Naufrage dans la médiocrité

Le spectacle donné par la diplomatie planétaire, le G7 et autour, atteint un niveau de médiocrité qui est probablement sans précédent: floraison d’insultes, y compris sur le physique des épouses, représailles, valse des coups de communication et des coups de théâtre, annonces tonitruantes, ingérences intempestives, exubérance narcissique, ivresse de l’ego et de l’image, course à la récupération des émotions médiatiques et au sensationnel, mépris des grands dossiers de l’époque et de la souffrance des peuples (développement économique et social, inégalités planétaires, chômage de masse, misère, déséquilibres démographiques, terrorisme, guerres civiles, répressions), dans le contexte de médias serviles et de populations blasées par les excentricités de leurs dirigeants. De fait, la vie internationale devrait reposer sur des constantes, sur des rapports de force entre les Etats, sur des réalités historiques et géographiques, sur un climat de sobriété, de dignité, voire même de respect pour les contribuables qui payent ces manifestations. Les dirigeants des Etats ne sont en principe rien d’autre que les porte-parole des Nations dans leur continuité. Ils ne sont pas là pour se donner en spectacle. Celui auquel nous assistons donne l’image d’un naufrage de la classe dirigeante occidentale, sans exception, dans l’esbroufe et l’irresponsabilité, une comédie qui sert à couvrir d’un voile pudique les tragédies de l’avenir. Comment cela finira-t-il? Lire ou relire l’avertissement d’Albert Sorel, historien et philosophe de l’histoire, professeur à l’Ecole Libre des Sciences politiques et chroniqueur au Tempsdans les années 1890:

« Il faut bien s’en rendre compte : au temps où nous vivons, il n’y a plus de salut pour les médiocres et pour les faibles. Si tous étaient de la même trempe, ils se paralyseraient peut-être les uns les autres. Mais il s’est toujours trouvé et il se trouvera toujours quelque part un homme d’un génie plus vigoureux que celui de ses contemporains, et qui se fera une force de la faiblesse de ses adversaires. Il se sera exercé de bonne heure au maniement des armes nouvelles, et son caractère se sera trempé à travers les difficultés et les efforts. Sa volonté sera d’autant plus inébranlable qu’il aura triomphé de plus d’obstacles en lui-même et autour de lui. La tempête ne le troublera pas, et il profitera du trouble où elle jettera les autres. Ce qui est un péril pour les débiles, les infatués et les irrésolus décuple ainsi la puissance des forts qui savent vouloir. La race des conquérants n’est pas épuisée […] Quand il s’agira seulement d’employer les instruments nouveaux à tuer, à brûler et à pulvériser, les barbares en remontreront aux plus civilisés. Ils y apporteront une audace, une dextérité, une souplesse d’imagination, une insouciance du danger, qui dérouteront les inventeurs eux- mêmes. Le conquérant futur et son peuple seront terribles aux hommes. Ils tourneront le progrès et prendront la civilisation à revers […] Ce serait encore un régime relativement doux et, dans la mesure des misères qui, paraît-il, nous attendent, une sorte de purgatoire terrestre, à défaut de paradis. Mais, en attendant, on a lieu de craindre le jour où la « terreur absolue » sera l’œuvre des « privilégiés de la force ». Sans posséder encore, comme l’imagine le philosophe, les moyens de détruire la planète, on pourra détruire les États, asservir ou exterminer les peuples ; cela suffirait, et cela n’est peut-être pas si loin de notre ère qu’on pourrait le croire (Essai d’Histoire critique, Plon, 1894).

Maxime TANDONNET

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

21 commentaires pour Naufrage dans la médiocrité

  1. Annick Danjou dit :

    D’ailleurs pour aller dans le sens des commentaires de Étienne Tarride et de Philippe j’étais justement en train de me demander si j’allais continuer à lire Le Figaro qui devient de plus en plus à la botte de Macron. Le sondage d’aujourd’hui indique à 75% que Macron a fait un bon G7 et tous les articles sont en sa faveur. Il faut maintenant lire la presse étrangère pour obtenir une information crédible et objective. Nous n’avons plus ni presse ni journaux télévisés indépendants. Comme je l’ai déjà dit ici, depuis 2012 jour d’élection de Hollande nous n’avons plus allumé la télé mais partout où nous allons au café, chez l’ophtalmo, à l’hôpital, à la gare, à l’aéroport, BFM tourne en boucle. Quelqu’un pourrait me dire pourquoi ?

    J'aime

    • Philippe dit :

      Bonjour Annick,
      Les BFMTV, les CNEWS, le Monde, le Figaro LCI etc ne sont que des médias de propagande, on lobotomise les gens à longueur de journée.
      Nous sommes à l’ère de l’eugénisme médiatique les informations sont sélectionnées ; certaines écartées, d’autres supprimées, passées sous silence. Le pouvoir politicomédiatique Macronien fait de l’ontologie radiographique : tout événement est transformé en fonction de l’objectif qu’on veut lui donner. On met ce qu’on veut sous les lumières médiatiques, les vrais problèmes deviennent fantomatiques. Il y a pire que d’être roulé dans la farine par les médias : il y a le fait de ne même pas avoir d’existence à leurs yeux, de nous faire voir la vérité tel que l’on veut qu’elle soit et non comme elle est réellement ce qui bloque toute possibilité de participer à un débat démocratique.

      J'aime

  2. Mildred dit :

    Monsieur Tandonnet,
    Ce matin même, sur Radio Classique, Guillaume Durand et Christine Okrent ( qui apparemment a repris du service à 75 ans, ce qui devrait calmer ceux qui prêchent pour une retraite à 60 ans), face à l’Ambassadeur du Brésil en France n’ont pas hésité à lui envoyer dans les dents cette vieille lune de « l’Amazonie poumon de la planète » :
    http://imposteurs.over-blog.com/article-36041065.html
    (Merci à H16 pour le lien !)
    Evidemment l’ambassadeur n’a eu aucune difficulté à leur faire remarquer que l’Amazonie concernait neuf états – y compris la France, en Guyane, ce qui l’implique dans la déforestation.
    Or, nous apprend Le Parisien, au moment même où la forêt amazonienne était déjà en train de brûler, le gouvernement français signait des contrats d’exploitation minière en Guyane, concernant environ 5000 hectares, donc voués à la déforestation.
    D’autre part l’ambassadeur a eu beau jeu de faire remarquer à ses interlocuteurs, qu’en 2015, au plus fort des incendies en Amazonie, cela n’avait pas dérangé grand monde, sans doute parce que le président du Brésil s’appelait Lula et non Bolsonaro.
    Bref, loin d’être un naufrage, qui ne comprend que le président Macron a joué sur la scène du G7, une pièce à succès en direction de son électorat de vieux messieurs (et surtout de vieilles dames) qui auront mille et une raisons de voter et de revoter pour ce jeune et beau président qui sait si bien transformer les ennuyeuses questions politiques en passionnants exercices de propagande, aidé en cela par une classe médiatique, plus que jamais, aux ordres.

    J'aime

    • Mildred, naufrage de la vérité en tout cas, selon ce que vous dites vous-même…
      MT

      J'aime

    • Mildred dit :

      Mais oui, monsieur Tandonnet, mais à part quelques vieux grincheux comme vous et moi, tout le monde s’en fout !

      J'aime

    • Sganarelle dit :

      Chère Mildred « les vieux messieurs et les vieilles dames » ont vécu le front populaire Munich et la guerre de 40 et à part ceux qui sont nés « innocents ». et le restent tout au cours de leur vie , ils sont rodés à ce qu’ils appelaient les bobards en leur temps bien avant votre naissance et bien avant les « fake News » actuelles .
      Pardonnez-moi de m’étonner que votre jugement que je partage souvent cède à la mode ambiante qui range la société dans des catégories et des clichés : l’électorat Macron est constitué en grande partie du genre jeune loup de la finance et des start-up avec bon nombre de bourgeois craintifs nantis ou moyens . Un vrai mélange d’une population égocentrisme divisée en décomposition et qui a peur de tout .
      Rassurez vous les vieux (de ma génération ) n’ont plus grand chose à perdre et ils ne souffrent pas tous d’Alzeihmer il faut seulement leur expliquer qu’un vote sert à quelque chose et que quelqu’un en vaut la peine.

      Aimé par 1 personne

  3. new dit :

    Macron a entamé la guerre avec le président Brésilien en le traitant de menteur.
    Macron veut faire destituer sans motif le président Brésilien simplement parcequ’il serait d’extrême droite.

    Les feux en amazonie servent le délire de Macron, alors que d’autres feux ravagent les USA, l’inde,
    des pays européens et l’Afrique. Voir ci-dessous :
    https://www.francetvinfo.fr/monde/ameriques/amazonie/en-afrique-des-incendies-pires-quen-amazonie_3591307.html

    Macron ne change pas c’est selon le psy italien un psychopathe dangereux et il vient de la prouver une nouvelle fois après sa guerre aux gilets jaunes (yeux crevés et main arrachées).
    Macron veut devenir le maître de l’Europe après sa présidence Française et dans sa petite tête le maître du monde dans 20 ans.

    Avec sa presse française qui nous bombarde de fakes news, faites attention à ce que vous lisez :
    .
    https://www.bing.com/videos/search?q=You+tube+chaplin+maitre+du+monde&view=detail&mid=E156F5F4C5477D4CC15BE156F5F4C5477D4CC15B&FORM=VIRE&PC=ACTS&cc=FR&setlang=fr-FR&PC=ACTS&cvid=8332b6319b7b48e888f577e63c47c150&qs=SW&nclid=15C83A8F90539D2E74BB203BDEE3C118&ts=1566892564984

    J'aime

    • michel43 dit :

      Macron le maitre de l’Europe,,,mais il a PERDUE les élections Européenne ,le RN ,,,,lui les a gagner

      J'aime

  4. artofuss dit :

    A reblogué ceci sur MEMORABILIAet a ajouté:
    Le triste spectacle du G7, dont Emmanuel Macron en « Monsieur Loyal » a été le plus discutable personnage …

    J'aime

  5. André Lugardon dit :

    Le point positif dans la situation présente c’est que j’ai l’impression de mieux comprendre mes parents et grands parents. Et la période qu’ils ont vécu de 36 à 39. Pas facile d’y voir clair, ça part dans tous les sens…

    J'aime

    • André Lugardon, vous pensez à quoi, à Munich?
      MT

      J'aime

    • André Lugardon dit :

      Oui un peu à Munich mais aussi à la guerre d’Espagne et à l’aide ou non aux Républicains espagnols puis à leur accueil ou non et à la guerre d’Ethiopie. Mais aussi aux partis politiques de l’époque qui se divisent, à la France qui se coupe en morceaux, aux affrontements intérieurs qui se multiplient, à l’anti républicanisme, aux intellectuels qui vont faire les mauvais choix, à la désignation de boucs émissaires, à la montée des haines, des jalousies, des rancoeurs etc…etc…

      J'aime

  6. Gerard Bayon dit :

    Bonjour à toutes et à tous,
    Le bilan de ce G7 ? Je n’ai retenu qu’une chose : D. Trump est reparti aux Etats-Unis avec un jambon de Kintoa.
    Je plaisante bien sur mais ce sommet n’aura été qu’une pièce de théâtre où E. Macron a voulu tenir le 1er rôle, ce qu’il a plutôt réussi avec l’aide des médias complices qui ont concentré sur lui toute la lumière et les micros.
    Aucun des vrais sujets qui fâchent et qui concerne toutes les populations n’a été abordé, par lâcheté ? par peur de la complexité ?
    Alors les incendies en Amazonie seront arrivés opportunément sur le devant de l’actualité pour parler écologie avec, comme pour l’accord de Paris, beaucoup de blablas et peu de résultats.
    En résumé: la mise en scène était réussie mais le spectacle de très mauvaise qualité. Je ne m’attendais pas à autre chose.

    J'aime

  7. Tarride dit :

    Cher Maxime Tandonnet

    Il apparait que la réunion du G7 à Biarritz constitue un succès pour Emmanuel Macron.
    Ce n’est pas discutable, sous réserve que les actes suivent les bonnes paroles. La « Cop 21″ avait été un grand succès pour François Hollande, il n’en reste que peu de choses aujourd’hui.
    Ce qui est moins supportable reste que les thuriféraires du Président Macron, au premier rang desquels il se situe lui-même présente ce succès comme un triomphe irréversible. La formule de Chamberlain  » C’est la paix pour notre temps » après les accords de Munich reste gravée dans les mémoires.
    Ce qui est franchement insupportable est la manie de théoriser des succès partiels pour en faire une doctrine. La France aurait désormais un rôle, celui de parler à tout le monde et une fonction, celle de « facilitateur » des rencontres entre des pays en conflit pour apaiser ces conflits.
    Selon cette idéologie nouvelle, la France serait devenu l’ONU.
    Mais ou sont donc passés les intérêts de notre nation qui ne se confondent pas avec des réponses aux vulgarités d’autres chefs d’Etat.
    De Gaulle disait:  » Une nation n’a pas d’amis, elle a des intérêts  »
    Aujourd’hui, la France n’a plus d’intérêts. Elle cherche des amis. Comme un bisounours

    Etienne Tarride

    Aimé par 1 personne

  8. Philippe dit :

    Bonjour Maxime, bonjour à tous,
    Jamais je n’aurais pensé voir un taux de médiocrité et de bêtise de ce niveau. Macron jouant le maître du monde cela est d’un ridicule. Des coups de com.
    Macron est le pantin de Trump. Washington veut briser l’axe russo-iranien et se sert de Macron pour cela.
    Paris s’est alignée sur le bellicisme de Washington, devenant le pantin utile de Trump. A la suite de la sortie des USA des accords de Vienne notamment le Joint Comprehensive Plan of Action, en français le Plan d’action global commun PAGC, et l’incapacité de la France, l’Allemagne et le Royaume-Uni d’appliquer l’INSTEX Instrument in Support of Trade Exchange, mécanisme permettant le commerce avec l’Iran, pour arrêter l’extraterritorialité du droit américain, Macron nous fait son cinéma et son coup de com avec le ministre iranien qui a bien dû se marrer. Au lieu de taper du poing sur la table ; de dire à Trump droit dans les yeux que Paris resterait aux côtés de Téhéran dans le JCPOA et que nous ne serons jamais à la botte de Washington et Tel Aviv ; nous osons demander à Téhéran, au nom soi-disant d’une désescalade, de respecter l’Accord de Vienne alors que c’est Washington et ses faucons qui l’ont mis en pièces.
    Macron fait fausse route. C’est aux américains de respecter le PAGC.
    Quand au retournement de veste suite à l’impopularité du CETA, Macron nous fait son grand cinéma avec le MERCOSUR en se servant des feux de forêts de l’Amazonie, alors qu’il nous vantait les avantages merveilleux de ce traité.
    Macron démontre son incompétence une fois de plus. La France notre grand pays chargé d’histoire, fut un grand pays écouté et entendu, mais Jupiter Macron en fonction des accords multilatéraux met à mal notre souveraineté et fait preuve de faiblesse ce qui remet en cause notre indépendance.
    Il invite Poutine très bien, mais qu’en est-il ? Renforcer l’axe Paris Moscou, j’en doute !
    Il faut arrêter de diaboliser Moscou, de rejouer la guerre froide Est-Ouest. Moscou et la Russie sont notre dernier rempart face à l’ogre Chinois qui ne nous fera aucun cadeau. D’autre part Poutine serait un allié pour la crise du Détroit d’Ormuz.
    Vous dîtes Maxime : « De fait, la vie internationale devrait reposer sur des constantes, sur des rapports de force entre les Etats, sur des réalités historiques et géographiques, » Cela ne risque pas, car aujourd’hui on détruit, on fait table rase de l’histoire, on transforme l’histoire, la géographie à des fins électoraliste, populistes et démagogique.
    Macron et sa clique sont spécialistes dans ce domaine. L’exemple de la conduite de la France vis-à-vis de la Russie en est l’exemple. Refus d’aller à Moscou le 8 mai 2015, refus d’aller au stand russe pour le salon du livre, refus d’inviter Poutine pour l’anniversaire du débarquement etc.
    Faire table rase des réalités historiques, c’est aller vers le déclin.
    De plus critiquer Trump c’est une chose, bien qu’il soit imprévisible, le sous-estimer est dangereux.
    Ce matin je regarde les infos sur plusieurs chaines et les médias se pâment devant Macron, le sauveur du monde. Ils sont en trans devant lui. On parle de monde nouveau, le G7 vient d’accoucher d’un nouveau monde. Macron à la manœuvre, Macron le sauveur du monde.
    On nous prend vraiment pour des cons. L’intervention de Macron hier à la télé, c’est de l’enfumage.
    Tout est dans la politique spectacle.

    J'aime

    • Philippe, bien content de constater, à vous lire, que je ne suis pas le seul à penser cela et merci pour ce magnifique billet (je voudrais trouver une solution avec WordPress pour mieux valoriser les commentaires sur le blog sachant que je ne peux pas mettre tous les excellents commentaires comme le vôtre sur la page d’accueil) …
      MT

      J'aime

  9. Philippe dit :

    Bonjour Maxime, bonjour à tous,
    Jamais je n’aurais pensé voir un taux de médiocrité et de bêtise de ce niveau. Macron jouant le maître du monde cela est d’un ridicule. Des coups de com.
    Macron est le pantin de Trump. Washington veut briser l’axe russo-iranien et se sert de Macron pour cela.
    Paris s’est alignée sur le bellicisme de Washington, devenant le pantin utile de Trump. A la suite de la sortie des USA des accords de Vienne notamment le Joint Comprehensive Plan of Action, en français le Plan d’action global commun PAGC, et l’incapacité de la France, l’Allemagne et le Royaume-Uni d’appliquer l’INSTEX Instrument in Support of Trade Exchange, mécanisme permettant le commerce avec l’Iran, pour arrêter l’extraterritorialité du droit américain, Macron nous fait son cinéma et son coup de com avec le ministre iranien qui a bien dû se marrer. Au lieu de taper du poing sur la table ; de dire à Trump droit dans les yeux que Paris resterait aux côtés de Téhéran dans le JCPOA et que nous ne serons jamais à la botte de Washington et Tel Aviv ; nous osons demander à Téhéran, au nom soi-disant d’une désescalade, de respecter l’Accord de Vienne alors que ce sont Washington et ses faucons qui l’ont mis en pièces.
    Macron fait fausse route. C’est aux américains de respecter le PAGC.
    Quand au retournement de veste suite à l’impopularité du CETA, Macron nous fait son grand cinéma avec le MERCOSUR en se servant des feux de forêts de l’Amazonie, alors qu’il nous vantait les avantages merveilleux de ce traité.
    Macron démontre son incompétence et son opportunisme une fois de plus. La France notre grand pays chargé d’histoire, fut un grand pays écouté et entendu, mais Jupiter Macron en fonction des accords multilatéraux met à mal notre souveraineté et fait preuve de faiblesse ce qui remet en cause notre indépendance.
    Il invite Poutine très bien, mais qu’en est-il ? Renforcer l’axe Paris Moscou, j’en doute !
    Il faut arrêter de diaboliser Moscou, de rejouer la guerre froide Est-Ouest. Moscou et la Russie sont notre dernier rempart face à l’ogre Chinois qui ne nous fera aucun cadeau. D’autre part Poutine serait un allié pour la crise du Détroit d’Ormuz.
    Vous dîtes Maxime : « De fait, la vie internationale devrait reposer sur des constantes, sur des rapports de force entre les Etats, sur des réalités historiques et géographiques, » Cela ne risque pas, car aujourd’hui on détruit, on fait table rase de l’histoire, on transforme l’histoire, la géographie à des fins électoraliste, populistes et démagogiques.
    Macron et sa clique sont spécialistes dans ce domaine. L’exemple de la conduite de la France vis-à-vis de la Russie en est l’exemple. Refus d’aller à Moscou le 8 mai 2015, refus d’aller au stand russe pour le salon du livre, refus d’inviter Poutine pour l’anniversaire du débarquement etc.
    Faire table rase des réalités historiques, c’est aller vers le déclin.
    De plus critiquer Trump c’est une chose, bien qu’il soit imprévisible, le sous-estimer est dangereux.

    J'aime

  10. PenArBed dit :

    1890 : «Mais il s’est toujours trouvé et il se trouvera toujours quelque part un homme d’un génie plus vigoureux que celui de ses contemporains, et qui se fera une force de la faiblesse de ses adversaires»
    Et il y a notamment eu De Gaulle !
    Pour 2019 il semble que ce soit Soljenitsyne qui a fait la bonne analyse :
    Alexandre Soljenitsyne :  » Le Déclin du courage » – édition Les Belles Lettres – Extraits du discours prononcé à Harvard le 8 juin 1978.
    «Le déclin du courage est peut-être le trait le plus saillant de l’Ouest aujourd’hui pour un observateur extérieur. Le monde occidental a perdu son courage civique, à la fois dans son ensemble et singulièrement, dans chaque pays, dans chaque gouvernement, dans chaque pays, et bien sûr, aux Nations Unies. Ce déclin du courage est particulièrement sensible dans la couche dirigeante et dans la couche intellectuelle dominante, d’où l’impression que le courage a déserté la société toute entière. Bien sûr, il y a encore beaucoup de courage individuel mais ce ne sont pas ces gens là qui donnent sa direction à la vie de la société.
    (…) un homme exceptionnel, de grande valeur, qui aurait en tête des projets inhabituels et inattendus, n’a aucune chance de s’imposer : d’emblée on lui tendra mille pièges. De ce fait, la médiocrité triomphe sous le masque des limitations démocratiques.»

    Aimé par 1 personne

    • Pernarberd, « un homme exceptionnel, de grande valeur, qui aurait en tête des projets inhabituels et inattendus, n’a aucune chance de s’imposer : d’emblée on lui tendra mille pièges. De ce fait, la médiocrité triomphe sous le masque des limitations démocratiques. » c’est tellement juste!!!

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.