Chronique pour le Midi Libre du 06/01

Ci-dessous ma chronique de dimanche dernier pour le Midi Libre.

Comment restaurer la confiance?

La classe dirigeante française a perdu la confiance de la Nation. Ce phénomène se manifeste par l’effondrement des cotes de popularité, une abstention vertigineuse, la poussée du vote anti-système, le soutien populaire aux Gilets Jaunes. Il ne date pas strictement de l’ère Macron, même si, dans un régime fondé sur la personnalisation du pouvoir à outrance, il s’exprime notamment dans la défiance envers le chef de l’Etat. Or, l’autorité verticale, la réforme imposée par le haut à un peuple réticent et rebelle est une gageure dans une démocratie moderne. En l’absence d’une dynamique de confiance, les relais normaux de la politique gouvernementale, les administrations, les collectivités locales, les entreprises, le monde associatif, entrent dans une logique d’inertie. L’opinion, animée par les médias et les réseaux sociaux, se soulève et oblige le gouvernement a reculer sur ses projets tels que la « taxe carbone ».

La confiance est le carburant de tout gouvernement efficace. Le président Macron et son gouvernement tentent de regagner cette dernière. Voeux solennels aux Français, ouverture d’un grand débat national, perspective d’un référendum à questions multiples… Ces initiatives seront-elles suffisantes? Le malaise est bien plus profond et la classe dirigeante française n’en mesure pas la gravité. Depuis 2011, la France a basculé dans un autre univers mental. La succession des scandales (DSK, Cahuzac…), la vague terroriste islamiste, la faillite des politiques sur le chômage et l’autorité de l’Etat, ont bouleversé la vision des Français envers la politique. Ils ne supportent plus désormais les postures narcissiques, les artifices de communication, le carriérisme et l’obsession de la réélection. Ils en attendent un discours d’humilité, de vérité et d’engagement authentique pour le seul intérêt général. Dans une démocratie, les politiques ne sont pas des demi-dieux mais les serviteurs de la Nation. Et s’il fallait commencer par là?

Publicités

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

19 commentaires pour Chronique pour le Midi Libre du 06/01

  1. Janus dit :

    Et l’ineffable Luc Ferry qui appelle les policiers à faire usage de leurs armes à feu ! On aura tout entendu et tout vu dans cette crise, surtout vu ce qu’il ne faut pas faire et entendu ce qu’il ne faut pas dire. Ils font tous dans leur froc devant la détermination des Gilets Jaunes et sont prêts à tout pour défendre leurs privilèges. Répugnant spectacle qui n’augure rien de bon pour la suite.
    Ce sont de dangereux irresponsables. Je me souviens du temps ou le ministère de l’intérieur était dirigé par Raymond Marcelin ou par Charles Pasqua, tous deux capables de prendre des décisions dures vis à vis des casseurs, mais toujours maitrisés dans leurs propos publics. O tempora, O mores…

    J'aime

  2. Galatine dit :

    Nous sommes dans une impasse avec un président aussi démonétisé et discrédité que l’est Macron.
    Et ce ne sont pas toutes les mesures qui tendent à un durcissement de l’action policière,en plus du mépris et de l’huile sur le feu jetée par les chevau-légers du macronisme,qui calmeront de sitôt la colère populaire.
    C’est même d’une montée dangereuse aux extrêmes qu’il faut tout redouter,dont le principal responsable est un pouvoir sourd et aveugle,qui a toujours un temps de retard sur la situation…

    J'aime

    • Galatine, impasse est le mot!
      MT

      J'aime

    • Janus dit :

      Et ce temps de retard des détenteurs du pouvoir démontre bien leur amateurisme prétentieux et leur inconséquence de godelureaux face à des français de base qui mènent une stratégie efficace et habile que le pouvoir ne comprend et n’anticipe pas

      J'aime

  3. Annick Danjou dit :

    Vous êtes au courant Maxime?
    La lettre A révèle en effet que Chantal Jouanno va percevoir 176 000 euros de salaire en 2019 pour son poste de présidente de la Commission nationale du débat public, soit une rémunération mensuelle brute de 14 666 euros. C’est donc presque autant qu’Emmanuel Macron et Édouard Philippe, qui perçoivent tous deux des salaires de 15 140 euros bruts par mois à l’Élysée et Matignon. Et c’est plus que les émoluments des membres du gouvernement puisque les ministres touchent 10 093 euros par mois et les secrétaires d’État, 9 559 euros. »

    J'aime

    • Galatine dit :

      Ils n’ont toujours rien compris,ni rien appris…
      Comment ne pas délégitimer et tuer dans l’oeuf ce « machin » dès sa création,en apprenant les sommes que va percevoir la présidente de ce nouveau fromage de la République,qui la décrédibilisent complètement aux yeux de ses futurs interlocuteurs…

      J'aime

    • Annick Danjou, j’ai vu, ahurissant, surtout quand on connaît (bien) l’intéressée… Si j’ose dire.
      MT

      J'aime

  4. Tracy LA ROSIÈRE dit :

    AMIS GILETS JAUNES,
    Votre action n’est pas vaine !
    En voici une, au moins qui profitera de la lutte que vous menez dans le froid, sous les coups au profit d’un « pouvoir d’achat.
    À propos du fameux débat, je cite La Dépêche :  » La lettre A révèle en effet que Chantal Jouanno va percevoir 176 000 euros de salaire en 2019 pour son poste de présidente de la Commission nationale du débat public, soit une rémunération mensuelle brute de 14666 euros. C’est donc presque autant qu’Emmanuel Macron et Edouard Philippe, qui perçoivent tous deux des salaires de 15140 euros bruts par mois à l’Elysée et Matignon. Et c’est plus que les émoluments des membres du gouvernement puisque les ministres touchent 10.093 euros par mois et les secrétaires d’État 9.559 euros.
    Alors que les principales revendications des Gilets jaunes portent sur le pouvoir d’achat, la publication de ce salaire risque de crisper bon nombre d’entre eux, qui sont par ailleurs très réticents à participer à ce Grand débat, qu’ils jugent n’être qu’un simple coup de com’ de la part d’Emmanuel Macron. »
    Mon choix est déjà fait.
    https://www.ladepeche.fr/article/2019/01/07/2936174-grand-debat-national-salaire-mirobolant-chantal-jouanno-fait-polemique.html

    Envoyé de mon iPad

    J'aime

  5. pabizou dit :

    Si un homme te trahi une fois c’est sa faute, s’il te trahi deux fois, c’est de la tienne . Voila pourquoi le capital confiance des politiciens ne remontera pas, l’abstention continuera, et les gilets jaunes continueront . Quant au LR, il est définitivement inaudible, il s’est fait harakiri en se comportant en godillot derrière Sarko en soutenant sa politique imbécile qui ne correspondait pas aux promesses qui l’avaient fait élire . Retrouver des députés PS dans son gouvernement avait un sérieux goût de trahison pour tous ceux qui espérait la disparition de ce parti de voyous . La seule solution possible pour sortir du marasme est l’émergence d’un nouveau parti de droite avant 2022 et ce n’est pas gagné, personne ne peut l’incarner aujourd’hui . Seule une droite libérale, au moins économiquement pourra relancer la machine et faire les réformes indispensables pour faire entrer le pays dans le 21eme siècle . Trouver le loup blanc n’est pas facile, alors un loup blanc capable de faire taire son égo et de gouverner pendant 5 ans dans l’intérêt du peuple et contre les castes qui ne lacheront rien sans se battre …. En plus, je ne crois pas qu’un politicien déjà connu ai la moindre chance de capter la confiance d’électeurs échaudés depuis trop longtemps . Il ne reste plus qu’à attendre et voir comment vont tourner les choses dans les semaines qui viennent, en espérant qu’elles puissent enfin déboucher sur quelque chose de positif . Une violente remontée des taux d’intérêts pourrait totalement changer la donne en très peu de temps .

    J'aime

  6. E. Marquet dit :

    La confiance doit être réciproque. Il faut que le peuple donne sa confiance à ceux qui gouvernent et il faut que le gouvernement puisse se fier au peuple, et pour cela il faut que les deux parties se comprennent.
    Or, depuis longtemps, les élites dirigeantes non seulement ne cherchent plus à comprendre leurs concitoyens, mais veulent modeler le pays selon leurs propres intérêts.
    Le rapport de confiance est donc devenu impossible.
    « J’ai une grande confiance dans le peuple. Si on lui dit la vérité on peut compter sur lui pour faire face à n’importe quelle crise nationale. L’important est de lui présenter la réalité des faits. » disait Abraham Lincoln.
    Est-ce possible aujourd’hui ? N’a-t-on pas perdu le sens des mots « vérité » et « réalité » ?

    J'aime

  7. Gerard Bayon dit :

    Bonjour à toutes et à tous,
    Ce gouvernement d’E. Macron a définitivement et irrémédiablement perdu la confiance de la population Française.
    Depuis 18 mois, trop d’erreurs, trop de mensonges, trop de mépris, trop d’insultes gratuites, sans parler du manque criant d’écoute et d’empathie pour les Français.
    Un Président jeune, immature, inculte, inexpérimenté politiquement, narcissique qui commence son mandat dès le 1er mois en disant « c’est moi votre chef », ce n’était pas une erreur, c’était déjà une faute et nous n’avons assisté depuis qu’à des excès de comportement, de langage et de tout jusqu’à l’overdose actuelle.
    Que dire d’un gouvernement où même le porte-paroles s’échine quotidiennement à être plus insolent, méprisant et provocateur que son patron et de cette majorité de députés LREM tous plus godillots et fayots les uns que les autres dont on se demande pour certain(e)s comment ils(elles) ont pu être choisi(e)s et qui confondent servir le pays avec servir le Président.
    Rien à espérer de cette secte et de son gourou (puisqu’il faut bien utiliser les termes appropriés), incapables de gérer leur première crise politique sérieuse depuis plus d’un mois et demi alors qu’ils en sont entièrement responsables.
    Ce soir, j’ai entendu le leader principal de la secte LREM s’exciter en parlant d’ultra-fermeté pour quelques petits voyous imbéciles et violents mais pas un seul mot pour toutes les zones de non-droit de plus en plus nombreuses où la police, les sapeurs-pompiers, le SAMU et les infirmières ne peuvent plus pénétrer et où la racaille qui perçoit toutes les aides sociales disponibles gère son petit commerce exonéré d’impôts et pollue la vie des citoyens contraints d’y demeurer.
    J’ai vraiment honte de ma France et de ses dirigeants !

    J'aime

  8. xc dit :

    Le seul trait d’union entre les mécontents, c’est qu’ils sont mécontents. S’il existait un parti susceptible de les rallier vraiment, avec un projet de société, cela se saurait. Il est paradoxal de se dire mécontent et de s’abstenir d’adhérer à un parti, c’est un bon moyen pour qu’ils ne changent pas.

    J'aime

    • Sganarelle dit :

      Rêponse a xc
      Ne croyez vous pas qu’une pléthore de partis augmente les divisions ?
      La république soi disant une et indivisible a un visage pour chacun d’entre-nous . Elle est loin des aspirations idylliques de ses débuts et nous crevons sous le nombre de ses «élus » et de ses fonctionnaires…
      Ne croyez -vous pas qu’il est temps de réviser la république sur ses bases et de revenir aux fondamentaux.?
      Pour ceux qui y croient encore .. les autres subissent ….

      J'aime

  9. michel43 dit :

    NON,,,,Macron a perdu la confiance des Français ,mais il est toujours Président et avec plus de 300 députes ,il va continuer a gouverner ,alors le vote en MAI ,,,et j’espère une raclée de sa liste ,quand a notre LR,,,,,il est sourd et muet ,,jusqu’à quand ?

    J'aime

Répondre à Tracy LA ROSIÈRE Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s