Les intellectuels doivent-ils se rendre sur les plateaux de télévision?

Sur LCI, mercredi soir, les téléspectateurs ont assisté à une étrange corrida: le lynchage et la mise à mort d’un académicien, Alain Finkielkraut. Ce dernier a voulu défendre Roman Polanski. Cette attitude est tout à son honneur car dans une société démocratique, chaque homme mis en cause a droit à un avocat quelle que soit la nature des actes qui lui sont reprochés.

Le piège était tendu. Violemment agressé par une militante féministe à titre personnel, AF s’est mis en colère. En réaction, il a prononcé des paroles sur le viol (« bien sûr, je viole ma femme tous les soirs! ») dont l’intention ironique et caricaturale ne pouvait pas faire le moindre doute. AF fait aujourd’hui, l’objet d’une campagne haineuse et inquisitrice, de la pire espèce, visant à le traîner devant les tribunaux et l’interdire d’antenne pour ces propos.  Jamais le tribunal médiatique n’avait frappé aussi fort. La loi des suspects est de retour avec ses Fouquier-Tinville, Garnier-Launay et Grabauval.

Une question mérite d’être posée: pourquoi des intellectuels et penseurs authentiques, éprouvent-ils le besoin de se rendre sur les plateaux de télévision? Une douzaine de chaînes, généralistes ou d’information en continu, sont en concurrence pour l’audimat qui conditionne les recettes publicitaires. Le système des « plateaux » permet, à peu de frais de grappiller quelques centièmes de point. L’objectif n’y est jamais de dérouler une conversation intéressante, mais bien au contraire de provoquer des « clash » qui vont faire des « buzz » sur  twitter.

Y sont invités quelques habitués des cercles les plus médiocres, intellectuellement et moralement, de la société française: militants extrémistes en tout genre, indigénistes, féministes, islamistes, démagogues de tout poil et de tout parti, sportifs, chanteurs, pseudo-journalistes, pseudo-sociologues, ou acteurs médiatisés et demi-analphabètes, promus au rang d’experts ou de maîtres-penseurs… Ainsi est composée une sorte de cour des Miracles de la bêtise arrogante qui circule de plateau en plateau et que les chaînes de télévision s’arrachent.

L’intelligence, la réflexion, l’argumentation y sont comme bannies. La règle du jeu est de s’imposer par la puissance mécanique d’un flot de paroles hystérique en prenant un air savant. Plus le contenu du propos est indigent, grotesque, misérable, et plus la fermeté du ton est censée imposer une sorte de vérité indépassable. Les cracheurs et cracheuses de haine, tirés de quelque bas-fond de la bêtise hystérique,  y imposent leur joug implacable. Les plateaux de télévision deviennent ainsi une sorte de miroir inversé du débat démocratique, où règnent en maître la quintessence de la médiocrité et la crétinerie. Dans cette joute verbale, la domination se confond avec le niveau d’idiotie et d’inculture. La pensée et le dialogue sont strictement interdits de ces tribunaux de la bêtise médiatique, laboratoires de la crétinisation de masse, de la dictature et de la pensée unique.

Les intellectuels n’ont rien à y gagner à prendre des coups bas. Leur présence pourrait s’expliquer par la volonté d’imposer une résistance à la vague de médiocrité. Vaine tentative, à l’image d’un homme qui voudrait arrêter un torrent furieux en écartant les bras.  Ils n’ont pas leur place dans le flot d’hystérie bavarde. Ils y sont comme l’albatros de Baudelaire. En participant aux plateaux hystériques, ils les cautionnent de leur présence et en ressortent meurtris. Leur intérêt n’est-il pas de se garder de la pollution quotidienne de la médiocrité? Leur royaume n’est-il pas celui du silence des bibliothèques? La parole rare est d’autant plus précieuse et un livre, quand il est réussi, peut changer le monde par la voie des idées. Alors pourquoi se faire tant de mal en se mêlant à la piétaille crétino-médiatique?

Maxime TANDONNET

 

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

45 commentaires pour Les intellectuels doivent-ils se rendre sur les plateaux de télévision?

  1. Georges dit :

    Oui sauf s’ils sont sélectionnés par la censure.

    J'aime

  2. cyril dit :

    merci pour cette analyse, Maxime, qui en dit long sur ce qu’est devenue la télé !!
    cyril

    J'aime

  3. Via dit :

    La télévision est une fenêtre ouverte sur le monde malgré tout. Elle remplace souvent la sempiternelle radio allumée de nos parents et que nous n’écoutons plus que dans notre auto, me semble-t-il. Le flot des âneries passent, souvent révoltant de manipulations et de flou soigneusement entretenu, pour nous vendre voitures, denrées alimentaires, lessives et rêves et fantasmes. Heureusement que les intellectuels y vont sinon ce serait vraiment complètement décervelé. Merci eux, ils sont courageux.

    J'aime

  4. « (…) Mon inquiétude unique devant le journalisme actuel, c’est l’état de surexcitation nerveuse dans lequel il tient la Nation. Aujourd’hui, remarquez quelle importance démesurée prend le moindre fait. Quand une affaire est finie, une autre commence.Les journaux ne cessent de vivre dans cette existence casse-cou. Si les sujets d’émotions manquent, ils en inventent. (…) »

    Emile Zola, 1888.

    Source: « Le journalisme », Gallica, BNF

    Le lien ci-dessous est long à lire mais intéressant à transposer avec notre époque.

    https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k272469b/f1.textePage

    J'aime

  5. carlo dit :

    L’injonction au silence qui s’impose de plus en plus à tous fait qu’il devient très difficile d’utiliser certains mots, même anodins. Ainsi, exprimer le souhait que les courses à pied aient lieu de préférence dans des stades, plutôt que sur route, afin de préserver la liberté de chacun d’aller et venir à sa guise, peut être considéré par certains comme étant le signe de sympathies à l’égard du nazisme.

    J'aime

  6. carlo dit :

    Il est pour le moins paradoxal qu’on soit si laxiste vis-à-vis de nombreux comportements contraires aux lois en vigueur, notamment sur la route, et qu’on soit devenu si intolérant à l’égard des paroles.
    L’injonction au silence ne cesse de se répandre : Silence Greta ! Silence Sylviane ! Silence Alain !

    « et un livre, quand il est réussi, peut changer le monde par la voie des idées »
    A condition que les livres soient lus, ainsi que le fait remarquer Citoyen, mais aussi qu’on ne prenne pas l’habitude de les détruire, comme cela a été le cas, récemment, pour celui de FH.

    Aimé par 1 personne

    • Citoyen dit :

       » paradoxal qu’on soit si laxiste vis-à-vis de nombreux comportements contraires aux lois en vigueur, notamment sur la route  »
      Haha ! … C’est de l’humour ??
      Si c’est de l’humour, j’ai du mal à percevoir à quel degré, il se situe, carlo …
      Parce que le racket sur la route est laxiste ??
      En voila une nouvelle ! Il fallait oser la faire celle là !

      Aimé par 1 personne

    • carlo dit :

      @ Citoyen
      Votre commentaire confirme, hélas, mon constat : les infractions au code de la route (non-respect des feux de signalisation, des limitations de vitesse en l’absence de radars, des règles de stationnement, des normes anti-bruit par les propriétaires de deux roues ou de voitures de sport …) bénéficient d’une très grande tolérance de la part de (trop) nombreux Français. Et je ne parle même pas de la tolérance à l’égard de la fraude fiscale…
      En tant que citoyens – est-ce à vous, Citoyen, que je devrais le rappeler ? – nous avons en effet le devoir d’obéir aux lois, même lorsqu’elles nous déplaisent. Comment exiger que les étrangers respectent strictement nos lois si nous ne leur donnons pas l’exemple et que nous considérons que nous ne leur devons obéissance que si nous en avons envie, ou si on nous y contraint. Aucune démocratie ne peut fonctionner sur de tels principes…
      Ce mépris du Droit me semble d’ailleurs être l’une des causes de cette situation de chaos sur laquelle Maxime Tandonnet ne cesse, à juste titre, d’appeler notre attention, au fil de ses billets. Chaos d’en haut, chaos d’en bas, chaos partout.

      J'aime

    • Citoyen dit :

      «  » non-respect des feux de signalisation, des limitations de vitesse en l’absence de radars, des règles de stationnement, des normes anti-bruit par les propriétaires de deux roues ou de voitures de sport …  » …. « la tolérance à l’égard de la fraude fiscale… » »
      Vous mélangez un peu tout et son contraire, carlo …
      Dans l’esprit, ça ressemble à du Micron …
      Je ne vois pas ce que les limitations de vitesse ont à voir avec le reste … surtout avec la fraude fiscale qu’il faudrait définir …

       » nous avons en effet le devoir d’obéir aux lois  » …. Wouah !… Il fallait l’oser … Vous seriez pas un peu fonctionnaire ?
      Ah, carlo, je vois que vous êtes parfaitement conditionné, mûr, pour accepter une totale servitude volontaire. Semble-t-il, vous avez été éduqué « comme il faut » … Votre soumission (inconditionnelle) aux lois, fait plaisir à voir …
      Ainsi donc, si une loi débile et inique (il n’en manque pas, dans le fatras de textes, de la diarrhée législative de ce pays), pondue par des parlementaires qui n’ont aucune légitimité pour le faire (de ça aussi, il n’en manque pas. De mémoire, le dernier en date, qui remplace le roquet d’Evry, représente tout juste 10% de son électorat), exigeait de vous le suicide, j’imagine que vous exécuteriez la sentence sans discuter ! … C’est bien ! … ils ont bien travaillé, vous êtes à point ! …
      En réalité, ça me fait de la peine pour vous …
      En fait, ce qui est souhaitable (sinon nécessaire), c’est qu’une guerre civile vienne débarrasser ce pays, de la mafia qui pollue ses institutions … Comme étant l’unique solution, afin qu’il puisse espérer se sortir de l’ornière.
      Mais là, je comprend que vous ne soyez pas sur la même longueur d’onde …

      J'aime

    • lugardon dit :

      Multi père et multi grand père je ne souhaite pas une guerre civile ni une révolution en France et si cela advient ça ne sera pas de mon fait.

      J'aime

  7. Coucou dit :

    Bonjour à vous, à propos du tribunal révolutionnaire,
    https://scribeaccroupi.fr/entretien-alain-boulant-le-tribunal-revolutionnaire/

    J'aime

  8. Coucou dit :

    Bonjour à vous,à propos du tribunal révolutionnaire,
    https://scribeaccroupi.fr/entretien-alain-boulant-le-tribunal-revolutionnaire/

    J'aime

  9. pier212 dit :

    Allons Maxime, il y a une exception: temporaire? Depuis quelques soirées je me régale à écouter le match toujours courtois et de haute volée entre Zémour et son interlocuteur Onfray, Saint Etienne, ou Maffesoli. Certes il eut aussi Sifaoui, Bouzou ou BHL, mais la poubelle de l’Histoire est sans fond!

    J'aime

  10. Citoyen dit :

    Ne regardant pas la téloche, je n’ai pas vu l’émission. Mais j’imagine assez bien le tableau, d’autant que Finki, incorrigible, a la fâcheuse habitude de se mettre dans ces situations délicates … En se mêlant à la foule, il s’était fait insulter, lors de la Nuit de Boue … Il a remis ça avec des pseudos Gilets Jaunes (déguisés) … Il semble ne pas rater les occasions … Mieux, il les collectionne !
    Est-ce par provoc, ou naïveté ?…reste à savoir …

     » Pourquoi des intellectuels et penseurs authentiques, éprouvent-ils le besoin de se rendre sur les plateaux de télévision? » …
    C’est une bonne question … Probablement parce qu’ils estiment que leur pensée vaut largement celle des autres, et qu’ils éprouvent le besoin (le devoir) de le faire savoir … Et que la téloche est le meilleur moyen pour la diffuser largement …

     » Les intellectuels n’ont rien à y gagner à prendre des coups bas. Leur présence pourrait s’expliquer par la volonté d’imposer une résistance à la vague de médiocrité. Vaine tentative  »
    Ben voila, et Finki, du haut de sa longue expérience, aurait dû le savoir … Savoir, qu’avec la lente, mais inexorable, dérive de la téloche, ce n’est plus un lieu de débat d’idées … Savoir que, sauf à dominer la situation de la tête et des épaules, en criant plus fort que les abrutis hystériques, il n’y a rien à attendre de positif de ces jeux du cirque … Et donc, ils s’expose inutilement …
    Savoir, que désormais, il a des lieux qui deviennent de plus en plus infréquentables, … à moins de vouloir faire du buzz …

     » … et un livre, quand il est réussi, peut changer le monde par la voie des idées.  » … Encore faudrait-il qu’il soit lu … Ce qui est de moins en moins vrai, pour ceux qui véhiculent des idées …

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.