Election pour la présidence des Républicains

Bien sûr, on peut prendre tout cela par le mépris. On peut se saouler d’idolâtrie et s’en remettre à l’aveuglette au prochain « sauveur providentiel » qui promettra à son tour un autre « nouveau monde ».

Mais dans la période de trouble infini que traverse le pays – et le monde occidental – un authentique exercice démocratique ne saurait être négligé. L’élection qui se tiendra dimanche pour la présidence de LR, sans qu’il ne soit question d’y voir une « solution miracle », est intéressante à plus d’un titre:

  • La démocratie française a besoin de formations politiques: leur affaiblissement donne le champ libre aux seuls médias pour imposer leur champion et leur idéologie.
  • Pour la première fois depuis longtemps, les candidats en lice pour cette élection ne sont pas engagés dans la quête narcissique d’un tremplin pour préparer l’assaut et la prise de l’Elysée.
  • Un vrai choix est offert aux militants entre trois lignes dominantes avec des nuances: chiraquienne (M. Jacob), gaullo-souverainiste (M. Aubert), libérale et régalienne (M. Larrivé, ex-conseiller de Nicolas Sarkozy).
  • La campagne s’est déroulée dans un climat digne, courtois et responsable, ce qui mérite d’être souligné en cette période de grand chaos politico-médiatique.
  • Elle a donné lieu, non pas à une guerre d’ego (telle que nous y étions habitués), mais à un vrai débat d’idées en particulier sur l’immigration: blocus des passeurs esclavagistes pour M. Aubert, refonte du code de la nationalité pour M. Larrivé, quotas pour M. Jacob.
  • Tous les trois ont manifesté une vraie lucidité et courage intellectuel en s’opposant à « la PMA sans père ».
  • Des échéances électorales (municipales en 2020, Présidentielles et législatives en 2022 se profilent à l’horizon et la direction que prendra  LR dans un proche avenir, à travers son projet, sera déterminante.
  • Tous trois, M Aubert, M. Jacob et M. Larrivé, sont des personnalités irréprochables sur le plan de l’intégrité et des convictions, ce qui n’est pas négligeable. Ils n’ont pas cédé aux sirènes de compromissions d’un côté ou de l’autre.
  • Dans un scrutin de ce genre, rien n’est joué d’avance.

(Ci-dessous, mon analyse pour le site Atlantico).

Maxime TANDONNET

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

19 commentaires pour Election pour la présidence des Républicains

  1. Philippe Dubois dit :

    LR est donc définitivement mort
    Il ne mérite que de finir dans les poubelles de l’histoire

    https://www.lefigaro.fr/politique/christian-jacob-decroche-la-presidence-des-republicains-20191013

    J'aime

    • Philippe Dubois, comme je le dis souvent, il ne faut pas insulter l’avenir. En outre ce n’était pas l’élection présidentielle, mais l’élection d’un président de parti dont la mission est de rassembler et de faire émerger un projet, cela n’a rien à voir.
      MT

      J'aime

    • Philippe Dubois dit :

      @ maxime
      Et pour établir un projet, LR met à sa tête un type qui a voté pour cette loi ignoble, véritable attentat contre la liberté d’expression.
      Ça promet !

      Et moi qui croyais qu’en politique, le mot droite rimait avec Liberté !

      J'aime

  2. Annick Danjou dit :

    Christian Jacob a été élu pour que rien ne bouge . Les LR peuvent dire adieu à leurs ambitions et à une élection contre Macron. C’est attristant, quelqu’un disait que les français ne sont pas des veaux mais il se trompe et en voici encore un exemple.
    Aucune envergure, aucune envie de changement on prend les mêmes et on recommence. Cela ne donne vraiment pas envie d’aller voter. Je crois de plus en plus que je n’irai plus voter!!!

    J'aime

    • Annick Danjou, la mission du président d’un parti n’est pas de préparer sa propre élection présidentielle mais d’animer une équipe et d’en faire sortir un projet.
      MT

      J'aime

  3. new dit :

    Je partage votre raisonnement. Les partis politiques de France ne veulent pas prendre le pouvoir car ils savent que la situation est ingérable à moins de changer de constitution.
    Ils préfèrent le scénario que vous évoquez pour se maintenir dans les mairies, les régions, l’assemblée nationale, le sénat et l’assemblée Européenne ; plus évidement tous les postes juteux qui entourent ce petit monde. Ils n’ont tous qu’un intérêt : le leur, et ils en usent et abusent et viennent de nous le prouver depuis cinquante ans ; sans cela il y aurait déjà eu un coup d’état !

    Cette élection est sans âme..

    J'aime

  4. new dit :

    @ MILDRED
    Je partage votre raisonnement. Les partis politiques (y compris le RN) de France ne veulent pas prendre le pouvoir car ils savent que la situation est ingérable à moins de changer de constitution.
    Ils préfèrent le scénario que vous évoquez pour se maintenir dans les mairies, les régions, l’assemblée nationale, le sénat et l’assemblée Européenne ; plus évidement tous les postes juteux qui entourent ce petit monde. Ils n’ont tous qu’un intérêt : le leur, et ils en usent et abusent et viennent de nous le prouver depuis cinquante ans ; sans cela il y aurait déjà eu un coup d’état !

    Cette élection est sans âme.

    J'aime

  5. Citoyen dit :

    Et pour voir s’ils ont quelque chose à proposer aux français, c’est le moment idéal de leur demander de se positionner vis à vis du racket des automobilistes.
    Sachant que le racket est multiforme, puisqu’il porte autant sur, le racket de la vitesse sur la route, le racket sur le prix des carburants, le racket sur le contrôle technique, le racket sur les malus écologique (qui vient de sortir), le racket sur l’obsolescence des véhicules décrétée par l’état, et autres rackets, … leur avis sur ces sujets intéresse grandement les français, pour savoir s’ils ont dans la besace un minimum qui puisse les satisfaire …
    Il est de leur intérêt de se positionner sans ambiguïté, pour paraitre un peu crédibles, sur un sujet qui touche une bonne partie de la population de ce pays …

    J'aime

  6. Zonzon dit :

    Chère Mildred,
    Recueillir 3 étoiles pour ce truisme … forcément vous êtes aimée des dieux!
    Nullement jaloux !
    Simplement admiratif !

    J'aime

  7. Philippe Dubois dit :

    Bonjour Maxime

    Christian Jacob a voté pour la loi Avia
    Guillaume Larrivé s’est courageusement abstenu
    Seul, Julien Aubert a voté contre cette loi inique et ignoble.

    Le reste n’a aucune importance.

    Si LR porte Monsieur Aubert à sa tête, il y aura une chance pour que je m’intéresse à ce parti et à un de ses candidats pour éventuellement faire barrage à la clique macroniste ou aux nuisibles écolo-socialo-gauchistes.

    Aimé par 1 personne

  8. Mildred dit :

    Mais quel que soit celui qui sera élu à la présidence des LR, en 2022, lorsque Macron se trouvera face à Le Pen au second tour de la présidentielle, il appellera à voter pour Macron !

    Aimé par 3 personnes

  9. Stéphane B dit :

    Bonjour

    Qu’entendez-vous par « libérale et régalienne » ?
    Pour moi, une politique libérale et régalienne, c’est du coté libéral, une politique qui défait le cancan des normes et autres obligations, qui relâche la pression sur les entreprises et les particuliers, qui arrêtent d’ennuyer les français avec des plus de cerfa, qui offre donc plus de liberté aux individus et à l’économie en libérant le marché. Bref, une politique ou les gens et acteurs économiques doivent assumer leurs choix, qu’ils concernent leur vie ou leur travail. Et surtout que l’État ne s’en mêle pas ! Cela concerne aussi la sécurité sociale qui doit basculer dans le marché privé.

    Du coté régalien, il s’agit donc de baisser tout ce qui est impôts et taxes, car étant donné que l’État se concentrera sur ses missions régaliennes, il fera moins de social donc aura besoin de moins de ressources. Quelles sont donc ses missions régaliennes ? Celles de protéger ceux qui versent l’impôt des différentes agressions tout simplement, fondement initial de l’impôt. Cela signifie payer une armée, la justice, des forces de l’ordre et juste de quoi vivre aux plus démunis et sur un temps donné.

    Je reprends là des grandes idées de penseurs libéraux comme Tocqueville et Bastiat pour les français ainsi que Hayek. Je ne suis pas sûr que Monsieur Larrivé soit sur cette optique. Je pense même qu’il est lui sur le créneau libéral au sens anglo-saxon, c’est-à-dire le même que le président soit une vision socialiste qu’il ne faut pas dire tout comme pour Trudeau au Canada.

    Aimé par 1 personne

  10. michel43 dit :

    JACOB sera le président de LR ,,mais pour quoi faire ,,,son problème ,pas d » alliance avec le RN,,donc il restera dans l « oppositions et laisse le champs libre a Macron ,ce que beaucoup de gens ne veulent pas ,vivement un rassemblement des droites ,sinon le président sera de nouveau élues

    J'aime

  11. Gerard Bayon dit :

    Bonjour à toutes et à tous,
    L.R : combien de divisions ?
    Je crains que cette élection ne change pas grand chose dans ce parti devenu muet, sans beaucoup d’idées nouvelles et moribond.
    L’élection passée, le nouveau Président de LR, s’il n’est pas immédiatement contesté, devra probablement se colleter avec les anciens caciques qui voudront retrouver une place, un bureau, une fonction à la hauteur de leur petite personne pour continuer de pouvoir faire entendre leur petite musique.
    Contrairement à ce que vous écrivez, je ne suis pas persuadé que le futur Président ne se sente pas immédiatement pousser des ailes pour briguer le pouvoir suprême, notamment s’il s’agit du favori des médias chez qui on pressent déjà quelques velléités.
    Bien sur il faut reconnaitre que la campagne électorale s’est déroulée « dans un climat digne, courtois et responsable », mais l’actualité politique, internationale, sociale, environnementale, depuis des mois l’a fait passer pratiquement sous silence médiatique.
    Attendons donc dimanche pour savoir si une renaissance de la droite républicaine est envisageable ou si nous devrons assister au requiem pour un parti qui n’aura pas su rebondir depuis l’élection de mai 2017 et qui aura passé plus de deux ans à se regarder le nombril et à compter les coups entre celles été ceux qui voulaient devenir calife à la place du calife. .

    J'aime

  12. Annick Danjou dit :

    Merci Maxime pour cette présentation.

    J'aime

  13. colococo2 dit :

    Événement absolument sans le moindre intérêt… Celui-ci valait-t-il une chronique ??

    J'aime

  14. Timéli dit :

    Tout à fait d’accord avec vous, MT. Toutefois, pour ma part, j’aimerais entendre davantage les leaders du parti LR jouer leur rôle, montrer qu’ils existent, tout comme le parti qu’ils représentent. On ne les entend pas suffisamment. Ce qui, par son silence (ou ses murmures) donne l’impression que LR est en déliquescence, à l’agonie, en voie de disparition. Certes, me direz-vous, il faut attendre le résultat de cette élection pour que le président élu se fasse entendre. Mais quand même, il y a bien des têtes pensantes au sein de LR qui auraient pu se manifester davantage et critiquer ce qui ne va pas. On reste orphelins…et sur notre faim !

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.