« Nouvelle démocratie », après la Grèce, la France?

Le mouvement Nouvelle démocratie a obtenu 40% des voies aux élections législative grecques, dimanche dernier, mettant fin à l’expérience Tsipras, mélange de démagogie et de cynisme qui a conduit la Grèce dans l’impasse. La France suivra-t-elle le même chemin en 2022?

Déjà, le choix d’un nom est un signe révélateur: Nouvelle démocratie est une belle appellation, infiniment plus attrayante que le sectaire « la droite » désormais totalement banalisé chez nous. Mais surtout, un formidable verrouillage s’est établi en France, destiné à empêcher l’alternance:

  • le présidentialisme conditionnant toute la vie politique à une élection présidentielle fondée sur l’émotion collective autour d’une image médiatique et donc aisément manipulable.
  • La mort du débat d’idées, de la confrontation des projets, au profit d’un système fondé sur le culte de la personnalité, le spectacle narcissique au détriment de la réflexion collective.
  • le déclin du niveau intellectuel lié à la crise de l’école ou la destruction de l’esprit critique qui brouille les repères, aveugle face à l’évidence (le macronisme comme poursuite, en pire, du hollandisme, le lepénisme comme son allié objectif) et se traduit par l’invasion des idolâtries et de l’émotionnel au détriment  de la raison politique.
  • l’esprit de servilité en faveur du pouvoir qui caractérise les média radio-télévision, certains segments de l’administration et de l’institution judiciaire (rôle du Parquet financier).
  • la force croissante des tabous, du politiquement correct et des entraves à la liberté d’opinion, qui pèsent de plus en plus lourd, comme un couvercle, sur la société française (sur les frontières, le communautarisme, l’autorité de l’Etat, les migrations, l’Europe, etc.), vouant toute dissidence aux gémonies.

Dans un tel contexte, l’alternance est-elle envisageable en 2022, dans moins de 3 ans? C’est plus de temps qu’il n’en faut pour s’organiser, se donner un nom – « Nouvelle démocratie » est un bel exemple – faire émerger des leaders crédibles, établir un projet raisonnable et populaire. En vérité l’avenir dépend des Français. Qu’est-ce qui l’emportera de la tentative d’abrutissement collectif qu’ils subissent en ce moment ou de la subsistance de la flamme de l’intelligence politique française susceptible de rejaillir à un moment ou à un autre? Une sorte de course de vitesse est engagée entre la crétinisation de masse et la persistance d’un bon sens populaire. Qui l’emportera à la fin?

Maxime TANDONNET

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

21 commentaires pour « Nouvelle démocratie », après la Grèce, la France?

  1. Georges dit :

    Empêcher l’alternance et voter la loi sur la liberté d’expression ,fortiches les agents de la finance.

    J'aime

  2. Janus dit :

    Je ne sais pas ce qui vous amène a penser à « la flamme de l’intelligence politique française » ? Quand cette flamme a-t-elle brillé ? En 1791 ? en 1936 ? en 1940 ? Quand ? Je lis aujourd’hui le livre de Timothy Tackett : Anatomie de la terreur . Je n’y vois pas une once d’intelligence et en 1798 pas plus en 1870 non plus, en 1914 pas plus en 1992 idem et on pourrait faire la liste sans fin des moments de l’histoire ou les français, sans chef digne de ce nom pour les mener, se sont laissés aller à leur « intelligence politique » qui les a mené au bord du gouffre. Les pays producteurs de gaz ou de pétrole sont touché par un syndrome qui les amène à consommer leurs réserves sans souci du lendemain. La France est du même tonneau : Pays tempéré aux confins du grand sud et du monde boréal, riche de beautés et d’agricultures multiformes, ce paradis sur terre est transformé très régulièrement en enfer pour les humains qui y vivent. J’ai pour des raisons professionnels rencontré plusieurs milliers de foyers du plus modeste aux plus aisés : Individuellement le français est intelligent, habile et industrieux. Il est aussi peu politique, sans gout pour la chose publique et l’intérêt général, amateur de théories fumeuses et très envieux des grâces échues à son voisin. Il est globalement incapable de travailler en commun et peu soucieux de réalisme, sauf dans son privé.
    Bref, je ne lui vois aucune intelligence politique et je crois que le français le sait, a tel point que de temps à autre, il se jette dans les bras du vieillard sauveur qui va le morigéner et remettre en marche le char de l’Etat (Louis XVIII, Thiers, Clemenceau de Gaulle etc et de temps à autre dans son souci de trouver le vieillard rassi et qui sait réparer ses bêtises, il se trompe et ça fait 1981 et le cacochyme Mitterand qui rit encore de ses succès inespérés et du bon coup qu’il a joué à ces pauvres français à la tête si politique….

    J'aime

  3. Zonzon dit :

    Pour 2022, la « Nouvelle démocratie », l’alternance, des leaders crédibles, l’avenir de la France, la flamme de l’intelligence française… et la préservation de l’Espace Civilisationnel Européen, je n’y ai pas trop réfléchi aujourd’hui.

    En revanche la relaxe de Tapie m’a bien occupé !

    J'aime

  4. Ping : « Nouvelle démocratie », après la Grèce, la France? | Raimanet

  5. EMarquet dit :

    Peut-on encore croire qu’un parti politique révèle quoi que ce soit dans le choix d’un nom, qui plus est quand il accole « nouvelle » à « démocratie » ? Le mot démocratie a déjà été cuisiné à toutes les sauces, y compris dans des régimes qui n’avaient rien de démocratique. C’est devenu un mot-valise. Les Grecs verront à l’usage. Tout nouveau, tout beau.
    Quant à l’alternance chez nous, on n’en prend pas le chemin semble-t-il. Où sont les « leaders crédibles » capables de bâtir « un projet raisonnable et populaire » ? Nous ne voyons rien venir.
    Se donner un nom ne suffira pas à se construire une identité et un projet.
    Je crains que notre société soit en voie de crétinisation avancée, et le bon sens populaire en voie de disparition.
    Paul Valéry dans «Mauvaises Pensées et autres » : « Le besoin de nouveau est signe de fatigue ou de faiblesse de l’esprit qui demande ce qui lui manque. Car il n’est rien qui ne soit nouveau ».
    Nous devons être bien fatigués !

    J'aime

  6. Fredi M. dit :

    Ben…
    Nous aussi en France nous avons la nouvelle démocratie.
    Même que ça s’appelle LaREM.
    Qui va d’ailleurs faire voter une loi très démocratique d’ici sous peu…
    Non ?

    J'aime

  7. Curmudgeon dit :

    Note terminologique.

    Tout le monde se déclare « démocrate ».

    Si « la droite » est « sectaire », alors « la gauche » est… sectaire.

    Et pourtant il y a encore tout plein de monde qui déclare fièrement « Moi, Madame, je suis viscéralement de gauche ». Ils sont « fiers » que ça soit inscrit dans leurs viscères.

    Cher Maxime Tandonnet, est-ce que vous ne vous laisseriez pas un peu guider votre vocabulaire par les gens de gauche ? Qui, sur ce chapitre, n’ont pas beaucoup de scrupules. Depuis 1944, en France, ils contrôlent le dictionnaire correct et ça marche. C’est vraiment un coup de maître.

    Évidemment, si on se dit « En Marche », ça n’est pas sectaire. Mais qu’est-ce que ça signifie précisément ? Et puis, en marche, ça fait vieillot, c’est le « chemineau » des vieilles lectures école primaire circa 1910. « A toute vapeur vers le socialisme », vieux slogan communiste, ça, ça avait de la gueule., ça manifestait un autre modernisme : le train, la vapeur, la vitesse.

    J'aime

    • Curmugeon, je trouve réducteur et stérilisant de ne s’adresser qu’à une partie de la nation « la droite », contre la gauche, alors que 80% des Français partagent la même vision des choses.
      MT

      J'aime

  8. Gerard Bayon dit :

    Bonjour à toutes et à tous,
    Même si une grande partie de nos concitoyens souffre au quotidien, que l’état de nos finances publiques est catastrophique, que la violence devenue endémique est présente dans tout le pays, que l’éducation de notre jeunesse périclite d’année en année sans aucune réaction, on ne voit pas encore aujourd’hui vraiment poindre parmi les électeurs, la tentation de renverser la table.
    LREM est passée par là et a balayé il y a deux ans l’ancien monde et ses laudateurs dépassés et discrédités qui avaient fait le lit du nouveau monde et qui cherchent maintenant à s’y coucher.
    Les Français sont devenus résignés et vivent depuis de nombreuses années une crise majeure de confiance vis à vis de la politique , il n’est que de voir le nombre d’absentions, votes blancs ou nuls à chaque scrutin. Ils n’attendent plus grand chose de nos politiciens carriéristes et auto recyclables. Tout juste se mobilisent-ils pour éviter au dernier moment le ridicule et les conséquences annoncées et avérées d’une élection d’un ou une extrémiste. Pour le moment, ils hésitent encore à poursuivre leur aventure avec l’illusionniste au pouvoir mais espèrent toujours un miracle pourtant de moins en moins probable.
    L’humain est tenté de « faire du neuf » avec « du vieux », ce concept est à mon avis épuisé. Les Français en ont soupé depuis 1969 et la « nouvelle société » de toutes ces idées creuses qui se révèlent au fil du temps comme de simples slogans électoraux et porteurs de valeurs qu’ils n’avaient pas comprises et qu’ils rejettent très vite. (Le vivre ensemble, le libéralisme etc.) Ils attendent un sauveur alors qu’ils ne sont en présence que de fossoyeurs.
    F.X. Bellamy avait permis d’entrevoir une lueur d’espoir, le voici maintenant à Bruxelles où il excellera surement lors de ses prises de paroles mais où il sera contraint d’obéir et de se plier aux décisions qu’il ne partagera pas.
    Au suivant….!

    J'aime

  9. Citoyen dit :

     » Déjà, le choix d’un nom est un signe révélateur: Nouvelle démocratie est une belle appellation, infiniment plus attrayante que le sectaire « la droite » désormais totalement banalisé chez nous.  »
    Ouais …. C’est exactement le même procédé que de changer le nom, sur les barils de lessive, …. pour relancer les ventes …
    Ce qui importe, ce n’est pas ce qui est marqué sur le baril, mais le produit qui est à l’intérieur ….
    RPR est devenu UMP, qui est devenu LR …. On a pas vu de différence sur la lessive ….
    Le PS est devenu LREM, et la lessive lave toujours aussi mal …. sinon plus mal …

    J'aime

  10. Mildred dit :

    Monsieur Tandonnet,
    Et pendant que vous rêvez d’une « Nouvelle démocratie », que vous souhaitez l’émergence de « leaders crédibles », ce sont toujours les mêmes politiques qui ont failli à leur mission qu’on continue à voir et à entendre s’étriper sur tous les media !

    J'aime

    • Mildred, sans doute, sans doute…
      MT

      J'aime

    • Fredi M. dit :

      Pas sans doute !
      Parfaitement vrai !
      Sans même parler de ces conseillers qui, depuis Mitterand, conseillent tous nos chefs d’état de gauche comme de droite.
      Ça commence à se voir…

      J'aime

    • IRIS dit :

      Mildred, mais de qui parlez-vous ?
      Toute une jeune génération émerge parmi les politiques… Ne faites pas semblant de ne pas les voir ! Serait-ce que vous ne voulez pas les voir ?
      En ce qui concerne les conseillers, il est nécessaire d’avoir de l’expérience cela ne s’improvise pas.

      J'aime

  11. André Lugardon dit :

    Rien qu’aujourd’hui, j’essaierai de vivre exclusivement la journée sans tenter de résoudre le problème de toute ma vie.

    Rien qu’aujourd’hui, je porterai mon plus grand soin à mon apparence courtoise et à mes manières. Je ne critiquerai personne et ne prétendrai redresser ou discipliner personne si ce n’est moi-même.

    Je serai heureux, rien qu’aujourd’hui, dans la certitude d’avoir été créé pour le bonheur, non seulement dans l’autre monde mais également dans celui-ci.

    Rien qu’aujourd’hui, je m’adapterai aux circonstances, sans prétendre que celles-ci se plient à tous mes désirs.

    Rien qu’aujourd’hui, je consacrerai dix minutes à la bonne lecture en me souvenant que comme la nourriture est nécessaire au corps la bonne lecture est nécessaire à la vie de l’âme.

    Rien qu’aujourd’hui, je ferai une bonne action et n’en parlerai à personne.

    Rien qu’aujourd’hui, je ferai au moins un chose que je n’ai pas envie de faire; et si j’étais offensé, j’essaierai que personne ne le sache.

    Rien qu’aujourd’hui, j’établirai le programme détaillé de ma journée. Je m’en acquitterai peut-être pas en entier, mais je le rédigerai et me garderai de deux calamités: la hâte et l’indécision.

    Rien qu’aujourd’hui, je croirai fermement -même si les circonstances prouvent le contraire- que la bonne providence de Dieu s’occupe de moi comme si rien d’autre n’existait au monde.

    Rien qu’aujourd’hui, je ne craindrai pas. Et tout spécialement je n’aurai pas peur d’apprécier ce qui est beau et de croire en la bonté.

    Je suis en mesure de le faire bien pendant douze heures, ce qui ne saurait pas me décourager, comme si je pensais que je dois le faire toute ma vie durant.

    Saint Jean XXIII

    J'aime

    • Coucou dit :

      Bonjour André Lugardon

      Ma vie n’est qu’un instant, une heure passagère.
      Ma vie n’est qu’un seul jour qui m’échappe et qui fuit.
      Tu le sais Ô mon Dieu ! pour t’aimer sur la terre.
      Je n’ai rien qu’aujourd’hui !…

      Ma vie n’est qu’un instant…
      «Mon chant d’aujourd’hui» – 1 juin 1894

      Sainte Thérèse de Lisieux

      Aimé par 1 personne

Répondre à Zonzon Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.