Détestable mystification

Vu Greta Thunberg devant les députés, sur LCI. Hallucinant spectacle de la politique française, poussée au paroxysme de la médiocrité. Il faut voir la scène, tant elle est surréaliste. Une personne demande à la nouvelle icône européenne: « cela vous gène-t-il d’intervenir dans cette enceinte le jour même de la ratification du CETA » – traité de libre échange contesté sur le plan de ses effets en matière d’environnement. « Je me fous de la date« , répond-elle (I don’t care – la traduction étant édulcorée), « je ne suis pas au courant, je suis venue le jour où l’on m’a invitée ». Et fusent, pour ces paroles qui expriment tout le ridicule de la situation, les applaudissements du marécage bien pensant.

L’enfumage bat son plein: à l’affichage, une opération médiatique de grande ampleur en faveur de l’environnement, destinée à recouvrir un choix, la ratification du CETA, considéré par certains experts – dont un ancien ministre de l’écologie –  comme désastreux pour l’environnement. Communication? Non, le mot est inexact. Il est possible de communiquer sans mentir, sans manipuler ni se moquer du monde. Une beau spectacle solennel pour masquer une décision scandaleuse qui va dans le sens contraire. Le sujet de fond noyé dans le grand-guignol politico-médiatique: tout un symbole de la nouvelle politique française. Nous sommes dans la mystification.

La classe politique s’est divisée sur cette opération. Les réseaux sociaux comme une partie des milieux dirigeants se déchaînent contre toute critique envers le discours de Greta Thunberg à l’Assemblée. Et fusent les accusations les plus démentielles (« chasse aux sorcières, obscurantisme, repli nationaliste, mépris des jeunes, etc. »). Les titres de la presse grégaire rivalisent en sous entendu destinés à ringardiser les critiques « Qui GT gène-t-elle? »

Nul n’en veut à l’adolescente bien évidemment et ce n’est pas elle qui est en cause. Mais comment ne pas s’interroger sur le mécanisme, manigancé  ou spontané, qui porte jusqu’au rang de chef de l’Etat, accueilli devant le Parlement français, une jeune fille « normale » de 16 ans et sur l’étrange illusion collective -mirage – qui pousse un segment de l’opinion à ressentir en elle une sorte d’apparition providentielle?

Et que penser de ces élus du suffrage universel, chevronnés, supposés incarner la Nation et qui se confondent en applaudissements au pied de nez de cette adolescente dont le message final tient en trois mots « I don’t care« .   Et surtout au vu du spectacle offert par l’Assemblée nationale, comment qualifier, comment nommer cette étrange mixture de cynisme (la mystification du 23 juillet sur l’environnement), de conformisme, de fanatisme et de bêtise? La médiocrité sans doute, même si le mot paraît faible, un niveau de médiocrité probablement sans équivalent dans l’histoire récente.

Maxime TANDONNET

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

36 commentaires pour Détestable mystification

  1. patricecharoulet dit :

    Je souscris à vos réflexions. Guillaume Larrivé,me semble-t-il, y souscrirait aussi très volontiers.

    J'aime

  2. carlo dit :

    @Pabizou
    « [Ceux] qui ne rêvent que d’une dictature dans laquelle ils pourraient faire taire tous ceux qui ont vu venir l’arnaque? »
    Heureusement, grâce à des gens comme vous, tous ces comploteurs ont été demasqués et la pollution n’est plus un problème. Continuons à voyager, à produire et à consommer comme avant, et si possible même davantage.

    J'aime

  3. carlo dit :

    « Nul n’en veut à l’adolescente bien évidemment et ce n’est pas elle qui est en cause »
    Si, certains, comme Michel Onfray, se sont attaqués personnellement à elle (à ses tenues, à son âge, à son apparence physique).
    « Cette adolescente dont le message final tient en trois mots « I don’t care « »
    Certes, on peut lui reprocher de ne pas s’être prononcée sur l’importante question du CETA, mais son message ne se limite pas à cet aveu d’ignorance. Elle a notamment beaucoup insisté sur la nécessité d’écouter les scientifiques, sous-entendant à juste titre que le réchauffement climatique ne doit pas être objet de foi ou d’opinion personnelle.

    Aimé par 1 personne

    • pabizou dit :

      Hum… Quels scientifiques? ceux qui proposent la décroissance obligatoire pour tout le monde sauf eux comme le GIEC? Ceux qui font semblant d’ignorer la pétition de 31000 d’entre eux qui dénoncent l’escroquerie onusienne, et qui ne rêvent que d’une dictature dans laquelle ils pourraient faire taire tous ceux qui ont vu venir l’arnaque? Si c’est de ceux là qu’elle parle, elle ferait mieux de retourner en cours, parce que, pour le moment ses connaissances scientifiques sont entre 0 et moins l’infini .

      J'aime

    • Carlo, je n’aime pas le texte d’Onfray qui en effet s’en prend vivement à la personne.
      MT

      J'aime

    • carlo dit :

      @Pabizou
      « [Ceux] qui ne rêvent que d’une dictature dans laquelle ils pourraient faire taire tous ceux qui ont vu venir l’arnaque? »
      Heureusement, grâce à des gens comme vous, tous ces comploteurs ont été demasqués et la pollution n’est plus un problème. Continuons à voyager, à produire et à consommer comme avant, et si possible même davantage.

      J'aime

    • charles902 dit :

      Bonjour Monsieur Tandonnet, bonjour à tous
      « I dont care » me semble se référer au fait que son intervention ait été programmée le jour du vote CETA.
      De fait le message de Greta Thunberg me semble n’être qu’une mise en garde: en substance elle dit: « les scientifiques – et je n’en suis pas une- nous assurent que le climat se dérègle du fait des activités humaines: les écoutez vous et agissez vous pour y remédier? Si non, alors vous pourriez mettre la vie des futures générations en péril ».
      Ceci ne me parait pas être totalement imbécile.
      Ce qui l’était, par contre, c’était de la traiter comme un chef d’Etat, comme une rock star (aujourd’hui c’est la même chose) en lui offrant une visite guidée et officielle de l’Assemblée.
      Finalement je crois que cette gamine (16 ans parait il) a raison: nos responsables sont des irresponsables, et les jeunes ont du soucis à se faire sur leur futur. et ce n’est pas en leur faisant visiter nos institutions (cette mode que d’ouvrir ses portes des mairies et autres assemblées aux culottes courtes) que l’on résoudra leurs problèmes.

      J'aime

    • Janus dit :

      à Maxime Tandonnet : Et alors, c’est bien la personne qui débite son lot de niaiseries, de mensonges et d’approximations scientifiques , non ? Et quel que soit son handicap, elle semble avoir une certaine maitrise du verbe et se pose en dénonciatrice publique des supposées tares de son époque. Le caractère publique des ses discours la met en situation d’être critiquée pour ce qu’elle est et ce qu’elle dit. Et Onfray fait de la polémique de bon aloi, ce qui nous change des discours larmoyants, béni oui-oui et des chatteries de sacristie…

      J'aime

  4. Gerard Bayon dit :

    Bonjour à toutes et à tous,
    Un ancien ministre de l’écologie qui juge la ratification du CETA comme désastreuse et qui n’a pas fait grand chose pour l’éviter et surtout le dénoncer publiquement ni d’ailleurs pour l’environnement alors qu’il était le n°2 du gouvernement.
    Une bande de députés aux ordres et fayots sélectionnés on ne soit trop comment ni sur quels critères sur internet ou par copinage.
    L’un des ministres les plus importants dans un gouvernement, celui de l’Intérieur nommé et maintenu en poste par pur népotisme alors que son incompétence est avérée et flagrante.
    Une porte-paroles du gouvernement, vulgaire et qui maitrise bien mal la langue Française et la communication plus généralement.
    Une formation politique dirigée par un gourou dont le fonctionnement ressemble plus à une secte qu’à un parti politique.
    Sans oublier un Président » enfant capricieux » qui dirige la France à l’aveuglette ou plutôt en fonction de ses propres intérêts et qui nous conduit assurément dans le mur.
    La médiocrité dites-vous ? J’aurais préféré : impéritie, lamentable, pathétique, déplorable.

    J'aime

  5. Mary Preud'homme dit :

    Mon Dieu ! Que deviendrait notre douce France sans les « zélites fabriquées façon marketing » et venues de toutes parts pour (soi-disant) relever et sauver ce vieux pays décadent et en péril : franco-marocains, franco-algériens, franco-catalans, franco-algériens, suédois etc. promus en modèles ou occupants des postes d’importance, voire régaliens, au détriment de nos compatriotes…
    Bref, comme si la simple étiquette de Français de souche était devenue indécente et douteuse pour s’imposer et occuper des fonctions de haute responsabilité ! Du jamais vu !
    Comme si nous n’avions plus parmi nos forces vives, notamment notre jeunesse des milliers de personnes en capacité de réagir et s’impliquer avec beaucoup plus de foi, de volonté, plus un niveau de formation, d’expérience, et de savoir-faire, une connaissance de l’histoire de leur pays, un respect de leurs racines et de nos valeurs patrimoniales sans commune mesure avec ceux que les medias ont promu au premier rang sur ordre d’un pouvoir à la dérive qui ne cherche qu’à diviser pour continuer à régner ?
    Tandis que jusqu’au sein de nos institutions les glandus et les moldus sont devenus la référence absolue, le nec plus ultra d’un pouvoir ubuesque qui ne saurait plus quoi inventer en matière de « clownerie » ou de « singularité » pour se maintenir, jusqu’à appeler à la rescousse une ado suédoise entièrement fabriquée et manipulée pour prêcher à l’Assemblée Nationale, d’aucuns allant même jusqu’à la comparer à une nouvelle Jeanne d’Arc et pourquoi pas à la Vierge Marie !

    J'aime

  6. Annick Danjou dit :

    En total accord avec votre article, ce qui fait peur c’est d’avoir tous ces gens là aux manettes du pays!!! Pour rajouter au commentaire que j’ai fait suite à votre précédent article c’est que les Cohn Bendit, Hamon, Julliard etc… étaient et sont encore des manipulateurs mais dans le cas qui nous intéresse ici, nous sommes un cran au-dessus, c’est une adolescente manipulée qui veut manipuler la planète. Jusqu’où irons nous dans la bêtise et l’aveuglement?

    J'aime

  7. jfbonnin dit :

    Allez, Maxime T, sourions de concert : le pire est de plus en plus devant nous.

    J'aime

  8. Mildred dit :

    Oui, mais le principal n’est-il pas que Monsieur de Rugy ait été blanchi ?

    J'aime

  9. Mistral dit :

    Et ce sont ces gens là qui vont voter la loi en faveur de la PMA ! F. Mistral

    Envoyé de mon iPhone

    >

    J'aime

  10. Galatine dit :

    Greta Thunberg est donc l’idiote utile de l’ultra-libéralisme, petit singe savant qu’on exhibe sur toutes les estrades pendant qu’on fait passer le traité CETA en douce…
    Et nos parlementaires continuent de s’humilier devant une gamine de 16 ans vulgaire, qui continue de leur faire la leçon, sous les applaudissements.
    Et ces imbéciles en redemandent….

    J'aime

    • pabizou dit :

      Les mots ont un sens, cessez de confondre capitalisme de connivence et libéralisme, c’est totalement antagoniste .

      J'aime

    • Galatine dit :

      @ pabizou
      Je crois que c’est vous qui confondez deux choses différentes : le capitalisme de connivence, très franco-français, en effet, et le mondialisme des échanges que j’ai appelé ultra-libéralisme, en référence au CETA, signé en douce pendant que Thunberg faisait son numéro…

      J'aime

  11. Stéphane B dit :

    Bonjour

    Oui, ce n’est pas à l’adolescente qu’il faut en vouloir, car elle est incapable d’avoir du recul et même une quelconque pensée propre à cause de son état mental. Elle vit dans son monde, elle n’est qu’un pantin dont certains se servent pour se faire des co…les en or.
    https://www.lepoint.fr/politique/suivre-greta-thunberg-aggraverait-le-rechauffement-climatique-23-07-2019-2326080_20.php

    J'aime

  12. Annick Danjou dit :

    Pauvre petite fille idiote.. « I don’t care » alors qu’elle reparte comme elle est venue. Cette fille a été trop idôlatrée, elle ne se sent plus, il lui pousse des ailes et bientôt elle nous traitera de crétins. Je veux donc prendre l’avance sur elle, les crétins sont ceux qui l’ont écoutée pieusement et je ne veux absolument pas en faire partie!

    J'aime

  13. Sganarelle dit :

    Je n’ai pas d’autre information que cet article et je ne comprends pas votre traduction.
    I don’t care =. cela m’est égal cela n’a pas d’importance , et la question était la concomitance des dates.. quelle importance en effet que sa présence soit le même jour ?
    Je n’ai pas traduit cela par le fait qu’elle « se foutait » du CETA.
    Pas de quoi fouetter un chat et je ne vois pas ce qui peut déranger la droite française dans le discours d’une gamine qui ne fait que répéter celui des scientifiques et de Hulot par la même occasion.
    Rien à voir avec ce désastreux CETA qui est la mort programmé de nos éleveurs et qui encore une fois se passe de notre avis tout comme la PMA à venir qui sera suivie ensuite de la GPA.

    Notre politique environnementale est lamentable tout comme notre politique intérieure et européenne et le pire est en route parce que c’est trop tard du fait de la démographie et du manque d’éducation des citoyens qui ne se priveront jamais de quoi que ce soit .
    Mr de Rugy ne se privera jamais des agapes gouvernementales et il trouvera toujours des thuriféraires qui partagent en travaillant avec lui pour le résultat écologique qu’on sait. Ce n’est pas avoir mauvais esprit ni représenter un parti que simplement ouvrir les yeux et on a envie de leur dire «  Bon appétit Messieurs «  (tant que la terre existe! )
    Ne pas s’étonner ensuite de la colère des gilets jaunes. La rentrée sera rude.

    J'aime

    • Sganarelle, I don’t care me semble avoir un sens plus insolent (je m’en moque, je m’en fous) que le I don’t mind (cela m’est égal). Vous ne dites pas, je crois, I don’t care à un professeur, à un supérieur, pas même à un collègue.
      MT

      J'aime

    • Annick Danjou dit :

      Sganarelle, j’ai 2 petits fils américains, s’ils répondaient  » I don’ care  » à une question que leur poserait un de leurs professeurs, je pense qu’ ils le regretteraient et que leurs parents en seraient outrés. D’ailleurs ils n’oseraient même pas, c’est une question de respect qu’on n’a sans doute pas inculqué à cette gamine qui n’a rien à faire dans la position qu’elle occupe. Et que les autres l’applaudissent !!…, alors là c’est l’apothéose de la bêtise et du manque de discernement. Il est vrai que nos députés et ministres sont si doués en anglais que la plupart n’a peut-être pas compris le sens de cette réponse et, comme des veaux, ils ont copié les copains. Triste vraiment!

      J'aime

  14. Bertrand dit :

    Oui, mais.. lisez quant même ce qui suit, qui montre le haut niveau des élus politiques qui descendent en flamme Greta Thumberg.

    Les grrrrrands responsables politiques se marrent à propos de Greta Thunberg. Un bébé qui ne va tout de même pas leur donner de leçon, eux qui sont si intelligents.

    Or, dans deux heures, voici le coup dans le dos que cette bande d’inconscients va faire à ces bébés. Il s’agit du système d’arbitrage qui figure dans le CETA, dont personne n’est capable de démontrer les bienfaits pour le peuple. Il sera irrémédiablement en place avant ce soir.

    Pourquoi un sale coup dans le dos des bébés ? C’est très simple.

    Une fois approuvé, et parce qu’il est collé au cœur du texte du CETA, le système d’arbitrage ne pourra plus jamais être remis en cause que ce soit par les députés qui vont le voter dans deux heures, que leurs enfants, petits enfants et arrière petits enfants etc. Il a été conçu et ficelé pour .cela.

    La preuve ci-dessous.

    1 – Ce système d’arbitrage est artificiellement collé à la glu au cœur du CETA. C’est le chapitre 8. Pour le remettre en cause il faut obligatoirement dénoncer l’ensemble du CETA, selon l’article 30.9. Bruxelles est seule compétente. Si un jour la France souhaite remettre en cause ce système d’arbitrage, elle devra donc le demander à l’UE. On imagine aisément les pressions, les chantages aux licenciements, voire les insultes et humiliations qui en résulteront comme ce fut le cas pour le Parlement Wallon qui avait osé mettre en cause ce système en 2016.
    Premier niveau de verrouillage.

    2 – Si, malgré tout, le CETA est un jour dénoncé (une chance sur un million), il restera en vigueur 180 jours, alors que le système d’arbitrage, lui, restera en vigueur pendant 20 ans( article 30.9.2. L’équivalent d’une génération pour se libérer de ses chaînes. Sauf erreur de notre part, ce préavis est de vingt ans même même en cas de guerre !
    Deuxième niveau de verrouillage.

    Quand elle s’apercevra qu’elle a été trompée, et que le droit ne lui permet plus de décider ce qu’elle veut, dans son propre pays et dans des délais raisonnable, il ne faudra pas exclure de vives réactions de la population. Il y a des précédents.
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Accord_multilat%C3%A9ral_sur_l%27investissement

    J'aime

  15. André Lugardon dit :

    Voici ma participation aux échanges à venir: https://fr.wikipedia.org/wiki/La_Soci%C3%A9t%C3%A9_du_spectacle_%28livre%29

    J'aime

  16. loonloonychantemerle dit :

    sans doute la nostalgie de Jeanne d’Arc – dont on aurait bien besoin !

    J'aime

Répondre à patricecharoulet Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.