Sur l’écologie politique à la veille des municipales (Atlantico)

La cote de popularité de Nicolas Hulot s’envole, loin devant celle du PS ou de LREM. Cette popularité peut-elle se traduire dans les urnes aux prochaines échéances électorales ?

Nicolas Hulot est une personnalité emblématique, une icône médiatique très populaire. Il présente avec Ushuaïa une émission de télévision fétiche qui sublime les voyages, la nature, l’exotisme. Il s’est imposé comme un symbole de la défense de l’environnement. Cela ne présume en rien de ses capacités à diriger une politique. Il a été ministre d’Etat au début du quinquennat Macron et cette expérience s’est terminée en fiasco. Personne n’attend vraiment de lui aujourd’hui qu’il reprenne des responsabilités opérationnelles. Lui non plus n’y tient sans doute pas. Dans le monde actuel, il est infiniment plus facile d’être un personnage emblématique que de se confronter aux réalités. Sa vive popularité reconquise – elle s’était effondrée lors de son passage au gouvernement – ne se traduira probablement pas à l’avenir par des succès électoraux pour lui-même. Elle reste du domaine du symbole. En revanche, elle traduit une préoccupation pour l’environnement qui peut en effet se traduire par une poussée électorale de courants se réclamant de l’écologie.

Derrière la figure populaire de Nicolas Hulot se cache le projet politique porté par EELV. Cet engouement pour les figures écologistes peut-il permettre aux Verts de sortir de leur statut de parti du vote par dépit ou de bonne conscience?

De fait, les questions de protection de l’environnement et les inquiétudes pour le climat occupent en ce moment une place centrale dans la conscience politique des Français et notamment de la jeune génération. C’est un sujet qui dépasse le cadre national et même européen. Le sentiment que l’avenir de la planète et de l’humanité est en jeu est largement partagé et dominant surtout chez les moins de trente ans. C’est une réalité qu’il faut prendre en compte. Le vote écologie, dans les mois qui viennent sera, non pas de dépit, mais de conviction et d’idéalisme. Il est difficile d’anticiper sur le niveau qu’il peut atteindre mais il ne faut pas négliger qu’aux municipales, il batte des records. Ce sera le reflet d’une sensibilité croissante dans le pays. Ce vote écologique est aussi le signe d’un manque de confiance dans les autres partis, en particulier le PS et LREM qui revendiquent aussi une identité « verte » mais ont perdu leur crédibilité dans ce domaine. En matière d’écologie, il vaut mieux être opposant et pouvoir faire rêver qu’en charge des responsabilités et devoir assumer des choix… Ce fut tout le drame du bref passage au pouvoir de Nicolas Hulot.

Le projet d’écologie politique de Nicolas Hulot est-il compatible avec nos institutions ou s’inscrit-il dans une logiciel de pensée trop détaché de l’exercice concret de la politique.

Ce n’est pas tellement une affaire d’institution mais de réalisme. Il y a une part d’utopie et de rêve dans le projet écologique tel qu’il est préconisé par les Verts. Cependant, pour se nourrir dans le monde moderne, il faut une agriculture qui utilise des engrais et autres produits contestés. Pour se déplacer en avion ou en voiture, il faut émettre du carbone. Pour se chauffer et faire tourner l’industrie, il faut utiliser l’énergie nucléaire. Et si l’on arrête le nucléaire, on revient au charbon – comme les Allemands – qui est infiniment plus polluant. Et puis même, si en France on décide de revenir à l’ère préindustrielle, cela ne signifie pas que la Chine, l’Inde, les Etats-Unis, ces gigantesques empires industriels qui polluent infiniment plus que la France, suivront son exemple. La France, par idéologie, aura sacrifiée son bien-être et son avenir sans le moindre avantage pour la planète. Le sujet est donc complexe et ne peut pas se réduire à l’idéologie. Il doit prendre en compte d’autres dimensions de la vie publique, économiques, sociales, technologiques et se traduire dans la réalité par des arbitrages, des décisions et non des rêves. Dans les faits, les partis se réclamant de l’écologie ne sont sans doute pas les mieux placés pour  définir les points d’équilibre nécessaires et les traduire en politiques publiques.

 

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

25 commentaires pour Sur l’écologie politique à la veille des municipales (Atlantico)

  1. MARECHAL dit :

    Bonjour Maxime, bonjour à tous ..
    Une de mes publications (2018) :

    Nicolas Hulot
    « Il faut que les français casquent au nom de l’écologie » (Inter)

    Monsieur Hulot
    – Toute culture suppose une morale.
    Vous jouez la « farce du barbouillé » devant les enfants du peuple et finissez par pleurer comme une averse avant le soleil. Vous êtes le héros fictif de votre propre roman, fable de la jalousie et de l’illusion, celle par exemple de décupler vos forces pour faire croire à une intelligence que vous n’avez pas.
    Je sais depuis longtemps pour avoir lancé et commercialisé la ligne de vêtements « Ushuaia » avec notre ami commun Pierre Massa qu’il n’y a que le flouze, la braise qui vous intéressent ..

    J'aime

  2. luc dit :

    On peut aussi isoler.
    Comme le voit sur cette photo, la plus ancienne maison isolée de France a presque 100 ans.
    Elle a été construite par Émile Feuillette. C’est une maion où il faut chaud en hiver et frais en été.

    Or, dans le résidentiel et le tertiaire, l’essentiel de l’énergie est utilisée pour le chauffage, la climatisation et l’eau chaude sanitaire.

    Sachant que la moitié des résidences principales a été construite après le premier choc pétrolier en 1973, on peut regretter de ne pas avoir investi dans l’isolation. Et aussi dans la biomasse et dans les pompes à chaleur, qui consomment 4 fois moins d’électricité qu’un chauffage électrique.

    Cela aurait permis d’éviter la construction d’une partie de notre parc nucléaire.

    Et aussi d’éviter l’explosion de nos importations de gaz naturel, qui ont été multipliées par 5 depuis 1973.

    Sachant, dans 100 ans, dans 1000 ans, l’isolation fonctionnera toujours.

    J'aime

  3. Janus dit :

    « Ce dont ce pays a besoin c’est davantage de politiciens au chômage ». (Edward Langley).

    Aimé par 1 personne

  4. luc dit :

    Contrairement à une idée reçue, le nucléaire ne nous a jamais apporté l’indépendance énergique.

    La preuve est que, comme le montre le tableau suivant, la France utilise chaque année autant de pétrole par habitant que l’Allemagne et le Royaume-Uni.

    Source
    ENI WORLD OIL REVIEW 2019

    J'aime

    • Philippe Dubois dit :

      Forcément, les Allemands mettent du charbon, éventuellement du gaz, dans leurs centrales électriques et pas du pétrole.

      Et les Anglais ont des centrales nucléaires

      J'aime

  5. E Marquet dit :

    Curieux qu’en politique ce soit souvent celui qui ne fait rien qui monte dans les sondages !
    Quel est donc le message subliminal envoyé par les sondés ?
    Que ceux qui sont perpétuellement dans « l’entre-choix » et qui ne se mouillent jamais ne sont pas un danger pour eux ?
    Mr Hulot est le parangon du touche à tout invertébré, le roi du j’y vas-t-y, j’y vas-t-y pas ; celui qui collectionne les moteurs polluants et se fait subventionner par le contribuable une voiture électrique qui complète sa panoplie ; un digne représentant de l’idéologie verte style pastèque, vert dehors, rouge dedans, mais aussi le chef d’entreprise qui ramasse les royalties de ses lucratives activités etc… Et je ne parle même pas de son chantage à la démission (prétentieux en plus !) si l’Etat ne retirait pas son projet d’aéroport de Notre-Dame-Des-Landes !
    Son passage au Ministère de la transition écologique en sandwich entre l’inénarrable Ségolène Royal et Goullet de Rugy, nain politique anéanti par un plat de homard géant, n’a pas déparé ce ministère de circonstance qu’on a refilé en toute hâte à l’ancienne directrice de cabinet de Ségo…..
    L’écologie est l’affaire de tout un chacun. Elle ne devrait pas avoir de couleur politique, et n’a surtout pas à être prisonnière des ayatollah verts.

    Aimé par 1 personne

  6. cgn002 dit :

    Il serait utile de connaître la position de Nicolas Hulot sur le contraste vertigineux entre son action (politique) et la réalité du monde actuel…et très probablement futur…
    Pense t’il avoir la moindre influence sur la politique tout charbon de la Chine, des US, de l’Australie etc, etc
    Pense t’il que nous les français (ou les Européens) pouvions avoir un rôle un tant soit peu pédagogique vis à vis d’une économie mondiale débridée d’un côté, et fatalement ignorante de la question écologique d’un autre côté en ce qui concerne les fort nombreux pays en voie de développement ?
    La seule solution à mon avis réside dans une régulation mondiale dotée de pouvoirs réels :
    Une ONU de l’écologie en charge de la paix entre les peuples et la planète.
    L’action à l’échelle française n’est que vouée à l’inefficacité par rapport au but recherché (les chartes et toutes les règles non appliquées ne resteront que du verbiage entre les puissances nationales qui ne supportent ni contraintes ni sanctions d’intérêt planétaire : seules les stratégies et la guerre économiques du moment seront longtemps prioritaires).

    J'aime

    • Philippe Dubois dit :

      La seule solution à mon avis réside dans une régulation mondiale dotée de pouvoirs réels Tiens donc, revoilà l’idée d’un gouvernement mondial, cher à Attali et autres nuisibles.

      J'aime

    • “Si la guerre est encore présente, ce n’est pas qu’il se trouve au fond de l’espèce humaine une secrète aspiration à la mort, non plus qu’un irrépressible instinct d’agression, ce n’est même pas, ce qui serait plus plausible en fin de compte, le fait que le désarmement puisse présenter, d’un point de vue économique et social, de très sérieux inconvénients ; cela provient tout simplement du fait qu’on n’a pas encore vu apparaître sur la scène politique d’instance capable de se substituer à cet arbitre suprême des conflits internationaux qu’est la guerre.”
      Hannah Arendt

      J'aime

    • xc dit :

      Comme il n’est pas dit que tout le monde se pliera de bonne grâce aux arbitrages de l’instance en question il faudra qu’elle soit dotée d’une armée.

      J'aime

  7. Philippe Dubois dit :

    Bonjour Maxime

    « La cote de popularité de Nicolas Hulot s’envole »

    Qu’un nuisible de classe internationale comme Hulot puisse être populaire suscite en moi une très vive inquiétude
    De même que les élucubrations des escrologistes « officiels » puissent être prise au sérieux par la population alors qu’elles ne devraient provoquer qu’une franche hilarité.

    Vous le soulignez vous même à la fin de votre billet :
    « La France, par idéologie, aura sacrifiée son bien-être et son avenir sans le moindre avantage pour la planète. »
    Il faudrait rappeler quelques chiffres à tous ceux qui vont voter écolo aux municipales pour lutter contre le réchauffage de la planète

    – La France, avec 1% de la population mondiale, émet moins de 1% des gaz à effet de serre, grâce notamment à ses centrales nucléaires, honnies par les khmers verts.
    En prenant une des hypothèses du GIEC d’un réchauffement de 5°C,si la France diminue ses émissions de 20 %, l’impact sera de un centième de degré, donc non mesurable.
    Je vous laisse faire le calcul pour une ville de 250.000 habitants

    – Entre 2000 et 2016, la France a diminué ses émission de CO2 de 75 millions de tonnes, pendant que la Chine augmentait les siennes de 6000 millions de tonnes et l’Inde de 1300 millions, soit, en cumulé, 100 fois plus que l’effort français !
    Le gouvernement aura donc taxé et emm.. les Français pour ….RIEN !

    Aimé par 1 personne

    • carlo dit :

       » Le gouvernement aura donc taxé et emm.. les Français pour ….RIEN ! »
      Le gouvernement peut aussi les « taxer et les emm… » pour quelque chose : assainir l’air qu’ils respirent, lutter contre l’artificialisation et la pollution des sols, la pollution luminieuse, la pollution sonore, le gaspillage ….

      J'aime

    • carlo dit :

      « assainir l’air qu’ils respirent, lutter contre l’artificialisation et la pollution des sols, la pollution luminieuse, la pollution sonore, le gaspillage … »
      N’oublions pas que « le droit de vivre dans un environnement équilibré et respectueux de la santé » est inscrit dans la charte de l’environnement, créée par Jacques Chirac, et que ce texte a valeur constitutionnelle ?

      J'aime

    • Philippe Dubois dit :

      @ carlo : 10 février 2020 à 16:50

      Chirac fut un nuisible et cette charte fait partie du passif ainsi que cette saleté de principe de précaution.

      De même que la première trahison de Sarkozy fut ce Grenelle de l’environnement qui a permis au nuisible Hulot et aux khmers verts, laminés aux élections de revenir par la fenêtre pour nous imposer leurs lubies mortifères

      D’ailleurs j’attends un élu ou une personnalité LR ayant le courage de reprendre les chiffres que j’ai cités plus haut pour engager le combat contre les escrologistes.

      La véritable écologie ne peut être que nationale et se préoccuper de sauvegarder la France, ses sols, ses terroirs, ses paysages (coucou les éoliennes) et le peuple qui vit là depuis quelques millénaires.

      Petit exemple dans nos villes : quand nos édiles auront compris que :
      – une voiture qui va de A à B en roulant normalement pollue moins que lorsqu’elle est prise dans des embouteillages monstres
      – les gens prendront les transports en commun quand ils seront rapides, pratiques réguliers et confortables
      – les réseaux bus et tram doivent être calibrés pour les déplacements pendulaires des travailleurs et des écoliers/étudiants, pas pour permettre à mémé d’avoir un arrêt devant chez elle. (Pour mémé, un service à la demande peut être étudié.)

      J'aime

    • carlo dit :

      @Philippe Dubois
      L’écologie doit « se préoccuper de sauvegarder la France, ses sols, ses terroirs, ses paysages (coucou les éoliennes) et le peuple qui vit là depuis quelques millénaires. »
      Entièrement d’accord.
      Mais tout ceci n’est pas incompatible avec le principe de précaution.

      J'aime

    • xc dit :

      « La France, avec 1% de la population mondiale, émet moins de 1% des gaz à effet de serre… »
      Pour être juste, il faut réintégrer ce qui est émis pour la fabrication des produits que nous importons, et en retirer ce qui l’est pour ceux que nous exportons.
      Je n’ai pas les valeurs, je crois que cela fait du 1,5%, ce qui ne change pas la face du monde.

      J'aime

  8. Citoyen dit :

     » Il a été ministre d’Etat au début du quinquennat Macron et cette expérience s’est terminée en fiasco.  »
    Voila qui résume parfaitement la situation, en une seule phrase …
    Que le clown de bulot, voit sa cote de popularité au plus haut, est un indicateur de l’état de décrépitude de ce pays (qui indique au passage, que ce pays ne peut pas se sortir de l’ornière où il croupit). Il n’a jamais été qu’un faiseur d’images, pour les neuneus bien arrimés à leur prothèse télé … Être représentant de l’escrologie et des pastèques (dont l’unique ambition est d’obtenir des postes, pour se goinfrer sur le dos des contribuables), est incompatible avec l’action que nécessite la gestion sérieuse d’un pays, sauf à vouloir régresser à la préhistoire … Il ne peut servir que de faire valoir, à des escrocs qui veulent manipuler les neuneus. Son passage éclair parle pour lui …
    Alors pour les municipales, si des municipalités veulent cultiver des pastèques (avec l’argent des autres), libre à elles … Le rêve s’éteint quand il n’y a plus d’argent des autres … Et là, il est trop tard pour se réveiller … La suite logique, c’est le coma …

    J'aime

  9. ADB dit :

    Le CO2 , n’est pas un polluant ! Bien au contraire, c’est lui qui donne et permet la vie !….

    J'aime

    • Alain De Vos dit :

      Juste, voir ce qu’est l’assimilation chlorophyllienne et la photosynthèse pour s’en rendre compte.

      J'aime

  10. Gerard Bayon dit :

    Bonjour à toutes et à tous,
    Vu l’état de détestation des partis politiques républicains dans notre pays, je pense qu’EELV fera un bon score aux élections municipales ainsi qu’à la prochaine élection présidentielle. Cela donnera l’occasion à son représentant : Y. Jadot de continuer de penser qu’il pourra devenir de prochain Président de la République.
    On sait bien que ce parti de gauche n’a, aujourd’hui, aucune disposition ni capacité pour gouverner un pays. Les personnalités qui le composent depuis quelques décennies ne sont toutes et tous que des petits arrivistes, magouilleurs qui ne pensent qu’a s’entretuer pour devenir calife à la place du calife. On a tous en mémoire les affres et les turpitudes des dirigeants qui n’ont fait que passer : C. Dufflot, J. Bové, D. Batho, J.V. Placé, F. de Rugy, D. Baupin, etc.
    Mais les Français ont quelquefois la mémoire courte et face à un choix entre la peste LREM et le choléra RN, ils préfèreront peut-être utiliser le joker écologiste en se disant qu’ils répondent ainsi à une noble cause qui n’est en fait qu’une nouvelle fumisterie à l’échelle internationale.
    Aujourd’hui, les principaux pays pollueurs n’ont aucune envie de prendre les moindres dispositions nécessaires pour lutter un peu contre le réchauffement climatique et ce ne sont pas les incantations des écolos, de S. Royal ou de G.Thunberg qui y changeront quoi que ce soit.
    Les conséquences du réchauffement climatique ont débuté depuis plusieurs années et ce ne sont pas des mini-mesures même internationales qui permettront de les stopper et de revenir en arrière. Il va falloir apprendre à vivre avec, à en supporter les conséquences et à adapter les modes de vie des populations et de leur environnement.
    Je ne dit pas qu’il ne faut rien faire, mais je pense que les mesures à prendre sont tellement contraignantes et encore inaccessibles pour la plupart de la population mondiale qu’il convient de se montrer un peu plus réaliste et pragmatiste que nos clowns des C.O.P. 21,22,23….

    J'aime

  11. Mildred dit :

    Mais c’est bien sûr : c’est Hulot qu’il nous faut !
    Aux municipales, à la présidentielle, aux législatives, partout il sera le bienvenu : 50% des Français, nous dit-on, en rêvent, le jour et la nuit ! Comment résister à cet engouement populaire à ce moment clé de notre histoire où nous ne savions plus à quel saint nous vouer ?
    L’affaire est entendue : vive Hulot !

    Aimé par 1 personne

  12. Le sujet est inépuisable. Il est bien évident qu’une part significative de la population, en particulier chez les jeunes, se soucie à juste titre de l’avenir de notre planète. Mais dans « écologie politique », il est bien évident que « écologie » est un prétexte et que « politique » au sens de recherche du pouvoir est le mot clef. L’écologie politique n’est donc pas d’une grande rigueur quand il s’agit d’établir le bilan complet (au sens cycle de vie) d’une stratégie. Peu lui importe que le bilan carbone d’une option comme la voiture électrique ou les éoliennes ne soit pas aussi favorable qu’elle le prétend. Peu lui importe que l’apocalypse climatique annoncée soit si peu établie scientifiquement. L’important est de caresser les électeurs potentiels dans le sens du poil. Lorsqu’une force politique s’appuie sur une idéologie ou une forme de religion, la vérité est secondaire et s’efface devant la communion et le respect des rites.
    Pour revenir sur terre, il faut être conscient que l’énergie est un facteur clef de la croissance. Si un petit pays comme la France se met des contraintes (justifiées ou non) que d’autres (notamment les USA) n’ont pas, il est évident que le prix de l’énergie va monter en flèche (50% depuis 10 ans pour l’électricité TTC des particuliers) et que l’industrie consommatrice d’énergie va fuir la France et donc que le tissu industriel va s’effondrer encore plus.
    Par ailleurs en l’absence de croissance, le potentiel d’une société a dégager des nouvelles solutions (pour une gestion plus efficace de la planète ) ne peut que se réduire. C’est le parfait cerce vicieux. Le nucléaire en particulier pourrait être une bonne solution (et il y a encore un large potentiel d’amélioration) mais ce n’est pas à la portée que d’une société prospère à fort tissu scientifique et technique.
    Et en plus, quand une société se paupérise, les rapports sociaux ne peuvent que se durcir !

    Aimé par 1 personne

  13. carlo dit :

    « Personne n’attend vraiment de lui aujourd’hui qu’il reprenne des responsabilités opérationnelles. Lui non plus n’y tient sans doute pas. »
    Certes, il n’y tient pas et beaucoup d’hommes politiques ne le souhaitent pas.
    Mais Nicolas Hulot a un peu le profil de la personnalité que nous cherchons pour exercer les fonctions de PR conformément à la Constitution : il est incontestablement « au-dessus de la mêlée », il a des convictions et le souci, rare aujourd’hui, du bien commun.
    Si les Français parvenaient enfin à comprendre que nous n’avons besoin ni d’un super premier ministre, ni d’un « sauveur », dont ne peut vouloir un peuple adulte, la candidature de Nicolas Hulot pourrait être une solution.
    Il a néanmoins un lourd handicap à mes yeux : comme tous les écologistes, il n’est pas suffisamment critique à l’égard de la construction européenne.

    J'aime

  14. carlo dit :

    « La France, par idéologie, aura sacrifiée son bien-être et son avenir sans le moindre avantage pour la planète »
    Certes, les enjeux climatiques transcendent le cadre national. Néanmoins, certaines décisions en ce domaine pourraient améliorer la situation dans notre pays, comme le développement du transport ferroviaire, la taxation des gros 4×4, la taxation du kérosène utilisé pour les vols intérieurs etc. Il serait également tellement facile de lutter contre le bruit, notamment celui des deux-roues équipés de pots d’échappement non réglementaires, mais la volonté fait cruellement défaut …
    Qu’on ne puisse pas régler tous les problèmes à l’échelle nationale n’implique pas qu’on ne puisse rien faire et lutter contre certaines formes de pollution, liées notamment au gaspillage généralisé, n’implique nullement de « revenir à l’ère préindustrielle ».

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.