la question de la responsabilité

Le Monde 25 mars 2020: Coronavirus : le sommet de l’Etat redoute de devoir « rendre des comptes ». Accusant l’exécutif d’« impréparation » ou de « manque de réaction » face à la crise, responsables de l’opposition et membres du monde de la santé annoncent le lancement d’enquêtes parlementaires ou de procédures pénales.

« C’est un sujet tabou, qui représente pourtant une source d’inquiétude majeure au sommet de l’Etat : la peur d’éventuelles poursuites judiciaires contre des membres du gouvernement suite à la gestion de la crise du coronavirus […] Le locataire de Matignon a notamment regretté, selon un participant à la réunion, que les oppositions, Les Républicains (LR) en tête, aient annoncé leur volonté de lancer plusieurs commissions d’enquêtes parlementaires. En parallèle, des médecins et des malades menacent le gouvernement d’éventuelles poursuites pénales. Une véritable épée de Damoclès pour le pouvoir […] »

La responsabilité est pourtant la contrepartie naturelle du pouvoir politique. Nos dirigeants en ont perdu l’habitude et donnent le sentiment de ne plus la supporter. Il est normal, il est démocratique, il est inévitable que tous  les responsables impliqués dans la crise du covid 19 aient à rendre des comptes à la société, sous une forme ou sous une autre. Art. 15. de la déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789: « La Société a le droit de demander compte à tout Agent public de son administration. »

Les responsabilités sont de deux ordres. Sur le court terme, elles concernent les acteurs directs de la gestion de crise, les fautes ou les indécisions qui ont pu, le cas échéant, produire ou favoriser la tragédie. Sur le long terme, elle touche toute la chaîne de décisions depuis des années – et pas seulement l’équipe actuelle: par exemple affaiblissement des capacités hospitalières, disparition des masques de protection, incapacité à fournir les tests. Face à un drame d’une gravité inouïe, il est parfaitement naturel que les Français, à travers leurs représentants, exigent d’ores et déjà que toute la lumière soit faite et que des sanctions éventuelles en résultent, politiques autant que pénales, à la hauteur des fautes commises et de leurs conséquences, si elles sont avérées. L’exercice de la responsabilité n’attend pas: en démocratie, il est inséparable de l’action.

Les sondages paraissent plus contradictoires que jamais. Les uns évoquent une soudaine hausse de la  popularité présidentielle et du Premier ministre: +14% et +13%. Les autres soulignent l’effondrement de la confiance dans l’action du gouvernement. La contradiction n’est pourtant qu’apparente. L’émotion populaire favorise mécaniquement un réflexe légitimiste autour de la figure du chef. Ce +14% paraît d’ailleurs étrangement modéré au regard de la tragédie en cours. Cependant, la raison collective joue en sens exactement inverse, au regard du chaos que les Français ont le sentiment d’avoir sous les yeux. La question de la responsabilité n’est pas un sujet secondaire ni accessoire. Elle est essentielle.

Maxime TANDONNET

 

 

 

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

52 commentaires pour la question de la responsabilité

  1. Ping : La démocratie en marche. La création de la commission d’enquête sénatoriale est un acte indispensable de transparence, de justice et de démocratie. – brunobertez

  2. Simon dit :

    Bonsoir,
    Je suis très en colère, dégoutée, comme dit ce matin sur Sud Radio, il nous manque « un chef sachant cheffer » ! Qu’avons nous appris hier soir en écoutant Macron,? Que nous avions un acteur qui nous appelle à l’unité nationale, sans nous donner les moyens de nous battre, sans masques, sans tests, sans rien… Un homme qui veut jouer au Père de la Nation sans en avoir les compétences, en bon père de famille, mais que sait-il de cela ?
    Nous sommes enfermés, alors qu’il eut été si simple de prévoir des masques et des tests en quantité, mais nous avons abandonné tout cela à des entreprises à l’autre bout du monde.
    Oui, il faudra que ces gens soient jugés, on ne peut pas faire comme si de rien n’était, les petites gens ne sont idiotes.
    Mon époux a fait un tableau du nombre de morts dus au COVID depuis le 1er mars, avec les chiffres officiels, et le moins qu’on puisse dire c’est que cela fait froid dans le dos. Où est l’Europe ?C’est à pleurer, dans le même temps (!), les hors sols organisent l’entrée de la Macédoine et de l’Albanie, comme s’il s’agissait d’une préoccupation première des peuples de l’UE !
    Intégrer toujours plus, pourquoi ?
    En attendant ce sont les Chinois et les Russes qui aident l’Italie.

    Aimé par 1 personne

  3. Sganarelle dit :

    « La république en marche » et en même temps «  restez chez vous » ..
    Confinement et en même temps allez aider les agriculteurs à ramasser leur récolte
    Tantôt une chose tantôt l’autre ..sans crainte de se contredire.
    En plein début de catastrophe pandémique on installe des élections à haut risque et sans protection dans certaines mairies. La politique d’abord.
    Les transports bondés continuent à circuler et ce n’est que récemment qu’on a interdit les marchés
    C’est vrai on est en guerre mais pour la gagner il ne faut pas envoyer au front des gens sans munitions.
    Certes il ne fait pas bon d’être actuellement aux manettes mais si certaines erreurs peuvent s’excuser , une telle incompétence n’est pas pardonnable.
    Ce sont les sans dents , les derniers de cordée, les hospitaliers en première ligne , ceux qui ne sont rien mais qui font tourner le pays qui demandent des comptes, les autres s’en sortent toujours.

    J'aime

  4. cyril dit :

    on ne peut pas être mieux informé qu’au sommet de l’Etat, donc le gouvernement savait pertinemment la dangerosité assez élevée de ce virus inconnu, ils n’ont rien anticipé, aucunement alerté la population, interdit trop tardivement certaines rencontres sportives de football, mais quel fiasco ! sans parler du confinement contraignant, des difficultés économiques à venir !! cyril

    Aimé par 1 personne

    • Bonjour Cyril .

      Je suis bien d’accord avec , vous le gvt savait .Et il fallait alerter la population .
      J’ai commencé à en parler sur mon blog dés le 23 janvier , j’ai même dit dans un billet qu’il fallait faire qques réserves ., et pourtant je ne viens pas du corps médical .
      Amitié .
      Chris .

      J'aime

  5. cyril de fayet dit :

    bonjour, au lieu de se préparer a la crise sanitaire, le gouvernement a tenté de faire passer sa reforme des retraites qui a totalement occulté la pandemie qui s’annonçait !!!
    Macron et Philippe sont au moins 2 responsables de cette tragédie , de ce virus qui tue des personnes fragiles en maison de retraite, tout cela se paiera
    cyril

    J'aime

  6. Anonyme dit :

    Nous en avons parlé au diner ce soir. Ma fille de 25 ans est plus inquiète de la gestion de la crise par le gouvernement que du coronavirus lui-même. Mon fils de 24 ans était d’accord avec sa sœur.
    Tous les deux trouvaient très anxiogène d’avoir des dirigeants qui semblent ne plus rien maîtriser.

    Aimé par 1 personne

    • Freddie dit :

      Sentiment partagé autour de moi. Avoir Macron et sa bande aux manettes est ressenti comme d’autant plus anxiogène qu’ils ne sont pas seulement perçus comme incompétents, mais comme malveillants. La détestation des Français affichée par Macron avant le virus fait qu’on soupçonne chez lui les pires intentions au sujet de la réduction de la population (moins de chômage) en particulier de plus de 60 ans (moins de retraités), et la mauvaise gestion est vue comme intentionnelle. Par ailleurs, une partie de la population (celle qui a peur des décisions du gouvernement) voit l’autre partie (les macronistes, ceux qui croyaient qu’il était raisonnable d’aller aux municipales…) comme des dangers publics. Bonjour l’ambiance !

      J'aime

  7. Bernderoan dit :

    Il me semble que la responsabilité du président et de son gouvernement est évidente.
    Si gouverner c’est prévoir, nous avons simplement vu l’inverse, le suivisme du phénomène. Le gouvernement précédent n’est pas exempt de toute responsabilité également. Les injonctions contradictoires se percutent à qui mieux mieux, Macron, et tous ses affidés affligeants, Darmanin, Pénicaud, Guillaume, N’Diaye, (celle-là, il fallait la trouver !).
    La crise calmée, certains voudront régler des comptes, c’est humain. Pour ma part, je ne crois pas que la Cour de Justice de la République fera montre de sévérité aux bons endroits. Elle a été créée par les politiques pour les politiques. Elle trouvera quelques seconds couteaux pour l’exemple. C’est une institution, indigne d’une démocratie, qui devrait être supprimée.
    Demain, les politiques forcenés de la mondialisation vont expliquer sans vergogne au bas peuple le contraire de ce qu’ils disaient il y a 2 mois.
    Des hommes dignes, avec un peu d’honneur, Président en tête, crise terminée, devrait démissionner. Mais tout le monde n’est pas le Général. Pour ma part, je ne crois pas aux lendemains qui chantent. Certaines choses évolueront évidemment. Mais le peuple va oublier comme d’habitude, et replonger dans son individualisme, ce qui fera le bonheur de ceux qui sont en place. Le pays a les dirigeants qu’il mérite.
    Il serait quand même surprenant que l’on soit capable, en même temps (!), de se refaire une santé économique et de construire une autre France.
    Je vous invite à écouter (podcast) ce qu’est un vrai républicain, qui a le sens de l’État, à travers les émissions « À voix nue » de France Culture cette semaine.

    Aimé par 2 personnes

  8. Tarride dit :

    Cher Maxime Tandonnet

    La crise du Covid 19 appellera évidemment une mise en cause de la responsabilité politique de personnes qui sont au pouvoir pour certaines d’entre elles de puis plus de sept ans, soit qu’elles aient exercé des fonctions ministérielles soit quelles aient été membres de cabinet de ministres particulièrement impliqués.

    Pour ce qui est de la responsabilité pénale, il faut tenir compte de plusieurs éléments.
    – Le Président de la République ne peut pas être pénalement poursuivi pour des faits intervenus au cours de son mandat.
    – Les délits éventuels qui auraient pu être commis se prescrivent par trois ans.
    – La jurisprudence la plus conforme apparait être celle dégagée lors de l’affaire du sang
    contaminé.

    Cette affaire était fondé sur une suspicion essentielle, celle d’avoir différé de manière volontaire l’application aux produits sanguins du test des laboratoires Abbott pour donner le temps à l’institut Pasteur de mettre au point ses propres tests.
    Autant dire que cette jurisprudence explique largement les contorsions autour de L’hydrocloroquine. Il s’agit non de refuser ces produits mais de créer les conditions d’emploi qui interdisent toute poursuite, et notamment le mise en place de s habituels contrôles tatillons Là est bien la preuve que les menaces de poursuites judiciaires peuvent avoir un effet contraire à celui qui est recherché.
    Pour que des poursuites prospèrent sur ce point, encore faudrait-il qu’il soit démontré que les atermoiements constatés ont pour but de favoriser un autre traitement en voie de mie en place.
    Des poursuites judiciaires pourraient être envisagées si des masques avaient été vendus et avaient rapporté des revenus ou des commissions à des personnes physiques ou morales. Il n’y a pas sur ce point la moindre indication dans l’état actuel des choses. Sur cette question, la prescription pourrait d’ailleurs être acquise et risque de l’être en Mai prochain.

    Je suis amené à conclure de ces observations que la responsabilité politique est réelle et que c’est cette responsabilité là qui devrait, le moment venu, nous préoccuper seulement

    Etienne Tarride

    Aimé par 2 personnes

  9. DUJAC dit :

    Après la guerre chape de plomb… Média et justice aux ordres… et c’est reparti comme en 14 sûr…

    J'aime

  10. Liber dit :

    J’ai une détestation profonde de Mr Macron et de tous ses sbires. Mais pour qu’il y ai responsabilité pénale il faut quand même une véritable volonté dolosive. La bande de guignols qui nous gouverne ont-ils, en ce qui concerne la crise du coronavirus, cette véritable volonté dolosive ou sont-ils seulement parfaitement incompétents ? incompétence prouvée par l’impréparation à tous les niveaux de l’état.
    Ne pas oublier non plus que ce sont les français qui ont porté cette bande au pouvoir. Et comme dit l’adage : nul ne peut se plaindre de ses propres turpitudes.
    Les Français ont choisi un « nouveau monde », ils l’ont !! Il faut aussi assumer ses erreurs !!
    Mais si le conflit entre Didier Raoult et l’INSERM d’Yves Levy qui a abouti à la mise à l’index de la chloroquine par l’Etat Français tel que le raconte l’hebdomadaire Marianne dans un article qui « froid dans le dos » est vrai, alors la responsabilité pénale de l’ensemble du gouvernement et de bien d’autres est effectivement engagée, et le châtiment se devra d’être exemplaire !
    Ont peut toujours rêver !

    Aimé par 2 personnes

    • Bonsoir LIBER .

      Vous dites que ce sont Les français qui ont porté cette bande au pouvoir .
      Ce sont DES français qui ont porté cette bande au pouvoir , ça sonne mieux je pense , car je n’ai pas voté pour cette bande.
      Chris .

      Aimé par 2 personnes

  11. Tracy LA ROSIÈRE dit :

    FRANCE ÉTERNELLE
    L’avenir consacrera l’existence de trois France coexistant plus ou moins bien – plutôt mal que bien : celle des classes moyennes et populaires, celle d’en Haut, celle enfin des banlieues « difficiles ».
    L’avenir dira la tenue exemplaire de la première dans des conditions qu’on a qualifié « de guerre » : courage, abnégation, disponibilité…
    Cette France, c’est précisément celle qui, hier, était méprisée. Ce sont ces gens que les tenants de l’idéologie libérale maastrichtienne traitaient de fainéants, de « sans-dents », de « quintessence de la France qui clope et roule au diesel » et reléguaient dans les limbes de l’Histoire pour cause d’inutilité. Inapte à incarner le « nouveau monde », cette France qui relève la tête au jour du danger c’est l’infirmière ( le corps médical dans son ensemble ), la postière, la caissière du supermarché, le chauffeur de camion, la boulangère, l’assistante de vie, le boucher, le balayeur, (j’en oublie)… tous hier des inutiles, héros malgré eux aujourd’hui. Ce sont aussi nos militaires mis à toutes les sauces, nos gendarmes et nos pompiers.
    L’avenir dira qu’elle fut la désinvolture de la seconde, prompte, comme dans toute les guerres, à prendre les voies d’un l’exode de confort, à sauver sa gueule et son pognon (qu’elle avait pris la précaution de convertir en or dès le mois de janvier).
    Il dira, peut-être, leur impéritie, leur inaptitude à assurer de vraies responsabilités, leur veulerie.
    Il établira, j’espère, la lourde responsabilité qu’ils portent d’avoir vidé le pays de ses savoirs faire, de toute auto suffisance et de toute souveraineté au nom de dogmes progressistes, d’idéologie libérale, d’européisme, bref, de non-sens successifs ahurissants.
    Mais l’avenir rappellera pas tel « sauvageon » crachant au visage d’un policier ou tel autre lançant un pavé sur la tête d’une policière venue faire un contrôle. L’avenir ne dira pas la scission d’une troisième France, celle des banlieues, hors des Lois et du sens commun, obtuse définitivement au « vivre ensemble » autant qu’aux prétendues « valeurs républicaines ». L’avenir ne dira pas le danger potentiel que constitue cette France pour l’unité de la Nation et sa sécurité.
    Tracy LA ROSIÈRE

    Aimé par 2 personnes

  12. Janus dit :

    Mais les politiques de tous bords se serrent les coudes et « en même temps » se tiennent par la barbichette . Il n’y aura de mise en cause de la responsabilité des hommes publics que par les actions en justice diligentées par les médecins et les quelques anonymes qui iront au mastic.
    Mais comme le démontre régulièrement Régis de Castelnau, la justice a librement choisi le camp de Macron et fera le nécessaire pour que ces instances n’aboutissent pas et peut-même que les procureurs refuseront d’instruire.
    Les français oublieront vite et confrontés à la nécessité économique , passeront à autre chose. La crise financière qui va résulter d’un confinement de plusieurs mois va ruiner les économies nationales et détruire les bas de laine…
    Espérons tout de même qu’ils n’oublieront pas de faire des stock pour la pandémie de l’hiver prochain car rien ne dit que le virus soit définitivement éradiqué en juin prochain…

    Aimé par 2 personnes

  13. Charles GUERMEUR dit :

    Bonjour
    Je trouve insupportable que l’on accuse en permanence ceux qui sont aux commandes. Dans ces circonstances il me semble que l’on devrait faire bloc derrière ceux qui prennent des décisions. Dramatique de voir toutes les oppositions confondues donner des leçons, menacer de poursuites, exiger, alors que lorsqu’ils étaient au pouvoir ils n’ont rien fait.
    Insupportable de donner la parole aux représentants syndicaux (qui n’ont rien de représentatifs) qui en permanence distillent leur venin et sèment la confusion dans le débat.
    Odieux tous ces médias qui s’autoproclament spécialiste en virologie et n’hésitent pas à donner des leçons ou à proposer des recettes miracles. Tout le monde est en confinement sauf eux! Car il est évident que leur carte professionnelle les met à l’abri de transmettre le virus. Personne pour réclamer qu’ils arrêtent de nous distiller des reportages creux et sans intérêt, protégés par leur micro au bout d’une perche.
    Un peu de solidarité que diable! Mais ça en France c’est visiblement un gros mot.
    Nous ne sommes pas encore sorti de la crise que l’on pense déjà à clouer au piloris ceux qui ont fait tout leur possible pour nous sortir de là. L’opposition et tous les donneurs de leçons auraient ils fait mieux?

    J'aime

    • Gerard Bayon dit :

      @Charles GUERMEUR
      Je suis surpris de votre conclusion : « que l’on pense déjà à clouer au piloris ceux qui ont fait tout leur possible pour nous sortir de là. »
      Faut-il rappeler que le Président a été informé le 31/12/2019 par l’OMS et qu’en deux mois et demi il n’a pris ou fait prendre aucune disposition pour permettre à son pays de mettre en place les moyens humains et matériels pour faire face à cette crise. Gouverner c’est prévoir !

      Aimé par 3 personnes

    • Charles Guermeur, c’est toute la question de la démocratie. Dans une démocratie, le parlement est censé contrôler l’action de l’exécutif et l’opposition a le droit sinon le devoir d’en dire ce qu’elle pense voire de la critiquer, tout comme la presse et les citoyens eux-mêmes qui sont libres d’exprimer leur avis. La critique et la mise en jeu des responsabilités peut inciter des dirigeants intelligents (intelligents) à réorienter leur action quand elle ne donne pas les résultats espérés. Dans une dictature, au contraire tout le monde se tait ou applaudit. Mais les dictatures finissent mal.

      Aimé par 4 personnes

    • H. dit :

      C’est impossible, trop de déclarations hélas accablantes : https://devers-avocats.fr/covid-19-des-declarations-accablantes/

      J'aime

    • cgn002 dit :

      sacrifier son système de santé c est comme ne pas s alerter des intentions de l Allemagne avant 39
      non pas que le virus était prévisible, mais que les décisions budgétaires des décennies passés (x4) étaient exclusivement tournées vers les besoins de la machine administrative en priorité aux besoins d intérêt général.
      Seul Fillon avait projeté une certaine correction…

      Aimé par 2 personnes

    • bonjour Charles GUERMEUR.

      Ceux qui étaient aux commande savaient que qque chose de grave s’était passé entre le 1er et le 15 décembre .
      Dés le 23 janvier j’en parlais sur mon blog .
      Mon avis de simple personne qui subit de plein fouet le confinement depuis début mars , c’est que les services du gvt pouvaient commencer à prendre des dispositions dés décembre .
      Mais , c’était Noël ….
      Autre chose aussi , tous les pays depuis 2001 étaient à même d’anticiper des attaques terroristes et en particulier des attaques bactériologiques .
      La solidarité ??? On ne fait que ça .alors oui il y aura des comptes à rendre.
      Et puis je pense à tous ceux qui n’ont rien demandé qui voulaient vivre et qui meurent tous seuls entourés de tubes .
      Quant aux nouvelles , sachez que j’en suis avide et de très bonnes , je n’attends que ça , alors moi qui n’écoute jamais ni la télé , ni la radio en temps normal , ben là j’écoute .
      Amicalement .
      Chris .

      Aimé par 2 personnes

    • there dit :

      @charles solidarité ? La piétaille le. nous n avons ni masques ni gants ni tests . Nos dirigeants : tous testés et tout l attirail. Je crois que vous faites une erreur de destination pour votre solidarité… moi je la réserve à mes semblables.

      Aimé par 1 personne

    • Michel Fremondiere dit :

      Quand on adore Macron,,,c’est difficile de le critiquer ? fallait reporter les élections, de toute façons ,il savait qu’ « il prendrait une claque ,l’opposition est la , pour s » exprimer ,et donner des leçons a ce président qui nous a mis dans la M,,,,,voyez toutes les manifestations ,,,,du jamais vue en France

      J'aime

    • Janus dit :

      La solidarité, ça ne se décrète pas . Encore faut-il que les gouverné aient a minima confiance dans leurs dirigeants et ce n’est plus du tout le cas. La solidarité est le fait de chacun à son niveau dans l’action concrète et sur ce point nous n’avons aucune leçon à recevoir de vous. Pour ma part, j’ai fait le nécessaire pour prévenir mes proches et mes amis de l’imminence de la crise grave et mes enfants sont l’un à Dublin et l’autre à Deauville et nous ne leur avons pas demandé de nous rejoindre dans notre maison. mes amis ont été enjoint il y a presque un mois de constituer des réserves pour faire face à la crise qui était EVIDENTE au béotien médical que je suis. Ils m’ont écouté et peuvent ainsi attendre des jours meilleurs sans se soucier des aides gouvernementales qui risquent fort d’être à l’aune de tout ce que ces amateurs fiers de l’être ont fait.
      De nombreux industriels se sont fait connaître pour participer à la résolution des problèmes posés par l’incurie et l’impéritie du gouvernement actuel et de son prédécesseur. Ils ne sont pas entendus et voire même moqué par les prétentieux bellâtres qui nous gouvernent.
      La solidarité avec des incapables doublés d’inconséquents voire de cyniques n’est pas possible : J’entendais il y a 15 mn un responsable d’EPHAD qui indiquait qu’il avait reçu une instruction ministérielle lui disant que pour les cas les plus graves des vieillards touchés par le coronavirus, il n’était plus envisageable de les traiter en milieu hospitalier et qu’il faudrait leur appliquer au mieux des soins palliatifs avec sédation profonde ! Bientôt nos gouvernants pour qui vous demandez la solidarité leur demanderont de les abattre ? Or on a vu en Italie une femme de 95 ans être tirée d’affaire après être passée en réanimation…
      Je souscris totalement à la réponse beaucoup plus mesurée que la mienne de Maxime Tandonnet : La démocratie implique le contrôle des actions du gouvernement Or celui-ci démontre dans toutes ses actions politiques et politiciennes qu’il fera TOUT pour que ce contrôle ne s’exerce pas. Donc, non, je ne suis pas solidaire de ce gouvernement
      J’indique que je suis fils de médecin, frère d’un médecin et d’une infirmière et que trois de mes nièces sont infirmières dont l’une mère de 2 fillettes a attrapé avec son mari lui même urgentiste , le coronavirus. Grace à Dieu, sans dommages pour eux. Je suis solidaire avec eux, par avec Macron et ses séides. Et durant cette crise, il n’est pas interdit de réfléchir et la réflexion CRITIQUE est le seul mode de pensée utile pour évoluer et évaluer les actions à mener. Ce que fait Maxime Tandonnet tout au long de l’année sur ce blog et je le remercie ici encore de n’avoir pas cessé, sous de fallacieux motif de cohésion nationale à la soviétique, de réfléchir et d’offrir ses réflexions aux critiques de son public dont je m’honore de faire partie.

      Aimé par 4 personnes

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.