Ce qu’il faudrait pour le pays

Laissons aux idiots l’illusion de l’homme ou la femme providentiel dont l’élection ou la réélection à l’Elysée serait synonyme du passage des ténèbres à la lumières ou de l’avènement d’un nouveau monde. L’expérience ne leur aurait-elle donc pas suffi? En 2022 l’élection présidentielle ne produira évidemment pas de miracle. Il faudrait souhaiter que la personnalité du prochain chef de l’Etat soit de nature à ramener l’apaisement, la sagesse, le sens de la nation, de l’unité et du destin national, tourné vers l’avenir de nos enfants. La « moins mauvaise » des solutions serait un homme ou une femme d’expérience, d’image rassembleuse et capable de se situer au-dessus de la mêlée, d’incarner une forme de sagesse collective et sens de l’Etat, dans une perspective historique, impartiale, et de contribuer ainsi à arracher la France au climat de déchirement, de chaos et d’hystérie, et l’Elysée au vertige du spectacle narcissique. Des noms? Par exemple des personnalités aussi diverses que celles de M. Védrine, M. Larcher, M. Guaino, M. Chevènement, Gl de Villiers, etc… Le président reviendrait aux fondamentaux de la politique étrangère et de la défense, garant du destin de la France à long terme, de son indépendance, de la concorde européenne de l’Atlantique à l’Oural, s’engagerait à instaurer par référendum le septennat non renouvelable. Puis l’élection d’une Assemblée nationale sur la base d’une recomposition politique générale, apurée des étiquettes classiques, entraînée par une équipe déterminée et dynamique autour d’un projet de redressement national (lutte contre la dette publique et les déficits, restauration de l’autorité de l’Etat, de la maîtrise des frontières et de l’intelligence par l’école) suivie de la nomination d’un Premier ministre et d’un Gouvernement, chargés d’appliquer ce programme sous le contrôle effectif de la nouvelle majorité – majorité d’idées plutôt qu’issue de combinaisons d’états-majors. La place du héros – celui qui dirige le redressement d’une main ferme, sur deux ans, en prenant les risques et les coups au nom d’une majorité politique, et assumant sa responsabilité devant elle – est à Matignon et non à l’Elysée. Utopie? Rêverie? Imagination débridée? Non, simple bon sens démocratique. Reste l’essentiel: dans cet univers de manipulation et d’illusions, le bons sens a-t-il une chance infime – infime – de l’emporter?

Maxime TANDONNET

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

36 commentaires pour Ce qu’il faudrait pour le pays

  1. Zonzon dit :

    « Des noms …. Des noms…. ! »

    Peut-être serait-il plus judicieux de s’accorder sur des idées … des thèmes … des projets ! Plus facile aussi tant les carences vitales se développent au sein de la Nation !

    Un programme établi entre vieux français trouverait aisément « preneur ». Des hommes neufs – tout neufs – se présenteraient et accepteraient d’être régulièrement contrôlés par voie référendaire. Un Conseil (élu) décennal de Sages pourvoirait à la bonne marche d’un système qui marcherait sans à-coups (par élimination et remplacement des « insuffisants ») pour autant qu’il subsisterait une volonté nationale de survivre.

    Un référendum annuel (une, deux, trois questions soumises) !

    Et les thèmes :

    Sortir de l’UE, commencer l’indispensable désimmigration, budget en équilibre, reconstruire l’Industrie nationale, conforter la force de frappe, désengagement dans des régions du monde où on a tout à perdre, ….. 

    Ils ne manquent pas !

    L’intelligence au pouvoir. . .ça nous changerait un peu !

    J'aime

  2. Citoyen dit :

    Je ne ferais pas d’avantage de commentaires sur la liste de noms que vous proposer Maxime, d’autres l’ont fait … Mais, je les vois très bien, comme aurait dit quelqu’un, pour « Inaugurer les chrysanthèmes » … Et cela d’autant plus, qu’il y en en un qui porte le sobriquet du « mort vivant » …, qui convient parfaitement à la fonction …

    J'aime

  3. Sganarelle dit :

    Monsieur Larcher a le caractère aussi rond que sa personne , le consensus régle sa conduite, il sait fort bien protéger le Sénat des attaques macronistes et il arrondit les angles. C’est un homme droit qui a laissé dans sa ville de Rambouillet où il était vétérinaire un excellent souvenir.
    Le caractère et la personnalité d’un candidat et sa conduite dans le privé sont plus importantes qu’un programme qu’il suivra peu ou prou. Si on avait accordé plus d’intérêt aux crises d’hystérie de notre président actuel peut -être qu’il que serait pas là oû il est.´
    Je connais moIns les autres personnages cités dans votre article mais sachant qu ´on attache beaucoup d’importance à l aspect physique ils sont sûrement plus «  décoratifs » !

    J'aime

  4. Jacqueline Aberlin dit :

    Bonsoir monsieur,
    Je me suis abonnée à votre blog car j’adore ce que vous écrivez…Je suis en totale adéquation avec l’analyse que vous portez sur notre paysage politique français : « cette entreprise de saccage se déroule sur fond de grand spectacle mégalomane et narcissique toujours plus déconnecté des profondeurs du pays »…. »Croyez-vous que le bout du tunnel soit en vue? Sans doute pas »… Hélas…Mais aujourd’hui, vous proposez des noms dont certains me conviennent pour leur grande sagesse, comme Hubert Védrine, jean-Pierre Chevènnement, GI De Villiers, mais ça s’arrête là…Gérard Larcher et Henri Gaino sont pour ma part d’un niveau très en dessous…

    J'aime

    • Bernderoan dit :

      Je partage totalement votre point de vue, car Védrine, Chevènement et le Gal de Villiers me semble dotés d’une certaine idée de la France.

      J'aime

  5. Pierre-Jean dit :

    @Maxime Tandonnet,
    Je constate avec plaisir que vous ne mettez pas François Baroin dans votre liste : je vous avoue que j’ai eu un peu peur à un moment. Je ne porterais pas Hubert Védrine au pinacle : quand je l’écoute, j’ai beaucoup de mal à discerner le fil conducteur de sa pensée, bien trop contournée pour ma modeste intelligence (Boileau : « ce qui se conçoit bien s’énonce clairement et les mots pour le dire viennent aisément »). J’ai quelques doutes sur Henri Guaino, qui a accompagné Nicolas Sarkozy et qui, par suite, ne doit pas être étranger quand même à l' »ouverture à gauche » décidée par Nicolas Sarkozy fraichement élu et que, personnellement, je n’ai jamais « digérée ». Henri Guaino : fermeté d’âme dans les paroles et sur les plateaux TV, pas nécessairement dans les actes.

    Aimé par 1 personne

    • Timéli dit :

      Est-ce ce que je peux vous demander ce que vous reprocher à F. Baroin ? C’est juste histoire d’éclairer ma lanterne…

      J'aime

  6. cgn002 dit :

    Attention à la question de l age !
    L expérience c est bien, mais il reste à voir l age atteint en 2029 (pour un septennat)

    J'aime

  7. michel43 dit :

    NON Maxime,,,il y a les rêves et enfin la réalité ,qui est tout autre ,notre LR a aucune chance de revenir au pouvoir ,sauf a s’allier avec les droites ,sinon Macron a de beaux jours devant lui ,attendons les prochaines élections ,nous verrons si le partis de Macron faiblie ,cars beaucoup de gens en on marre ,,,,après nous verrons,,,

    J'aime

  8. Christophe dit :

    Maxime bonjour!
    Dans votre article vous avez omis de dire qu’il faut absolument sortir de cette Union Européenne et évidemment sortir de l’euro,cette machine complètement imbécile et qui nous broie.

    J'aime

  9. carlo dit :

    @ Gérard Bayon
    « Nous éviterons ainsi les dérives constatées depuis la décision stupide de J. Chirac. »
    Le quinquennat et l’inversion du calendrier electoral ont été imposés par LJ à JC qui n’y était pas, ai-je cru comprendre, très favorable.
    On oublie souvent, lorsqu’on fait le bilan des années Jospin, de tenir compte de ces réformes institutionnelles particulièrement funestes.

    J'aime

    • Gérard Bayon dit :

      Merci @Carlo de votre commentaire, mais je vous rappelle que la décision de modifier la périodicité de l’élection présidentielle a fait l’objet d’un référendum le 24 septembre 2000 et à ma connaissance ce n »est pas le 1er ministre qui plus est de cohabitation, qui décide de l’organisation d’un référendum. Par ailleurs je ne vois pas du tout L.J. « imposer » à J. Chirac une modification de la Constitution qui ne rentre pas dans les compétences d’un 1er ministre.
      Cordialement

      J'aime

    • carlo dit :

      @Gerard Bayon
      « Par ailleurs je ne vois pas du tout L.J. « imposer » à J. Chirac une modification de la Constitution qui ne rentre pas dans les compétences d’un 1er ministre ».
      Vous avez raison, bien sûr, d’un point de vue strictement juridique.
      Mais, de mémoire, JC s’est senti « obligé » d’instaurer le quinquennat alors qu’il n’y était pas favorable. S’il ne l’avait pas fait, LJ aurait en effet eu beau jeu, pendant la campagne de 2002, de proposer cette réforme.
      On.peut même penser que JC n’aurait peut-être pas été reelu en 2002 s’il n’avait pas « cédé » sur le quinquennat, qui était une mesure populaire.

      J'aime

    • carlo dit :

      @ Gérard Bayon
      Lionel Jospin avait proposé l’instauration du quinquennat lors du débat présidentiel de 1995. Sa formule : »Il vaut mieux cinq ans avec Jospin que sept ans avec Jacques Chirac » est restée célèbre. Lors de la cohabitation avec LJ, JC a dû se résoudre à proposer cette réforme, à laquelle il n’était pas favorable, de façon à ne pas hypothéquer sa réélection en 2002. J’imagine qu’il aurait préféré accomplir deux septennats, comme FM qu’il admirait (à tort).
      Cordialement.

      J'aime

  10. carlo dit :

    Merci Monsieur Tandonnet pour cette analyse si juste, à laquelle nous devrions être nombreux à pouvoir souscrire.
    Les personnalités de droite et de gauche que vous citez ont toutes cette hauteur de vue et cette indépendance d’esprit indispensables à l’exercice des fonctions de PR. De plus, la plupart d’entre elles ont exprimé, depuis toujours, leur opposition à la fuite en avant européiste souhaitée par FH (pour qui le mot « souveraineté » ne pouvait être prononcé qu’à condition d’être accompagné du mot  » européenne ») et évidemment EM, qui n’a heureusement pas trouvé en Europe les soutiens qu’il espérait. La plupart de ces personnalités me semblent également capables de dépasser le clivage droite/gauche, condition indispensable pour accéder au 2d tour, à mon avis.
    Le nom de Gérard Larcher suscite toutefois certaines réserves de ma part. Il me semble en effet que G Larcher est très représentatif de l’ancien système et que, dans ses fonctions, il s’est préoccupé davantage du Sénat, et même des sénateurs, que du bien commun. Ses hésitations à l’égard d’EM, qu’il a d’abord courtisé, ne me semblent pas non plus de très bon augure.

    J'aime

  11. Citoyen dit :

     » La place du héros – celui qui dirige le redressement d’une main ferme, sur deux ans, en prenant les risques et les coups au nom d’une majorité politique, et assumant sa responsabilité devant elle – est à Matignon et non à l’Elysée.  »
    Hé hé … En quelque sorte, Maxime, on l’a déjà avec le charlot qui occupe Matignon … Et le résultat n’est pas triste !… surtout en ce moment …

    J'aime

  12. Mildred dit :

    Monsieur Tandonnet,
    Ce que vous écrivez serait bel et bon si, à la base, il n’y avait pas eu cette trahison du peuple par ses élites, lui ayant fait perdre la maîtrise de sa souveraineté au profit de l’Europe maastrichienne !
    A quoi sert, un jour d’encenser Philippe Séguin, le lendemain de parler de revenir aux fondamentaux de la Vème République, alors que nous sommes enchaînés par des traités que notre peuple renie en bloc ?
    Ce faisant, vous croyez faire œuvre de « bon sens », alors que, que vous le vouliez ou non, vous vous situez du même coup, dans le camp des utopistes et des rêveurs !

    J'aime

  13. H. dit :

    Bonjour Maxime,

    Je partage votre constat mais un, je ne crois pas qu’un tel individu existe, et deux, si il y en a un, on peut être certain qu’il aura devant lui une collusion d’intérêts et de mégalomanie pour le contrer. Ce que vous dénoncez à juste titre a dégoûté une bonne partie de la population de la politique. Elle ne fait plus rêver et comme elle ne produit que de la médiocrité, elle n’a plus d’audience. Les choix imbéciles faits par un gouvernement dont l’obstination n’a d’égale que la bêtise, la servilité (pour rester correct) du « Parlement » jamais en retard pour détruire les libertés publiques ou les droits individuels (http://h16free.com/2020/01/17/65193-discretement-letat-mine-un-peu-plus-le-droit-de-propriete-privee), servilité qui est la forme prise par son inutilité, ne peuvent conduire ce pays qu’à une catastrophe. Nous sommes de plus en plus nombreux à la pressentir même si nos approches sont divergentes. Je ne crois pas plus que vous à l’homme providentiel. Je dirai même plus que je le redoute. Le travail de refondation sera long et difficile car on ne détruit pas 2000 ans d’Histoire en quarante ans sans conséquences. J’ajouterai que ce travail de destruction auquel nous sommes confrontés quotidiennement suscite quelques interrogations dont la principale est: sommes-nous en face d’une volonté délibérée et orchestrée et dans ce cas, par qui et pourquoi, ou sommes-nous en face d’un phénomène spontané qui vit tout seul renforcé simplement par l’arrivisme et la malignité d’individus hors-sol?

    Bonne journée;

    Aimé par 3 personnes

  14. Julien Calvet dit :

    J’espère profondément que, s’il y a la moindre chance, les concernés sauront vous entendre et la saisir, et cesseront de sauter à pieds joints dans les pièges, pourtant grossiers, de l’actuel locataire de l’Elysée.

    J'aime

  15. lugardon dit :

    Nous ne voyons pas le monde tel qu’il est mais tel que nous sommes.

    Emmanuelle Kant

    J'aime

  16. Gérard Bayon dit :

    Monsieur Tandonnet,
    Sauf mauvaise manipulation de ma part, il semble impossible d’accéder aux commentaires pour votre article du jour  » Gentille devinette ».
    Cordialement

    J'aime

  17. Gérard Bayon dit :

    Bonjour à toutes et à tous,
    Commençons par le commencement et revenons aux fondamentaux de la Vème République ! Rétablissons par voie référendaire le septennat non renouvelable et les élections législatives quinquennales décorrélées de l’élection présidentielle. Nous éviterons ainsi les dérives constatées depuis la décision stupide de J. Chirac.
    Quant aux personnages que vous citez et qui, je pense ne sont à considérer que comme des exemples de professionnels émérites avec une hauteur de vue et une moralité nettement au dessus de la moyenne, leur succession parait à l’heure actuelle nébuleuse tant les prétendants auto-déclarés ne sont que de pâles figures narcissiques prêtes à tout pour continuer de jouir des mêmes privilèges que leurs aînés.
    Par ailleurs , il conviendrait également de reprendre un peu d’autonomie en matière de gouvernance du pays face à l’hégémonie Bruxelloise. Loin de moi l’idée absurde du Frexit mais la mainmise de l’Europe sur les Etats membres devient insupportable et improductive.
    Deux ans suffiront-ils pour trouver le mouton à cinq pattes et balayer définitivement des partis politiques qui ne produisent plus rien si non que du malheur pour les Fançais ?

    J'aime

    • michel43 dit :

      ajoutons ,la proportionnelle intégrable ,,,

      J'aime

    • carlo dit :

      « Rétablissons par voie référendaire le septennat non renouvelable et les élections législatives quinquennales décorrélées de l’élection présidentielle. »
      Excellente idée !
       » Il conviendrait également de reprendre un peu d’autonomie en matière de gouvernance du pays face à l’hégémonie Bruxelloise. »
      C’est indispensable. Sans doute faudrait-il même en reprendre beaucoup. Par exemple, le dogme de la concurrence libre et non faussée n’a pas à s’appliquer dans certains domaines, nous devrions pouvoir augmenter les taux de tva sur certains produits de luxe comme les gros 4×4 afin d’en freiner la prolifération, nous devrions pouvoir ouvrir et fermer nos frontières à notre guise etc.

      J'aime

  18. Janus dit :

    Ce que vous décrivez, c’est l’homme providentiel , car il faudrait une réelle dose de courage, d’abnégation, de solidité morale et physique, de convictions droites, de sagesse et d’amour le la patrie et de toutes ses composantes, d’expérience des hommes et de l’exercice du pouvoir quel qu’il soit, de volonté, de pédagogie… De telles qualités ou caractéristiques chez un seul homme, c’est l’homme providentiel révélé ou transcendé par les circonstances, nous sommes bien d’accord.

    J'aime

  19. Jean-Bernard Lasserre dit :

    Je viens de lire votre dernier article. Sur le fond je suis d’accord, mais je ne suis pas sûr que les personnalités que vous citez, en tout cas deux d’entre elle, soient susceptibles de redresser le pays. Il faut sortir ce pays de l’emprise de la gauche, ou plutôt de ce mélangé hypocrite de gauchisme et de néo-libéralisme.

    J'aime

  20. Albert dit :

    Pour en arriver la, je ne pense pas que tous ces vœux soient possible sans disons le « frexit » ou « bruxit ». La secte UE ne nous laissera jamais décider. Nous ne sommes plus maitre de notre souveraineté. Nous avons je pense besoin d’un « Bojo » made in france. J’ai bien peur de rêver…

    Aimé par 4 personnes

    • Tracy LA RISIÈRE dit :

      Oui !

      J'aime

    • Freddie dit :

      Entièrement d’accord, et en plus si un candidat avait le profil décrit par M. Tandonnet, il lui arriverait ce qu’il faut pour qu’il ne puisse pas appliquer des façons de faire aussi menaçantes pour « l’élite ». Et probablement avant qu’il n’ait acquis une grosse surface médiatique. S’il a beaucoup de chance, ou de la prudence, il aura quelque corruption à leur mettre sous la dent, et ils se contenteront d’un lynchage médiatique.

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.