Voile et démagogie

La démagogie est l’un des pires fléaux en politique. Elle est l’une des sources du déclin des nation à long terme et parfois de leurs dérives dans le chaos sanguinaire ou la tyrannie. Aujourd’hui, la proposition d’interdire le voile et la Kippa sur la voie publique relève du plus authentique instinct démagogique. L’objectif est d’agiter les vils instincts de foule en brandissant une mesure irréaliste, sans même parler de l’obstacle juridique (constitutionnel et conventionnel):

  • Une atteinte de plein fouet à l’une des libertés les plus fondamentales, celle d’aller-et-venir dans les vêtements de son choix dont nul ne sait jusqu’où elle pourrait conduire.
  • Quant à l’idée de prohiber les vêtements supposés exprimer une croyance, quel critère appliquer, où commence la croyance, où finit-elle? Après le voile et la kippa, quelles autres interdictions?
  • Qu’est-ce qui définit et assure la nature religieuse – islamique – du voile? Tout port d’un voile serait donc interdit pour les femmes? Et qu’en serait-il d’une casquette, ou d’un chapeau, au regard du principe d’égalité? Et quid des personnes malades contraintes de porter un voile?
  • Comment faire respecter une telle interdiction? Mobiliser les 140 000 policiers et 90 000 gendarmes pour harceler les femmes qui portent un voile dans la rue à des fins religieuses et non religieuses dès lors que la distinction est inconcevable (sauf à lire dans les consciences)?
  • Qui peut imaginer un instant pouvoir limiter cette interdiction au voile et à la kippa sans que les signes chrétiens soient à leur tour interdits, en droit ou en fait?
  • Eradiquer toute expression religieuse dans l’espace publique suppose l’émergence d’une société de surveillance, de contrôle, de répression, de délation qui aurait toutes les caractéristiques du totalitarisme – fasciste ou soviétique.
  • Ce genre d’interdit provoquerait une violente réaction qui inciterait les femmes, par millions, musulmanes ou non musulmanes, non concernées par le voile – ainsi que les hommes, à se mettre à le porter à des fins de contestations d’une mesure attentatoire aux libertés fondamentales.
  • Le voile est un signe et même si par une répression violente et l’instauration d’un Etat totalitaire, le nouveau régime parvenait à imposer son éradication, en aucune manière cette mesure jouant au niveau des apparence, n’impliquerait  un meilleure adhésion aux principes républicains. Elle favoriserait au contraire la haine et la violence de toute part. Aucune mesure ne pourrait mieux aggraver la fragmentation et le communautarisme.
  • La querelle du voile – l’hystérie autour des sorties scolaires – n’est que le symptôme de fractures dramatiques qui ravagent la société française  comme je l’ai expliqué dans l’article ci-joint pour Figaro Vox: crise de l’autorité de l’Etat, effondrement économique, explosion de la dette, de la violence et de la pauvreté, échec de la maîtrise de l’immigration,  désastre scolaire, défiance croissante envers le politique. Faire de la démagogie sur le voile est une manière de nier cette réalité pour ne pas avoir à relever les véritables défi.
  • Bien sûr la démagogie n’a rien de nouveau dans l’histoire. Ce qui est effroyable, c’est sa banalisation et sa médiatisation à outrance dans l’indifférence plus ou moins consentantes d’une société.

Maxime TANDONNET

 

 

 

 

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

63 commentaires pour Voile et démagogie

  1. Philippe dit :

    Bonjour Maxime, Bonjour à tous,
    Il est évident que de dire qu’il faut interdire le voile et la kippa, c’est purement démagogique
    C’est à la République, c’est au gouvernement, d’énoncer, d’affirmer les lois de la République face aux religions.
    La laïcité et les religions sont antinomiques. Les religions sont par définition, par essence des idéologies, des croyances, des pratiques qui se veulent et qui se proclament sacrées, transcendantes et de nature absolue. On ne peut leur demander de se proclamer en même temps laïques, profanes, non sacrées.
    La laïcité républicaine n’est pas antireligieuse, elle est areligieuse. La nuance est importante. La laïcité ne cherche pas à brimer les religions. Elle les ignore, elle accepte qu’elles existent mais en tant que croyances, pratiques, idéologies profanes, au même titre que n’importe quelle autre croyance, idéologie. « Sacré » a pour étymologie « séparé », intouchable, quelque chose que l’on doit regarder de loin « respecter ».
    Actuellement la montée de l’islamisme et sa radicalisation chez certains est un problème que nos dirigeants ne veulent pas voir.
    Cependant Maxime, nous assistons à un retour en force de la revendication à vivre un islam authentique par une partie des musulmans, je dis bien « une partie ». Partie sous une influence venue de l’étranger, que le développement du port du voile révèle dans l’espace public. La montée des revendications à caractère religieux dans l’école, dans l’entreprise, dans l’hôpital, à la piscine, sous l’argument hypocrite et fallacieux du respect de la liberté religieuse.
    Il y a une volonté, à travers des associations influentes comme l’Union des Organisations Islamiques de France aujourd’hui Musulmans de France qui pratiquent un islam politique, jusqu’au sein du Conseil Français du Culte Musulman, d’aller vers un retour à la tradition et à une lecture littérale des préceptes religieux de l’islam. Il est du rôle du politique de prendre ce problème à bras le corps, bien que la communauté musulmane ait aussi la responsabilité d’être audible sur ces sujets. Les autorités ne veulent pas voir que s’opère lentement mais surement une dérive à travers cette recherche d’un islam authentique vers une radicalisation qui va de pair avec l’enfermement communautaire.
    Le retour à travers cela du sacré, de l’opposition entre le pur et l’impur. Celle qui respecte les préceptes de soumission en portant le voile, en cachant de façon générale ses attributs féminins qu’elle réserve à l’homme auquel elle se soumet ou auquel elle est promise à se soumettre, sera considérée comme pure par rapport à l’autre, l’impure, qui se souille en adoptant les mœurs occidentales et la liberté de vivre sa vie qui va avec. On voit ainsi surgir un ethnicisme que réactive une certaine vision de l’islam qui entend revenir aux fondamentaux, à une soi-disant authenticité, extrêmement dangereuse pour notre pays.
    On sous-estime, au nom du respect des cultures et du respect des croyances ce qui est en train de s’opérer dans notre pays, de tout à fait contraire à nos libertés communes, à l’esprit des conquêtes de l’égalité entre les sexes de notre société. Nous devenons oublieux de l’émancipation de toute la société à laquelle cette conquête a participé au nom d’une notion de tolérance totalement déplacée.
    Je rappelle que la laïcité repose sur deux piliers : la neutralité de l’Etat et de ses représentants d’une part, la liberté de culte d’autre part. Mais la liberté de culte ne donne pas le droit aux religions de nous imposer leurs dogmes, tel que le port du voile, le hallal, le casher, etc…
    Mais je n’empêcherai pas l’Eglise, les Musulmans, les Judaïques de s’exprimer dans le débat public.
    Ce qui est dangereux, c’est que nos incompétents de politicards font preuve d’hypocrisie, utilisant la laïcité selon ce qui les arrange et approuvent les propos parfois controversés du Pape, du grand Rabin ou du Recteur de la mosquée de Paris par populisme et démagogie. N’oublions pas de bien faire la différence entre la religion et la politique. On ne rend pas la justice, on ne fait pas l’avenir d’un pays au nom de Dieu ou cela revient à dire que l’homme se croit supérieur à Dieu. Il faut souhaiter qu’on retrouve une sérénité sur les questions religieuses dans le débat public et qu’on se souvienne que la laïcité est d’abord un régime de liberté.
    Une de mes assistantes, Farah, fille d’algériens immigrés en France en 1961, me faisait voir ce qui circule sur les réseaux sociaux. On voit apparaître de plus en plus de groupes discriminants et injurieux à l’encontre des « beurettes », des jeunes femmes maghrébines aux mœurs dites « libérées » accusées de « salir » leur religion. Les insultes vont aussi aux couples formés par des filles d’origine maghrébine avec des jeunes hommes d’autres religions, ou de couleurs, dans des termes extrêmement violents à caractère raciste. Ces sites ne sont pas censurés par les pouvoir publics pourquoi? C’est une nouvelle manifestation de l’intolérance religieuse sur Facebook. Des polices religieuses se font maîtresses dans certains quartiers.
    Il est important de réapprendre à tous ce qu’est la République et ce que sont les valeurs qu’elle porte. Il manque des réactions qui sont attendues comme salutaires mais qui, dans la confusion actuelle, risquent de continuer à se faire attendre d’autant que le clientélisme politique est déjà passé par là et s’accentue. Les élus laissent les choses aller et répondent favorablement à toutes les exigences de ces individus, en créant des fractures qui vont compter dans les choix politiques à venir qui ont de quoi inquiéter, car ce terreau ne peut engendrer que des réponses à la mesure de cette violence, de cet antihumanisme.
    La crise de la représentation politique n’aide pas à redonner de la force d’attraction à l’idéal républicain égalitaire.
    Les islamistes ont le temps qui joue en leur faveur, et aujourd’hui, ils font de façon de jouer sur la victimisation permanente et l’islamophobie.
    Autant les propos tenus vis-à-vis de la mère voilée furent une bêtise de la part de cet élu, d’où les polémiques. Mais la manifestation de soutien à la désormais célèbre « mère voilée », place de la République, où des députés ont crié : « Racisme d’État ! À bas l’islamophobie » et comble de la bêtise ambiante, une femme voilée brandit un panneau où était inscrit : « Française musulmane et voilée. Si je vous dérange je vous invite à quitter mon pays. ».
    Le crétinisme est en plein essor, et tôt ou tard, nous paierons ce laxisme clientéliste. Tous les ingrédients de la guerre civile se mettent en place.

    Aimé par 1 personne

  2. michel43 dit :

    et bien MOI,,je suis contre tout signe religieux ,PARTOUT,, ,comme cela plus de problème ,la laïcité l »Etat doit être plus ferme

    J'aime

  3. Eric dit :

    Bonsoir Maxime,
    Tout à fait d’accord avec vous, lorsque la mise en place d’un interdit n’est pas contrôlable, il ne résout pas le problème et ne peut qu’amplifier les fractures de notre société.
    D’autre part, avant d’inventer de nouvelles lois, il serait bon de faire réellement et systématiquement appliquer celles qui existent.
    Sauf erreur de ma part, niqab et burqa sont clairement interdites par les lois existantes. Elles sont, sans ambiguïté, un symbole de radicalisation. Traitons déjà ce sujet avec toute la fermeté requise !

    Aimé par 1 personne

  4. xc dit :

    A propos de la question de savoir qu’est-ce qui est ou n’est pas un vêtement religieux, je ne résiste pas au plaisir de donner un lien vers la réponse d’Aristide Briand, rapporteur du projet de loi de 1905, à un député qui avait déposé un amendement en vue de l’interdiction du port de la soutane par les prêtres:
    http://librepensee04.eklablog.com/vetements-religieux-et-loi-de-1905-il-s-agit-de-retablir-les-faits-et–a126829012

    Il fut un temps (avant la première moitié des années 1960) où les femmes catholiques devaient avoir la tête couverte dans les églises. Déjà, à l’époque, peu mettaient un chapeau quand elles sortaient. La plupart avaient donc dans leur sac à main un foulard qu’elles mettaient sur la tête en entrant dans l’église et ôtaient en sortant. Mais dans ma venteuse région d’origine, il pouvait arriver qu’elles le mettent aussi hors de toute circonstance religieuse, par exemple, pour ne pas se faire décoiffer par le vent, ou s’abriter du soleil pendant la vendange ou autre activité de plein-air. Mais il pouvait en être de même de femmes non catholiques (au sens propre…) On comprend où je veux en venir.

    J'aime

    • Tracy LA ROSIÈRE dit :

      Vous avez raison mais vous parlez d’un temps – que j’ai aussi connu – où d’autres communautés ne menaçaient pas de submerger la nôtre sur notre propre sol. De surcroît, nos grand-mères ne portaient pas cet attribut par militantisme politico-religieux : elles le portaient selon un rite ancestral, voire par confort. Or, le voile dont il question (islamiste) est autant un rite qu’un geste de militantisme politique pour se glisser dans les angles morts du fonctionnement de la démocratie. C’est bien là que le bât blesse.

      Aimé par 1 personne

    • xc, oui, et le même foulard peut être un parure purement esthétique sans la moindre connotation religieuse.
      MT

      Aimé par 1 personne

    • Fredi M. dit :

      Ben voyons…
      Et pourquoi pas une preuve de bonne intégration !!!

      J'aime

  5. Gérard BAYON dit :

    Bonjour à toutes et à tous,
    Commençons déjà par faire respecter la loi de 2010 qui est bafouée quotidiennement dans certaines villes et quartiers au vu et au su des autorités policières.
    Exigeons également de certains maires qu’ils cessent leur petites manœuvres électoralistes en fermant les yeux et en accordant des subventions à certaines associations clairement propagatrices d’idées et de valeurs opposées à la République avec par ailleurs, la bénédiction de quelques préfets.
    Nous ne pourrons jamais interdire le port du voile ou foulard, de la kippa, ou de tout signe d’autres religions dans l’espace public sans risquer, comme vous le dites, d’engendrer des manifestations violentes et contre-productives. En revanche il convient à mon avis de lutter fermement (même si je ne suis plus naïf) contre toutes les tentatives de prosélytisme de la part notamment des islamistes que nous constatons au fil du temps (horaires aménagés, burkini, médecin féminin exigé pour examiner les femmes musulmanes, listes électorales communautaristes, etc.) ainsi que les velléités de certains crétins pour faire interdire par exemple les crèches ou les sapins de Noël qui relèvent plus à mon avis, des traditions que de démonstrations religieuses ; surtout que les mêmes ne seraient certainement pas disposés à abandonner leurs jours de repos associés à ces fêtes chrétienne.
    Une rigueur absolue doit être respectée à l’école et dans les services publics sans aucun laxisme ni lâcheté. Il me semble en effet plus compréhensible pour tout le monde d’afficher les principes stricts de la République dans tous ses services et de laisser le domaine public ouvert. Mais pour cela il faudrait à minima soit revoir les décrets d’application de la loi de 2010 pour préciser davantage les situations acceptables ou légiférer sur la base de cette loi s’il convient de la compléter.

    Aimé par 1 personne

  6. francais dit :

    Un avis très autorisé sous ce lien

    J'aime

    • lugardon dit :

      Impossible d’ouvrir la vidéo. Un message s’affiche: « This video is unavailable on this device ».

      J'aime

  7. Simon dit :

    Maxime,
    J’ai bien compris votre propos et malheureusement, je crois que nous avons 30 ans de retard. En effet, il eut été plus aisé lors de l’affaire du voile, d’être intransigeant. Il eut fallu affirmer que le voile n’était pas compatible avec la vie en Europe. Ce n’est pas la laïcité à l’œuvre, c’est du laïcisme ! Il y a des forces à l’oeuvre qui veulent extirper toutes les valeurs chrétiennes dont nous sommes imprégnés, fussions-nous agnostiques ou athées, il y a une inversion des valeurs. Et les mêmes semblent privilégier les demandes de cette religion qui veut nous conquérir et nous réduire à rien. Que pouvons nous faire ?
    Une voilée m’a dit que nous étions peu vêtues, la façon dont c’est dit c’est comme si nous étions des s… ! Vous rendez-vous compte ? J’en ai vu de ces femmes, converties, qui se baladent à Bordeaux en quasi burka, ce sont peut-être les pires. J’écoutais Julien Aubert, l’autre jour sur Cnews qui semble chercher une solution. Je ressens la situation comme « piégeuse » qu’on interdise, nous oblige effectivement à toucher au christianisme et si on laisse faire, il va y avoir d’autres demandes…peut-être l’appel du muezzin ?

    J'aime

  8. Arnaud dit :

    Il fallait l’interdire il y a 30 ans maintenant c’est trop tard, on va en bouffer jusqu’au sang.

    Aimé par 1 personne

  9. E Marquet dit :

    Selon le proverbe : des goûts et des couleurs, on ne dispute pas. Certes. Mais il y a une nette différence culturelle entre la nana qui teint ses cheveux en bleu, affiche ses piercings et ses tatouages, et la musulmane en hijab, abaya, djilbab ou burqa.
    La revendication d’une liberté religieuse tout à fait légale est devenue le faux nez d’une action politico-juridico-culturelle d’une minorité agissante et violente.
    L’interdit n’est peut-être pas la solution idéale, risquant d’entraîner une surenchère dans l’exhibition. Mais n’est-il pas souhaitable qu’une certaine discrétion dans le comportement extérieur et les signes vestimentaires affichant ostensiblement des opinions religieuses, politiques et culturelles spécifiques soit exigée de certains membres de notre communauté nationale ?
    Mon quartier est à quelques encablures de trois cités, un concentré de diversité. Je fais mes courses à Carrefour au milieu des hijab, abaya, kamis …. et, désolée, mais je reprends à mon compte l’expression d’A. Finkielkraut « ce n’est pas la France, c’est la non-France ».

    Aimé par 1 personne

  10. carlo dit :

    @ Stéphane B
    « Pure lubie de vouloir interdire ces symboles dans l’espace public pour une activité libre. Mais il en est autrement, pour moi, dans une activité qui touche un domaine du service public ou la laïcité est la règle. »
    La laïcité est la règle pour les agents des services publics. Elle ne s’applique pas, et n’a pas à s’appliquer, aux usagers qui n’exercent pas, pour leur part, d' »activité qui touche un domaine du service public ».

    J'aime

  11. lugardon dit :

    Avons-nous assez de jeunes dans les services secrets français pour infiltrer les organisations terroristes en France et hors de France? Avons- nous assez de jeunes informaticiens pour contrer les sites terroristes?

    Aimé par 1 personne

  12. Fredi M. dit :

    Le voile n’est pas français, l’islam est contraire à nos mœurs, tous ces débats ne font que mettre en lumière notre allergie à cette religion inconnue de nos contrées il y a encore à peine 50 ans.
    Le reste n’est que littérature.

    Aimé par 1 personne

  13. Mildred dit :

    Une question me taraude : dans la société d’Arabie saoudite ou d’Iran, le port de la mini-jupe ou du short est-il autorisé en public ? Et si non, comment font-ils pour faire respecter une telle interdiction ?

    J'aime

  14. Simon dit :

    Bonjour Maxime, bonjour à tous,
    Personnellement, en tant que femme, le voile me révulse. C’est une pollution visuelle.
    Pour aller régulièrement en Égypte et en Turquie, j’ai assisté à un voilement progressif des jeunes femmes, puis des vieilles. J’aime beaucoup Chadort Djavann, dont j’ai quasiment tous les livres et je me souviens des fastes de la Perse et la révolution iranienne alors que j’avais 20 ans. Que s’est il passé, les Iraniennes ont été ensevelies sous le voile noir des tchadri. Quand on voit le prosélytisme à l’oeuvre en France, comment ne pas s’inquiéter pour nos filles ou petites filles ?
    C’est une prise de possession de notre territoire, et ces femmes qui vous parlent d’une France multiculturelle, qui s’approprient notre pays pour « l’améliorer « , qui vous donnent des leçons de tolérance (C’est du vécu ), qui vous assenent que le « Français de souche » n’existe pas ou plus…Et bien désolée Maxime, je dis non. Quand il y avait assimilation comme le prône votre amie Malika Sorel Sutter, je dis oui, intégration pourquoi pas…Mais au delà, je n’en accepte pas l’idée, j’aime mon pays, mes ancêtres se sont battus pour lui, cest le pays de sainte Geneviève, de Jeanne Hachette, de sainte Jeanne d’arc mais pas de Laïla au beurre noir !

    J'aime

    • Simon, moi aussi je dis non au voile, tout le monde dit non, ou presque, mais la question n’est absolument pas là, la question concerne le fait de savoir si on peut de manière réaliste, l’interdire (avec la Kippa et on devine, ensuite, les signes chrétiens) dans l’espace public et faire respecter l’interdiction. C’est la question à laquelle j’essayais de répondre mais visiblement, sans aucune chance d’être compris…

      Aimé par 1 personne

    • lugardon dit :

      @Simon, Madame bonjour. Je lis toujours vos commentaires de « a à z » par proximité religieuse et parce qu’autour de moi des personnes qui me sont chères pensent comme vous. Je vous propose les remarques suivantes:
      1. Quand la France a accueilli et protégé l’ayatollah Khomeini je n’étais pas pour. Je le « sentais » pas cet homme. Mais j’ai rien dit. J’ai gardé ça pour moi. Quand les médias de l’époque présentaient la révolution iranienne comme une révolution j’étais perplexe. Cela ne ressemblait pas à la révolution française, russe, chinoise, cubaine. Mais bon le peuple iranien soutenait les ayatollahs comme le peuple espagnol a soutenu Franco, le peuple chilien a soutenu Pinochet. Je me suis tu. J’ai gardé ça pour moi. Aujourd’hui je crois que les ayatollahs n’aiment pas les chrétiens, les capitalistes, les communistes, les socialistes, les laïques et les athées.
      2. Personnellement ce qui me met mal à l’aise dans mon pays ce ne sont pas les voiles, les burqas, les burkinis mais les strings, les piercings, les tatouages, les pantalons délavés et déchirés qui coûtent un « pognon de dingue ». Ce qui me met mal à l’aise ce sont les fêtes qui tournent en beuveries et sur consommation non seulement d’alcool mais aussi de cannabis et cocaïne plus divers produits chimiques. Pendant dix ans en tant que bénévole j’ai participé à des férias où j’ai vu des adultes et des jeunes qui se mettent « minables ». Je me sentais en contradiction avec tout ce que j’avais essayé de faire à l’école et au club de judo que je fréquente toujours.
      3. Enfin ce qui me met mal à l’aise c’est de voir se dégrader les conditions de vie de beaucoup de personnes autour de moi. Pour des raisons indépendantes de leur volonté.

      Mes raisons d’espérer: des dizaines de millions de femmes en France ne portent pas le voile et ne le porteront pas. Ce n’est pas une conviction personnelle c’est une réalité.

      Convaincre les femmes de ne pas porter le voile: oui. Contraindre les femmes de ne pas porter le voile: non.

      J'aime

    • Simon dit :

      Bonjour Monsieur ou plutôt bonsoir,
      Nous avons aussi une proximité géographique ! Et demain, un de mes fils reçoit ses galons de sous-officier, comme je crois qu’un de vos fils est para ?
      A l’époque de Khomeini, j’avais 20 ans et ne m’occupais pas de politique ou à peine ! J’ai conscience de vivre dans un milieu privilégié et d’avoir une belle famille. Je suis d’accord avec vous en ce qui concerne piercing, tatouage et pantalons volontairement abîmés, on nous a appris et nous avons transmis à nos enfants une certaine idée de la tenue, c’est une forme de courtoisie à l’égard des autres.
      Je vois aussi autour de moi des gens qui peinent à joindre les deux bouts.
      En ce qui concerne le voile, c’est un mouvement d’humeur de ma part, mais je ne le supporte pas. Il est pour moi le signe d’une appropriation de l’espace et de prosélytisme. Je sais bien qu’il faudrait convaincre ces femmes du renoncer, mais comment ? En montrant des familles qui vont bien, qui ont et respectent des valeurs, fiers de leur identité, fermes sur nombre de points …il est bien tard pour tout cela. Beaucoup d’entre-nous ne sont pas exemplaires comme vous l’avez dit plus haut.
      Mais l’islam a un projet, inscrit dans le Coran, les pays musulmans par le biais de l’ISESCO ont bien un projet de conquête de l’Occident . Mes études d’histoire m’ont amenée à m’intéresser à l’islam. Mon inquiétude vient du fait que nos gouvernements se soucient bien peu de nous et qu’une grande partie des Français a une très médiocre idée de l’histoire de France, « bouffe » du curé et rejette le christianisme. Mon espérance est que l’islam implosera au Moyen-Orient et que l’apostasie d’une majorité de musulmans ouvrira les yeux de ceux qui les tiennent obstinément fermés. Pour finir, en juin, j’étais en Pologne dans un pays qui a des convictions et une identité forte, qui me rappelait la France de ma jeunesse et cela m’a fait un bien fou !

      J'aime

    • Fredi M. dit :

      La France est encore un pays de culture et de traditions chrétiennes.
      Pourquoi voulez-vous interdire la croix ?

      J'aime

    • Simon dit :

      Mais je ne veux pas l’interdire !

      J'aime

    • lugardon dit :

      @Simon, Madame bonjour.

      C’est vrai j’avais oublié la proximité géographique. Je ne vous ai pas répondu hier soir car je me trouvais au local de l’association « Aux captifs la libération Bordeaux » qui touche l’Eglise Saint Jean de Balcier. Dans la rue de la Seiglière de 19h à 7h les jeunes femmes sur les trottoirs ne portent pas le voile, la burqa, le burkini. Elles sont, été comme hiver, qu’il pleuve et/ou qu’il vente, très dévêtues.

      Puisque vous avez fait des études d’histoire vous savez comment les arabo-musulmans ont conquis l’Espagne. En « jouant » des rivalités entre grands d’Espagne, entre seigneurs, nouant et dénouant des alliances pour les aider à abattre l’autre. Nous sommes trop divisés et à gauche et à droite. Cela nous affaiblit pour faire face à l’adversaire.

      Dans quelques jours le plus jeune de nos enfants part hors de France pendant quatre mois.

      « Nul ne sait ce qu’est la guerre s’il n’y a son fils. » (Proverbe espagnol)

      Je m’adresse à vous, mon Dieu
      Car vous donnez
      Ce qu’on ne peut obtenir que de soi.
      Donnez-moi, mon Dieu, ce qui vous reste,
      Donnez-moi ce qu’on ne vous demande jamais.
      Je ne vous demande pas le repos
      Ni la tranquillité,
      Ni celle de l’ âme, ni celle du corps.
      Je ne vous demande pas la richesse,
      Ni le succès, ni même la santé.
      Tout ça, mon Dieu, on vous le demande tellement,
      Que vous ne devez plus en avoir !
      Donnez-moi, mon Dieu, ce qui vous reste,
      Donnez-moi, ce que l’on vous refuse.
      Je veux l’insécurité et l’inquiétude
      Je veux la tourmente et la bagarre,
      Et que vous me les donniez, mon Dieu,
      Définitivement.
      Que je sois sûr de les avoir toujours
      Car je n’aurai pas toujours le courage
      De vous les demander.
      Donnez-moi, mon Dieu, ce qui vous reste,
      Donnez-moi ce dont les autres ne veulent pas,
      Mais donnez-moi aussi le courage,
      Et la force et la foi.
      Car vous êtes seul à donner
      Ce qu’on ne peut obtenir que de soi.

      Source: https://www.defense.gouv.fr/actualites/articles/la-priere-du-para

      Aimé par 1 personne

    • Simon dit :

      Bonjour, c’est une très belle prière. A l’issue de la cérémonie hier soir, nous avons réellement eu l’impression de donner notre fils à la France, même si c’est son choix. Nous sommes encore très émus. Vous pouvez trouver sur YouTube le film consacré au parrain de leur promotion, le major El Gharaffi. https://youtu.be/eDZED9k4iHs
      Il a encore une année et demie de formation. Ultérieurement, il sera appelé peut-être à rencontrer votre fils. En tous cas, nous n’oublierons pas votre fils dans nos prières.
      Je sais bien que les divisions sont pain béni pour un ennemi qui avance de moins en moins « masqué « , ce qui pour le coup est un paradoxe ! Que faire pour parler d’une seule voix lorsque la société se communautarise, se fragmente en une infinité de minorités ?

      Aimé par 1 personne

  15. Anonyme dit :

    Il semble qu’il y ait un malentendu : à part Marie Le Pen (mais la démagogie est son fond de commerce : tout le monde le sait, ce n’est pas un sujet de débat) personne n’a réclamé l’interdiction du voile dans l’espace public. Blanquer a dit que le port du voile n’était pas « souhaitable » pour notre société. Il veut dire par là que ce n’est pas ce que nous souhaitons pour les femmes (par rapport à nos valeurs d’égalité, de discrétion religieuse etc. valeurs consensuelles s’il en est). Les exemples à offrir à la jeunesse, l’éducation etc. ne vont pas vers la séparation, l’affichage identitaire et la hiérarchisation des sexes. Où est la démagogie là-dedans ? Victor Hugo en son temps fut bien plus direct (un vieux facho, c’est vrai). L’appeasement a de beaux jours devant eux, surtout quand un homme qui ne sait pas ce que cela signifie de supporter le regard d’un homme qui vous méprise parce que vous n’êtes pas voilée comme sa « maman » (Jean Eustache, sans le savoir, avait bien résumé les choses par le titre de son film-culte). Je vous recommande la lecture de « Bas les voiles ! » de Chahortt Djavann (2003) : « Le voile, je peux en parler, je l’ai porté dix ans. »
    Le propre des appeasers, c’est qu’ils s’achètent leur tranquillité, leur misérable sursis sur le dos des autres : « Sudètes, encore un petit effort, et nous serons tranquilles. » Français (et tout particulièrement Françaises), encore un petit effort, et nous pourrons continuer à être des résistants virtuels et nous donner de surcroît le bon rôle de la modération.

    Aimé par 1 personne

    • carlo dit :

       » « Un homme (…) ne sait pas ce que cela signifie de supporter le regard d’un homme qui vous méprise parce que vous n’êtes pas voilée comme sa « maman » »
      Bien sûr, mais on n’éduquera évidemment pas le regard de tels hommes en « mobilisant nos 140 000 policiers et 90 000 gendarmes pour harceler les femmes qui portent un voile dans la rue », contrairement à nos propres « mamans ».
      Cessons de vouloir discipliner les comportements masculins en imposant des contraintes aux femmes (notamment le port ou le non-port d’un voile) et cessons surtout de considérer leur corps comme s’il était un bien commun sur lequel leur communauté, ou la société, a des droits.

      Aimé par 1 personne

  16. carlo dit :

    « Eradiquer toute expression religieuse dans l’espace publique suppose l’émergence d’une société de surveillance, de contrôle, de répression, de délation  »
    La société de vigilance voulue par EM n’est-elle pas un premier pas dans cette direction ?

    J'aime

  17. lugardon dit :

    Monsieur Tandonnet je vous remercie de votre texte je vais le partager à tout mon carnet d’adresses.

    J'aime

  18. carlo dit :

    Un grand merci, Monsieur Tandonnet, pour ce billet courageux dans les circonstances actuelles et cet argumentaire si convaincant.
     » Après le voile et la kippa, quelles autres interdictions? »
    Absolument. La tentation serait grande ensuite d’interdire d’autres formes de croyances, car la croyance religieuse ne bénéficie pas, et n’a pas à bénéficier, d’une protection spécifique, à plus forte raison dans un Etat laïque. La Déclaration des droits de l’homme et du citoyen fait en effet de la croyance religieuse un cas particulier de la croyance. Défendre la liberté religieuse, c’est donc défendre la liberté de croire, et de manifester ses croyances, en général.
    « Qu’est-ce qui définit et assure la nature religieuse – islamique – du voile? »
    Et aussi comment justifier que seul le voile islamique porte atteinte à la dignité de la femme ? Les bien-pensants, qui sont opposés au port du voile pour ce motif, ne seront-ils pas tentés de demander que la Vierge Marie soit désormais représentée sans voile, comme Lucky-Luke est désormais représenté sans sa cigarette, afin de ne pas encourager l’inégalité hommes-femmes ?
    Ce qui caractérise le mieux notre époque, c’est l’absence de tout réalisme (comment faire respecter cette interdiction …. alors qu’on n’arrive même pas à faire respecter les limitations de vitesse ou les normes anti-bruit ?), l’incapacité à distinguer l’essentiel (la sécession d’une partie de la population française ou l’inégalité hommes-femmes) de l’accessoire (le port d’un voile), et le défaut de cohérence (il faut étendre les libertés, et par exemple autoriser la PMA pour toutes, … mais restreindre celle de se vêtir comme l’entend ou de manifester ses croyances).

    Aimé par 1 personne

  19. Mildred dit :

    Et Zemmour, il dit quoi sur le voile ?

    Aimé par 1 personne

  20. Stéphane B dit :

    Bonjour

    Pure lubie de vouloir interdire ces symboles dans l’espace public pour une activité libre. Mais il en est autrement, pour moi, dans une activité qui touche un domaine du service public ou la laïcité est la règle. Dès lors, il devrait y avoir une extension qui interdise tout port de signe religieux ostentatoire, que ce soit le voile ou la kippa.
    Du moment qu’on rentre dans un bâtiment public ou qu’on participe à une activité en lien avec le service public, alors le port d’un signe religieux ostentatoire, voile ou kippa, doit être prohibé.
    La laïcité, et donc l’État car il s’agit d’un de ses fondements, doit être au-dessus de la religion.

    Aimé par 2 personnes

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.