Résister à la peur?

Attention: le but des quelques lignes ci-dessous n’est pas de nier la gravité de la pandémie du coronavirus. Dans les grandes crises se mêle toujours la réalité objective d’une menace et la panique qui en découle. La tragédie actuelle combine la crainte de la contagion et la certitude d’un écroulement de l’économie planétaire et d’une vague de chômage  gigantesque qui s’apprête à frapper l’Europe et la France. Pour autant, malgré ce contexte tragique et les inquiétudes légitimes, la peur est toujours mauvaise conseillère. Dans une situation toute autre, sous les bombardements sanguinaires de l’Allemagne hitlérienne, en juillet-octobre 1940 (la bataille d’Angleterre), les Britanniques ont continué à vivre. Idem, dans les tranchées, face à la forte probabilité de la mort, nos « Poilus » gardaient la tête haute. En 1940-1944, persécutés par la Gestapo, confrontés à la quasi certitude de l’arrestation et de la déportation, les Résistants ne renonçaient pas à la vie quotidienne. Nous sommes confrontés à des événements – une tragédie – d’une ampleur historique qui s’apprêtent à bouleverser le cours de l’histoire. Raison supplémentaire pour garder la tête froide et résister à la panique. Etre discipliné, réaliste, vigilant face à cette tragédie n’implique pas de renoncer à vivre, sortir, travailler, aller faire ses courses, et accomplir son devoir de citoyen en allant voter. Aujourd’hui, face au risque de la peur – pour sa vie – véhiculée par une sorte de psychose qui circule dans les médias et les réseaux sociaux, seule la vérité des faits, la connaissance de la réalité objective, matérielle d’une menace,  permettra de résister à la peur.   Voici un bel article sur Atlantico, par un connaisseur, qui semble établir la vérité des faits. J’en recommande vivement la lecture comme antidote contre la peur. 

Maxime TANDONNET

 

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

42 commentaires pour Résister à la peur?

  1. Fredi M. dit :

    Nous n’avons pas peur.
    Nous regardons non sans plaisir le nouveau monde s’écrouler.

    J'aime

  2. Sganarelle dit :

    Il est temps ! Dommage qu’il ait fallu attendre pour en arriver au confinement et réaliser le danger représenté par ce virus dont on ne connaît rien. Chacun y allait de sa fanfaronnade ou du mépris du danger allant même jusqu’à dire que cette gripette ne tuait que les vieux et les malades et du moment qu’on avait des provisions chez soi tout était bien dans le meilleur des mondes.
    (Rien d’étonnant chacun montre de quoi il est capable et c’est dans le danger qu’on réalise toutes les facettes de notre personnalité . )
    Le gouvernement qui prétend faire passer notre santé avant la politique et l’Economie autorise des élections source de contamination et temporise pour prendre des mesures drastiques mais les français ont besoin d’exemplarité besoin de croire à autre chose qu’à une série d’incohérences pédagogiques donc débitées pour les enfants. d’un ton lénifiant.
    Non on n’en a pas fait trop et on continue à ne pas en faire assez : les médecins en ville attendent toujours leurs masques et l’hydro alcool de base , et les hôpitaux sont débordés et ce n’est pas les 70% de la population concernée porteur du virus qui va arranger le problème.

    C’est la guerre avec l’épée de Damoclés pour chacun et comme dans toutes les guerres et il faut s’en sortir le moins mal possible en essayant de s’entraider.

    ,
    .

    Aimé par 1 personne

  3. Stéphane B dit :

    A tous ceux qui félicitent la Chine des mesures qu’elle a prises.
    Êtes-vous naïfs au point de prendre pour argent comptant les chiffres donnés par un régime autoritaire, qui comme ses semblables (ex USS par exemple) a toujours sous-estimé les données transmises aux autres pays, soit pour ne pas montrer qu’il arrive en situation de faiblesse, soit pour montrer qu’il faut faire attention à lui quelque soit la situation.

    Un ami, qui a travaillé 20 en Chine, dont les parents de son épouse sont médecins là-bas, estiment qu’il faut multiplier par 10 les chiffres donnés par les autorités chinoises.

    Et oui, avoir peur ne sert à rien, nous ne sommes plus des enfants. il faut au contraire se montrer digne.

    Aimé par 1 personne

    • Stéphane B dit :

      20 ans

      J'aime

    • carlo dit :

      « Et oui, avoir peur ne sert à rien, nous ne sommes plus des enfants. il faut au contraire se montrer digne. »
      Il ne faut pas céder à la panique, certes, mais il ne faut pas non plus se montrer irresponsable en bravant les dangers et les interdits au motif qu’on est soi-disant courageux.
      Il faut éviter d’être soi-même contaminé, non pas simplement pour éviter d’être malade, mais aussi -et surtout- pour ne pas contaminer d’autres personnes, peut-être plus fragiles que soi.
      Ce type d’argument est actuellement difficilement audible tant la logique individualiste règne en maître sur les esprits. Combien de professeurs osent encore dire à leurs élèves qu’ils ne doivent pas bavarder, non pas simplement dans leur intérêt à eux, mais surtout pour ne pas déranger ceux de leurs camarades qui veulent suivre la leçon ? Combien d’automobilistes ont véritablement compris que les limitations de vitesse sur la route ne sont pas principalement destinées à sauver la vie des chauffards mais celle de leurs victimes potentielles ?

      J'aime

    • Citoyen dit :

      Ha ha, carlo, c’est amusant de vous voir encore radoter sur le sujet … Il vous faudra comprendre (peut-être) un jour (c’est pas gagné) qu’il n’y a aucun lien direct entre la vitesse et les chauffards … C’est même très souvent le contraire …

      J'aime

  4. Freddie dit :

    Je viens d’entendre sur la 2, lors d’une émission sur le vote, un participant dire que pour le monde médical, maintenir l’élection était incompréhensible. Un politicien essaie de défendre le pouvoir. Il a l’air parfaitement non sincère. Celui qui représente les médecins le regarde avec un air exaspéré. Je crois, Maxime, que ceux qui sont pour l’union sacrée derrière le président, vu le contexte, jouent avec la sécurité et la vie des autres. J’espère que les Français les sanctionneront.

    J'aime

  5. Christophe dit :

    Je finis pas penser depuis quelques jours que ce virus a plus contaminé les esprits que les corps.
    Cette affaire de virus commence à me courir sur le haricot.
    Je rappelle que l’on observe depuis plusieurs années une augmentation des cas d’obésité morbide,une augmentation des maladies cardio-vasculaires qui sont eux-mêmes l’anti chambre des maladies oncologiques::cancer colorectale,cancer du sein,cancer de l’utérus,cancer du tube digestif.Toutes ces pathologies provoquent une mortalité à plus ou moins long terme.
    Pour ma part,je ne change rien à mes habitudes et je ne porte pas de masque je ne me lave pas les mains en utilisant une solution hydro alcoolique,le bon vieux savon de Marseille fait très bien l’affaire pour faire un lavage inter digital et surtout les ongles ne jamais négliger ses ongles.
    Ah!j’oublie l’essentiel,je continue à boire du pinard et manger du saucisson bien entendu avec modération.

    J'aime

    • Michel Fremondiere dit :

      NE pas oublier le Baguette,,,,,,,

      J'aime

    • carlo dit :

      « Toutes ces pathologies provoquent une mortalité à plus ou moins long terme. »
      Et alors ? Il ne faudrait pas soigner ces personnes ? Et puisque nous sommes tous mortels, il ne faudrait soigner personne ?

      J'aime

  6. voxpopuli dit :

    Mr. Tandonnet, je pense que vous sous-estimez gravement la situation réelle. En effet, vous indiquez que nous ne devons pas renoncer à sortir comme si tout était sous contrôle et d’autres commentent que, non, nous ne sous-estimons pas la gravité malgré les possibles morts à venir, minimes, jugent-ils, par rapport à la totalité de la population. C’est une grossière erreur et permettez-moi de vous dire pourquoi.
    Premièrement:
    On annonce ainsi qu’en Chine il y a eu 80.824 cas, 3.189 décès et 65.000 guéris. C’est très précis, non? Cependant quel en est la crédibilité sachant que ce sont les autorités chinoises qui les communiquent? Ceci dans un pays où l’information est non seulement contrôlée mais aussi, au besoin, censurée. Je ne parle aucunement d’une quelconque théorie du complot mais d’une simple dissimulation des chiffres exacts.
    Deuxièmement:
    La Chine, toujours, a procédé immédiatement à un confinement strict de tout cluster dès son apparition. De plus, les autorités ont non seulement bénéficié de la discipline chinoise mais procédait au contrôle du respect de quarantaine (surveillance par drones, comité de quartiers, autorisation de sortir etc…) et au besoin au contrôle des ravitaillements.
    Troisièmement:
    Chacun a pu le voir (donc ce n’est pas une info par canaux officiels) des opérations MASSIVES et SYSTEMATIQUES de décontamination de tous lieux par des cohortes d’opérateurs en tenue intégrale.
    Quatrièmement:
    La Corée du Sud a, elle, procédé à des tests massifs (140.000 semble-t-il) permettant de se rapprocher du chiffre réel des contaminés par clusters et a, elle aussi, bénéficié de la discipline endémique des pays sinisés.

    Hormis des chiffres exacts, mais basés sur seulement 1500 tests par jours sur des cas douteux, la France n’a pris aucune de ces mesures. Ce qui veut clairement dire que nous ignorons le chiffre réel de contaminés (avec ou sans symptômes). Ce qui veut aussi dire que nous ignorons aussi la « hauteur » de la vague qui nécessitera des soins intensifs avec certainement des disparités entre régions. Constatez déjà la saturation dans le grand Est.

    Cela veut enfin dire que nous ignorons le nombre de décès à venir, y compris par faute de moyens. Je passe sous silence la logique inhérente « de choix » qui s’imposera. Dans les circonstances aggravantes vous pouvez aussi compter le sous-équipement des personnels de soins toutes catégories confondues. Ces personnels, ô combien courageux et dévoués, tomberont aussi parmi les victimes réduisant ainsi notre capacité de traitement de la vague et par effet domino cela aggravera la situation.

    En résumé MR. Tandonnet, ce n’est pas une situation de crise que nous avons déjà connu, ce n’est pas non plus une énième épidémie de grippe. C’est la guerre contre un ennemi encore inconnu, dont on ne maîtrise pas les cibles et dont on ignore la dispersion.

    Il y a ce que les gens ont envie d’entendre, puis ce que les gens ont envie de croire et seulement après il y a la vérité…

    Aimé par 2 personnes

    • voxpopuli, non je ne sous estime absolument rien du tout, même sous les bombardements, même avec 100 000 ou un million de morts ou plus, même avec tout ce que vous voulez, il y a un devoir de courage, il faut résister à la peur et ne jamais céder ni à la panique, ni à la lâcheté. Alors que des millions de personnes, médecins, pompiers, policiers, secouristes, caissières, les millions de gens obligés de prendre les transports en commun pour garder leur travail, je trouve lamentable de ne pas aller voter par peur du virus.
      MT

      Aimé par 2 personnes

    • Simon dit :

      Je ne suis pas médecin et n’ai aucune prétention en la matière. Jusqu’à ce matin je pensais comme Maxime, c’est une vulgaire grippe et on en fait beaucoup. Je pensais surtout à notre économie, à l’équilibre de nos petites villes, où il est difficile de maintenir de l’activité.
      Toutefois, nous avons eu un de nos fils, actuellement interne en Alsace, qui nous a présenté le tableau clinique des patients gravement touchés qui occupent les lits de réa et dont certains sont intubés depuis quinze jours. Il nous a parlé des manques de moyens, notamment en masques. Il nous a dit aussi que tout le monde a été pris de cours et que depuis quinze jours, cela monte en puissance. Il a dit à mon époux, qui est également médecin, qu’ici en Nouvelle Aquitaine, nous étions dans l’œil du cyclone, avis partagé par ce dernier. Il y a un mois, mon mari a vu un patient qui présentait l’apparence de quelqu’un d’atteint par le Covid-19, pour lequel il a demandé un test, toute autre pathologie ayant été écartée. Cette analyse a été refusée, le patient ne venant pas d’un pays « à risque ». Le patient a été translaté sur Bordeaux. Ici le « test » est contingenté.
      Mon fils pense être positif, deux de ses collègues infirmières avec lesquelles il était, sont arrêtées. Compte tenu que pour l’instant, il ne semble pas avoir développé la maladie, il reste sur le pont, car ils sont tous nécessaires compte tenu de l’afflux de patients, actuels et à venir. Il va se poser le problème de nombre de lits…J’ai cru comprendre que les salles de réveil étaient réquisitionnées pour avoir des lits supplémentaires.

      J'aime

    • carlo dit :

      « Il faut résister à la peur et ne jamais céder ni à la panique, ni à la lâcheté. »
      Bien sûr, mais il ne faut pas être irresponsables ni imprudents
      Ceux qui n’ont pas peur, qui sortent, se réunissent, et bafouent les règles sanitaires mettent en péril la santé de tous, et pas seulement la leur comme ils le croient sottement.

      Aimé par 1 personne

    • Bonsoir Simon .

      La situation est gravissime en Alsace .M.Rottner ce soir en avait presque les larmes aux yeux en racontant la situation, en effet il est médecin et homme politique .Des jeunes sont intubés ,et les personnes âgées ferment les yeux sans soins .D’après qques petites infos ce soir , il y aurait l’idée d’un tri .Imaginez le choc d’apprendre une chose pareille .
      Perso je n’ai jamais cru à une grippe et ça depuis le départ .
      Ma Ville est « morte » et nous restons confinés .Voilà la situation telle que nous la vivons. C’est un véritable désastre .
      Croyez que malgré ma peine de voir ça , votre commentaire me fait chaud au coeur , je me sens moins seule .
      Amitié Simon .
      Chris .

      Aimé par 1 personne

    • Simon dit :

      Merci Chris. Notre fils nous a relaté tout ce qu’il vivait et ce qui nous attendait. Il nous a envoyé un document d’un médecin de l’hôpital de Colmar qui indique tout ce qui est fait et reste à faire….ce qui est criant est le manque de moyens, notamment à pénurie de masques, de blouses. Il ne s’agit pas de faire peur mais 5% de patients dont le pronostic vital est engagé, qu’est-ce que cela va donner ? Nous avons 5 000 lits de réa et en Alsace, ils sont pleins.
      Et je m’inquiète pour mon fils.
      Amicalement, N.

      Aimé par 1 personne

  7. Papi 2.0 dit :

    Casteljaloux dimanche 15 mars 15h, planète terre plus de 7 milliards d’êtres humains, plus de 1500 morts du coronavirus; France plus de 70 millions d’habitants, plus de 90 morts du coronavirus. Nous sommes pas en train d’en faire un peu trop?

    Qui se souvient encore du vrai faux charnier de Timosoara? Et des époux Ceaucescu abattus comme des chiens?

    Qui se souvient des vraies fausses armes de destruction massives de Saddam Hussein? Et des deux guerres du Golfe et de la naissance de Daesch?

    Bon je retourne me coucher sous la couette puisque je n’ai plus le droit d’aller et venir à ma guise et de faire ce que je veux, rencontrer qui je veux. Plus le droit d’aller boire un coup avec les copains, manger ensemble, Plus le droit de manifester.

    Je compte sur vos commentaires pour m’aider à y voir clair.

    Aimé par 1 personne

    • Stéphane B dit :

      Bonjour

      Je vous invite à regarder https://www.youtube.com/watch?v=5-nv7j9HEgY&feature=youtu.be
      Alors oui, c’est en anglais mais même si vous n’êtes pas anglophone, les images du terrain parlent d’elles-mêmes.

      J’étais sceptique sur ce virus il y a 3 semaines. Aujourd’hui, beaucoup moins, mais je pense que les mesures prises par le gouvernement seront autant voire plus destructrices que le virus lui-même, surtout qu’il pourrait revenir l’an prochain sous une forme mutante.
      Aussi, nombre d’entreprises vont calancher, nombre de personnes vont se retrouver dans une situation financière catastrophique, les banques et assurances risquent de ne pas suivre, tout tombera donc en cascade.
      D’un certain coté, je comprends la décision britannique.

      Néanmoins, je suis d’accord avec vous. Avoir peut ne sert à rien. Si on doit l’attraper, qu’on ait peur ou pas, on l’aura. Mais la peur détruit notre capacité à réfléchir, elle est notre pire ennemie, nous amenant à des comportements irrationnels pris sur le coup de l’émotion et non de la raison. Même dans ce genre de situation, il faut savoir prendre du recul.

      Aimé par 1 personne

    • Papi 2.0 dit :

      Merci de votre commentaire Stéphane B. Les chiffres que j’ai donnés ne sont pas les bons. Je m’en excuse. Si la situation devient aussi catastrophique qu’annoncée ici et là et bien une fois de plus je me serais trompé et ridiculisé en public. Heureusement que le ridicule lui ne tue plus depuis longtemps déjà…

      J'aime

    • Sganarelle dit :

      Si vous comptez sur nos commentaires Papi 2O le mien consiste à vous envoyer faire un tour en réanimation dans mon hôpital et vous verrez de près les dégâts pulmonaires dont souffrent les malheureux patients atteints du virus. Alors que l’épidémie s’étend très vite et que nos moyens de lutte commencent à être dAns le rouge , alors que les rescapés ont des séquelles graves et que l’épidémie s’étend de façon exponentielle je vous souhaite une bonne nuit tranquille sous la couette.profitez-en bien.

      Aimé par 3 personnes

    • Bonjour Stéphane B .

      Prendre du recul , je veux bien , ne pas avoir peur ? je ne suis pas sûre car hier il y a eu 20 morts dans ma pauvre ville .
      Qui vous dit que demain je serais tjrs là à écrire sur le blog de Maxime , alors oui j’ai la peur au ventre car je ne veux pas mourir à cause de ce fléau .Ce n’est pas une grippe c’est un FLEAU .
      Amitié .
      Chris

      J'aime

    • lugardon dit :

      @sganarelle,coucou,Simon merci de vos écrits dont je tiens compte. Sachez aussi que ma fille aînée et une de mes belles filles sont en première ligne dans deux secteurs de la santé différents et ça fait un bon moment déjà qu’elles tirent la sonnette d’alarme dans une indifférence quasi générale mais maintenant qu’il y a le feu ça va peut être bouger pour de vrai.

      Aimé par 2 personnes

  8. Tracy LA ROSIÈRE dit :

    Impressions au retour du bureau de vote.
    Tout est calme, comme une journée habituelle de scrutin. Les gens sont disciplinés et ne manifestent aucune inquiétude. Le bureau propose gants (que presque personne n’utilise) et gel. Les isoloirs sont disposés comme à l’habitude. Petite remarque amusante. L’assesseur chargé du cahier des signatures avait fait comme il convient. Seul à porter des gants, on le voit se mouiller consciencieusement le doigt avec ses lèvres pour tourner les pages.
    Comme d’habitude…
    Tout va bien.

    J'aime

  9. Janus dit :

    Être discipliné dans ce pays d’imbéciles sans normes ni éducation est impossible qu’on le veuille ou non : Je suis allé voter avec mon épouse ce matin à Nantes. Il y avait quelques personnes dans l’espace où sont installés les bureaux de vote (3 bureaux) Pas de file d’attente organisée avec respect des distance entre chacun, Pas de marquage au sol sinon à l’entrée de chaque bureau de vote, une assesseur qui veut prendre en mains mes documents alors que tout contact physique est prohibé et mon refus qui fait rigoler tout le monde, pas de matérialisation du sens de circulation des isoloirs vers l’urne , des isoloirs avec rideaux alors qu’il a été préconisé des les retirer, aucun contrôle d’identité des assesseurs gérant l’urne (peut-être ne savent-ils pas lire sans tripoter les documents à lire ?), des votants qui se baguenaudent avant et après le vote, etc etc.
    Bref, si le coronavirus est une mauvaise grippe on s’en sera tiré sans trop de dégâts, mais si c’était une peste bubonique, le comportement individualiste, autiste des français en ferrait un véritable massacre.
    Nous verrons, mais j’ai de plus en plus d’inquiétude lorsque je constate l’incurie des pouvoirs publics, l’esprit moutonnier et grégaire des moutons français et leur incompréhension des règles : Il ne s’agit même plus de discipline, mais je crois qu’ils ne comprennent pas le sens des règles et qu’ils ne cherchent pas à comprendre; dès qu’ils marchent, ils oublient, comme le chat qui se promène de manière aléatoire et qui change brusquement de direction sans qu’on puisse deviner ce qui le mobilise : de ce constat découle tous les autres : Il n’y aura pas de rédemption collective…
    Et cet exemple est d’autant plus criant qu’il y avait une majorité de vieux dans ces bureaux de vote dont votre serviteur.
    Bon dimanche à tous et portez vous bien !

    Aimé par 1 personne

    • carlo dit :

      « Il ne s’agit même plus de discipline, mais je crois qu’ils ne comprennent pas le sens des règles et qu’ils ne cherchent pas à comprendre. »
      Absolument. Ils ne veulent pas comprendre. On l’a bien vu, lorsque la vitesse autorisée sur la route a été baissée à 80 kmh.
      Des mesures de confinement strict seront difficiles à faire respecter.
      C’est pourquoi présenter la participation aux élections municipales comme un acte de courage est tout à fait contre-productif.

      J'aime

  10. Michel Fremondiere dit :

    nous revenons de notre bureau de vote ,on on doit faire la queue ,beaucoup de gens ,qui attende tranquillement ,OU est la peur ,,,M, Philippe prend t « il les Français pour des débiles ,eux on bien compris le danger ,nous faisons tres attentions ,point barre

    J'aime

  11. Mildred dit :

    Non, monsieur Tandonnet, je n’écouterai pas un discours, ni prêche de plus sur le COVID-19 !
    En revanche je veux bien partager ces quelques conseils pratiques que j’ai reçus ce matin :

    Pour info de la part des hôpitaux de HOUSTON. C’est sérieux, à lire
    Le nouveau coronavirus NCP peut ne pas montrer de signe d’infection pendant plusieurs jours. Comment savoir si on est infecté ? Au moment où la personne a de la fièvre et/ ou de la toux et vont à l’hôpital, les poumons sont généralement à 50% de fibrose et il est trop tard ! Les experts de Taïwan fournissent une auto-vérification simple que nous pouvons faire tous les matins.
    Respirez profondément et retenez votre souffle pendant plus de 10 secondes. Si vous terminez l’exercice avec succès sans tousser, sans inconfort, ni étouffement ou oppression etc… cela prouve qu’il n’y a pas de fibrose dans les poumons, ce qui indique essentiellement
    Aucune infection.
    En période critique, veuillez vous auto-contrôler chaque matin dans un environnement à l’air pur.
    EXCELLENTS CONSEILS de médecins japonais traitant des cas de COVID-19. Tout le monde devrait s’assurer que votre bouche et votre gorge sont humides, jamais SECHES. Prenez quelques gorgées d’eau au moins toutes les 15 minutes. POURQUOI ? Même si le virus pénètre dans votre bouche… l’eau potable ou d’autres liquides les LAVERONT à travers votre œsophage et dans l’estomac. Une fois là dans le ventre…votre acide gastrique tuera tout le virus ? Si vous ne buvez pas assez d’eau régulièrement…le virus peut pénétrer dans vos trachées et pénétrer dans les POUMONS.
    Evitez les poignées de mains régulièrement.
    Afin d’éviter une pandémie SVP envoyez et partagez avec la famille, les amis et tout le monde à ce sujet. Prenez soin de tout le monde. Prenez soin de vous et des autres.

    Aimé par 3 personnes

    • EQUALIZER dit :

      J’ai suivi votre conseil et retenu ma respiration 1 mn 07. Ni toux ni essoufflement, pour l’instant. Et pourtant ça fait un mois et demi que j’ai des crises d’allergie. Donc pour les symptômes ce n’est pas évident à détecter. Sans céder à la panique je crois qu’il faut faire preuve d’une grande prudence, limiter ses déplacements, éviter les contacts physique. Mais je reconnais que face à une agression biologique inconnue, on est désarmé. Faire preuve de discipline et de civisme est bien la moindre des choses face à un évènement extraordinaire, même si l’on doit déplorer que cela ne soit pas la norme au quotidien. Faites tous pour le mieux.

      Aimé par 2 personnes

  12. Koufra dit :

    Bonjour Maxime

    Comparaison n est pas raison, la situation actuelle est très différente de la 1ère et seconde guerre mondiale.

    Nous sommes en paix depuis 75 ans et n avons pas connu de situation aussi dramatique depuis. Nous avons perdu les réflexes et la solidarité nécessaire.

    Les qualités auxquelles vous appelez : discipline, réalisme et vigilance…. nous ne brillons guère par ces qualités depuis les 40 dernières années.

    Peut être que cette crise sanitaire sera finalement surtout l occasion de changer et de réfléchir sur notre mode de vie, notre organisation politique… et ce qui est réellement important.

    Pour l instant l Europe se montre incapable d apporter une réponse et les réponses sont etatiques… je pense que cela aura des conséquences fortes à venir. Pour la nouvelle crise migratoire … à part aller payer le racket d Erdogan, elle n apporte aucune.solution, l Europe a été construite comme un marché unique, elle croit que tout s achète.

    Koufra

    J'aime

  13. Gérard Bayon dit :

    Bonjour à toutes et à tous,
    Je reviens de mon bureau de vote où manifestement on ne se bouscule pas, (1 seule personne devant moi) ce qui n’était pas le cas auparavant en milieu de matinée.
    « N’ayons pas peur » : bien sur, mais comment ne pas être pour le moins anxieux à l’écoute des informations alarmistes sur la saturation actuelle des hôpitaux, sur le très (trop) temps d’attente pour joindre le « 15 » ou un médecin, sur l’épuisement physique et psychologique bien compréhensible du personnel soignant, sur l’évolution très rapide de la pandémie à travers le monde et notamment chez nos voisins Italiens, Espagnols, Belges et Allemands, sur l’incontrôlabilité de l’expansion de ce virus, sur sa viralité encore insuffisamment connue, etc.
    « Ne pas avoir peur » relève pour de nombreux Français de l’incantation. La peur ou plutôt l’inquiétude c’est aussi prendre conscience de la gravité d’une situation, adapter ses comportements et habitudes, réfléchir avant d’agir, être prudent, faire confiance aux autorités, penser aux autres autant qu’à soi…
    En dehors de personnes très âgées qui ont connu le conflit de 39/45 (plus de 85ans), 90% des Français n’ont jamais connu ni la guerre en dehors des livres d’histoire ou des récits de leurs aînés, ni une quelconque restriction de circulation ou d’approvisionnement, alors on peut tout à fait comprendre cette pétoche, ces affolements face à une situation qui semble mal maitrisée y compris par nos dirigeants et nos spécialistes dont on voit qu’ils s’adaptent au fil des heures et des évènements et qu’ils ne sont pour le moment ni en capacité de les prévenir ni de les contenir.
    N’oublions pas également et complémentairement la frayeur de ces millions de Français qui depuis hier soir sont au chômage technique sans savoir pour combien de semaines ou de mois ou si même ils pourront un jour retrouver leur emploi d’hier, ignorant comment ils pourront faire face à leurs charges fixes (loyer, remboursement d’emprunts, factures diverses….) et tout simplement aux besoins élémentaires pour simplement vivre et se nourrir.
    Nos gouvernants vont devoir très vite rassurer les populations et prendre urgemment des mesures économiques pour à minima limiter la simple peur du lendemain.
    Les conséquences de la diffusion de ce virus n’ont pas fini de faire de très nombreuses victimes et pas seulement sur le plan strictement viral.

    Aimé par 3 personnes

  14. Coucou dit :

    Bonjour à vous ,

    https://www.atlantico.fr/decryptage/3588000/le-grand-gachis-a-qui-la-faute–non-la-sante-n-est-pas-geree-en-france-selon-les-lois-du-marche-ni-sous-la-pression-des-ultra-liberaux–eric-verhaege-jacques-bichot

    Éric Verhaeghe : Notre système de santé est suffisamment doté en personnels et en moyens pour faire face à une situation d’urgence. En revanche, l’épidémie de coronavirus pose un problème de fond, qui surgirait quel que soit le niveau de moyens dont dispose l’hôpital public. Il existe en tout et pour tout en France environ 250.000 médecins, médecine de ville comprise. Il faut plusieurs années pour les former et, comme on le sait, le numerus clausus a figé la démographie médicale. Ce volume de médecins n’est pas entièrement dédié aux maladies respiratoires comme le coronavirus. Il faut donc faire avec un nombre limité de médecins, pour une épidémie qui touchera vraisemblablement 30 ou 40 millions de personnes. Compte tenu des statistiques existantes, on peut penser qu’entre 2 et 4 millions de Français auront besoin d’être hospitalisés. Plusieurs millions auront besoin d’un traitement médical sans hospitalisation. Face à de tels chocs pandémiques, c’est-à-dire mondiaux, il faut admettre l’insuffisance par principe de tout système de santé. Il n’est pas possible de construire des hôpitaux, de financer des lits pour accueillir ne serait-ce que 10% des Français. Et c’est pourtant cette proportion de la population qui risque d’avoir besoin de soins.

    Aimé par 1 personne

    • PhilG dit :

      Ce n’est pas le numerus clausus qui a figé la démographie médicale mais sa réduction drastique et continue à partir de 1981, merci les socialos, poursuivie jusqu’au milieu des années 90, merci Juppé. Voici les fossoyeurs de ma profession…

      Aimé par 2 personnes

    • Isabelle dit :

      Il est possible de déployer des hôpitaux de campagne. L’armée en dispose, il suffit d’y installer des lits et de l’oxygène.

      Aimé par 1 personne

    • Philippe Dubois dit :

      @ Isabelle
      Le SSA dispose certes d’hôpitaux de campagne, mais
      – d’une part, ils sont essentiellement dédiés à la chirurgie de guerre
      – d’autre part, il faut des médecins et des infirmiers pour les faire fonctionner
      Le SSA, c’est environ 2000 médecins y compris les généraux, et quelques milliers d’infirmiers.

      Aimé par 1 personne

  15. artofuss dit :

    Bonjour Maxime,
    Totalement d’accord avec vous sur le fait qu’il faut ravaler sa peur et garder la tête haute: un coup de chapeau au passage à ces italiens qui chantent depuis leur balcon…Mais encore une fois, pour qu’un pays n’ait pas peur, le courage individuel ne suffit pas: il faut qu’il ait un minimum de confiance dans ses édiles, ce qui, pour moi en tous cas, n’est pas le cas, notamment en une journée comme celle-ci, où on nous confine (à juste titre) chez nous tout en nous exhortant à aller nous frotter aux autres …dans des isoloirs (par quel calcul électoral, et de qui ?). D’ailleurs, le choix de votre illustration est éloquent: nos anciens avaient le « Père-la Victoire », qui avons nous aujourd’hui ?????

    Aimé par 3 personnes

  16. Il faut effectivement garder la tête froide. Une épidémie risquant d’effacer la moitié de la population mondiale justifierait certainement la panique mais l’on se dirige manifestement vers moins de quelques dizaines de milliers de morts à l’échelle mondiale, ce qui ne mérite certainement pas de faire effondrer l’économie mondiale. La Chine et la Corée semblent avoir déjà passé le pire.

    J'aime

    • JC BARESCUT, heureux de voir que je ne suis pas seul à échapper à la vague de peur.
      MT

      Aimé par 1 personne

    • Je ne me satisfais évidemment pas d’un nombre de morts même réduit mais il faut bien être conscient de la nécessité que le remède ne soit pas pire que le mal. Si en espérant sauver quelques personnes de plus on abat en fait l’économie mondiale, cela provoque indirectement un nombre de victimes bien plus grand. Peut on croire qu’un effondrement économique n’aurait pas de conséquences sur les systèmes de santé, sur les systèmes de sécurité, sur la possibilité de travailler sans risques excessifs (donc avec des outils de bonne qualité) etc…La vie humaine n’a peut être pas de prix mais seuls les pays riches peuvent se permettre le luxe de la préserver au maximum.

      Aimé par 1 personne

    • Janus dit :

      Garder le tête froide est une chose (surtout avant la fièvre) cantonner l’épidémie en est une autre : Ce qui se passe en Chine, en Corée du Sud et à Taiwan n’est que le résultat positif de mesures drastiques prises a temps notamment à Taiwan et d’une grande discipline de ces populations. Et ces pays n’ont échappé au pire que part l’efficacité des mesures importantes prises a temps.
      Notre cas est tout autre et on peut craindre que des mesures débiles : rapatriement sans précautions des français de Chine, frontières sans contrôle, pauvreté digne du tiers monde de nos stocks stratégiques que nous avons de surcroit envoyé en Chine, mesures par paliers d’autant plus inutiles car tardives que la croissance du nombre des contaminés est exponentielle. Bref nous ne pouvons comparer notre situation à celles des pays qui ont pris brutalement la mesure du risque et mis en place tout de suite les mesures adéquates pour enrayer la progression du mal. Quant à l’innocuité relative du virus, on en saura plus dans quelques mois

      Aimé par 1 personne

  17. carlo dit :

    « Aujourd’hui, face au risque de la peur – pour sa vie  »
    Mais les gens n’ont pas peur que pour eux ; ils ont peur aussi – parfois plus encore – pour leur famille (notamment les personnes âgées ) et même pour leurs compatriotes. Il faut comprendre que tout le monde peut être porteur du virus sans le savoir et représenter par consequent un danger pour autrui. Ceux qui n’ont peur pour personne sont des irresponsables et si la peur est mauvaise conseillère, elle est aussi le début de la sagesse.
    Le problème jusqu’a present etait que les Francais n’avaient pas suffisamment peur et croyaient que notre pays ne pouvait oas connaître une situation à l’italienne. Nous avons le meilleur système de santé du monde et les meilleurs médecins ne cessait-on de nous répéter…

    J'aime

  18. carlo dit :

    « Etre discipliné, réaliste, vigilant face à cette tragédie n’implique pas de renoncer à vivre, sortir, travailler, aller faire ses courses, et accomplir son devoir de citoyen en allant voter. »
    Non, il faut changer momentanément nos façons de vivre et sortir le moins possible, quand on le peut. C’est le sens des mesures annoncées hier par Edouard Philippe qui a clairement dit que beaucoup de nos compatriotes n’avaient pas compris l’urgence de la situation.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.