La déconnexion

Sans prétention, il est plus utile de chercher à comprendre le sens des événements en cours plutôt que de se soulager en déversant son trop plein de fiel. Tout ce qui se passe en ce moment était tellement prévisible, tellement attendu! Bien sûr, on a le droit de s’être trompé et d’ouvrir enfin les yeux; mais alors, il faut avoir le courage et l’honnêteté de l’admettre, ce que les commentateurs, les mêmes, basculant d’une hystérie à l’autre, de l’hystérie idolâtre à l’hystérie lyncheuse, paraissent incapables de faire. Plutôt que d’adorer ou de lyncher, deux attitudes qui relèvent de la même démission de la pensée, il me semble préférable, encore une fois sans prétention, d’essayer – j’ai bien dit essayer – de réfléchir.

D’autres effondrements politiques ont eu lieu dans l’histoire récente: 1992-1993, Mme Edith Cresson, le suicide de M. Bérégovoy, puis 1995, le gouvernement Juppé, la paralysie du pays, la dissolution et ses conséquences, le désastreux gouvernement Jospin les 35 heures… Mais aujourd’hui, à la différence des crises du passé, aucune alternative crédible, majoritaire, ne se présente, même mauvaise, dans un paysage politique totalement morcelé, émietté, à droite comme à gauche.

Voilà ce qui se passe: nous atteignons le paroxysme de la déconnexion entre la sphère dirigeante et le pays profond. Entre eux, il n’y a plus aucun rapport, aucune liaison, aucune compréhension possible. Le discours officiel, celui que nous entendions hier soir, semble avoir basculé dans un monde irénique, une sphère éthérée, privée de tout contact avec la réalité.

Il faut voir dans cette situation l’apothéose d’une évolution de long terme, la sublimation de l’individu roi, l’ultra-narcissisme sans frontière comme valeur prédominante, et le sacrifice de la notion de destin collectif. Dès lors, la politique n’est plus tournée vers le service de la nation, mais sombre chaque jour un peu plus dans le grand-guignol destiné à la satisfaction vaniteuse d’une poignée de médiocres et à l’abêtissement des masses.

Question fondamentale: combien de temps peut vivre un pays en l’absence d’un pilotage politique?  En apparence, indéfiniment. Mais dans les profondeurs du pays, cette disparition d’un gouvernail favorise un empilement des désastres: généralisation de la violence, souvent sanglante, migrations non maîtrisées, explosion des dépenses publiques, de la dette, des prélèvements, poussée du communautarisme islamiste dans les « cités », désindustrialisation, chômage gigantesque et pauvreté, vertigineux effondrement du niveau scolaire…

Une attente, un espoir, un espoir infime? En finir avec les frasques narcissiques de ces Messieurs-Dames, de l’extrême gauche à l’extrême droite, en passant pas l’extrême centre, qui n’est pas meilleur que les deux autres extrêmes, aussi délirant, aussi despotique, manipulateur, inefficace et impuissant; et qu’une poignée d’hommes politiques et d’intellectuels se lèvent et proclament: il est temps de restaurer la démocratie et la République française. En finir avec toute forme d’ultra-narcissisme, d’idolâtrie et de prétention mégalomaniaque. Restaurer la République, la Res publica, c’est-à-dire le sens de l’intérêt général, du destin collectif, du bien commun. La France doit se refonder sur les idées, les projets, la volonté générale, populaire, et non plus la sublimation positive ou négative (le lynchage), l’adoration idiote, avant la pendaison symbolique, de quelques pitres médiatisés.

Maxime TANDONNET

Publicités

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

20 commentaires pour La déconnexion

  1. Annick Danjou dit :

    http://good-opinion.com/un-professeur-catholique-americain-en-tete-de-la-reponse-a-la-remarque-du-president-francais-sur-les-familles-nombreuses/6238/
    Je viens de découvrir ce que E.macron avait dit en septembre, en parlant des femmes ayant beaucoup d’enfants. Cela vient de refaire surface, comme quoi il n’a pas la carrure d’être président et qu’il est complètement immature. Il n’a pas pensé une seconde, que cette remarque qui concernait « les femmes africaines » au départ dans son discours, se retournerait contre lui. Il parle trop et n’importe comment!

    J'aime

  2. Martin dit :

    La classe dirigeante a acté sa déconnexion avec le pays profond – ou bien, en d’autres termes: nos dirigeants assument que leurs intérêts de classe s’opposent désormais à ceux des Français. Ils ne cherchent plus à masquer cet antagonisme. Ils ont kidnappé l’Etat et son monopole de la violence légitime, et sont prêts à se maintenir au pouvoir par la violence. Telle est la réalité de la France aujourd’hui.

    J'aime

  3. Koufra dit :

    « Errare humanum est, persévare, diabolicum. »

    « La folie, c est répéter la même chose en espérant des conséquences différentes. »

    Ces deux maximes font ressortir une même ideee qui est très vrai quand à la psychologie/psychiatrie humaine.

    Le narcissisme généralisé nous pousse à reproduire toujours les mêmes démarches, nous conduisent toujours aux mêmes échecs mais la fréquence et la violence augmente car l échec est reporté sur le totem adulé et nous sommes contraint de plus en plus par la réalité et la répétition de ce modèle nous en éloigne. Le déni de réalité augmente. Nous reproposons alors un autre totem à aduler.

    La décalage avec la réalité devant colossal et les contraintes concrètes budgétaires étant là, il me semble impossible de ne pas déboucher sur une situation violente.

    Amitiés

    Koufra

    J'aime

  4. Annick Danjou dit :

    Je reprends votre phrase: « Voilà ce qui se passe: nous atteignons le paroxysme de la déconnexion entre la sphère dirigeante et le pays profond »

    Madame Vidal est elle aussi déconnectée du pays profond car elle pensait sans doute, grâce à sa position pouvoir agir en toute impunité et en toute intimité: les pauvres gens comprennent-ils quelque chose à la recherche? et finalement que risque t’elle?

    Suite à votre artticle »Chronique de la France prétendue « d’en bas » » je vous parlais du CNRS qui déplorait le film humoristique du prix Nobel mais qui se gardait de critiquer celle qui devait prendre la tête du CNRS et qui avait été accusée de fraude scientifique.
    Il aura fallu un article anglais dans « the scientist » pour qu’enfin l’express en parle:
    https://www.lexpress.fr/actualite/sciences/l-ex-patronne-du-cnrs-accusee-de-fraude-scientifique_2038868.html
    Mais le pire c’est que la ministre de la recherche a essayé d’étouffer l’affaire:
    « Frédérique Vidal a tout fait pour protéger la chercheuse fautive et a demandé à Daniel Verwaerde et Vincent Berger de suspendre les sanctions en cours dont le licenciement prévu. »

    Et on voudrait nous faire croire que nos ministres sont intègres.
    Elle aurait dû être mise à la porte de son ministère, c’est absolument intolérable. Le pire c’est que ces magouilles durent depuis très longtemps (je pourrais en écrire un livre, j’ai d’ailleurs écrit un article à ce sujet dans un journal scientifique anglais) la seule différence est que maintenant les actes frauduleux sont dévoilés grâce à des scientifiques intègres qui contrôlent et qui débusquent les fraudes.

    J'aime

  5. Colibri dit :

    Y a-t-il des exemples de refondation dans l’Histoire de l’humanité?

    En fait Maxime Tandonnet la question de fond que j’ai envie de vous poser depuis un moment déjà et que je ne sais trop comment vous poser car je ne veux pas être désobligeant à votre égard, vous êtes sans parti fixe, je suis sans parti fixe, est la suivante: dans votre volonté de refondation de la République française n’êtes-vous pas dans une démarche Gorbatchevienne?

    J'aime

  6. michel43 dit :

    et bien NON Maxime ,d’abord elle est de la droite national ,et un partie important ,pas comme le notre ,,,,,,jamais je ne parle de la gauche , et est contre le Macron, donc en France les droites sont Majoritaire

    J'aime

    • Colibri dit :

      J’ai pas les chiffres sous les yeux mais je crois oui que les droites françaises sont majoritaires dans le pays mais elles sont divisées depuis la mort du Roi Louis XVI je crois. Depuis la seconde guerre mondiale, la guerre d’Algérie.

      J'aime

  7. E. Marquet dit :

    Vous avez raison. La béotienne que je suis voudrait bien comprendre. Le peu de repères que je croyais avoir dans le domaine du politique se disloquent de jour en jour, et le spectacle que nous donnent les « pros » me déconcerte de plus en plus.
    Je viens de faire un petit tour à la médiathèque de mon quartier. J’y ai vu « Où va l’état ?» de Pierre Birnbaum, sociologue que je n’ai encore jamais lu. Quel éclairage vais-je en tirer ?

    J'aime

  8. Infraniouzes dit :

    Tous les matins, ou presque, j’écoute l’entretien que des hommes politiques donnent à Mme Martichoux sur RTL. Que d’affligeantes banalités baignant dans une mare d’eau tiède. Plus personne, dans ce pays, n’en a dans le pantalon pour dire: « maintenant ça suffit, on passe la vitesse supérieure car dans la grande course des nations on va être inexorablement largué ». Morale, honnêteté, modestie ne sont plus les critères en vogue dans la classe politique. Par contre, Tweeter, YouTube, Facebook etc., quel monde magique, quel miroir aux alouettes.
    J’avoue que j’ai du mal à suivre.

    J'aime

    • Colibri dit :

      Bonjour Infraniouzes, je ne sais pas quel âge vous avez. Je vous imagine jeune. Ma remarque ne se veut en aucune manière désobligeante à votre égard: éteignez la radio, zappez Tweeter et You Tube. La vraie vie est ailleurs dans la vraie vie au contact de celles et ceux qui vous entourent au quotidien là où vous vivez, travaillez. Ce matin de 11h à midi j’étais sur le parvis de l’église Notre Dame des Victoires de Bastia. J’ai engagé la discussion avec un homme de 72 ans. Il m’a montré de la main un quartier pas loin de nous et m’a dit: « C’est un quartier très populaire qui votait depuis très longtemps radical socialiste. Aux dernières élections à la surprise générale ce quartier n’a plus voté radical socialiste ni droite traditionnelle ni nationaliste mais très largement Front National. » Je ne raconte pas cela pour faire campagne pour le Front National mais parce que c’est une réalité voilà tout. Et que je pense en connaître quelques unes des raisons, sans doute pas toutes mais quelques unes oui.

      J'aime

  9. H. dit :

    Bonjour Maxime,

    Illustration très récente de cette dérive (où l’on voit que l’enflure des ego est également répartie): https://brunobertez.com/2018/10/17/laffaire-melenchon-un-autre-angle-par-regis-de-castelnau/

    Bonne soirée

    J'aime

    • Annick Danjou dit :

      Merci pour ce lien et ce texte si bien écrit et qui vous prend aux tripes tant on se rend compte que la justice est aux mains du pouvoir, c’est dégueulasse il n’y a pas d’autre mot.

      J'aime

  10. Jean-louis Michelet dit :

    Déconnexion
    Si par la, il faut comprendre que ce gouvernement et son chef sont déconnectés du pays, c’ est sans doute vrai.
    Par contre, beaucoup commencent à se déconnecter d’eux…et de beaucoup d’autres.
    Cela va dans les deux sens, il ne faudrait pas l’oublier.

    Aimé par 1 personne

  11. Mildred dit :

    Monsieur Tandonnet,
    L’article du FigaroVox que vous avez mis en ligne n’était pas dépourvu d’enthousiasme non plus !Je cite : « Soudain cet archaïsme semble voler en éclats… Son exploit apporte un air de fraîcheur à la vie politique…  » etc. !
    Et quant aux deux citations que vous faites de discours de Christophe Barbier – l’un lors de l’élection d’Emmanuel Macron, l’autre hier – il ne faudrait pas oublier qu’entre les deux, il y a eu ce mercredi18 juillet 2018 où par la voix du journal « Le Monde », les magnats de la presse qui avaient soutenu » Macron le dynamiteur » dans son « Casse du siècle », l’avaient lâché – avec les dégâts que l’on sait, et qui ne font que commencer – lorsqu’ils ont porté sur la place publique ce qui devait devenir « l’affaire Benalla ».

    J'aime

    • Mildred, ce passage du début de mon article est la description d’une illusion collective: la mauvaise foi de votre commentaire démontre à quel point un passage sorti de son contexte peut faire dire à son auteur le contraire de ce qu’il a voulu exprimer…
      MT

      J'aime

  12. michel43 dit :

    bizarre,,ce que vous décrivez ,c’est exactement ce que décrit Mme LEPEN,, ,,rassurer Moi Maxime ,vous n’êtes pas pour eux,, ,question fondamental ,le pays a encore quatre ans a subir ce président et sa très grande majorité a l » assemblée national ,alors en priorité les Européenne ,avec LR nous avons aucune chance de gagner ,donc pour moi ,une alliance des droites s » impose ,âpres il y a quatre ans pour trouver un accord avec les droites ,pour espérer battre le Macron toute chose a un prix ,mais il faut savoir négocier un programme ,qui sera proposer a la nation ,les rêves ,c’est très bien ,la réalité c’est bien mieux,,,

    J'aime

    • Michel43 c’est mensonger ce que vous écrivez, mme le Pen n’a jamais dénoncé un système fondé sur la bêtise idolâtre sur lequel repose toute la logique lepéniste; et chez vous, c’est une véritable maladie obsessionnelle, vous ne pouvez pas parler d’autre chose que de cette dame…
      MT

      J'aime

  13. Gérard Bayon dit :

    Bonjour à toutes et à tous,
    Comment en finir avec ces politiques qui hier encore se sont donnés en spectacle de manière outrancière pour l’un et théâtrale et verbeuse pour l’autre ? Que penser d’un remaniement où l’on nomme un ministre de l’intérieur chargé de la sécurité des Français, pire fayot et au passé trouble ?
    Depuis le début du règne autocratique d’E. Macron tous les opposants civils, militaires, religieux ou intellectuels un peu trop critiques sont systématiquement jour après jour, isolés, brocardés, invectivés publiquement par des crétin(e)s incultes et caudataires avec l’aide de certains journaleux aux ordres. Tout ressemble à un pouvoir qui s’oriente lentement mais surement vers une dictature.
    Alors comment conserver encore un espoir de pouvoir restaurer la République dans ces conditions et avant l’échéance de 2022 ? Ma conviction que ce président ne termine pas son mandat est toujours intacte et même renforcée mais plus le temps passe et plus je me demande si notre petit bulletin de vote de 2019 sera suffisant pour déclencher un raz de marée politique ou s’il faudra en passer par une vraie révolte populaire.

    J'aime

    • G Bayon, une dictature d’un genre très particulier et inédit, dictature du néant, du vide, sublimation obsessionnelle de l’ego privée de toute prise avec le monde des réalités.
      MT

      J'aime

  14. Colibri dit :

    Y a-t-il des exemples de refondation dans l’Histoire de l’humanité?

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s