Menace sur la liberté d’expression

« Le texte impose aux plate-formes numériques un délai de 24 heures pour supprimer les messages « manifestement illicites à raison de la race, de la religion, du sexe, de l’orientation sexuelle ou du handicap ». En cas de manquement, une sanction administrative d’un montant maximum de 4 % du chiffre d’affaires des « accélérateurs de contenu » pourra être prononcée par le Conseil supérieur de l’audiovisuel. Le texte prévoit également de simplifier les procédures de signalement des contenus illicites via un « bouton unique ». (Les Echos).

Ce texte, voté aujourd’hui par l’Assemblée nationale, dit « loi Avia », bouleverse la conception française de la liberté d’expression. En principe, la censure préalable (a priori) n’existe plus depuis les loi républicaines sur la liberté de la presse – à l’exception de la période 1940-1944. En cas de débordements (incitation à la haine, diffamation, injure), la sanction prononcée par la justice intervient a posteriori, chacun étant responsable de ses écrits. Pour Internet, il n’y a aucune raison pour que ce principe de responsabilité ne s’applique pas – en s’en donnant les moyens.

Le projet de loi qui vient d’être voté par l’Assemblée nationale bouleverse cette logique: d’une part, la censure préalable est rétablie et devient même obligatoire en certaines circonstances; d’autre part les opérateurs privés d’Internet sont chargés de faire respecter eux-mêmes ce principe en pratiquant la censure préalable, sous la menace de lourdes sanctions financières, et non plus la justice et des magistrats formés dans ce but.  Bref, la justice privatisée, déléguée aux GAFA.

Or l’appréciation de ce qui est « manifestement illicite » est le plus souvent délicate et complexe, par exemple « à raison de la religion ». Avec ce texte, et l’énormité des amendes prévues, il va de soi que les opérateurs seront tentés d’interdire toute critique d’une religion – quelle qu’elle soit – ou d’une autorité religieuse susceptible de déclencher des polémiques. La moindre parole critique touchant une minorité, ou un sexe, un pays, une région, voire une personne, deviendra suspecte et sera exposée à la possibilité d’une censure. En somme, l’expression sur Internet sera placée sous surveillance. Voilà qui fait peu de cas de l’article 11 de la Déclaration de 1789: « La libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l’Homme : tout Citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement, sauf à répondre de l’abus de cette liberté dans les cas déterminés par la Loi. » 

Cette loi est à l’image d’une société et d’un pouvoir qui basculent subrepticement dans l’esprit totalitaire et qui méprisent la liberté. La liberté d’expression est ainsi martyrisée. Un conformisme étrange pèse déjà, depuis longtemps, sur les médias télé-radios. Désormais, l’objectif est de faire entrer Internet dans le rang. Au prétexte de « lutter contre la haine », (comme s’il suffisait de faire taire la haine pour la supprimer), on saccage la liberté d’expression au risque d’attiser encore plus la haine.  L’instinct grégaire fait rage à l’Assemblée nationale: 434 votes pour, 33 contre et 69 abstentions. La lâcheté et le renoncement sont en marche. Dans l’histoire, il se trouve parfois de gigantesques majorité pour abolir les libertés et la démocratie et une infime minorité pour s’en indigner. Demain, nous serons le 10 juillet…  Ce qui se passe est révoltant.

Maxime TANDONNET

 

 

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

40 commentaires pour Menace sur la liberté d’expression

  1. François Martin dit :

    Ayant déjà commenté en termes provocateurs l’un de vos précédents billets sur ce sujet, je m’abstiendrai lâchement cette fois, de peur d’être lourdement condamné, pour récidive de tentative de recel de complicité avec l’expression de propos pouvant traduire une forme de complaisance avec des pensées susceptibles de figurer dans la catégorie des volontés d’incitations au prononcé d’expressions contraires à l’amour de mon prochain en général et du Président de la République en particulier.

    J'aime

  2. EMarquet dit :

    Le contrôle de l’expression publique existe depuis longtemps dans notre pays qui, officiellement du moins, protège la liberté d’expression comme chacun sait. A chaque problème sa Loi. Nos députés sont prolixes. En associant leur nom à un texte de loi, ils espèrent prendre un peu la lumière !
    La Loi Avia contre la cyber haine, rejoindra sans doute ces lois qui finissent par faire pschitt. En se débarrassant du bébé entre les mains des GAFA, nos députés soulignent leur propre impuissance. La notion de « manifestement illicite » introduite dans le texte est suffisamment ambigüe, pour ouvrir le champ d’application.
    Il semble que nos députés courageusement ne s’attaquent pas aux messageries cryptées et autres réseaux privés fomenteurs de troubles qu’on laisse sévir tranquillement mais au tout-venant de la bêtise.
    En résumé, le gouvernement instaure une censure implicite pour prévenir toute contradiction et imposer une pensée unique, ce qui ne peut entraîner que révolte et violence. Qui veut faire l’ange fait la bête, une fois de plus.

    J'aime

  3. Sganarelle dit :

    les Anglais ont le sens de l’humour..nous avions de l’esprit. Parfois frondeur mais toujours moqueur , c’est celui du « titi parisien » de ma jeunesse dont les réparties pleines de finesse faisaient bien rire le bourgeois.
    C’ en est fini d’une race de chansonnier qui faisait la part belle à la culture. Parce que c’est inaudible pour beaucoup et censuré par certains nous n’avons plus droit qu’à des plaisanteries au-dessous de la ceinture donc accessibles à tous.
    Voilà maintenant que le moindre propos taquin peut être considéré comme haineux . «  Tout le monde il est beau tout le monde il est gentil » et si vous regrettez Coluche et Le Luron je regrette aussi Jean Yanne ..
    Puisqu’il en est ainsi j’ai bien l’intention de me confondre en compliments et en hommage appuyé envers tout ce que je n’aime pas …ainsi pour commencer je remercie nos gouvernants pour s’occuper si paternellement de nous en réduisant la vitesse pour les voitures par exemple et surtout en interdisant la fessée; c’ était vraiment la réforme que nous attendions et nous espérons pour nos enfants le même suivi que pour les femmes battues. Il est évident que dans ce domaine les origines ethniques comme dans la délinquance n’ont aucune importance et dire le contraire serait discriminatoire , de même que ne pas apprécier les bains en Burkina c’ est non pas soulever le problème de l’hygiène qui semble primordial mais c’ est l’image d’ un réflexe haineux envers une religion.
    Haut les cœurs ..!! .La France est partie pour une franche rigolade ..la joie de vivre etc etc

    J'aime

    • Annick Danjou dit :

      @Sganarelle pour en rajouter une couche de plaisir et gentillesse:
      « https://www.causeur.fr/rennes-nathalie-appere-voile-fillette-fessee-163220 »
      j’aime bien cette maire de Rennes (où j’ai été en pension) qui fait tout pour que le bonheur s’installe dans notre beau pays.

      J'aime

  4. Olivier Seutet dit :

    La loi Avia n’est que la suite de textes qui ont entamé la liberté d’expression.
    Les lois Pleven et Gayssot sous des prétextes angéliques (combattre le racisme), ont introduit une notion rénovée du blasphème : il n’est plus besoin d’insulter ou de médire contre une personne spécifique pour rendre des propos illégaux; les notions de haine raciale et de révisionnisme protègent désormais des minorités entières qui accèdent à un statut de surprotection réservé naguère à Dieu, la Nation, le Roi.
    La loi Taubira a embrayé en qualifiant la traite négrière de crime contre l’humanité. L’idée n’est plus de protéger une minorité mais de pouvoir réécrire l’histoire en fonction des états d’âme d’aujourd’hui; le blasphème s’élargit à des propos tenus dans le passé.
    La loi Avia actuellement en discussion est la généralisation de ces principes de l’interdiction du blasphème contre toute une série de minorités comme les tenants d’une religion, les adeptes de telle ou telle pratique sexuelle, enfin toute catégorie de personnes qui puisse être rassemblée sous un seul qualificatif.

    Déjà Louis XIV, pour le code noir, Victor Hugo pour des propos inadmissibles dans ces romans, avaient été ravalés au rang de délinquants racistes. Voilà maintenant que Molière va pouvoir être épinglé pour ses pièces infectes sur les avares, les bas-bleus, les bourgeois vaniteux, les catholiques radicalisés, Proust stigmatisé pour ses propos ignominieux sur les pédérastes caricaturés à travers le baron de Charlus et pas seulement, Montherlant ou tant d’autres vilipendés pour leur misogynie.
    Tous ces génies vont-ils pouvoir rejoindre Gobineau et Céline dans les gémonies de l’histoire ?

    J'aime

  5. michel43 dit :

    comme très souvent ,notre droite molle se rallie a Macron ,c « est élues vont le payer bientôt ,toute chose a une fin,,,,

    J'aime

  6. Simon dit :

    Bonjour à tous, bonjour Maxime,

    Je suis allée regarder sur le site de l’Assemblée Nationale afin de voir qui avait voté contre.. A l’instar de Philippe Dubois, je pense que le LR est mort et que le « salut » ne viendra pas de là.
    En même temps qu’on assassine la liberté d’expression, l’Etat tue Vincent Lambert.
    http://www.genethique.org/fr/vincent-lambert-10-reponses-10-questions-72191.html?fbclid=IwAR2rJ51cLZdldf1B9kRi1Fs5sJMpdJ_0qjwq49c1m1-eFoOX9hJeAZ3Iu-E#.XSWUz-gzaHt
    En septembre, sera votée la loi permettant l’accès à la PMA pour toutes, avec la GPA qui se profile derrière. Cette loi sera l’occasion d’autoriser toutes les manipulations possibles sur les « œufs » et les embryons, ouvrant la voie au transhumanisme.
    http://genethique.org/fr/loi-de-bioethique-recherche-sur-lembryon-diagnostics-antenataux-avortement-les-invites-de-lombre#.XSWZDOgzaHs
    http://genethique.org/fr/revision-de-la-loi-de-bioethique-nous-sommes-en-train-de-laisser-passer-des-choses-gravissimes-71326#.XSWZR-gzaHs
    Voilà divers sujets qui ont tout à voir avec une classe politique godillot, décérébrée, dénuée de sens moral. Je suis terrifiée !

    J'aime

  7. Citoyen dit :

     » à l’exception de la période 1940-1944  »
    Vous faites bien de le rappeler, Maxime. C’est bien à ce niveau que se situe le problème ….
    A ce stade de décomposition avancée de la société française, et cette loi débile n’en est qu’un des éléments les plus visibles, il n’y a plus qu’une guerre civile qui peut sauver ce qui reste de ce pays, avant d’atteindre le fond du gouffre …

    Par contre, pour ce qui est de : « Désormais, l’objectif est de faire entrer Internet dans le rang. » …. il existe encore des pays libres d’expression, qui peuvent héberger, avec une autre législation, les avis dissidents de ceux de la racaille en place …
    Le plus grave étant « 434 votes pour » … Là, on dépasse l’entendement !

    J'aime

  8. Coucou dit :

    Bonjour

    Les états totalitaires sont établis par les partis totalitaires. Les partis totalitaires se forge à coups d’exclusions pour délit d’opinion.

    Simone Wiel. L’enracinement.

    Jamais dans l’histoire du monde on n’aura vu autant de « Belles âmes » aussi éloignées du simple bon sens comme du simple instinct de survie, une première ?

    J'aime

  9. Mildred dit :

    Monsieur Tandonnet,
    Pour ma part je suis très étonnée que – pour la première fois chez vous – un de les commentaires, celui sur votre article : « Lecture : Passions, Nicolas Sarkozy… », soit « en attente de modération » depuis le 6 juillet à 06 : 08, sans avoir été, ni supprimé ni publié ?

    J'aime

  10. Jean dit :

    Un grand merci à Philippe Dubois- Le paysage politique s’éclaircit (les masques tombent) et devrait faciliter le choix du bulletin de vote aux prochaines élections. Question: est-ce que les Français sont toujours des veaux ou vont ENFIN se réveiller ?

    J'aime

  11. André Lugardon dit :

    J’ai grandi dans un village de la forêt landaise à une époque où il n’y avait pas la télé, le téléphone portable, l’ordinateur. Je sais que je ne sais pas grand chose dans le domaine informatique. Je me sens souvent comme une sorte d’illettré informatique. Je me sers aujourd’hui d’un ordi et d’internet sans savoir vraiment comment ça marche. Ma question ce matin sera donc simple: quelqu’un sur ce blog peut-il me dire si la loi qui vient d’être votée sera réellement appliquée? sera applicable? Google m’affirme qu’il enregistre 5,48 milliards de connexions par jour. Et il y aurait 1,56 milliards de connexions par jour sur Facebook. Il y aurait 504 millions de tweet par jour. Le nombre de personnes qui utilisent Instagram par jour est annoncé à 300 millions. Selon les moteurs de recherche utilisés le nombre de SMS et MMS dans le monde par an est annoncé entre 6 et 7 mille milliards. Peut-on vraiment contrôler la liberté d’expression sur internet? sur les smartphone?

    J'aime

    • André Lugardon dit :

      smartphones

      J'aime

    • André Lugardon dit :

      269 milliards de mails par jour seraient envoyés dans le monde. (source google)

      J'aime

    • Stéphane B dit :

      Oui via des logiciels qui détecteront mots et/ou expressions et qui banniront de fiat tout le message.
      Bien sûr, des choses utiles seront refoulées quand d’autres passeront, mais l’intelligence artificielle progressant, tout sera de plus en plus verrouillé. Ne pas oublier que cette loi ne concernera que la France et encore, si elle est constitutionnelle.

      J'aime

    • André Lugardon dit :

      Merci Stéphane B.

      J'aime

  12. Zonzon dit :

    La race, la religion, le sexe, l’orientation sexuelle, le handicap ! Une minorité, un pays, une personne !
    L’incitation à la haine, la diffamation et l’injure à raison de la religion !
    Toute critique d’une religion ou d’une autorité religieuse !
    STRENG VERBOTEN

    Mais de quoi allons-nous parler ?

    De l’écologisme bien sûr ! Et des deux polluants les plus sévères : le tourisme et le sport !

    J'aime

  13. Philippe dit :

    Bonjour Maxime, bonjour à tous,
    Vous avez raison Maxime il y a là matière à être inquiet. Il est un fait que la liberté d’expression n’est qu’une apparence aujourd’hui. La France qui se présente comme le pays défenseur des Droits de l’Homme est aujourd’hui devenu un pays particulièrement mal à l’aise avec le principe de liberté d’expression. Le droit français diffère du droit anglo-saxon à la nature beaucoup plus pragmatique. Dans la mentalité anglo-saxonne, lorsque la liberté d’expression entre en conflit avec d’autres libertés, on préférera rechercher un arrangement et s’en tenir à la jurisprudence, plutôt que d’énoncer de grands principes et encadrer ladite liberté par une législation contraignante. Là où le droit anglo-saxon laisse faire ce qui n’est pas interdit, le droit français tente de couvrir tous les abus dans une sorte de formalisme de principe. En Allemagne: la Constitution allemande, par exemple, est marquée par une exigence de neutralité telle qu’on ne peut interdire une opinion en raison de son contenu. La Cour constitutionnelle allemande invalidera ainsi systématiquement les interdictions (prononcées par des cours inférieures) faites aux néo-nazis de se manifester en tant que tels, pourvu que la manifestation ne contrevienne pas à un autre intérêt « neutre ». D’où la décision du gouvernement allemand, eu égard aux importants obstacles juridiques, de ne pas lancer une demande d’interdiction du parti pronazi NPD.
    Politiques, Médias, Acteurs, Intellos de salons, Bobos se considèrent comme la conscience de la morale, seuls détenteurs de la vérité et ne veulent pas voir la réalité des faits. La devise de Saint-Just « pas de liberté pour les ennemis de la liberté ! » pèse toujours plus lourdement sur le « débat » public. Et l’on sait qu’une censure morale est infiniment plus redoutable qu’un arsenal juridique.
    De plus aujourd’hui, les religieux s’en mêlent, Catholiques, Musulmans, Juifs veulent la censure, le politiquement correct.
    La laïcité repose sur deux piliers : la neutralité de l’Etat et de ses représentants d’une part, la liberté de culte d’autre part. Mais la liberté de culte ne donne pas le droit aux religions de nous imposer leurs dogmes, tel que le port du voile, le hallal, le casher, etc… Et d’interdire les caricatures, les blagues sur Jésus, Mahomet, Moïse est une hérésie et une atteinte aux libertés.
    Il n’est plus possible en France de débattre de l’immigration, de la délinquance, de l’assistanat, de tous les problèmes qui atrophient notre France, sans se faire traiter de raciste, de réactionnaire où de noms d’oiseaux. On impose le culte de « la pensée unique ».
    Les bien-pensants qui sont souvent qu’une minorité, affirment que la liberté d’expression ne peut être maintenue qu’en passant sous silence des théories jugées pour eux anti-démocratiques. Les théories paranoïaques de type complotistes qui cherchent à miner la confiance démocratique ou les théories prônant la servitude doivent être confrontées à la vitalité et à la franchise de nos convictions dans le cadre d’un débat public. Vouloir taire ce que nous avons du mal à entendre revient à supprimer toute liberté d’expression.
    En tant que formateur, aujourd’hui je choisis mes mots, car je me suis fait traiter de raciste car j’avais employé le mot « Nègre ». Pourquoi donné un sens systématiquement négatif au mot Nègre, certains de ses bien-pensants devraient relire « Candide » de Voltaire.
    Interdire ou empêcher des personnes de s’exprimer sur internet ou dans un débat public comme on le voit de plus en plus souvent, signifie au fond que l’on n’estime plus la société capable de juger par elle-même. C’est estimer que les autres ne sont pas dignes de confiance. A coup de procès ou de besoin d’aller au procès, la spirale de l’indignation contre l’indignation n’en finit dès lors pas.
    Ce sont les gens, qui, avant tout, ne supportent plus la vivacité du langage, et ne supportent plus d’entendre la vérité. Plutôt que de répondre et d’argumenter, ils préfèrent déposer plainte. Mais il est vrai que pour argumenter, il faut avoir de la culture, malheureusement, beaucoup de bien-pensants en manquent cruellement.
    Avec cette loi, je pense que les sketches, de Coluche, Le Luron, Desproges ne disparaissent.
    Peut-on parler de tout et rire de tout : OUI !
    Nos politiques et journaleux dis « progressistes » confondent le cadre du débat démocratique avec ce qu’impose leurs propres névroses. A quoi sert l’échange de paroles si l’on veut rester entre soi ?
    De plus il n’y a plus de débat dans les émissions, Caroline Roux dans C dans l’air invite toujours les mêmes. 28 minutes sur Arte prend le même pli. Certaines personnes fortes intéressantes ne sont plus invitées. Même les députés LREM peuvent se faire virer s’ils ne partagent pas les mêmes idées. Le Despote Macron et son équipe veulent une seule parole.
    Les commissaires politiques sont partout.
    Vendredi à une réunion LR je signifiais qu’il fallait arrêter, la politique anti-Poutine que la Russie était le dernier rempart contre la Chine. Qu’il fallait renforcer l’axe Paris Moscou. Je me suis fait huer, vilipender, je n’étais pas dans le politiquement correct. Dans la pensée du moment. Et aucuns des présents ne furent capables d’argumenter leur désaccord avec mes propos. Le niveau est très bas. Le monde des béni oui oui !
    Je dis aux politiques, aux médias et aux bien-pensants du politiquement correct: « Si vous ne croyait pas à la liberté d’expression pour les gens que vous méprisez, alors vous n’y croyait pas du tout. » Et ces mêmes journaleux et bien-pensants défendent et exigent selon leur dire la liberté d’expression pour compenser la perte de notre liberté de pensée afin de nous inculquer la pensée unique.
    L’avenir de la France s’assombri de plus en plus…

    Aimé par 1 personne

  14. Gerard Bayon dit :

    Bonjour à toutes et à tous,
    Lors d’un récent échange sur ce sujet, j’avais écrit : « Ces libertés impliquent nécessairement le respect d’autrui mais les propos diffamatoires, racistes, incitant à la haine ou au meurtre que l’on trouve tous les jours sur les réseaux sociaux sont devenus insupportables et intolérables. Si le projet de loi se limite à interdire ce genre de propos voire à les sanctionner, alors j’y suis favorable et je fais à priori confiance en priorité aux lobbies des médias et ensuite à la sagesse de nos députés pour ne jamais remettre en cause ces principes primordiaux de notre République et de notre démocratie. »
    Si j’en crois les premières informations concernant la loi votée, celle-ci semble aller bien au-delà de ce qui me semblait strictement nécessaire et les députés de l’opposition se sont une nouvelle fois montrés bien timides ou plutôt bien lâches devant l’étendue du texte.
    Ce qui me semble particulièrement surprenant c’est de vouloir mettre en place une vraie « usine à gaz » qui d’ailleurs a peu de chance de fonctionner telle qu’elle est prévue et d’être validée par le Conseil d’Etat et la Justice pour sanctionner les quelques abrutis qui pourraient être rapidement identifiés et sanctionnés par le système Pharos qui avait été créé en 2009 pour être le gendarme du net.
    Quant aux médias et en dehors de ceux, nombreux, déjà à la botte du pouvoir, je m’étonne également de leur silence coupable à moins qu’ils ne fourbissent leurs armes avant le vote définitif.
    Malheureusement Coluche et le Luron sont morts sinon ils auraient probablement réussi à eux deux à mettre à mal cette loi et montrer le ridicule et les risques d’un texte liberticide.

    J'aime

  15. H. dit :

    Bonsoir Maxime,

    A 80 ans de distance, ce sont les mêmes types d’individus qui sont à l’oeuvre. Puisqu’il est désormais interdit d’exprimer un sentiment de colère, nos députés sont tous très gentils. Ils n’étaient que 80 à avoir dit non en juin 40. En 2019, ils ne sont plus que 33. C’est Onfray qui a raison. Son livre « Théorie de la dictature » n’est plus une utopie.

    Bonne soirée,

    Aimé par 1 personne

    • H. dit :

      En complément, deux posts à lire:
      – le premier porte sur les syndicats (https://leblogalupus.com/2019/07/10/douce-france-au-tour-de-la-liberte-dexpression-syndicale/). Je précise que j’éprouve la plus grande défiance vis-à-vis de ces organismes devenus au fil du temps parasitaires à l’extrême, le plus souvent véritable frein à l’immobilisme dans ce pays ;
      – le second est de Charles Gave et sa réflexion est, je crois, particulièrement pertinente dans une société qui tourne le dos à l’esprit critique et à la plus élémentaire intelligence: « L’Etat ne peut et ne doit pas se servir du monopole de la violence légitime qui lui a été impartie pour faire triompher la conception de la morale que défendent ceux qui en ont pris le contrôle » (https://www.institutdeslibertes.org/semer-a-son-age-passe-encore-mais-planter/).
      Notre pays, soi-disant patrie des Droits de l’homme, glisse de plus en plus rapidement vers une dictature molle mais impitoyable. Ça n’augure strictement rien de bon pour l’avenir.

      Bonne journée

      J'aime

  16. Philippe Dubois dit :

    Bonsoir Maxime

    Comme il fallait s’y attendre, cette loi inique a été adoptée par l’assemblée nationale
    Voici la liste
    1 – des collabos assumés qui ont voté pour ce texte, dont 74 députés LR
    2 – des collabos honteux qui se sont abstenus, dont NDA et 21 députés LR
    3 – des gens auxquels il reste encore un peu de sens de l’honneur et de la résistance, qui ont voté contre :
    – la totalité des députés RN et apparentés
    – la quasi totalité des députés LFI (sauf Jean-Hugues Ratenon et Muriel Ressiguier qui se sont abstenus)
    – 6 députés LR (Julien Aubert, Xavier Breton, François Cornut-Gentille, Marc Le Fur, Véronique Louwagie, Jérôme Nury) :
    – ainsi que : Jean Lassalle, Sylvia Pinel, François Pupponi et Philippe Latombe

    Chez LR, 6 députés sur 101 votants ont voté contre cette ignominie : ce parti est donc définitivement mort et d’ailleurs, il ne mérite que ça.
    Les 6 courageux qui ont voté contre devraient en tirer les conséquences.
    Voir Julien Aubert parmi ceux-ci me fait plaisir, sachant qu’il intervient parfois sur votre blog, même si je ne suis pas toujours d’accord avec ses propos.

    Le lien
    http://www2.assemblee-nationale.fr/scrutins/detail/(legislature)/15/(num)/2039?fbclid=IwAR2M8Y9xiN3fjg3-8ooq8oizl9Bgd71684wxDfumupK67BDz1zvuUh0QLd8

    Aimé par 2 personnes

    • Mildred dit :

      Merci pour ce lien !
      Bizarre tout de même ce non-vote de Richard Ferrand, président de l’A.N. !
      Concernant les abstentions : les députés croient-ils que les citoyens les élisent pour qu’ils s’abstiennent ?
      Honneur aux six députés LR qui ont voté CONTRE avec les 15 députés (sur 17 inscrits) de la France Insoumise et les 9 députés (sur 15 inscrits) des Non Inscrits !
      Et honte à tous les autres qui, vote après vote, saccagent comme à plaisir notre démocratie !

      J'aime

    • Fredi M. dit :

      Oui merci pour ce lien.
      Ah elle est belle la droite LR !
      Définitivement larguée, indésirable au possible !
      Bande de…
      Euh… non : ce serait haineux…

      J'aime

  17. artofuss dit :

    A reblogué ceci sur MEMORABILIA.

    J'aime

  18. Stéphane B dit :

    Bonjour

    Eh oui, malheureusement, nous allons vers une dictature de la pensée avec une escrologie punitive pour espérer maintenir les ressources du Léviathan et tout essayant d’avoir une société multiculturelle ou l’Islam n’aurait plus une dimension politique, doux rêveurs. Et après, certains vont dire que nous ne sommes pas comme durant les heures les plus sombres de notre histoire. Non, ce qui se prépare est bien pire. Pas sûr qu’avec cette loi, je pourrais noter un tel commentaire.

    PS: Va-t-elle passer le conseil constitutionnel ? Ce serait fort de café comme dit l’expression. Ensuite, les décrets d’application sortiront-ils et si oui, quand ?

    J'aime

  19. Fredi M. dit :

    C’est révoltant en effet, oui mille fois oui.
    Mais ils n’auront pas ma haine.
    Enfin ils ne l’auront plus, j’me la garde pour moi tout seul…

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.