Logique de prédation

Ci-dessous, ma dernière tribune pour le Figaro Vox et mes réponses au questionnaire d’Atlantico, sur les conséquences du scrutin européen en particulier la démission de M. Wauquiez. J’y reviens sur l’extraordinaire mystification autour de la supposée demi-victoire de LREM, avec la complicité du monde médiatique, sur la jubilation de la classe politico-médiatique, devant ce qu’elle pense être l’agonie des Républicains, sur le caractère aléatoire, imprévisible et explosif de la situation présente, sur fond d’aveuglement et de béatitude. Mais ce qui me sidère le plus, c’est bien l’abîme d’indignité dans lequel s’enfonce sans complexe, sans scrupule, une partie de la classe politique. La jubilation hystérique face aux blessures du courant républicain a quelque chose de révélateur. A ce jeu, lepénisme et enmarchisme se ressemblent comme deux gouttes d’eau, unis dans le rêve commun de se partager les dépouilles des Républicains. Le pire peut-être est le comportement des transfuges de LR qui après avoir, trahi par opportunisme, s’acharnent sur le corps blessé de leur ancien parti.  Bien sûr, le style prédateur a toujours existé. Mais aujourd’hui, une étape nouvelle semble avoir été franchie dans le cynisme. La question n’est pas vraiment de morale publique. Depuis Machiavel, chacun sait que la morale ne fait pas bon ménage avec la politique. Non, c’est une simple affaire de dignité. Mais ce mot a-t-il encore un sens à leurs yeux?

Maxime TANDONNET

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

29 commentaires pour Logique de prédation

  1. Janus dit :

    Les républicains, avatar de l’UMP, mariage de la carpe et du lapin, n’ont plus aucune légitimité depuis les atermoiements de Chirac et surtout depuis les nombreuses trahisons de Sarkozy, qui plus encore que Chirac, a été le fossoyeur du gaullisme dans ce qu’il avait d’essentiel. Que ce parti de godillots aille à la soupe, rien que de très habituel : Un parti qui a hébergé et fait une réputation a des demi-soldes comme Estrosi, Pecresse, Bertrand, Coppé et autres ne pouvait que sombrer dans l’abjection de la trahison, toute honte bue : dans ce domaine comme dans beaucoup d’autres, c’est le premier pas qui coute. On en avait eu un avant-gout dans les jours troubles de mai 1968 ou tous les rats quittaient le navire pensant le grand Charles fini. Depuis, après l’intermède trop court de Pompidou, le gaullisme a été privé, étape après étape, de ce qui faisait sa spécificité : L’amour de la France et la foi en son destin. La trahison ultime de Sarkozy a été d’autant plus meurtrière que celui-là donnait l’impression d’avoir l’énergie vitale qui manquait aux autres. On sait ce qu’il en est advenue.
    Le génie de Macron et de ses conseillers de l’ombre, les oligarches, a été de voir que le système Droite-Gauche ne signifiait plus rien, les différents gouvernements Socialistes ou UMP-Republicains faisant a peu de chose prés une politique social démocrate imposée par l’Eurallemagne et financée a coût d’emprunts. Dès lors, plus besoin de faux-semblants face à un électorat de moins en moins motivé par « le sang, la sueur et les larmes », message que Sarkozy aurait pu porter s’il avait été autre chose au fond qu’un bateleur d’estrade foncièrement pro-américain et sans lien charnel profond avec ce qui a fait la France.
    Les trahisons du jour ne sont donc qu’anecdotiques, précédées depuis des lustres par d’innombrables trahisons sur l’essentiel.
    Je désespère avec vous Maxime.

    Aimé par 3 personnes

  2. Annick danjou dit :

    Emmanuel Macron n’a pas pu s’abstenir, hier sur les plages normandes, d’envoyer des salves à Donald Trump. Le président américain était venu, lui, rendre hommage aux soldats tombés le D-Day.
    « La logique du petit crétin »

    J'aime

    • sganarelle dit :

      Pas d’accord Annick D’Anjou sinon sur le fait que ce n’était pas le moment mais ce cher Trump l’a bien cherché en cherchant à semer la zizanie en Europe et n’a rien à envier au »petit crétin ».

      J'aime

    • michel43 dit :

      ENFIN, ,na rien a envier,,? ,,rien que sur le chômage ,sur l’immigration ,le petit crétin est bien dans les choux

      J'aime

  3. Ping : La logique du charognard | Raimanet

  4. artofuss dit :

    Extrait d’un article du Figaro d’aujourd’hui, après la démission de Mme Pécresse:
    « La droite peut prétendre au Molière du meilleur vaudeville. Les portes claquent, les acteurs entrent et sortent de scène chacun à son tour sans que les spectateurs comprennent vraiment qui veut quoi et qui se joue de qui. Dimanche soir, à 20 heures, Laurent Wauquiez quitte, avec un air triste, la présidence des Républicains. Mardi, à la même heure, Gérard Larcher annonce, l’air presque triomphant, le lancement de «conventions», sous le regard déjà ailleurs de Valérie Pécresse ; laquelle, le lendemain, toujours à la même heure, annonce son départ du parti. Pendant ce temps, Xavier Bertrand annonce qu’il est beaucoup trop tôt pour annoncer quoi que ce soit… Comprenne qui pourra. »
    Alors, oui, les charognards…et ce n’est pas bien. Mais il faut se souvenir que pour qu’il y ait des charognards …il faut qu’il y ait une charogne, et de préférence en état de décomposition avancé. Ne serait-il pas temps d’élargir un peu le champ des possibles, au lieu de vouloir à tout prix faire ce qu’on se révèle de plus en plus incapable de faire seul ???????

    J'aime

  5. Michel dit :

    Les LR ont abandonné le peuple depuis bien longtemps
    Les gilets jaunes étaient une opportunité extraordinaire de renouer le lien.
    Rien n’a été fait voir même des lois scélérates ont été concoctées par Retailleau et consorts.
    La droite n’a fait qu’appliquer une politique de gauche . Aucune colonne vertébrale idéologique.
    Les semailles sont appréciées aux moissons.
    Vous avez le résultat devant vous.
    Il est temps de créer une vrai droite avec un vrai corpus idéologique dirigée par des Femmes et des Hommes qui pensent ce qu’ils disent et qui agissent dans ce sens.
    50% D’Abstention et 35% dans la droite identitaire .
    Il y a un vivier considérable .

    Aimé par 3 personnes

  6. E Marquet dit :

    C’est le sauve qui peut. Les rats quittent le navire, les vautours foncent sur leurs proies. On ne s’en étonne même plus, vu la déliquescence de nos élites politiques depuis des années.
    Il ne peut pas en être autrement quand une société n’a d’autre boussole que l’indice des marchés.
    EM n’a fait qu’achever un long processus de délitement.
    Les centristes de l’UDF ont amorcé le changement. Le « florentin », homme de droite décoré par le régime de Vichy de la francisque gallique, a fait main basse sur la gauche, puis a fait entrer LP dans le jeu, pour mieux étrangler la droite populaire traditionnelle. Depuis, la droite, ayant peur d’être ringardisée, n’a fait que du suivisme progressiste culturel et sociétal de gauche, oubliant ses valeurs traditionnelles. N S a fait du « en même temps » macroniste en nommant des ministres de gauche au détriment de sa famille politique. Pendant ce temps là MLP a fait sa pelote, d’autant qu’elle n’était regardante ni sur la vérité ni sur la moralité, se contentant de surfer sur la désespérance du petit peuple droite et gauche confondues (le « en même temps » est décidément très mode).
    Le quinquennat de FH fut déplorable. EM a habilement récupéré la mise. C’est un boa constricteur, il avale ses proies et provoque leur mort par arrêt circulatoire. Il a pris à gauche et à droite ce qui lui semblait vital pour leur survie et les a ( provisoirement ?) vidés de leur sève.
    Mais la sève sans racines s’épuise.
    La droite a des racines, elle doit pouvoir résister et se renouveler.
    Une société ne sort pas indemne de l’obscurcissement des valeurs fondamentales, et « une démocratie sans valeurs se transforme facilement en un totalitarisme déclaré ou sournois » disait Jean Paul II.
    La solution pour la droite modérée n’est certainement pas de rejoindre le bougli-bougla macroniste, pas plus d’ailleurs que le RN (même dans la version soft Marion M), dont l’idéologie, la philosophie « nouvelle droite néo-païenne » et le népotisme de la famille LP sont incompatibles avec la droite traditionnelle.
    Il faut sauver le projet moderne de ses propres égarements. Ne pas tomber dans les sables mouvants du solipsisme (théorie philosophique d’après laquelle il n’y aurait pour le sujet pensant d’autre réalité que lui-même). Défier le relativisme et le scepticisme moderne.
    Dire la vérité avec suffisamment de force peut changer le cours de l’histoire, car sur le long terme « la culture est la force décisive de l’histoire » disait Dawson, historien anglais
    La droite devrait méditer le conseil qu’un de ses conseillers donnait à François 1er face à Charles Quint : « Un Roi de France ne recule pas devant ses ennemis et ne change pas ses projets d’après leurs caprices » et ce qu’a écrit le même F 1er, alors prisonnier, à sa mère Louise de Savoie : « Madame, pour vous avertir comme se porte le reste de mon infortune, de toute chose ne m’est demeuré que l’honneur […]».

    Aimé par 2 personnes

  7. Mildred dit :

    Monsieur Tandonnet,
    En régime démocratique, les partis politiques, qu’ils soient de droite ou de gauche, disparaissent quand les électeurs se détournent d’eux au moment des élections. C’est aussi simple que cela, et c’est ce qui vient d’arriver à LR. Tout le reste n’est que de la littérature où, il faut le reconnaître, vous excellez !

    J'aime

    • Mildred, peut-être, mais cela n’enlève rien à la pourriture des charognards.
      MT

      J'aime

    • michel43 dit :

      Pouriture des charognards,,, ,,la droite qui a toujours tergiverser,, ,le paye a chaque élections ,nombreux sont les charognards, Estrosi-Pécresse-Raffarin-Bertrand et le Sarkozy , c’est gens paye leurs tendance envers Macron,,,

      J'aime

  8. André Lugardon dit :

    Au judo, en compétition, quand vous perdez un combat, ce n’est pas la faute aux arbitres, à votre professeur préféré, à votre entraîneur préféré, à votre adversaire. Il a été meilleur que vous. A vous d’être meilleur la prochaine fois et de vous donner les moyens de l’être. Est-ce transposable à la vie politique? Sans doute que non. Dommage.

    Aimé par 2 personnes

    • André Lugardon, la politique n’est pas un spectacle sportif, c’est ce que je me tue à écrire…
      MT

      J'aime

    • André Lugardon dit :

      LE CODE MORAL DU JUDO tel qu’il est enseigné aux jeunes judokas par la Fédération Française de Judo et Disciplines Associées.

      L’AMITIÉ : C’est le plus pur des sentiments humains

      LE COURAGE: C’est faire ce qui est juste

      LA SINCÉRITÉ : C’est s’exprimer sans déguiser sa pensée

      L’HONNEUR : C’est être fidèle à la parole donnée

      LA MODESTIE : C’est parler de soi-même sans orgueil

      LE RESPECT : Sans respect aucune confiance ne peut naître

      LE CONTRÔLE DE SOI : C’est savoir se taire lorsque monte la colère

      LA POLITESSE : C’est le respect d’autrui

      J'aime

    • André Lugardon dit :

      La compétition judo n’est pas un spectacle et souvent à un haut niveau elle n’est pas spectaculaire. C’est sans doute pour cela que c’est un sport encore moyennement médiatisé. Les médias en général s’y intéressent peu et c’est pas plus mal comme ça. Le bien ne fait pas de bruit médiatique car le bruit médiatique ne fait pas toujours du bien. 🙂

      Aimé par 1 personne

  9. Curmudgeon dit :

    Je repose ma question, qui a été posée des millions de fois en France, mais aussi en Grande-Nretagne, aux États-Unis…

    Qu’est-ce que c’est exactement que « la droite » en France en 2019 ?

    Les ténors de la droite expliquent continuellement qu’il ne faut pas être « ringard ». La droite milite avec ferveur sur les thèmes UE-maniaques, sexualistes, abortionistes, anti-islamophobistes, climato-hystériques, anti-néolibéralisme-sauvage. La droite, ça finit généralement chez Juppé ou Raffarin.

    Qu’on m’explique.

    Aimé par 1 personne

    • Curmudgeon, le nom de « droite » m’exaspère mais il est tellement courant…Avant-guerre, on disait les « Républicains modérés », ce qui était beaucoup mieux.
      MT

      J'aime

  10. Infraniouzes dit :

    C’est bien de pleurer sur la déconfiture inéluctable de LR mais force est de constater que tous les ingrédients sont réunis: discours politique abscons, manque d’engagements forts contre l’immigration, contre les forces syndicales qui bloquent le pays quand elles le veulent, une éducation nationale qui « fabrique des crétins » à la chaîne, une administration toute puissante qui écrase tout sur son passage laissant les Français moyen dans un désarrois qui les démoralise, une flambée du chômage contre laquelle la droite « classique » n’a rien fait de sérieux montrant ainsi son impuissance ou pire, son désintérêt. Et je passe sur la diarrhée de lois dont le moindre parlementaire en ignore l’utilité et vers quoi ça mène.La politique ce n’est pas seulement des envolées lyriques, auxquelles on ne comprend rien, que reprennent en cœur les médias, c’est le traitement de la réalité. JM Le Pen tient sans doute une victoire à la Pyrrhus. Par sa phrase « le complot judéo-maçonniqe » il a fait imploser la vieille droite de papa dont l’ambitieux Michel Noir avait inscrit les 10 commandements dans le marbre. D’ailleurs, où est-il celui-là ?

    Aimé par 1 personne

  11. Patrice Charoulet dit :

    Je souscris à voq réflexions du premeir mot au dernier. Je les diffuse à tous mes amis sur FB et ailleurs.

    J'aime

  12. Patrice Charoulet dit :

    Cher Monsieur,

    Je souscris entièrement à vos réflexions. Je les transmets à tous mes amis sur FB et à tous mes amis qui n’y sont pas.

    J'aime

  13. Fredi M. dit :

    Valerie Pecresse et tant d’autres chez feu LR…

    J'aime

  14. Fredi M. dit :

    Non, c’est une simple affaire de dignité. Mais ce mot a-t-il encore un sens à leurs yeux?

    Posez la question à Valérie Pecresse.

    Aimé par 1 personne

  15. Anonyme dit :

    Bonsoir. Très bien vu et merci. Rassurez vous : la roue tourne et ceux qui aujourd’hui se vautrent dans l’indignité seront probablement un jour eux même à terre, c’est le cycle cruel de la politique. Votre consolation et celle de celles et ceux qui regrettent ce qui arrive à LR viendra peut-être de l’économie : tous les fondamentaux de l’économie, même ceux qui s’améliorent un peu, sont au rouge, la France est peu compétitive, le problème de la dépense publique n’est même pas commencé alors que la France est le second pays du monde après la Corée du Nord à avoir des prélèvements obligatoire et une dépense publique aussi importants : une honte notamment pour le Pouvoir actuel qui bricole en la matière. Respectueusement Xavier.

    J'aime

    • Oui Xavier, la roue tourne, et le monde se lézarde…
      MT

      J'aime

    • artofuss dit :

      Toute la question est de savoir si , compte tenu de l’état du pays et de la liste des grandes urgences , nous avons le temps d’attendre paisiblement que « un jour » la roue tourne…Dans six mois les municipales, puis les régionales,etc…Je ne pense pas que le pays puisse s’offrir le luxe d’un second mandat Macron, et encore moins celui de la remise à plus tard d’un affrontement direct des grands enjeux (immigration, islamisation, insécurité, éduca

      J'aime

  16. Stéphane B dit :

    Bonjour

    Dignité, faites moi rire. Ils ont subi une hontectomie générale, il n’y a rien à espérer pour eux.

    J'aime

Répondre à E Marquet Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.