moyenne 1 pour 8.000 salariés. Actuellement, ils sont, pour la plupart, en télétravail.
    « On a une crispation de notre hiérarchie vis à vis des inspections de contrôle normales de l’inspection du travail » explique Pierre Mériaux, inspecteur du travail à Grenoble, responsable national de la FSU-travail qui parle au nom de l’intersyndicale du ministère du travail.
    Notre hiérarchie veut nous imposer un contrôle préalable des entreprises que nous allons inspecter , et au motif de notre propre sécurité sanitaire, elle exerce un filtre en ne nous donnant pas des masques de protection FFP2 » poursuit le syndicaliste « et en exerçant un contrôle d’opportunité pour savoir s’il est intéressant d’aller contrôler telle entreprise plutôt que telle autre. Ce qui ne correspond pas du tout aux usages dans notre profession, où les inspecteurs du travail décident librement d’aller contrôler les entreprises en fonction des informations qu’ils reçoivent . Ça peut être des plaintes de salariés ou d’organisations syndicales. Ça peut être des informations qui viennent par le grand public, par les médias . Ce pouvoir d’appréciation est garanti par la convention internationale N° 81 du bureau international du travail  »
    Et de poursuivre « ils ont installé une censure sur nos messageries professionnelles. Quand on utilise les termes « pressions extérieures indues » qui figure dans la convention OIT 81, le mail n’arrive jamais. Il est bloqué par le système de messagerie »
    « L’exemple en Auvergne-Rhône-Alpes en particulier, ce qui nous a particulièrement choqué… la semaine dernière, nous avons capté un mail de la secrétaire générale de la Dirrect AuRA qui demande aux directeurs départementaux d’installer une procédure de validation préalable des référés … qui est à la main des seuls inspecteurs du travail selon l’Article L 4732-1 du code du travail  » En fait, la direction demande son aval pour payer l’huissier nécessaire à la procédure de référé
    Sollicitée par mail, jeudi après midi, la Dirrecte n’avait pas répondu à notre demande d’interview, jeudi soir, pour qu’elle puisse donner son point de vue sur les critiques des syndicats CGT, SUD, FSU et CNT.
    cyril de fayet

    J'aime

  5. Janus dit :

    Ou il apparait clairement que le président du sénat est complice actif du gouvernement https://www.atlantico.fr/rdv/3588862/larcher-etouffe-les-velleites-d-enquete-parlementaire-des-senateurs-lr-wauquiez-tout-feu-tout-flamme-face-au-virus-marianne-valeurs-actuelles-covid-19-coronavirus-emmanuel-macron-pandemie-deconfinement-gilles-klein.
    « Seigneur protégez moi de mes amis, pour mes ennemis, je m’en charge » pourrait on dire. Mais rien ne m’étonne de la part de ce gras chanoine que l’idée même du mouvement met la sueur au front et qui ne se souvient plus que les chambres ont pour mission de contrôler l’action du gouvernement…

    J'aime

    • Gerard Bayon dit :

      @Janus,
      Et pour cause ! G.Larcher a beaucoup insisté pour maintenir la date du 1er tour des élections municipales. Face aux accusations d’irresponsabilité et d’inconscience de plusieurs médecins, il craint sans doute de se retrouver dans la position d’accusé au même titre que le gouvernement.

      J'aime

    • Cordouan dit :

      Ayant poussé à la tenue du premier tour des municipales pour des motifs de logique politicienne ( vraisemblable renforcement de la future majorité sénatoriale et donc réélection assurée comme président…) il est compréhensible que cet éminent personnage ne tienne pas à voir évoquer son rôle dans cette sinistre comédie. D’autant que dans la suite des Monnerville, Poher, Poncelet ou Monory, il peut envisager de séjourner au palais du luxembourg bien au delà des 75 ans…. On comprend donc qu’en ces temps difficiles, ce « gaulliste social » se préoccupe de son avenir même si par ailleurs son appartenance à quelques réseaux bien connus de la République devrait lui offrir toute garantie d’une retraite doree…

      J'aime

  6. Janus dit :

    Ce gouvernement est à l’image des gouvernements de nos innombrables catastrophes nationales : Incompétent, inefficace, irresponsable et phraseur. Lorsque les français vont se rendre compte de la catastrophe économique, au delà du nombre de morts qui ne sera pas plus important que lors de la grippe de 2017-2018, ils vont réagir avec rage. Et je souhaite, quel qu’en soit le prix à payer, que tous ces professionnels de la politique qui ont failli soient appelés en responsabilité et balayés des allées du pouvoir. Ils n’ont plus rien à y faire , à droite comme à gauche.
    Une telle incurie est criminelle et ce du fait des gouvernement de droite-gauche ou de gauche qui se sont succédés au pouvoir depuis 30 ans. On n’a pas de lits en quantité suffisante, mais on a le CSA, Hadopi , le CESE et un très grand nombre d’organismes inutiles, représentant un démembrement de la puissance publique et qui coutent « un pognon de dingue » . Il est donc largement possible de faire les économies nécessaires pour recentrer les dépenses sur ce qui le mérite. Il y a aussi les contributions innombrables aux organismes internationaux dont l’Unesco, l’OMS et autres « machins » inutiles et couteux en contribution et en fonctionnaires détachés et inutiles.
    Ce travail de recensement des sources de dépenses inutiles devra être fait en compilant les rapports de la cour des comptes et on trouvera d’autres sources d’ économies peuvent être faites immédiatement. Il en est de même de l’immigration…
    Et pendant ce temps, la justice saisie par un syndicat d’extrême-gauche destructeur, empêche Amazon de livrer aux français ce qu’ils veulent acquérir. La France est une entité qu’il est impossible de comprendre, tant les décisions qu’elle prend au jour le jour dans toutes ses instances l’amènent très surement à sa perte…
    On parle d’un gouvernement d’union nationale et on cite (Le Parisien) le nom de Nathalie Kokiusko-Morizet . Si ce n’est pas une fausse nouvelle, ce serait le pompon, le bras d’honneur à la face de tous ceux qui ont lutté contre la maladie, qui ont travaillé sans moyens de protection ou qui vont perdre leur job.

    Aimé par 3 personnes

  7. Olivier Seutet dit :

    Une question plutôt qu’un commentaire :
    Que pensez vous de la légalité de cet état d’urgence ? Les conséquences sur nos libertés sont elle proportionnées au danger ? Pourquoi les oppositions ont-elles voté ce texte sans discussions, sans mise en place de garde-fou (terme qui me paraît approprié) ?

    Aimé par 2 personnes

  8. ADB dit :

    Je ne décolère pas ! Et d’abord et avant tout à cause de la nullité des dispositions prises comme de celles qui ne le sont pas ou prises avec un retard inadmissible dû autant par incompétence que par basses manoeuvres politiciennes. Et au moins autant par l’enfumage permanent pratiqué par l’immense majorité des médias, notamment par toutes les chaine de télévision.
    J’en ai marre d’entendre répéter par exemple « les USA ont le plus grand nombre de décès », sous entendu « parce que Trump est un idiot », en arguant d’un nombre de décès certes de 28000 mais pour une population de 330 millions, quand la France en a 17000 pour une population de 67 millions, et que de plus on plaint la Grande Bretagne « si touchée avec Boris à l’hôpital », mais avec 13000 décès pour une population équivalente à la France.
    Autrement dit les taux respectifs sont :
    USA : 0,8
    GB : 1,9
    France : 2,1
    soit le contraire de ce que les médias et le gouvernement essaient de nous faire avaler !

    Aimé par 4 personnes

    • Stéphane B dit :

      https://www.mediterranee-infection.com/covid-19/ et Source : South China Morning Post (https://www.scmp.com/)
      Pays Mortalité/1 000 000 habitants
      Spain 397,4
      Belgium 383,1
      Italy 358,0
      France 263,3
      United Kingdom 189,9
      Netherlands 183,5
      Switzerland 143,2
      Sweden 119,1
      Ireland 89,9
      United States** 85,7

      Les chiffres ne veulent rien dire s’ils n’ont pas été établis avec sérieux et sur des bases irréfutables. Avec ceux-là, au moins le ratio est le bon.
      Conclusion ne pas croire les merdias pravda.

      Aimé par 1 personne

  9. Artiste dit :

    L’absence de sanction dans les banlieues prouve une fois de plus qu’il y a deux catégories de citoyens dont l’une est considérée comme une vache à lait.

    Aimé par 3 personnes

  10. Gerard Bayon dit :

    Bonjour à toutes et à tous,
    Je ne fais pas partie de ces spectateurs béats devant le minable acteur qui tient lieu de chef de l’Etat.
    E. Macron, le grand bourgeois, n’est que communication, calcul, improvisation et opportunisme. Les représentations qu’il nous donne depuis ses logorrhées du grand débat confirment toujours à une majorité de Français devenus malgré eux des gogos, l’illusion du verbe, mais tout est creux derrière ce personnage, aucun signe d’intuition, d’inspiration, de franchise et encore moins d’intelligence.
    Lorsqu’il décrète la fin du confinement à partir du 11 mai prochain, il le fait sur des arguments strictement opposés à ceux qu’il a utilisés dans son discours du 12 mars et nos médias zélés applaudissent à l’incohérence et aux mensonges persistants. Certains chroniqueurs particulièrement fayots ou inconscients vont même jusqu’à qualifier sa dernière intervention comme la meilleure depuis le début de son quinquennat.
    Que le pouvoir ait fait le choix de privilégier la reprise de l’économie au détriment de la santé des Français est un choix qui lui revient mais qui aurait du être annoncé comme tel et entouré de mesures permettant de le faire à moindre risque en s’inspirant des dispositions prises dans plusieurs pays d’Asie qui maîtrisent bien mieux que nous la gestion des crises sanitaires.
    Par ailleurs, le ballet permanent dans les médias de médecins, professeurs, directeurs, tous devenus experts en épidémiologie, virologie…et qui passent leur temps à se contredire voire s’attaquer donne une piètre comédie désastreuse pour l’image de la science qui devrait s’exonérer de ce genre d’exhibition mégalomaniaque à l’image de celle de nos gouvernants.
    Quant au choix de la répression sans grand discernement pour le contrôle des mesures de confinement, il montre le mauvais côté autoritaire du pouvoir renforcé depuis l’épisode des gilets jaunes et caricaturé à l’extrême par le choix d’un Préfet de Paris rigide, austère, janséniste. Le ministre de l’Intérieur et son adjoint rantanplan auraient été mieux inspirés de regarder ce qui se passe chez nos voisins germaniques où l’on peut se déplacer sans devoir fournir un justificatif ce qui aurait éviter les crispations et surtout les multiples erreurs de quelques forces de l’ordre encore plus fougueux, intransigeants et dénués de toute empathie que leurs chefs. Ces comportements inappropriés lorsqu’ils ne sont pas inhumains laisseront des rancœurs qui viendront s’additionner à l’animosité et à l’hostilité ressenties depuis trois ans.
    Tout cela confirme que notre pays est dirigé depuis trois ans par un adolescent capricieux et inconséquent.

    Aimé par 2 personnes

  11. Ping : Communication politique (pour Atlantico) | Raimanet

  12. Michel Fremondiere dit :

    NON,,,il ne sont pas au ordres, beaucoup on comme Moi ,écouté notre président , ce qu » il avait a nous dire , au final ,pas grand chose ,mais faut rajouter ce virus tueur est Mondial ,quand au Européenne ,faut pas oublier que Macron a pris une bonne claque part le RN de Mme Lepen ,la France s » enfonce dans les dettes ,le chômage ,et après fermetures d » entreprises ,je pense que le plus dur arrive,, ,,quelle solutions,, ,a eux de nous le dire

    J'aime

  13. Stéphane B dit :

    Bonjour

    Quand vous écrivez
    « Cette fois avec le covid 19, c’est beaucoup plus compliqué parce que la crise est d’une ampleur sans commune mesure : elle a fait 15 000 morts »
    je crie « pure spéculation ! manipulation ! »

    En effet, ce n’est pas parce que les gens avaient le COVID qu’ils sont morts du COVID. Ce que vous écrivez revient à dire que ceux qui ont un cancer à 85 ans meurent à cause du cancer alors que tout simplement, son cœur a dit stop.
    L’un n’implique pas automatiquement l’autre. Et puis, toutes ces personnes ont-elles testées ? Permettez moi d’en douter.

    Et puis pour le mois de mars, au 30 mars 2020, nous avions 1200 décès de moins qu’au 30 mars 2018. https://www.insee.fr/fr/information/4470857#tableau-figure1_radio1
    Aussi, ne nous enfume-t-on pas un peu beaucoup ? La seule différence, c’est qu’en 2018, la grippe et autres maladies faisaient que les gens mourraient chez eux ou en EHPAD. Là, les personnes ont eu des problèmes respiratoires qui les ont conduits à l’hôpital, amenant une surcharge de ce dernier par endroit.
    Mais au final, ce virus n’est pas plus méchant à mon sens que les épreuves que nous avons subi en 2018.

    A Verdun, une sortie de tranchée, c’était 1000 bonhommes à terre direct. Notre rapport avec la mort était différent.
    Les gens oublient que la vie est une maladie mortelle sexuellement transmissible. Alors, et si on appliquait Darwin et la sélection naturelle ?

    Aimé par 1 personne

    • Stéphane B dit :

      subies

      J'aime

    • Sganarelle dit :

      @ Stéphane B
      Je vous souhaite une saine sélection naturelle quand ce sera votre tour.

      Aimé par 1 personne

    • Madzi dit :

      « une sortie de tranchée, c’était 1000 bonhommes à terre direct.» Vous auriez pu éviter cette beauferie, ce n’étaient pas des bonhommes, du respect s’il vous plait.

      J'aime

    • Stéphane B dit :

      J'aime

    • Madzi dit :

      « et si on appliquait Darwin et la sélection naturelle » et la moquette, elle est bonne ?

      Aimé par 1 personne

    • Stéphane B dit :

      Toute vérité n’est pas bonne à dire, mais il faut appeler un chat un chat.
      De quoi avez-vous peur ? La mort. Ne vous inquiétez pas, elle ne vous oubliera pas. Et si vous ne voyez pas que le remède, le confinement, est pire que le mal, alors vous êtes comme ce pays: foutu !

      J'aime

  14. Isabelle Mazan dit :

    « Beaucoup de commentateurs ont en effet salué cette intervention. » C’est par principe, ils sont aux ordres. Il a raison, il a eu raison, il aura raison.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.