Le calvaire de la France…

Sommes-nous les derniers, nous la génération née du vivant du Général, à ressentir cette étrange et lancinante douleur? Une morsure de l’âme et de la chair qui ne tient pas à notre situation personnelle, mais à l’état du pays. Parmi les générations qui viennent après, la même douleur, la même brûlure se prolonge-t-elle? Voilà dix ans que la France accumule sans discontinuer les malheurs: cascades de scandales honteux (DSK, Cahuzac, etc.), vague d’attentats islamistes sanguinaires (260 tués), démocratie saccagée (présidentielles/législatives de 2017), un an de violences endémiques et destructions dues aux errements du pouvoir sur le taxe carbone (crise des Gilets jaunes), immense traumatisme que fut l’incendie de Notre-Dame, drame de la réforme des retraite et 40 jours de blocage du pays… Aujourd’hui, cet atroce virus et une faillite de l’équipe dirigeante sans précédent depuis 76 ans. Ils n’avaient rien préparé, rien anticipé, ni sur les fermetures de frontières, ni les masques, ni les tests de dépistages, ni les moyens de réanimation. Ils ont juré pendant des mois, la main sur le cœur, que ces outils étaient strictement inutiles. Maintenant, ils affirment tout le contraire. Et droits dans leurs bottes, sans l’ombre d’un remords, d’une excuse. Entre temps, faute de masques, faute de tests et de capacités hospitalières suffisantes, le confinement a amplifié la ruine de l’économie et anéanti la liberté d’aller et venir. Neuf-cents personnes âgées mortes dans les EHPAD ont été oubliées des statistiques. Et puis, comme un coup de grâce, la barbarie islamiste vient encore de frapper: à Romans-sur-Isère, un bourreau sanguinaire, réfugié soudanais, a lâchement et sournoisement tué deux hommes à coup de poignard et blessé cinq autres. Pourquoi ce crime atroce? Pour remercier la France, terre d’accueil? La terreur s’est rappelée à notre bon souvenir, accablant toujours un peu plus une nation humiliée et terrassée par les malheurs depuis dix ans. La démagogie extrémiste de droite comme de gauche, n’a jamais rien réglé dans l’histoire. C’est par les armes de la démocratie parlementaire et référendaire que la France doit tenter de s’arracher à la logique infernale qui l’emporte au fond de l’abîme, en sanctionnant au plus tôt les auteurs d’un abominable fiasco historique et en confiant son destin à une équipe, non pas de magiciens narcissiques ou demi-dieux infatués, mais d’hommes et de femmes responsables n’ayant d’autre perspective que le retour de la nation protectrice et le service de la France.

Maxime TANDONNET

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

133 commentaires pour Le calvaire de la France…

  1. Sganarelle dit :

    Nous n’avons pas la chance comme en Angleterre d’avoir une reine qui a vécu en même temps que nous et qui continue contre vents et marées à représenter son peuple. Cette grande dame a su mettre en avant avec des mots simples la fierté et le courage de chacun de es sujets et son message court et intense à redonné espoir à chacun d’entre-nous les républicains. C’est dans ces moments De souffrance que nous pouvons mesurer l’importance d’ une figure emblématique et rassembleuse qui a vécu les mêmes circonstances que nous et dont on a partagé les joies et les souffrances, c’est dans l’inquiétude la peine et le désarroi qu’on ressent le besoin d’une figure emblématique forte et compatissante qui nous redonne l’espoir.

    Excusez- moi mais pendant un temps j’ai eté « royaliste de regret »

    Aimé par 2 personnes

  2. Janus dit :

    Pour compléter mon dernier message : On finit par penser que les incuries n’en sont pas et que l’idée derrière tout ça, c’est la destruction de la France. Quoi qu’il en soit tout cela démonte que nos gouvernants ne sont pas des chefs, car comme le disait ce grand c.. de Chirac, un chef ça doit cheffer et le directeur d’administration centrale qui bloque tout doit sauter au plus vite.
    Qui pourrait trouver son nom ?

    J'aime

    • Citoyen dit :

      Janus , … « C’est à l’étude. […] Nous avons des normes réglementaires à respecter. »
      C’est un bon résumé de la fRance …

      J'aime

  3. Janus dit :

    Chaque jour, que dis-je chaque heure, nous démontre que nos gouvernants sont des crétins, des impuissants et des assassins. Pour ceux qui pensent que nos propos en commentaire sur ce blog sont excessifs, je recommande la lecture de cet article paru dans le Point qui ne passe pas pour être anti Macron : https://www.lepoint.fr/sante/exclusif-comment-la-france-se-prive-de-150-000-a-300-000-tests-par-semaine-03-04-2020-2369955_40.php
    Et la lecture du rapport de Didier Raoult de 2003 : http://www2.cnrs.fr/sites/thema/fichier/bioterrorisme03.pdf
    Si nos gouvernants ne sont pas de dangereux imbéciles et des inconséquents, je suis Évêque d’Hippone (Dans gouvernants, j’inclue les prédécesseurs )
    Bonne lecture, mais je dénie toute responsabilité dans la vague de suicides ou de crises de rage meurtrière que cette lecture pourrait entrainer…

    Aimé par 1 personne

  4. Alain De Vos dit :

    Et ce soir le ministre de la santé qui ne dit pas qu’il faut porter des masques, il prend plein de circonvolutions pour le laisser deviner. Pauvre mec.

    J'aime

  5. luc dit :

    Et pourtant, comme le montre EUROSTAT…

    – La France est le pays de l’Union Européenne où on taxe le plus le capital.

    C’est en France que le taux implicite de taxation du capital, c’est à dire la part des revenus du capital qui est nécessaire pour payer l’ensemble des impôts sur ce même capital, est le plus élevé.

    Il était de 54,2% en France en 2017.

    Il était de 26,1% en Allemagne, 28,5% en Espagne, 31% en Italie et 32,4% en Grande Bretagne.

    – La France est un des pays de l’UE où les dépenses publiques pour la santé sont les plus élevées.

    Soit, en 2018, 8,1% du PIB en France contre 7% en moyenne dans l’UE.

    – La France est l’un des pays de l’UE où le versement de prestations sociales est le plus élevée.

    Soit, en 2018, 23,9% du PIB en France contre 18,6% en moyenne dans l’UE.

    – La France est le pays de l’UE où les prélèvements obligatoires sont le plus élevés.

    Soit, en 2018, 48,4% du PIB en France contre 40,3% en moyenne dans l’UE.

    Sources
    Commission européenne Tendances de la fiscalité dans l’Union européenne
    EUROSTAT Dépenses des administrations publiques par fonction dans l’UE, 2018
    EUROSTAT La fiscalité en 2018

    Aimé par 2 personnes

    • H. dit :

      Merci pour ces graphiques qui montrent toute l’étendu du mal qui ronge ce pays. Pourtant, tout est su depuis longtemps : https://institutdeslibertes.org/les-aventures-dobelix-en-keynesie/
      Pour le proche avenir, c’est plutôt là : https://institutdeslibertes.org/les-consequences-politiques-de-la-crise-du-corona-virus/

      J'aime

    • Fidelio dit :

      Et pourtant rien du tout ! Ces tableaux ne représentent pas l’exhaustivité de la situation actuelle. Il manque le tableau ultime pour le citoyen lambda qu’Eurostat ne publiera jamais. Celui des contributions au budget annuel de l’UE graphique de 2017:
      https://images.app.goo.gl/XyGtpT14G2NKtdT7A
      En cette période étrange 3 choses frappent l’oeil:
      1) la France est au second rang pour financer son propre chômage structurel, ou plus généralement sa propre destruction, sa perte de souveraineté, mais aussi le bonheur de nos frères et sœurs (notre famille si vous préférez) lettons, slovènes, slovaques, finlandais, grecs, roumains, macédoniens, albanais etc. Sans oublier le train de vie fastueux de nos éminents commissaires visionnaires européens et leur armada Burokratik.
      2) Elle est suivie par l’Italie qui, avouons-le, en guise d’aide de la part des choux de Bruxelles, a reçu un joli doigt d’honneur pour gratouiller les narines de ses malades afin de les dépister en masse.
      3) Observez la répartition du budget. Y voyez-vous écrit le mot SANTÉ ?

      Quant aux 23,9% du PIB français de versements en prestations sociales, il est dommage de ne pas commenter sa répartition. On se rendra vite compte de l’idéologie mortifère dans laquelle les Français sont noyés à leur insu. En effet, 13,3%, soit plus de 55% des prestations, sont consacrés à la colonne « Vieillesse » alors que la colonne « chômage » (structurel ne l’oublions pas !) ne bénéficie que de 1,9%, soit 7,9% des prestations, et la colonne « Famille et enfants » 2,2%!!!!

      « La France est le pays où on taxe le plus le capital »… des TPE-PME, soit la quasi-totalité des entreprises françaises dont la quasi-totalité sont des microentreprises. Dans la vie réelle, nos lascars en costards savent
      que beaucoup de ces entreprises n’ont absolument pas le temps de s’intéresser à la redistribution rétrograde des gargantuesques recettes du Léviathan.

      Finalement tout s’enchaîne !

      J'aime

  6. cyril dit :

    cher Maxime, un très bon article de votre part. Comment avoir confiance dans le discours de ces dirigeants ? vu que maintenant ils disent le contraire au vu de la propagation du virus. cyril

    J'aime

  7. Papi 2.0 dit :

    « Comment il se peut faire que tant d’hommes, tant de bourgs, tant de villes, tant de nations endurent quelquefois un tyran seul, qui n’a puissance que celle qu’ils lui donnent ; qui n’a pouvoir de leur nuire, sinon qu’ils ont pouvoir de l’endurer ; qui ne saurait leur faire mal aucun, sinon lorsqu’ils aiment mieux le souffrir que le contredire ? »

    Trouvé sur un lien indiqué par Coucou 🙂

    Aimé par 1 personne

  8. Zonzon dit :

    Depuis 74 chacun des Six a déposé ses Soudanais sur le plateau de la balance.

    J'aime

  9. Postmaster dit :

    Pour Maxime : nous avons repris votre article « Le calvaire de la France » qui nous vaut déjà pas mal de commentaires : tous positifs. Bon courage cher Compagnon. Amitiés Hervé

    J'aime

  10. lapâladine dit :

    la mondialisation en elle même ne doit pas être le bouc émissaire mais ceux qui y ont contribué en réclamant toujours plus de mondialisation, de multiculturalisme sont les vrais coupables.
    « Parce que l’Asie fabriquait moins cher, nous lui avons transféré le travail. La rentabilité immédiate a remplacé la stratégie de long terme. Et soudainement, dans ce moment de crise aiguë, nous prenons conscience des conséquences… Il nous arrive ce que Hegel avait décrit, dans la dialectique du maître et de l’esclave: le plus puissant fait travailler le plus faible à sa place. Il s’offre ainsi un loisir confortable, mais dangereux: car le maître dépend de ce que produit l’esclave.

    Un jour, le maître devient l’esclave de l’esclave, et l’esclave est alors le maître du maître. La mondialisation a consisté à exploiter le différentiel de développement pour nous offrir pour moins cher le luxe d’une vie d’abondance. Aujourd’hui, les petites mains de l’atelier du monde en deviennent les nouveaux maîtres, et les avions chinois mettent leurs drapeaux aux fenêtres pour nous apporter les masques dont nous avons besoin pour survivre. » F X Bellamy

    On ne peut s’empêcher de remarquer que cette crise sanitaire qui met en exergue nos besoins en masques, tests, médicaments qui dépendent presque exclusivement de la Chine provient de la Chine elle même! Cela me trouble beaucoup.

    Aimé par 3 personnes

    • Michel Fremondiere dit :

      Bizarrement , personne n’ose parler de c « est grand patron et des moins grand qui préférait fermer leurs entreprises ,et aller en Chine ou ailleurs pour fabriquer toujours moins cher,et s »en mettre plein les poches, eux leurs patrie L , ARGENT point barre

      Aimé par 1 personne

    • H. dit :

      L’histoire montre que dès qu’on a eu recours au protectionnisme le plus étroit, ça s’est mal terminé pour les auteurs (en clair, une guerre est arrivée). La mondialisation, dont il est illusoire de se passer, a bon dos et est une excuse commode pour expliquer nos erreurs et surtout nos échecs. Pour autant, nous en subissons aujourd’hui non pas l’esprit mais ses excès.
      En terme d’excès et d’échec, en voici un beau. C’est un ancien grand patron français qui a été le chantre du « fabless », cette stratégie consistant pour les entreprises à se concentrer sur la conception des produits tout en déléguant leur fabrication à des sous-traitants. Le 26 juin 2001, lors d’un colloque à Londres, Serge Tchuruk, alors P-DG d’Alcatel, déclare : « Nous souhaitons être très bientôt une entreprise sans usines. » (Ses idées ont trouvé dans la haute-fonction publique et dans la vie politique un écho certain). Il donne ainsi le coup d’envoi à la cession ou à la fermeture de la majorité des 120 usines de son groupe. (https://fr.wikipedia.org/wiki/Serge_Tchuruk). Cette stratégie a été des plus pertinente puisque cette entreprise n’existe tout simplement plus : elle a fusionné avec Lucent Technologies au mois de décembre 2006 pour devenir « Alcatel-Lucent ». Alcatel-Lucent a été rachetée par Nokia en 2015 et n’a plus d’existence propre depuis 2016…. Alcatel-CIT était un des leaders mondiaux dans la fourniture de commutateurs téléphoniques numériques (série E10), des câbles de transmission sous-marins, de l’infrastructure mobile (GSM, GPRS, UMTS), des applications de réseaux intelligents, des applications de Centre d’Appel, des applications vidéo (fixe et mobile) ainsi que des satellites et des charges embarquées. C’était aussi le leader mondial des marchés des réseaux optiques1, des équipements d’accès DSL et des routeurs ATM et IP. Alcatel fournissait aussi des services à tous ses clients depuis la conception de réseaux jusqu’à l’exploitation de ceux-ci en passant par la fabrication des équipements, le déploiement, l’intégration et l’installation. En 2005, Alcatel était présent dans plus de 130 pays, avec un chiffre d’affaires de 13,1 milliards d’euros. (https://fr.wikipedia.org/wiki/Alcatel).
      Bel exemple de ce que peut donner le capitalisme de connivence très installée en France.

      Aimé par 2 personnes

    • Stéphane B dit :

      Bonjour

      Dommage qu’une personne telle que Bellamy ne s’interroge pas sur les causes au lieu de dénoncer les effets. La mondialisation n’y est pour rien. Pire même, elle était une formidable opportunité pour nous. Sauf que nous avons préféré créer des droits, faire du social à tout va, sponsoriser la culture, … bref faire une gabegie de nos ressources. Dès lors les impôts ont flambé et nos entreprises qui étaient pressées comme des citrons n’étaient plus compétitives.
      Nous aurions pu choisir une autre voie qui aurait permis d’avoir un taux de chômage très faible.

      Aimé par 1 personne

    • lapaladîne, constat troublant en effet… les maîtres du monde.
      MT

      J'aime

  11. Janus dit :

    Article paru dans Atlantico qui illustre ce que deteste le plus dans les organisations bureaucratiques https://www.atlantico.fr/decryptage/3588584/fleau-de-crise–6-mesures-pour-contrer-les-petits-chefs-qui-aggravent-la-situation-sanitaire-et-economique-gilles-clavreul-loik-le-floch-prigent-
    J’ai travaillé toute ma vie dans le secteur privé, au sein d’une grande compagnie d’assurances, à plusieurs niveaux de responsabilité, mais toujours sur le terrain. Éduqué à penser librement et à le dire clairement sans respecter les codes, mon père ne les respectant qu’en apparence, j’ai toujours dirigé ma vie et mes actions en fonction de mes réflexions, essais et erreurs et initiatives personnelles lorsque je les pensais bonnes. Étant sur le terrain, je n’ai jamais été entravé efficacement par les hiérarchies de la bureaucratie centrale sensée encadrer mon action parce que le terrain est toujours loin du centre. J’ai vu et entendu des flots de connerie satisfaite, selon les modes du jour et les prétentions intellectuelles et organisatrices du centre. Je m’en suis toujours exonéré quand je pensais la direction erronée et j’ai TOUJOURS développé le chiffre d’affaires rentable tout en ayant l’appui de mes troupes. Dans le secteur privé comme dans l’administration le réel est l’ennemi, l’empêcheur de dormir en rond, le résistant ultime. La différence essentiel est que dans le privé, il est rare que l’on se passe de ceux qui réussissent, même si ceux-ci ne respectent pas la vulgate du jour, le juge de paix ultime restant le chiffre d’affaires. Sans CA, point de salut et les mauvais finissent TOUJOURS par être virés, même si on n’aime jamais les trublions. C’est une constante de la nature humaine. Il faut donc reformer l’administration en en diminuant le poids et le pouvoir de nuisance. En la diminuant, on concentre les meilleurs sur la stratégie et on laisse le privé travailler et developper.
    Petit extrait du blog La Lime :
    classification des officiers d’état-major de von Moltke ainé :

    Paresseux et intelligent : stratège
    Travailleur et intelligent : aide-de-camp, second.
    Paresseux et bête : taches subalternes.
    Travailleur et bête : dangereux, s’en débarrasser.

    Dans quelle categorie classer Macron ou Philippe ?

    Aimé par 6 personnes

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.