Sur la démission de M. Griveaux (papier pour Figaro Vox)

 

Ci-dessous mon article pour Figarovox sur la démission de M. Griveaux de la mairie de Paris. Il convient de préciser les points suivants:

  • M. Griveaux, en tant que responsable politique, est tout ce qui me révulse le plus au monde (incompétence, opportunisme, arrogance, démagogie). Cela est dit très clairement dans le papier: pas la moindre indulgence envers le politique.
  • La chute de M. Griveaux était déjà actée. La jubilation qui ruisselle un peu partout ne relève en rien de la raison politique, mais de l’instinct de meute.
  • Des adversaires de la Macronie se réjouissent d’un événement qui semble accélérer son naufrage. Cependant, aucune personnalité (même présumée la plus vertueuse) aucun parti n’est à l’abri d’un désastre de ce genre.
  •  Tout lynchage médiatique, phénomène de chasse à cour, déchaînement de la meute excitée par le sang sur les réseaux sociaux, m’est insupportable. Quel que soit le gibier de potence.
  • Les mouchards et les délateurs sortent dans les périodes troubles. C’est la même histoire qui revient toujours.
  • Ce n’est pas une affaire de mœurs  répréhensible de type exhibition publique ou autre. Il n’a pas violé ni commis d’agression. La vidéo à destination privée a été volée et jetée en pâture à la foule à son insu.
  • Sauf sainteté ou vertu parfaite, nul n’est à l’abri d’une diffusion honteuse d’une scène privée destinée à nuire (enregistrement dissimulé, caméra cachée, pornrevenge).
  • Je ne connais pas de hauts responsables politiques de l’histoire irréprochables sur le plan de la rigueur morale. Ce qui change? les technologies et Internet.
  • La banalisation de la délation, dans un grand concert d’approbations et de jubilation, rappelle les pires époques.
  • Il n’y a pas d’affaire d’argent, de détournement de fond public. L’affaire est privée. Elle aurait dû le rester.
  • Se satisfaire de ce genre de délation, c’est ouvrir la voie d’une société totalitaire où chaque geste chaque parole même des plus intimes, est exposé au risque d’être exhibé sur le Net.
  • A travers l’image abominable de la politique qui est donnée par cette affaire, c’est la crédibilité de la démocratie française qui est une fois de plus atteinte.

………………………………………………………………………………………………………………………..

La démission de M. Griveaux de sa candidature à la mairie de Paris embrase ce matin la société politico-médiatique et les réseaux sociaux. En cause : une vidéo à caractère sexuel supposée compromettante pour lui. La nature des faits n’est pas connue ni la teneur du film. Pourtant, déjà, le lynchage-éclair bat son plein, impitoyable, foudroyant, implacable.

La tradition française de séparation de la politique et des affaires privées a volé en éclats sous les effets de l’américanisation de la société et des réseaux sociaux. Que reste-t-il de la traditionnelle indulgence nationale envers les frasques personnelles des responsables et dirigeants politiques ? Le secret, la notion même d’intimité ont disparu. Toute scène entendue, filmée et volée, a vocation à être diffusée au monde entier. En France, le puritanisme américain a désormais pris possession des esprits. Pire : la négation de la vie privée et la banalisation du lynchage global, dans la jubilation méchante, sont les symptômes évidents d’une nouvelle barbarie totalitaire à laquelle, potentiellement, nul n’échappe.

Les raisons loyales et politiques de l’opposition à M. Benjamin Grivaux ne manquent pas : son style arrogant, quintessence du supposé « nouveau monde », son opportunisme, ses promesses démagogiques et irréalistes sur le transfert de la gare de l’Est et la prime de 100 000 euros aux nouveaux acquéreurs, les montages photographiques ridicules supposés relancer sa campagne.

Cependant, au-delà du devoir de prudence (et sauf information jusqu’à présent inconnue), ce n’est sûrement pas sur M. Grivaux que doit rejaillir la honte du séisme qui secoue la campagne parisienne, mais sur les seuls auteurs de la fuite sur les réseaux sociaux. Ce geste exprime une banalisation de la délation qui fait froid dans le dos. Et si les réseaux sociaux avaient existé de 1933 à 1945 ? se demande-t-on.

Qui en est l’auteur et quel en est le mobile ? A ce stade, chacun en est réduit aux suppositions. Soit une manœuvre destinée à l’écarter définitivement de la course à la mairie, soit un règlement de compte de la part d’un « ami » assez proche pour avoir eu accès à la (supposée) vidéo compromettante.

Après une série d’affaires tonitruantes qui ont ébranlé la démocratie française, notamment « DSK » et Cahuzac, les élections présidentielles et législatives de 2017 – elles-mêmes faussées par le scandale – se sont jouées sur la promesse de l’exemplarité, d’un renouvellement général, d’un « nouveau monde », d’une « transformation » de la politique.

La preuve est faite aujourd’hui, à travers le séisme parisien touchant de plein fouet une personnalité emblématique de ce nouveau monde, que le naufrage de la politique française dans le psychodrame et le sordide n’a jamais interrompu sa course folle. Cette secousse intervient au pire moment, dans le contexte où le pouvoir politique est discrédité par une succession de fiascos dramatiques sur la taxe carbone ou sur la réforme des retraites qui ont jeté le pays dans la violence, le chaos et la division.

Même si l’opinion est largement blasée, ce nouveau psychodrame ne peut qu’aggraver l’image délétère qu’elle se fait de la vie politique. 79% des Français ont déjà une image négative de la politique. 39% éprouvent de la méfiance envers elle, 28% du dégoût et 10% de l’ennui (cevipof). Ce nouvel épisode lamentable ne peut que renforcer  l’incrédulité envers la chose publique, l’abstentionnisme et le sentiment de la déconnection entre les élites dirigeantes et le peuple. Encore une élection importante qui sera dominée par le scandale. S’ajoutant à tout ce qui vient avant, celui-ci ne saurait faire qu’une seule victime à la fin : la démocratie. Mais n’est-ce pas au fond, ce qui est recherché ?

 

MT

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

81 commentaires pour Sur la démission de M. Griveaux (papier pour Figaro Vox)

  1. petitesemaine886 dit :

    Panique au sommet de la macronie :M.Grivois avec l’aide de son bras droit M.Son-Forget a diffusé sur des réseaux sociaux des images/vidéos qui peuvent être diversement appréciées.La dream team a toujours un tour dans son sac pour se montrer à son avantage.Branle-bas de combat :en pleine crise du coronavirus,la ministre de la santé qui ignore tout des campagnes électorales se lance au pied levé à la conquête de la ville de Paris.Ainsi,en macronie,exhibitionnistes,plaisantins,fantaisistes et ambianceurs se succèdent en improvisant,au jour le jour,sur un rythme endiablé :le spectacle est garanti !

    J'aime

  2. souris grise dit :

    Bonjour Maxime , bonjour tout le monde .

    Cette affaire de sexe est à mon avis du domaine privé .D’ailleurs la vidéo a commencé à circuler dans la sphère privée .Mais repérée par des malveillants elle est devenue quasi publique .Je dis quasi , car qui l’a vue ??? peu de gens je pense .Mais pour moi ça reste de la délation .Et ça me fait penser aux affreuses caricatures qu’on glissait dans la poche de Louis XVI , et c’était des personnes proches .

    Avant de me prendre une plumée je voudrais dire que je n’ai aucune estime pour B.G .aucune , que je ne partage absolument pas les idées de son parti , mais je n’approuve pas la divulgation de ces ébats , c’est lui , mais ce serait qqu’un d’autre je dirais la même chose .
    Chris .

    J'aime

    • astrojournal dit :

      Oui Chris, sur un plan moral, toute bassesse est condamnable, et l’auteur va d’ailleurs le payer cher.
      Mais il s’agit aussi d’une affaire politique. Fillon disait qu’en politique, il faut avoir le cuir épais. Cette affaire nous dévoile que la victime n’a pas d’épaisseur.

      Aimé par 1 personne

    • souris grise dit :

      Bonjour Patrick .

      Je suis bien d’accord que c’est une affaire politique .En fait il n’y a pas une seule affaire il y en a deux : le fait lui-même et sa divulgation , et les deux sont politiques .

      Amitié Patrick et je suis contente de vous retrouver ici .
      Chris .

      J'aime

    • souris grise, moi, je vous promets que je ne l’ai pas vue et n’ai même pas songé une demi seconde à chercher à la voir…
      MT

      Aimé par 1 personne

  3. pgibertie dit :

    Buzyn désignée , je m’interroge:qui a débranché Griveaux? A QUI PROFITE LE CRIME? https://pgibertie.com/2020/02/16/macron-remplace-miraculeusement-griveau-par-buzyn/

    J'aime

  4. Garnavault Jean Claude dit :

    En France on n’aime pas la dénonciation qui est souvent confondue avec la délation. Dans l’affaire qui nous intéresse ici mon opinion est qu’après avoir entendu le Russe qui a diffusé la ou (les vidéos?) sur internet il s’agit ici de dénonciation son geste veux dire: voici un homme qui se présente à vous comme un modèle, un bon père de famille, etc etc Alors qu’il trompe allègrement sa femme et poste des vidéos salace. Les gens qui allaient voter pour lui ont le droit de savoir qui est cette homme. Pour ma part je ne voterai jamais pour ce genre d’individu, mais on est en France, et je sais que beaucoup de français seraient même capables de voter pour DSK à une élection présidentielle si l’envie lui venait de se présenter

    J'aime

    • JC Garvanault, si vous saviez le nombre de responsables politiques qui ont affiché leur vie familiale en trompant leur femme!… Mais franchement, ce n’est pas le problème, le problème, c’est le gouvernement de la cité et on n’avait pas besoin de cette vidéo pour savoir à quoi s’en tenir avec BG.
      MT

      J'aime

    • Non mais sérieusement… comment peut-on écrire une chose pareille : « ce n’est pas le problème » !!!… justement si ! Un homme qui trompe sa femme (donc ses enfants), qui se rend coupable de parjures à son serment marital et à sa parole donnée devant toute sa famille est le problème majeur !!! Si en plus, il prétend vouloir exercer des responsabilités politiques donc avoir un rôle d’exemple, de guide pour ses concitoyens alors là…
      Honneur et fidélité est une devise essentielle pour tout homme digne de ce nom !
      Être vertueux et soucieux de sa moralité devrait être le souci de chacun tous les jours…

      J'aime

  5. Sganarelle dit :

    On est en train de nous bourrer le crâne en mettant en avant des histoires de sexe qui sont d’ordre privées ,et on a raison parce que les français s’en amusent toujours MAIS il s’agit de la conduite d’un candidat qui se présente comme un mari et père modèle et qui est assez stupide ou désinvolte pour se mettre en danger en méprisant les conséquences. Un tel personnage ne doit pas posséder les clés du pouvoir sans conséquences néfastes pour le pays.
    Maintenant Griveaux porte plainte , c’est rendre le fusil responsable du meurtre alors qu’il n’est que l’instrument de sa propre culpabilité .

    Aimé par 2 personnes

    • carlo dit :

      « Un candidat (…) assez stupide ou désinvolte pour se mettre en danger en méprisant les conséquences (..) ne doit pas posséder les clés du pouvoir sans conséquences néfastes pour le pays. »
      Entièrement d’accord avec vous Sganarelle.
      L’intéressé a d’ailleurs parfaitement anticipé le jugement des parisiens, et voilà pourquoi, « honteux et confus », il a dû retirer sa candidature.

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.