Venin totalitaire

« La société progressera à condition de respecter la maternité », « la société progressera à condition de respecter la paternité » et « la société progressera à condition de respecter la différence ». Sous chacune des publicités est inscrit le slogan suivant : « solidaires des plus fragiles ». Qui cela peut-il choquer? Cette campagne qui en appelle à la tolérance, à la solidarité et au respect, notamment envers les femmes enceintes, les pères de familles et les handicapés, vient d’être condamnée par un simple tweet  de Mme la maire de Paris « choquée et indignée ». La compagnie d’affichage s’est engagée à les retirer aussitôt. Qu’est-ce qu’une société qui rejette, au point de les censurer, les principes de respect de la vie, de solidarité envers les plus fragiles et les handicapés, des femmes enceintes et des pères de famille? Serait-ce  une société qui vénère précisément l’inverse? « Qui veut faire l’ange fait la bête » disait Pascal.  En vertu d’un humanisme bien-pensant, l’intolérance viennent encore de frapper. Chacun pense ce qu’il veut, mais au nom de quoi interdire un affichage fondé sur des valeurs qui n’ont rien de scandaleux? Etrange idéologie qui ne supporte pas l’expression de la solidarité envers les personnes en état de faiblesse, la proclamation de l’attachement à la maternité, à la paternité et à la vie. Mais pire peut-être: le climat de peur, de lâcheté, de conformisme qui pèse sur ce pays. Dans un Etat de droit, seul l’atteinte à l’ordre public justifie une interdiction d’affichage, sous le contrôle d’un juge. L’affichage de la solidarité envers les plus faibles porte-t-il atteinte à l’ordre public? Il a suffi, non pas d’une décision formelle susceptible de recours dans un Etat de droit, mais d’un tweet menaçant, d’un froncement de sourcil, pour que la société d’affichage baisse la tête et s’engage à retirer les affiches. La loi de la peur…

NB: Quand les juges défendent l’Etat de droit et la liberté d’expression…

Maxime TANDONNET

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

47 commentaires pour Venin totalitaire

  1. Gosseyn dit :

    Bonjour,

    Ah bon, Monsieur Tandonnet, vous citez l’État de droit que serait la France, pour vous étonner des dérives hidalgogiques ! ? Cela en tant qu’ancien conseiller à la Présidence de la République, situation qui vous eut permis de vous instruire des constantes dérives de ce pays en la matière ?

    Comprendrez-vous alors que j’en sois étonné ? Alors que des recherches positives et dirigées permettent d’établir que le droit et son application par les Cours de justice y sont à géométrie variable. À tel point qu’il est possible de prouver la soustraction de pans entiers de l’institution judiciaire à la loi, dès lors que de puissants intérêts catégoriels pourraient être mis en cause, ou que risqueraient d’être révélées des méthodes d’escroqueries à la jurisprudence, entre autres …

    À l’exemple de la procurature française aux ordres de l’exécutif, pourtant suffisamment décriée à ce sujet, au point d’avoir été contestée pour cette dépendance par une décision de la C.E.D.H. – Et dont c’est loin d’être le seul vice –

    Il conviendrait alors et peut être de revoir point par point vos certitudes affichées, non ? Et puis redonner la confiance à ceux qui pourraient vous lire ?

    Salutations.

    J'aime

  2. carlo dit :

    @ Annick Danjou
    Merci à vous.
    « Comme je l’ai dit chacun campe sur ses positions et est sûr d’avoir raison! »
    Oui, certains ne veulent pas prendre le risque de s’engager dans une discussion reposant sur des arguments rationnels : ils préfèrent rester dans l’entre soi, en tentant d’intimider ceux qui jugent souhaitable de soumettre à l’examen des idées « différentes » et dérangeantes.
    Le respect de la différence, gage du progrès social, a des limites …
    Je reste néanmoins persuadé qu’une discussion et même des points d’accord sont possibles entre des personnes venues d’horizons différents. « Fou qui fait le délicat / Fou qui songe à ses querelles / Au cœur du commun combat »

    J'aime

  3. goupil dit :

    et quand je pense que certains médias présentent Hidalgo comme une possible présidentiable
    Pitié pour la France

    J'aime

  4. Patrick dit :

    Bonjour M Tandonnet et bonjour à tous,

    « Serait-ce une société qui vénère précisément l’inverse? » Poser la question, c’est déjà apporter la réponse. Bien sûr qu’une société où l’on vénère les valeurs inverses est proposée par les progressistes. Une société de reproduction asexuée où même le genre s’uniformise (parent1 et parent2). Rappeler des évidences devient interdit et malséant mais s’émerveiller d’un homme transgenre et de son compagnon non-binaire qui donnent naissance à un enfant issu du sperme d’une femme transgenre (Causeur), ça c’est formidable ! C’est donc d’un pas allègre qu’on se dirige vers le meilleur des mondes …
    Votre billet et l’article de Benoît Rayski me font inévitablement penser au livre de Houellebecq La tentation d’une île où l’espèce humaine se « reprimitive » tandis qu’une nouvelle espèce mi-androïde, mi-humaine apparait et domine. Quant à moi c’est la tentation du retrait qui domine … encore que pour donner la vie …

    Aimé par 2 personnes

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.