L’odieuse et intolérable galère

Le spectacle de pauvres gens, dont nous sommes, qui n’ont rien demandé à personne et se trouvent plongés dans la galère a quelque chose d’inique et d’affligeant. Salariés qui doivent impérativement se rendre à leur travail pour garder leur emploi et toucher leur fin de mois, commerçants qui ne peuvent laisser leur boutique vide sauf à périr, étudiants qui ne veulent pas rater des cours décisifs pour leur avenir ou se présenter aux examens,  des centaines de milliers d’hommes et de femmes entassés sur des kilomètres, des heures et des heures, étouffant, dans les couloirs et sur les quais du métro ou condamnés à des marches interminables dans le froid et le pluie. Qui peut imaginer un tel spectacle en Allemagne, en Italie, en Angleterre ou en Espagne ?La France est depuis cinq ans un pays martyrisé par le terrorisme islamiste qui a répandu le sang de 260 personnes sur son territoire et par toute une série interminable de psychodrames humiliants dont la crise des gilets jaunes. Elle n’avait pas besoin de cette nouvelle déchirure dans sa chair, de cette nouvelle épreuve. Le pouvoir politique, surtout dans un tel contexte, a pour mission de rassurer ses citoyens et de les protéger de la barbarie du quotidien.  Rien ne saurait justifier un tel chaos, une telle souffrance, une telle débâcle, et surtout pas une réforme idéologique, conçue hors sol, fondée sur le dogme de la table rase, un coup de balai sur l’existant, une invraisemblable  discrimination entre les moins et les plus de 45 ans, et dont l’effet est reporté aux calendes grecques – ce qui en souligne le degré d’urgence. Ajoutons à cela que le spectacle donné au monde est, une fois de plus, affligeant et humiliant. C’est toujours la même chose: allez-y, sortez de vos palais dorés, de vos bunkers et de vos véhicules de fonction, venez voir les « sans dents » et les « réfractaires » entassés sur les quais, les trottoirs et les abribus. Dégoût total, dégoût croissant de cette prétendue « France d’en haut ».

Maxime TANDONNET

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

58 commentaires pour L’odieuse et intolérable galère

  1. Robert Marchenoir dit :

    Je vous trouve bien audacieux de suggérer qu’il y aurait eu une autre façon de faire la réforme, sans susciter de grève. Tout montre, au contraire, que n’importe quelle manière de s’y prendre a des conséquences similaires.

    J'aime

  2. Angil dit :

    Dans le privé si vous êtes licencie après 50 ans, pensez vous qu en se levant tôt tous les matins vous allez trouver un nouvel employeur à qui vous direz : sur de sur, je resterai en pleine forme et aussi productif qu un jeune qui gagne moins, …jusqu â 64 ans
    Il faiut me dire ce qu il pourrait advenir pendant les 14 années …dans le monde réel actuel. Voyez vous de la création d emplois à l horizon ? ?

    J'aime

  3. Angil dit :

    Effectivement sans lire ces analyses sans doute pertinemment réalisées avec le recul nécessaire, il est aisé d’en déduire qu’il n’est pas question d’égratignerfrontalement le déni et l égocentrisme profondément logés dans les têtes de nos élites.
    Déni ET formatage « élitiste » sont les clés de l’aveuglement et de l irresponsabilité de nos pseudo-elites. Cette fiction de l élitisme et la déconnexion aux réalités sont une seule et même tare qui affecte vraiment la majorité de nos politiciens.

    J'aime

  4. Bebop76 dit :

    Je suis d’accord, vous confirmez donc qu’il fallait aller beaucoup plus loin dans la réforme que ce qui semble se profiler (sous la pression de quelques centaines de conducteurs et d’enseignants).

    J'aime

  5. eric lemarchand dit :

    Le fric va vers les ponctionnaires des sévices publics et leurs bons amis.
    Un bel exemple avec la SNCF Société des Nantis des Cons et des Fainéants.
    Les syndicats touchent plusieurs milliards de subventions, ils ont plusieurs chateaux qui sont bien connus, sans compter certains CE qui ne savent pas comment claquer leur fric.
    Si nos très chers syndicalistes étaient honnêtes ils reverseraient aux retraités leurs milliards de subventions et ils vendraient leurs chateaux.

    J'aime

  6. carlo dit :

    @ Citoyen
    « il faudrait déjà que l’état en soit un, et qu’il ait conscience de ses devoirs et responsabilités…un rêve  »
    Et aussi que les citoyens comprennent qur le
    rôle de l’Etat est d’assurer leur sécurité en réprimant la délinquance…notamment routière, et qu’il est de leur devoir de se soumettre à la loi … y compris sur la route.
    Un rêve …

    J'aime

    • Citoyen dit :

       » leur devoir de se soumettre  »
      Haha ! … Oui, bien sûr … heureusement qu’ils n’étaient pas tous comme vous en 1789, sinon on y serait encore …
       » le rôle de l’Etat est d’assurer leur sécurité  » … Pour sûr !… C’est même en premier lieu pour ça que les contribuables le paient …
       » en réprimant la délinquance…notamment routière  » … ? … Là, il faudrait en déjà fournir une définition … ça risque d’être amusant … N’hésitez pas à nous faire rire …

      J'aime

  7. michel43 dit :

    Bon,, la réforme fallait la faire,,,au début de la présidence de Macron, il va aller au bout de son mandat ,et avec ses députer ,majoritaire ,a quand la proportionnelle intégrale ,pendant ce temps la,,,le peuple souffre ,j’attends les prochaines élections ,pour savoir si les électeurs on compris la leçons, comment travailler après 60 ans dans des métiers pénible ,pourquoi de gens de plus de 50 ans se retrouve chômeurs ,,,ceux qui critique les fesses dans leurs chaises au bureau,, ,,devrais comprendre ,que certains métier sont difficile et pénible

    J'aime

  8. Zonzon dit :

    L’inattentif Delevoye va rembourser l’argent qu’il a indûment perçu.

    Too late Monsieur !

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.