Elargissement de l’UE et covid 19, la grande déconnexion (Pour Figaro Vox)

Voici mon dernier article pour le Figaro Vox.

« Je suis très heureux que les États membres de l’Union européenne soient parvenus aujourd’hui à un accord politique sur l’ouverture des négociations d’adhésion avec l’Albanie et la Macédoine du Nord […] Je félicite de tout cœur ces deux pays. Cela envoie également un message fort et clair aux Balkans occidentaux : votre avenir est dans l’UE ». Cette communication de M. Oliver Varhelyi, commissaire européen à l’Élargissement, diffusée sur Twitter à l’issue d’une réunion avec les ministres des États membres de l’Union européenne revêt une tonalité étrangement décalée, presque surréaliste.

L’Europe est frappée de plein fouet par la pandémie de covid 19. Elle est la région du monde aujourd’hui la plus touchée. Les morts se comptent par milliers en Italie, en Espagne et en France, et l’épidémie progresse partout, y compris en Allemagne. Les frontières extérieures comme les frontières intérieures de l’Europe sont fermées, bouclées, verrouillées. Les populations sont confinées, astreintes à des mesures draconiennes, sans précédent dans l’histoire récente. Les économies européennes sont en cours d’écroulement, tandis que de gigantesques vagues de faillites, de licenciements, de chômage se profilent à l’horizon.  La certitude de déficits publics abyssaux, le retour inévitable de la planche à billets et de l’inflation menacent de plein fouet la survie de de l’euro. Les dirigeants politiques parlent d’une véritable « guerre ». Les experts et les scientifiques se déchirent, alors que nulle part n’apparaît le bout du tunnel.

Depuis le début de cette crise, l’Union européenne s’est montrée étrangement absente, voire inexistante. Pire que tout, l’un des enseignements les plus dramatiques de cette tragédie est la disparition de toute solidarité entre les Etats-membres. Le phénomène avait déjà joué en 2015 lors de la crise des migrants où chacun avait joué sa carte individuelle. Aujourd’hui, face à la pandémie, cette carence fut encore plus flagrante. Dans la détresse, l’Italie a davantage compté sur l’aide de la Chine et la Russie que de ses partenaires européens. Il est inutile de se voiler la face : l’une des leçons essentielles de la pandémie du covid 19 est l’agonie, non pas des institutions de Bruxelles, qui survivront tant bien que mal à cette débâcle, pire, mais celle de l’idéal européen, celui de Jean Monnet, le rêve d’une « union toujours plus étroite entre les peuples », c’est-à-dire l’âme du projet européen.

Que M. le commissaire à l’Elargissement puisse, dans un contexte aussi apocalyptique, se déclarer « très heureux », laisse songeur… Son bonheur proclamé résonne comme étrangement déconnecté de la réalité de peuples européens soudain plongés dans l’angoisse et la mort.  Il cristallise, à travers ces quelques mots, le mépris des peuples si souvent reproché à la construction bruxelloise.  Ces paroles expriment une forme de provocation des élites dirigeantes contre les hommes et les femmes de ce continent : rien n’arrête la marche du progrès – l’élargissement – et surtout pas vos larmes ni votre sang. Elles donnent l’image d’une fuite dans le déni. Tout un monde s’écroule, après le Brexit, la « dissidence » des pays d’Europe centrale et orientale, désormais le drame de l’épidémie de coronavirus qui enterre l’illusion d’une solidarité européenne. Dès lors, l’annonce de l’ouverture des négociations avec l’Albanie et la macédoine du Nord résonne comme l’orchestre du Titanic.

La crise sanitaire, financière et économique de 2020 n’en est probablement qu’à ses débuts. Comme la Grande Dépression de 1929 a produit les années 1930 et 1940, celle qui vient en ce moment aura, quoi qu’il arrive, des répercussions titanesques sur les équilibres politiques, diplomatiques, stratégiques, idéologiques de la planète. Nul n’a la moindre idée de ce qu’ils seront, mais ces bouleversements sont inévitables. Les dirigeants politiques européens, à l’image de M. Varhelvi, feraient mieux d’ouvrir les yeux et de se préparer au changement d’un monde plutôt que de s’enferrer dans des obsessions qui sont déjà d’une autre époque.

 

 

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

69 commentaires pour Elargissement de l’UE et covid 19, la grande déconnexion (Pour Figaro Vox)

  1. cyril de fayet dit :

    et oui, les technocrates pour la plupart sont deconnectés ou opportunistes, rien ne sert d’elargir l’europe dans ces conditions ! de plus il faudra demander l’avis des peuples par referendum,
    cyril

    J'aime

  2. Freddie dit :

    Vu ce matin sur BFM TV une interview d’un médecin spécialiste de l’hôpital de Garches qui dit que le traitement du professeur Raoult fonctionne, commencé à guérir les gens à New York et ailleurs, mais qu’il faut appliquer le traitement rapidement et que les décisions du gouvernement français de le réserver aux cas avancés, c’est n’importe quoi. Bien qu’il ne l’ait pas dit explicitement, c’est tout juste s’il n’a pas accusé le gouvernement d’organiser la pénurie et de bloquer l’approvisionnement avec ses restrictions aussi imbéciles que criminelles.

    J'aime

    • cgn002 dit :

      Pr Peronne sans doute.
      Il est évident que lancer une contre expérience sur les malades les plus atteints est une aberration, sauf justification politico-politicienne le cas échéant, pour pouvoir conclure à une efficacité faible, ce qui serait monstrueux, en fait.
      Le gouvernement demandait 15 jours d expérimentation, l issue ne saurait donc tarder …
      Tout en sachant que le processus aura probablement guéri une grande quantité de cas positifs…et tué personne (reste à voir les effets secondaires, mais sur 15 jours il n y aura quasiment rien à voir…)
      NB : à savoir que les dosages pratiqués pour le palu sont 4 à 5 fois inferieurs…

      J'aime

  3. Coucou dit :

    Bonjour,

    Puisque nous connaissons maintenant le SARS-CoVid-2, voyons quels sont les traits principaux de la maladie dont il est responsable, le CoVid-2019 (pour Coronavirus Disease 2019).
    Tropisme respiratoire
    Le virus pénètre dans l’organisme essentiellement par voie muqueuse : muqueuses respiratoire, buccale, nasale, conjonctival (autour des yeux), tube digestif. En effet la peau, recouverte d’une épaisse couche de kératine, est une barrière assez étanche au virus. Notons cependant qu’on peut tout à fait se contaminer par les mains. Il suffit de les avoir posées sur une surface souillée, puis de les porter à la bouche (ce que l’on fait très souvent, même sans s’en rendre compte), et l’ennemi est dans la place ! En l’occurrence, ce sont les poumons qui vont abriter le gros du contingent viral. Le SARS-CoVid-2 est un virus à tropisme respiratoire prédominant. D’autres organes peuvent cependant être touchés (pancréas, tube digestif notamment). Puisque le virus va se nicher dans les poumons, c’est aussi par cette voie qu’il se propagera principalement : présent dans les sécrétions respiratoires et la salive, il est projeté largement à l’extérieur avec les minuscules gouttelettes que l’on expulse quand on tousse, éternue, ou même simplement quand on parle. Ces gouttelettes forment un « aérosol » qui voltige largement autour de nous. Au moins à 1 mètre… et sans doute même plus en milieu clos. La contagion par les matières fécales est aussi avérée. Notons que des virus contaminants sont présents dans les gouttelettes dès avant l’expression clinique de la maladie. Ainsi des personnes qui paraissent en bonne santé peuvent-elles déjà être contagieuses.

    https://www.causeur.fr/du-virus-sars-cov-2-a-la-maladie-covid-2019-174591

    J'aime

  4. Coucou dit :

    Bonjour à vous, encore un coup en douce de L’UE, que va faire Macron?

    Telle la miséreuse Grèce, sous diktats de la troïka européenne (CE, BCE, FMI) depuis 2012, la France s’apprête à passer sous tutelle budgétaire totale du funeste Mécanisme européen de stabilité ou MES (ayant le statut de traité – Lois n° 2012-323  et n° 2012-324 du 7 mars 2012) et prétendument appelé fonds de sauvetage de la zone euro. Le MES, cette « usine à gaz » européiste, dominée majoritairement par des dirigeants allemands, est un futur instrument institutionnel de torture sociale des peuples et sera un véritable régime de totalitarisme financier pour le pays qui l’adoptera.    

     
    triomino – 28/03/2020 à 07h53
     
    la France ne sera plus que l’ombre d’elle-même. De cela l’incendie de Notre Dame était le terrible présage…
    https://www.valeursactuelles.com/politique/mecanisme-europeen-de-stabilite-la-france-ne-doit-pas-accepter-le-pacte-faustien-de-lunion-europeenne-117545

    Aimé par 1 personne

  5. Coucou dit :

    Bonsoir, pour la petite Julie de 16 ans et tous les autres morts du coronavirus,
    Geoges Brassens, Pensées des Morts

    https://www.poetica.fr/poeme-483/alphonse-de-lamartine-pensee-des-morts/

    Aimé par 1 personne

  6. there dit :

    Tellement d’accord avec vous . Titanic ? Oui c’est la bonne image , l Europe c’est le Titanic qui recrute des passagers … peut être pour couler plus vite allez savoir …

    Aimé par 1 personne

    • papi2 merci pour ce lien très intéressant.
      MT

      J'aime

    • cgn002 dit :

      heureux approfondissements à trouver chez Spinoza et Kant (le gai savoir)
      il est évident que l ère moderne braquée sur la consommation,. le productivisme, l appel à l enrichissement matériel est une injure au développement personnel, celui qui permet de s élever, de trouver du sens, de mieux vivre ensemble, et avant tout d évoluer humainement, librement, généreusement.

      J'aime

  7. Freddie dit :

    Je n’arrive pas à mettre le lien, mais allez voir sur Valeurs Actuelles l’article en Une sur la façon dont Macron s’est intéressé au procédé du Pr Raoult. Si c’est vrai, c’est un bon point pour Macron qui aurait un peu (pas assez) poussé les mandarins parisiens à arrêter le blocage, mais l’article est terriblement à charge pour ces derniers.

    J'aime

  8. Bernard PFISTER dit :

    Bonjour M Tandonnet,
    En ce qui concerne l’idéal européen de Jean Monnet il peut etre instructif de lire Philippe de Villiers.

    Aimé par 1 personne

  9. Janus dit :

    L’UE est aux mains des américains qui, crise sanitaire ou pas, continuent de pousser leurs pions pour isoler la Russie de l’Europe et éviter que des terres orthodoxes comme la Macédoine ou la Serbie ne s’attachent à la Russie. Quant à l’Albanie, c’est une forfaiture que de faire entrer ce pays mafieux musulman islamiste dans l’Europe. On sait que l’Amérique a sa plus grande base européenne au Kosovo, satellite de l’Albanie arrachée à la Serbie par l’Otan . Et l’Europe se laisse faire, inféodée qu’elle est aux USA. L’origine du commissaire européen est un gage de servilité à l’égard des US et une certitude que la haine du russe sera bien le mobile premier de ces tractations diplomatiques.
    J’espère que la crise du coronavirus aura pour effet de détacher l’Italie de l’ UE et que les US se feront botter le c…et perdront toutes leurs bases italiennes. Si l’Italie sort de l’UE, nul doute que les pays du Nord (Allemagne Pays Bas Autriche et Danemark quitteront l’UE et l’Euro . Que ce monstre sans tête enfin disparaisse dans les poubelles de l’Histoire.

    Aimé par 2 personnes

  10. Timéli dit :

    Frantz-Olivier Giesbert commence son éditorial dans le Point de cette semaine : « Les épidémies finissent souvent par accoucher de guerres civiles… ». Ce propos fait froid dans le dos…même s’il ne faut pas faire l’autruche !!! Maintenant, et heureusement, ce n’est pas un postulat scientifique…

    J'aime

  11. Ulysse dit :

    « Les batailles perdues se résument en deux mots : trop tard » (Général Mac Arthur)
    ..
    Le Titanic vogue dans le brouillard à la recherche du temps perdu

    J'aime

  12. Gerard Bayon dit :

    Le cri d’alerte du Professeur Juvin qui confirme, s’il en était encore besoin, la catastrophe humaine à venir et l’impotence de l’Europe actuelle.

    Aimé par 1 personne

    • cgn002 dit :

      Douste Blazy est dans le juste, car l ‘ objectif premier est de diminuer la contagion : tout moyen de la freiner est prioritaire dans une situation dite de guerre …
      On soulagerait ainsi les hôpitaux et attenuerait le risque de contamination autour des porteurs du virus, par le raccourcissement de la durées de contagiosite des malades.

      J'aime

  13. H. dit :

    Bonjour Maxime,

    Sur les méfaits d’une communication mal maîtrisée et inadéquate : https://www.contrepoints.org/2020/03/27/367400-nous-sommes-en-guerre-une-faute-de-communication

    Bonne journée

    J'aime

    • Papi 2.0 dit :

      Lien lu en entier. Il y a des usages de mots qui sont l’expression de mauvaises idées. Et cette manière de faire n’est pas nouvelle. Qui se souvient encore du général américain Colin Luther Powell affirmant sur toutes les chaînes de télé du monde que Saddam Hussein possédait des armes de destruction massive…

      J'aime

    • H, entièrement d’accord, une faute de com mais aussi de goût.
      MT

      J'aime

  14. Mildred dit :

    Et pour tous ceux qui sont encore capables de raison garder, voici une opinion frappée au sceau du bon sens, entendue ce matin sur Radio Classique :

    https://www.radioclassique.fr/radio/emissions/matinale-de-radio-classique/linvite-de-renaud-blanc/#livePlayer

    Aimé par 1 personne

    • Sganarelle dit :

      Vous ne dites pas Mildred que l’invité est Hubert Vedrine . Il mérite d’être écouté c’est non seulement du bon sens mais une image de l’intelligence qui est la sienne ‘

      Aimé par 1 personne

    • Papi 2.0 dit :

      Merci Mildred du lien indiqué que je viens d’écouter en entier. Personnellement Hubert Védrine est quelqu’un qui m’a toujours intéressé. Je le trouvais bien meilleur que Roland Dumas. A une époque il a été beaucoup calomnié. Certaines personnes bienveillantes à son égard faisaient courir le bruit qu’il était alcoolique, affirmait que c’était un ivrogne etc…etc… Pourtant ses écrits, ses propos sont toujours d’une grande clarté et compréhensible par le commun des mortels. Il ne titube pas intellectuellement.

      Il se dit que pour arrêter un tanker pétrolier ou un porte container cela prend du temps et de la distance. Je me demande combien de temps cela nous prendra pour arrêter ce qui ne va pas dans le fonctionnement du monde d »aujourd’hui et quelle distance temporelle sera nécessaire pour garder le bon de nos modes de vie et corriger le moins bon et le mauvais.

      Il y a eu un avant et un après 14/18, un avant et un après 39/45, un avant et un après l’attentat des tours jumelles, la crise des banques, les deux guerres du Golfe. Quel sera l’après Coranovirus? Combien nous faudra-t-il de temps pour mettre en place le monde de demain? Pourtant il y a urgence à le faire pour nous mais surtout pour nos enfants et petits enfants.

      « Quand la vérité n’est pas libre, la liberté n’est pas vraie. » (Jacques Prévert)

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.