Echange avec une députée LR

Hier soir, à l’occasion d’une soirée amicale échange approfondi et intéressant avec une députée LR.

  • Mme la députée (D): La situation politique est préoccupante. Entre Mme le Pen et M. Macron, nous ne parvenons toujours pas à trouver d’espace. Ils (l’équipe a pouvoir)  jouent admirablement bien. Ils n’ont pas la moindre idée sur la France, et aucune stratégie pour l’avenir. Mais ce sont d’habiles tacticiens. Avec leur réforme des retraites, ils parviennent à nous étouffer encore  davantage.
  •  Moi (MT): Pourtant, les gens sentent bien la mystification et les reculs successifs: l’unique mesure significative, l’âge pivot, a été abandonnée. Avec toutes les concessions successives, non seulement les régimes spéciaux n’ont pas été abolis, mais ils sortent confortés et le système sera encore plus complexe et coûteux qu’auparavant. Le désastre est complet…
  • D: Au-delà du contenu réel auquel personne ne comprend grand chose, c’est la perception qu’en ont les gens qui compte finalement. Certains se disent: Macron fait les réformes que la droite n’a jamais faites. Rien n’est plus mensonger évidemment. Mais ça marche. Les coups de menton écrasent la vérité. « Tant que Martinez continue à nous taper dessus, les gens pense que nous réformons vraiment » m’a dit un collègue LREM. On en est là.
  • MT: Les Français dans leur ensemble, ont perdu confiance en la parole politique. Vous connaissez le sondage annuel CEVIPOF: 88% pensent que les politiques ne tiennent aucun compte de leur avis. Les coups de menton n’impressionnent encore qu’une poignée d’imbéciles.
  • D: Peut-être, mais ils impressionnent et subjuguent une partie de notre électorat que nous ne sommes pas parvenu à reconquérir.
  • MT: Les lignes peuvent bouger très vite. L’essentiel, aujourd’hui, est de s’adresser aux Français qui ont perdu toute confiance en la politique, trouver les mots pour regagner leur confiance.
  • D: Mais nous n’en sommes pas encore là! Le gouvernement, tout en pratiquant un discours de fermeté, a ouvert encore davantage l’immigration familiale et l’asile pour plaire à sa majorité et les chiffres explosent. Nous étions peu nombreux, parmi les députés LR, à dénoncer le double-langage! Et au total, nous avons été inaudibles. Avec la PMA, ils sont en train d’effacer le rôle du père. C’est un bouleversement de tous les fondements de notre civilisation. Cela ne mérite-t-il pas réflexion? Or, nous ne sommes qu’une poignée de parlementaires à en parler. Les autres, après l’expérience du « mariage pour tous » et la déferlante d’insultes qui s’est abattue sur eux (homophobes, etc.) sont tétanisés par la peur du qu’en dira-t-on. De fait, LREM, inspirée par une idéologie hors sol, est pire que l’ancienne gauche qui gardait les pieds sur terre du fait de son ancrage local. Aujourd’hui, ils n’ont même plus la moindre conscience de la réalité. Mais comment faire comprendre à cette partie de notre électorat, manipulé, que LREM est pire que l’ancienne gauche? Nous n’avons pas encore trouvé les mots ni le message pour l’expliquer.
  • MT: Notre système politique est d’une affligeante débilité. La personnalisation à outrance a anéanti le débat d’idées.
  • D: Bien d’accord avec vous…
  • MT: Il faut en tenir compte pour reconquérir le pouvoir. La question aujourd’hui, dans les deux ans qui viennent, c’est de parvenir à proposer une figure, une personnalité, qui permette d’offrir une alternative à la réélection prévue de M. Macron (même ultra-minoritaire, grâce à son nouveau tête-à-tête annoncée avec Mme le Pen).
  • D: Mais cette figure, nous ne l’avons pas pour l’instant. D’ailleurs, le débat sur les « primaires » qui figurent toujours dans les statuts de LR, n’est même pas encore tranché!
  • MT: Jamais, en dehors des cohabitations, l’occupant de l’Elysée n’a été réélu. En 2022, le chaos mental sera probablement encore pire qu’aujourd’hui. Après cinq ans de violences, de grèves, d’aggravation des déficits, de saccage des institutions, la France sera un champ de ruine. Qu’est-ce qui sortira de ce chaos? Les Français seront en quête de sagesse, de vérité, de sérénité, d’une vision de l’avenir et d’un discours clair et précis sur leurs grands sujets d’inquiétude.  Quel visage pourra incarner cette attente?

Mme la députée a évoqué une personnalité en qui elle place un espoir raisonnable et nous étions bien d’accord sur ce nom.

Maxime TANDONNET

 

 

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

32 commentaires pour Echange avec une députée LR

  1. Julien Calvet dit :

    1-L’accession de MLP au pouvoir accroîtrait le chaos dans le pays et un second mandat d’EM serait certainement encore pire,
    2-S’il y avait une personnalité à droite qui devait émerger, à deux ans de l’échéance elle serait déjà *naturellement* là. Or, ce n’est pas le cas.
    3-N’est-ce pas là l’occasion de porter un projet dont l’axe fort serait de s’engager à en finir avec ce régime présidentiel ?
    4-Points forts :
    – pas besoin de chercher LE candidat. Dans ce contexte, où aucun ne se dégage naturellement, cela engendrerait plus de guerres fratricides qu’autre chose,
    – l’époque n’est plus à ce type d’hommes d’Etat, aptes à habiter la fonction présidentielle. D’un parce qu’elle ne peut plus en générer. De deux parce que les gens ne le supportent plus.
    – l’illustration par l’exemple d’EM de tout ce que ce régime, lorsqu’il est détourné, autorise comme perversion et divergences, serait fédérateur pour une vaste partie de la population.
    Qu’en pensez-vous ?

    Aimé par 1 personne

  2. A la manière de Bossuet et dans un Français d’aujourd’hui: « Le plus grand dérèglement de l’esprit c’est de croire que les choses sont comme nous voudrions qu’elles soient. »

    Aimé par 1 personne

  3. Freddie dit :

    Habiles tacticien, si on veut… En fait, il y a encore des électeurs qui ont simplement envie de renouveler le personnel politique, jugé inefficace. Les macroniens n’ont pour toute habileté que de se présenter comme  » nouveaux « . Bien que la ficelle soit grosse, parce que beaucoup sont quand même des transfuges d’autres partis, elle marche quand même encore. L’inconvénient de cette tactique, c’est que la  » fraîcheur « , ça passe et que rose, elle vécut ce que vivent les roses, l’espace d’un instant.

    Aimé par 1 personne

  4. Sganarelle dit :

    Bruno Retailleau présenterait- il sa candidature ? Je ne vois pas bien quel pourrait être l’élu qui ferait le rassemblement serait fidèle à ses principes et ferait passer le bien commun avant le sien propre.
    Wait and see

    J'aime

  5. carlo dit :

    « La personnalisation à outrance a anéanti le débat d’idées. »
    C’est vrai, mais ne sommes-nous pas piégés par les institutions de la Vème République qui induisent cette personnalisation excessive du pouvoir, laquelle a encore été aggravée par l’instauration du quinquennat et l’inversion du calendrier électoral, deux changements voulus par LJ ?
    « Mme la députée a évoqué une personnalité en qui elle place un espoir raisonnable »
    Qu’on le veuille ou non, la question des personnes semble toujours prioritaire.

    J'aime

  6. Annick danjou dit :

    Je reprends certaines réponses de votre interlocutrice (D comme Dati), Maxime, car si je trouve votre démarche positive, en face de vous il n’y a pas de grandes révélations.

    « Mais ce sont d’habiles tacticiens. »
    – Les LR sont donc de pauvres tacticiens, ils se laissent endormir et dominer.

    « Tant que Martinez continue à nous taper dessus, les gens pensent que nous réformons vraiment » m’a dit un collègue LREM. On en est là. »
    – Donc ce collègue LREM lui donne une piste pour justement dénoncer la supercherie, mais impossible pour LR de trouver l’issue.

    « une partie de notre électorat que nous ne sommes pas parvenu à reconquérir. »
    – Et pourquoi donc? Peut-on reconquérir sans commencer la reconquête? Un peu juste comme raisonnement.

    « Vous dites: « trouver les mots pour regagner leur confiance. » Elle répond
    – « Mais nous n’en sommes pas encore là! »
    – Ils y seront quand?

    « Et au total, nous avons été inaudibles. »
    – Quand on ne dit rien d’intéressant ou rien de ce que les français attendent, on reste inaudible, cela semble évident.

    « Ils sont tétanisés par la peur du qu’en dira-t-on. »
    – Ce sont des poltrons alors.

    « Nous n’avons pas encore trouvé les mots ni le message pour l’expliquer. »
    – Ils vont trouver les mots à quel moment et qui va être le messie?

    « Mais cette figure, nous ne l’avons pas pour l’instant. »
    – Et bien il serait temps qu’il la trouve cette figure.

    « le débat sur les « primaires » qui figurent toujours dans les statuts de LR, n’est même pas encore tranché! »
    – Et voilà finalement ils n’avancent sur rien, mieux ils reculent!

    Quant à la personnalité dont vous parlez elle aura du boulot avec un environnement aussi efficace et des collègues si atones et effacés!!! c’est un peu désolant je trouve.

    Aimé par 2 personnes

    • Michel GAFFET dit :

      Annick Danjou , votre analyse est parfaite , rien à ajouter , nous ne sommes pas sortis de l’auberge

      J'aime

  7. carlo dit :

    « La question aujourd’hui, dans les deux ans qui viennent, c’est de parvenir à proposer une figure, une personnalité, qui permette d’offrir une alternative à la réélection prévue de M. Macron »
    Absoulument, mais une personnalité capable de transcender le clivage droite/gauche, commecle font EM et MLP. 

    J'aime

  8. carlo dit :

    « Avec la PMA, ils sont en train d’effacer le rôle du père.  »
    Avec de tels arguments, LR est assuré de remporter la prochaine election présidentielle…

    J'aime

  9. carlo dit :

    « L’unique mesure significative, l’âge pivot, a été abandonnée »
    On sent bien que cette mesure réapparaîtra tôt ou tard et que la réforme initiée l’imposera. L’interlocutrice de Maxime Tandonnet a raison : l’équipe d’EM est constituée d’habiles tacticiens. Introduire cette mesure d’âge, qui n’était pas prévue, pour la retirer … afin de pouvoir la réintroduire ensuite était un coup de génie. Je ne suis pas sûr, en revanche, que la politique en sorte grandie .

    J'aime

  10. cyril dit :

    désolé pour ma curiosité , de quelle personnalité parlez vous ? merci, cyril

    J'aime

  11. Ivernel F dit :

    « Mme la députée a évoqué une personnalité en qui elle place un espoir raisonnable et nous étions bien d’accord sur ce nom. » je ne vois pas qui. LR est devenu un groupuscule avec des élus cherchant un terrain d’atterrissage ailleurs. Ils ont la même ligne qu’EM, sans figure charismatique, des luttes internes à n’en plus finir, et un historique qui les dessert totalement. Sans espace pour exister, il n’ont strictement aucune chance.

    J'aime

    • There dit :

      Ce nom est vraisemblablement Baroin . Les habituels préposés aux annonces des futurs nominés ont déjà lâché le nom il y a qq temps. Viendra comme d hab la montée en puissance marketing. Tout cela est tellement convenu. Et à lire les commentaires qui meme ici transpirent l espoir je suis interloqué. La réalité crue est que notre situation est irréformable , mais comme nos gouvernants se doivent de faire qqchose, n est ce pas, ils lancent des réformes, réformes ayant invariablement pour résultat d empirer les choses …. bon tout le monde connait l issue d une telle situation : le chaos . La France a une bonne expérience du chaos . Elle en est toujours sortie . Aucune raison pour que ça change cette fois ci.

      J'aime

    • Michel GAFFET dit :

      j’ai bien peur que vous ayez raison , et connaissant les Français , je pense qu’on s’oriente avec certitude vers un deuxième septennat Macron

      J'aime

  12. Tracy LA ROSIÈRE dit :

    J’espère que la « personnalité » évoquée comme un recours n’est pas le représentant de commerce des Hauts de France ?
    Délivrez-nous de cette angoisse.
    Pour le reste, votre conversation avec une députée de la République est fort intéressante mais, quant à en faire l’objet d’un billet lu par des millions de fidèles, il y a là une inanité à laquelle vous ne nous aviez pas habitué. En creux, cette députée avoue son désarroi. Elle évoque « les autres […] tétanisés par la peur du qu’en dira-t-on ».
    C’est bien ce que nous redoutions.
    Il n’y a donc rien à attendre.

    J'aime

  13. Ulysse dit :

    Bonjour,
    3 mots de commentaires : Salvini Trump Johnson.. sinon bye (en fait je suis déjà parti)
    ..
    PS : la saison 2 du putsch médiatico judiciaire « Fillon F. » a commencé . Les 2 comiques du Monde (journal classé à l’extrème gauche fascisante) sortent un nouveau livre alors que la procès va commencer (avant les municipales -c’est chouette la vie , non ?)(on va en avoir des débats à perte de vue sur les télés-on appelle cela la diarrhée verbale)
    Quand aux « républicains » (un bien grand mot pour malheureusement peu de choses), je présume qu’ils n’auront rien à dire

    J'aime

  14. louis BERNET dit :

    Echange avec une députée LR… (D?). Mr Maxime Tandonnet, merci. Espérons que votre Blog soit lu par moult adhérents du parti LR. Vous posez les bonnes questions. Vous obtenez des réponses plus ou moins sinueuses. J’ai une interrogation récurrente : « LR répètent que LREM n’a pas « d’assises locales », pour les municipales, soit. Or, LR autorisant des entrées de LREM sur ses listes (ce n’est donc pas de l’entrisme) sont en passe de faire se constituer des assises locales à LREM. Si les mots ont un sens, Ambiguïté situe, selon moi, la politique actuelle du bureau politique LR ». C’est finalement l’application du « En Même Temps » désastreux d’E.Macron. Qu’en résultera-t-il au delà des municipales ?. De plus, le Président Nicolas Sarkozy s’affichant tout récemment soutien de Ch.Estrosi à Nice, après que E.Ciotti ait été prié de se coucher, ne manque pas de troubler probablement nombre d’adhérents LR, Ch.Estrosi constituant sa liste avec LREM. J’ai conscience que mon interrogation ne suscitera pas emballement (s) pour y répondre. Je l’ai posée il y a quelque temps à Julien .Aubert de « Oser la France » Il m’a répondu. Bien à Vous, félicitations pour la clarté de vos écrits, ils ont du sens et devrait conduire à réfléchir…

    J'aime

  15. Gérard Bayon dit :

    Bonjour à toutes et à tous,
    LR va avoir quelques difficultés à émerger dans les mois qui viennent et ceci pour les raisons suivantes qui constituent opportunément une vraie entreprise de démolition pré-électorale bien orchestrée par le pouvoir machiavélique et ses inféodés :
    – le livre des journalistes Davet et Lhomme , « Apocalypse Now » qui évoque le conflit entre F. Fillon et N. Sarkozy et l’appât du gain du couple Fillon. Si ce livre réussit à faire autant parler et est autant commenté dans les médias que celui que ces deux folliculaires concernant F. Hollande, il y a fort à parier qu’il constituera alors, un vrai travail de sape contre toute la droite républicaine.
    – le prochain procès de F. Fillon le 24 février prochain,
    – les procès à venir de N. Sarkozy pour corruption en octobre 2020 puis celui de l’affaire Bygmalion.
    Avec tout cela, il est peu probable que LR, quel que soit les qualités du ou de la candidate retenu(e), pèse un tant soit peu dans le prochain match complètement truqué de mai 2022.
    Notre pays devra trouver rapidement une autre voie que celle des élections dites républicaines mais parfaitement pipées, pour se sortir de cette pétaudière.

    Aimé par 2 personnes

  16. Bernard dit :

    Bonjour Maxime, bonjour à tous,,

    La lecture de ce post de Maxime me laisse un goût amer.
    Madame la Députée me donne l’impression d’avoir peur de son ombre. J’ai le sentiment qu’il n’y a aucune continuité du haut en bas de l’appareil LR. Exemple « la primaire »,  » sont tétanisés par la peur du quant dira t on « .
    Donc nous avons une poignée de Députés qui en ont et qui ne veulent pas bousculer l’appareil ?
    Mais c’est donc aussi peut être une peur vis à vis de leur propre positionnement pour les prochaines législatives: ne pas recevoir l’onction du Parti pour concourir sous ses couleurs !!
    On ne risque pas de voir la situation changer devant une telle couardise.
    Oui c’est facile de juger derrière mon écran mais c’est mon sentiment profond.
    Un nom pour le candidat que vous cooptez tous les deux ? Trop tôt mais ce n’est pas grave j’ai aussi le mien. 😊😊.

    Aimé par 2 personnes

    • Bernard, c’est curieux car j’ai voulu au contraire exprimer le sentiment de courage, d’anticonformisme et de clairvoyance qu’elle m’a donné. Si je me suis mal exprimé, c’est grave.
      MT

      J'aime

    • Annick danjou dit :

      Non Maxime vous ne vous êtes pas mal exprimé, vous avez eu en face de vous quelqu’un de plutôt insipide qui n’a pas voulu se mouiller et qui vous a dooné des réponses sans aucun intérêt. C’est tout le talent de ces politiques qui vous abreuvent de mots et de paroles sans aucune intention de vous donner des solutions claires aux problèmes que tout le monde se pose.

      Aimé par 2 personnes

  17. Mildred dit :

    Monsieur Tandonnet,
    Si tous vos lecteurs seront heureux d’apprendre, qu’en dépit des heures très sombres que traverse notre Nation, vous pouvez encore jouir de soirées amicales, il n’en reste pas moins qu’ils ne pourront que constater que votre « échange intéressant et approfondi » avec cette dame députée LR, n’en reste pas moins très décevant, puisque vous n’abordez que des lieux communs où tout le monde sera d’accord, et terminez par une question sans réponse.
    Or je crois me souvenir, qu’il y a quelques jours, je vous avais proposé le nom du général Pierre de Villiers pour prendre la tête de l’État en 2020, et vous m’aviez répondu sur la « graine de démence narcissique qui fait qu’un homme ou une femme ont envie de prendre l’Élysée ».
    La question que je me pose donc est la suivante : doit-on considérer que cette « personnalité » en qui vous et votre interlocutrice, placez « un espoir raisonnable », elle, possède bien cette « graine de démence narcissique » qui ferait défaut au général Pierre de Villiers ?

    Aimé par 1 personne

    • Mildred, même dans les heures très sombres, et la France en a connu d’encore plus sombre, il y a des gens qui continuent de réfléchir et de se parler. Quant à la « graine », on ne sait pas s’il l’a et c’est tout le problème.
      MT

      J'aime

  18. Janus dit :

    Tocqueville et la France inerte : “la république était sans doute très difficile à maintenir”, mais elle était difficile à abattre. La haine qu’on lui portait était une haine molle, comme toutes les passions que ressentait alors le pays… D’ailleurs, on réprouvait son gouvernement sans n’en aimer aucun autre. Trois partis, irréconciliables entre eux, plus ennemis les uns des autres qu’aucun d’eux ne l’était de la république, se disputaient l’avenir. De majorité, il n’y en avait pour rien… Je pensais donc que le gouvernement de la république, ayant pour lui le fait et n’ayant jamais pour adversaires que des minorités difficiles à coaliser, pouvait se maintenir au milieu de l’inertie de la masse (Souvenirs de 1848). »
    Tocqueville et la France inerte : “la république était sans doute très difficile à maintenir”, mais elle était difficile à abattre. La haine qu’on lui portait était une haine molle, comme toutes les passions que ressentait alors le pays… D’ailleurs, on réprouvait son gouvernement sans n’en aimer aucun autre. Trois partis, irréconciliables entre eux, plus ennemis les uns des autres qu’aucun d’eux ne l’était de la république, se disputaient l’avenir. De majorité, il n’y en avait pour rien… Je pensais donc que le gouvernement de la république, ayant pour lui le fait et n’ayant jamais pour adversaires que des minorités difficiles à coaliser, pouvait se maintenir au milieu de l’inertie de la masse (Souvenirs de 1848). »
    Trouvé cette citation sur le blog de Nicola Bonnal .

    Vos discussions avec le député LR sont éclairantes : Pas de motivation forte à attaquer le pouvoir en place, des regrets faiblement exprimés, des atermoiements comme mode d’action alors que les enjeux sont évidents et les moyens d’actions, les points sensibles à traiter sont exposés en clair depuis des lustres par tous les analystes sérieux dont une bonne majorité sont étiquetés à droite.
    Que faut-il de plus à ce député ? Du courage, de l’audace, encore de l’audace et surtout des CONVICTIONS et le sens du bien commun. J’étais critique à l’égard du panégyrique que vous faisiez de Philippe SEGUIN, mais des hommes de cette envergure, même critiquables (en particulier du fait de leur incapacité à fédérer autour d’eux) manquent cruellement aujourd’hui.
    Il faut prendre le flambeau, Maxime , et fédérer vos lecteurs ce qui ferait déjà un petit noyau vigoureux et ayant des idées claires et l’envie forte d’agir pour notre bon pays.

    Aimé par 2 personnes

  19. Timéli dit :

    Il est certain que les propos de Mme la Députée reflètent bien la réalité. Les vôtres, aussi, MT.
    Il serait bon que certains médias s’emparent de cet entretien pour ls faire connaître aux Français : leur vision de la vie politique s’en trouverait sûrement changée.
    Votre dernière phrase est porteuse d’espoir. Peut-être, une prochaine fois, aurez-vous l’opportunité de nous parler de cette « personnalité mystère ». Je tente un nom : Christine Lagarde ?

    J'aime

    • Annick Danjou dit :

      Timéli j’espère que vous blaguez en avançant le nom de C Lagarde. Jamais je ne voterai pour cette femme et je pense que ce serait le moyen de continuer avec Macron.

      Aimé par 2 personnes

  20. Mais si l’espace entre LREM et RN existe. Cet espace est celui conjuguant la défense de notre civilisation et le réalisme économique. Ni LREM ni RN ne sont convaincants sur les deux sujets à la fois. Il y a nettement un créneau à prendre. Sur la défense de notre civilisation, il y a clairement une majorité d’idées dans notre population (mais le pouvoir ne veut rien entendre). Sur le réalisme économique c’est plus difficile car une majorité de français croient encore qu’il suffit de faire payer les riches et les entreprises qui disposent d’un magot inépuisable. Mais il ne devrait quand même pas être impossible de défendre un discours économique plus réaliste et de montrer que contrairement à la légende le Macronisme ne redresse même pas mieux l’économie que ses prédécesseurs. Le seul argument de Macron pour séduire à droite a été de faire croire qu’il pourrait remettre l’économie sur de bons rails. La bilan est désastreux il ne faut pas avoir peur de le dire et il faut arrêter de laisser penser que Macron a fait ce que la droite n’avait jamais osé faire. Macron a simplement essayé de faire croire qu’il réformait. Certains hélas le croient encore.

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.