Les étranges paradoxes du nouvel an 2020

Vingt-quatre jours consécutifs de grèves fortement suivies des transports publics, un record absolu, mais le gouvernement est parti tout naturellement en vacances, les négociations interrompues pendant « les Fêtes » et ne reprenant que le 9 janvier.

Comme si la France n’était pas plongée dans un chaos sans nom et de nombreux compatriotes, notamment les commerçants et salariés parisiens, dans une véritable tragédie. Les fautes et les erreurs jalonnent l’histoire de la politique française depuis des siècles. Mais un tel niveau de déconnexion, de déni de la réalité et d’indifférence à la détresse populaire semble n’avoir guère de précédent depuis soixante-quinze ans.

L’actuel occupant de l’Elysée, pour ses vœux, a adopté une posture Jupitérienne et les éditoriaux de la presse amie en ont fidèlement rendu compte sur le thème de « Macron ne lâche rien ». Mais nul ne semble avoir noté le formidable paradoxe qui imprégnait son discours: « La réforme ira à son terme » certes, mais au prix d’un « compromis » à trouver « sans délais ». Quand l’une des parties engagée dans une négociation se déclare déterminée à obtenir un compromis « sans délai », c’est qu’elle a déjà perdu. Les spectateurs ont vu le torse bombé mais pas les tremblements de la main tenant le sceptre.

En effet, la réforme doit se faire, quoi qu’il arrive, pour l’image, la posture, et le mythe de la « transformation de la France » socle de la future campagne de 2022, mais peu importe son contenu ou ce qu’il en restera au termes de ce compromis dont nul n’a la moindre idée. D’ailleurs, la logique des reculades est déjà à l’oeuvre: pilotes, militaires, policiers, gendarmes, magistrats, acteurs… Le mot « universel » ne recouvre plus qu’un hypocrite tissus d’exceptions et d’injustices. Désormais, le pouvoir n’a pas d’autre choix que d’accélérer le rythme de ses concessions, en les enrobant d’un air martial. Ce qu’il faut sauver à tout prix: l’illusion de la réforme, le mythe de la transformation, la frime en guise de changement. La mystification n’est-elle pas l’essence même de la politique moderne?

Le style solennel, sévère et autoritaire qui plaît tant à la petite bourgeoisie inculte et friquée, ne devrait leurrer personne. Il n’est rien d’autre que le masque de l’impuissance et de la déliquescence. Pendant la nuit de la Saint Sylvestre, le chaos a durement frappé: deux morts une vague de violence, 400 arrestations et des centaines de voitures incendiées (le chiffre officiel n’est pas rendu public). Mais silence, dans le « nouveau monde », cela n’intéresse plus personne…

Maxime TANDONNET

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

20 commentaires pour Les étranges paradoxes du nouvel an 2020

  1. carlo dit :

    @ Robert Marchenoir
     » Qui êtes-vous pour intimer à autrui ce qu’il doit faire de son passé dont vous ignorez tout, et de sa culture qui lui appartient ? Quant à son pays, oui, c’est un droit de l’homme d’émigrer (je n’ai pas dit d’immigrer). »
    Où avez-vous vu que j’intime à autrui quoi que ce soit ?
    Je constate simplement que nombreux sont aujourd’hui ceux qui s’estiment moralement en droit de rejeter tous les éléments de leur condition qu’ils n’ont pas choisis (leur culture, leur histoire, leur pays, mais aussi leur famille).
    Lisez mieux, Robert Marchenoir, et interdisez-vous les procès d’intention !
    « Quant à qualifier Macron de libéral, c’est une plaisanterie. »
    La réforme de la SNCF qui prépare sa privatisation est une réforme d’essence libérale, de même que la réforme des retraites qui prépare le passage à un système par capitalisation.
    « Avec 40 suppressions de postes de fonctionnaires prévues pour cette année (de mémoire), vous le voyez où, le libéralisme de Macron ? »
    J’ai bien compris que vous ne trouviez pas EM suffisamment libéral à votre goût mais je crains pour vous qu’il n’y ait pas mieux sur le marché électoral pour le moment.

    J'aime

  2. MARECHAL dit :

    Impensable …
    Les gens manifestent leurs désaccords, en même temps qu’une envie formidable de changer les choses, avec un gros désespoir inconsolable, dehors au froid malgré les fêtes .. et ce Gouvernement s’en fout, trouvant des formules à la con, avec un Edouard Philippe complètement dépassé par les événements ..
    Mais jusqu’à quand ce cinéma va t’il durer ??

    J'aime

  3. Albert dit :

    Meilleurs vœux et que la voix de ce blog porte le plus possible.
    Comme d’habitude je partage largement votre analyse.
    On peut tout de même y ajouter la provocation suivante : La Légion d’honneur attribuée au patron de BlackRock France.
    Les bras m’en tombent!!!

    J'aime

  4. alexrebelde dit :

    Vous avez tout dit.

    J'aime

  5. Timéli dit :

    Macron a fait preuve de fermeté dans ses vœux (si nous pouvons les appeler comme ça) uniquement pour faire plaisir et conserver ainsi son électorat de Droite. Triste calcul en soi !

    J'aime

  6. Patrick dit :

    Bonjour M Tandonnet et bonjour à tous,

    Ce n’est plus retour vers le futur mais le Grand bond en arrière, celui vers le XIX° siècle où les retraites n’existaient pas et où l’on mourrait dans l’indigence. Le système des retraites par répartition pourrait être amendé par des réformes paramétriques mais l’objectif est de faire une réforme systémique par points et in fine par capitalisation. La réception de la légion d’honneur par le représentant de la branche française de BlackRock et les sinécures de M Delevoye au sein de différentes assurances témoignent de cette orientation.
    Quelle catégories échappent au système universel ? Les policiers, les gendarmes et les militaires (pour assurer l’ordre), les pilotes (pour déplacer les touristes mondialisés) et les acteurs (pour le spectacle). La prochaine catégorie devrait être les journalistes (pour le contrôle des médias).
    Alors oui, LA FRANCE A PEUR ! Peur qu’un krach économique fasse disparaître l’épargne d’une vie et qu’il faille continuer à travailler encore et encore. M’étonnerait pas que l’espérance de vie baisse …

    Aimé par 2 personnes

  7. Citoyen dit :

     » des centaines de voitures incendiées (le chiffre officiel n’est pas rendu public)  »
    Il semble que les records soient largement battus … Rien que pour Strasbourg, le nombre dépasserait les 200 !
    La solution idéale pour traiter le sujet, à condition d’être sur place, consisterait à les faire griller dans le feu qu’ils ont allumé … Un bon message pour les suivants …

    Aimé par 1 personne

  8. artofuss dit :

    A reblogué ceci sur MEMORABILIAet a ajouté:
    Jupiter n’est qu’un « Tigre de Papier », un mystificateur seulement sévère avec les faibles, qui traite de tout sauf de l’essentiel: un second mandat serait catastrophique…
    Artofus.

    J'aime

  9. Citoyen dit :

     » « La réforme ira à son terme » certes  » ….
    Et nous savons déjà, que la dite réforme, sera désormais à l’opposée de ce qu’elle aurait dû être, alors qu’elle n’est pas encore en place, une partie des concernés s’en étant dès à présent exclus !… Autant dire, une reforme nulle et non avenue.

    Par contre, au chapitre des  » étranges paradoxes du nouvel an « , cela commence très fort, avec le racket des automobilistes sur le nouveau malus des voitures … Au moins sur ce chapitre, les français peuvent faire confiance aux nuisibles en place, pour leur saccager le pays … Autant dire que pour les constructeurs auto, ce pays appartient au passé … Pour l’avenir, c’est ailleurs que ça se passe …

    Aimé par 1 personne

  10. Annick Danjou dit :

    Bonne année à tous même si ces voeux deviennent de plus en plus aléatoires. C’est surtout la santé qu’il nous faut pour affronter ce qui nous attend.

    J'aime

  11. Annick Danjou dit :

    200 voitures brûlées à Strasbourg mais c’est à cause des pétards dit l’adjoint au maire. On commence bien 2020 avec un beau feu d’artifice.
    Nous n’avons pas écouté Macron car à quoi bon , c’est un bonimenteur et cela nous évite un nouveau pic de stress.

    J'aime

  12. Mildred dit :

    Monsieur Tandonnet,
    Si on en croit Pierre Ferracci, président du Groupe Alpha, et présenté comme proche de longue date du président Macron, qui s’exprimait ce matin sur Europe 1, toute cette réforme des retraites a été très mal engagée et il n’est pas dit qu’elle trouvera une solution dans les jours qui viennent :

    https://www.europe1.fr/emissions/linterview-politique-de-8h20/la-reforme-des-retraites-a-ete-mal-conduite-depuis-le-debut-tacle-pierre-ferracci-3940630

    J'aime

  13. carlo dit :

    « Mais nul ne semble avoir noté le formidable paradoxe qui imprégnait son discours: « La réforme ira à son terme » certes, mais au prix d’un « compromis » à trouver « sans délais ».  »
    Il est vrai qu’il y a là un paradoxe, et qu’on peut légitimement penser que de nouvelles concessions vont devoir être faites, que le principe de l’âge pivot risque d’être abandonné, ou modifié, et que le nouveau système ne sera pas aussi universel qu’on nous l’avait annoncé.
    Pour autant, il n’est pas vrai que cette réforme, même ainsi amendée, ne sera qu’une « coquille vide ». Elle change fondamentalement les choses, au moins pour les nouvelles générations. Le système de la retraite par points prépare en effet à l’évidence la retraite par capitalisation, comme la transformation de la SNCF en SA prépare sa privatisation et comme la PMA prépare la GPA.
    Ne nous y trompons pas, EM veut détruire l’ancien monde, c’est-à-dire en réalité la société dans laquelle nous vivons encore. Il avance sans doute plus lentement qu’il ne l’aurait souhaité, mais il n’a pas dévié de son chemin.
    Il s’ensuit qu’on peut lui reprocher deux choses opposées : soit de ne pas en faire assez, soit au contraire d’en faire trop.
    Le premier reproche émane de certains libéraux qui, à mon avis, sont trop sévères à l’endroit d’EM. Celui-ci ne pourrait en effet guère faire « mieux », compte tenu de l’état de l’opinion et des réactions d’hostilité declenchées par sa politique … jugée pourtant trop modérée par certains de ses adversaires.
    Le second émane des vrais conservateurs qui ne veulent pas de la révolution libérale prônée par EM (et ses prétendus adversaires qui jugent sa politique trop « molle »). Ceux-là ont en effet bien compris que les forces nihilistes qui s’expriment dans la politique d’EM ont leur origine dans cette conception de la liberté en vertu de laquelle l’individu s’estime en droit de se détacher de tout ce à quoi il se trouve lié sans l’avoir choisi (sa culture, son pays, et d’une facon plus générale le passé dont la présence persistante lui est devenue insupportable).
    Les libéraux ont désormais leur champion. Qu’ils le reconnaissent et lui fassent acte d’allégeance !

    Aimé par 2 personnes

    • Robert Marchenoir dit :

      @ Carlo

      « Cette conception de la liberté en vertu de laquelle l’individu s’estime en droit de se détacher de tout ce à quoi il se trouve lié sans l’avoir choisi (sa culture, son pays, et d’une facon plus générale le passé dont la présence persistante lui est devenue insupportable). »

      J’espère bien ! Qui êtes-vous pour intimer à autrui ce qu’il doit faire de son passé dont vous ignorez tout, et de sa culture qui lui appartient ? Quant à son pays, oui, c’est un droit de l’homme d’émigrer (je n’ai pas dit d’immigrer).

      Vous êtes communiste ? Vous voulez nous imposer la prison nationale soviétique ? Vous voulez entourer la France d’un mur de Berlin, avec des vopos gaullo-communistes à l’intérieur ? Savez-vous combien de personnes ont sacrifié leur vie pour « cette conception de la liberté » ?

      Quelle autre conception de la liberté y a-t-il ? Celle qui dit que la servitude, c’est la liberté ? Celle qui prétend que les démocraties sont « populaires » ou « illibérales » ? Celle qui met un s à libertés ?

      Quant à qualifier Macron de libéral, c’est une plaisanterie. Avec 40 suppressions de postes de fonctionnaires prévues pour cette année (de mémoire), vous le voyez où, le libéralisme de Macron ?

      J'aime

  14. Gerard Bayon dit :

    Bonjour à toutes et à tous,
    Qu’importe le prix à payer par les Français, la réforme des retraites se fera. E. Macron qui espère encore ou fait semblant de croire à ses chances pour 2022 l’a décidé et le peuple pourtant souverain dans une démocratie est prié de lui obéir.
    Vous avez raison de mettre en évidence l’attitude incompréhensible et inadmissible du gouvernement d’avoir mis en parenthèse les négociations officielles pendant la trêve des confiseurs. Je reste toutefois persuadé que des contacts officieux ont été maintenus pendant toute cette période entre les équipes du gouvernement et les responsables des organisations syndicales.
    A titre personnel, je me souviens avoir participé à plusieurs reprises à des négociations de conflits dans mon entreprise et jamais, nos dirigeants n’auraient accepté que les négociations s’interrompent plus du temps minimal nécessaire au simple repos physique des participants. Les négociations se déroulaient jours et nuits jusqu’à la signature d’un protocole d’accord ou d’un relevé de conclusions.
    Nul ne peut savoir aujourd’hui comment s’achèvera le conflit en cours. E. Macron ne peut pas se priver de cette réforme même complètement édulcorée, son mantra du réformisme doit rester intact quel qu’en soit le prix. La CGT et FO risquent également gros de leur côté : c’est leur survie en tant que force représentative au niveau national et par voie de conséquence dans les entreprises.
    Alors qu’une négociation est normalement basée sur le principe du « gagnant/gagnant », il est plus que probable que celle-ci s’achève sur un constat de « vaincu/vaincu », avec en prime une dévalorisation définitive des députés LREM qui se montreront une nouvelle fois sous leur vrai jour: une bande de fayots et de godillots qui le paieront probablement cash en 2022.
    Enfin et pour être objectif, les violences urbaines de la Saint Sylvestre ne datent pas d’hier. Voilà des décennies que des abrutis se livrent chaque année à un concours imbécile et malsain sans que les gouvernements successifs aient pris les mesures nécessaires pour les en empêcher. Souvenons-nous qu’en 2011, le ministre de l’Intérieur avait décidé de ne plus communiquer les chiffres relatifs aux voilures brûlées lors de la nuit de la St Sylvestre pour éviter simplement la surenchère ! On ne guérit pas d’une maladie qui évolue sans cesse en cassant le thermomètre mais en traitant efficacement le mal.

    J'aime

  15. Stéphane B dit :

    Bonjour et bonne année à tous,

    Pour les morts, du moins celui du mortier qui a explosé en pleine, tronche, je suis désolé mais je ne le pleurerais pas. J’appelle cela la sélection naturelle ou Darwin.
    Pour les violences urbaines du réveillon, qu’attendre de jeunes qui n’ont pas eu une éducation ou des limites strictes étaient posées par leurs parents et ou celles de la justice ressemblent à celles mises en place dans l’école des fans.

    Quant à Macron, aucune surprise sur son discours. J’aurais cru entendre Dalida dans « Paroles, paroles ».
    « Paroles, paroles, paroles, paroles, paroles et encore des paroles que tu sèmes au vent
    Voilà mon destin te parler,
    te parler comme la première fois.
    Encore des mots toujours des mots
    les mêmes mots
    Comme j’aimerais que tu me comprennes
    Rien que des mots
    Que tu m’écoutes au moins une fois
    Des mots magiques, des mots tactiques qui sonnent faux
    Tu es mon rêve défendu
    Oui tellement faux
    Mon seul tourment et mon unique espérance
    Rien ne t’arrête quand tu commences
    Si tu savais comme j’ai envie d’un peu de silence »

    Aimé par 1 personne

  16. michel43 dit :

    LE président lâche ,petit a petit ,a t »il le choix ? et bien Non,,, ,mais franchement plus de 40 caisses ,cela est t » il raisonnable ,je ne le pense pas ,mais je sais que cela fera surement un peut plus de chômeurs ,Bizarrement pas d’image de toutes les voitures qui brule ,la presse ,télé sont muette ,Pourquoi ? cette réforme aura du bon pour certains ,si cela est vrais, aucune retraite a moins de 1000 euros ,,ou je sourie ,c’est le mot Universelle ,,,avec beaucoup d’exceptions ,donc beaucoup d’exceptions ,,donc l’illusion est bien la ,et le foutoir va continuer ,jusqu’à quand ?

    J'aime

  17. Il est clair que Macron rate à peu près tout ce qu’il entreprend. Mais il a hélas été très doué pour pendre le pouvoir et je suis très inquiet sur la manière dont il essaiera le conserver. La censure de ce qu’il appelle fake news, la désinformation officielle, un type de communication digne des pires régimes totalitaires du passé ne sont pas de bon augure.

    Aimé par 2 personnes

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.