Pire est encore possible

A l’issue d’élections tronquées (un lynchage médiatique et une mise en examen politique qui écartaient le principal favori), ils sont arrivés en 2017 fiers comme des paons. Que n’allait-on pas voir: une présidence jupitérienne, un « nouveau monde », « l’exemplarité », la « transformation de la France », etc. Jamais la béatitude médiatique n’avait atteint un tel sommet. D’aucuns annonçaient sans complexe que la France « allait tomber amoureuse de son jeune président ». Et puis, le pays a plongé dans un chaos sans précédent depuis la fin de la guerre d’Algérie. Ils ont cédé sur Notre-Dame-des-landes. L’affaire B. a eu raison de la République exemplaire. En voulant imposer une taxe carbone – aussitôt retirée – ils ont jeté la nation dans la crise des GJ, le chaos, et des semaines de violences tragiques. Toujours animés par l’ivresse des grandeurs, ils ont décidé de bouleverser le régime des retraites en faisant table rase de l’existant et en instaurant un régime universel « à point » et un âge pivot. De reculade en reculade, ils ont engendré une usine à gaz infiniment plus complexe et coûteuse que le système précédent. Mais en procédant ainsi, ils ont déclenché la plus terrible crise sociale de l’histoire récente et plongé les Français dans une épouvantable galère qui n’en finit pas depuis 45 jours, un record absolu. Cette entreprise de saccage se déroule sur fond de grand spectacle mégalomane et narcissique toujours plus déconnecté des profondeurs du pays. Croyez-vous que le bout du tunnel soit en vue? Sans doute pas. « Un bien ne succède pas forcément à un mal, un mal encore pire peut lui succéder » écrit Montaigne (les Essais). Toute l’histoire de la République montre que les seconds mandats présidentiels se terminent toujours mal, aggravant les défauts des premiers (Grévy, Lebrun, de Gaulle, Mitterrand, Chirac). Ils amplifient l’usure du pouvoir, la déconnexion, les phénomènes de dérive narcissique. Un second mandat Macron, prolongement du premier, à la puissance 10,  plongerait le pays dans l’apocalypse. Un éventuel quinquennat le Pen serait, non pas pire, mais tout aussi apocalyptique: l’irresponsabilité, la démagogie, l’incompétence, la perte des repères intellectuels et éthiques au sommet de l’Etat, l’isolement, l’entrée en rébellion des autorités et forces vives du pays, la mise en quarantaine planétaire… Macron/ le Pen 2022, l’apocalypse, le naufrage de la France, le malheur de chacun d’entre vous, à titre personnel et de vos enfants ou petits-enfants. Et pourtant le duel annoncé. Vous ne me croyez pas? Vous avez tort. Je n’aurais fait que mon devoir de citoyen en vous prévenant. Maintenant, il ne tient qu’à nous, dans ce qu’il reste de la démocratie française – mais quand même – de faire émerger et de soutenir une  alternative, non pas miraculeuse, les miracles n’existent jamais en politique (sauf pour les imbéciles), mais au moins décente.

Maxime TANDONNET

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

64 commentaires pour Pire est encore possible

  1. Anonyme dit :

    merci cher Maxime pour cet article et votre clairvoyance. En mars prochain , les élections municipales seront un 2e revelateur, le 1er revelateur fut les élections européennes en 2019 après la crise sociale des gilets jaunes. bien cordialement, cyril

    J'aime

  2. Bongas dit :

    J’imagine que vous connaissez le site mouvance France, sinon votre moteur de recherche vous y «conduira »
    Je souhaite vous retrouvez parmi les membres de ce mouvement et pourquoi pas vous y rejoindre. Sait-on jamais ?
    Cordialement
    François

    J'aime

  3. franco dit :

    Bonsoir M. Tandonnet
    Je suppose que vous connaissez « mouvance France » sinon vous le trouverez via votre moteur de recherche.
    Né en 1948 j’espère que les propositions déclinées sur ce site seront mises en œuvre dès 2022, en sorte que la France redevienne la France qui n’aurait jamais due cesser d’être, bien sûr toutes choses étant égales par ailleurs. J’attends personnellement beaucoup de mouvance France et j’espère vous y retrouver
    Cordialement
    François

    J'aime

  4. Zonzon dit :

    Cher Maître,

    La plus terrible crise de l’histoire dites-vous.

    Robert Marchenoir vous répond pour rire, évoquant « la Terreur française » dont la France est sortie vivifiée par l’élimination de quelques bubons, par la « Grande Terreur soviétique » – pas pire que tout ce qui s’est toujours plus ou moins produit dans le continent asiate, ce qui n’empêche pas « ses » peuples de croître et d’embellir – et par le «Venezuela » dont le drame n’est que momentané, dans l’attente d’un nouveau Peron !

    Notre crise à nous est mortelle … les « Français » vont disparaître … purement et simplement ! Leur Temps est épuisé.

    Il termine par une muflerie à vous adressée : « C’est un pari que vous avez fait avec un ami ? Vous avez pris des drogues ? Vous essayez de gagner du clic pour la publicité sur votre blog ? » !

    Ce Robert Muflenoir, c’est quelqu’un !

    J'aime

    • Vienne dit :

      « Robert Muflenoir » je le connais assez bien depuis 2005 et la campagne du référendum européen… Nous étions alors sur la même longueur d’onde de défense de l’Europe contre les méchants Russes et leurs affiliés gauchistes antilibéraux français…
      Depuis j’ai évolué en prenant conscience de dangers bien plus graves pour notre société, l’impuissance de l’Europe d’y faire face et l’aveuglement, la couardise de nos gouvernants.
      Il me semble que la France a depuis des années un temps de retard sur l’évolution du monde qui l’entoure. Marchenoir reste bloqué sur une paille et ne voit pas la poutre qui risque de nous écraser.

      J'aime

    • carlo dit :

      @Zonozon
      « Ce Robert Muflenoir, c’est quelqu’un ! »
      C’est surtout quelqu’un qui ne sait pas faire la différence entre critiquer des idées et attaquer des personnes.
      Je lui ai déjà conseillé une méthode pour apprendre à faire cette distinction indispensable. Elle consiste à s’imaginer que l’auteur des propos avec lesquels on est en désaccord n’était pas lui même persuadé par ce qu’il a dit ou écrit.
      Le fait d’être soi-même convaincu ne change en effet strictement rien à la valeur intrinsèque d’un discours.

      Aimé par 1 personne

  5. Citoyen dit :

     » Que n’allait-on pas voir: une présidence jupitérienne, un « nouveau monde », « l’exemplarité », la « transformation de la France », etc. Jamais la béatitude médiatique n’avait atteint un tel sommet.  »
    Pourtant Maxime, quelqu’un qui le connaissait bien (Attali), avait prévenu dès 2016 … : « Macron n’incarne que le vide » !
    https://www.challenges.fr/challenges-soir/pour-jacques-attali-macron-n-incarne-que-le-vide_24719

    J'aime

  6. Citoyen dit :

     » Pire est encore possible  »
    Bien sûr !
    Avec le clown de Corrèze, nous pensions avoir touché le fond … En fait, avec le suivant, nous avons constaté, qu’en creusant, il était possible de descendre plus bas !
    Avec le prochain, rien n’interdit de descendre encore plus bas …
    M. Audiard l’avait prophétisé dans ses dialogues : « Quand on a passé les bornes, il n’y a plus de limites » …

    J'aime

  7. carlo dit :

    « Et encore, dans l’inventaire que vous avez fait des débilités à mettre à son crédit, il ne faut pas oublier le point d’orgue qu’est le racket à 80 sur les routes … »
    Le mot « racket » désigne une activité consistant à menacer illégalement quelqu’un dans le but de lui extorquer quelque chose, et non pas, évidemment, à agir dans le sens de l’intérêt général.
    1) La répression des infractions routières n’est pas une activité illégale. C’est même l’une des fonctions principales de la gendarmerie et de la police. On peut d’ailleurs regretter à cet égard que la gendarmerie et la police soient si peu présentes sur nos routes, et que les forces de l’ordre soient prioritairement affectées en ce moment à des opérations de maintien de l’ordre.
    2) La sécurité routière est l’une des dimensions du bien commun, au même titre que la protection des biens, et même plus encore qu’elle.
    En employant improprement, et inconsidérément, le mot « racket » à propos de l’action de la police, on introduit, surtout dans de jeunes esprits, le doute quant à la nécessité de respecter la règle qui est le fondement de l’ordre social, et on participe ainsi, de façon irresponsable, au développement du nihilisme ambiant qui menace notre société.

    Aimé par 1 personne

    • Citoyen dit :

      Le mot « racket », carlo, désigne une activité de prédilection de la mafia … Activité que ne peut renier, la mafia qui pollue les institutions de ce pays …
      Pour ce qui est de :  » agir dans le sens de l’intérêt général. », … faut éviter les effets comiques, carlo … Cela peut provoquer des crises de rire !
      Pour ce qui est de  » la gendarmerie et la police « , carlo, elle sont payées par les contribuables pour assurer la sécurité des biens et des personnes. Je ne suis pas sûr que ceux qui les paient, soient assez débiles de le faire pour se faire racketter … Mais libre à vous si cela vous comble …

      J'aime

    • Carlo dit :

      « Le mot « racket », carlo, désigne une activité de prédilection de la mafia …  »
      C’est pourquoi vous avez tort d’utiliser ce mot pour parler de l’action légitime de l’Etat dans le domaine de la sécurité routière.
      » agir dans le sens de l’intérêt général. »
      Bien sûr ! La sécurité routière fait partie du bien commun, et nous sommes nombreux à accepter, et même à souhaiter, que nos impôts permettent de financer la répression de la délinquance routière.
      « Je ne suis pas sûr que ceux qui les paient, soient assez débiles de le faire pour se faire racketter … »
      Ceux qui respectent les règles du code de la route ne paient pas d’amendes … mais ils paient des impôts pour financer la répression des infractions commises par les autres.
      J’ajouterais que ceux qui respectent les règles sont en droit d’exiger que tout le monde en fasse autant.

      Aimé par 1 personne

    • carlo dit :

      « Elles sont payées par les contribuables pour assurer la sécurité des biens et des personnes. Je ne suis pas sûr que ceux qui les paient, soient assez débiles de le faire pour se faire racketter … Mais libre à vous si cela vous comble … »
      La gendarmerie et la police sont payées par les contribuables pour assurer leur sécurité, y compris sur la route. Ceux qui respectent le code de la route n’ont nullement l’impression d’être « rackettés ». Ils aimeraient d’ailleurs que ceux qui ne respectent pas les limitations de vitesse, les interdictions de dépasser ou de stationner ou les passages protégés soient plus systématiquement « rackettés » par les forces de l’ordre.

      J'aime

    • lugardon dit :

      Je n’aime pas beaucoup les radars au bord des routes. Je préférerais les radars à un prix abordable pour tout le monde dans sa voiture comme assistance à une conduite plus sûre. Je ne réclame pas plus de sévérités pour les délits de mal conduite par crainte d’en commettre un par imprudence, inattention, vieillesse et de me faire moi aussi lourdement condamné. Mais j’ai appris au fil des ans en tant qu’instit et bénévole dans une association de secouristes combien c’est dur et douloureux pour les familles de perdre un être cher dans un accident de la route surtout quand ce n’est pas la route qui a tué, surtout quand ce n’est pas accidentel mais plutôt criminel. Je pense à des accidents mortels par abus d’alcool, de cannabis, de vitesse, dépassement sans visibilité, feux rouges, stops non respectés, priorité refusée etc…etc…

      J'aime

    • carlo dit :

      @ Lugardon
      « Je n’aime pas beaucoup les radars au bord des routes. Je préférerais les radars à un prix abordable pour tout le monde dans sa voiture comme assistance à une conduite plus sûre.  »
      Je suis de votre avis.
      Mais le problème se poserait encore pour ceux qui débrancheraient le limiteur de vitesse de leur véhicule. Pensez à tous ceux, nombreux, qui débrident leurs deux-roues ou qui les équipent de pots d’echappement non réglementaires.
      Ce qui me scandalise est qu’on puisse qualifier de « racket » l’action de la police en ce domaine. Des lois qu’on ne fait pas respecter ne servent à rien.

      Aimé par 1 personne

  8. Albert dit :

    Maxime, plus je vous lis, plus je suis vraiment affligé de constater que Nicolas S que vous avez conseillé n’ai absolument rien écouté de ce que vous aviez à lui dire. Nous allons vers le nihilisme. C’est consternant!

    J'aime

  9. Citoyen dit :

    « En même temps », cher MT, il fallait être, au minimum, benêt, ou pire demeuré, pour croire un instant que le clown nuisible qui squatte le château, puisse être une solution pour ce pays … Cela se voyait dès le départ, comme le nez au milieu de la figure …
    La pseudo-réforme des retraites arrive à point pour mettre en évidence l’étendue de son imposture !
    Et encore, dans l’inventaire que vous avez fait des débilités à mettre à son crédit, il ne faut pas oublier le point d’orgue qu’est le racket à 80 sur les routes …

    Ceci dit, avant de chercher un clown de remplacement pour dégager ceux en place, il faudrait peu être commencer par rassembler des idées auxquelles les français puissent adhérer, qui fassent un minimum consensus … Et là, il y a du boulot !

    J'aime

  10. Pierre dit :

    Seul salut: un roi très chrétien.

    Aimé par 2 personnes

    • Citoyen dit :

      « un roi » ?! …. très drôle !!
      Il est vrai que dans ce pays, nous savons raccourcir des têtes … Mais on a perdu un peu l’habitude … Faudrait se remettre à l’entrainement …

      J'aime

  11. Timéli dit :

    Maxime, vous nous avez apporté une note d’espoir dans un précédent post (entretien avec une députée LR) quand vos points de vue convergeaient sur le nom d’une personnalité susceptible de troubler la donne. Nous attendons avec impatience cette révélation…

    J'aime

  12. Sganarelle dit :

    Luc Ferry semble persuadé que le RN va arriver au pouvoir un jour ou l’autre et la plupart des gens sont actuellement tellement dégoûtés qu’ils sont prêts à tout essayer , mais en fait je cois qu’à force de diaboliser ce parti en criant qu’il faut sauver la république c’est plutôt sur Macron que les suffrages vont se concrétiser.
    Conclusion : y a une autre possible alternative il ne faut pas tergiverser mais , s’il n’est pas déjà trop tard, il est impératif de donner un nom et commencer rapidement une campagne que d’autres ont déjà bien entamée.

    J'aime

  13. Robert Marchenoir dit :

    « La plus terrible crise sociale de l’histoire. »

    Carrément. Pire que la Terreur française, pire que la Grande Terreur soviétique, pire que l’hyperinflation et la famine qui sévissent actuellement au Venezuela…

    « Un second mandat Macron… l’apocalypse. Un éventuel quinquennat le Pen… apocalyptique… la perte de tous les repères intellectuels et éthiques au sommet de l’Etat… l’entrée en rébellion violente de toute les autorités et forces vives du pays, la mise en quarantaine planétaire… Macron/ le Pen 2022, l’apocalypse, le naufrage de la France, le malheur de chacun d’entre vous, à titre personnel et de vos enfants ou petits-enfants. »

    C’est un pari que vous avez fait avec un ami ? Vous avez pris des drogues ? Vous essayez de gagner du clic pour la publicité sur votre blog ?

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.