Greta ou le grand malaise du monde occidental

La prestation de Greta devant les Nations-Unies sur le « climat » est terriblement symptomatique de l’effondrement mental du monde occidental. On y retrouve tous les symptômes de la maladie collective qui signe son déclin.

  • « L’enfant roi », l’enfant roi du monde: une adolescente de 16 ans donne la leçon à tous les grands leaders rassemblés qui s’inclinent devant elle.
  • Le narcissisme absolu, le culte de l’ultra individualisme: la souffrance du monde s’efface devant « son enfance et ses rêves » qui lui ont été volés.
  • Le globalisme radical: un message unique, qui coiffe toute la planète, sans considérations des différences nationales, des frontières, des cultures.
  • L’empire de l’émotion : la force du discours tient à la colère et aux larmes, bien plus qu’au fond du discours.
  • Le culte du néant ou du nihilisme: les paroles sont creuses, les arguments de fond inexistants, la discussion (évidemment) absente.
  • La crise du leadership et du gouvernement politique: un aréopage des plus grands leaders planétaires baisse la tête et les yeux devant une enfant qui leur fait la leçon.
  • La dictature de la mauvaise conscience et de la repentance: traînés dans la boue par une enfant, humiliés, ces mêmes leaders applaudissent aux paroles qui les fustigent.
  • Le déclin intellectuel, l’abrutissement collectif, la crétinisation, quand le monde occidental, à travers les NU, se prosterne devant une sorte de vision mystique, apocalyptique, à l’image d’une hallucination collective.
  • Le conformisme absolu: écouter, applaudir, non pour le fond du message, inexistant, mais pour suivre la mode, la mode du troupeau.
  • L’esprit totalitaire et la suspicion face à toute velléité critique devant un pareil spectacle et surtout, d’en ressentir le ridicule.

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

83 commentaires pour Greta ou le grand malaise du monde occidental

  1. Georges dit :

    Remarquez la stratégie : opposer les jeunes contre les vieux,les femmes contre les hommes,les carnivores contre les vegan ,les cyclistes contre les automobilistes,les discriminés contre les vilains pas beaux,etc…..Complot ?

    J'aime

  2. Georges dit :

    ONE.ORG ,voilà l’organisation qui a propulsé la Greta ,l’élite destructrice en os valeurs.

    J'aime

  3. Christophe dit :

    Ce n’est plus la dictature du prolétariat c’est la dictature du planétariat.

    Aimé par 3 personnes

  4. carlo dit :

    Cessons de nous focaliser sur Greta Thunberg et prenons au sérieux l’urgence écologique dont elle nous parle. Regardons notre planète plutôt que le doigt qui nous la montre.

    J'aime

    • Madzi dit :

      Vous apportez là une belle conclusion, J’ai peur pour l’avenir de mes petits enfants…

      J'aime

    • pabizou dit :

      Quelle urgence écologique? Celle des anti-humanisme, celle du GIEC, celle de macron qui cherche du pognon partout en son nom pour ne pas réformer? Depuis 1950 il y a eu 18Mkm2 (près de 9 fois la France) de surface revégétalisée . L’extrème pauvreté est passée de 30% à 11 avec une population en augmentation de +de 2 MDS, la pollution a tellement diminué que les mesures des particules dans l’air sont de plus en plus petites, sinon, pas moyen de faire croire aux gogos-bobos parisiens que les journées sans voitures ont une raison d’être et les taxes qui suivent avec, les pollutions des plastiques en mer ont toutes les mêmes origines, l’Afrique et l’Asie . Greta n’est que le symptôme d’une société qui pense avant tout que tout lui est du, qui s’est perdue dans le confort de l’ennui, de la peur et qui préfére manger bio alors que les derniers accidents alimentaires étaient du au mode de culture bio . Le fantasme de la nature bienveillante fera sourire Darwin quand les crétins végans commenceront à ressentir les effets du manque de choline lors des grossesses de ces demeurées au fil des générations . Le meilleur moyen de préserver la nature qui en beaucoup d’endroits n’a plus rien de sauvage, c’est le respect des droits de propriété et la responsabilisation des propriétaires . Qui serait assez stupide pour gâcher ce qui lui appartient?

      Aimé par 3 personnes

  5. carlo dit :

    Monsieur Tandonnet,
    On ne peut, évidemment, que souscrire à la plupart de vos conclusions (le culte de l’enfant roi et de l’ultra-individualisme, la dictature de l’émotion, la culture de la repentance, la suspicion généralisée à l’endroit de toute velléité critique…).
    Mais tout cela ne doit pas masquer l’essentiel : l’urgence écologique est bien une réalité.
    Il est en effet évident que les standards occidentaux ne sont pas généralisables à la planète tout entière et que nous devons donc changer de mode de vie.
    Il est également évident que nos gouvernants n’ont pas pris la mesure du problème et qu’ils se contentent de « coups de com ». Que font-ils par exemple pour arrêter l’artificialisation des sols alors que nous savons que l’agriculture écologique réclame 30% de surfaces cultivables supplémentaires et que la population augmente ?

    J'aime

    • Bebop76 dit :

      Carlo, il n’y a pas d’urgence écologique. Il y a des problèmes liés à la démographie, qu’il faut traiter sereinement, ce que nous ne savons pas faire ! Nous serions bien mieux avisés si seulement et humblement nous mettions le génie de l’homme au service de l’adaptation. Evolution de la démographie, évolution de climat… sont des lois naturelles contre lesquelles il est vain de lutter mais pour lesquelles nous avons l’impérative nécessité de nous adapter.

      Aimé par 1 personne

    • Bebop76 dit :

      Si l’agriculture biologique nécessite 30% de surfaces cultivables supplémentaires, eh bien il faut abandonner l’idée et poursuivre l’agriculture conventionnelle en produisant plus et mieux.

      J'aime

    • Carlo, oui, mais le cirque n’est-il pas destiné à faire oublier les vrais problèmes?
      MT

      J'aime

    • carlo dit :

      @ Bebop76
      « Carlo, il n’y a pas d’urgence écologique. »
      Si, nos standards de vie ne sont pas généralisables à la planète tout entière dont les ressources sont finies.
      « Nous avons l’impérative nécessité de nous adapter. »
      Absolument, et c’est pourquoi nous devons changer de modes de vie, privilégier la sobriété et respecter davantage la nature.
      « Il faut abandonner l’idée [de l’agriculture biologique] et poursuivre l’agriculture conventionnelle en produisant plus et mieux ».
      Comme on sort de l’endettement en s’endettant davantage et en laissnt le soin aux générations futures de régler les problèmes que nous avons créés et auxquels nous sommes incapables d’apporter une solution…Bel exemple d’éthique de l’irresponsabilité.
      Surtout ne rien voir, ne rien entendre et ne rien dire. Silence Gréta ! « Le premier qui dit la vérité / Il doit être exécuté « 

      J'aime

  6. Philippe dit :

    Bonjour Maxime, bonjour à tous,
    Je pensais avoir tout vu, et bien non, des dirigeants baissant les yeux devant une gamine totalement manipulée, je ne pensais pas que cela serait possible. La grande prêtresse sainte Greta que l’illuminé de Yann Arthus Bertrand vénère en MIRACLE comme il l’a dit sur RTL, venue en sauveuse de la planète. Elle est venue nous sauver, nous pauvres pêcheurs, vous devez vivre, penser, faire ce que la grande déesse reine de la nature vous impose. Donc une gamine qui ne connait rien de la vie, qui se permet de dire qu’on a volé sa jeunesse, qui parle de choses qui la dépasse, manipulée par des parents, des lobbystes, récitant un texte sans en comprendre réellement le sens, veut nous apprendre la vie. Cette ado égérie des milieux écologistes intégristes, à qui le miroir de la bien-pensance renvoie l’image d’une femme adulte ayant acquis des compétences scientifiques incontestables sur le réchauffement climatique et s’autoproclame prophète du dieu GIEC. En fait, quoi de plus rentable, de plus démagogique que de jouer à se persuader que la vérité est à chercher du côté de ceux qui l’ignorent, sont sans aucune expérience.
    Les sujets du réchauffement, de l’écologie en général, sont trop sérieux pour que nous nous soumettions à la tyrannie d’une ado suédoise. D’ailleurs, allant régulièrement en Suède, là-bas, elle commence à échauffer les oreilles de beaucoup de suédois.
    Cette fille me fait peur, pas par ce qu’elle dit, mais par son attitude, son regard, ses gestes, ses paroles bien apprises, aucune spontanéité, aucune bienveillance, simplement un regard de haine, une arrogance. La machine est bien huilée, cela rappelle un certain régime où l’on endoctrinait les jeunes, pour leur faire croire qu’ils allaient régner mille ans.

    Aimé par 1 personne

    • Philippe, c’est clair, on s’enfonce dans la folie collective.
      MT

      Aimé par 1 personne

    • carlo dit :

      @ Philippe
      « Cette fille me fait peur [mais] pas parce qu’elle dit »
      Intéressons-nous à ce qu’elle dit et non à ce qu’elle est.
      Souvenons-nous de ce que nous a enseigné Kant : dans les domaines relevant de l’autorité exclusive de la raison, il faut se demander non pas qui l’a dit ? mais qu’a-t-il dit ?

      J'aime

  7. pier212 dit :

    Ne rigolez pas!
    Ca me rappelle le mot de Lénine: « Ils nous vendront la corde pour les pendre »!
    Nos dirigeants creusent notre tombe (et la leur) de leurs propres mains (enfin propres!!!!)
    Et la foule applaudit, et les parents se haussent du col « Voyez comme ces enfants sont intelligents et responsables »!
    Pauvres, pauvres d’eux et de …..nous par la même occasion!
    Vraiment « malheur à la planète dont la princesse est une enfant » aurait dit « l’ecclésiaste »!

    Aimé par 1 personne

  8. Janus dit :

    Dans votre premier article sur Greta T un de vos contributeur , Philippe disait ceci « Greta Thunberg est une gamine manipulée par des gros groupes financiers. Nous trouvons derrière cette manipulation Generation Investment Management LPP d’Al Gore, IKEA, ERAMET et plusieurs autres car l’écologie est devenue un filon en or pour des groupes industriels et financiers. Ses discours sont écrits par un conseiller en communication suédois Ingmar Rentzhog, toute la mise en scène est faite avec la collaboration de Daniela Rogosic qui n’est que l’attachée de presse du groupe IKEA. Deux journalistes d’investigation suédois ont mis à jour cette supercherie, cette manipulation devant servir les intérêts d’industriels et de financiers. Il se dit en Suède que les parents de Greta auraient signé un contrat juteux avec certains de ces groupes. »
    Tout est dit dans ce post : Greta T n’est un ectoplasme utilisée de manière éhontée par les entreprises concernées par les énergies renouvelables. On trouve pour partie confirmation ce que dit Philippe dans l’article Wikipédia sur Greta Thunberg. Bien sûr, sur ce sujet Wikipédia ne peut pas être opposée à GT,mais certaines infos confirment ce que dit Philippe

    J'aime

  9. Alain dit :

    Je vous rappelle simplement cette théorie : 10 stratégies de manipulation de masse, tout y est dit clairement.
    A la lecture vous retrouverez pour chacun des points une impression de déjà vu, impression qui vous sera personnelle car liée à votre propre vécu !
    Cette théorie est applicable aussi bien à gauche qu’à droite car ce n’est pas le positionnement qui compte mais simplement la finalité ! La dhimmitude, la soumission, des masses à une nouvelle « religion » qui sera nécessairement totalitaire et qui ne contiendra aucune notion d’humanité et d’Amour; nous le voyons avec les propositions écolos et bobos qui fusent de toute parts.

    Greta se retrouve aux points 5 & 6
    Mais à la lecture vous constaterez que tous les autres points de la stratégie ont déjà été activés !

    Les dix stratégies de manipulation de masses par Noam Chomsky
    http://www.eveiletsante.fr/dix-strategies-de-manipulation-de-masses-noam-chomsky/

    Noam Chomsky

    Le philosophe nord-américain Noam Chomsky, activiste et penseur politique, professeur de linguistique au Massachusetts Institute of Technology où il a enseigné toute sa carrière, a fondé la linguistique générative. Il s’est fait connaître du grand public, à la fois dans son pays et à l’étranger, par son parcours d’intellectuel engagé.

    Il a élaboré une liste des « Dix Stratégies de Manipulation » à travers les médias.

    Il détaille l’éventail, depuis la stratégie de la distraction, en passant par la stratégie de la dégradation jusqu’à maintenir le public dans l’ignorance et la médiocrité.

    1/ La stratégie de la distraction (CLIMAT – GENRE – GPA – IMMIGRATION)

    Élément primordial du contrôle social, la stratégie de la diversion consiste à détourner l’attention du public des problèmes importants et des mutations décidées par les élites politiques et économiques, grâce à un déluge continuel de distractions et d’informations insignifiantes. La stratégie de la diversion est également indispensable pour empêcher le public de s’intéresser aux connaissances essentielles, dans les domaines de la science, de l’économie, de la psychologie, de la neurobiologie, et de la cybernétique.

    « Garder l’attention du public distraite, loin des véritables problèmes sociaux, captivée par des sujets sans importance réelle. Garder le public occupé, occupé, occupé, sans aucun temps pour penser, de retour à la ferme avec les autres animaux.»

    Extrait de «Armes silencieuses pour guerres tranquilles»

    (Le foot, les jeux olympiques, Johnny, etc…)

    [« Panem et circenses » « Donnez leur du pain et des jeux ! »].

    2/ Créer des problèmes, puis offrir des solutions (GIEC – les .???ISME en tout genre )

    Cette méthode est aussi appelée «problème-réaction-solution». On crée d’abord un problème, une «situation» prévue pour susciter une certaine réaction du public, afin que celui-ci soit lui-même demandeur des mesures qu’on souhaite lui faire accepter.

    Par exemple : laisser se développer la violence urbaine, ou organiser des attentats sanglants, afin que le public soit demandeur de lois sécuritaires au détriment de la liberté.

    (Ou encore : créer une crise économique pour faire accepter comme un mal nécessaire)

    3/ La stratégie de la dégradation (immigration de masse – Droits en tout genre, contre la Morale)

    Pour faire accepter une mesure inacceptable, il suffit de l’appliquer progressivement, en«dégradé», sur une durée de 10 ans. C’est de cette façon que des conditions socio-économiques radicalement nouvelles (néolibéralisme) ont été imposées durant les années 1980 à 1990. Chômage massif, précarité, flexibilité, délocalisations, salaires n’assurant plus un revenu décent, autant de changements qui auraient provoqué une révolution s’ils avaient été appliqués brutalement.

    (Baisse des retraites et allongement de la durée du travail)

    4/ La stratégie du différé (assimilation, intégration-de qui-, le climat changera grâce à nous ?!)

    Une autre façon de faire accepter une décision impopulaire est de la présenter comme « douloureuse mais nécessaire», en obtenant l’accord du public dans le présent pour une application dans le futur. Il est toujours plus facile d’accepter un sacrifice futur qu’un sacrifice immédiat. D’abord parce que l’effort n’est pas à fournir tout de suite.

    Ensuite parce que le public a toujours tendance à espérer naïvement que «tout ira mieux demain» et que le sacrifice demandé pourra être évité.

    Enfin, cela laisse du temps au public pour s’habituer à l’idée du changement et l’accepter avec résignation lorsque le moment sera venu.

    (L’augmentation importante de la pression fiscale ne s’est pas faite avant les élections de 2012 mais juste après…..)

    5/ S’adresser au public comme à des enfants en bas-âge
    (Greta, manif jeunesses – embrigadement comme du bon vieux temps communiste / hitlérien ?)

    La plupart des publicités destinées au grand public utilisent un discours, des arguments, des personnages, et un ton particulièrement infantilisant, souvent proche du débilitant, comme si le spectateur était un enfant en bas âge ou un handicapé mental. Plus on cherchera à tromper le spectateur, plus on adoptera un ton infantilisant.

    Pourquoi ? « Si on s’adresse à une personne comme si elle était âgée de 12 ans, alors, en raison de la suggestibilité, elle aura, avec une certaine probabilité, une réponse ou une réaction aussi dénuée de sens critique que celle d’une personne de 12 ans».

    Extrait de «Armes silencieuses pour guerres tranquilles»
    (Les français sont trop gros, trop gros, trop gros. Les boissons sucrées sont surtaxées : nous les paierons plus cher).

    6/ Faire appel à l’émotionnel plutôt qu’à la réflexion
    (Greta, ouragan, gendre, pollution, inondation de zones inondables ! …)

    Faire appel à l’émotionnel est une technique classique pour court-circuiter l’analyse rationnelle, et donc le sens critique des individus. De plus, l’utilisation du registre émotionnel permet d’ouvrir la porte d’accès à l’inconscient pour y implanter des idées, des désirs, des peurs, des pulsions, ou des comportements

    (La terre se réchauffe dangereusement du fait des seules activités humaines (sic), ce sera terrible pour nos enfants : les carburants sont encore plus taxés).

    7/ Maintenir le public dans l’ignorance et la bêtise (socialisme ou nivellement vers le bas)

    Faire en sorte que le public soit incapable de comprendre les technologies et les méthodes utilisées pour son contrôle et son esclavage. «La qualité de l’éducation donnée aux classes inférieures doit être la plus pauvre, de telle sorte que le fossé de l’ignorance qui isole les classes inférieures des classes supérieures soit et demeure incompréhensible par les classes inférieures.

    » Extrait de « Armes silencieuses pour guerres tranquilles »

    C’est pour cela que le BAC est maintenant donné à tout le monde mais avec un niveau de plus en plus bas…le niveau dans les Lycées baisse gravement chaque année ! (80 % des élèves des universités ou des grandes écoles sont issus des classes moyenne ou supérieure)

    8/ Encourager le public à se complaire dans la médiocrité
    (nivellement vers le bas est plus facile que vers le haut, allocations pour maintenir l’aliénation)

    Encourager le public à trouver «cool» le fait d’être bête, vulgaire, et inculte (On crée de nouvelles modes dégradantes, chaussures délassées, barbe de plusieurs jours, pantalons qui tombent et/ou déchirés, etc…)

    (Voir certaines émissions de TV particulièrement populaires et bêtes, ainsi que la « télé réalité « ).

    9/ Remplacer la révolte par la culpabilité
    (macho, père, raciste, xénophobe, blanc, occidental, pollueur, exploiteur, … )

    Faire croire à l’individu qu’il est seul responsable de son malheur, à cause de l’insuffisance de son intelligence, de ses capacités, ou de ses efforts. Ainsi, au lieu de se révolter contre le système économique, l’individu s’auto dévalue et culpabilise, ce qui engendre un état dépressif dont l’un des effets est l’inhibition de l’action. Et sans action, pas de révolution !

    (Vous êtes au chômage par manque de formation : suivez un stage et tout ira mieux).

    10/ Connaître les individus mieux qu’ils ne se connaissent eux-mêmes
    (big data, IA, systèmes experts, robotisation, aliénation via la monnaie entièrement électronique…)

    Au cours des 50 dernières années, les progrès fulgurants de la science ont creusé un fossé croissant entre les connaissances du public et celles détenues et utilisées par les élites dirigeantes.

    Grâce à la biologie, la neurobiologie et la psychologie appliquée, le «système» est parvenu à une connaissance avancée de l’être humain, à la fois physiquement et psychologiquement.

    Le système en est arrivé à mieux connaître l’individu moyen que celui-ci ne se connaît lui-même. Cela signifie que dans la majorité des cas, le système détient un plus grand contrôle et un plus grand pouvoir sur les individus que les individus eux-mêmes.

    (Pourquoi croyez-vous que les grands politiques utilisent et payent largement des instituts importants des sciences humaines ou des grandes sociétés de publicité ce qui revient au même).

    Peu importe la couleur politique, voilà comment nos chers dirigeants nous manipulent !

    Noam CHOMSKY

    Aimé par 4 personnes

    • Xavier Lange dit :

      Ne pensez vous pas que votre commentaire joue justement en faveur de Greta T et de ce qu’elle veut denoncer ?
      Sur le fond, elle attaque 5 Etats de ne pas prendre des mesures de protection de l’environnement qu’ils s’étaient engagés à prendre. Vous dites qu’elle ne maîtrise pas les explications scientifiques liées aux conséquences du réchauffement climatique. Vous avez fort probablement raison. Mais il n’en est pas moins vrai qu’on ne peut décemment nier les conséquences environnementales du comportement irresponsable d’une societe portée vers une croissance économique exponentielle menée par l’illusion d’une consommation à outrance. Toujours plus de d’argent peu importe les moyens et les conséquences. Peut on prouver que les évènements climatiques à venir qu’elle tente de dénoncer ne sont pas fondés ?
      Sur la forme, vous dites qu’elle est elle même manipulée par certains courants écolo et bobo. Peut être. Mais dans le même temps, vous apportez les explications d’une théorie de la manipulation à laquelle vous apportez beaucoup de crédit pour sa référence scientifique et que nos sociétés occidentales, exclusivement tournées vers le profit, utilisent en permanence pour maximaliste leur intérêts économiques au détriment du bien être de la collectivité. Je ne vois donc pas en quoi on pourrait reprocher à cette jeune fille de s’entourer d’experts pour agir de la même façon que nos dirigeants. A savoir manipuler l’opinion publique pour arriver à ses fins. A la différence que nos dirigeants ne recherchent que leur intérêt supérieur et non pas celui de la collectivité. Greta et ses lobbyistes recherchent avant toute chose le respect de l’environnement dans lequel nous vivons et dont nous avons besoin pour survivre. Peut être certains dans son entourage en tireront un autre profit, mais peut importe. L’importance de son action est de changer le comportement des « dirigeants manipulateurs » afin d’essayer d’assurer la survie de la planète et de tous ses habitants, faune et flore confondue. Vu la puissance du lobbyisme financier qui domine ce monde, peut être est ce totalement utopique…

      J'aime

    • Philippe dit :

      Bonsoir Xavier
      Vous dites : « Greta et ses lobbyistes recherchent avant toute chose le respect de l’environnement dans lequel nous vivons et dont nous avons besoin pour survivre. » Greta n’est qu’une ado manipulée par les soi-disant lobbystes qui recherchent le respect de l’environnement. Pour preuve, une compagnie minière ERAMET qui soutient sainte Greta, exploite des mines de lithium pour les batteries des voitures électriques et portables etc. Cette compagnie est en train de provoquer un désastre écologique au Chili, au Pérou, en Bolivie asséchant des cours d’eau. Une scientifique qui voulait montrer la catastrophe a disparue, bizarre non. De plus la destruction de forêts en Indonésie et en Amazonie est accélérée, car de gros groupes pétroliers notamment Total envisage de produire à grande échelle de l’huile HVO huile végétale hydrogénée pour les moteurs, carburant dit bio. Il est moins couteux de faire ce type de carburant avec de l’huile de palme qu’avec de l’huile de colza. L’huile de palme a un rendement 4 à 5 fois supérieur à celui du colza et 10 fois supérieur à celui du soja. En moyenne, le colza revient 25% plus cher environ que l’huile de palme. Carburant moins cher que le diesel, là, il y a beaucoup d’argent à se faire. Les lobbystes n’ont jamais été et ne seront jamais des philanthropes. Les lobbystes derrière Greta se fichent éperdument des conséquences écologiques. Partez d’un principe : société de consommation et écologie sont antagonistes et parfaitement incompatibles. Toutes productions créées à un moment ou à un autre une pollution. Regardez simplement la multiplication des commandes par internet fait augmenter chaque année le trafic routier, aérien et maritime d’environ 3,5% donc augmentation de la pollution, et les ados soi-disant inquiet pour la planète sont les premiers à commander leurs caprices sur internet. Mais Greta est un merveilleux outil de propagande pour la jeunesse, jeunesse qui ne réagit que sur l’émotionnel, il n’y a aucun débat de fond, et les manipulateurs de Greta ne veulent surtout pas qu’il y en ait car la face immergée de l’iceberg serait mise à jour. Greta s’en ira comme elle est venue, une fois que tous ces lobbystes se seront bien servis d’elle. Elle disparaitra des écrans.

      J'aime

    • carlo dit :

      @ Xavier Lange
      « il n’en est pas moins vrai qu’on ne peut décemment nier les conséquences environnementales du comportement irresponsable d’une societe portée vers une croissance économique exponentielle menée par l’illusion d’une consommation à outrance. Toujours plus de d’argent peu importe les moyens et les conséquence »
      Entieement d’accord.
      C’est ce qu’a fini par comprendre Nicolas Hulot.
      Va-t-on dans le bon sens alors que la taille, le poids et la puissance des voitures (et des deux roues) ne cessent de croître ?
      Est-on conséquent quand on se félicite de la croissance du transport aérien ?

      J'aime

    • H. dit :

      Bonjour,

      Conforme au Tittytainment (https://fr.wikipedia.org/wiki/Tittytainment) cher à Zbigniew Brzeziński.

      Bonne journée

      J'aime

    • Annick Danjou dit :

      Alain nous savons déjà depuis longtemps que nous sommes manipulés, à nous de garder l’esprit critique lorsque c’est possible.

      Carlo quand vous dites: « C’est ce qu’a fini par comprendre Nicolas Hulot » j’ai du mal à ne pas sursauter. Nicolas Hulot a sû profiter de sa notoriété suite à son émission Ushuia, il en a usé et abusé jusqu’au moment où il a pu s’engouffrer dans ce ministère qui l’appelait à perdre haleine, ainsi que tous ceux qui l’adulaient. Pour le connaître un peu au travers de connaissances mutuelles, c’est quelqu’un qui profite bien de la vie en disant aux autres de sauver la planète. Lors de son mariage il a fait privatiser le fort National de St Malo et les alentours, ce que personne n’est autorisé à faire en général, il jouit des ses superbes demeures à St Lunaire et autres coins reculés de France et de Navarre, il élève des chevaux, possède de nombreuses voitures, une pour chaque occasion, grâce à sa fondation il a accumulé un énorme pactole, c’est un beau parleur et surtout il plaît… il plaît, comme le sieur Macron, les braves dames se pâment devant lui. Lorsqu’il était ministre, dossiers ou pas, il revenait à St Malo jouir de la vie de famille et de tous ses plaisirs et hobbies innombrables et je pense honnêtement qu’il a quitté ce ministère et le navire qui tanguait, bien content de ne plus avoir à bosser autant que cela exigeait d’un ministre responsable!!!

      J'aime

    • lugardon dit :

      @H, merci du lien indiqué . Son contenu m’a intéssé et je vais y réfléchir.

      J'aime

  10. André Lugardon dit :

    L’enfant est tout d’abord un enfant.

    « Quand nous n’avons plus à nous occuper de nos enfants, nous pouvons trouver que les enfants des autres sont mal élevés. »

    C’est mon cas je l’avoue. Désormais je trouve les enfants d’aujourd’hui mal élevés ! Pas tous bien sûr. Quand dans une grande surface, un train, une rue piétonne, au cours d’un spectacle, un ou plusieurs enfants «ne se tiennent pas comme il faut», je bouillonne intérieurement. Que celle ou celui à qui ce n’est jamais arrivé me jette la première lettre ou le premier email de protestation. Pour me calmer je pense à mes petits enfants. Puis je m’efforce de ne pas effacer totalement de ma mémoire l’enfant turbulent que j’ai été et l’adolescent post soixantuitard attardé que je suis resté encore quelque part au fond de moi.

    Mais toutes ces précautions posées, je dois avouer que certaines lectures me confortent tout de même dans ma conviction que certains enfants sont mal élevés. Je ne suis pas le seul à penser ainsi. En voici quelques exemples :

    Version papier : « Depuis cette fameuse phrase « l’enfant est une personne », les parents se sont mis à traiter l’enfant comme un adulte en lui demandant tout le temps ce qu’il veut, ce qu’il ne veut pas…oubliant que si l’enfant est bien une personne, il est une « petite personne » qui ne doit pas imposer son mode de vie à la famille ! »

    Christiane Olivier, psychanalyste. « Enfants-rois, plus jamais ça » . Edition Albin Michel, 2002,

    Version internet : « Les parents culpabilisent et l’enfant devient un enjeu affectif. Il est alors facile pour ce dernier de jouer de cette corde sensible. Dès les premiers mois, le tout-petit cherche à satisfaire son « Moi », les autres n’existent que pour satisfaire ses besoins, il fait alors l’expérience de sa toute puissance. Entre 2-3 ans et 8-9 ans, l’enfant échafaude des stratégies pour asseoir sa volonté. La prise de pouvoir est progressive mais inéluctable si l’enfant ne rencontre pas de résistances. » (…) « L’enfant tyran ne se définit pas par la gravité de ses actes, mais par la multitude de petits acquis quotidiens au détriment de l’autorité de l’adulte ». (Didier Pleux). Les parents capitulent et deviennent des « collaborateurs » croyant acheter ainsi une paix précaire au prix de renoncements successifs. Ils mettent en place des stratégies d’évitement et ne s’aventurent plus à demander quoique ce soit à leur enfant à moins d’être certain de la réponse. De l’enfant gâté à l’enfant roi, et de l’enfant roi à l’enfant tyran les étapes se franchissent très rapidement et chaque renonciation de la part des parents ne fait que préparer le terrain pour un nouvel abandon.

    Source:http://www.doctissimo.fr/html/psychologie/mag_2003/mag1024/ps_7152_enfants_roi_tyrans_capitulation.htm

    Mais qu’en pensez-vous ?

    J'aime

  11. Koufra dit :

    Bonjour Maxime,

    J ajouterai que ce discours sera probablement fondateur et précurseur d’un mouvement eco terrorisme.

    Le nihilisme et l absence de discussion + la justification et la croyance en une légitimité quasi mystique… parce qu’elle a 16 ans … m et par l urgence présumé qui légitime tout … pousse à penser que ce mouvement qui eut pu être uniquement politique va se poursuivre par d autres moyens.

    La faiblesse et l humiliation des dirigeants mondiaux qui reçoivent une giffle comme si ils recevaient une leçon d’une maîtresse d école laisse à penser qu’il y a un espace pour un mouvement insurrectionnel.
    Pas maintenant mais le mysticisme nihiliste de ces croyants pousse à penser qu’ils iront rapidement vers d autres types d actions.

    Bien sûr je vais trop vite et j exagére probablement mais cette intervention et surtout La faiblesse affichée des dirigeants laissent entrouverte une porte dangereuse.

    J'aime

    • Xavier dit :

      Bonsoir Philippe,
      Vous avez raison. La réalité repose plus dans la manipulation de masse que dans le bon sens et le discernement. Je n’ ai personnellement pas entendu parlé du cas de la disparition dont vous parlez mais il n’y a malheureusement là rien d étonnant. Dans le même ordre d’idée, on ne pourrait pas exclure que Greta aussi soit jugée indésirable par certains (lobbyistes ou État) et finisse par disparaître dans un accident. J’ai l’impression qu’une des grosse tendance sociétale actuelle, d’autant plus avec les réseaux sociaux, est de constater des problèmes, critiquer mais ne rien faire. Dans son cas, elle a d’elle même décidé de marquer son désaccord ouvertement avec l’attitude des « dirigeants de ce monde ». Je doute que ce soit les lobbyistes qui l’ait obligé à s’ assoir seule sur les marches du parlement en Suède au début de son action. Pour mieux se faire entendre et espérer une conscientisation des gouvernements, elle a besoin de soutien. Et là malheureusement certains opportunistes ont flairé la bonne affaire. C’est eux qu’on doit blâmer. Pas elle qui fait ce qu’elle peut pour porter le plus haut possible ce en quoi elle croit. Je ne lui donnerai pas le prix du meilleur charisme, mais plutôt de l’abnégation à se battre pour une cause qu’elle estime juste pour la collectivité. Et je pense que, pour cela, elle mérite plus de respect au lieu de la masse des critiques qui s’abat sur elle. Merci pour l’échange de points de vue.

      J'aime

    • Koufra, bien sûr, cette intervention remplit un vide!
      MT

      J'aime

  12. Madzi dit :

     » être inerte c’est être battu  » Charles de Gaulle.
    Continuez Mademoiselle Thunberg !

    J'aime

  13. Alice dit :

    J’approuve, point par point.
    Ce qui m’a choqué c’est cette expression : « mon enfance et mes rêves », summum du narcissisme et de l’égocentrisme. Qu’elle écrive des poèmes pour sublimer son angoisse dévorante.

    Aimé par 1 personne

  14. Infraniouzes dit :

    Excellent résumé des choses. Et oui, on reconnait la grandeur des peuples à l’aune des héros qu’ils produisent. Là, on frôle la farce avant d’entrer dans le drame le drame.

    Aimé par 1 personne

  15. EMarquet dit :

    Pour moi, « Greta » est un souvenir d’enfance, une petite chienne Boxer, sociable, intelligente, enjouée, joueuse et calme.
    La photo prise par CNN de la jeune Greta n’est pas rassurante. Ce visage, masque de la haine, dents serrées de la rage, oeil à moitié fermé, est l’inquiétant visage du militantisme extrême et radical. Pauvre petite fille manipulée par des militants climatiques pour lesquels tous les moyens sont bons pour arriver à leurs fins.
    Il a été dit qu’elle serait « asperger », ce qui est un trouble du développement neurologique qui entraîne un trouble du comportement. Ses référents lui ont créé un jeu de rôle qu’elle exécute tel un petit robot. Avec en main son texte préparé, elle joue à merveille le monologue pour lequel elle a été préparée, et serait bien incapable de se prêter à un exercice de questions-réponses. Il y a toujours quelqu’un à côté d’elle qui intervient pour éviter ce risque.
    Quel désastre de voir tous ces responsables au plus haut niveau des Etats ou des organisations internationales se plier à cette bouffonnerie. Faut-il qu’ils soient dépourvus de tout sens des responsabilités pour en arriver là !
    Des adultes infantilisés et démissionnaires, au lieu de remplir leur rôle de guides, masquent leur impéritie en mettant en avant une jeunesse déstabilisée et angoissée. C’est un jeu de dupes.
    « Tout ce que fait la jeunesse ne nous montre pas la voie de l’avenir » Klauss Mann.

    Aimé par 1 personne

  16. H. dit :

    Bonjour Maxime,

    Je ne sais plus quel qualificatif utilisé: affligeant? désespérant? consternant? stupide? Il y en plein d’autres mais la bêtise politique s’est subitement emballée, la France hélas se distingue sur ce plan, et la pantalonnade de cette jeune personne devant l’ONU est bien le signe que quelque chose ne tourne pas rond sur cette planète. Je comprends parfaitement que le président américain ne soit resté que dix minutes devant ce spectacle pitoyable (https://www.huffingtonpost.fr/entry/trump-est-reste-dix-minutes-au-sommet-de-lonu-sur-le-climat_fr_5d88e3bfe4b070d468d0b68b).
    La vacuité du discours officiel est d’autant plus criant que le fameux consensus scientifique vole de plus en plus en éclat sur le sujet « brûlant » du climat : « Les modèles de circulation générale du climat sur lesquels la politique internationale est actuellement fondée sont inadaptés. Il est donc cruel aussi bien qu’imprudent de préconiser le gaspillage de milliers de milliards de dollars sur la base des résultats de modèles aussi imparfaits. Les politiques climatiques actuelles affaiblissent inutilement le système économique, mettant des vies en danger dans les pays à qui est refusé l’accès à une énergie électrique permanente et bon marché. Nous vous exhortons à suivre une politique climatique fondée sur une science solide, sur le réalisme économique et sur une attention réelle vis-à-vis de ceux qui sont frappés par des politiques d’atténuation coûteuses et inutiles.(https://www.climato-realistes.fr/des-scientifiques-de-13-pays-ecrivent-au-secretaire-general-des-nations-unies-contre-lalarmisme-climatique/.).*
    A qui obéit l’ONU? Pourquoi et comment cette assemblée s’est-elle donnée la « mission » de guider l’humanité vers un avenir plus que douteux reposant sur des lubies corporatives qui nous amènent doucement mais sûrement vers une dictature terrible telle que Michel Onfray le définit dans son ouvrage « Théorie de la dictature » (https://www.decitre.fr/livres/theorie-de-la-dictature-precede-de-orwell-et-l-empire-maastrichien-9782221241752.html). Je crains de plus en plus la colère générée par cette attitude, colère qui sera d’autant plus violente que la négation du bon sens et de l’intelligence aura été importante. Le mouvement des Gilets jaunes n’est qu’un apéritif de ce qui attend nos dirigeants s’ils persistent à en négliger les racines. La société française va suffisamment mal sans qu’il soit besoin d’en rajouter.

    Bonne journée

    *500 scientifiques de haut niveau dont Richard Lidzen (https://fr.wikipedia.org/wiki/Richard_Lindzen et https://www.wikiberal.org/wiki/Richard_Lindzen).

    Aimé par 1 personne

  17. Georges. dit :

    Tout à fait d’accord avec vous Maxime,j’ai oublié d’indiquer mon nom pou un commentaire précédent.

    J'aime

    • Xavier Lange dit :

      Je pense en effet que la plupart de ne dirigeants sont en effet dépourvu de tout sens des responsabilités. Ils ne sont guidés que par leurs intérêts économiques, et eux mêmes manipulés par les lobbys qui y sont liés. La preuve en est l’usage récurrent des stratégies de la manipulation de Noam Chomsky mentionnés dans un commentaire ci-dessus.

      J'aime

    • Merci Georges!
      MT

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.