Conférence annulée de Mme Agacinski: une lâche servitude

La philosophe Sylviane Agacinski a été contrainte d’annuler une série de conférences prévues à Bordeaux sur la « reproductabilité » de l’être humain, sous la contrainte de divers groupes idéologiques qui l’ont menacée de violence. L’intellectuelle, épouse de Lionel Jospin, est en effet une opposante à la GPA. La réforme, en cours de discussion devant le le Parlement, soulève de gigantesques questions liées, non seulement à l’avenir de la civilisation, mais à celui de la nature humaine: elle introduit dans le droit la possibilité de créer l’enfant sans père; elle ouvre une voie possible, à travers l’intervention sur les cellules souches, à la sélection des embryons; elle modifie le sens de l’acte médical et de la solidarité nationale face au risque santé en prévoyant la prise en charge par la sécurité sociale d’un acte qui n’est pas de soin face à la maladie; en préparant le terrain de la future PMA, elle annonce la marchandisation du corps humain. La GPA est au coeur de l’idéologie dominante, un vaste courant de pensée correcte fondée sur l’individu roi: tout est possible, tout est permis, sans limite éthique et par delà les notions de bien et de mal. L’immense majorité des maître penseurs vont dans le sens du vent et se plient au conformisme. Non qu’ils soient convaincus, mais surtout par soumission à l’apparence de modernité et de progressisme.  Se placer dans le sens du vent…  Il se trouve une poignée d’intellectuels dissidents, résistants, comme Mme Agacinski, pour résister à la force de ce conformisme. L’empêcher de s’exprimer est un fait de dictature, au sens fort du mot, celle des dictatures fascistes ou soviétiques des années 1920-1930. Peu importe que l’interdiction émane de l’Etat ou de groupuscules extrémistes et violents. Le chaos, l’anarchie, la disparition de l’autorité dans l’espace public, sont tout autant propices à la tyrannie des groupes extrémistes et violents, qu’un Etat totalitaire. D’ailleurs, l’un engendre l’autre. « L’ordre seul, fait la liberté, le désordre fait la servitude » (Charles Péguy). La servitude? Nous pataugeons dans une mare de lâche servitude. Il est scandaleux que Mme Agacinski n’ait pas pu s’exprimer. La responsabilité du politique est clairement engagée. Un Etat qui cède face à des groupuscules extrémistes et qui ne parvient pas à faire respecter la liberté d’expression est aussi coupable qu’un Etat invasif: chaos et dictature sont les deux faces d’une même médaille. A moins qu’il ne soit, tacitement, idéologiquement, complice de ces groupes extrémistes.

Maxime TANDONNET

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

39 commentaires pour Conférence annulée de Mme Agacinski: une lâche servitude

  1. Ping : Conférence annulée de Mme Agacinski: une lâche servitude | Raimanet

  2. alexrebelde dit :

    Une formation destinée aux professionnel de l’enseignement à également été annulée il y a quelques jours.
    https://www.uni.asso.fr/spip.php?article12824
    Depuis 2017, c’est loin, très loin, d’être les seuls cas.
    L’aveuglement, la peur de la stigmatisation et le pasdamalgame vont tuer ce pays.

    J'aime

  3. Citoyen dit :

     » Conférence annulée  »
    J’avoue avoir du mal à comprendre pourquoi les organisateurs de la conférence, ont pris sur eux de l’annuler.
    Il s’agit d’une conférence – débat organisée à l’intérieur d’une université, donc pour un public restreint, cantonné dans un lieu quasi-privé pour la circonstance (il ne s’agit pas d’une manifestation publique qui harangue les foules). Et donc, ceux qui ne sont pas d’accord avec le thème de la conférence (et ils ont parfaitement le droit de l’être), ne sont pas tenus de le supporter, à leur insu.
    Si  » menace  » il y a, il suffit aux organisateurs de demander à la préfecture de faire le travail pour lequel elle est payée, … à savoir de mettre les forces de l’ordre nécessaires, pour assurer la sécurité des biens et des personnes …
    Par ailleurs, la récurrence de ces dérives interrogent, sur la provenance de ces groupuscules censeurs se mettant indirectement (à leur insu ?) au service d’un pouvoir, qui ne veut pas voir de parole dissidente s’exprimer … De là, à imaginer que ces groupuscules sont mandatés, par le dit pouvoir qui n’a jamais eu aucune légitimité, pour tuer dans l’œuf toute pensée déviante …

    Aimé par 1 personne

    • Anne dit :

      Bonjour c’est aussi ce que je me suis demandé, si ce n’était pas l’université elle-même qui avait supprimé cette conférence, pour qu’il n’y ait pas de débat.

      J'aime

  4. xc dit :

    A la limite, passe encore que certains manifestent leur mécontentement de la venue de Sylviane Agacinski. Mais on aimerait savoir si l’Université a sollicité le concours de la force publique ou envisagé l’appel à un service de sécurité privé.

    J'aime

  5. michel43 dit :

    franchement, beaucoup me font sourire ,pensez vous que Coluche-Gainsbourg-Bedos pourrait s » exprimer ,voyez les sois disant démocrate qui veulent interdire Zemmour ,de parler,,,,il on peur de Quoi ? de Qui ? j »ai aucune sympathie pour cette Dame ,mais enfin l’empêcher de s » exprimer ,une honte ,un peut de tolérance quand même ,voyez les procès a la campagne ,autre honte ,on ne tolère plus rien ,pauvre France, tout fout le camps , pas vrais Macron,,,

    J'aime

  6. Bernderoan dit :

    J’ai de plus en plus honte de ce pays.

    Aimé par 1 personne

    • Sganarelle dit :

      Nous sommes nombreux à avoir honte car nous sommes tous responsables de ce quotidien de dupes dans la mesure où nous subissons ce qui se passe dans un monde de Tartuffes . Nous sommes les otages d’un gouvernement que la plupart d’entre-nous n’ont pas élu et chaque jour
      nous voyons rogner un peu de nos libertés dont celle qui garantissait le droit de parole pour une opinion différente ..
      Le politiquement correct plombe notre quotidien et la justice loin d’être impartiale punit toute incartade hors des sentiers battus. Zemmour et d’autres en font les frais (car même si on ne partage pas son point de vue il est bon qu’il puisse le défendre.)
      Nous ressentons de plus en plus dans le quotidien les effets de l’atmosphère d’un pays totalitaire. Bien sûr ce n’est pas une dictature où prospèrent emprisonnements et massacres mais la bêtise y est reine car sournoisement si votre opinion ne rentre pas dans le moule vous êtes punis et rejetés hors de la société et vous perdez votre emploi.

      L’affaire Agacinski est grave à plus d’un titre parce qu’elle est l’image de ce qu’est devenu notre pays dans son quotidien : une vaste fumisterie avec trois slogans en exergue qui ne veulent plus rien dire… d’où un malaise permanent et une atmosphère sinistre parce que la vie quotidienne faite d’interdits et de renoncements divers est loin de l’idée de la «  douce France » des lumières et des promesses d’une affiche qui était notre vitrine.
      Nous sommes mal dans notre peau et nous avons honte de ce que nous sommes en train de devenir,

      J'aime

    • Bernderoan, ne pas confondre le pays gesticulant et le pays profond…
      MT

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.