Réponse à Mme Emmanuelle Mignon (pour Figaro Vox)

Dans une longue interview au Point, Mme Emmanuelle Mignon déclare : « M. Macron est le meilleur président de droite qu’on ait eu depuis un certain temps ». Cette phrase, promue en titre de l’article, a été largement reprise dans la presse et sur Internet. Le contenu de son entretien avec l’hebdomadaire est, dans l’ensemble, beaucoup plus nuancé que ne le laisse apparaître cette déclaration tirée de son contexte. Reste qu’elle y figure bien et soulève nombre de questions.

Qui était Emmanuelle Mignon ? Directrice de cabinet du président Sarkozy en 2007 et 2008, rédactrice de son projet de campagne victorieux de 2007, conseillère et tête pensante du leader de l’UMP depuis 2002, elle a, dans les milieux politiques français, une réputation non usurpée de probité, d’honnêteté intellectuelle, de loyauté, et de désintéressement personnel peu communs dans ce milieu. Que pouvait donc elle signifier par ces propos ?

Le dernier président dit de droite, avant le président Macron, fut Nicolas Sarkozy. Mme Mignon semble ainsi, par cette phrase, reconnaître que la présidence Macron la séduit davantage que la présidence Sarkozy, dont elle fut, en son temps, l’inspiratrice, sinon une actrice influente des deux premières années. D’autres passages de son interview le confirment: « Le quinquennat de Nicolas Sarkozy, qui avait  beaucoup promis en 2007, sans doute trop […] mais qui n’a pas été à la hauteur des promesses faites, tant sur le plan économique que régalien ».

Un autre acteur de cette période, certes en position infiniment plus modeste que celle de Mme Mignon, ne peut qu’être surpris du silence, dans ce tableau, sur un élément clé de compréhension de cette période : la crise des subprime de 2008, qui a plongé les finances et les économies du monde occidental dans le marasme provoquant l’une des plus graves récessions et poussée du chômage depuis le Jeudi noir de 1929. Ce violent séisme qui ébranla de fond en comble la présidence Sarkozy, handicapée par une explosion du chômage, méritait au moins d’être évoqué, non pour la défense de cette dernière, mais pour la simple vérité historique.

D’ailleurs, peut-être qu’en effet, les espérances de 2007 n’ont pas été entièrement satisfaites, ni sur le plan économique ni sur le plan régalien (sécurité, maîtrise des flux migratoires). L’actuel quinquennat est-il pour autant mieux réussi, comme semble le penser Mme Mignon ? Encore faudrait-il, pour l’affirmer, se fonder sur les faits. En quoi est-il plus performant, sur deux ans, au regard des résultats obtenus: chômage (au regard des pays comparables Allemagne, Royaume-Uni, Etats-Unis) ? Dette publique ? Déficit de l’Etat ? Poids de la fiscalité ? Niveau de la pauvreté et des inégalités ? Violence et insécurité quotidiennes? Fragmentation communautariste ? maîtrise des flux migratoires ? Désindustrialisation ? Influence de la France dans le monde et qualité de ses relations avec ses grands partenaires, Etats-Unis, Russie, Italie, Royaume-Uni, Pologne, voire Allemagne ? Unité nationale, climat général, après la déchirure historique que fut la crise des Gilets Jaunes ? La réponse est dans les questions…

Emmanuelle Mignon affirme que le président Macron « exerce la fonction avec toute la dignité requise ». Sans doute est-ce là une appréciation personnelle tout à fait respectable.  Encore serait-il intéressant de connaître quels sont les critères de la dignité requise, selon elle, notamment en comparaison avec les deux présidences précédentes, celle de M. Hollande et celle de M. Sarkozy. Sans doute admettra-t-elle volontiers que nombre de Français qui gardent en mémoire divers épisodes, paroles, scandales et gestes tonitruants ayant émaillé les deux premières années de l’actuel quinquennat, ne souscrivent pas forcément à ce point de vue.

Certes, Mme Mignon a entièrement raison dans sa mise en garde contre un rapprochement opportuniste entre LR et le RN (ex-FN). « Ce serait une impasse complète […] Une partie des Républicains quitterait LR […] Et le RN mangerait le reste. » A cette observation de pur bon sens, il faut ajouter une autre considération : nul n’a intérêt à voir disparaître une opposition, autre que le parti lepéniste, susceptible d’offrir dans les trois années à venir, une alternative crédible et raisonnable à la majorité En Marche en cas de crise majeure ou de rejet viscéral de cette dernière par l’opinion en 2022 – scénario qui n’a rien d’invraisemblable au regard de la tournure prise par les deux premières années.

Emmanuelle Mignon constate, avec beaucoup de justesse « une centralisation du pouvoir extrêmement forte à l’Elysée » mais qui ne la « dérange pas outre mesure » puisqu’elle s’inscrirait, selon elle, dans la logique de la Ve République. Sur ce point, nous ne pouvons qu’être en désaccord avec elle. La personnalisation outrancière du pouvoir a pour effet d’aggraver les tensions entre Français, l’abêtissement de la vie politique nationale réduite une affaire d’amour ou de haine au détriment du débat d’idées, l’affaiblissement ou la démotivation des courroies de transmission entre le pouvoir politique et le monde des réalités : Premier ministre, Gouvernement, Parlement, collectivités territoriales. La Ve République, à l’origine, était infiniment plus équilibrée et sa dérive dans le culte de la personnalité, en substituant le culte d’un homme au bien public, a fortement contribué, de décennie et décennie, au décrochage de la France.

Le titre même de l’interview de Mme Mignon au Point, « le meilleur président de droite » est révélateur d’une certaine mode ou évolution des esprits. Il semble enterrer l’idée d’un « président de tous les Français », impartial, au-dessus de la mêlée, ni de droite ni de gauche, guidé par le seul intérêt du pays et non ses intérêts partisans et sa future réélection. Peut-être est-cela une des clés de la débâcle politique en cours et, pour être optimiste, d’un éventuel redressement de la vie publique nationale.

Maxime TANDONNET

 

 

Publicités

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

41 commentaires pour Réponse à Mme Emmanuelle Mignon (pour Figaro Vox)

  1. cyril dit :

    bonjour, j’admire votre fidélité à Nicolas Sarkozy , elle est à votre honneur. Si un jour il est condamné par la justice, j’espère que vous reverrez votre jugement. cordialement. Cyril

    J'aime

  2. Mildred dit :

    Monsieur Tandonnet,
    Vous dites ici, que vous voudriez bien comprendre, là, que des choses vous échappent, alors que tout est clair. Tous ces LR qui prennent fait et cause pour Macron, ne pensent qu’à une seule chose – toute honte bue – sauver, ou leur poste ou leur siège, aux prochaines élections. Je n’en veux pour preuve que cette élection au Sénat, majoritairement à droite, qui vient, contre toute attente, de voter la confiance au gouvernement Philippe. Ceci est à mettre en regard avec la justice qui vient de s’abattre – sous un prétexte dérisoire – sur Gérard Collomb qui a osé démissionner du même gouvernement !

    J'aime

    • Mildred, bien que me trouvant à 10000 km de Paris, ce n’est pas du tout ce que j’ai pu comprendre du vote LR au Sénat!
      MT

      J'aime

    • Mildred dit :

      Pour préciser les choses concernant ce vote de confiance du gouvernement au Sénat, sur 345 votants, il y a eu 181 ABSTENTION, 93 CONTRE et 71 POUR .
      Il vous restera donc – lorsque vous aurez refait les 10 000 KM dans l’autre sens – à nous expliquer ce très fort vote d’abstention, alors que le groupe LR au Sénat compte 144 sénateurs, dont le président, votre ami Retailleau, n’était même pas présent lors du vote.
      Il faudra aussi que vous nous disiez si les électeurs doivent se satisfaire d’un vote d’abstention de leurs élus ou s’ils sont en droit d’exiger qu’ils se déterminent loyalement, POUR ou CONTRE (et surtout CONTRE quand ils sont dans l’opposition) ?
      En dernier ressort, il serait intéressant pour nous, de connaître, s’il y en a, le nom des sénateurs LR qui se comptent parmi 93 sénateurs qui ont voté CONTRE.
      Merci de bien vouloir nous donner ces précisions !

      J'aime

  3. Cyril dit :

    Bonjour. Jadmire votre fidélité à Nicolas Sarkozy. Cela est tout à votre honneur. Si un jour il est condamné par la justice j’espère que vous reverez votre jugement. Cordialement. Cyril

    J'aime

  4. Zonzon dit :

    MILDRED ET TANDONNET SONT EN BATEAU

    Ils rament, ils rament.
    L’air est lourd, la mer est d’huile. Ces deux marins expérimentés reniflent un gros temps à venir. Un truc pas possible !
    Ils ont l’habitude mais cette fois-ci ça craint ; leurs boussoles sont détraquées, elles n’indiquent pas le même Nord. À croire que les masses magnétiques terrestres sont vagabondes.
    Angoisse !

    Et puis ils sont en désaccord sur la destination ! L’un reste indifférent. N’importe quel débarcadère lui conviendrait dès lors que la famille Le Pen au grand complet ne serait pas là pour les accueillir !

    L’autre veut à toutes forces débarquer au Pays de Guaino dont elle rêve depuis que les magazines, chez son coiffeur, en vantent le charme, la douceur et la finesse !

    Ils sont dans l’embarras. Ils tournent en rond. Ils sont courtois, ils vont garder leur calme. Ils font comme si la situation était normale, habituelle à chaque pauvre humain qui ne sait généralement jamais où il va !

    Soudain un signe du ciel à n’en pas douter ! Voici que s’approche de leur barcasse une bouteille – une bouteille à la mer, bien sûr – un signe du Ciel, c’est incontestable !
    Vont-ils pouvoir s’en saisir ? Oui, ils s’en saisissent. Il y a un papier à l’intérieur. Ils débouchent. Ils lisent :

    « Sachez bonnes gens que vous avez été choisi pour apporter une parole apaisante au pays d’où vous venez et qui est le vôtre tant que vous ferez ce qu’il faut pour qu’on ne vous le fauche pas !
    Sachez que viendra à l’instant opportun, un inconnu qui écrasera les fantoches qui vous ruinent, vous humilient et vous mènent au désespoir ; un homme de lumière qui rassemblera toutes les souches encore vivaces de la société des hommes.
    Il vous est caché, ne le cherchez pas parmi cette tourbe des politiciens qui depuis l’an de grâce 1974 vous mène à l’anéantissement !

    Tel est le message que vous êtes chargés de porter – les alizés y veilleront – en vos pénates. »

    Alors ils s’éveillèrent, chacun en leur demeure, au même instant. Ils sont rassérénés, ils savent que la nation est sauvée, que la France demeurera ! Dieu sait reconnaître les siens !

    J'aime

  5. Sganarelle dit :

    Et un mignon de plus pour Emanuel!
    Les Anglais disent qu’il ne faut jamais dire que quelqu’un est heureux avant qu’il soit mort..tout pareil il ne faut pas s’emballer et chanter les louanges de quelqu’un avant sa fin. La mignonne étant encore très jeune elle a un long avenir devant elle.

    J'aime

  6. Remember dit :

    E. Mignon porte très mal son nom. Grande amie de Valérie Traîtresse elle est l’un des aspects de cette droite multiple assez éloignée du peuple . Par ailleurs nul doute que son caractère que l’on dit plutôt rude ne soit pas au goût de sa nouvelle idole c’est une question de temps. En outre elle fait partie des agents de l’ombre qui finissent en examen judiciaire pour soupçons divers.
    C’est tout ce que le bon peuple ( dont moi ) sait de cette dame .
    Tous ces gens issus de la bourgeoisie et de grandes écoles se ressemblent . Très brillants , peu ont assez d’expérience de psychologie et d’humilité pour acquérir la rondeur qui leur serait utile pour se faire comprendre et apprécier. En bref elle n’est guère sympathique et ce qu’elle peut dire lui ressemble.

    J'aime

  7. lugardon dit :

    « La droiture est la meilleurr politique. »

    J'aime

  8. Timéli dit :

    Cette Emmanuelle Mignon fait partie, pour moi, du clan que vous avez dénoncé dans votre précédent post en date du 9 juin. Un point, c’est tout !

    J'aime

  9. Gerard Bayon dit :

    Bonjour à toutes et à tous,
    Votre fidélité indéfectible à N. Sarkozy vous honore mais ses réussites ne doivent pas vous faire passer sous silence ses échecs qui ne lui ont pas permis de se faire réélire en 2012. (Hyperprésidence, le traité de Lisbonne, les relations détériorées avec l’Afrique, l’irritation des partenaires Européens notamment ceux de la Commission, les déficits, le chômage et les violences en hausse, la stratégie d’occupation à outrance des médias…)
    Si je devais classer les présidents de la République depuis le départ du Général de Gaulle, je classerais en 1er : V. Giscard d’Estaing malheureusement trahi par J. Chirac.
    J’avoue néanmoins ne pas comprendre l’appréciation de Madame Mignon concernant le Président actuel qui accumule depuis 2 ans les fautes.
    Je continue de croire comme beaucoup parmi nous qu’E. Macron ne comptera pas dans l’Histoire parmi les grands Présidents Français. Ses résultats en trompe l’œil pour ne pas dire l’absence de résultats depuis deux ans n’augurent rien de bien pour la suite. La crise sociale non achevée contrairement à ce que voudraient nous faire croire les médias aux ordres et dont il est le seul responsable marquera son quinquennat jusqu’à son terme, s’il y parvient. Par ailleurs les dégradations des résultats que vous rappelez ainsi que l’isolement de la France sur le plan international ne sont de nature ni à rassurer ni à être optimiste pour les mois à venir. Le chaos est bien là et nous sommes en marche vers l’abîme malheureusement cette fois sans le parachute d’une quelconque opposition républicaine.

    J'aime

    • G Bayon, opposition républicaine, je suis convaincu qu’on va s’en sortir, peut être sous une autre forme, mais je suis prêt à parier qu’il y aura un retour à un moment ou à un autre.
      MT

      J'aime

  10. Ping : Réponse à Mme Emmanuelle Mignon (pour Figaro Vox) | Raimanet

  11. Janus dit :

    Dans votre livre, vous aviez dressé un portrait élogieux de cette femme, éminence grise de Sarkozy durant son quinquennat. Il semble bien qu’elle ne méritait pas cet éloge et son analyse, dont vous démontrez les insuffisances, est tout à l’avantage du pitoyable apprenti dictateur qui est aujourd’hui à l’Élysée (https://www.lexpress.fr/actualite/societe/justice/cagnotte-pour-christophe-dettinger-une-centaine-de-donateurs-convoques-par-la-police_2083520.html ). Hélas, on ne sait plus à qui se fier et l’éloignement du pouvoir produit chez ceux qui l’ont approché de prés une tentation de s’en rapprocher à tous prix…
    Bref , la donzelle n’était pas ce qu’elle semblait être. Dommage, une de plus dans la foire aux vanités !
    Qu’on puisse prêter crédit à ce Macron, qui n’a rien fait sinon créer la fracture des deux France montre bien que ce pays est foutu !

    J'aime

    • Janus, j’aimerais comprendre ce qui lui a pris, qu’elle défende Macron peut se comprendre, qu’elle accable NS est totalement incompréhensible de sa part.
      MT

      J'aime

  12. Ysengrin dit :

    Le manifeste du mollusque, que vient de nous pondre Emmanuelle Mignon, a le mérite de nous donner toutes les réponses à nos interrogations sur le score lamentable des LR aux dernières élections européennes :

    « c’est bien que la gauche nous ait ouvert les yeux »

    « Il faut clairement abandonner les sujets de mœurs. »
    « Il faut à mon avis d’urgence abandonner ces thématiques-là. »

    « L’électorat de droite évolue avec son temps. Heureusement ! Il n’a plus rien de commun avec l’appel de Cochin »

    Bref, des gens sans convictions, sans colonne vertébrale, sans caractère, qui remercient leurs adversaires de leur avoir ouvert les yeux, qui appellent évolution des trahisons et qui s’en félicitent.

    Odieux !

    Je ne voterai plus jamais pour ce parti qui n’est plus qu’un banc de méduses à la dérive.

    Aimé par 1 personne

  13. Citoyen dit :

    Dans la mouvance des socialos de gôche et de « droite », le micron « apparaît » (juste une impression) comme plus à droite que ses acolytes … c’est ce que voit, Emmanuelle Mignon, avec ses lorgnettes … « le meilleur président de droite » … Elle doit faire partie de cette mouvance, ce qui explique sa vision, sinon il faut qu’elle fasse un passage chez l’oculiste …
    Et quand elle affirme :  » le président Macron « exerce la fonction avec toute la dignité requise »  » … Là il faut se pincer pour ne pas éclater de rire … Elle a dû oublier l’épisode (pour ne citer que celui-là) de l’Elysée promoteur d’un certain type de boite de nuit …

    « une centralisation du pouvoir extrêmement forte à l’Elysée » mais qui ne la « dérange pas outre mesure » …
    C’est toujours comme ça, avec la classe apparatchik, dans les dictatures … ou ce qui y ressemble …

     » Le dernier président dit de droite  » ….
    Je ne sais pas si c’est un lapsus, Maxime, … mais il tombe bien, c’est l’explication !

    J'aime

  14. astrojournal dit :

    Emmanuel(le) MIGNON, j’ai cru que c’était le président en personne.

    J'aime

  15. PenArBed dit :

    Charles Gave (source institutdeslibertes.org) :
    « sous  »Sarkozy-l‘Atlantique », comme il aimait à se faire appeler, nous avons rejoint le commandement unifié de l’Otan, mettant ainsi notre indépendance militaire à mal, sans d’ailleurs rien obtenir en échange. Cela ne fait jamais qu’une trahison de plus pour cet homme qui refusa les résultats du referendum et transférera la souveraineté politique de la France à l’Europe contre la volonté du peuple, tout en abandonnant notre souveraineté militaire aux USA pour faire bonne mesure …Et cerise sur le gâteau, il a fait sauter le verrou Libye qui empêchait les Africains de se déverser chez nous. Et il parait que ce génie envisagerait de revenir à la politique, ce qui est vraiment une idée terrifiante… »

    J'aime

    • Penerbed, la Libye était déjà plongée dans une sanglante guerre civile et en cours de décomposition au moment de l’intervention militaire.
      MT

      J'aime

    • Anonyme dit :

      Les occidentaux, par les délires de leurs presses sur les « printemps arabes » comme par les débats pendant plusieurs mois de leurs politiciens sur une possible intervention en Libye puis en Syrie, ont encouragé les rebellions puis les ont appuyées militairement jusqu’au renversement du pouvoir en Libye, presque jusqu’au renversement du pouvoir en Syrie.

      Dans les deux cas, cela s’est traduit par une compromission aux yeux du monde puis par des vagues massives d’immigration vers les pays européens.

      Il n’est pas possible de nier que Sarkozy a eu un rôle moteur en Libye, et aurait bien voulu recommencer en Syrie. Par pure vanité en Libye apparemment (« je vais arriver à arracher cette décision à l’ONU et je vais leur montrer, na »).

      Le même personnage avait jugé bon d’aller s’excuser auprès de George Bush pour l’opposition de Chirac aux mêmes dérives en Irak…

      L’obstination à le défendre et à prétendre qu’il serait un grand homme d’Etat semble donc digne d’une meilleure cause.

      J'aime

    • PenArBed dit :

      Maxime suite à votre réponse, voici un complément :
      Sarkozy et la Libye : Toutes les guerres reposent sur le mensonge et la première victime est toujours  »La Vérité ». L’argument  »Sauver la population de Benghazi » pour au final installer le chaos dans l’ensemble du pays par la suite ne tient pas. Les vraies raisons de son action sont ailleurs. Comme toujours, il fallait convaincre l’opinion que l’intervention était  »légitime ». D’autant que certains de ses conseillers avaient certainement lu Churchill ou Lyautey :
      Winston Churchill :  » L’homme d’État qui cède au démon de la guerre doit savoir que, dès que le signal est donné, il n’est plus le maître de la politique mais l’esclave d’événements imprévisibles et incontrôlables ».
      Lyautey : « L’action militaire n’a de sens qu’au service d’un projet politique qui ne sera atteint, sous la protection vigilante de la force du soldat, que par des actions civiles de multiples natures orientées vers la recherche du développement économique, social et culturel de la région concernée ».
      Attendons donc le déclassement des archives.

      J'aime

  16. carlo dit :

    « L’actuel quinquennat est-il pour autant mieux réussi, comme semble le penser Mme Mignon ? »
    En tout cas, il est réussi aux yeux des électeurs de la droite libérale et européiste. EM a en effet réalisé certaines réformes (dont celle de la SNCF) dont les électeurs de la droite libérale rêvaient et il s’apprête à en faire d’autres qui devraient également les ravir. Les lecteurs du Figaro ne s’y trompent d’ailleurs pas : ils souhaitent en effet majoritairement que le PR poursuive ses réformes.
    « La Ve République, à l’origine, était infiniment plus équilibrée et sa dérive dans le culte de la personnalité, en substituant le culte d’un homme au bien public, a fortement contribué, de décennie et décennie, au décrochage de la France. »
    Cette dérive a malheureusement commencé avant EM et elle s’est nettement accélérée sous NS.
    Globalement, Emmanuelle Mignon a donc plutôt raison.

    J'aime

    • Carlo, attention à la propagande, il n’y a pas une once de réforme libérale dans le bilan des deux ans, que de l’esbroufe et de la frime, tandis que les déficits la dette et les prélèvement continuent à exploser et à plonger la France dans le socialisme.
      MT

      J'aime

    • carlo dit :

      Monsieur Tandonnet,
      Il est vrai que les déficits et la dette continuent à exploser, mais c’est la réponse qu’EM a trouvée à la crise des gilets jaunes.
      Pour le reste, ses réformes sont bien d’inspiration libérale, tout particulièrement celle de la SNCF qui se traduit par la suppression du statut de cheminot. La droite libérale avait rêvé d’une telle réforme ; EM l’a faite.

      J'aime

    • carlo, réforme sncf, c’est toujours l’exemple que l’on donne, mais à regarder de près, c’est une réforme creuse équivalente à celle de la poste en 2010 (de mémoire). Vous trouvez que la poste fonctionne mieux?
      MT

      J'aime

  17. michel43 dit :

    Pour MOI,,,,c’est tout simple , de droite je suis et je le reste ,donc pour un rassemblement de toute les droites avec un même programme ,pour battre Macron ,Socialiste ,donc de gauche ,forcément ce lèche botte manouvre très bien ,et le pouvoir attire les faibles qui pour un marocain sont prêt a tout ,même a tuer père et mère ,voila pourquoi ,je suis contre un premier ministre qui ne sert a pas grand chose ,,,puisque tout est a l » Elysée ,Mme Mignon a tort ,LR en perditions doit s’allier avec le RN pour battre Macron, puisque beaucoup des électeurs vote pour Mme LE,PEN ,,si Sarkozy a échouer ,c’est tout bêtement qu’il nous a trahie ,,,le NON au référendum ,,,puis 2008 ,Sarkozy prend les banques avec notre argent , et un ans après record des bénéfices , si il les avait revendue ,il aurait effacer une grande partie de notre dette ,LA seule solutions , un rassemblement des droites pour battre Macron et ses traites de notre droite molle ,somme nous plus bête que les Espagnoles en Andalousie ,,,les élites peut être ,pas le peuple

    Aimé par 1 personne

  18. Mildred dit :

    Monsieur Tandonnet,
    Vous vous donnez beaucoup de mal pour répondre à cette Mme Mignon, que personne ne connaît et dont tout le monde se fout, sauf les journaux et magazines vendus à Macron !
    Cependant je note que vous « ne pouvez qu’être en désaccord avec elle », sauf quand il s’agit du RN dont pourtant Macron a besoin pour assurer sa prochaine élection.
    Et voilà que vous évoquez un scénario de « rejet viscéral » de la majorité En Marche par l’opinion en 2022, sans nous dire QUI pourrait incarner la République, ni quel grand parti soutiendrait le candidat de la nouvelle majorité, censée remplacer l’ancienne.
    Alors scénario pour scénario voici celui que je vous propose. Le Rassemblement National, constatant le peu de chances de Marine Le Pen d’être élue à la présidence de la République, décide d’en appeler à, disons, Henri Guaino, pour représenter le peuple de la France d’en bas à la présidentielle, et met le parti au service de sa candidature.
    Scénario qui, de mon point de vue, est moins invraisemblable que le vôtre puisqu’il y a un candidat, soutenu par un grand parti politique !

    J'aime

    • Mildred, impossible semble-t-il, le lepénisme c’est le culte d’une famille, d’un personnage, il n’appellera jamais à voter quelqu’un d’autre qu’un le Pen. Sauf explosion et démantèlement du parti ou prise de conscience massive et salutaire de ses électeurs.
      MT

      J'aime

    • Janus dit :

      A Maxime, je pense aussi que tant que Marine Le Pen est aux commandes, il n’y aura pas d’union des droites, même si une large partie des électeurs du RN étaient des transfuges des différents partis ayant la fibre « peuple » : gaullisme, SFIO etc. Un changement de Président au sein de ce parti pourrait peut-être réconcilier les droites ?
      L’ostracisme dont ce mouvement a fait l’objet a cristallisé les rancoeurs voire les haines et bloqué la vie politique française, qui désormais, comme le souhaitait Giscard, se déroule au centre, c’est à dire dans un salmigondis inextricable de faux semblants, de lâcheté et d’amour immodéré pour l’Allemagne (Voir la déclaration récente de Macron sur la chancelière Merkel qu’il souhaite voir a la tète de la commission !

      J'aime

  19. Zonzon dit :

    « Monsieur Macron est le meilleur président de droite… » est un propos qui discrédite la Droite. C’est son unique signification !

    « …qu’on ait eu depuis un certain temps. » un propos limitatif qui discrédite la Droite, unique motivation, mais dans des limites temporelles qui restent à préciser !

    Bof ! Parler pour ne rien dire.

    J'aime

  20. Philippe Dubois dit :

    Bonjour Maxime

    Je regarde rapidement la bio Wikipédia de Madame Mignon et ….
    les bras m’en tombent
    Comme cette dame, bardée de tant de diplômes prestigieux, peut-elle dire que macron est un président de droite ?

    Il doit y avoir une bouillie conceptuelle dans son cerveau en ce qui concerne les définitions de la gauche et de la droite.

    Ce ne sont pas les réformettes et autres demi-mesures engagées par macron et sa clique de nuisibles qui peuvent faire illusion concernant un positionnement de droite ou bien, cela signifie que ce qu’elle appelle droite n’est tout simplement qu’un gloubi-boulga socialo étatiste interventionniste un peu moins frappadingue que la gauche sur le plan sociétal.

    Déjà, il est possible de répondre ceci à Madame Mignon :
    La droite étant par définition l’amour de son pays et de sa civilisation, l’amour de la liberté, un président de droite devrait gouverner pour la France.
    Macron et ses complices gouvernent ouvertement contre la France et son peuple
    Macron et ses complices ont pondu des lois liberticides, avec hélas la complicité de LR, et sont en train d’installer un état policier
    http://www.lecourrierdesstrateges.fr/2019/05/24/2019-lannee-ou-macron-a-transforme-la-france-en-etat-policier/
    tout en instrumentalisant la justice à leur profit
    https://www.vududroit.com/2019/06/pnf-pole-financier-une-juridiction-dexception-au-service-de-macron/
    Sur l’étatisme, outre la lumineuse intervention de Lemaire dans l’affaire Renault/Fiat, voici
    http://www.lecourrierdesstrateges.fr/2019/06/12/le-jour-ou-macron-et-philippe-ont-definitivement-rompu-avec-le-liberalisme/

    Et Madame Mignon affirme que jupinet est de droite ?
    Avec de tels conseillers, l’échec du quinquennat de Sarkozy s’explique

    J'aime

    • Philippe Dubois, vous savez, il ne faut pas surestimer l’influence des conseillers sur un quinquennat, d’autant qu’elle a démissionné après deux ans.
      MT

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.