En l’honneur de Fernand Bonnier de la Chapelle (suite)

Par M. Gilles Bonnier de la Chapelle

Je remercie M Tandonnet d’avoir salué la mémoire d’un véritable résistant et héros et j’encourage les lecteurs de ce blog de lire l’ouvrage de Bénédicte Vergez-Chaignon.

Je lui ai personnellement transmis l’ensemble des documents qui étaient en possession de ma famille et d’autres éléments qui lui ont permis de d’éclairer pour moi et ma famille ce qui s’est réellement passé.

Les lecteurs pourront comprendre à travers la description de ma famille qu’il s’agissait à la fois d’un drame familial dont beaucoup d’éléments sont alors restés secrets: l’oncle de Fernand qui l’a élevé et le considérait comme son fils était un résistant engagé très tôt (il a notamment hébergé son ami Maurice Bourges Maunoury pendant la guerre). Il était au courant des activités de son neveu dès 1940. Son père, lui ne savait rien des activités de son fils qu’il a découvertes avant son exécution.

C’est son oncle qui a confié son neveu à son meilleur ami, résistant lui aussi et qui lui a ouvert les portes des réseaux à Alger afin qu’il puisse « servir ». Les lecteurs pourront comprendre aussi le culte du secret de son oncle qui a permis la réhabilitation de son neveu, mais était lui même un personnage influent, secret et proche des gaullistes ou radicaux après guerre. Il n’était nullement intéressé par la glorification de soi et de ses actions.

Ce qu’apporte ce livre, c’est simplement que Fernand n’était nullement royaliste (ni noble) et que ma famille était profondément républicaine et engagée. Cette période était effectivement complexe et les royalistes pouvaient côtoyer les gaullistes ou tout simplement les résistants comme l’était Fernand.

J’espère que les lecteurs pourront enfin comprendre que D’Astier pouvait être royaliste, cela ne voulait pas dire que Fernand l’était aussi et que ce jeune homme avait des convictions chevillées au corps malgré son jeune âge. Le meilleur témoignage a ainsi été rendu par De Gaulle dans ses mémoire et que Bénédicte Vergez Chaignon reprend avec beaucoup de justesse. Je l’en remercie comme d’avoir pu retracer avec tant d’humanité le parcours de Fernand.

Gilles Bonnier de la Chapelle

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

6 commentaires pour En l’honneur de Fernand Bonnier de la Chapelle (suite)

  1. colococo2 dit :

    En quoi le fait d’ être royaliste est il un crime ……….?
    C’ est une opinion politique et un mode de gouvernement qui en vaut bien d’ autres , quant on voit où en est rendue la Ripouxblique ……….!

    Aimé par 3 personnes

    • Sganarelle dit :

      Les royalistes font de parfaits boucs émissaires et le comte de Paris et ses ambitions (bien qu’il
      s’en soit défendu) permet une explication simpliste de cet imbroglio . Darlan gênait beaucoup de monde et même de Gaulle . Le jeune Bonnier de La Chapelle en a fait les frais, de là à crier au complot royaliste cela arrange tout le monde en mettant un point final à une ténébreuse histoire politique en son temps.

      J'aime

  2. Mildred dit :

    « Je brûle de revoir Rex. Non pour lui raconter mon Noël, mais pour le questionner sur l’assassinat de Darlan, il y a trois jours.
    « Le meurtre n’est pas une arme politique », me répond-il à son retour, avant d’ajouter, hésitant : « En l’occurrence aucun d’entre nous ne s’en plaindra. » J’accueille la nouvelle avec triomphe : de Gaulle sera à Alger d’un jour à l’autre. (Il y arriva le 1er juin) Ce n’est pas une espérance mais une certitude.
    Rex douche mon optimisme : « C’est maintenant que les difficultés commencent. Je vous l’ai déjà dit, Giraud est « respectable ». Il doit tout aux Américains et fera ce qu’ils attendent de lui. l’avenir du Général s’éloigne. »
    Je suis curieux de connaître l’opinion de Georges Bidault, avec lequel nous dînons ce soir. Comme d’habitude, il a écouté les radios et n’ignore rien du déroulement du drame, heure par heure. Il nous révèle le nom de l’assassin : Fernand Bonnier de La Chapelle, un garçon de vingt ans. D’emblée il est pour moi un héros de la Libération et le symbole de notre aventure. J’envie sa bravoure et regrette de ne pas avoir assassiné Darlan de mes mains.
    Bidault et Rex ont un autre point de vue : Bonnier est un assassin, et seul les intéresse le général Giraud… »

    Dimanche 27 décembre 1942 – L’avenir du Général – Allias Caracalla – Daniel Cordier – Gallimard

    J'aime

    • Mildred, trois jours après l’assassinat de Darlan (qui avait, quelques mois auparavant, négocié avec Hitler en personne et lui avait concédé des avantages militaires au Moyen-Orient) la rumeur entretenue par les autorités d’Alger voulait que l’amiral ait été abattu par un commando allemand pour le punir de s’être désolidarisé de Vichy. D’où sans doute la réaction de Bidault et de Jean Moulin qui comme tout le monde n’ont appris que bien plus tard que cet assassinat était un acte de résistance.
      MT

      J'aime

    • Mildred dit :

      Monsieur Tandonnet,
      Désolée de vous contredire, car outre que le texte de Daniel Cordier est très clair sur le sujet, il me paraît incroyable qu’un acte de guerre consistant à l’élimination de l’amiral par un commando allemand puisse être qualifié « d’assassinat ».
      Donc je persiste à dire que Bidault et Rex (Jean Moulin) savaient parfaitement dès le 27 décembre qui avait assassiné Darlan.
      Et j’oserai ajouter – à mes risques et périls – que ce n’est pas parce que Bonnier a été manipulé par des ordures, que cela suffirait à en faire un héros.
      D’ailleurs si on en croit sa fiche Wikipédia, quand il a compris qu’il allait être sacrifié, il a essayé de revenir sur ses aveux où il reconnaissait avoir agi seul, mais on ne lui en a pas laissé le temps et il a été exécuté sur le champ.

      J'aime

  3. Mildred dit :

    Bis repetita placent !

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.