L’air du temps

En cet été 2019, un lourd parfum de décomposition empoisonne l’air du temps. Le chaos et le désordre se banalisent dans la rue et la peur  gagne de tous côtés. Les violences commises dans le cadre d’une compétition sportive, 200 interpellations à l’occasion de la finale Algérie-Sénégal, soulignent une nouvelle poussée des désordres nihilistes, sans raison et sans but et l’affaiblissement de l’autorité de l’Etat. L’image de ces commerçants et restaurateurs, sur les Champs Elysées, barricadant les vitrines de leurs boutiques, est à l’image de la peur ambiante. En parallèle – chaos d’en bas, chaos d’en haut – , la délation de la pire espèce, des photos prises clandestinement lors d’un dîner déstabilisent un gouvernement. C’est désormais une habitude qui s’impose, courante et acceptée. Les polémiques s’enchaînent de toutes sortes, suscitées par la moindre parole. Tout le monde surveille, soupçonne et menace tout le monde. La lâcheté frappe au quotidien, nourrie d’indécision et de couardise. Le lâchage, le largage de M. de Rugy par ses amis, ses alliés, les plus hautes autorités du pays, après une brève hésitation, est un chef d’oeuvre du genre, un fantastique chef d’oeuvre de lâcheté. Lui-même qui bénissait deux ans et demi auparavant le lynchage de M. Fillon, est bel et bien un arroseur arrosé et ne récolte que ce qu’il a contribué à semer. Mais le sort qui lui a été réservé est celui, potentiel, de tous les hauts responsables de ce pays qui bénéficient tous, sans exception, de salons et de crédits de réception, de cuistos, leur permettant de recevoir et de gaver leurs invités, sinon de homard, de langouste ou de caviar. Une épée de Damoclès est désormais suspendue au-dessus de leur tête. L’arrogance est bien souvent la contre-partie de la peur. Il n’empêche qu’un air du temps putride s’est installé sur le pays. Il procède du nihilisme et du narcissisme ambiant. Quand la double obsession de l’image personnelle et de la préservation à n’importe quel prix des privilèges matériels et de vanité écrase toute autre considération, la vie publique fait naufrage dans une sorte de marécage croupissant d’où rien de positif ne saurait sortir. Il n’est plus question de gouverner ou de diriger quoi que ce soit, mais de sauver les apparences. La France se noie dans le futile et l’anecdotique et le pouvoir politique n’a jamais été aussi faible et fragile. Une guerre couve au Moyen-Orient, entre les USA et l’Iran d’où pourrait sortir un bouleversement planétaire, dans l’indifférence générale d’une France anesthésiée par la médiocrité ambiante. Le réveil viendra, violent, dramatique, terrifiant.

Maxime TANDONNET

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

56 commentaires pour L’air du temps

  1. Mary Preud'homme dit :

    L’Air du Temps de Nina Ricci, un parfum icône aux valeurs universelles d’amour, de paix et de liberté, époque hélas révolue à en juger par la célébration de la vulgarité et la condamnation de ceux qui tendraient à la dénoncer ou la ridiculiser au nom de l’on ne sait quelle tolérance censée permettre tous les abus, y compris l’abaissement de nos institutions…
    Et le pompon c’est quand une meuf (bombardée secrétaire d’état on ne sait en raison de quels talents particuliers et précoces !!) et manifestement mal dans sa tête et sa peau, nous ridiculise et se met en scène lors de notre fête nationale en tenue bigarrée de carnaval ou de cirque ! Du jamais vu Boudu !
    A votre avis qu’en ont pensé nos soldats et fonctionnaires, légionnaires, gendarmes, pompiers et policiers de tous rangs défilant en tenues impeccables et auxquels on en demande de plus en plus dans le domaine de l’effort et de l’engagement ?
    Et j’en vois, j’en entends qui non seulement ne s’indignent pas face à ces outrances, ces provocations ridicules d’une péronnelle complexée(*), mais ont en outre l’outrecuidance de qualifier de racisme ceux ou celles qui s’indigneraient de tels comportements ou procédés pour « figurer » dans le vote et la mode d’une décadence qui nous condamne à l’extermination.
    .
    * à noter que non seulement Sibeth N, eu égard à ses accoutrements bariolés, ridicules et clownesques déshonore la fonction à laquelle elle a été élevée, mais en outre a mis a mal la réputation de bon goût de ses propres consoeurs sénégalaises, lesquelles jusqu’à présent faisaient autorité en matière d’élégance dans l’ensemble du continent noir.

    J'aime

    • PC dit :

      Quant à la réputation de bon goût de ses propres consœurs sénégalaises, je pense à Aïssa Maïga, actrice française d’origine sénégalaise, qui m’épate toujours par sa classe et son bon goût; toujours excellemment bien habillée.

      J'aime

  2. Ysengrin dit :

    Je demanderai à mon cuistot, si un jour j’étais nommé à un de ces hauts postes qui ouvre droit à ces importants budgets pour frais de bouche, voitures, chauffeurs, etc. (très peu de chance, du reste…) de servir à mes hôtes des langoustines, plutôt que des homards (ou de la langouste).

    Je n’ai jamais apprécié le homard, trop caoutchouteux, qui nous est toujours servi avec des sauces épaisses, ce qui n’arrange rien. Du reste, dans l’Amérique du XIX ème siècle, son abondance en faisait la nourriture des pauvres, domestiques ou prisonniers ce qui a déclenché de tant à autres des protestations, Il y eut le même phénomène, en France, à cette époque, mais c’était avec le saumon.

    La langoustine a bien meilleur goût, une chair plus fine, et on la mange nature, avec une simple mayonnaise et du citron, c’est absolument excellent !

    C’était une simple tentative pour parler un peu d’autres choses…

    J'aime

  3. patricecharoulet dit :

    VARIA

    Gérard Collomb possède la carte 0001 du parti macroniste.

    Main de fer, arrogant de velours. (Anne-Sophie Mercier, parlant de Benjamin Griveaux, 2019)

    Le fanatisme fanatise. (Taguieff)

    Le souvenir n’est pas un frisson du cortex. (L. Meynard, 1962)

    L’homme n’est qu’un roseau, le plus faible de la nature, mais c’est un roseau pensant. Il ne faut pas que l’univers entier s’arme pour l’écraser, une vapeur, une goutte d’eau suffit pour le tuer. Mais quand l’univers l’écraserait, l’homme serait encore plus noble que ce qui le tue parce qu’il sait qu’il meurt et l’avantage que l’univers a sur lui, l’univers n’en sait rien. (Pascal)

    Le plus excellent symbole du peuple, c’est le pavé. On marche dessus, jusqu’à ce qu’il vous tombe
    sur la tête. (Hugo)

    La politique, c’est l’art de rendre possible ce qui est nécessaire. (Jacques Chirac)

    Internet permet aux radicaux de se rencontrer. (Gérald Bronner)

    La mauvaise information va six fois plus que la bonne sur Twitter. (id.)

    Axis of Evil …rogue states (1980, expressions courantes,Etats-Unis)

    Cherchons à perfectionner les lois dont nos vies dépendent. (Voltaire, 1766)

    Il n’y a pas de demi-vérités. (id.)

    Le beau siècle de la France…(id, parlant du XVII e siècle)

    (Chez les femmes belges) Le sourire impossible à cause de la récalcitrance des muscles. (Baudelaire, Pauvre Belgique, 1867)

    Voltaire dit que beaucoup de gens ne lisent que des yeux. (Sollers)

    Le gros animal…(Simone Weil, philosophe, pour dire « la société »)

    Les ratés ne vous rateront pas. (X)

    J’écris pour agir. (Francis Ponge, 1970)

    Un pour moi en vaut dix mille s’il est le meilleur. (Héraclite)

    La pandémie d’obésité…(X)

    (Pour les municipales) Le parti au pouvoir n’a pas de sortants. (Jérôme Fourquet, 2019)

    Les Républicains ne sont pas et ne seront jamais des supplétifs du lepenisme ou du macronisme.
    (Guillaume Larrivé, 2019)

    Aimé par 1 personne

  4. cyril de fayet dit :

    bonjour Maxime, je vous remercie vivement pour vos articles, ainsi que Gérard Bayon pour ses commentaires intéressants. Je viens de terminer la lecture du livre de Ginette Kolinka , qui fut déportée au camp de concentration de Birkenau, c’est glaçant. je vais lire le livre de Simone Veil, « une vie » qui a connu Mme Kolinka dans ce même camp. Bonne vacances à vous, Cyril

    J'aime

  5. Ping : L’air du temps | Raimanet

  6. Pasquier dit :

    dans un autre article vous qualifiez l’émission de C.H. qui embauche L.S. « d’émission comique », je dirais plutot « tragique » !
    cordialement

    J'aime

  7. loonloonychantemerle dit :

    puissiez-vous vous tromper – mais je n’y crois guère, Cassandre !…

    J'aime

  8. Robert Marchenoir dit :

    « Le réveil viendra, violent, dramatique, terrifiant. »

    Arrêtez un peu avec votre çavapétisme. Non seulement il est malavisé (les nations ont toujours connu des phases difficiles, elles s’en sont toujours sorties), mais en plus, c’est un mauvais service à rendre aux gens qui vous écoutent.

    Se tordre les mains en disant : on va tous mourir et il n’y a rien à faire, ce n’est pas la meilleure façon d’encourager la population à persévérer et à chercher des solutions.

    Sans compter que votre portrait de la situation est faux. De nombreuses nations sont dans une situation bien moins enviable que la nôtre, y compris en Europe.

    Et puis je constate que vous ne faites jamais écho à ce qui se passe de bien en France, aux succès des Français, à toutes les choses qui font que la France est enviée, voire admirée par bien des gens. Les entrepreneurs français sont remarquables, ils connaissent un franc succès à l’étranger, des investisseurs américains ouvrent des entreprises en France, malgré l’étatisme étouffant qui y règne, toutes choses égales par ailleurs.

    Vous ne parlez jamais de ces gens-là. Il n’y a pas que la politique, dans la vie. Il n’y a pas que les cabinets ministériels, Saint De Gôl et la future Sainte Marion qui est sainte avant même que d’avoir fait quoi que ce soit. C’est même cette vision des choses qui a fortement contribué à nos maux actuels.

    Aimé par 1 personne

    • Marchenoir, « çavapétisme », en 2015-2016, il y a eu des attentats terroristes en France qui ont causé 250 morts.
      MT

      Aimé par 1 personne

    • Robert Marchenoir dit :

      Sans blague… alors ça, j’étais pas du tout au courant.

      Le çavapétisme, ça consiste à nous annoncer que ça va péter. Les attentats que vous m’opposez maintenant, c’est le constat que ça a déjà pété. C’est exactement ce que je dis. Il n’y aura pas de pétage plus pétant que celui que nous constatons déjà.

      Le çavapétisme, maladie si répandue actuellement, consiste à la fois à prédire et à souhaiter l’Apocalypse, l’effondrement, par jouissance anticipée et joie mauvaise, mais aussi à croire que la Révolution permettra, alors, de tout mettre à plat et de rebâtir l’Homme Nouveau.

      Vieille illusion communiste, qui aide à vivre aussi bien à droite qu’à gauche. Illusion délétère, car la révolution est une mauvaise chose, la page blanche a produit les innombrables massacres que l’on sait, et tout cela est dû à l’indécrottable étatisme français.

      Illusion éternellement bloquante, aussi, car attendre que tout pète, c’est aussi se conforter dans l’idée que rien ne sera possible avant le Grand Pet.

      Illusion qui entretient les Français dans la haine de tous contre tous qui caractérise si bien l’esprit national, comme on l’a vu une fois de plus avec les Gilets jaunes. Prédire que ça va péter, c’est aussi souhaiter que ça pète afin que soient punis les autres, les autres dont vient tout le mal.

      On ne construit pas une nation avec de tels mythes.

      Aimé par 1 personne

    • « Prédire que ça va péter, c’est aussi souhaiter que ça pète afin que soient punis les autres », vous croyez, M. Marchenoir, que les personnes qui prédisaient ou prévoyaient les guerres coloniales, la boucherie de 14-18, l’apocalypse de 1940, les atrocités du nazisme ou du stalinisme, ou plus récemment les massacres terroristes, souhaitaient que cela se produise pour punir les autres? Vous dites n’importe quoi.
      MT

      J'aime

    • André Lugardon dit :

      « Confiance, confiance encore, confiance toujours ! ». C’est par ces mots que le général Delestraint conclut ses adieux à ses compagnons d’armes, au mois de juillet 1940, à Caylus. Alors même que la défaite est actée, son discours est une exhortation ferme à rejeter toute « mentalité de chien battu ou d’esclave ».

      Quelques mois plus tard, conformant ses actes à ses paroles, il prend la tête de l’Armée secrète. Arrêté, torturé puis déporté, il meurt au camp de Dachau, le 19 avril 1945, moins de trois semaines avant la victoire, dont il a été l’un des artisans les plus actifs.

      Ce qui m’a toujours frappé dans cette recommandation du général Delestraint, c’est d’abord ce qu’il ne dit pas. Il ne dit ni « en qui », ni « en quoi » avoir confiance. A ses yeux, le plus important est, avant tout, cet état d’esprit singulier – cet « optimisme de volonté » – qui choisit de voir la plus infime parcelle de lumière au cœur des ténèbres les plus noires.

      La confiance, c’est le refus de la résignation. C’est le contraire du fatalisme, l’antithèse du défaitisme. Et, en même temps, il y a dans la confiance une forme d’abandon. Agir sans s’abandonner, c’est faire preuve d’orgueil. S’abandonner sans agir, c’est se laisser aller.

      Choisissons, donc, d’agir comme si tout dépendait de nous, mais sachons reconnaître que tel n’est pas le cas. Autrement dit, si toute notre foi, tout notre engagement et notre détermination sont nécessaires, ils sont à jamais insuffisants pour envisager la victoire. La vraie confiance réconcilie confiance en soi et confiance en l’autre.

      La confiance en soi, d’abord. Vertu essentielle qui se construit dès l’enfance. Vertu qui naît des obstacles surmontés. C’est le cas dans les stages d’aguerrissement, que certains d’entre vous ont vécus. Ils vous révèlent vos capacités réelles qui dépassent, de beaucoup, ce que vous auriez pu imaginer. La confiance en soi est un moteur. Elle libère les énergies et encourage à l’action. Les fausses excuses tombent. Tout ce dont je suis capable devient possible !

      La confiance dans l’autre, ensuite. Celle par laquelle je reconnais que je ne peux pas tout ; que le salut passe autant par mon camarade, mon chef, mon subordonné que par moi-même. Par cette confiance, je m’assume dépendant. Cette reconnaissance est le ciment de nos armées. La confiance mutuelle fait notre unité, en même temps que notre assurance. C’est elle qui fait dire au capitaine de Borelli, considérant ses légionnaires : « Par où pourrions-nous bien ne pas pouvoir passer ? ».

      La confiance dans le subordonné est, particulièrement, féconde. On a pris l’habitude de lui donner un nom savant : la subsidiarité ; mais ça ne change rien. Comme chef d’état-major des armées, je mesure chaque jour davantage à quel point je suis dépendant de l’action de chacune et de chacun d’entre vous. Seul, je ne peux rien. Ensemble, rien n’est impossible !

      Je terminerai par une recommandation. Parce que la confiance expose, il faut de la lucidité. Méfiez-vous de la confiance aveugle ; qu’on vous l’accorde ou que vous l’accordiez. Elle est marquée du sceau de la facilité. Parce que tout le monde a ses insuffisances, personne ne mérite d’être aveuglément suivi. La confiance est une vertu vivante. Elle a besoin de gages. Elle doit être nourrie jour après jour, pour faire naître l’obéissance active, là où l’adhésion l’emporte sur la contrainte.

      Général d’armée Pierre de Villiers

      Aimé par 1 personne

    • Philippe dit :

      @ Robert Marchenoir
      Il n’est pas question de faire comme vous dites du « çavapétisme » Il faut simplement regarder les choses telles qu’elles sont. Pour pouvoir régler les problèmes de notre pays. Vous dites je cite « De nombreuses nations sont dans une situation bien moins enviable que la nôtre, y compris en Europe. » Ce n’est pas en disant avec satisfaction, il y a pire que chez nous, donc satisfaisons nous de ce que nous avons, que la France ira mieux. C’est cela la médiocrité.
      Je vais beaucoup à l’étranger pour mon travail je constate ceci : nous fûmes admirés et enviés mais plus aujourd’hui contrairement à ce que vous dites. Notre pays est la risée de par le fait que nous donnons beaucoup de leçon de morale, mais nous sommes loin de notre morale. Cependant beaucoup de français sont embauchés à l’étranger, pour leurs compétences, et je connais beaucoup de chefs d’entreprise et travailleurs partis à l’étranger et beaucoup ne veulent pas revenir en France. Les investisseurs étrangers venant investir en France sont de deux sortes. La très haute technologie qui trouve une main d’oeuvre qualifié, et ceux qui, comme Amazone viennent et paient à coup de lance pierre et pratiquent « l’esclavage moderne ». Le turn-over est de trois mois chez eux.
      Ensuite le nombre d’entreprises qui ferment chaque année en France, augmente, sauf pour 2018, mais 2019 a mal commencé avec plus d’entreprises qui ferment que d’entreprises créées. 65% d’entreprises créées ne comptent qu’un salarié ou gérant, 5% ont entre 10 et 500 salariés. En juin 2019 le nombre d’entreprises en défaillance augmente de 1.8% et sur 12 mois ce taux a augmenté de 2.8%.
      La durée de vie d’une entreprise créée en France est de 3 ans soit 65% et à 5ans 33%, seulement 2% vont aller au-delà des 5 ans et 1% des 10 ans. Un des plus faible taux d’Europe. Donc la situation n’est pas si merveilleuse que vous le dites. Dans les régions rurales 40% des entreprises créées tiennent 18 mois.
      Si tout aller aussi bien, le chômage ne serait pas à ce niveau actuel. Donc il faut se réjouir de ce qui est bien, certes, mais le négatif est bien plus important hélas que le positif.
      Comment un pays comme la France disposant d’un littoral de 3430 km n’a pas les ports les plus grands d’Europe et dans les 10 premiers mondiaux ? Je voudrais que Rotterdam Anvers et Hambourg soient derrière moi. Comment avec le réseau routier que nous avons, les compétences que nous avons-nous n’ayons nous pas l’industrie la plus puissante d’Europe ? Comment des chercheurs français payés 3000€ s’en vont à l’étranger où leur sont fait des ponts d’or ?
      Nous pourrions être loin devant les allemands.
      Nous avons tout pour redevenir une grande nation, la nation dont rêvait De Gaulle ne vous en déplaise, des politicards d’opérette depuis trente ans nous dirigent vers les abîmes.
      Donc Maxime à raison de nous alerter. Tous ceux qui ont une vue pragmatique et réelle des faits sont critiqués jusqu’au jour où boum ! Ce n’est pas être défaitiste au contraire, c’est construire l’avenir, c’est en acceptant de voir la vérité telle qu’elle est que nous pourrons nous sortir de la M……. dans lequel nous sommes.
      Comme me dit un confrère suédois, « si les français étaient aussi forts en actions qu’ils le sont en gueule, vous seriez la première puissance mondiale avec une croissance à 3 chiffres. »

      Aimé par 1 personne

    • carlo dit :

      « Ma révolution est une mauvaise chose, la page blanche a produit les innombrables massacres que l’on sait, et tout cela est dû à l’indécrottable étatisme français. »
      C’est bien connu : les Français sont à l’origine de toutes les révolutions qui se sont produites dans le monde. Vous dites vraiment n’importe quoi Robert Marchenoir.

      J'aime

  9. Philippe Dubois dit :

    Bonsoir Maxime

    Je suis comme vous effrayé par le néant absolu de la politique française actuel.
    Le pire, me semble-t-il, est que cette décomposition suit une courbe
    – exponentielle en réalité
    – semi logarithmique dans ce que nous pouvons en appréhender à travers la presse et les médias qui ne peuvent pas masquer complètement la progression de cette putréfaction, mais qui font tout leur possible pour en masquer l’ampleur, la transformant en ligne droite en minimisant ou relativisant les faits
    Où Richard des mutuelles de Bretagne lave de tout soupçon le François des homards
    Où on finit par trouver presque normal que des « sanpapiés » squattent le cimetière national de la France ! On croît rêver
    Imaginez par exemple des clandestins occupant le cimetière d’Arlington et exigeant de rencontrer Donald Trump.

    Les racines sont profondes, certes, que je ferai remonter
    – en partie à VGE avec la prise de pouvoir par la technocratie et le capitalisme de connivence qui l’accompagne
    – mais aussi à 1945, avec l’abandon de secteurs entiers (culture, éducation nationale, ..) aux communistes et gauchistes de tout poil qui ont imposés leur idéologie mortifère dans l’espace public.
    Certains auteurs incriminent le désastre de mai 1940, dont ils pensent que la France ne s’est pas encore remise.

    Il faut quand même reconnaître que depuis l’arrivée de jupinet et de sa clique de nuisibles, il n’y a plus aucun frein dans la progression.
    Franchement, je suis très inquiet

    J'aime

    • Philippe Dubois dit :

      qui ont imposé leur idéologie mortifère

      J'aime

    • Robert Marchenoir dit :

      « Imaginez par exemple des clandestins occupant le cimetière d’Arlington et exigeant de rencontrer Donald Trump. »

      C’est déjà fait. Ce morceau de langue de bois réactionnaire circule partout. Vous l’avez piqué sur Radio Moscou ? Il témoigne d’une ignorance profonde des Etats-Unis. Saint Trump aurait une grosse paire de balloches, et donc ce genre de choses serait impossible en Amérique.

      Mais c’est bien pire, en Amérique. D’abord les balloches à Trump sont des coucougnettes d’écureuil. Il n’a toujours pas construit son mur, son beau grand mur qui était la plus importante de ses promesses (et la seule indiscutable, en réalité).

      Mais surtout, les clandestins, comme vous dites, ont aux Etats-Unis des privilèges dont ils ne pourraient même pas rêver en France. D’innombrables villes et cantons à travers le pays sont officiellement et légalement désignés comme des territoires d’asile. Les immigrants illégaux y sont protégés par leur seule présence, et la police de l’immigration fédérale n’a pas le droit de les arrêter.

      Sur le reste du territoire, la police n’a pas le droit d’interroger un suspect sur son statut d’immigration, lorsqu’il est arrêté pour une infraction sans rapport. Par exemple, une infraction routière.

      Le maire gauchiste de New York a ouvertement déclaré qu’il s’opposerait à la récente initiative de Trump pour expulser quelques milliers d’illégaux. La municipalité a diffusé des instructions aux immigrés pour leur expliquer comment résister à la police.

      Les consulats mexicains délivrent ouvertement des papiers d’identité qui sont une sorte de certificat d’immigré illégal légal. Etc, etc.

      Saint Trump n’a rien fait contre tout ça. Pour gueuler, ça, c’est sûr, il a une grande bouche. Mais pour agir ?

      Avez-vous vérifié le nombre d’immigrés « illégaux » aux Etats-Unis ? Il est colossal. On ne peut certainement pas parler de clandestins !

      J'aime

    • Philippe Dubois dit :

      @ Robert Marchenoir : 21 juillet 2019 à 11:43
      Je me suis probablement mal exprimé
      Ce que je voulais dire est :
      « Le peuple américain trouverait-il normal que des clandestins occupent Arlington ? »
      Corrigez moi si je me trompe, vous semblez mieux connaître les Etats Unis que moi, mais à part la bobocratie militante locale, je pense que le peuple serait outré
      En France, tout le monde à l’air de s’en ficher, tant qu’ils ne perturbent pas le Tour de France.

      J'aime

  10. Aurel dit :

    Bonjour, nihilisme voilà bien le grand malheur de notre époque, notre pays.
    Du reste, concernant l ‘Iran je n ai pas bien compris pourquoi les britanniques sont allés saisir un navire Iranien pour des sanctions de l’UE qu ils sont censés quitter prochainement ?, pourquoi le gouvernement Assad semble être l épouvantail de l UE alors que c est l état islamique qui tue en Europe ? Maintenant les Iraniens ont répliqué (après avoir prévenu Londres), je me demande d ailleurs pourquoi les tankers Britanniques n étaient pas protégés vue le contexte ? Du coup ça sent la poudre mais qui (en dehors peut-être d Israël
    et l Arabie Saoudite) à interet à une guerre ? Certainement pas l UE et les britanniques dont je me demande bien pourquoi ils viennent rajouter de l huile sur ce feu là ???

    J'aime

  11. PenArBed dit :

    Les Etats-Unis ne sont menacés par personne. Ils sont la menace.
    A la chute de l’URSS un diplomate russe a confié à ses homologues américains :  »Nous venons de vous faire le plus mauvais des cadeaux, nous venons de vous priver d’ennemi ».
    Les États-Unis ayant développé le concept de guerres permanentes aux services de leur seuls intérêts sous couvert de  »Destinée Manifeste », après la chute de l’URSS, ont alors favorisé l’islam fondamentaliste aux dépends du nationalisme laïque. Après la peste communiste, est venue le temps de la peste islamiste. Avec ce  »nouvel ennemi : le terrorisme », favorisé, entretenu, entraîné et armé tout allait pour le mieux. Des moyens considérables ont été consentis. Armes et argent se sont déversés sur les « rebelles »: «Al Qaïda faisait du bon boulot (Fabius)». Des « conseillers » militaires ont organisé leur lutte. Ils nous ont présenté les affrontements armés comme la lutte de démocrates aux mains pures contre des dictateurs « boucher de leur propre peuple », pour au final y installer le chaos : les duos Sarkozy-Juppé, Hollande-Fabius et Macron-Le Drian signant des deux mains.
    Les États-Unis s’arrogent le droit de recourir unilatéralement à la puissance militaire afin de s’assurer un accès illimité aux marchés clés, à l’approvisionnement énergétique et aux ressources stratégiques. Ils ont ouvertement planifié le renversement des régimes qui sont hostiles aux intérêts américains. Autrement dit, au risque de périr, il faut se soumettre à leurs exigences.
    Au demeurant, les deux décennies 1990/2010 des pleins pouvoirs sont terminées. Les USA ont désormais en face d’eux la Russie et la Chine.

    Aimé par 1 personne

  12. Curmudgeon dit :

    Le billet n’est pas totalement cohérent. Et ce n’est pas la première fois que je constate ceci.

    Vous déplorez le comportement de M. de Rugy, mais vous déplorez ce que vous appelez très abusivement « délation ». C’est un mésusage du mot, de même que le stéréotypé « lynchage médiatique » accolé trop souvent à ce qui n’est pas du tout du lynchage, mais une mise en cause légitime et parfaitement *civique*. Sinon on ne dit jamais rien, et on « reste à sa place », en bas, en courbant l’échine.

    Attention à ne pas verser dans le schéma « ne nous abaissons pas à de vaines polémiques », qui a pratiquement toujours été une intimidation rhétorique de puissants cyniques à l’égard de ceux qui expriment des doléances justifiées.

    Ceux qui nous disent que « ça n’a rien d’illégal » abusent de notre bonté. La légalité est une chose, les bonnes mœurs une autre. Ceux qui nous disent que c’était parfaitement « professionnel » nous prennent pour des niais. Humecter les réseaux et les copains avec des chopines dispendieuses est sans aucune justification. Si le président de l’Assemblee nationale avait reçu un chef d’Etat étranger, vu les usages protocolaires’ je n’aurais rien dit. Mais là p, on pique de l’argent dans notre poche pour faire la fiesta sans aucune justification sérieuse.

    La racaille d’en haut et ses mœurs de sybarite, ça suffit !

    Aimé par 1 personne

    • Curmudgeon, dans mes billets, je dénonce à la fois les comportements inadmissibles et la délation qui en découle, bref, un climat général, je ne vois pas ce qu’il y a d’incohérent.
      MT

      J'aime

  13. carlo dit :

    « Le lâchage, le largage de M. de Rugy par ses amis, ses alliés, les plus hautes autorités du pays, après une brève hésitation, est un chef d’oeuvre du genre, un fantastique chef d’oeuvre de lâcheté. »
    Il n y a là aucune lâcheté. Soutenir ses amis politiques lorsqu’ils ne le méritent pas fait partie de ces comportements dont les Français, à juste titre, ne veulent plus. N’oublions pas que les Républicains ont perdu une grande partie de leur crédibilité en ne « lâchant » pas FF pendant la campagne présidentielle. Nul n’est irremplaçable, pas plus F de Rugy que FF.
    Un homme politique est au service de l’intérêt général. Lorsque son image est dégradée et qu’il est mis dans l’impossibilité d’accomplir correctement ses fonctions, il lui faut se retirer, si possible avec élégance, et ses amis politiques doivent l’aider à prendre la bonne décision au lieu de le soutenir aveuglément.

    J'aime

    • Carlo, la vérité, c’est que les faits reprochés à M de Rugy sont totalement banalisés et normalisés dans ce milieu: les ministres, présidents d’assemblées et l’occupant de l’Elysée, autrefois les préfets (ce n’est plus vraiment le cas) disposent de crédits de réception, de salons, de cuisiniers, qui leur permettent d’organiser des dîners grands luxe à profusion, où se mêlent convives privés et publics sans que la frontière ne soit bien distinctes. C’est toute la question du train de vie des dirigeants qui concerne aussi leurs voitures, avions gouvernementaux, appartements de fonction. Le scandale est réel: celui du train de vie des dirigeants français sur le dos des contribuables. Mais il n’empêche que De Rugy est bel et bien tombé sur une délation (photos volées) et la lâcheté de ses amis qui en font tout autant et l’ont lâché comme un pestiféré de peur d’être contaminés par lui.

      J'aime

    • carlo dit :

      « Ses amis (…) en font tout autant et l’ont lâché comme un pestiféré de peur d’être contaminés par lui. »
      Certes, mais ils n’aurait pas été préférable que ses amis le soutiennent « courageusement ».
      Désormais, on peut espérer soit qu’ils changent de comportement et qu’ils réduisent sensiblement leur train de vie, soit qu’ils démissionnent comme lui, car, comme vous le dites, « le scandale est réel ».

      J'aime

  14. Mildred dit :

    Monsieur Tandonnet,
    Je cherche désespérément où est votre logique quand vous écrivez aujourd’hui : « Il n’empêche qu’un air du temps putride s’est installé sur le pays… Le réveil viendra, violent, dramatique, terrifiant », alors qu’hier, ici même, à artofuss qui plaidait pour un « Rassemblement des droites » – dans lequel beaucoup voient une solution qui mériterait d’être tentée – vous avez répondu par un lapidaire : « avec le FN au pouvoir ce serait encore pire », sans vous sentir le moins du monde tenu à expliciter votre position ?

    J'aime

    • Mildred, il me semble que le pouvoir actuel LREM est un véritable désastre, mais que le lepénisme serait (sera?) une catastrophe encore plus monstrueuse. Est-ce si compliqué à comprendre?
      MT

      J'aime

    • Mildred dit :

      Oui c’est compliqué à comprendre, parce que vous ne nous dites JAMAIS en quoi cela serait (sera) pire. Il faut vous croire sur parole, et basta !

      Aimé par 1 personne

    • Mildred, vous avez raison, sans doute parce que c’est évident à mes yeux: incompétence vertigineuse, mégalomanie monstrueuse et népotisme familial, idéologie issue des ténèbres de l’histoire, absence de soutiens dans la société civile, fureur et sabotage systématique des corps intermédiaires (magistrature, haute fonction publique) qui rendront tout gouvernement impossible en dehors d’une avalanche de mesures démagogiques qui entraîneront le pays au fond du gouffre et du chaos, diabolisation internationale, fuite dans les provocations, inconscience radicale des réalités et des difficultés du monde réel, rejet absolu de 70% de l’opinion, climat de guerre civile, pire qu’actuellement, absence de majorité à l’Assemblée ou majorité de débiles, etc. Est-ce si différent de la situation présente? Peut-être pas tant que ça, mais ce serait (sera?) un cran supplémentaire dans la déchéance du pays. A moins qu’il ne faille en passer par ce stade de l’apocalypse pour, à l’issue de ce cauchemar, commencer à engager le pays dans la voie d’un redressement.
      MT

      J'aime

    • EMarquet dit :

      Mildred,
      Le problème dans ce « rassemblement des droites » que vous et bien d’autres appellent de leurs voeux, est que vous ne le voyez que sous l’angle d’un ralliement inconditionnel à la bannière RN et à son idéologie qui est incompatible avec les valeurs de la droite classique modérée.
      MLP, certes, s’est employée à effacer de ses diatribes les clignotants trop voyants de son père, mais son fonds de commerce est resté le même, bien que louvoyant au gré du vent. Aujourd’hui le frais minois de la petit-fille est envoyé pour consoler et récupérer les déçus d’une droite qui a momentanément failli.
      A mon sens, tout cela n’est que trompe-l’oeil et enfumage.
      La droite n’a rien à gagner à ce ralliement, sauf à se renier elle-même. Et ses électeurs devraient se souvenir des aventures d’Ulysse au royaume des Sirènes. Heureusement ce brave Ulysse avait écouté l’avertissement de Circé, et s’était attaché au mât de son bateau se bouchant les oreilles pour ne pas succomber aux appels trompeurs et dangereux des Sirènes qui chantaient « viens par ici, viens nous rejoindre ».

      J'aime

    • artofuss dit :

      Mildred, je suis bien entendu d’acord avec vous et ne comprends pas non plus ce que j’appelle cet interdit « religieux » que notre hôte ne nous explique pas vraiment…Dommage pour la discussion, et peut-être encore plus pour l’évolution des choses…

      J'aime

  15. EMarquet dit :

    On ne pourra pas vous reprocher de nous bercer de fausses espérances !
    Constater des faits plutôt que remuer du vent, est le principe même de la lucidité, mais un privilège de la vieillesse qui a épuisé tous ses rêves. « Si jeunesse savait, si vieillesse pouvait, rien ne se perdrait » dit le proverbe.
    Vous qui êtes un admirateur de Churchill, celui-ci disait que « L’Angleterre s’écroule dans le désordre, la France se relève dans le désordre ». Que dire de l’état politique actuel de la GB encalminée dans le Brexit et s’apprêtant à se donner comme 1er ministre, Boris J. membre farfelu de l’élite britannique….!
    Alors s’écroulera-t-on ou saura-t-on se relever ? Wait and see !

    J'aime

  16. Sganarelle dit :

    Vous êtes jeune Monsieur Tandonnet mais pas assez pour vous couler dans le moule de cette modernité. .et vous n’avez pas la chance (?) d’être assez vieux pour vous féliciter d’arriver à la fin de votre vie pour enfin quitter ce monde qui ne vous ressemble plus.
    C’est mon cas et celui de beaucoup de gens de la génération des J3 de la guerre… ce n’a pas été une jeunesse insouciante et en plus je vois de jour en jour se déliter cet ancien monde tant décrié adorer ce qu’on devait proscrire en piétinant des valeurs rendues ridicules. Pire que tout , l’enseignement et l’éducation des jeunes axés sur l’épanouissement personnel l’argent et le sexe augure mal de l’avenir et ne peut que conduire à l’égocentrisme et la lâcheté. L’absence de vocabulaire et la difficulté à s’exprimer engendrent la violence les technologies prennent le pas sur la réflexion comme les réseaux sociaux tiennent lieu d’amitié.
    Non ce n’était pas mieux avant c’était seulement différent depuis l’air qu’on respirait et passant par le respect des maîtres et l’amour de notre patrie et je crois finalement que cette période meurtrie avait un sens.
    On a cru que la paix apporterai la sérénité et il n’en est rien. Toute votre génération souffre parce qu’elle a espéré autre chose, à été élevée différemment et a appris à rechercher le bonheur . Pris dans la spirale de la « mondialité » la violence que vous voyez et subissez ne peut que vous heurter , je comprends que l’avenir vous angoisse et plus encore pour vos enfants , mais ils n’auront pas le même passé qui sert de référence et ils apprendront plus facilement que vous à hurler avec les loups.
    Dans l’adversité quand tout va mal on nous a appris à faire le gros dos et faire de la résistance surtout quand on ne peut rien modifier.

    Aimé par 1 personne

  17. jfbonnin dit :

    « Air du temps »….c’est de l’air vicié.

    J'aime

    • artofuss dit :

      JFBonnin , vous avez tout à fait raison, et, au passage, je voulais depuis un moment vous féliciter de votre logo: hélas, nous n’avons, dans ce pays, pas grand chose de commun avec l’Etat de Géorgie…et surtout pas « the guts » !!!…

      J'aime

  18. Gerard Bayon dit :

    Bonjour à toutes et à tous,
    Lorsque le secrétaire d’Etat auprès du Ministre de l’Intérieur vient affirmer devant les sénateurs muets et sans réaction que la demi-finale de la CAN n’a entrainé aucune violence ni vandalisme de magasins partout en France, on est obligé de rire pour ne pas pleurer. Un tel déni de la réalité est scandaleux et montre à quel point le pouvoir se fourvoie et ment éhontément pour sauver ce qui reste d’apparences.
    Aujourd’hui on apprend que l’enquête menée par les godillots de l’Assemblée Nationale confirme que les agapes de F. de Rugy ne concernaient que des dîners officiels alors que les mêmes pitres affirmaient la semaine dernière que les dépenses de la Présidence n’étaient pas contrôlées.
    Sans oublier la porte-paroles du gouvernement qui manie la langue Française comme un élève de collège et donne par ses tenues vestimentaires une piètre image de notre pays.
    Ce pouvoir est à l’agonie et il ne se survivra pas, je continue même de penser qu’il ne pourra pas aller à son terme.
    Ce qui se passe en ce moment dans le détroit d’Ormuz (drone Iranien abattu, tanker Anglais saisi par l’Iran) risque de dégénérer en un conflit majeur qui impactera immédiatement le monde entier, et nous ne pouvons compter ni sur les qualités de diplomatie de D. Trump ni sur celles des gardiens de la révolution Iranais pour trouver une solution adroite.
    La crise monétaire internationale qui se rapproche semble intéresser bien peu nos dirigeants y compris Européens.
    Les mensonges révoltants de nos gouvernants concernant le traité du Mercosur qu’E. Macron s’est engagé à signer ainsi que le projet édulcoré de réforme des retraites vont entrainer bientôt une nouvelle colère des Français dont celle les fonctionnaires qui dominent la vie du pays.
    Et pendant ce temps, E. Macron se pavane dans les rues de Pau et de Tarbes à la rencontre des Français…et des crétins à la recherche d’un selfie ou d’une poignée de main, on croit rêver.
    Qu’il en profite et qu’il profite aussi cet été de la piscine du fort de Brégançon…se sera peut-être la dernière fois.

    J'aime

  19. Citoyen dit :

     » … et l’affaiblissement de l’autorité de l’Etat.  »
    Tout dépend où ! …. Et de quelle autorité l’on parle …
    Car c’est bien là, le principal problème de l’état : C’est qu’il est partout (là où il ne faudrait pas), mais nulle part, où il serait à sa place …. Et sa pseudo-autorité n’est en fait plus que de l’autoritarisme !
    Il y a un exemple flagrant avec le racket des automobilistes, où l’état fait preuve d’un autoritarisme puéril, désuet, débile, envers la population (que ce soit pour la vitesse, et encore pire pour la ceinture de sécurité), alors que dans le même temps, il se montre incapable d’assurer un minimum de sécurité à cette population, qui le paie pour cela …. Et les éventements liés au foot le démontrent clairement …
    De fait, un état qui ne sert à rien, à ceux qui le paient pour les missions qu’ils lui ont confié, n’a pas lieu d’être … Autant confier ces missions à des entités privées, qui elles, exécuteront réellement le travail pour lequel elles sont payées … Et uniquement celui-là …

    Sinon, Maxime, la fresque que vous dressez du marigot est tout à fait conforme … et l’on peut y percevoir le coté incommodant des effluves qui s’en dégagent …

    Aimé par 1 personne

  20. michel43 dit :

    beaucoup on eu peur de voter pour Mme LEPEN,,,il on préférer Macron,, ,alors ne pleurer pas, soyer courageux et assumer ,,la prochaine fois ,voter mieux ,et il na pas finie de vous vider les poches ,

    Aimé par 1 personne

    • Michel 43, ils n’ont pas « peur » de voter le Pen. Ils sont assez lucides pour comprendre que le Pen entraînerait le pays au fond de l’apocalypse, une situation encore pire qu’aujourd’hui, c’est tout.
      MT

      J'aime

    • artofuss dit :

      Maxime,
      De grâce, prenez la peine de nous expliquer une bonne fois pourquoi vous êtes si
      certain que le RN serait une source de catastrophe nationale. Je vous parle (écris ?) la main sur le coeur et suis prêt à réfléchir à vos arguments et à en tirer les conséquences : ce que je vois par exemple, pour ma part, c’est que dans les villes gérées par le RN, l’ordre semble régner davantage que dans les autres. Alors, pourquoi ce refus absolu d’envisager une union des droites avec lui ????? Je ne demande qu’à comprendre, mais ai beaucoup de mal à accepter…les fatwa !

      J'aime

    • Artofuss, les raisons pour lesquelles je suis hostile à une alliance LR-RN, je les ai souvent exposées sur ce blog: je pense que LR et le RN n’ont strictement rien à voir. Le RN est un parti fondé sur le culte de la personnalité (et quelle personnalité!), c’est un parti foncièrement démagogique qui propose n’importe quoi, sans le moindre souci de la réalité ou de la complexité du réel (en matière économique, de relations internationales mais aussi d’immigration et de société), il ne dispose d’aucune des compétences qui permettent de gouverner, de soutiens de relais dans la société civile, c’est un parti extrêmement clivant qui déchirerait encore plus la France, en outre, je crois profondément que rien ne change vraiment dans les profondeurs d’une personne ou d’une institution et que dans les profondeurs, le RN ex FN n’a pas changé d’un iota depuis les provocations abjectes de son créateur. Quand à l’argument selon lequel des villes RN seraient bien gérées, CQFD, il ne tient pas debout: diriger un pays n’a rien à voir avec gérer une commune. Je ne comprends pas vos invectives (fatwa, religion, etc.) J’ai quand même le droit de penser ce que je veux et de l’écrire!
      MT

      J'aime

Répondre à Aurel Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.