Coronavirus: entre précaution et lâcheté

Où s’arrête le principe de précaution? Où commence la lâcheté? Il est question d’individus en région parisienne qui ne prennent plus les transports en commun, métro et bus, ou ne se rendent plus dans les magasins ou les marchés, les réunions ou les spectacles. Les petits masques blancs fleurissent dans la rue. Entre amis, il n’est même plus question de se serrer la main. Des scènes hallucinantes de racisme envers des personnes d’origine asiatique, dans le métro, m’ont été rapportées de source sûre (même si je n’y ai pas assisté). Les voyages à destination de pays, guère plus touchés que la France, s’effondrent. Et puis, une floraison d’absurdités: le semi-marathon est interdit mais les matchs de football – sacré ballon rond – autorisés. Il faut dire que les enjeux financiers ne sont pas les mêmes…  Quand on annule le salon du livre, quand on ferme les musées et quand on interdit l’accès à des écoles, la peur l’emporte sur la littérature, la culture et science. Il serait même question  dans certaines conversations, d’envisager un report des élections municipales. Des juristes estiment qu’il n’y aurait là rien de choquant. Combien de millions de morts, de deuils et de souffrances indicibles, lors des guerres mondiales, pour défendre la démocratie et le droit de vote? La phobie d’un virus, aussi contagieux et dangereux soit-il, serait-elle donc assez forte pour faire reculer le suffrage universel? Et après, dans cette même logique, demain, toute épidémie de grippe – qui fait de nombreux morts aussi –  justifiera-t-elle de suspendre la culture, la démocratie, la vie quotidienne? Il n’existe pas de liberté sans risque. Celui-ci est réel et comparable à celui d’une grave épidémie de grippe dans ses formes les plus dangereuses. Cependant, le principe de précaution ne justifie pas tout. Quand il dégénère en lâcheté, individuelle et collective, c’est la liberté qui est menacée.

Maxime TANDONNET

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

18 commentaires pour Coronavirus: entre précaution et lâcheté

  1. Janus dit :

    Natura deficit, fortuna mutatur, deus omnia cernit. (La nature nous trahit,
    la fortune change, un dieu regarde d’en haut toutes ces choses) …
    Trouvé sur le blog de Didier Goux et qui illustre bien nos réflexions moroses du jour.

    J'aime

  2. astrojournal dit :

    L’homme est bien malade, mais ce n’est pas à cause d’un virus, cela se passe dans les têtes.

    J'aime

  3. Freddie dit :

    Voir aussi rakbeisrael.buzz avec plein d’articles sur cette découverte, sur la mise au point de masques vraiment protecteurs, et sur les médecins israéliens qui conseillent à distance les malades en situation de confinement dans le monde.

    Aimé par 1 personne

  4. Freddie dit :

    Selon Valeurs Actuelles du 28 février, les Israéliens seraient en train de mettre au point un vaccin et font tout pour obtenir une homologation rapide.

    J'aime

  5. Gerard Bayon dit :

    Bonjour à toutes et à tous,
    Même si nos médias zélés en rajoutent à longueur de journée sans doute pour le buz mais « en même temps » ils sous-estiment l’angoisse qu’ils provoquent chez les hypocondriaques et plus généralement chez de nombreux Français. L’évacuation imbécile et sans ménagement d’un marché de province alors qu’aucune mesure ne peut être prise pour éviter le mode « transports de bestiaux » des transports en commun des grandes agglomérations montre la crétinerie abyssale de nos dirigeants et de ceux qui appliquent sans réfléchir des ordres ineptes.
    Seule mesure intelligente : le fait de faire assurer quotidiennement les informations médicales et sanitaires de manière fiable par le Directeur Général de la Santé : le professeur J. Salomon, bien plus crédible que tous ces faux experts et ces politiques qui se noient dans leur logorrhée habituelle et leurs approximations.
    Je ne suis pas très inquiet sur l’aspect sanitaire de cette épidémie qui me semble bien moins dramatique que ce que l’on voudrait nous faire croire, même si les mesures de confinement sont contraignantes et peuvent paraitre difficiles à vivre. En revanche, je persiste à penser que la crise économique mondiale qui s’annonce va provoquer longuement de graves désordres partout dans le monde. Combien de sociétés fragiles vont-elles pouvoir résister à ce cataclysme ? Combien de milliers de chômeurs supplémentaires ? Combien de bulles financières vont éclater ? Les budgets et les dettes des Etats vont une nouvelle fois exploser….sans parler de toutes les leçons urgentes qu’il conviendra de tirer de cette mondialisation déraisonnable pilotée par des financiers sans scrupule.
    Alors que pèsent dans tout cela nos petits problèmes franchouillards ? Nous ne serons qu’une victime parmi bien d’autres mais comme notre pays va mal, il est à craindre que la guérison soit difficile et longue et qu’elle ne puisse passer par nos apprentis gouvernants actuels.

    Aimé par 2 personnes

  6. Citoyen dit :

     » … mais les matchs de football – sacré ballon rond – autorisés.  »
    Ah mais, le foot, c’est « Panem et circenses » !!
    S’il n’y a plus de jeu, il n’y plus de pain … Faut pas plaisanter avec ça … « Business » oblige …

    Aimé par 1 personne

  7. Koufra dit :

    Bonjour Maxime

    Le coronavirus a fait 3000 morts actuellement au niveau mondial…. et la grippe a fait 8100 morts en France l année dernière…

    On a réussi a bloquer l économie mondiale.
    Les bateaux partent vides de Chine actuellement… cela veut dire que d ici un mois, nous aurons épuisé nos stocks et que la production industrielle sera bloquée.

    On mesure mal le risque que cela induit, pénurie, émeutes déstabilisations.

    Comme la plupart des entreprises sont en flux tendues, le blocage peut arriver très vite et la prise de conscience brutale pourrait déclencher un mouvement de panique sur les stocks restants.

    Amitiés

    Koufra

    Aimé par 1 personne

  8. Pierre de Robion dit :

    Il y a 2 sortes de maux, les réels et ceux d’imagination!
    Le fameux corona virus est un virus grippal, donc dangereux pour les gens fragiles, vieillards, cardiaques, affaiblis pour toute sorte de raisons, nourrissons ,etc…
    Mais pour les autres, on n’en fait pas tant pour la grippe qui tue 15 000 personnes chaque année!
    Le droit de retrait est une aubaine pour « buller » en vertu du principe de précaution!
    Comme une épidémie dure au moins 2 à 3 mois, les joueurs de boules ont de beaux jours devant eux, surtout qu’arrive le printemps!
    Bref, lus que jamais, « ne pas perdre sa vie pour la gagner!

    Aimé par 2 personnes

  9. Liber dit :

    Trou dans la couche d’ozone, pluies acides, réchauffement climatique, OGM, Glyphosate et autres pesticides, nucléaire, algues vertes, biodiversité, viande cancérigène ….. elles sont nombreuse les peurs millénaristes, alors pourquoi pas un petit virus en plus !!!

    Aimé par 1 personne

  10. artofuss dit :

    Tout à fait d’accord avec vous, mais pour qu’une population se sente prête à affronter une épreuve commune, il faut un ingrédient essentiel: la confiance dans les gouvernants, dans les institutions, dans les élites. Ce n’est pas le cas et chacun se sent plutôt désarmé par la multitude des mensonges et des débandades dans tous les domaines: pensez-vous que le spectacle des Césars, celui des Congolais de la Gare de Lyon, de la déroute devant les « réfugiés » de Herr Dogan, j’en passe et de bien plus nombreuses, soit de nature à faire gonfler le torse et penser que « Gott mit Uns » ?????

    Aimé par 2 personnes

  11. Le principe de précaution est complétement dévoyé (les verts et leur obsession d’abattre le capitalisme et les sociétés démocratiques basées sur le progrès technique y sont pour quelque chose !). Il se distingue de la simple précaution par le traitement des risques à très faible probabilité mais très fort impact. En gros il ne devrait s’appliquer que pour des risques à l’échelle de la fin du monde. Pour une épidémie qui sans être anodine n’est cependant pas plus d’un ordre de grandeur ou deux plus grave qu’une grippe, on ne devrait logiquement que rester dans le cadre d’une gestion de précaution non hystérique.
    Le reflux de l’épidémie en Chine montre bien que l’on n’est pas dans un scénario de fin du monde. Il est même vraisemblable que le dispositif Chinois pourra être adouci et que si le virus revient année après année, ce sera sous des formes bien plus atténuées que lors d’une première attaque d’un virus nouveau à une population sans défense. La rougeole est une épidémie gravissime pour des adultes sans défenses (cas classique lors de la colonisation de l’Amérique) mais, même avant la généralisation des vaccins, ce n’était qu’une maladie infantile peu inquiétante en Europe quand justement une grande partie des enfants acquéraient l’immunité avant d’être adultes.
    Le traitement politique de cette affaire est hélas ce que l’on peut attendre de gouvernements manipulateurs prêts à tout pour se maintenir. Agiter des risques et se présenter comme les remparts contre ces risques, est hélas classique, de même que réclamer une unité nationale et faire passer subrepticement des taxes supplémentaires et des mesures liberticides.
    Peu importe que le risque soit assez faible (exemple la radioactivité artificielle qui en France est de plus en plus négligeable devant la radioactivité naturelle et qui est pourtant le prétexte à une hystérie contre le nucléaire et ses déchets) c’est même un avantage pour un gouvernement qui peut ensuite prétendre que si le risque est faible c’est grâce à lui !

    J'aime

  12. Simon dit :

    Bonjour tout le monde !
    Nous sommes en ce moment en Russie, ici, il n’est pas question du coronavirus mais de l’escalade entre la Russie et la Turquie.
    Un de mes fils, interne aux urgences, recevait jeudi un patient probablement « atteint », ils n’ont pas de masque, ni aucune protection. Mon époux, pneumologue, travaille sans masque. Une de mes copines, hôtesse de l’air, nous a raconté qu’un certain nombre de vols en direction de l’Italie étaient ajournés… A ce jour, la grippe est bien plus meurtrière que le coronavirus. Il est difficile de se faire une idée. Dans l’immédiat, ce virus arrive à point nommé pour permettre à nos zélites de commettre des turpitudes, tel le 49.3, de laisser des « racialistes » exprimer leurs « co… » à la cérémonie des Césars, etc… Vu de l’extérieur, notre pays paraît pathétique.

    Aimé par 2 personnes

  13. Ulysse dit :

    Bonjour,
    Il y a le Coronavirus
    Mais aussi le Corano virus (etudié par Michel Houellebecq dans son livre  »Soumission »
    Mais encore le Connaro virus , également très actif en ce moment
    Et enfin le Cojona virus (de l’espagnol « Cojones » , a prononcé  »Corones ») qui atteint plutot les accessoires de virilité des messieurs (je ne détaille pas- il y a des enfants qui nous lisent)
    ..
    Oui nous aurons la guerre et le déshonneur, selon la formule d’un illustre anglais du siècle dernier.
    Mais avec le Brexit , il y a comme une petite musique du passé qui revient vers nous
    Brexit :
    Les rosbeefs se rebiffent.
    ..
    Puisse la petite musique nous inspirer

    Aimé par 1 personne

    • Citoyen dit :

      Euh Ulysse, pour en savoir plus sur le Cojona virus, il faut interroger le petit Grivois, qui semble avoir développé de l’expérience …

      J'aime

  14. Bernard dit :

    Bonjour à tous
    Ficelle, ceinture, bretelles. Je suis actuellement dans un DOM. Tous les voyages scolaires sont annulés sans aucune réflexion sur les conséquences de cette mesure aveugle. Des élèves partis hier soir voyage de 11 heures sont bloqués à Paris: « vous n’embarquez pas pour Munich ». Billets annulés donc le (la) pauvre professeur qui doit gérer à 10.000 km de chez eux !! Excellent éditorial de Cécile Cornudet dans Les Echos de ce matin. Les cymbales ( le covid-19) permet de cacher le 49.3 Je le disais à la personne qui faisait la queue chez le primeur derrière moi hier matin, sans me référer au film de Hitchcock.
    Pourquoi des exceptions comme les matches de football.. le fric comme le commentaient certains ? Pathétique cette bande de pieds-nickelés qui sont à la tête de notre pauvre pays.

    Aimé par 2 personnes

  15. carlo dit :

    « Il est question d’individus en région parisienne qui ne prennent plus les transports en commun, métro et bus, ou ne se rendent plus dans les magasins ou les marchés. »
    Le PR ayant annulé tous ses déplacements, on ne voit pas pourquoi les citoyens ordinaires ne pourraient pas prendre eux aussi certaines précautions, d’autant plus que, à mon avis, il y a plus de risque de contamination dans les transports en commun que dans une voiture présidentielle.

    « Il serait même question dans certaines conversations, d’envisager un report des élections municipales.  »
    Il y a des précédents : les élections municipales de 2007 avaient été reportées en 2008 pour ne surcharger un calendrier électoral très copieux. Cela n’avait d’ailleurs ému personne à l’époque, alors même que cette mesure avait eu pour effet de porter à 7 ans le mandat des maires élus en 2001 … et qu’on venait de réduire la durée du mandat présidentiel à 5 ans au motif qu’un mandat de 7 ans était trop long et donc peu démocratique.

    J'aime

  16. Michel Fremondiere dit :

    la ,Maxime de tout cœur avec votre écrit ,que de lâcheté ,je ne pense pas que le gouvernement Macron va annuler les élections , même si il sait qu' » il va les perdre ,enfin attendons encore quelque jours ,

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.