Sur l’affaire Sahra Halimi

« La cour a donc estimé qu’il existait “des charges suffisantes contre Kobili Traoré d’avoir (…) volontairement donné la mort” à Sarah Halimi, avec la circonstance aggravante de l’antisémitisme, tout en le déclarant toutefois “irresponsable pénalement”.

Il paraît que nul n’a le droit de contester une décision de justice… Sans doute, quand même, a-t-on le droit de s’interroger, de poser des questions sur une décision de justice. Le meurtrier, qui a défenestré cette dame seule, âgée et en situation de fragilité, parce qu’elle était juive – mobile antisémite – ne sera pas jugé: il est reconnu irresponsable, ayant perdu son discernement pour consommation de cannabis

Attention à bien me comprendre: ici, je ne critique personne, ni aucun jugement, ni aucun juge, ne m’indigne pas: je m’interroge uniquement sur cette notion de discernement et son interprétation, en tant que citoyen et homme libre, voilà tout.

Dans le même esprit, qu’en sera-t-il d’un drogué en manque qui tue un épicier pour lui voler sa caisse: sera-t-il  jugé irresponsable? L’alcoolique qui prend le volant, en état de complète ébriété, et massacre une famille, père, mère et trois enfants, sera-t-il reconnu irresponsable? Quid de l’alcoolique, ivre-mort, qui tue d’un coup de fusil le gendarme venu l’interpeller? Des voyous camés au cannabis ou au crack qui violent et torturent une jeune fille dans une cave seront-ils jugés irresponsables? Les bourreaux de Daesh, probablement drogués quand ils égorgeaient leurs prisonniers, ont-ils droit à la moindre indulgence pour ces crimes?

Mais il y a pire. Un livre récent, « L’extase totale« , le IIIe Reich les Allemands et la drogue, de Norman Ohler, (la Découverte, 2016), révèle que les soldats de la Wehrmacht et les SS et les dirigeants nazis étaient lourdement drogués à la pervitine, une substance de type amphétamine qui leur donnait un sentiment d’invulnérabilité et décuplait leur cruauté. Le fait qu’ils aient été drogués, bel et bien drogués, rendus par les amphétamines encore plus barbares que de nature, doit-il susciter la moindre sensation d’indulgence envers les monstres et les tortionnaires qui ont dévasté l’Europe, provoqué l’anéantissement de 50 millions d’hommes de femmes et d’enfants, et procédé à l’extermination méthodique, à l’échelle industrielle, de six millions de Juifs dans les conditions d’une barbarie indescriptible? Evidemment, non.

A moins que ce jugement, et au-delà de ce cas d’espèce, ne soit le reflet subreptice de l’évolution générale du monde, sa crétinisation à travers l’oubli de l’histoire, une indulgence lâche et coupables envers certains bourreaux, et une sinistre accoutumance au retour de la bête immonde, notamment la barbarie antisémite?

En tout cas, ma solidarité est totale envers tous ceux qui, comme moi, dans un climat général d’atonie, d’indifférence, de banalisation, s’interrogent, s’interrogent sur le sens de ce jugement.

Maxime TANDONNET

 

 

 

 

 

 

 

 

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

42 commentaires pour Sur l’affaire Sahra Halimi

  1. Georges dit :

    Le ventre du monstre est toujours fécond ,l’histoire très proche se répète mais il n’y que l’ennemi qui change.

    J'aime

  2. Freddie dit :

    Il faudrait savoir si cette décision provoque une vague d’émigration vers Israël.

    J'aime

  3. Citoyen dit :

    S’il en était nécessaire, cela montre que la justice des tribunaux, telle que nous l’avons faite, n’est pas à la hauteur pour traiter certaines affaires. Ce qui est plus souvent le cas, qu’il ne le faudrait … Heureusement, de temps en temps, il a une autre justice (la vrai), qui se situe au-dessus de celle des tribunaux, qui peut venir rétablir un semblant d’équilibre …
    Perso, je reconnais aux victimes (ou aux proches) qui ont subi un préjudice volontaire grave et gratuit, le droit de d’estimer et d’appliquer la sentence qu’elles jugent correspondre au préjudice, pour lequel les tribunaux se montrent incapables.

    J'aime

  4. Annick Danjou dit :

    Un type comme celui là doit être mis hors d’état de nuire de quelque manière que ce soit.
    Un point c’est tout!

    J'aime

  5. Philippe Dubois dit :

    Bonjour Maxime

    Le citoyen non juriste que je suis s’interroge en effet sur la concomitance de deux décisions :
    – Celle concernant Kobili Traore objet de votre billet
    – Celle concernant Fissenou Sacko, soupçonné du quadruple meurtre de Noël 2016, entre Drôme et Vaucluse, atteint de schizophrénie, certes, mais considérablement aggravée par une consommation excessive de stupéfiants (crack)

    S’il suffit de fumer un pétard de trop ou d’un peu de crack pour être déclaré irresponsable, je pense que quelques belles mères acariâtres risquent gros.

    La révision de l’article 122–1 du Code pénal, base de ces décisions judiciaires m’apparaît comme une nécessité.
    Il ne doit pas pouvoir s’appliquer en cas de consommation de produits stupéfiants, illicites ou non, diminuant ou abolissant le discernement.

    Ce qui m’inquiète également, c’est la suite de ces affaires :
    – Que vont devenir ces deux individus ?
    – Que se passera-t-il si un psychiatre les déclare guéris ? Seront-ils relâchés dans la nature ?
    – Bref, quelles sont les garanties données à la société pour éviter toute récidive ?

    Aimé par 1 personne

  6. Zonzon dit :

    Il est des moments dans l’Histoire où l’honneur d’un juge tient tout dans la démission.

    J'aime

  7. @Maxime Tandonnet, vous avez écrit « une banalisation de l’antisémitisme », j’ajouterai « une banalisation de la mort tout court.
    @Annick Danjou, vous avez écrit « une protection inconsidérée des musulmans », j’ajouterai « une protection inconsidérée des conducteurs de véhicules qui provoquent des morts pas toujours si accidentelles que ça ».

    Comme nous approchons de la trêve de Noël je ne rentrerai pas dans les détails par des exemples concrets.

    Meilleure fin d’année à vous toutes et vous tous.

    Aimé par 1 personne

  8. Fredi M. dit :

    Ne pas oublier Rosette Giuliani, 88 ans, torturée à mort, et dont les bourreaux ont réalisé des selfies avec son cadavre tout en écoutant du rap.
    Le rap sera-t-il considéré comme alternant le discernement rendant les auteurs de cette autre barbarie irresponsables ?

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.