L’Etat faible et le malheur français

La question n’est pas ici d’incriminer en particulier les dirigeants actuels du pays. Les gesticulations, polémiques, postures, coups de menton, provocations à tort et à travers, reculades, volte-face, la logorrhée et le tourbillon politico-médiatique, l’exacerbation du culte de la personnalité, sont les symptômes de l’impuissance et non la cause. Le naufrage dans l’exubérance politico-médiatique a un sens: recouvrir, masquer une logique d’échec et de démission qui se prolonge sur des décennies et ne fait jamais que s’accélérer.

Le mal est profond et s’aggrave presque à vue d’œil. L’Etat ne remplit plus ses missions essentielles. Le rôle d’un Etat, par-delà les aléas des politiques, est d’assurer l’ordre public: la sécurité face à la criminalité et la délinquance, le contrôle des frontières et le respect intransigeant des règles de l’entrée et du séjour, la protection face aux menaces extérieures, la cohésion sociale en combattant la pauvreté et l’unité nationale en interdisant les velléités séparatistes ou communautaristes. A cette fin, il dispose d’un pouvoir législatif pour définir la loi ou les règles de la vie en commun, d’un exécutif, d’une armée et d’une police pour les faire appliquer et d’une justice dont la mission est de sanctionner la violation du droit.

Toute cette logique est fracassée aujourd’hui, et c’est pourquoi, sous des formes multiples, la France plonge dans le chaos: violence, délinquance, criminalité, explosion des flux migratoires, terrorisme, fragmentation communautariste, et manifestations ouvertes de toute les haines, pauvreté galopante, bidonvilles, banalisation de l’échec scolaire, ont une cause essentielle: la défaillance de l’Etat. En s’effaçant, ce dernier ouvre la voie au fanatisme et à une logique de guerre civile. La défaillance a pour origine l’effondrement, dans les sphères dirigeantes et influentes du sens de l’esprit public, la diabolisation des notions d’ordre et d’autorité.

Remplacer un acteur par un autre ne changera strictement rien. L’entreprise de redressement de l’autorité de l’Etat est une oeuvre de longue haleine qui passe par une prise de conscience aussi large que possible de la situation authentiquement cataclysmique de la France et par la mobilisation d’une équipe dirigeante nouvelle, œuvrant, autant que faire ce peut, dans la confiance du pays. Tout commence par le rétablissement de l’autorité dans les esprits et de l’ordre dans la vie publique sans lesquels rien ne sera jamais possible.

Maxime TANDONNET

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

30 commentaires pour L’Etat faible et le malheur français

  1. artofuss dit :

    En guise de commentaire, un conseil de lecture: -« L’odeur de la poudre », article de Jean-Paul Brighelli aujoiurd’hui dans « Causeur »…
    https://www.causeur.fr/lodeur-de-la-poudre-168682

    J'aime

  2. Jean-Bernard Lasserre dit :

    Oui, Monsieur Tandonnet, il s’agit bien d’une citation d’Aldous Huxley. J’aurais dû me relire plus attentivement, ce qui m’aurait évité de vous adresser un message contenant une grossière erreur. Je vous prie de me pardonner et vous remercie très chaleureusement pour votre réponse.

    J'aime

  3. Gérard Bayon dit :

    Bonjour à toutes et à tous,
    Vous avez raison, le mal est ancien et profond et c’est sans doute pour cela qu’inconsciemment ou pas les Français se détachent des politiques et de la Politique.
    Depuis 1974, les politiciens ont commencé à dérailler assez intelligemment mais maladroitement au début puis l’accélération s’est produite à partir de 1981. Si pour de simples raisons électoralistes, populistes, démagogiques F. Mitterrand, le fossoyeur de la République, n’avait pas abaisser l’âge de la retraite brutalement de 65 à 60 ans, mis en place les 35 heures qui ont ruiné et continuent de ruiner notre pays, endetter gravement la France, augmenter inconsidérément les dépenses publiques, mis en place l’ISF, le bac pour 80% des lycéens en abaissant le niveau scolaire, etc. nous n’en serions probablement pas là. Toutes les autres mesures imbéciles prises ensuite au fil des élections par pur électoralisme et complaisance, tantôt par la droite et la gauche aidés du centre n’ont fait que d’aggraver la situation et paupériser un peu plus notre pays et ses habitants.
    Qu’ E. Macron ne soit pas le seul responsable du chaos qui vient soit, mais lui aussi aura plus que largement participé à cet effondrement et il sera probablement le dernier maillon de cette chaîne, celui par qui le malheur arrive et que les Français tiendront pour responsable parce qu’il représentait le 7 mai 2017, pour 20 millions d’électeurs le seul espoir de nous sortir de la pétaudière qui durait depuis 36 ans. Il a échoué comme ses 4 prédécesseurs et de manière encore plus pitoyable en se croyant de plus le maître du monde.
    Avant de rétablir l’autorité et l’ordre, compte tenu de l’état déliquescence actuel du pays, il faudra bien passer par une crise longue et pénible. Le problème est que si nous voyons aujourd’hui la crise à notre porte nous ne pouvons même pas distinguer à l’horizon même lointain les bâtisseurs qui seront chargés de reprendre dans un premier temps les fondations de notre République et ce ne sont surtout pas nos politiciens actuels qui pourront être en capacité de commencer le travail.

    Aimé par 1 personne

  4. Ping : L’Etat faible et le malheur français | Raimanet

  5. Timéli dit :

    A juste titre, MT, vous revenez de manière récurrente sur la situation dans laquelle est embourbé et continue à s’enfoncer. Je me pose une question, qui, je le sais, n’explique pas tout, mais, n’avons-nous pas un président trop jeun et inexpérimenté pour diriger le pays ? Certes, il est intelligent, mais celle-ci est dévaluée par son attitude hautaine et parfois arrogante. Un exemple : son jugement sur les Gilets Jaunes.Il a été incapable, dès le début du mouvement, de prendre sa mesure et de le gérer rapidement, faute d’expérience politique. Il l’a laissé se développer sans réagir, « posant les extincteurs une fois que l’incendie avait fait ses ravages ». Il a alors cherché à masquer ses faiblesses par des décisions en trompe-l’œil (Grand débat, versement de primes aux plus démunis…) et confirmé ainsi son inaptitude à diriger le pays avec la hauteur que le poste appelle.Par manque de vision, il ne voit pas les maux qui gangrènent la vie du pays et provoquent cette crise que nous traversons. S’il était, en effet, attentif aux battements de cœur des Français, sans doute s’apercevrait-il que les germes de la crise sont davantage culturel et sociétal qu’économique et social. Comme se plaît à le dire un proverbe danois : « Si l’autorité n’a pas d’oreille pour écouter, elle n’a pas de tête pour gouverner ».

    J'aime

    • Timeli, peut-être, mais à mes yeux la question de l’inexpérience de M. Macron est de l’ordre de l’écume des choses, le malaise est infiniment plus profond.
      MT

      Aimé par 1 personne

    • Pierre-Jean dit :

      Et si on arrêtait de dire à tout bout de champ que Macron est « intelligent » ? Des gens intelligents comme Macron, il y en a beaucoup. Mais cela n’est que l’écume des choses, et le mal est bien plus profond, comme le souligne Maxime Tandonnet. Je situerai l’origine de ce mal dans le peuple français, peuple politisé naguère mais dépolotisé désormais. Et il me semble que le symptôme de cette crise profonde réside dans le taux très élevé d’abstention.

      Aimé par 1 personne

  6. Jean-Bernard Lasserre dit :

    Oui, hélas, ce qui s’est passé hier reflète l’état de délabrement de notre nation. Le problème est que beaucoup s’en accommodent, préfèrent ne rien voir et profitent même de la situation. L’autre jour, après la lecture d’un de vos précédents blogs, je me disais presque que votre pessimisme allait trop loin; mais il n’en est rien: votre réalisme est entièrement fondé.
    Je viens de lire une citation d’Aldous Bexley qui, je pense, est hélas tout à fait juste: la leçon de l’histoire est que les hommes ne tirent jamais de leçon de l’histoire.

    Aimé par 1 personne

  7. carlo dit :

    « La défaillance a pour origine l’effondrement, dans les sphères dirigeantes et influentes du sens de l’esprit public, la diabolisation des notions d’ordre et d’autorité. »
    En ce qui concerne le respect de l’autorité, l’exemple devrait venir d’en haut et notamment du PR lui-même qui devrait s’attacher à respecter strictement la constitution. Or, celui-ci s’arroge des pouvoirs qui ne sont pas les siens. Était-ce à EM de décider le déblocage de 17 milliards pour régler la crise des gilets jaunes ? Était-ce à GH de redécouper les régions ? Était-ce à NS de décider de supprimer la publicité sur les chaînes publiques à partir d’une certaine heure ?
    Le plus grave est que personne ne s’en émeut (et sûrement pas les journalistes bien-pensants si prompts à invoquer le respect de l’Etat de droit) et que les détenteurs légitimes de ces pouvoirs (le premier ministre, devenu un simple collaborateur, l’Assemblée nationale devenue une simple chambre d’enregistrement) s’en laissent déposséder sans opposer la moindre résistance.
    « Tout commence par le rétablissement de l’autorité dans les esprits et de l’ordre dans la vie publique sans lesquels rien ne sera jamais possible. »
    Et sans doute aussi par la remise en ordre des esprits et le respect de l’autorité (de la constitution et de la loi) dans la vie publique.

    Aimé par 1 personne

  8. Janus dit :

    Petit complément à mon commentaire : L’État français dans toute sa splendeur : http://h16free.com/2019/11/11/64778-pass-culture-un-flop-mais-pas-pour-tout-le-monde
    A lire ce genre d’article, il me vient des envies de meurtre vis à vis des corrompus qui nous « dirigent »

    J'aime

  9. Mildred dit :

    En nous référant aux « racines musulmanes » de la France, chères à Jacques Chirac, question rétablissement de l’autorité et de l’ordre, on devrait demander au CCIF ce qu’il en pense. Je suis sûre qu’il a déjà une idée sur le sujet.

    Aimé par 2 personnes

  10. PenArBed dit :

    Yanis Varoufaquis :  » Conversations entre Adultes »
    (Dans les coulisses secrètes de l’Europe) – Editions Les Liens qui Libèrent – 2017
    « J’avais marché un quart d’heure, protégé par l’obscurité, pour aller du 700, 19th Street NW, siège du FMI, au bar de l’hôtel où j’avais rendez-vous avec lui*. (*Économiste américain, Larry Summers est devenu chef du Conseil économique national en janvier 2009, sous la présidence d’Obama. Il a quitté cette fonction en 2010, retournant enseigner à l’université de Harvard, dont il avait été nommé président en 2001).
    Jamais je n’aurais imaginé qu’une petite promenade solitaire dans un Washington sans intérêt puisse être aussi revigorante. La perspective de retrouver ce grand homme contribuait à mon soulagement : après avoir passé quinze heures assis en face de personnages puissants trop banals ou trop effrayés pour dire ce qu’ils pensaient, j’allais découvrir un homme extrêmement influent à Washington et au-delà, un homme que personne ne saurait accuser de banalité ni de timidité.
    (…) À la fin, après avoir accordé nos violons pour les prochaines étapes, et avant que l’alcool et la fatigue aient raison de nous, Summers a plongé ses yeux dans les miens et m’a posé une question tellement étudiée que je l’ai soupçonné de l’avoir testée sur d’autres :
    – Il y a deux types de politiciens. Ceux qui en sont, les insiders, et ceux qui n’en sont pas, les outsiders. Les seconds privilégient leur liberté de parole pour donner leur version de la vérité. Le prix de cette liberté, c’est d’être ignorés par les insiders, qui prennent les décisions importantes. Les insiders ont un principe sacro-saint : ne jamais se retourner contre leurs pairs et ne jamais dire ce qu’ils font ou disent aux autres. Quel est l’avantage ? L’accès aux informations confidentielles et la possibilité, non garantie, d’avoir une influence sur des personnages et des dénouements essentiels. Alors, Yanis, à quel groupe appartenez-vous ?
    Mon instinct me commandait de répondre en un seul mot, mais j’ai été plus long.
    – Spontanément, je suis un outsider, ai-je commencé, ajoutant immédiatement : Mais je suis prêt à brider ma nature si ça peut permettre à la Grèce de signer un nouvel accord qui libère notre peuple de sa prison pour dettes. N’ayez aucune crainte, Larry : je jouerai naturellement le jeu aussi longtemps qu’il le faudra pour obtenir un accord viable – pour la Grèce, donc pour l’Europe. Mais si les insiders avec qui je négocie se révèlent incapables de libérer la Grèce de cette éternelle servitude, je n’hésiterai pas à devenir un lanceur d’alerte – à reprendre ma liberté, qui est mon habitat naturel.
    – Je comprends, dit-il après un instant de réflexion. »

    Aimé par 1 personne

  11. Janus dit :

    L’Etat n’est pas faible, il a les moyens de maintenir l’ordre y compris par la violence : Il l’a démontré lors de la crise des Gilets Jaunes. Macron se félicite du bordel ambiant et il a eu la preuve de la validité de sa stratégie lors des européennes : La droite d’affaires y compris les catholiques pharisiens ont voté pour lui pour préserver leurs petits bénéfices.
    L’analyse que fait Michel Onfray sur ce point me parait juste : https://michelonfray.com/interventions-hebdomadaires/content-le-presidentiable-a-venir
    Et Macron a fait résolument le choix de l’Europe et du multiculturalisme. Et comme c’est un esprit médiocre et un ideologue, rien ne le déviera de sa route.
    Quant a attendre des français qu’ils réfléchissent ensemble au bien commun, permettez moi Maxime, de craindre que vous ne voyez jamais cette occurrence. Ce serait bien la première fois . ils crèveront plutôt que de faire œuvre collective. Le mouvement des gilets jaunes et son évolution en sont une nieme manifestation de l’absolue inconstance du peuple français.
    Quant à l’émergence d’une équipe dirigeante nouvelle, n’y croyez pas trop : D’où peut-elle venir ? Tous les rouages de l’État et de la société civile sont gangrénés par 60 ans de démission, de laxisme, de reniements, d’inculture crasse, de conformisme bêlant , de moeurs dignes de Sodome et Gomorrhe et de prébendes juteuses.
    Soit nous sombrons corps et bien dans le chaos libanais (c’est le plus probable), soit nous trouvons l’Hercule qui nettoiera les écuries d’Augias et il est probable qu’il n’est pas encore né et qu’il faudra plus que le détournement d’un fleuve pour y arriver.
    Je suis très pessimiste, je ne vois RIEN qui puisse permettre d’espérer.
    Quant à l’État , en réalité ses moyens d’action sont intacts, seuls les mains capables d’en manipuler les leviers manquent.
    CPEF

    Aimé par 1 personne

    • Mais Janus, la violence est le signe même de la faiblesse!
      MT

      J'aime

    • J’ai lu en entier le lien indiqué par Janus. Je ne suis pas un fan d’Onfray mais il a une liberté de ton et d’écriture qui me permet de ne pas désespérer de la situation présente.

      J'aime

    • carlo dit :

      « L’analyse que fait Michel Onfray sur ce point me parait juste  »
      Merci Janus pour ce lien. Michel Onfray a raison, me semble-t-il, de considérer que le clivage essentiel est celui qui oppose les maastrichtiens et les anti-maastrichtiens.
      @ Infraniouzes
      La distinction entre islamisme et islam est parfaitement justifiée. D’après les chiffres cités par Michel Onfray, « 25% des musulmans estiment que la charia doit être supérieure aux lois de la République, 75% pensent l’inverse ».
      Mais quelle image donnons-nous de notre République en exprimant le souhait que soit instaurée une loj sur le voile, ciblée sur les musulmans, et totalement contraire aux valeurs de liberté et d’égalité que nous prônons, ainsi qu’au principe de laïcité auquel nous sommes si légitimement attachés ?

      Aimé par 1 personne

    • Coucou dit :

      Bonjour Janus et André Lugardon,
      https://www.causeur.fr/lodeur-de-la-poudre-168682

      J'aime

    • Coucou dit :

      Bonjour Janus et André Lugardon, et à vous Maxime Tandonnet
      https://www.causeur.fr/lodeur-de-la-poudre-168682

      J'aime

  12. Infraniouzes dit :

    Parler d’autorité est aussi vain que parler d’amour de la patrie. Personne n’en veut plus, personne n’y croit plus. La France est le pays où bafouer l’autorité républicaine est devenu sport national. Conspuer la France et les Français dans la dernière chanson d’un rappeur à la mode est signe de bravoure. Siffler la Marseillaise est du dernier chic. On apprend très tôt à détester l’Etat, à se moquer de tout ce qui a fait la grandeur de la France, à profiter de l’impunité quand on est dans le bon camp. Encouragée par une EN qui pourrait s’appeler « Embrigadement antinational », la tendance va en s’accélérant.
    Seules obligations: faire de l’anti-Trump matin, midi et soir, et s’agenouiller devant les écolos. Il semblerait que comme ça on est intelligent et qu’on va sauver le monde.

    Aimé par 1 personne

    • carlo dit :

      « Parler d’autorité est aussi vain que parler d’amour de la patrie. Personne n’en veut plus, personne n’y croit plus.  »
      Absolument. Il suffit de penser, pour s’en convaincre, à l’incapacité de l’Etat à faire respecter les limitations de vitesse et les normes antibruit sur la route.
      « Seules obligations: faire de l’anti-Trump matin, midi et soir, et s’agenouiller devant les écolos.  »
      D’accord en ce qui concerne le premier point, mais pas en ce qui concerne le second. La politique écologique d’EM n’est que de l' »enfumage ». Nicolas Hulot a bien fini par le comprendre. Est-ce s’agenouiller devant les écolos que d’interdire les pulvérisations à moins de 5 mètres d’une habitation ?

      J'aime

    • Anne dit :

      Je suis d’accord avec les médias qui font de l’anti-Trump matin, midi et soir. Par exemple: 28nm sue la 5, Naulleau dans Zemmou et Naulleau, et autres médias.
      Les mêmes qui ont fait de l’anti Bachard Al-Assad pendant des années.

      J'aime

  13. michel43 dit :

    l » ordre ,,,qui a Faillie depuis plus de 40 ans ,qui promet d’y, remédier ,LR,, Non , le PS, Non le Macron ,Non ,reste le RN qui dans tout les pays d « Europe ne cesse de grimper , et je pense que tout compte fait ,les gens vont finir part se dire ,Pourquoi pas essayer,, ,,vue que Macron ,dictateur de gauche va droit dans le mur,,,,

    J'aime

    • michel43, le RN au pouvoir, ce serait l’apothéose du naufrage dans le chaos et le grand-guignol.
      MT

      J'aime

    • michel43 dit :

      Maxime,,le RN au pouvoir,,,se serait l » apocalypse ,,mais les villes qu' » il dirige sont bien gérer alors ou voyer vous le naufrage ,LR devrait réfléchir ,pour battre Macron

      J'aime

    • IRIS dit :

      michel43
      Il ne s’agit pas de gérer une agglomération, mais un pays de 67 millions d’habitants !
      Madame Le Pen est déjà incapable de gérer son parti… André Murawski, ancien vice-président du groupe chargé des ressources, du conseil régional des Hauts-de-France a quitté le groupe le 11 juillet 2017. Il analysait : »L’examen des comptes du Front national entre 2011 et 2016, qui coïncide avec la présidence de Marine Le Pen, montre que si les ressources de ce parti ont considérablement augmenté pendant cette période, les charges ont augmenté plus rapidement ce qui a conduit à des résultats constamment déficitaires entre 2012 et 2017, et à un endettement sans cesse accru. Le montant des dépenses a explosé de 284%, passant de 5,9 millions à près de 23 millions d’euros. Ce parti paraît en situation de grande difficulté financière et la fermeture de ses comptes bancaires par la Société générale il y a un an semble logique.
      Il ajoute : « Dans ce contexte, peut-on soutenir que le Front national de Marine Le Pen est bien géré ? Il est permis d’en douter comme il est permis de craindre ce qui surviendrait si ce parti accédait un jour aux responsabilités du pouvoir en France », ajoute l’élu.
      Alexis Salmon également démissionnaire… Quant aux 9 millions d’euros, empruntés à une banque russe et que l’on ne peut pas rembourser, ça pose problème ».
      – D’autant que la banque a fait faillite et que personne ne sait qui a racheté la dette.
      https://www.polemia.com/depenses-charges-personnel-rassemblement-national-gestion/
      Monsieur, pourriez -vous en finir avec le massacre du français …Et le désordre de la ponctuation !

      J'aime

  14. lepef32 dit :

    Article connexe intéressant sur la gestion de l’illegalisme à travers l’histoire.

    http://rage-culture.com/surveiller-et-punir/

    J'aime

  15. michel Bonté dit :

    Oui c’est juste, mais comment réaliser ce changement sans des hommes et des femmes capables d’apporter les solutions.

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.