Professeur Didier Raoult, le profil du héros?

Dépourvu de toute connaissance scientifique – hélas – il est hors de question pour moi de prétendre porter le moindre jugement sur la question de l’efficacité de la chloroquine face au covid 19.

L’objectif de ces quelques lignes n’est pas de me prononcer sur un sujet médical qui m’échappe mais d’observer, de constater un phénomène de nature psycho-sociologique: le soudain succès du professeur Didier Raoult dans l’opinion, et d’essayer de le comprendre.

Dans les période de chaos et de tragédie, où tout un peuple est en perdition, la quête d’un héros est le réflexe le plus naturel qui soit. Le sentiment dominant dans le pays est celui d’un gigantesque fiasco historique de la puissance publique: scandales de la disparition des masques et l’impossibilité d’offrir à tout malade un dépistage,  de la défaillance des capacités de soin, des vertigineux et dramatiques revirements de la communication politique (entre le 11 et le 16 mars). A la crise de confiance s’ajoute le traumatisme d’une nation tenaillée entre la menace mortelle du virus et la conscience de l’effondrement économique en cours.

Dans ce contexte anxiogène et chaotique intervient un phénomène de société, autour de la personnalité du professeur Raoult, dont le succès est révélateur de l’état de l’opinion. Les sources d’une image, d’une reconnaissance dans l’opinion:

  • l’expérience avérée d’un homme de 68 ans/ contre l’élitisme arrogant et immature qui étouffe le pays;
  • le visage (le look) du non conformiste et du grand original contre une technostructure clonée et interchangeable;
  • la parole du scientifique et la compétence plutôt que la communication politique ;
  • le rebelle et la force de caractère qui n’a pas peur d’enfreindre les consignes et d’invoquer sa liberté de prescription ;
  • l’homme de conviction sûr de ses idées qui ne recule pas devant le matraquage du dénigrement;
  • le solitaire contre la meute bien-pensante à ses trousses;
  • le sage qui ne cherche pas à provoquer la peur ni la panique, mais au contraire à apaiser l’opinion en exposant les faits avec sang-froid ;
  • le désintéressé qui n’attend rien de personne et surtout pas une élection;
  • le généreux qui met à disposition son institution à Marseille pour offrir un test et des soins – à l’encontre de la mesquinerie et l’injustice ambiante;
  • le discours d’espérance plutôt que d’expiation et de pénitence collective;
  • l’audacieux, le visionnaire qui prend la responsabilité de proposer un remède nouveau (chloroquine) – de tenter enfin quelque chose –  contre les conservatismes obtus.

Il représente ainsi le parfait contraire de tout ce qu’incarne la classe dirigeante actuelle… Gardons nous des charognards qui tenteront de le récupérer à des fins idéologiques ou partisanes. En attendant, les ralliements les plus sérieux se multiplient (pr Juvin, dr Pelloux, aux USA, en Chine…) Dans le paysage tellement misérable de notre pauvre pays, qu’on le veuille ou non, son anticonformisme, sur le forme comme sur le fond, est déjà en soi une lueur d’espérance. Puissent les faits lui donner raison…

Maxime Tandonnet

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

87 commentaires pour Professeur Didier Raoult, le profil du héros?

  1. Anonyme dit :

    Bonjour, je me reconnais bien dans la définition donnée de Didier Raoult. N’oubliez pas non plus qu’il est très apprécié des Sénégalais, et je suis sénégalaise, plus précisément « casamançaise » (sud du pays, le pays « rebelle »). Didier ne fait partie d’aucun aparatchik. C’est un homme « libre ».

    Je viens de lire la réflexion de Maxime Tandonnet, dans le Figaro de ce jour, 23 avril 2020. Je ne lis jamais ce journal, je ne connais pas cet homme, et je ne suis pas du tout pro-sarkozy. Mon opinion sur le sujet politique n’a aucun intérêt.

    Je reviens sur l’article du Figaro, et j’avoue que Maxime Tandonnet exprime plutôt bien ma pensée et mes interrogations concernant le « confinement légitime », les notions de « liberté », de « responsabilité » et de « servitude volontaire ».

    Je brave certains interdits en ce moment que je juge totalement infantilisants : sortir par exemple avec une attestation dérogatoire avec son nom, son âge, son adresse, et son heure de sortie. Je me suis fait arrêtée une fois. La policière a voulu me coller 135 euros d’amende. Autant vous dire qu’elle n’a pas réussi.

    D’autre part, je crains que beaucoup de gens aujourd’hui, par peur de la propagation et de la contamination, ne se rendent pas compte que l’on est en train de mesurer notre degré de soumission et de tolérance à la privation de libertés fondamentales dont parlent M.T. C’est un endormissement total des gens. Et cela se passe partout dans le monde. En tant que franco- sénégalaise, je perçois cela d’un continent l’autre.

    Et je suis « subjuguée » par l’annonce de ces milliards d’euros, de francs CFA pour ne parler que de ce que je connais, qui subitement sortent des poches. Le FMI, la BCE, la BM, les dirigeants africains eux-mêmes qui prétendent donner 1 ou 2 milliards de CFA de leur poche personnelle alors que tout cet argent est tout simplement l’argent volé aux populations.

    Sourions un peu. Cela me fait penser à la scène finale du film d’Henri Verneuil « Mélodie en sous sol » où l’on voit le milliard de francs acquis à la suite d’un casse dans un casino à Cannes, voler sur l’eau de la piscine après que les sacs qui contenaient ces liasses eurent été jetés à l’eau et ouverts en déversant progressivement le butin. Tout ça sous l’oeil ahuri de Jean Gabin et Alain Delon. Et le nôtre, téléspectateurs.

    Alors oui, comme l’écrit M.T. « l’opinion est un grand fauve dont la docilité et la résignation apparentes peuvent basculer, sous l’effet de la douleur ou de la colère, le temps d’un éclair, en foucade imprévisible ».

    Les classes dirigeantes du monde entier, les financiers du monde entier, les multinationales du monde entier, enfin bref, tous ceux qui ont décidé de soumettre le monde à grands coups de pognon et en « karcherisant » les populations ont du souci à se faire.

    Aimé par 1 personne

    • « Lionnedecasamance », vous ne connaissez pas cet homme? Dommage, vous perdez quelque chose! Il vous remercie en tout cas pour l’intérêt que vous avez prêté à son article!
      MT

      J'aime

  2. Zonzon dit :

    Le Professeur Raoult n’est un problème que pour la Droite.
    À Gauche on est toujours pour Galilée.
    Le pouvoir en place, imperturbable, tient pour Lissenko.

    J'aime

    • cgn002 dit :

      clarification indispensable à partir du moment où l on constate des coïncidences aussi hallucinantes
      … et des implications aussi flagrantes … (son dernier compagnon M Lévy patron de l INSERM)

      J'aime

    • cgn002 dit :

      n importe quoi !
      placer la gauche du côté de Galilée !
      Vous hallucinez
      La gauche fera toujours le choix du mensonge pour arriver à ses fins, et elle l a toujours fait.
      La vérité est un poison à toute idéologie (dogmatique)
      La « dictature du peuple » pour justifier la dictature par le parti est un des exemples les plus piquants…

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.