L’effroyable atomisation de la politique française

La situation politique actuelle de la France n’a sans doute pas d’équivalent dans l’histoire. Nous vivons une période étrange où tout s’effondre, sans la moindre perspective apparente d’un redressement.

Depuis un an et demi la France dite d’en haut, médiatique, politique, économique, a engendré de toute pièce un chimérique sauveur providentiel autour de l’image du plus jeune président de l’histoire. Or, celle-ci poursuit sa vertigineuse et inéluctable désintégration. Et sous les ruines de cette chimère, que découvre-t-on?

Les oppositions se désagrègent lamentablement les unes après les autres, socialistes en voie de disparition – nul ne les regrettera –  Républicains noyés dans leurs querelles intestines, Mélenchon frappé par la foudre. Le seul donnant l’impression de conserver un genre de squelette, même branlant, est le lepénisme, mais justement, incarnant depuis un tiers de siècle le mal absolu aux yeux de 80% des Français qui excluent de le voir un jour exercer le pouvoir.

La crise de défiance des Français envers la politique bat son plein, les seuls responsables politiques populaires étant les plus éloignés du pouvoir, donc inoffensifs, tels M. Hulot qui bat tous les records, caracole en tête malgré sa piètre performance au ministère.

Cet effroyable marasme de la classe dirigeante se produit dans un contexte de chaos sociétal majeur: violence de rue qui ronge subrepticement la vie quotidienne et fait couler le sang, crise migratoire sans fin, les banlieues à la dérive, le communautarisme islamiste, le chômage massif qui continue à augmenter au rebours de la tendance européenne, pauvreté galopante (9 millions de pauvres), écrasement fiscal et effondrement économique de la France.

La réponse des plus hautes autorités du pays à ce dramatique chaos est la plus inintelligente qui soit: plutôt que de vouloir s’attaquer aux vraies difficultés de fond, qui sont à la source du malaise, il n’est question que de les fuir en les noyant dans un chimérique et caricatural affrontement, à l’échelle européenne, entre le « mal populiste et nationaliste » d’une part et « le bien post frontière » d’autre part. Le but n’est plus d’agir pour tenter de résorber la cause profonde des désordres, mais de les transcender dans un récit homérique qui nie les angoisses et les souffrances de la population.

Surtout, ils vivent dans l’illusion que le peuple est prêt à entendre un tel discours. L’inintelligence des élites dirigeantes et leur fuite devant la réalité – aveuglées par leur vanité maladive et l’obsession de leur destin personnel – est à la source de la catastrophe. C’est là que se situe leur erreur de diagnostic fondamentale: elles ne perçoivent pas à quel point les gens ressentent le fait d’être méprisés. Comment peut-on sortir de cet effroyable chaos? Comment rompre avec ce cercle vicieux du mépris d’en haut et du dégoût d’en bas?

Espérer en l’émergence d’un nouveau sauveur – pitre providentiel – serait la solution du pire, une chimère supplémentaire, éternel recommencement, une autre déception, qui déboucherait sur un effondrement toujours plus désastreux. Dans le monde moderne, celui de la transparence totale et des réseaux sociaux, tout sauveur providentiel a vocation à sombrer dans le ridicule.

Non, il faut tout reconstruire par les idées, le débat d’idées, le projet de société, restaurer peu à peu la confiance dans le vote et la démocratie pour que les Français retournent dans les urnes et se donnent des hommes d’Etat, c’est-à-dire motivés par l’intérêt général, la vérité et l’action pour le bien commun, et non plus la satisfaction de leur vanité morbide. Tout se joue sur le plan des idées et du réveil de la conscience collective. C’est à cela qu’il faut travailler. L’avenir des Français ne dépend que d’eux-mêmes et s’il existe une petite chance d’échapper au pire, elle ne pourra venir que des profondeurs du pays. Plus le temps passe et plus j’en suis convaincu.

Maxime TANDONNET

Publicités

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

29 commentaires pour L’effroyable atomisation de la politique française

  1. Sganarelle dit :

    Et si le peuple en avait assez d’entendre parler du croquemitaine et pensait que le pire n’était jamais certain et qu’après avoir tout essayé il ne restait plus que le RN ? Si à force d’utiliser la peur elle finisse par agir comme un aimant ?
    Sans l’incapacité manifeste de sa présidente nous sommes passés bien près du gouffre si c’en est un. Ce qui se passe dans d’autres pays fait réfléchir sur une tendance qui tend à se généraliser. On nous prédit la déroute.. on a maintenant le sentiment d’y aller déjà et la peur n’a jamais empêché d’ouvrir la boîte de Pandore.
    Les gouvernements jouent un jeu dangereux en n’écoutant pas le peuple gronder. Les maladresses du jeune président grisé par le succès obèrent considérablement la confiance d’un peuple qui ne croit plus en rien et le croquemitaine a changé de visage.

    J'aime

  2. Janus dit :

    Lors d’un vote, on se détermine pour une personne et un programme que personne ne lit sinon la présentation biaisée qu’en font les médias. Il faut donc, malgré que vous en ayez, que la personne ait suffisamment de poids, de talent, de charisme pour attirer le vote des électeurs. Donc sauveur providentiel ou pas, il nous faut des hommes dignes de ce nom. Et là ce n’est pas gagné, mais pas du tout.
    Je lis actuellement le livre de Alexandre Jevakhoff sur la guerre civile russe de 1917 à 1922 : Je vois entre la Russie de 1917 et la France de 2018 des similitudes : L’irréalisme des classes dirigeantes, la bêtise crasse des socialistes l’immense cohorte des médiocres de tous poils qui ont facilité le travail de Lénine comme ils ont facilité l’accession au pouvoir de Macron. Je lis dans cet ouvrage un poème qu’on pourrait adresser audit Macron :

    Qui étais-tu ? qui es tu devenu ? Regarde toi,
    Lis la chronique évidente
    Celui qui t’aimait te méprise
    ayant compris ta conscience hypocrite.
    Tu n’es pas la volonté du peuple, ni la couleur, ni le grain,
    tu n’es qu’un épi improductif
    sur la carte du temps, tu n’es qu’une tache,
    seulement une ritournelle dans un conte populaire

    Ce poème avait pour cible Kerenski… Et je crains que nous ne soyons à la veille de quelque chose qui sera aussi destructeur que la révolution russe

    J'aime

  3. Citoyen dit :

     » Nous vivons une période étrange où tout s’effondre, sans la moindre perspective apparente d’un redressement.  »
    Effectivement … Et avec La Racaille En Marche, le contraire serait étonnant … On peut toujours s’interroger sur la manière dont la catastrophe est arrivée, mais ça ne ferait pas avancer le sujet.
    Le problème le plus inquiétant, est qu’en terme de solution de recours, il n’y a rien en face. C’est même le vide absolu …
    Quoi qu’il en soit, pour en sortir, il n’y a que deux solutions, soit attendre l’effondrement (qui ne manquera pas d’arriver, mais ça peut prendre du temps), soit le provoquer … Mais va falloir s’accrocher, ça peut secouer.

    J'aime

  4. Timéli dit :

    Il est clair que Macron fait tout pour retrouver, au second tour de la présidentielle de 2022, le candidat du RN, de façon à avoir, comme en 2017, un duel caricatural. On ne cesse de le répéter : le niveau de la politique est tombé bien bas ! Et, pendant ce temps-là, nos élites amusent le peuple pour détourner son attention, qui, si elle n’était pas « occupée », pourrait leur porter préjudice. Décadence, quand tu nous tient… !!!

    J'aime

  5. Mildred dit :

    Que cela plaise ou non, il semblerait qu’il existe déjà un parti politique : l’UPR de François Asselineau, qui depuis onze ans prédit la fin de l’euro, et prêche pour le Frexit. Contrairement aux autres partis politiques qui ont du mal à trouver leur tête de liste, lui, sera tête de liste aux prochaines élections européennes :

    https://www.tvlibertes.com/2018/10/27/26435/cap-europeennes-francois-asselineau

    J'aime

  6. Sganarelle dit :

    Monsieur Tandonnet parlez aux gens dans la rue : Il y a une énorme lassitude dans le peuple, une grande colère chez certains qui risque fort d’orienter les prochaîns suffrages . Nul doute que le croquemitaine RN bien utile pour gagner une élection commence à perdre ses couleurs de «  mal absolu » . Nul doute que si sa présidente avait les qualités requises elle risquerait fort d’emporter les suffrages tant l’exaspération est violente. Il n’est pas certain qu’à un deuxième tour de vote le RN permette encore une fois d’élire un président par défaut comme précédemment par deux fois. Les illetrés pour les uns et les sans dents pour d’autres pensent à tort ou à raison qu.ils n’ont pas grand chose à perdre .
    Penser que nous sommes éloignés d’une prise de pouvoir par un populisme exaspéré me paraît fortement optimiste et une Marion Maréchal pourrait causer quelques surprises.

    J'aime

    • Sganarelle, oui je sais, sans l’épouvantail lepen il y a bien longtemps que nous aurions eu en France un chamboulement politique majeur, c’est ce que je voudrais expliquer, le lepénisme est le pilier central, que dis-je, la roue de secours, du régime.
      MT

      J'aime

  7. Addict dit :

    Nous constatons un délitement du vivre ensemble, quelle figure se détachera du lot des politiques pour donner un nouveau souffle à notre France?….J’attends le moment où cet Homme naîtra…… Actuellement je choisis les endroits où je circule dans cette société polluée dangereusement par un laissé faire, un laxisme, une dérive, des métastases de violences à tous les coins de rue, des agressions sans fin, des juges qui ne jugent plus. Non notre société n’est pas étanche, l’eau croupie s’infiltre de toutes parts. Oui je patiente pour vivre un nouvel épisode plus serein et plus civilisé…….

    J'aime

  8. michel43 dit :

    enfin,,,,un petit quelque chose , sur Mme LEPEN,,,bizarrement , rien sur Wauquiez, pourtant ,un vrais programme des droites s » impose ,Rien ne sert de rêver ,naturellement ce que vous écrivez serait bien ,cependant la vérité est ailleurs ,Tout les gens sérieux savent bien ,qu » une droite seule ne peut revenir au affaire ,et va falloir attendre quatre ans , Macron nous vides les poches part tout les moyens ,l’énergie ,les prix de l’alimentation les taxes ,l » augmentations du chômage ,Attendons les élections Européenne ,et surement une claque pour la liste du Président ,quand votre idée de tout réparer , vous savez bien que c’est IMPOSIBLE ,

    J'aime

  9. E. Marquet dit :

    Dans « Notre jeunesse » 1910, Charles Péguy disait que « tout commence en mystique et finit en politique ». Il s’adressait ainsi aux jeunes générations :
    « Nous sommes les derniers. Presque les après-derniers. Aussitôt après nous commence un autre âge, un tout autre monde, le monde de ceux qui ne croient plus à rien, qui s’en font gloire et orgueil.
    Aussitôt après nous commence le monde que nous avons nommé, que nous ne cesserons pas de nommer le monde moderne. Le monde qui fait le malin. Le monde des intelligents, des avancés, de ceux qui savent, de ceux à qui on n’en remontre pas, de ceux à qui on n’en fait pas accroire. Le monde de ceux à qui on n’a plus rien à apprendre . Le monde de ceux qui font le malin. Le monde de ceux qui ne sont pas des dupes, des imbéciles. Comme nous. C’est à dire : le monde de ceux qui ne croient à rien, pas même à l’athéisme, qui ne se dévouent, qui ne se sacrifient à rien. Exactement : le monde de ceux qui n’ont pas de mystique. Et qui s’en vantent. Qu’on ne sy trompe pas, et que personne par conséquent ne se réjouisse, ni d’un côté ni de l’autre. Le mouvement de dérépublicanisation de la France est profondément le même mouvement de sa déchristianisation. C’est ensemble un même, un seul mouvement profond de démystication (sic). C’est du même mouvement profond, d’un seul mouvement, que ce peuple ne croit plus à la République et qu’il ne croit plus à Dieu, qu’il ne veut plus mener la vie républicaine, et qu’il ne veut plus mener la vie chrétienne (qu’il en a assez), on pourrait presque dire qu’il ne veut plus croire aux idoles et qu’il ne veut plus croire au vrai Dieu. La même incrédulité, une seule incrédulité atteint les idoles et Dieu, atteint ensemble les faux Dieux et le vrai Dieu, les Dieux antiques, le Dieu nouveau, les Dieux anciens et le Dieu des chrétiens ».
    Mobilisé en août 1914, il est mort pour la France le 5 septembre suivant, à 41 ans.
    C’était un visionnaire ! Un siècle plus tard le monde moderne qu’il annonçait est devenu le monde post-moderne, le monde du storytelling, des algorithmes, de l’intelligence artificielle, de l’homme augmenté, de l’homme sans raison ni foi, et du chaos continuel ……
    Alors quelle place pour le débat d’idées, le projet de société, la restauration de la confiance, l’intérêt général. D’où émergera ce qu’on appelle un « Homme d’Etat ». De profundis clamavi ad te Domine !

    Aimé par 1 personne

  10. Annick Danjou dit :

    Michelle Cotta, sur le point, pense que Ségolène Royal pourrait galvaniser le PS… on croit rêver mais non, c’est la réalité!!! C’est vraiment un pays foutu. Mais voici que M Copé arrive lui aussi comme zorro, il veut que M Wauquiez en finisse avec sa politique et il en parle avec V Pécresse et X Bertrand, mais ces gens là n’ont pas encore compris qu’on ne veut plus les voir? Si je reste convaincue que M. Wauquiez ne parviendra pas à rassembler la droite, les 3 autres pensent-ils détenir le secret? Oui en effet, ce pays est vraiment foutu.

    J'aime

  11. artofuss dit :

    J’avoue ne pas comprendre comment on peut considérer le RN comme le « mal absolu » et voter deux fois pour lui au point de l’amener au second tour d’élections présidentielles. Même si ce deuxième tour n’attire qu’une fraction du corps électoral.
    Je ne cherche pas à défendre le RN / FN, qui n’est certainement pas la panacée, mais vraiment à comprendre ce phénomène unique en Occident ( à ma connaissance) et à savoir si l’on peut espérer sortir un jour de cette incroyable impasse.
    Car, pendant que les Français ont des états d’âme insurmontables (et peut être compréhensibles, mais je ne vois pas en quoi le RN est si répréhensible, et, encore une fois, je ne demande qu’à comprendre) pendant que le temps passe, donc, les dangers (communautarisme, islamisation, immigration non contrôlée, insécurité, etc..) ne font que croitre et embellir.
    Le temps joue contre le pays, voilà un fait indiscutable: si le système est à ce point bloqué, s’il est puéril d’attendre encore un « homme providentiel », et je vous suis entièrement sur ce point, si même une alliance des droites, (dont il me semble bien difficile d’exclure le RN pour des raisons de simple arithmétique) est impossible, où est la solution ? Je ne crois pas au miracle d’une génération spontanée de jeunes politiciens dévoués et désintéressés. Un gouvernement d’union nationale? Dirigé par qui et surtout avec quelles vertus ?….

    J'aime

    • artofuss, c’est dans l’inconscient collectif, profondément et éternellement ancré et le lepénisme est soigné aux petite oignons par les médias et la classe dirigeante car il bloque toute évolution et alternance possible, la seule chose qui peut nous sauver serait que les gens comprennent enfin le piège et qu’ils le balayent par leur vote.
      MT

      J'aime

  12. artofuss dit :

    J’avoue ne pas comprendre comment on peut consid

    J'aime

  13. Dominique Rembauville dit :

    Envoyé depuis mon appareil Samsung

    J'aime

  14. Mildred dit :

    Monsieur Tandonnet,
    L’un des charmes de votre blog est de vous voir, à intervalles réguliers – de plus en plus rapprochés – monter sur vos grands chevaux en commençant par nous dire « l’effroyable », « l’effondrement », « la désagrégation », « l’affrontement », etc, et embrayer sur « le débat d’idées », « la confiance dans le vote », « le réveil de la conscience collective », et j’en passe, sans jamais nous indiquer comment y parvenir.
    Or dans son introduction au « Destin français », vilipendé dans les media, Eric Zemmour remarque :
    « L’organisation centralisée de la France, la concentration extrême des intelligences dans quelques rues de Paris coupent systématiquement les élites françaises du peuple et leur donnent l’impression à tout moment qu’elles peuvent et doivent se passer de celui-ci, suscitant en retour désaffections, révoltes, rébellions, haines. Cette dialectique explique que notre pays ait passé son Histoire millénaire au bord du gouffre… »
    Il n’est donc pas exact de dire que la situation actuelle de la France n’a pas « d’équivalent dans l’histoire. »
    Quant à Michel Houellebecq – autre intellectuel honni des media – dans un discours prononcé à Bruxelles, le 19 octobre, où il s’était rendu pour recevoir le prix littéraire Oswald-Spengler, du nom de l’auteur du « Déclin de l’Occident », il a pu affirmer, cité par Valeurs Actuelles :
    « Pour me résumer : le monde occidental pris dans son ensemble se suicide, c’est certain… Mais, à l’intérieur du monde occidental, l’Europe a choisi un mode de suicide particulier, qui inclut le fait d’assassiner les nations qui la composent. »
    Les Français auront, il me semble, bien du mal à comprendre qu’un des moyens « d’échapper au pire » pourrait consister à donner le droit de vote à 300 000 « personnes qui ont un handicap mental ou psychique » !

    J'aime

    • Mildred, je me doute que mon blog doit bien avoir du charme à vos yeux, mais la solution, elle est dans le dernier § du billet: c’est sur nous-même, le peuple qu’il faut compter et sur le réveil de l’intelligence collective plutôt que sur le futur pitre providentiel, c’est ce que j’essaye de dire.
      MT

      J'aime

  15. Gerard Bayon dit :

    Bonjour à toutes et à tous,
    Ce qui est devenu dramatique aujourd’hui c’est que tout le monde, y compris la gauche moralisatrice et sectaire dont la plupart des médias commencent à s’apercevoir de la supercherie de nos dirigeants depuis 1974. Depuis 44 ans toutes les alternances de droite, du centre et de gauche ont berné les Français et la plupart des personnages politiques bonimenteurs ont passé leur temps à nous rouler dans la farine avec des programmes, des promesses, des « screugneugneus », des ennemis nommés et ciblés, des « je m’engage », « je vous promets », bref : du vent !
    Aujourd’hui, la France est au bord du précipice et nos dirigeants inconscients sont prêts à faire le pas de trop, en espérant qu’ils survivront eux et leurs « frères » au chaos annoncé, juste pour rester entre-soi et continuer de profiter de leurs prébendes et de leurs avantages. Notre pays est quasi ruiné (dette proche de 100% du PIB), la violence est partout de plus en plus visible et sans limite y compris parmi nos plus jeunes enfants, de nombreux quartiers voire plusieurs villes sont communautarisés au point qu’un ancien ministre de l’intérieur dans une lueur de lucidité évoque la possibilité de maires islamisés et parle de face à face et non plus de vivre côte à côte, le chômage ne diminue plus et les perspectives économiques ne nous sont pas favorables, les taxes et impôts sont les plus élevés de tous les pays européens sans que cela ne rassasie nos dirigeants toujours plus cigale que fourmi.
    Les grands débats d’idées et les projets de société ne sont même pas d’actualité puisque qu’aucune de nos soi-disant « élites » n’est en mesure de les lancer et de les animer tant toute discussion est devenue impossible entre des intellectuels qui préfèrent s’invectiver publiquement pour « faire le buzz », plutôt que d’échanger, de comparer et de construire. La France est devenue une entreprise de démolition et tout y passe, bientôt il ne restera que des ruines comme celles des civilisations prestigieuses disparues.
    Alors avant de rebâtir la France avec de vrais architectes, constructeurs, maçons, essayons de préserver ce qui tient encore debout et qui peut être sauvé et commençons par renvoyer très vite tous ces pitres et ces malfaisants aux poubelles de l’Histoire. Mai 2019 nous en offrira une opportunité, si nous ne la saisissons pas ce sera le vrai chaos et la violence généralisée. Essayons d’éviter cette extrémité.

    Aimé par 1 personne

  16. Vous avez largement raison sur les constats mais je crains que vous ne proposiez pas de solution pragmatique car espérer le retour du débat d’idées et la construction d’une nouvelle société ne tombera pas du ciel. Il faudra plusieurs étapes et celles-ci pourront être encore éloignées des espoirs de personnes comme moi. En tant qu’électeur de base, je n’ai guère que mon vote comme arme (je suis retraité et le vote est mon seul pouvoir de nuisance car je ne vais pas bloquer les raffineries et les routes) et il faut donc utiliser au mieux la séquence électorale qui va suivre : européennes, locales…Les européennes ont le grand avantage de pouvoir envoyer un message sans pour autant remettre les clefs de l’état en de mauvaises mains. Mon message est qu’il faut aller vers une société libérale-conservatrice. Libérale au sens où l’état doit lâcher un peu les freins empêchant le décollage économique et être moins interventionniste et moins nounou déresponsabilisant. Conservateur au sens où il n’y a pas que l’économie mais aussi un mode de vie (une civilisation pour être grandiloquent !) forgé par des générations et qui ne doit donc être modifié que très lentement lorsque l’on (le peuple !) est sur que l’on y gagne quelque chose.
    Le programme de Fillon allait assez dans ce sens mais LR actuel est beaucoup moins clair et toujours traversé par des courants douteux (trop d’étatisme, trop de faiblesses pour des idées typiquement de gauche, nationalisme mal assumé…). Les prochaines élections doivent donc être un coup de semonce pour LR : soit il prend vraiment le virage libéral-conservateur, soit il restera éternellement dans l’opposition. Je n’aurai donc aucun état d’âme à voter pour un populiste fréquentable (Dupont Aignan dans l’offre actuelle et on verra si la situation évolue) pour bien faire comprendre à LR que ces idées doivent être reprises. Cela pourra être un premier pas, le suivant (à chaque élection suffit sa peine !) étant de se préoccuper de l’économie de façon plus pragmatique (plus d’efficacité mais sans limiter les bénéficiaires au ultra riches et sans non plus poursuivre des chimères égalitaristes stérilisantes). Il faudra là un vrai débat pour qu’émerge une droite faisant la synthèse des bons aspects du populisme sans tomber dans le n’importe quoi économique qui a disqualifié à jamais le FN de MLP.

    J'aime

    • michel43 dit :

      a disqualifier a JAMAIS Mme LEPEN ,,vous aller en faire sourire beaucoup ,Nous les patrons de petite entreprises ,il y a dans son programme de bonne chose ,ey Wauquiez devrait s »en inspirer

      J'aime

    • Jc Barescut, j’y crois beaucoup et de plus en plus, le renouveau passe par la base, les gens, le peuple, par exemple réussir à faire passer le message de voter, aux Européennes, aux législatives, en finir avec l’abstentionnisme, déja ce simple message, s’il passait, changerait bien des choses.
      MT

      J'aime

  17. Fredi M. dit :

    mais justement, incarnant depuis un tiers de siècle le mal absolu aux yeux de 80% des Français qui excluent de le voir un jour exercer le pouvoir.

    Ça c’est vous qui le dites…

    Aimé par 1 personne

  18. H. dit :

    Bonjour Maxime,

    Ce billet paru sur Contrepoints illustre d’une certaine manière le mépris des « Zélites » pour les sans-dents: https://www.contrepoints.org/2018/10/25/328676-80-km-h-quel-manque-de-respect-de-la-part-des-conducteurs
    La chose peut paraître anecdotique ou superfétatoire mais cette chasse incessante dont l’usager automobile fait l’objet m’interpelle dans un pays qui parle, je crois, de liberté dans sa devise. Tant va la cruche à l’eau qu’à la fin elle se casse. On est de plus en plus proche de la cassure.

    Bonne journée,

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s