Article dans le Figaro du 23/08: N’enterrons pas trop vite les Républicains

Au lendemain des européennes de juin perdues par LR avec 8,48% des suffrages, experts et principaux acteurs de la vie politique communiaient dans un constat presque unanime : la mort clinique des Républicains. La prophétie du « nouveau monde » macronien, issu des séismes politiques de 2017, semblait s’accomplir : la politique française donnait le sentiment d’accélérer son basculement dans un duel eschatologique entre le « bien progressiste » et la « peste nationaliste », autrement dit un tête-à-tête exclusif entre LREM et le RN lepéniste, duel déconnecté des réalités, et uniquement destiné à assurer le statu-quo politique, à l’Élysée, à Matignon comme au Palais-Bourbon, pour un demi-siècle.

Les obsèques de LR, claironnées dans un grand élan jubilatoire unissant les chefs de LREM et ceux du RN, se présentaient comme l’aboutissement logique d’une série de catastrophes qui ont frappé la droite depuis plusieurs années : échecs électoraux, désastreux conflits d’ego, lynchage médiatique de ses leaders, félonies, départ de ses principales figures, chute du nombre de ses adhérents…

Ces catastrophes sont avérées. Et pourtant, LR, gravement affaibli, est toujours en vie. La preuve : en octobre se dérouleront les élections internes destinées à désigner le nouveau président de cette formation. Le scrutin qui opposera un homme politique expérimenté, M. Christian Jacob et deux députés quadragénaires, M. Julien Aubert et M. Guillaume Larrivé, dans un climat apaisé -tout au moins à ce jour- fait l’objet d’une couverture de presse et d’un intérêt médiatique inattendus. Cette formation bénéficie toujours, contre toute attente, d’un socle solide de députés et de sénateurs loyaux, d’un réseau d’élus territoriaux qui n’ont pas flanché dans la tempête ni cédé aux sirènes de l’opportunisme ou de la démagogie. « Ce qui ne tue pas rend plus fort », dit-on.

Cette permanence de LR, par-delà des turpitudes individuelles qui semblaient vouer le parti à l’écartèlement et l’anéantissement, s’explique partiellement du fait de l’histoire. Le courant qu’il représente est l’héritier d’une certaine tradition modérée, nationale, sociale et entrepreneuriale, attachée à l’autorité de l’État, qui s’est perpétuée à travers les personnalités de Clemenceau, Poincaré, Tardieu, de Gaulle et Pompidou, se revendiquant en outre de l’héritage de la Résistance et de la Ve République à ses débuts. Un courant aussi important dans l’histoire contemporaine – qui s’est toujours identifié en opposition à la gauche socialiste et communiste, au flou du parti radical comme à la droite maurrassienne- même dangereusement affaibli, ne peut pas disparaître à la suite d’une série de secousses dramatiques. Un large segment de l’opinion, par-delà les fluctuations électorales ou sondagières, continue de s’identifier à lui.

Le mot clé d’une reconquête de l’opinion est celui de confiance. Comment reparler à la France et aux Français, restaurer le lien si abîmé entre le pays et la politique nationale ? Chaque jour, la vie publique s’enfonce un peu plus dans le spectacle vaniteux, la surmédiatisation narcissique et une sondagite obsessionnelle. La prolifération de scandales, de polémiques, de provocations et d’anecdotes absurdes ne visent qu’à noyer dans un maelström médiatique les déceptions, les échecs, les fausses réformes, les renoncements et à fuir ainsi la réalité. Trop souvent, les dirigeants politiques donnent le sentiment de n’avoir d’autre perspective que la réalisation d’un destin personnel, la perpétuation de leur situation et de celle de leurs amis, avec pour unique horizon, celui de la réélection.

Assurément, la porte de l’avenir est étroite pour LR. Hors des rêves, des prétentions romanesques et de l’esprit de manipulation, la mission naturelle de cette formation est de refonder la politique, au sens noble du terme, sur l’action collective en faveur du seul intérêt général et le service du pays. Il lui faut restaurer le débat d’idées et de projets comme boussole de l’action publique, à la place du culte de la personnalité ; faire la lumière sur l’état réel de la France (dette publique, prélèvements obligatoires, désindustrialisation, chômage, pauvreté, fragmentation communautaire, violence quotidienne et criminalité, maîtrise de l’immigration, niveau scolaire) ; et préparer concrètement l’alternance, non sur une poignée de slogans démagogiques, mais sur des engagements fermes et réalistes à répondre aux attentes du pays notamment sur les questions qui touchent à l’autorité de l’Etat, à la libération des énergies et au renouveau de l’école.

Maxime TANDONNET

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

26 commentaires pour Article dans le Figaro du 23/08: N’enterrons pas trop vite les Républicains

  1. Timéli dit :

    100 % d’accord avec ce que vous avez écrit, MT.
    Le résultat des Européennes n’est pas le meilleur baromètre politique. C’est une élection galvaudée. Le parti LR, globalement, a mieux résisté aux coups de boutoirs de Macron que le PS.
    Ce qu’il faudrait au LR, c’est du sang neuf à sa tête. Malheureusement, Jacob risque d’être élu président haut la main car, des trois candidats, c’est le plus rassembleur, consensuel et le plus expérimenté, élément qui sera déterminant pour la réunification des tendances au sein du parti. Ce qui ne veut pas dire qu’il ne fera pas un bon président, mais « on aura du réchauffé… ».

    J'aime

  2. André Lugardon dit :

    Voici ma participation aux échanges en cours:

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Si%C3%A8cle

    J’ai trouvé intéressante la liste des présidents de cette « asso ».

    J'aime

  3. carlo dit :

    Je ne crois guère à la renaissance de LR.
    1) Les libéraux proeuropéens qui ont soutenu A Juppé lors des primaires se retrouvent parfaitement en EM qui, divine surprise, réalise les réformes qu’ils n’étaient pas parvenus à faire eux-mêmes (suppression du statut de cheminot, réforme des retraites).
    2) Les eurosceptiques ont désormais bien compris qu’il ne fallait pas compter sur LR pour s’opposer à la fuite en avant européiste dont le traité de Lisbonne, imposé par NS, a été l’une des étapes.
    3) Enfin les proches de Sens commun représentent une minorité qui n’est plus en phase avec la société actuelle. Si leurs voix sont bienvenues lors des élections, leurs positions ne sauraient fédérer cette fraction de l’électorat qui aspire, à juste titre, à l’émergence d’une alternative au macronisme.
    Il me semble que la solution, si solution il y a, ne peut venir que d’une personnalité extérieure à LR (mais aussi aux autres grands partis) capable de rassembler une majorité d’électeurs, venus d’horizons divers, mais ayant en commun d’être farouchement opposés à la poursuite de l’expérience en cours qui n’est que la poursuite (et la radicalisation) des politiques menées par les gouvernements de gauche et de droite depuis la signature de l’Acte unique.

    J'aime

    • carlo dit :

      A mon avis, certains ont bien compris qu’il faudra rester en marge des grands partis pour pouvoir espérer gagner en 2022. C’est ainsi qu’on peut interpréter les stratégies de Xavier Bertrand, de Ségolène Royal et peut-être aussi de Marion Maréchal.

      J'aime

    • Stéphane B dit :

      Bonjour

      Ceux que vous nommez libéraux ne sont que des socialistes déguisées. Vos libéraux pro-européens sont des libéraux au sens anglais du terme qui provient de la guerre froide ou il ne fallait surtout pas dire de l’autre coté de l’Atlantique qu’ils étaient socialistes.

      Vos libéraux ne sont donc pas des vrais libéraux, car leur pensée est que l’Etat doit tout mettre en place pour que les gens n’aient plus rien à penser sauf pour eux-mêmes, et pour cela, il faut les déresponsabiliser.
      Leurs idées sont à l’opposée de la pensée des libéraux au sens français du terme, comme Hayek, Bastiat ou ceux qu’on lit sur contrepoints par exemple ou chez h16.

      Un vrai libéral est quelqu’un qui est pour que l’individu assume ses choix et ses opinions. Ce n’est pas le cas de vos libéraux.

      J'aime

    • carlo dit :

      @ Stéphane B
      A Juppé et JP Raffarin ne sont certainement pas des socialistes.
      Par ailleurs, les socialistes ne pensent absolument pas que  » l’Etat doit tout mettre en place pour que les gens n’aient plus rien à penser sauf pour eux-memes ».

      J'aime

    • Stéphane B dit :

      @ carlo
      Désolé de vous contredire mais les réformes parlent d’elles-mêmes. Ali Jupette et sieur Raffarinade sont des socialistes par ce qu’ils ont entrepris. Alors oui, si on regarde le programme de feu RPR en 90, je vous accorde que les relents socialistes étaient faibles, mais il y en avait toutefois. Après la fusion avec l’UDI, le programme économique, social et migratoire est socialiste. Rappelez-vous le bon mot qui traîne: en France, il y a deux gauches dont l’une se fait appeler droite.

      Quant à la volonté socialiste, je maintiens mes écrits. Si vous regardez bien les sociétés socialistes, vous ne pouvez qu’être d’accord avec moi. Tout est pris en charge par l’Etat qui s’occupe de tout, ce qui fait que vous n’avez qu’à penser qu’à votre petite personne.
      Sinon, qu’est ce que la vision socialiste ? Je suis curieux de vous lire à ce sujet.

      Le seul vrai libéral dans les politiques des 35 dernières années, c’est Madelin.
      Un peu de lecture:
      http://h16free.com/2019/08/25/64221-redite-le-socialisme-ne-marche-pas-meme-en-petit

      J'aime

    • carlo dit :

      @ Stephane B
      « il y a deux gauches dont l’une se fait appeler droite. »
      La formule peut se renverser : il y a deux droites en France dont l’une se fait appeler gauche.
      Plus sérieusement, la réforme -avortée- des régimes spéciaux d’Alain Juppé n’était certainement pas socialiste. Elle a en effet été combattue par l’ensemble de la gauche qui est arrivée au pouvoir peu de temps après.

      J'aime

    • carlo dit :

      @ Stéphane B
      « Tout est pris en charge par l’Etat qui s’occupe de tout, ce qui fait que vous n’avez qu’à penser qu’à votre petite personne. »
      Dans une société socialiste démocratique, le citoyen doit se soucier de l’intérêt général et certainement pas « ne penser qu’à sa petite personne ».
      Les libéraux font généralement la critique inverse : dans une société socialiste, l’Etat décide de tout, y compris de ce qui ne regarde que soi. Selon eux, une société socialiste est nécessairement d’essence totalitaire.

      J'aime

  4. Annick Danjou dit :

    « Ocean Viking » : La France va accueillir 150 des 356 migrants, annonce Christophe Castaner
    Que disent les LR? car enfin il faudra bien qu’ils commencent à oser s’interposer s’ils veulent les faveurs de ceux qui votent. A un moment donné tout cela va mal finir.
    Il est intéressant de lire les commentaires à cet article et qui montrent combien les gens en ont assez de cette dictature!
    Nos enfants américains sont repartis hier, ils n’en reviennent pas du changement dans les rues de Paris, à la gare de l’Est, dans le métro etc…etc…
    Et pourtant eux ils ont Trump qu’ils n’aiment pas beaucoup.

    J'aime

  5. patricecharoulet dit :

    J’avais lu votre texte dans Le Figaro, avant d’ouvrir votre blog. Je partage votre opinion. Et j’évoque ce bon texte chez Bilger, et sur Facebook. Vous avez cent fois raison. Les raisons du faible score du candidat Fillon sont connues, alors que le candidat LR aurait dû présider la République, s’il n’y avait pas eu un incroyable concours de circonstances. Le faible score LR aux européennes vient de ce fait : des semaines de matraquage ont persuadé, en le trompant, au peuple qu’il n’y avait dans cette élection qu’un duel Macron-Le Pen.
    Dès les municipales, on verra que les deux prétendus premiers partis de France ne seront ni premiers ni deuxièmes; LR sera .revenu au rang qui est le sien. Ce sera le premier signe de la remontée.

    J'aime

    • carlo dit :

      @patricecharoulet
      N’appelez pas « incroyable concours de circonstances » des comportements qui ne sont pas ceux qu’on attend d’un candidat à une élection présidentielle.

      J'aime

    • IRIS dit :

      patricecharoulet ,
      [… un incroyable concours de circonstances…] Bien orchestré, vous avez tout à fait raison !
      Excellente analyse de M. Tandonnet !

      J'aime

    • carlo dit :

      @ Iris
      « Bien orchestré, vous avez tout à fait raison ! »
      La divulgation des faits dans les médias a été bien orchestrée, pas les faits eux-mêmes.
      FF s’est mis hors-jeu lui-même et il n’a pas su faire prévaloir l’intérêt gêneral sur son propre intérêt en retirant sa candidature, ainsi qu’il aurait dû le faire.

      J'aime

  6. Alceste T. dit :

    Ce qui est formidable, en tout cas, c’est d’atteler Clemenceau (radical, voire plus) et de Gaulle dans votre Sillon « entrepreneurial » et, dans les faits, néolibéral.

    Quant à Pompidou, j’avais cité ici un article de son conseiller économique, pas vraiment dans l’approbation de la ligne actuelle.

    J'aime

  7. Alceste T. dit :

    Encore un futur déçu de la reconstruction de LR :

    sauf changement de cap bien improbable. En tout cas, il n’a pas l’air d’être adepte de la « libération des énergies » dans son domaine.

    J'aime

  8. Alceste T. dit :

    Lorsque Alstom avait été racheté il y a quelques mois, vous aviez marqué le coup.

    Un peu plus récemment, vous aviez fait un billet pour déplorer le manque de confiance qu’on pouvait avoir dans le CAC 40 pour défendre les intérêts nationaux de ce point de vue.

    Et pourtant, imperturbable, vous nous annoncez que LR va continuer à « libérer les énergies », c’est à dire comme le prévoyait Fillon refiler la sécurité sociale à Axa et les écoles au privé. C’est à dire confier des choses qui marchent très bien en l’état (ou qui marchaient très bien dans un cadre étatique il y a encore 25 30 ans) à des gens à qui vous avez déclaré dans votre billet cité plus haut ne pas faire confiance.

    Cela semble devoir accélérer le discrédit de LR. Car, si les gens de LR sont des modérés de la coiffe adeptes de slogans démagogiques, les électeurs sont de plus en plus nombreux à être conscients de la très mauvaise politique menée par tous les partis dont LR au nom de la « libération des énergies », et ils ne s’y laisseront plus prendre.

    Ne pourriez-vous vous raffermir un peu la coiffe, à LR, et par exemple vous mettre d’accord avec Julien Aubert ?

    Faut-il libérer les énergies en privatisant ADP ou pas ? Ce n’est quand même pas une question accessoire, pas plus que de savoir s’il a, ou non, eu raison de mener sa commission d’enquête sur les éoliennes, et s’il y a des conclusions à en tirer. Car ici aussi, la « libération des énergies » a abouti au pillage (quelle surprise…).

    J'aime

  9. Alceste T. dit :

    Vous dites de pas vouloir de slogans démagogiques. Mais qu’est-ce que la « libération des énergies » sinon le slogan démago par excellence ?

    Il y a peu de chance que vous dépassiez durablement les 8%, puisque tous vos billets vont dans le même sens : le travestissement idéologique de la réalité, pour justifier votre politique de démantèlement de l’Etat.

    Ou, plus exactement, les 16% : 8% restés chez LR, 8% qui cette fois avaient misé sur LREM (qui a exactement la même ligne que vous), et le reste de gogos pour arriver à 8% plus 22%.

    LR et LREM, ce sont des modérés de la coiffe, pour parler comme Brighelli.

    J'aime

  10. Mildred dit :

    C’est cela : n’enterrez pas trop vite Les Républicains, prenez votre temps !
    Et quand il n’en restera qu’un, vous serez celui-là !

    J'aime

  11. Philippe Dubois dit :

    Bonjour Maxime

    Les LR se sont enterrés tout seuls lors du vote de la loi Avia
    http://www2.assemblee-nationale.fr/scrutins/detail/(legislature)/15/(num)/2039?fbclid=IwAR2nBJ-bTc7g-k4BKsptL4mfNFtyVv6HRrpmxoMiXlzzaSo4PHtCMUG9BEg

    Dans cette optique, votre billet appelle un certain nombre de remarques

    – Les obsèques de LR, claironnées dans un grand élan jubilatoire unissant les chefs de LREM et ceux du RN, se présentaient comme l’aboutissement logique d’une série de catastrophes qui ont frappé la droite
    Associer le mot « droite » et LR relève dorénavant de l’oxymore.
    J’associais la droite avec l’idée de liberté, dont la liberté d’expression

    – « Cette formation bénéficie toujours, contre toute attente, d’un socle solide de députés et de sénateurs loyaux, »
    Les sénateurs, je ne sais pas encore, mais en ce qui concerne les députés, je n’en compte que 6 (six), sur 104

    – « Le mot clé d’une reconquête de l’opinion est celui de confiance. »
    C’est mal barré

    – Votre dernier paragraphe est juste une incantation qui n’a plus aucun sens

    Le reste n’a plus aucune importance.

    J'aime

  12. Postmaster dit :

    Chez Blog-Cabestany – http://blogcabestany.com – nous avons repris, in extenso, évidemment, l’article de Maxime sur les violences, en ajoutant le lien vers son Blog. Nous arrogeant l’audace de préciser, en dessous de ses écrits, que nous savons que Maxime est opposé à toute forme de violence physique ou psychologique quel qu’en puisse être le motif. Et ce, pour certains esprits chagrins de nos lecteurs qu’on s’attend déjà à voir nous écrire car ils auront compris de travers. Et on a écrit ces lignes avant de lire l’article que Maxime publie aujourd’hui. Mais Maxime, sans aucun doute, sent – comme nous, au travers des commentaires de nos internautes – l’exaspération de citoyens chez lesquels rien n’augurait qu’ils puissent dire un jour : « on en a marre ». Hélas, même chez nos amis de Droite, nous ne percevons pas qu’ils aient vraiment pris conscience qu’une simple étincelle peut mettre le feu aux poudres. Cela nous attriste. Une des causes, peut être, de ce désamour aux Européennes pour ce Parti L.R. dont on ne se revendique pas mais qu’on préfère quand même aux autres ! Qu’on a toujours soutenu et que l’on soutient encore. Dans ces élections Européennes les instituts de sondages ont « merdé ». Et puis pourquoi avoir voulu ou accepté de se retrouver positionnés géographiquement entre le RN et la REM alors que notre Droite peut être conservatrice sans être libérale au sens anglo-saxon. Et plus sociale sans doute que les Enmarcheurs. Et plus éprise de justice. Et plus soucieuse de nos ainés. Et plus….. Nous avons déroulé en son temps le tapis de prière pour Jacques Chirac, Nicolas Sarkozy. … ou d’autres. Et nous ne regrettons rien. Mais nous n’acceptons pas que certains de nos amis nous reprochent aujourd’hui de ne pas nous prosterner, comme eux, devant le nouveau Veau d’Or Élyséen. Du doute ? Qui n’en a jamais eu ? Qu’on peut admettre chez n’importe qui ou chez nous, hommes présumés de peu de foi. Nous condamnons ceux de nos amis qui n’ont comme convictions que des considérations alimentaires. Ils n’ont pas droit à des circonstances atténuantes. Et nous commençons à voir, à quelques mois des municipales, des stratégies qui ressemblent au jeu de billard à 7 bandes (la marque n’est pas déposée). Quant il faudrait que nos élus de la Représentation Nationale soient davantage ancrés à leur terroir. A notre écoute. Maire et Sénateur : pourquoi cela serait ce contre nature ? Et pourquoi vouloir en réduire le nombre ? En terre Catalane, heureusement pour les brontosaures que nous sommes, à Cabestany sur Oural (où le Mur de Berlin n’est pas encore tombé), c’est « Gaulliste un jour, Gaulliste toujours ». Amitiés à vous, Maxime. Signé Hervé.

    J'aime

  13. michel43 dit :

    tout le monde sait , que JACOB sera le nouveau Président ,celui qui nous a fait beaucoup de mal et nous a trahie fut le Sarkozy ,comment notre droite va devoir faire des alliances ,si elle veut revenir au pouvoir ,seul ,elle ne le peut pas,, ,,avec un rassemblement des droites, c’est possible, Macron joue sur la divisions des droites et sur les traites ,qui pour un marocains sont prêt a nous trahir ,Nous avons encore du temps ,après les prochains événement ,,mais a un moment donner, va falloir choisir ,laisser Macron au pouvoir ,ou se rassembler pour le vaincre, l’union faisant la force ,n »en déplaise a certains ,qui préféré le Macron,, ,,a l’union des droites

    J'aime

  14. janus dit :

    Puissent les Républicains vous entendre ! Mais on ne voit, ni ne lit quoi que se soit de très ferme, de très clair sur les idées forces du parti les républicains et sur ses perspectives d’action au service du bien commun.
    Depuis la mort de Pompidou, les UNR, UDR, RPR et le salmigondis UMP n’ont cessé de trahir les idéaux du gaullisme et l’un des pires fossoyeurs de cette fraction de la politique français, Nicolas Sarkozy, ne cesse de s’agiter pour reprendre du service… Et pour faire quoi ? Pour continuer l’œuvre commencé durant son quinquennat de sinistre mémoire, poursuivie avec zèle par Macron et que NS aimerait bien continuer jusqu’à son terme : faire de la France le médiocre et fidèle vassal des USA main dans la main avec l’ Allemagne triomphante au sein d’une Europe multiculturelle et sans destin propre. Tout ceci sans aucun souci du passé de grandeur de la France que ces médiocres vendeurs de saucisses méprisent, refusent de connaître et de s’en inspirer, persuadés que seule compte à 50 ans la rollex de leurs rêves.
    Les républicains ont fait leur temps, on ne bâtit pas sur un tel champ d’immondices, il faut résolument passer à autre chose et à d’autres personnes dont il faut juste souhaiter qu’elles existent et se démarquent rapidement des pitoyables vaincus.
    Petit rappel des tourments de la France d’avant la chute :
    https://fboizard.blogspot.com/2019/08/lemeute-du-6-fevrier-1934-vue-par.html https://fboizard.blogspot.com/2019/08/politique-comment-savoir-qui-raison.html

    J'aime

  15. Stéphane B dit :

    Bonjour

    Le problème que j’ai avec ce parti concerne ses dispositions économiques (les autres ayant TOUS la même politique économique). Je n’ai pas lu une once de leurs volontés pour l’économie. Vont-ils vraiment faire bouger les choses ou rester sur un status quoi, privilégiant le social. Je suis convaincu que c’est l’économie qui tire le social oul’escrologie et non pas l’inverse comme TOUS ceux qui parlent le disant.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.