Quelque chose qui ne marche plus….

Le président, hier soir, à la télévision: une fois de plus, quelque chose ne passait pas, comme inaudible, lointain, inaccessible. La rupture avec la France était comme actée, peut-être irrémédiable.

Mais le malaise est infiniment plus profond qu’un simple rejet de sa personne. Imagine-t-on un instant Mme le Pen ou M. Mélenchon, à sa place, faisant mieux, c’est-à-dire renouant le lien de sympathie et de confiance avec la Nation?  Ou n’importe qui d’autre d’ailleurs? Inconcevable. C’est l’idée même d’un prince gestionnaire, inamovible et irresponsable, même électif, installé dans les palais de la République et s’adressant au peuple sur le petit écran comme à des sujets qui ne passe plus.

L’idée même d’un bon président de la République, choisi démocratiquement par le peuple, modeste, sans idée de réélection, indifférent à son propre sort et attaché au seul bien du pays et de ses habitants, assez subtil pour prendre du recul et déléguer le pouvoir à un Gouvernement sous le contrôle du Parlement, n’est même plus crédible, ni envisageable. Le régime tel qu’il est aujourd’hui, est par nature tourné sur l’egocentrisme au détriment du bien commun. Un symptôme de cette déchéance: le « je » répétitif, obsessionnel, maladif, absurde, comme un abîme où tout s’engouffre et se noie.

Dans le système tel qu’il est devenu, fondé sur l’exaltation de l’image présidentielle au détriment de toutes les sources d’autorité, seuls des personnages d’un ego démesuré au regard de leurs véritables capacités de caractère ou d’intelligence  peuvent être intéressés par la fonction. Leur destin individuel et leur vanité, quels qu’ils soient, l’emporteront par définition sur l’intérêt général du pays.

Ensuite, dans un système privé de vrais partis politiques et annihilant le débat d’idées et de projet collectif, le parcours d’un présidentiable ne peut reposer que sur le cynisme et l’absence de scrupule: se faire coopter, donc agir en lèche-botte, avant de porter le coup fatal à son protecteur. Voilà ce que l’on retrouve un peu partout à la tête de l’Etat: fayotage, cynisme et médiocrité sont les voies royales de l’accession au plus haut niveau. N’importe quel être doué de raison et d’un minimum de dignité ne peut aujourd’hui que fuir un tel bourbier.

Il faut être adoubé par le système médiatique. C’est lui et uniquement lui dans le monde moderne, qui choisit d’exposer telle ou telle personnalité, afin d’en faire une vedette, la populariser et l’ériger en candidat potentiel. La notoriété d’un homme ou d’une femme est exactement proportionnelle à son temps de passage sur les ondes…

Le système médiatique sélectionne donc soit des êtres qui lui ressemblent et partagent son idéologie narcissique et post-nationale, soit des épouvantails qui vont servir de tremplin au premier pour accéder ou conserver à la place dorée dans les palais du pouvoir. Une personnalité représentative de la Nation, simple, honnête, sans esbroufe, avec des idées mais sans idéologie, proche du peuple, et uniquement motivée par l’intérêt du pays n’a aucune chance de percer la barrage médiatique et de se faire connaître. Internet pourrait devenir un canal concurrent à celui des médias officiels mais nous n’en sommes pas encore là.

La France a connu de bons présidents, ou présidents convenables, mais à une autre époque. Il existait alors une vie politique, des débats d’idées, des partis susceptibles de faire émerger en leur sein des hommes ou femmes de qualité. Du néant politique actuel ne peut rien sortir de mieux que le spectacle médiocre auquel nous assistons aujourd’hui. La France a besoin d’une révolution (pacifique), de ses institutions et de sa culture politique.

Maxime TANDONNET

 

 

 

 

Publicités

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

79 commentaires pour Quelque chose qui ne marche plus….

  1. Galatine dit :

    Eh oui!
    On avait beaucoup moqué son prédécesseur comme un capitaine de pédalo muni d’une boîte à outils,mais avec le nouveau,nous tenons probablement le capitaine du Titanic qui,pour plus de sureté,se serait muni d’une bouée de sauvetage bourrée d’explosifs,en vue du naufrage.

    Bref, la question qu’on peut se poser au sujet de l’actuel locataire de l’Elysée, n’est plus de savoir si ses mesurettes vont apaiser les gilets jaunes,ni si sa dernière sortie télévisée,commentée par tout ce que la basse cour médiatique compte de volatiles,a été convaincante,mais bien s’il pourra sortir un orteille de son camp retranché sans se faire houspiller…

    J'aime

  2. Georges dit :

    Penarbed ,très inquiétant tout ça.

    J'aime

  3. Colibri dit :

    « Il y a trois sortes de violence.

    La première, mère de toutes les autres, est la violence institutionnelle, celle qui légalise et perpétue les dominations, les oppressions et les exploitations, celle qui écrase et lamine des millions d’hommes et de femmes dans ses rouages silencieux et bien huilés.

    La seconde est la violence révolutionnaire, qui naît de la volonté d’abolir la première.

    La troisième est la violence répressive, qui a pour objet d’étouffer la seconde en se faisant l’auxiliaire et la complice de la première violence, celle qui engendre toutes les autres.

    Il n’y a pas de pire hypocrisie de n’appeler violence que la seconde, en feignant d’oublier la première, qui la fait naître, et la troisième qui la tue. »

    Dom Helder Camara (1909-1999), ancien évêque de Recife au Brésil.

    Aimé par 1 personne

  4. Timéli dit :

    Hier soir, au JT de 20H, j’ai vu un petit garçon, tout penaud, qui venait s’excuser auprès de ses parents d’avoir fait une bêtise, et puis, qui racontait n’importe quoi pour se justifier. Non, vraiment, il n’est pas à la hauteur du poste. On attend autre chose, un comportement plus responsable d’un président de la République. Il est certain que Macron a dû être la risée des médias étrangers, et je parierais fort que les Américains se sont délectés de sa piètre intervention et de ses promesses de Père Noël, histoire d’apaiser la colère des Gilets Jaunes. On ne cesse de répéter que le navire n’a plus de capitaine mais que son naufrage n’est plus un mirage mais une réalité à court ou moyen terme. Et pendant ce temps-là, les Pouvoirs Publics vont faire diversion, en ressortant des cadavres de certains placards ou en mettant en avant d’autres sujets destinés à faire oublier la nasse dans laquelle ils sont empêtrés.

    J'aime

  5. Pierre de Robion dit :

    Quel comédien, mais il st vrai qu’il a été à bonne école!Un ton à la limite du larmoyant, un air de chiot battu, mais qui veut faire l’ange fait souvent la bête!
    Quant aux médias, BFM, LCI, RMC… (je ne parle ni de France Inter, ni de Franceinfos qui est pire), après avoir crié harro sur le responsable de tout, ils s’empresse d’encenser aujourd’hui ce qu’ils brocardaient hier , et tant pis pour les GJ, la roue tourne et un clou chasse l’autre!

    J'aime

  6. Pierre de Robion dit :

    Il y a eu des « madame j’ordonne », maintenant nous avons un président « Je veux »!

    Aimé par 1 personne

  7. goupil dit :

    Bonjour,
    Dissolution de l’AN, élections législatives à la proportionnelle et constitution d’un gouvernement sur cette base
    Voilà la solution démocratique. Mais je dois réver moi aussi….

    J'aime

    • xc dit :

      La proportionnelle, c’est les partis avec peu de députés qui font la loi, au propre comme au figuré, en changeant leurs alliances.
      C’est aussi des députés élus sur une liste composée des gens les plus disciplinés envers leur parti et indépendamment d’une attache envers un territoire et des gens qui l’habitent.

      Aimé par 1 personne

    • goupil, je suis bien d’accord sur la relance de la démocratie parlementaire.
      MT

      J'aime

  8. E. Marquet dit :

    Mea Culpa de baladin, humilité de tartuffe, ou réelle reconnaissance d’erreur de jugement commise ? EM gagne du temps, espère un répit.
    Les GJ ont obtenu un os à ronger, mais aucune vision d’avenir pour les territoires, ni sur le rééquilibrage de la charge de l’impôt, ils n’ont rien entendu sur la défense des intérêts de la France face à une europe technocratique.
    Bercy va leur faire porter le chapeau du ralentissement économique, alors qu’il était là bien avant et que les chiffres avancés relevaient de la méthode Coué très prisée de ces lieux de décision.
    Si un discours de 14 mn peut jeter quelques milliards en pâture aux insurgés, que n’ont-ils été distribués avant que la révolte n’éclate !
    Les GJ oublieront-ils facilement le mépris de leurs gouvernants, l’assimilation aux chemises brunes dont on les a gratifiés, les manoeuvres de Beauvau pour les empêcher de manifester pacifiquement à Paris, le laisser-faire face aux infiltrés casseurs pour les déconsidérer, la minimisation de leurs nombres, sans compter les supposés entristes russes sur facebook.
    Oublieront-ils tous les appels larmoyants à protéger Paris, alors que Paris les a rejetés depuis si longtemps ?
    Certes a été annoncée une série de concertations, de commissions….un bon classique.
    Mais quand cessera l’emprise de Paris sur les territoires, quand nos dirigeants cesseront-ils de mettre sous le tapis les questions essentielles sur l’europe, l’immigration, l’islam, et tous les problèmes culturels et sociaux qui en découlent ?
    Au commencement fut le chaos…..Il serait temps, après la chute, de retrouver l’assise de la terre ferme et le sens du réel. On ne gouverne pas contre son peuple.

    J'aime

    • E Marquet, gagner du temps sur quoi?
      MT

      J'aime

    • E. Marquet dit :

      La question n’est pas « sur quoi » mais « pour quoi » ? EM et son équipe ont tout de même pris une claque. En réponse, ils distribuent de l’argent, comme si ce n’était qu’une question de «pognon ». J’espère que ce n’est que pour calmer la montée de fièvre. Si leur réflexion sur les problèmes posés par leur politique reste du niveau Richard Ferrand déclarant «ni virage, ni changement… », on ne se prépare pas des lendemains qui chantent !

      J'aime

    • Citoyen dit :

       » ni sur le rééquilibrage de la charge de l’impôt  »
      E. Marquet, vous avez oublié une option … la plus importante … L’autre proposition, la plus importante, était :  » ni sur la diminution de la charge de l’impôt  » … pour tous.
      Mais pour cela, il faudrait que l’état, et l’ensemble de ses métastases régionales accepte de penser, que son fonctionnement coûte aux contribuables le double de ce qu’il devrait.
      Et c’est là le véritable problème. Il n’en est pas capable.

      J'aime

  9. Infraniouzes dit :

    Tous ces petits hobereaux de provinces, ces courtisans obsédés par leur avenir se prennent pour le général Douglas MacArthur qui avait déclaré en quittant l’île de Corregidor en 1942 « Je reviendrai  ! ». Ce qu’il fit effectivement.
    Tous ces faquins sont prêts, quand ils sont sur la touche, à revenir ! Tous se croient indispensables au pays ! Mais ce MacArthur quel homme prodigieux. Le pendant de de Gaulle pendant la guerre mais en plus flamboyant. Mais toutes ces minuscules grenouilles n’ont aucun complexe. Elles sont persuadés qu’on les attend, qu’on les veut, qu’on les désire. Qu’elles restent donc dans la mare à coasser entre elles. Pourvu qu’un bœuf vienne à passer…

    J'aime

  10. Philippe Dubois dit :

    Bonjour Maxime

    Je me suis (beaucoup) forcé, mais j’ai écouté l’allocution présidentielle.
    Quelques piécettes pour les manants, qui seront payées par qui ?
    Un peu de pathos pour faire croire à de l’empathie.

    Et puis ça :
    (je cite le discours reproduit sur le site de l’Elysée)

    1. – « Mais aujourd’hui, c’est aussi avec notre projet collectif que nous devons renouer. Pour la France et pour l’Europe. »
    Que viens donc faire l’Europe là dedans?
    Et quelle Europe ? Le bousin bruxellois ?

    2.- « le devoir de changer pour tenir compte de l’urgence de notre dette climatique et budgétaire. »
    Notre dette climatique !
    Quelle est donc cette étrange trouvaille, alors que la France, avec 1 % de la population est responsable de moins de 1 % des émissions de gaz à effet de serre (je précise ça pour les réchauffistes) ?
    Là, je sens venir l’arnaque destinée à nous pressurer pour subventionner tous les futurs « migrants climatiques »

    3. – « Je veux aussi que nous mettions d’accord la Nation avec elle-même sur ce qu’est son identité profonde, que nous abordions la question de l’immigration. Il nous faut l’affronter.

    Ces changements de fond qui demandent une réflexion profonde et partagée, imposent un débat sans précédent. »
    C’est pour ça qu’il a envoyé un de ses sbires signer le pacte de Marrakech, sans demander l’avis de personne !

    Perso, je continuerai les manifs
    Et samedi, à Bordeaux, j’ai fait partie des quelques GJ qui ont essayé de neutraliser les casseurs, comme le rapporte Sud-Ouest, dont il faut saluer l’honnêteté ici
    https://www.sudouest.fr/2018/12/09/quand-bordeaux-et-les-regions-prennent-feu-5639631-2780.php

    Aimé par 1 personne

    • artofuss dit :

      Le point 3 de votre énumération , celui sur l’immigration, fourmille de « mots valises » et de notions très floues où chacun peut trouver ce qu’il a envie d’entendre: quand on sait que cette équipe et son chef considèrent qu’il « n’y a pas de vraie culture française », ni « qu’on a jamais vu d’art français », ces deux phrases prennent un sens sensiblement différent de celui que nous aimerions leur trouver. Voilà qui sent l’arnaque à plein nez…Il faut en effet ne pas démordre de l’action entreprise par les GJ, quitte à la structurer un peu.

      J'aime

    • Philippe Dubois, vous avez bien fait de vous opposer au casseurs.
      MT

      J'aime

  11. Georges dit :

    Marrakech révèle le mépris de la politique européenne envers les citoyens ,seul importe les intérêts perso.Il fallait entendre le discours du premier ministre belge à Marrakech ,ce faux humanisme mièvre cache une stratégie lobbyistes et bancaire qui nous mènera au chaos.Mais vous pouvez être certain, monsieur Charles Michel ,d’obtenir votre promotion juteuse à l’international pour services rendus.

    Aimé par 1 personne

  12. Tracy LA ROSIÈRE dit :

    APARTÉ :
    Quand la magistrature couvre les gougnafiers
    Le 7 décembre 2018 s’est terminé le procès de F. Martres, ancienne responsable du trop célèbre « syndicat de la magistrature » pour « injures publiques » et ceci, dans l’indifférence générale.
    Comme on pouvait le prévoir elle à bénéficié de l’indulgence de ses pairs : la relaxe est requise. Le procureur a considéré qu’il n’y avait pas lieu à poursuivre la prévenue au motif que le local syndical n’était pas un lieu public.
    L’Im-Monde, journal dont on connaît l’ethique rédactionnelle, titre « Un procès anachronique et hors sujet ».
    Anachronique, on l’admet puisque cela faisait cinq ans que le parquet mettait tous les moyens pour qu’un procès n’ait pas lieu !
    « Hors sujet », voila qui a probablement ravi Jean-Pierre ESCARFAIL et Philippe SCHMITT , citoyens ordinaires dont les portraits ornaient le « mur des cons », suscitant l’hilarité des prétendus magistrats qui passaient devant.
    Philippe SCHMITT est le père de Anne-Lorraine qui fut sauvagement assassinée, dans le RER D, en 2007, de 34 coups de couteau par un récidiviste déjà coupable d’une agression. Il encourait 10 ans de prison. Il fut condamné en 1996 à 5 ans dont 2 avec sursis. Il fut libéré le 13 février 1997. Dix ans plus tard, il massacrait Anne-Lorraine. Le « CON » de père eut l’outrecuidance de critiquer les dysfonctionnements de la justice. Voila la raison pour laquelle il eut l’honneur de figurer sur le « mur des cons » !
    Quel CON, je vous le demande : manquerait plus qu’on s’apitoie sur les victimes !
    Le « mur des cons » démontre, par l’exemple, la politisation de la justice. Les membres de ce syndicat rendent la justice avec des arrière-pensées idéologiques : mieux vaut être de gauche ou racaille des banlieues que supposé étiqueté à droite lorsqu’on passe entre leurs pattes.
    Et F. Mastres ?
    Pas de souci pour elle : promue vice-présidente de la cour d’appel de Bordeaux par Nicole Belloubet .
    C’est pas beau ?

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.