L’autorité de l’Etat

Samedi, une nouvelle flambée de violence, à Paris, s’est traduite par le honteux saccage de la statue du maréchal Juin qui incarne le retour de l’armée Française dans la guerre au côté des alliés anglais et américains en novembre 1942. Les casseurs ont utilisé les débris comme projectiles contre les forces de l’ordre. Ce mouvement, dominé par des voyous  professionnels, n’a sans doute guère de rapport avec celui des Gilets jaunes. Cependant, depuis plus d’un an, le désordre et la violence règnent en maîtres, chaque samedi, dans ce pays et le rongent comme une maladie qui ne guérit pas. Rien n’est pire qu’un mal insidieux, purulent. Le problème de fond est celui de l’autorité de l’Etat, qui n’est pas seulement une affaire de police. L’autorité est à l’opposé de la violence. Elle suppose une capacité des gouvernants à imposer le sentiment de cohésion nationale, une dynamique de respect et de confiance autour de la règle du jeu commune, en parallèle à la crainte de la sanction. La défaillance de l’autorité, sur le long terme, est la tragédie de la France. Depuis fort longtemps, les dirigeants français sont discrédités, aux yeux d’une immense majorité: ivresse de soi, communication à outrance, postures mégalomanes, fuite devant les réalités, inefficacité et pire que tout, mépris des gens. Le bavardage et les gesticulations sont les signes les plus flagrants de l’impuissance. Et le chaos d’en bas n’est rien d’autre que la conséquence de l’exubérance stérile d’en haut. Quand le cauchemar du désordre prendra-t-il fin? Remplacer l’actuel occupant de l’Elysée par un (e) autre, en soi, ne changera strictement rien, dans le même système, la même logique. C’est une transformation radicale de la mentalité politique dont la France a besoin, qui consiste à en finir avec le naufrage narcissique pour restaurer la notion d’Etat de droit, sobre, inflexible, fondé sur des règles et leur respect intransigeant. Les dirigeants politiques ne sont rien d’autre, rien de plus, que les serviteurs de l’Etat. Et tout commence par une prise de conscience: la nôtre…

Maxime TANDONNET

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

53 commentaires pour L’autorité de l’Etat

  1. Georges dit :

    Et pendant ce temps le film « Les misérables » est encensé par la critique bien-pensante.On en sortira jamais.

    J'aime

  2. Koufra dit :

    Ce sont des chefs/directeurs de projets informatiques issus ou pas de l immigration.

    Ce ne sont pas des abrutis, loin de là, nous avons tous fait les mêmes écoles sup élec, hec, escp … mais ils semblent avoir perdu la notion de ce qu’est un état, une nation, un peuple, une guerre et que ça fait des morts.

    Ça aurait été plus facile que ce soit des imbéciles… mais non et c est même pire.

    Maxime, je travaille sur le site lumière au dessus du ministère de l intérieur, si vous y passez, si vous le souhaitez, nous pourrions échanger autour d’un café.

    Amitiés

    Koufra

    J'aime

    • Citoyen dit :

       » Ce ne sont pas des abrutis, loin de là, nous avons tous fait les mêmes écoles sup élec, hec, escp … mais ils semblent avoir perdu la notion de ce qu’est un état, une nation, un peuple, une guerre et que ça fait des morts.  »
      C’est la preuve ou la confirmation, Koufra, que l’on peut avoir fait des grandes écoles, et être abruti … il n’y a pas d’incompatibilité.

      J'aime

  3. Koufra dit :

    Bonjour Maxime

    C’est évident mais les français sont dans le déni de réalité.

    Très majoritairement mes collègues sont pourle rapatriement en France des djihadistes …

    La réalité est pourtant que les actes ayant été commis en Syrie / Irak, cela relève de la justice de ces pays et que prouver ces actes en France demanderait dès preuves, ce qui serait difficile à trouver et que par conséquent, ils ne seraient en France condamnés qu’à de faibles peines et qu’on se retrouverait avec une armée aguerrie en France au bout d un an … grâce à la CEDH…

    Autre déni… nous sommes sur le point de perdre la guerre au Sahel. Le déni prolongé de réalité ne finit que par une évolution disruptive de la situation d un pays.

    Amitiés

    Koufra

    J'aime

    • Citoyen dit :

      Vous avez raison Koufra, vous collègues sont des abrutis, comme une majorité de français, qui finalement méritent ce qui leur arrive …
      Sauf que, sans attendre que la justice de ces pays fasse le travail attendu, nous avons, comme les autres, des forces adaptées à ce travail, pour aller les flinguer sur place.
      Mais vu l’état de décomposition de ce pays, il ne faut plus en attendre grand chose ….

      J'aime

    • Koufra, ils font quoi comme métier vos brillants, lucides et patriotes collègues?
      MT

      J'aime

  4. Coucou dit :

    Bonjour à vous, pauvre France bientôt sans lendemain? je le pense tristement, même si j’ai l’espérance d’un renouveau possible, serons nous près à lutter car ils va falloir lutter !

    https://www.atlantico.fr/decryptage/3583195/il-m-arrive-parfois-d-avoir-honte-pour-la-france–

    J'aime

  5. Koufra dit :

    Bonjour Maxime

    Pour que l état ait une quelconque autorité, il faudrait déjà qu’il réagisse à ça

    https://www.lci.fr/justice/info-lci-doux-pays-je-baise-la-france-jusqu-a-l-agonie-aucune-poursuite-judiciaire-contre-nick-conrad-2137994.html

    l état à t il encore une utilité ou existe t il seulement ? En effet, il n exerce plus les pouvoirs régaliens.

    L état est concurrencé par l Europe, les super régions, les islamistes… et parallèlement est vacant, impuissant, renonce devant 3 manifestants du vivre ensemble qui ne veulent pas vivre avec les blancs, renonce à notre dame des Landes malgré l intérêt générale et malgré les consultations locales.

    L ancien régime a basculé le 14 juillet 1789 non du fait de la prise de la bastille mais du fait de l absence de réactions de l’etat suite au massacre de ses soldats. C’était une rupture du contrat féodal de seigneur à vassal .

    Le 10 août 1792, il n y avait que 100-150 nobles pour défendre la royauté… et 1000 mercenaires suisses qui furent massacrés.

    Il ne manque qu un Cassus belli pour qu’un concurrent potentiel affiche officiellement sa défiance vis à vis de l état français … quitte à provoquer le casus belli.

    Amitiés

    Koufra

    J'aime

  6. Timéli dit :

    « Si l’autorité n’a pas d’oreille pour écouter, elle n’a pas de tête pour gouverner ».
    Ce proverbe danois résume bien la situation que vit aujourd’hui le pays.Le pouvoir en place n’est, de ce fait, plus respecté, et c’est l’anarchie qui s’installe tout doucement.

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.