Histoire: la guerre de Trente ans (Arte)

Arte diffusait hier soir, de 21H à 23H50, un documentaire sur la guerre de Trente ans qui a dévasté l’Europe de 1618 à 1648. « Chaos: En 1618, une révolte protestante éclate à Prague, la capitale de la Bohême, qui fait partie du vaste Saint Empire romain germanique. Les rebelles chassent leur roi catholique et se dotent d’un souverain calviniste, Frédéric V, qui épouse Élisabeth Stuart, la fille du roi d’Angleterre. L’empereur catholique Ferdinand II veut éradiquer cette résurgence protestante. Les armées se préparent à entrer en guerre et recrutent des mercenaires. Le jeune Peter Hagendorf s’engage pour sa part dans l’armée du royaume de Bohême, où, dans les églises, les calvinistes détruisent des œuvres d’art, avec l’assentiment du roi. À Anvers, le peintre Pierre Paul Rubens se désole de cette furie iconoclaste. » Le film est d’une qualité exceptionnelle. Il bascule sans cesse entre la grande histoire, celle des empereurs, des rois et des batailles, et l’histoire simple des individus pris dans la tourmente et victimes dans leur chair de la folie humaine. On suit Rubens, le père Joseph (conseiller de Richelieu), Peter Hagendorf, soldat protestant, engagé dans les armées catholiques du Saint Empire romain germanique qui tient son journal de bord. Rien n’est simple: derrière la religion se profilent les rapports de force entre les Etats et l’éternel tourbillons des passions humaines. L’histoire  est infiniment plus chaotique et imprévisible que n’importe quel roman sorti de l’imagination d’un individu. L’histoire est faite pour être aimée, offrir des moments d’évasion et de bonheur intense. Elle s’apprend, mais aussi elle se raconte, ou plutôt, elle s’apprend en se racontant et elle s’adresse à tous. La curiosité vaut mieux que l’érudition et le meilleur livre, le meilleur film d’histoire est celui qui touche le plus grand nombre.  S’instruire par le plaisir: quel plus grand bonheur peut-il y avoir sur cette terre? Tout change mais rien ne change jamais: le contexte, les technologies, les idéologies n’ont plus aucun rapport d’un siècle sur l’autre. Mais l’homme reste toujours exactement le même: ivresse du pouvoir, tyrannie de la vanité, démence collective qui entraîne le chaos. Il faut aimer l’histoire, jusqu’à la passion et s’y abandonner pour déchiffrer le présent et l’avenir. Et pour mille émissions grotesques et minables que diffuse la télévision, il se trouve parfois un pur joyau de culture, de plaisir et d’intelligence. Celui-ci est à ne pas manquer. La suite samedi prochain!

Maxime TANDONNET

Publicités

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

14 commentaires pour Histoire: la guerre de Trente ans (Arte)

  1. Sganarelle dit :

    En effet auparavant ils ont donné «  la défenestration de Prague » à l’origine de cette terrible guerre et on devient vite accro à ce genre de documentaire qui vaut largement toutes les séries à la mode.
    Si au lieu de prendre les spectateurs pour des débiles intéressés uniquement par les ragots d’alcôve et si les metteurs en scène avaient plus le souci de l’exactitude historique ils trouveraient une source inépuisables de sujets et une audience attentive.
    ( A ce sujet je déplore que les deux chaînes Histoire soient plutôt orientées sur le n’azisme et la guerre de 40 jusqu’à la nausée)
    Quant aux protestants ils n’ont jamais été des saints et devenaient un État dans l’Etat ce qu’un roi pouvait difficilement admettre à moins de perdre sa couronne . Pas de « vivre ensemble » possible , il y en a toujours un pour prendre le dessus…

    J'aime

  2. Stéphane77 dit :

    Bonjour Maxime, je présume que vous vouliez écrire « Arte diffusait hier soir, de 21h à 23h50, un documentaire sur la guerre de Trente ans qui a dévasté l’Europe de 1618 à 1648 » (et non 1848). Lapsus calami ! Cordialement 😉

    J'aime

    • Oui, je corrige et vous remercie!
      MT

      J'aime

    • Tracy LA ROSIÈRE dit :

      Sébastien Perrin aura donc fait des émules !
      Sébastien Perrin, je le rappelle, est le héros du roman d’Antoine Blondin  » Les Enfants du Bon Dieu » dans lequel il raconte les péripéties de cet enseignant en Histoire qui, pour vaincre la passivité de ses élèves résolut, un matin, « que cette année-là on ne signerait pas le Traité de Westphalie » donnant ainsi toute liberté de faire durer la Guerre de Trente Ans.
      Aux plus jeunes qui ne connaissent pas Blondin, je leur dit : lisez Blondin. C’est l’antidote à la morosité actuelle.

      J'aime

  3. ADB dit :

    30 ans et non 230 ans ! Ah ces fautes de frappe !….

    J'aime

  4. Stéphane B dit :

    Bonjour

    Ici, vous mettez en avant (ou plutôt le documentaire) met en avant un fondamentaliste protestant, exactement ce que note Zemmour à propos des origines de la Saint Barthélémy. Permettez moi de citer Le Point (https://www.lepoint.fr/debats/eric-zemmour-la-plupart-des-historiens-n-assument-plus-l-histoire-de-france-23-09-2018-2253517_2.php#xtmc=zemmour&xtnp=2&xtcr=12) et in fine Zemmour à ce sujet:
    « Quand je cite Montaigne – qui n’est pas le chef de la ligue des catholiques ! – expliquant qu’il fallait faire la Saint-Barthélemy, cela ne vous questionne pas ? J’ai découvert que Catherine de Médicis n’était pas cette va-t-en-guerre que l’on présente à chaque fois. Qu’elle n’était pas hostile aux protestants. J’essaie donc de comprendre pourquoi elle en arrive à ce massacre. Et je m’aperçois qu’il y avait à l’époque un fondamentalisme protestant qui exaspérait le bon peuple. »

    Pour ma part, et comme je l’ai écrit sous http://www.a-droite-fierement.fr/et-ben-mon-collomb/, « Avant ce massacre [NDLR La Saint Barthélémy], l’église catholique est en perte de pouvoirs à cause du protestantisme. Or le pouvoir royal trouve son origine sur le droit divin issu du catholicisme. Dès lors, un conflit se crée et le protestantisme met en danger la royauté. Cela fut aussi le cas en Angleterre ou des têtes royales furent coupées des années plus tard. En outre, ce protestantisme, comme toute nouvelle religion cherchant à s’implanter, est fondamentaliste. Elle ne tolère rien sinon elle ouvrirait des brèches qui lui nuiraient. » …
    « Or j’estime, et je souhaite me tromper, que nous sommes aujourd’hui dans une phase similaire avec l’islam à une différence près toutefois. Ses branches, ses courants sont soutenus grâce à de riches donateurs qui ne cherchent qu’à étendre leur influence chez nous. Voir en ce sens la pseudo condamnation de Baby loup pour avoir licencié une employé voilée et la composition du conseil des droits de l’homme de l’onu (je l’estime tellement que j’estime que mettre des majuscules lui donneraient trop d’importance), mais aussi et surtout cette analyse juridique parue dans le blog Libertés chéries. C’est pourquoi si effectivement des confrontations armées s’engagent comme le pressent le collomb, alors nous serons dans un phénomène de balkanisation et ce n’est pas gagné pour trouver de l’aide, même du coté US. »

    L’histoire n’est qu’un piètre recommencement. Les années à venir ne sentent pas bon. Soit nous nous soumettons, abandonnons nos valeurs pour vivre comme certains veulent, soit nous nous révolterons. A force de laxisme et de ne pas tirer les leçons du passé, parfait exemple qu’est la montée du protestantisme, on se met une balle dans le pied avec le sourire avant de s’en mettre une autre dans la tête en disant merci.

    J'aime

  5. Mildred dit :

    Monsieur Tandonnet,
    Je partage sans restriction votre enthousiasme suscité par le documentaire diffusé sur Arte, traitant de la Guerre de Trente ans. Mais lorsque vous écrivez : « Il faut aimer l’Histoire jusqu’à la passion, et s’y abandonner pour déchiffrer le présent et l’avenir », je me permets de vous faire remarquer que c’est exactement ce que tente de faire Éric Zemmour, qui pourtant, et à cause de cela – et bien qu’il touche un large public par ses ouvrages – est, non seulement interdit d’antenne sur le service public de télévision, mais encore traîné devant les tribunaux et condamné pour pensée non conforme.

    Aimé par 1 personne

    • Mildred, je ne sais pas s’il est interdit d’antenne, mais je sais que pour la promotion de mon prochain livre (une biographie sur un homme politique), je me contenterai bien volontiers d’un 10ème de son temps de passage à la télévision…
      MT

      J'aime

  6. artofuss dit :

    Maxime,
    Merci pour cette information, ce documentaire m’avait échappé.
    Mais merci surtout pour ce chant d’amour à l’Histoire, que je partage entièrement. Cette connaissance de l’Histoire qui est la seule clef de l’avenir et que justement « on » s’acharne à occulter en nos temps de « globalisme » parce qu’elle est le meilleur conservatoire de la liberté.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s