Quel impact politique?

Que faut-il attendre, du point de vue des événements en cours, sur le plan politique?

Deux effets concurrents peuvent jouer.

Le plus immédiat est celui du phénomène d’union autour du « chef national », classique des grandes tragédies collectives.  Sans remonter à la débâcle de 1940 et ses suites, un tel réflexe a fortement joué dans les jours qui ont suivi les attentats islamistes de janvier et du 13 novembre 2015. A chaque fois, la cote de popularité de François Hollande a gagné 10 à 20 points. Dans le cas d’un drame tout aussi terrifiant et plus étalé dans le temps, cette même réaction légitimiste, mécanique, nonobstant toute analyse des mérites ou des défaillances, a toutes les chances de s’exercer, même brièvement.

Ensuite, il est indéniable que la France va être, dans les mois qui viennent, foudroyée par un indescriptible désastre économique. Il n’est pas de précédent historique à l’arrêt brutal et quasi-intégral d’une économie nationale du XXIe siècle, fortement numérisée, connectée et ouverte. C’est un bouleversement titanesque qui se profile à l’horizon: gigantesque vague de chômage, retour de la « planche à billet » et de l’inflation, vertigineuse explosion des déficits et de la dette publique, spectre d’une sortie de l’euro, qui viendra probablement de l’Allemagne elle-même, succession de pénuries. Un chaos social gravissime, un effondrement du pays voire de l’Europe dans la violence pourraient en résulter.

Dès lors le réflexe politique inverse du premier, au bout de quelques mois, peut surgir des profondeurs de la nation: en finir avec ceux qui nous ont livré à cet enfer, c’est-à-dire un grand coup de balai électoral touchant l’équipe dirigeante au pouvoir. Ce basculement, de la servitude à la fureur, peut intervenir subitement, en quelques heures.

Et après? Toujours l’incertitude : pour mettre qui ou quoi à la place? Si la déraison et la colère populaire l’emportent, il faut craindre une fuite en avant dans la démagogie et l’incompétence qui auront pour effet d’amplifier toujours davantage le chaos. « Un bien ne succède pas nécessairement à un mal. Un mal encore pire peut lui succéder » (Montaigne). En revanche, si les conditions de l’offre politique s’y prêtent, si le sang-froid, le bon sens et la raison nationale l’emportent sur la tentation de la folie, la nation peut aussi faire appel à quelques loyaux serviteurs du pays qui mettront leur abnégation et leur compétence à sa disposition le temps nécessaire, sans prétendre accomplir des miracles, mais assurer sa survie et le replacer sur les rails de l’avenir. Puisqu’il ne faut jamais renoncer à l’espérance, parions résolument sur cette issue.

Maxime TANDONNET

 

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

53 commentaires pour Quel impact politique?

  1. H. dit :

    Bonjour Maxime,

    La raison prévaudrait-elle enfin : http://fboizard.blogspot.com/2020/03/letranger-defaite-panoramix-et-la.html

    On peut l’espérer après sa lecture.

    Bon après-midi

    J'aime

  2. Arnaud dit :

    Bonjour,
    J’habite Paris dans un petit 50m2 et par chance dans un quartier qui n’est pas encore trop remplacé par des populations allogènes quoi qu’il y a depuis qq années un changement progressif. A noter que pratiquement toutes les africaines dans la rue avec systématiquement 2 ou 3 gosses portent des masques… D’où les sortent ils ?
    Je suis resté pour mon travail et pour raison familiale. Néanmoins si la situation se dégradait notamment par pénurie alimentaire ou insécurité, je partirai en province.
    Il est certain que ceux déjà partis vont propager le virus en province s’ils sont atteints.

    J'aime

  3. Sganarelle dit :

    «  En marche » s’est transformé en «  À l’arrêt chez vous « 

    Aimé par 1 personne

  4. Janus dit :

    Quelques précisions par rapport à mon précédent commentaire et contenues dans cet article du blog « Les crises » de Olivier Berruyer sur la décision concernant les stocks de masques depuis 2011 : https://www.les-crises.fr/scandale-le-gouvernement-a-liquide-les-stocks-de-masques-ffp2-de-protection-des-soignants-pour-economiser/

    Aimé par 1 personne

  5. cyril dit :

    cher Maxime, Vous savez, nous avons tous un peu la trouille, la peur est mauvaise conseillère, comme vous nous l’avez écrit. Nous avançons vers l’inconnu certes, mais je me dis aussi que les habitants de Rouen avec l’incendie du site Seveso sont inquiets pour leur santé. Si demain une centrale nucléaire explose, cela pourrait être pire pour nous tous et c’est possible vu l’état de nos centrales et le discours dominant sur la nécessité du nucléaire ! N’oublions pas cela.
    il convient de se mettre en ordre de marche contre ce virus, en nous confinant et en ayant confiance en nos hôpitaux et leur personnel, Demain il fera beau, je l’espère ! cyril de fayet

    J'aime

    • Liber dit :

      L’idéologie « greenpeace » vous égare. Ou avez vous vu que l’état de nos centrales nucléaires est préoccupant ? Fessenheim aurait pu continuer à fonctionner pendant des années. Sa fermeture n’est qu’une tambouille politique destinée à récupérer quelques votes écolos. Les USA viennent de prolonger une de leur centrales qui sera amenée je crois à une durée de vie de 80 années à partir de son ouverture.
      Ce qui se passe actuellement montre au contraire qu’il nous faut une source d’énergie abondante, stable, et peu onéreuse. Il n’y a que le nucléaire.
      Voulez vous alimenter les respirateurs avec des éoliennes au fonctionnement aléatoire ?
      Voulez vous la poussière des centrales à charbon de Mme Merkel ? Parfais pour les poumons …..
      Allez, ne vous laisser pas avoir par les « marchands de peur »
      Pour avoir confiance dans les hôpitaux, il faut qu’ils puissent fonctionner, et là, on est dans le factuel, pas dans l’idéologie

      Aimé par 3 personnes

    • H. dit :

      En vous renseignant un tout petit peu, vous apprendrez qu’une centrale nucléaire ne peut pas exploser. Ce n’est pas une bombe atomique. Votre crainte est donc infondée. En espérant vous avoir rassuré.

      J'aime

  6. Colococo2 dit :

    Gare au populisme… il ne demande qu’ à surgir ..🤣🤣🤣🤣

    Aimé par 1 personne

    • Michel Fremondiere dit :

      Mais le populiste est bien LA ? premier partis de France ,,d’ailleurs la présidente avait demander fermeture des frontières et couvre feu a 20 H ,,,après tout , pourquoi PAS,,,,

      J'aime

    • Pierre-Jean dit :

      @Colococo2,
      Personnellement j’évite le terme de « populisme », mot-valise c’est à dire mot qui dispense bien trop facilement d’analyser et de penser. J’ai peine à discerner quel concept consistant se cache derrière ce mot brandi à tout bout de champ par des esprits simplistes (désolé pour vous).

      J'aime

  7. Janus dit :

    Je conseille à tous le visionnage de l’émission hebdomadaire de TV Libertés : I-Média animée par Jean-Yves Le Galou, qui démonte chaque semaine les mensonges des médias maintream et la collusion des médias avec le pouvoir macronien. Intéressant quel que soit le biais idéologique des analystes.
    https://www.tvlibertes.com/i-media-290-coronavirus-les-medias-coupables

    Aimé par 2 personnes

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.