Déclaration de M. Larcher, président du Sénat

Il me semble utile de relayer la déclaration de M. Larcher, président du Sénat, largement ignorée par les médias radio et télévision, les paroles les plus responsables que j’ai entendues depuis le début de la crise actuelle.

REPRISE DU JOURNAL LA CROIX

Le président du Sénat Gérard Larcher a exhorté dimanche l’exécutif à apporter « une réponse politique » à la crise des « gilets jaunes », jugeant que le gouvernement n’avait « pas droit » à « un troisième samedi noir » après les violentes manifestations de samedi.

« Le gouvernement n’a pas le droit à un troisième samedi noir » après la journée de samedi où l’État de droit a été « bafoué » et « la République malmenée », a réagi M. Larcher (Les Républicains) lors du Grand Jury RTL-LCI-Le Figaro.

Mais « la réponse doit être d’abord politique« , a-t-il ajouté, réitérant son appel à un moratoire sur la hausse des taxes sur les carburants prévue le 1er janvier.

« Je suis pour une réponse rapide. Le gouvernement a les moyens de cette réponse. L’Assemblée dans dix jours va discuter à nouveau du niveau des taxes sur l’énergie » que le Sénat à majorité de droite a voté dans le cadre du budget, a-t-il rappelé.

« Ma responsabilité de président d’une institution telle que le Sénat est de rappeler l’essentiel: maintenant, il faut qu’on sorte de cette crise« , a lancé M. Larcher qui a évoqué un gouvernement « figé dans son attitude, entêté » et des « gilets jaunes » qui se sont « laissés déborder par les ultraviolents« .

Sur la gestion de l’ordre public, le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner « devra répondre devant la représentation nationale, et ce dès mardi au Sénat » devant la Commission des Lois, a souligné M. Larcher.

Le dispositif était adapté ? « C’est ce qu’il faudra éclaircir dès mardi de manière claire, au delà des manifestations d’autosatisfaction« , a-t-il dit, critiquant le choix de « considérer les Champs-Élysées comme une fan-zone ».

Le président du Sénat n’a pas totalement écarté l’hypothèse du retour de l’État d’urgence. Il n’a pas écarté non plus la piste d’un référendum lancée par le président de son parti Laurent Wauquiez, mais en soulignant que cette procédure prenait « du temps » et qu’il y avait « urgence ».

 

Publicités

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

25 commentaires pour Déclaration de M. Larcher, président du Sénat

  1. Pierre de Robion dit :

    @Janus, on peut toujours rêver, mais il faudrait y ajouter l’alignement du privé sur le public (ou l’inverse!!! lol) en matière de retraite, de congés maladie et de chômage! vaste programme comme aurait dit quelqu’un!
    Mais surtout, pour parler crûment, comme diraient les GJ: « Mais d’où y sort ce mec qui a réussi à foutre un tel bordel! Qu’il y retourne! »

    J'aime

    • Janus dit :

      Mon Cher, je ne suis pas le seul à penser qu’un tel chaos pourrait être, si Macron était un stratège et un pragmatique et non un idéologue qui avance déguisé en progressiste à deux balles, l’occasion de remettre à plat l’organisation générale de la France et de son administration : Il y a un éditorial dans le Figaro de lundi de Mathieu Laine qui dit a peu prés la même chose.
      Mais le rêve et je suis pleinement d’accord avec vous, ce n’est qu’un rêve vite dissipé, ne se transformera pas en réalité, le personnage étant à ce point infatué et rigide et bercé dès son entrée dans la carrière par l’idéologie étatiste dont on abreuve les futures têtes pensantes de l’Etat. J’ai un fils qui fut polytechnicien qui est encore atterré par la scission des intelligences : brillantes dans l’abstraction et la réflexion théorique et non pas incapables, mais refusant confusément d’appliquer les mêmes méthodes et performances intellectuelles lorsqu’il s’agit de réfléchir sur les prébendes et leurs conséquences sur la marche générale des affaires (La soupe est trop bonne). Il faut dire aussi que l’apprentissage du courage ne fait pas non plus partie des enseignements majeurs des grandes écoles…
      Si les meilleurs d’entre nous, comme dirait l’inénarrable Gribouille 1er, sont aussi peu prêts à jouer pleinement leur rôle dans la marche de l’État, que voulez-vous qu’ il se passe si nous sommes gouvernés par des médiocres ?

      J'aime

  2. Pierre de Robion dit :

    J’espère qu’il demandera au sieur castaner, ci-devant ministre de l’intérieur, ce que faisaient, à Vincennes je crois, des escadrons de gardes mobiles, et pourquoi ils étaient l’arme au pied pendant que les CRS se faisaient attaquer par les blakbloks autour de l’arc de triomphe!

    J'aime

  3. Sganarelle dit :

    Monsieur L’archer apporte beaucoup de bon sens à cette cacophonie où chacun ici détient sa solution et je partage entièrement l’opinion de monsieur. Tandonnet qui connaît sûrement ce personnage nommé président du Sénat pour ses qualités autant intellectuelles qu’ humaines . Mal connu du public il ne prend pas souvent la parole et est rarement relayé par les médias. Ce n’est pas le jeune premier de cinéma recherché pour l’affiche mais c’est un fin diplomate qui a le mérite de connaître les dessous de la politique avec l’expérience qui donne la sagesse.
    Il préconise une mesure d’urgence en arrêtant les taxes sur le pétrole ce qui parait évident mais demanderait au président un petit éffort sur son caractère. Au passage il lui assène quelques vérités concernant son attitude.
    La France s’enfonce dans la crise jusqu’à la catastrophe finale et on se demande comment elle pourrait être évitée , si nous avions eu aux manettes un homme de la trempe de monsieur L’archer le pays ne serait pas autant divisé .

    J'aime

  4. Tracy LA ROSIÈRE dit :

    LA  » CHAMBRE INTROUVABLE  »
    La chambre des députés qui fut élue le 14 aout 1815 se signala par une immense majorité ultra-royaliste ( on les appelait les ultra-royalistes parce qu’ils étaient plus royalistes que le Roi). 350 sur un peu plus de 390 députés !
    En apprenant ce résultat et constatant qu’elle était en inadéquation avec la société, Louis XVIII la qualifia de « Chambre Introuvable » et décida de la dissoudre quelque temps plus tard.
    La majorité de l’assemblée élue en 2017, choisie « par internet », élue par défaut, sans opposition, cette majorité ultra-privilégiée n’est-elle pas aussi une « CHAMBRE INTROUVABLE » ?

    J'aime

  5. drazig dit :

    Larcher? C’est à dire le vieux, vieux monde: il a complètement failli et ses paroles verbales sont devenues grotesques et inutiles.

    J'aime

  6. Mildred dit :

    Monsieur Tandonnet,
    Je suis plutôt d’accord avec vos commentateurs qui ont jugé que monsieur Larcher avait fait un service minimum compte tenu de son rang dans la République.
    Il est vrai qu’il doit être très difficile pour lui, de comprendre ce président tout en postures et incapable de faire de la politique. Pour le moment, je doute qu’il sortira quoi que ce soit de tangible des réunions diverses et variées qui sont prévues demain et mardi, susceptible d’interrompre les manifestations des Gilets Jaunes qui se sentent soutenus par les Français.
    Macron n’avait-il pas dit dans une de ses rodomontades : « Qu’ils viennent me chercher » ? C’est exactement ce que font les Gilets Jaunes !

    J'aime

  7. E. Marquet dit :

    C’est bien de sa part de l’avoir dit. Mais c’est un minimum pour le 2ème personnage de l’Etat, susceptible de remplacer le Président en cas de coup dur.
    Je ne sais pas si les gilets jaunes lisent le JDD ou Marianne, mais l’article sur les généreux contributeurs de l’émergence du macronisme ne va pas apaiser la colère des sans dents. Il confirme que notre jeune inspecteur des finance-start-upiste, a été porté sur le trône par quelques « Très, sinon Ultra, riches », Suisse, Libanais, Parisien, Londonien. En 2019 exit tax supprimée…. on comprend mieux. Il vaut mieux pressurer les pauvres, ils sont plus nombreux ! Comparaison est faite avec l’indemnisation des nobles ayant fui la révolution sous Charles X. Ce roi n’est-il pas celui qui se passait de l’accord du parlement en le neutralisant via des ordonnances, provoquant l’émeute des trois glorieuses, et qui fut renversé en 1830 par une révolte parisienne ?

    J'aime

    • PenArBed dit :

      Sa campagne a coûté 16,4 m€. Personne ne se posait de question en 2017 .
      Ce qui suit devrait vous plaire  ?
      Aldous Huxley (son essai de 1958 «Retour au meilleur des mondes» – chapitre VI) :
      «Les services de ventes politiques ne font appel qu’aux faiblesses de leurs électeurs, jamais à leur force latente. Ils se gardent bien d’éduquer les masses et de les mettre en mesure de se gouverner elles-mêmes, jugeant très suffisant de les manipuler et de les exploiter. C’est dans ce but que toutes les ressources de la psychologie et des sciences sociales sont mobilisées. Des échantillons soigneusement choisis du corps électoral sont soumis à des «interviews en profondeur» qui révèlent les craintes et les désirs inconscients les plus répandus dans un milieu donné au moment d’une élection. Des phrases et des images destinées à apaiser ou, en cas de nécessité, à intensifier ces craintes, à satisfaire ces désirs, au moins symboliquement, sont alors choisies par les experts, essayées sur des lecteurs et des auditeurs, changées ou améliorées selon les renseignements ainsi obtenus. Après cela, la campagne électorale est prête pour la transmission en chaîne; il n’y manque plus que de l’argent et un candidat qu’on puisse entraîner à prendre un air « sincère ».

      J'aime

  8. Annick Danjou dit :

    Mr Larcher n’a pas vraiment réfléchi à sa déclaration et ce qui est étonnant c’est d’annoncer qu’il faut « interdire ». Ne sait-il pas que ce qui est interdit de manière dictatoriale mène au chaos. Bizarre que ces gens là n’aient pas plus de jugeotte. J’aime assez Mr Larcher mais là, il est à côté de la plaque. Le gouvernement doit agir dit-il et que propose t’il? Un moratoire et un référendum qui prendra du temps comme il le dit lui même. Avons-nous le temps? Bien sûr que non, le gouvernement doit plier. Ce jeune ambitieux, fier et intraitable doit comprendre que la situation du pays passe avant son égo, mais je pense qu’il est complètement sourd, aveugle et prêt à prendre des risques incommensurables. J’espère vraiment qu’il s’en mordra les doigts.

    J'aime

    • Annick Danjou, ce qui me plaît dans cette déclaration, c’est qu’il met clairement le gvt face à ses responsabilités, il demande le moratoire sur les hausses de taxes (une manière de sauver la face mais chacun sait ce que cela signifie) et ensuite le cas échéant l’interdiction du rassemblement s’il menace tourner à la guerre civile comme samedi dernier. Moi cela me semble assez raisonnable.
      MT

      J'aime

  9. Gerard Bayon dit :

    Bonjour à toutes et à tous,
    Désolé, mais je ne trouve pas que cette déclaration soit d’une si grande intelligence. En tout cas elle n’est pas, à mon avis, à la hauteur du 2ème personnage de l’Etat.
    Pourquoi ?
    Qu’il faille apporter une réponse politique au chaos actuel, cela relève de l’évidence et du bon sens ! Prévoir un moratoire (c’est à dire une suspension provisoire) pour les hausses de taxes prévues au 1er janvier prochain ne répond en rien aux demandes de la majorité des Français qui ont rappelé qu’ils ne pouvaient plus vivre décemment avec le niveau des taxes et impôts ACTUEL. Il faut donc revoir d’urgence l’ensemble de la fiscalité de notre pays et faire ce que tout bon père de famille ferait avec son budget : des économies et ce ne sont pas les pistes qui manquent : la fraude fiscale, les innombrables niches fiscales à réduire, la réduction drastique du nombre de fonctionnaires dans les ministères et administrations où les effectifs pléthoriques sont connus de tous etc. mais pour cela il faut du courage et ce n’est pas la principale vertu de ce gouvernement ni d’ailleurs des précédents.
    Il me parait malhonnête de dire que les gilets jaunes se sont pas « laissés déborder par les ultraviolents » je dirais plutôt qu’ils ont subi la présence des casseurs arrivés bien avant eux sur la place de l’Etoile et qui n’ont pas été arrêtés par les forces de police pourtant beaucoup plus nombreuses qu’eux sur place et alors qu’il n’y avait pratiquement pas encore de manifestants. Par ailleurs ces casseurs sont tout à fait identifiables puisque pratiquement tous connus de la Police et de la Justice qui ne les retient que 48h avant de les relâcher dans la nature. (1 seule peine de prison prononcée pour les casseurs de la semaine dernière).
    Quant à la mise en place de l’état d’urgence, le Président du Sénat aurait dû se montrer plus clair d’une part en raison de la fatigue légitime des forces de police très souvent sollicitées et d’autre part des probables prochaines manifestations des gilets jaunes qui ne sont pas décidés à mettre un terme à leur mouvement localement sans parler d’une autre manifestation Parisienne.
    Enfin, la proposition d’un référendum de L. Wauquiez me parait complètement déconnectée de la réalité pour au moins deux bonnes raisons : le temps nécessaire pour l’organisation d’une telle consultation incompatible avec l’urgence de la situation de chaos du pays, et le résultat archi connu d’avance d’un tel scrutin qui contraindrait le pouvoir déjà très affaibli et le décrédibiliserait complètement.
    Si Monsieur Larcher avait voulu être à la hauteur de sa fonction il aurait dû préconiser le changement immédiat de 1er ministre et de manière contiguë la dissolution de l’Assemblée Nationale.
    L’heure n’est plus aux mesurettes ou aux solutions d’eau tiède. Il y a maintenant une urgence absolue à remettre en ordre un vrai gouvernement pour notre pays.
    L’heure n’est plus aux mesurettes ou aux solutions d’eau tiède. Il y a maintenant une urgence absolue à remettre en ordre un gouvernement pour notre pays.

    J'aime

    • artofuss dit :

      Tout à fait d’accord avec vous. Certes, les paroles de M. Larcher étaient bien senties, mais j’ai trouvé qu’il ne plaçait pas assez clairement la responsabilité des violences sur leurs auteurs, à savoir les plusieurs milliers de casseurs (dixit M. Nunez) arrivés sur les lieux et auxquels je ne vois pas comment les Gilets Jaunes auraient pu s’opposer. Curieux, cette façon de tous ceux qui sont au pouvoir de se refuser à mettre des noms sur ces casseurs, comme si on craignait leurs réactions futures: pour moi, il s’agit très clairement de BlackBlocs et de:

      J'aime

    • artofuss dit :

      …je termine ma phrase:
      « de Black Blocs et de racailles de banlieues ». Impossible de lutter contre un mal si l’on se refuse à le nommer….

      J'aime

    • G Bayon, il n’y aura pas de dissolution, enfin cela m’étonnerait beaucoup, l’urgence est d’arrêter le processus de guerre civile et il me semble que la proposition de M. Larcher mettant clairement et fermement le pouvoir devant ses responsabilités est raisonnable.
      MT

      J'aime

    • Galatine dit :

      Impeccable,Gerard Bayon, comme toujours…

      J'aime

    • Francis dit :

      Gérard Bayon, je suis 100 % d’accord avec l’ensemble de votre analyse à propos de cette pseudo déclaration de Mr Larcher qui enfonce des portes ouvertes, et n’ose pas nommer les choses mais, nous sommes habitués. Mr Larcher est donc comme les autres dirigeants, quels qu’ils soient, et sa déclaration est bien pâlotte et pas à la hauteur de la fonction.
      Il n’y a donc pas de quoi s’extasier de cette déclaration sans grand intérèt.

      J'aime

    • drazig dit :

      Le vrai drame carrément mortel , nous ne savons plus appelé un chat, un chat etc….
      Trop de lois et autres contraintes nous l’empêchent. Nous en crevons.

      Aimé par 1 personne

  10. Citoyen dit :

     » Faut-il interdire une éventuelle prochaine manifestation ? « Si on est incapable de la maîtriser, il faut l’interdire »  »
    Avec un peu de recul, c’est presque comique …
    C’est un peu comme si en 1789, ils avaient interdit les rassemblement de personnes … pour éviter les éventements … ça laisse perplexe …

    J'aime

    • Citoyen dit :

      De plus, Larcher évoque un simple moratoire sur les taxes carburant (ce qui est déjà très curieux), et oublie de signaler le racket sur la route, qui en est le complément, et fait partie du trop plein de taxes … Faut-il s’en étonner ?
      Et donc, lui aussi est à coté de la plaque.

      J'aime

  11. michel43 dit :

    voila INTERDIRE seule réponse de ses irresponsables ,,,,de toute façons ,interdire ou pas, ,les gilets jaunes seront dans la rue ,Macron doit faire un pas en arrière ,sinon nous allons droit dans le mur,,,,,

    J'aime

  12. PenArBed dit :

    Soljénitsyne discours à Harvard en 1978 :  »Ce déclin du courage est particulièrement sensible dans la couche dirigeante et dans la couche intellectuelle dominante, d’où l’impression que le courage a déserté la société toute entière. Bien sûr, il y a encore beaucoup de courage individuel mais ce ne sont pas ces gens là qui donnent sa direction à la vie de la société (…) Il est exclu qu’un homme sortant de l’ordinaire, un grand homme qui voudrait prendre des mesures insolites et inattendues, puisse jamais montrer de quoi il est capable : à peine aurait-il commencer qu’on lui ferait dix crocs-en-jambe. C’est ainsi que sous prétexte de contrôle démocratique on assure le triomphe de la médiocrité ».

    Aimé par 2 personnes

    • Janus dit :

      Et Soljenitsyne en a lui-même été directement victime de la part des bien pensants de l’Occident. Il n’est qu’a lire les deux tomes de ses esquisses d’exil pour mesurer a quel point il a été constamment attaqué par nos bien pensants de tous poils parce qu’il osait dire la vérité sur les deux mondes : Le monde soviétique et le monde occidental.
      Pour en venir à Larcher et au Sénat, ce sont les mêmes qui en pleine sédition des français en raison du poids devenu insupportable des prélèvements obligatoires fiscaux et sociaux, ont eu la bonne idée d’inventer deux taxes nouvelles. Je n’ai pas entendu dire que, spontanément ce gras chanoine ait proposé à sa majorité sénatoriale de se serrer la ceinture (Mais on le comprend compte tenu de son tour de taille…)
      Bref tous les hommes politiques de l’heure sont médiocres, dangereusement médiocres et la période actuelle sur ce plan là me fait penser à la description faite par Orlando Figes des quelques années qui ont précédé la révolution russe de 1917 : Le pouvoir assumé par Nicolas II , autiste et incapable de décider quoi que ce soit qui soit une remise en cause de son pouvoir symbolique et son successeur Kerenski qui par folie et habileté manoeuvriere (du moins le croyait-il) a fait le lit du fou furieux Lenine.
      Comparaison n’est pas raison, du moins je l’espère…Je ne vois pas à l’horizon de Lenine mais des Melanchon et des Ruffin, revolutionnaires de pacotille, mais l’histoire a de ces ruses ?
      Si Macron était un véritable homme d’État, il s’appuierait sur les éléments clairs de cette crise (Le besoin de souffler financièrement du peuple) pour mener brutalement la seule politique qui peut nous sortir du trou : Les économies drastiques du train de vie de l’Etat et la remise en cause des privilèges indus de la haute administration, la fin des démantèlement de la puissance publique (fin des agences variées, inutiles et couteuses) et retour à un Etat limité mais puissant dans ses fonctions régaliennes et un secteur privé réinvesti de ce qui est de ses responsabilités naturelles. La crise rendrait inaudibles les cris d’orfraie des prébendés et des concussionnaires.
      Mais ce n’est pas un homme d’Etat.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s