Le débat de la médiocrité (pour Atlantico)

Mme Loiseau tête de liste LREM et M. Bardella, son homologue (RN ex FN), sont des personnalités nouvelles sur la scène politico-médiatique. Elles appartiennent ainsi au « nouveau monde » supposé issu du séisme électoral de 2017 et du renouvellement de la classe politique. Leur débat du 15 mai sur BFMTV allait-il renouveler l’exercice du genre ?

Visiblement leurs deux visions étaient inconciliables et l’échange devait bien vite tourner au pugilat et à la bataille d’invectives. Un jeune fauve lepéniste affrontait une institutrice goguenarde mais quelque peu débordée par sa fougue. Et les injures volaient encore plus que de coutume : mensonges, fakes news,  désinformation, méprisant, arrogant, agressif… Les deux acteurs en désaccord sur tout, y compris les faits, ne semblaient pas parler du même monde et s’ébattaient dans deux réalités différentes.

Faut-il parler de vision, de l’un comme de l’autre ? De fait, tous deux donnaient le sentiment de réciter les leçons de leur camp et de marteler des éléments de langage appris par cœur : libre échange contre protectionnisme, politique agricole commune contre renationalisation de l’agriculture, Frontex contre frontières nationales… Deux monologues parallèles sur les thèmes les plus convenus, ponctués d’insultes et d’attaques personnelles.

Pourtant, une étrange complicité, par-delà les apparences conflictuelles, les unissait. Ayant refusé, l’avant-veille, un débat public et télévisé avec M. Bellamy, la tête de liste LR, Mme Loiseau consacrait  en revanche M. Bardella et le RN dans le statut d’opposant unique et attitré au pouvoir LREM. Elle ne faisait ainsi qu’appliquer le dogme d’une présidence Macron vouée à la bataille du bien progressiste contre le mal populiste. Etrange paradoxe : la liste qui se revendique comme le chantre de la lutte contre « l’extrémisme » en devient le plus authentique allié objectif.

Cette stratégie électorale repose sur la certitude que dans un duel entre le bien progressiste et le mal populiste, le premier sortira toujours vainqueur, notamment en 2022. Pourtant, dans cette confrontation en tête à tête entre deux intégrismes, le mondialisme ou européisme arrogant et le repli « localiste » moyenâgeux, faute de toute autre alternative, faute d’une troisième voie, rien ne permet de penser qu’à la faveur de l’exaspération populaire, le second ne finira pas par l’emporter. Le débat de ce soir, faute d’avoir le moindre intérêt sur le fond, montrait en tout cas qu’en termes d’agressivité et de mépris, les deux camps se trouvent à armes égales. Quoi qu’il arrive, un tel spectacle n’aura sûrement pas pour effet d’inciter les 60% d’abstentionnistes attendus à se rendre aux urnes.

Maxime TANDONNET

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

26 commentaires pour Le débat de la médiocrité (pour Atlantico)

  1. Raphaël dit :

    LR mourra à petit feu, même si dans une moindre mesure que le PS, parce que les francais ne sont pas tout à fait dupes. Ils savent qui a exercé le pouvoir pendant des années en France et au Parlement européen. Les pompiers pyromanes donneurs de leçons Hollande et Sarkozy peuvent toujours se draper dans leur bonne conscience de l’ancien monde, ils sont balayés par le nouveau dont l’objectif fondamental est de retrouver un sens à l’exercice du pouvoir. Certains font le choix de la macronie libérale et fédéraliste, d’autres souhaitent un retour à l’état souverain et à l’Europe des nations. Rien ne sera simple, rien ne sera tout blanc ou tout noir. Mais chacun votera en son âme et conscience pour ce qui lui semble le moins pire, le choix le moins absurde… en ce qui me concerne, je privilégierai l’Europe des nations aux rêves illusoires d’un fédéralisme européen qui a du plomb dans l’aile. Je préfère encore le marteau dont on a raccourci le manche au marteau puissant mais inutile de Bruxelles.

    J'aime

  2. Philippe dit :

    Bonjour Maxime, Bonjour à tous,
    Je ne peux que vous soutenir dans vos propos, vous avez jugé le débat avec objectivité.
    Pour ma part j’étais au meeting LR, Mr Bellamy fut assez convainquant, je me suis dit a enfin un dialogue nouveau. Puis patatras, intervention de Wauquiez, Pécresse et là on retombe dans le néant, la politicaillerie, les invectives. Larcher qui lui va bouffer à tous les râteliers même (LREM).
    Quand va-t’on virer ses médiocres, ses incompétents.
    Je verrai bien un duo Retailleau, Bellamy pour donner un nouveau souffle au LR.
    Débarrassons- nous des parasites qui n’ont pas fait leur preuve lorsqu’ils avaient les rennes, Estrosi, Pécresse, Wauquiez. S’ils aiment la France et ne pensent pas qu’à leurs prébendes qu’ils s’en aillent. Mais les médiocres et les incompétents s’accrochent toujours.
    Ces gens n’inspirent plus la confiance, ils n’ont plus aucune légitimité pour le peuple. C’est cela être patriote et loyal, savoir se retirer. Mais seuls les grands hommes et les grandes femmes d’Etat savent le faire.
    Mais cela c’était avant.

    J'aime

  3. Jean dit :

    Arrêtez de regarder la TV, du moins les émissions « politiques » ! Croyez-moi, aucun de ces « entourloupeurs » et « entourloupeuses » ne mérite notre attention. De plus: chacun ici semble déjà savoir pour qui il votera aux élections des trois prochaines années. Alors…

    J'aime

  4. Sganarelle dit :

    Les débats tels qu’on les pratique n’ont aucun intérêt . Personne n’a encore vu un interlocuteur accepter comme vrai les arguments de l’autre et encore moins changer d’avis et le dire
    Si par chance on a affaire à deux adversaires qui ne se coupent pas la parole ne changent pas de sujet ou n’émettent pas des jugements de valeur on a un journaliste ou un meneur de jeu qui donne son avis et intervient dans le débat ce qui crée une cacophonie inaudible. De toutes façons les auditeurs spectateurs ont une opinion préalable et en changent rarement suivant le débat à moins que l’un des deux protagonistes soit particulièrement mauvais grossier et vulgaire auquel cas les potentiels électeurs vont grossir les rangs des abstentionnistes. Dans le cas précis chacun occupe le terrain mais les jeux sont faits.

    J'aime

  5. Citoyen dit :

     » Les deux acteurs en désaccord sur tout, y compris les faits, ne semblaient pas parler du même monde et s’ébattaient dans deux réalités différentes. » …….  » Visiblement … deux visions … inconciliables  » ……… « Deux monologues parallèles sur les thèmes les plus convenus, ponctués d’insultes et d’attaques personnelles. » ……. Ben voila ! Faudrait-il attendre autre chose ?
    Ce qui est bien le constat qu’il y a au moins deux (« au moins »….en réalité, il y en a plus de deux) France, qui vivent sur le même territoire et qui n’ont plus rien a se dire …. Constat, que c’est une situation sans issue …
    Pour illustrer ça, F.Fillon dans sa campagne, avait « timidement » proposé de dégager 500 000 parasites ponctionnaires (« timidement », parce que le besoin réel est au moins 4 fois supérieur) sur 5 ans …, et pour ne pas être en reste le micron en avait proposé 120 000 (120 000 ou rien, c’est pareil … Résultat, il a choisi rien, … qui a le mérite d’être plus clair), qui montre si besoin que ce pays s’est égaré sur des voies, sans issues de sortie …
    Il n’y a plus qu’à attendre le clash final, … en ayant pris ses dispositions, pour être impacté un minimum …

    J'aime

  6. Mildred dit :

    Monsieur Tandonnet,
    Depuis Pirandello nous savons que c’est « chacun sa vérité » ! Vous avez donc la vôtre, celle d’un « débat de la médiocrité », mais d’autres y ont vu une « véritable leçon politique » où madame Loiseau faisait « pâle figure » tandis qu’un jeune Bardella de 23 ans, était jugé « concis, efficace, dynamique, sûr de lui. »
    Quant à moi, j’ai vu une candidate récitant d’un ton morne sa leçon, avec le débit haché d’une institutrice s’adressant à une classe de demeurés mentaux, face à un jeune homme souriant sachant parer toutes les attaques dans la bonne humeur, et réussissant, in fine, à faire passer son message politique.
    Mais, nous apprend-on, seuls « 357 000 téléspectateurs de quatre ans et plus » ont suivi ce débat ! Il ne me semble donc pas inutile de proposer à vos lecteurs de le visionner, afin qu’eux aussi puissent se faire leur propre idée :

    https://www.bfmtv.com/mediaplayer/video/nathalie-loiseau-jordan-bardella-le-face-a-face-1161386.html

    J'aime

    • E Marquet dit :

      Mildred,
      Vous aimez la contradiction et en règle générale vous prenez le contre-pied des analyses de MT. Si cela fait avancer le débat, tant mieux, sinon c’est contre-productif.
      En ce qui concerne ce fameux débat, Mme NL a eu tort, je pense, de refuser le débat avec FXB, pour privilégier JB, mais EM voulant réduire les élections à un duo LReM/RN, c’était un passage obligé. Elle aurait été traitée avec courtoisie par FXB et peut-être aurait-on eu quelques échanges d’idées sur les questions de fond.
      JB a d’ailleurs refusé d’être confronté à FXB. Il a bien compris qu’il pourrait plus facilement manger NL que FXB, encore que !
      Ce jeune homme tombé très jeune dans la marmite de l’idéologie, doté d’une grande taille et d’une puissance vocale qui lui permet de dominer ses interlocuteurs, est tout autant dénué de scrupules, et n’hésite pas à proférer mensonges, semi-vérités ou contre-vérités, et même grosses bêtises. Plus c’est gros, plus çà passe. Il prêche des convaincus et rallie même des membres de LFI, c’est dire ! Les extrêmes finissent toujours par se rejoindre !
      NL a certainement des compétences techniques, mais elle a le charisme d’une courge et, en service commandé, ânonne sa leçon et s’essaie à l’attaque sans grand succès. Pas facile de faire face à un pitbull.
      La tentation du vote RN frise pour certains le péché de gourmandise. Je leur en laisse les délices.
      Les derniers sondages placent RN devant LReM. Quoi qu’il en soit, ni l’un ni l’autre n’auront de poids au parlement, puisque chacun va rejoindre des partis minoritaires, même si les deux nous promettent un tsunami.
      Votre invitation à écouter ce face à face (loin d’être un échange de vue) était très militante……mais elle me laisse de marbre. Je ne vendrai pas mon âme pour un succès électoral !

      Aimé par 1 personne

    • Mildred dit :

      @ E. Marquet
      1 – Je laisse le soin aux lecteurs de ce blog de juger si mes interventions sont contre-productives ou pas !
      2 – Vous dites – et cela me semble paradoxal – que mon invitation à écouter ce face-à-face est « très militante », alors que j’en ai écrit dix fois moins que vous sur ce que je pensais des protagonistes !
      3 – Vous devriez logiquement nous expliquer, en conclusion, comment se faire une idée PERSONNELLE d’un débat si ce n’est en l’écoutant ?

      J'aime

    • Mildred, voilà, c’est en ligne.
      MT

      J'aime

  7. charles902 dit :

    Bonjour Monsieur Tandonnet

    Je n’ai pas regardé ce débat. Il ne pouvait être que médiocre (au mieux) car:

    En ce qui concerne les pugilistes, selon moi, les mots arrogance et bêtise semblent appropriés .

    En ce qui concerne les intentions des partis concernés, secondés par les fameux médias, peut être manipulation ou machiavélisme, voire dédain des électeurs, sonnent juste.

    Donc, en ce qui me concerne, une certitude: ces gens là – un enseignant gnan gnan et un jeune bagarreur de quartier, mis en scène pour faire le buzz médiatique – sont à des années lumières de ce qu’il faut au projet Européen. L’Europe n’est pas un match de foot avec ses supporters irréconciliables.

    Dieu reconnaitra les siens. Et j’espère que les électeurs du 26 mai aussi.

    J'aime

  8. André Lugardon dit :

    @Maxime Tandonnet, je trouve que vous avez du mérite, du courage et de la ténacité dans vos écrits surtout quand je lis les commentaires critiques qui vous sont faits. L’analyse que vous faites de ce débat me conforte dans ma conviction que souvent dans la vie politique chaque camp se nourrit des erreurs du camp adverse pour exister. Trump ne rate aucune occasion de souligner les fautes des démocrates qui eux-mêmes ne ratent aucune occasion de le critiquer. Les islamofascistes dénoncent les erreurs de l’occident qui lui même se nourrit de leurs horreurs. Le Hamas pousse Israël à l’enfermement et l’isolement, Israël justifie sa politique par l’existence du Hamas. Ce mode de fonctionnement effectivement peut conduire à des situations désastreuses. Mais tant que le drame n’est pas arrivé qui croit que le drame est possible? Pas beaucoup de personnes. Les humains n’aiment pas les Cassandre.

    J'aime

    • André Lugardon, mérite, courage, ténacité, c’est vraiment gentil à vous, mais de fait, je prends beaucoup de plaisir à m’exprimer sur ce blog et cela n’a rien d’une épreuve. Amitiés. MT

      J'aime

  9. Ping : Le débat de la médiocrité (pour Atlantico) | Raimanet

  10. pampa dit :

    Le « repli localiste moyenâgeux » existe au Japon, pour le plus grand bien de ce pays.

    Pas d’immigration là-bas, ni de supranationalisme, ni de citoyens du monde, ni de multinationales s’affranchissant de leur pays d’origine.

    Avec de telles caricatures, il n’est guère étonnant que votre parti soit en perte de vitesse : comment pourriez-vous convaincre, puisque vous ne voulez pas prendre en compte ce que souhaitent les 2/3 de l’électorat de droite ? (sur la base non seulement des sondages actuelles pour les européennes, mais aussi des votes au premier tour de la présidentielle).

    En démocratie, il faut tenir compte de ce que souhaitent les gens. Je sais bien que vous travaillez d’arrache-pied à tout passer à l’UE, pour vous débarrasser enfin de l’avis de ces vilains électeurs, mais c’est encore comme ça…

    Du coup, si le moyen-âge ne vous agrée pas, j’imagine que, comme votre ex-patron, vous n’avez pas d’affection particulière pour les écoles de l’an III ?
    Macron, dans sa frénésie destructrice, semble à présent se tourner vers elles, reprenant ainsi une mesure sortie par Sarkozy :

    http://www.lefigaro.fr/actualite-france/grandes-ecoles-la-tentation-de-la-discrimination-positive-20190516

    Ne vous étonnez pas qu’on ne veuille plus de vous. Une fois au pouvoir, vous n’en faites qu’à votre tête, et vous faites n’importe quoi.

    Donc nous, nous allons demander à d’autres gens de faire ce que nous voulons. Et s’ils ne sont pas élus, ou s’ils n’y arrivent pas, on aura au moins la satisfaction d’avoir dit qu’on ne voulait pas de ce que vous nous mijotez. Et, en tout cas, on ne vous élira pas.

    J'aime

    • pampa, il ne faut pas idéaliser le Japon, pays que je connais bien, il a aussi de graves difficultés et la vie n’y est pas facile pour ses habitants, soumis à une pression morale impitoyable (d’où le taux de suicide des jeunes).
      MT

      Aimé par 1 personne

  11. michel43 dit :

    pourquoi en 2022 Macron devrait être réélue ,je suis en Espagne ,et je voie l « Andalousie toujours Socialiste , et tombe devant l’accord des droites, somme plus bête que c’est Espagnoles ,bien sur que NON ,,,il faut battre le Macron , point barre

    J'aime

  12. Gerard Bayon dit :

    Bonjour à toutes et à tous,
    Je n’ai pas pris la peine de regarder ce débat dont on savait dès son annonce qu’il ne servirait à rien puisque les idées de ces deux personnages sont diamétralement opposées et irréconciliables.
    Dans ces conditions à quoi sert l’organisation d’une telle altercation ? Comme vous le dites surement pas à encourager les abstentionnistes à se rendre aux urnes ni d’ailleurs à conforter les supporters des deux camps déjà acquis à leur leader.
    Les seuls bénéficiaires sont encore une fois les médias qui sont certains de faire grimper l’audimat et d’encaisser les retombées publicitaires, sans oublier tous les journalistes qui vont commenter à l’envi les petites phrases les plus méchantes.
    Les grandes perdantes sont la politique, un tel spectacle ne peut qu’écœurer celles et ceux qui voudraient s’y intéresser, notre République abaissée et ridiculisée par ces clowns incompétents et menteurs et l’image déplorable que nous donnons au monde entier qui doit bien se moquer de nous. Certains critiquent le comportement de D. Trump, nos deux pitres n’oint rien à lui envier !
    Le « nouveau monde » est bien pire que l’ancien.

    J'aime

  13. Fredi M. dit :

    Et les injures volaient encore plus que de coutume : mensonges, fakes news, désinformation, méprisant, arrogant, agressif

    Je me fais une autre idée de l’injure

    J'aime

Répondre à Sganarelle Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.