Le chaos et le néant

L’Arc de Triomphe est un symbole de la France, de ses heures de gloire et de ses malheurs, incarnant l’histoire contemporaine de notre pays. Il renvoie à l’épopée napoléonienne, au souvenir du 11 novembre 1918, mais aussi, à la manifestation des étudiants et lycéens gaullistes du 11 novembre 1940, l’un des premiers signaux de la résistance française. Le voir profané est une véritable tragédie dans la tragédie de ce samedi noir qui a vu Paris saccagé, livré aux forces obscures de la violence barbare, une tragédie qui symbolise le chaos absolu dans lequel notre pauvre pays a sombré. La responsabilité du pouvoir politique est évidemment engagée. Nul n’a le droit de plonger un Etat dans un telle tempête. Soit le pouvoir politique a les moyens  de faire appliquer une décision et de conserver ensuite la maîtrise des événements qui en découlent, soit il s’en abstient. Il est responsable des événements qu’il déclenche. La France paye aujourd’hui le prix de la déconnexion, de l’ivresse narcissique et du mépris érigé en une véritable idéologie. La confiance est définitivement morte. Cette équipe, issue des élections chaotiques de 2017 – le chaos engendre le chaos – ne s’en remettra jamais. Elle est entrée, quoi qu’il arrive, dans une longue agonie qui risque de durer des années. Mais il est encore plus terrible de constater l’absence visible de toute issue politique. Les leaders « protestataires » qui pavoisent et jubilent sur les écrans de télévision en plein cœur des émeutes donnent le sentiment de vouloir récupérer le drame à leur profit. Ils en paieront eux aussi le prix. Les Républicains paraissent quant à eux dépassés par les événements. Proposer un référendum sur la « transition énergétique » sonne étrangement décalé quand le pays se soulève pour le prix de l’essence et les fins de mois difficiles.  La vérité? la France n’a plus de dirigeants, plus de leaders, plus de partis. Elle n’a plus de démocratie. Elle n’a plus de politique digne de ce nom. Que reste-t-il à espérer? Déjà, une simple parole intelligente, une lueur de bon sens, de raison et de sens de l’honneur désintéressé, d’où qu’elle vienne, pourrait apparaître comme le début d’un recommencement… Mais viendra-t-elle? Et d’où? Et quand?

Maxime TANDONNET

Publicités

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

42 commentaires pour Le chaos et le néant

  1. Philippe Dubois dit :

    Bonsoir Maxime

    J’ai participé hier à la manif bordelaise.
    Au départ, esprit très bon enfant, la Marseillaise est le tube à la mode.
    Arrivée sur la place Pey Berland en venant de la Rue du Maréchal Joffre.
    La place est interdite d’accès. Pourquoi ?
    Sachant que la mairie de Bordeaux est imprenable portes fermées.
    Les Gilets jaunes auraient entonné la Marseillaise, déclamé quelques slogans, peut-être injurié Juppé et seraient repartis.
    Il aurait suffit de quelques unités de police pour neutraliser les casseurs.
    Volonté délibérée des « autorités » de provoquer ?
    Les Gilets jaunes ont voulu passer en force et c’est parti en vrille.
    Et j’ai vu arriver des casseurs issus de l’extrême gauche mais très peu de la diversitude. (Il n’y a rien à piller dans le coin)
    (J’étais sur les marches de la porte Ouest de la cathédrale, à 4-5 m du cordon de gendarmes mobiles lors des premiers tirs de lacrrymos)
    Mais aussi des gilets jaunes écoeurés et décidés à en découdre devant autant de mépris
    Ils apparaissent de plus en plus déterminés.

    La transition écologique n’est qu’une vaste arnaque destinée à engraisser quelques copains sur le dos du peuple ; alors, quand Wauquiez réclame un référendum sur le sujet, il est juste grotesque, à moins qu’il ne soit complice de cette fumisterie.

    Mais Jupinet va aller à Marrakech pour signer le pacte de l’ONU sur les migrations : les gilets jaunes vont voir où passe aussi une grande partie du pognon qu’on leur extorque.

    Rendez vous donné partout pour samedi prochain.

    J'aime

  2. Georges dit :

    Le bon grain ,rectification.

    J'aime

  3. E. Marquet dit :

    Nous en sommes à un face à face de la Colère et de l’Orgueil, deux péchés capitaux. Espérons que nos dirigeants retrouvent vite les vertus cardinales que sont la Prudence, la Justice, la Tempérance, et la Force (morale et de caractère).
    Tout s’embrase sur une énième taxe sous couvert d’une transition écologique, mise en place par le couple infernal SR et FH, en 2014, mal pensée, mal expliquée, brutalement imposée pour faire plaisir aux ayatollah de l’écologie politique et militante. On nomme N.H.comme ministre, un militant éthéré qui, confronté à la réalité, n’arrive pas à traverser le miroir et préfère démissionner et retourner dans sa bulle, et on le remplace par FdeR, qui, comme l’a dit je ne sais plus qui, est à l’écologie, ce que Don Juan était à la fidélité conjugale.
    Aucun geste d’écoute et de compréhension n’est effectué face à la lassitude, au désespoir de ces classes moyennes inférieures délaissées, méprisées par une élite mondialisée, parisienne, qui s’est détachée des valeurs et coutumes de cette autre France « des clochers » pour laquelle, les 80 km/h, la hausse massive du coût des énergies, le retrait des services publics, des moyens de transport collectif, la désertification médicale etc… ne sont plus supportables.
    Ils nous parlent de leur vie difficile, on leur répond transport doux, trottinette, vélo, voiture électrique, bio, pma, gpa, euthanasie etc…
    Pour le poète T.E.Hulme « l’homme est du chaos extrèmement organisé ; il reste cependant susceptible de retourner au chaos à tout moment ».
    E.M. joue avec le feu. « Moi ou le chaos » nous dit-il en permanence. Il est à craindre que ce soit le chaos qui gagne cette partie de poker menteur.

    J'aime

    • Citoyen dit :

      Une petite erreur E. Marquet, si vous me permettez, le chaos est déjà là, et il en est l’instigateur …
      Et donc ce n’est pas « Moi ou le chaos », puisque le chaos, c’est lui …

      J'aime

  4. Citoyen dit :

     » La responsabilité du pouvoir politique est évidemment engagée.  »
    C’est bien de ça qu’il s’agit, Maxime : quand on sème le vent, on récolte la tempête …
    Depuis que le micron a atterri à l’Élysée, par le concours le circonstances désastreux que chacun connait, il n’a cessé d’insulter, de mépriser les français, tout au moins une bonne partie d’entre eux. Et ceux-ci commencent à trouver les formes pour lui dire ce qu’ils en pensent …
    Ceci dit, concernant le saccage de l’Arc de Triomphe, j’ai vu deux petits reportages de la Pravda du micron, particulièrement édifiants ….
    Le premier reportage, fait dans la matinée, montre des gilets jaune qui sont arrivés à prendre possession du monument, qui respectueusement entourent la tombe du soldat inconnu, et qui se mettent à chanter la marseillaise … tout un symbole … Et en regardant bien, ceux-là, pour l’essentiel, avaient une tête « bien de chez nous » …
    Le deuxième reportage, fait un peu plus tard dans la journée, montre ceux qui fracturent la porte du monument, puis montre ceux qui pillent l’intérieur … On y voit ceux qui cassent. On en voit un tentant d’éventrer un monnayeur à la perceuse. Un autre volant les objets destinés aux touristes, et à visage découvert. La majorité de ceux-là n’ont même pas de gilet jaune. Et quand on regarde de près, ceux-là n’ont pas la même tête que ceux qui chantaient la marseillaise dehors … Ceux-là ont la tête des copains et des protégés du micron, que l’on retrouve dans des quartiers plus décentrés …
    Le rapprochement est édifiant. Chacun pourra en tirer les conclusions qui lui conviennent …
    De plus, dans les saccages qui ont suivi en fin de journée, il y a une règle qui ne se dément jamais, qui est que, comme à chaque fois, quand des casseurs s’en prennent à des bien privés, ils sont systématiquement le fait de vermines d’extrême-gauche et associes. Là dessus, il est impossible de se tromper …
    Et là aussi, si une mansuétude particulière, peut être constatée par la lenteur à intervenir, chacun peut en tirer les conclusion qu’il souhaite …

    J'aime

  5. Stéphane B dit :

    Bonjour
    Macron est-il Napoléonien ? Je ne le pense pas, étant donné qu’il ne veut pas s’exprimer ce jour.
    Pourtant, la bataille d’Austerlitz, le coup d’Etat de Napoléon III et enfin son sacre se sont déroulés un 2 décembre ( 1805, 1851 et 1852); il a, peut-être, voulu déplacer la date pour ne pas rappeler ses grands héros de la Patrie en ces jours de France qui tremble, à tous ceux qui pensent que l’Etat va trop loin aujourd’hui.

    J'aime

  6. Janus dit :

    Nous boirons le calice jusqu’à la lie, nous qui avons été lucides à tous moments de notre histoire : En 1958, en mai 68, en 1973, en 1981, en toutes occasions (y compris l’élection du marchand de lacet ou celle du petit tabellion de province). Notre lucidité sur les besoins et les malheurs prévisibles de la France n’a servi à rien, à rien. Et les problèmes étant arrivé à ce point d’incandescence qu’il ne nous est plus possible de nous replier sur l’Aventin…

    J'aime

  7. loonloonychantemerle dit :

    au risque de déplaire, je continue à penser que nous agissons tous en enfants gâtés. Si nous vivions dans un de ces pays que nous oublions complètement, nombrillistes que nous sommes, nous penserions sans doute que ces Français ont bien de la chance et qu’ils ne le savent pas, mais patience…

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s