Chronique de la France prétendue « d’en bas »

Les facéties, les obsessions et les crises d’hystérie de la France dite « d’en haut » nous font oublier les mouvements de fond qui transforment la société française. Mon cours hebdomadaire sur le droit de la nationalité s’adresse à des étudiants en Master. Il se déroule, depuis 7 ans, dans une université de la banlieue parisienne, devant une trentaine d’étudiants largement représentatifs de la population d’un quartier populaire d’Ile-de-France. Ils sont bosseurs et intelligents, la plupart de milieux défavorisés, de toutes origines, bénéficiaires d’une bourse d’études, déterminés à s’en sortir par les études et le savoir. Oui, ce n’est pas sc po ni hec, mais c’est pourquoi je suis fier de mes étudiants. Hier, je commentais pour eux l’arrêt du Conseil d’Etat du 11 avril 2018, 2e et 7e chambre réunies. Par ce arrêt,  le Conseil d’Etat validait la décision du gouvernement, sur recommandation d’un préfet, s’opposant à l’acquisition de la nationalité française de l’épouse d’un Français qui, lors de sa cérémonie d’accueil dans la nationalité française, avait refusé de serrer la main du Secrétaire général de la préfecture et d’un élu local au nom de ses convictions religieuses. L’arrêt de la haute juridiction motivait ainsi le sens de cette décision: « le comportement de l’intéressée, dans un lieu et un moment symbolique, révélait un défaut d’assimilation« . Je me suis permis de demander à mes étudiants, à vrai dire plutôt à mes étudiantes, (90% de filles dans ce cours), lesquels étaient d’accord avec cette décision du Conseil d’Etat. Brouhaha général et surprise: trente mains levées, toute la classe, à l’unanimité, comprenait et approuvait la décision du Conseil d’Etat s’opposant à l’acquisition de la nationalité française pour défaut d’assimilation…

Maxime TANDONNET

Publicités

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

29 commentaires pour Chronique de la France prétendue « d’en bas »

  1. Annick Danjou dit :

    « https://www.delitdimages.org/cynique-et-meprisante-najat-vallaud-belkacem-est-de-retour-video/#comment-97033 »
    Il est intéressant de mettre en parallèle ces paroles de N Belkacem et l’attente de vos étudiantes qui n’ont sans doute pas envie de se laisser enfermer dans cette idéologie socialiste enfin je l’espère!!

    J'aime

  2. Jean-louis Michelet dit :

    Un peu d’humour
    S’il n’y avait que Sciences Po et HEC pour s’instruire en France ….nous serions bien pauvres en prix Nobel et ailleurs aussi.

    J'aime

    • Annick Danjou dit :

      Nous sommes déjà pauvres en prix Nobel il me semble et lorsque nous en avons un, on va dénicher un film humorisitique pris dans son labo il y a déjà longtemps pour le démonter complètement. Evidemment, le CNRS se sent également honteux face à un tel déballage de jolies filles. Cependant ce même CNRS ne s’offusque pas trop lorsqu’une des leurs est accusée de plagiat et de fraude scientifique. Combien d’articles ont été débusqués ainsi dans notre beau pays, comportant des résultats non prouvés, arrangés, et des copiés collés d’autres articles. Mais ça, ce n’est pas grave, comparé à cet affront aux jeunes dames… toutes les « me too » sont scandalisées.

      J'aime

  3. Stéphane B dit :

    Bonjour

    Et cette fois-ci, permettez moi de vous souhaiter un bon anniversaire. Néanmoins, ce n’est pas la seule raison qui m’amène ici, ni la lecture de ce billet tellement il est convenu par ce que j’ai connu du coté toulousain ou niçois, mais cela est toujours bon de rappeler ces choses. On se dit que tout n’est pas perdu.
    Non ce qui m’amène est une simple question: Je présume que vous avez déjà rencontré et travaillé avec Jean Castex. Que pensez vous du bonhomme car il serait en lice pour prendre les rênes de l’intérieur.?
    https://www.ladepeche.fr/article/2018/10/07/2883638-remaniement-apres-le-depart-de-collomb-le-denouement-est-proche.html

    Personnellement, si cette personne reprend ce ministère, je ne vois pour lui qu’un simple intérêt personnel, devenir ministre pour devenir ministre en faisant fi des discours qu’il a véhiculés et des considérations qu’il a montrées, reniant tout pour « ça ». Vous me rétorquerez à juste titre que ce n’est pas le premier et vous aurez raison. Néanmoins, est-ce pour autant une raison pour ne plus mettre en avant cet opportunisme de façade ? Je ne crois pas.

    Et puis une question subsidiaire: Nous diriez vous si vous aviez été approché pour un maroquin ?

    J'aime

    • Merci StephaneB, je me pose souvent la même question: et si j’étais approché pour un maroquin exceptionnel et inespéré?… Serais-je assez opportuniste, fourbe, lâche et crétin pour retourner ma veste et me mettre au service d’adversaires politiques, moi l’ancien conseiller de Sarko, ou garderais-je la tête sur les épaules, la fierté et la lucidité qui conduisent un homme d’honneur à savoir dire NON? Je n’en sais rien, je pense que je dirais non, surtout par réalisme et conscience du désastre en cours, mais je ne me connais pas assez pour en être sûr…
      MT

      J'aime

  4. Christophe dit :

    Oh!Maxime,que le temps passe:7 octobre 1958- 7octobre 2018.

    J'aime

  5. H. dit :

    Bonsoir Maxime,

    Encore un excellent billet. Merci et bon anniversaire (on est le 7 octobre).

    Bonne nuit

    J'aime

  6. michel43 dit :

    a ce Maxime,,, ,il me fait sourire , de nombreux quartier est aux mains des salafistes ,,et dire que notre FRANCE serait laïque,, vaste idiotie

    J'aime

  7. E. Marquet dit :

    Ce que vous dites est un peu rassurant.
    Je venais de lire une interview de Yves Mamou auteur de « Le Grand Abandon. Les élites françaises et l’islamisme ».
    Il dit : « Ce n’est pas seulement l’Islam qui empêche aujourd’hui de faire nation, les élites aussi ne veulent plus faire nation ». « En 30 ans, la société française a quitté un modèle laïque républicain pour être projeté dans un modèle multiculturaliste, communautariste et anti laïque. Les élites politiques, économiques et institutionnelles ont balayé le vieux modèle laïque et républicain sans demander l’avis du reste de la population. Les élites françaises ont été à l’origine du plus grand casse du siècle, lequel s’avère être aussi un casse de la démocratie et de la laïcité. Pour quel profit ? Je crains que seul l’islamisme soit à même de tirer les marrons du feu ».

    J'aime

  8. Mildred dit :

    Cela me rappelle ce jour où, en visite dans une clinique de rééducation post-opératoire, un client musulman faisait des difficultés en cherchant querelle à la jeune secrétaire beurette, j’avais lancé à la cantonade : « On devrait renvoyer au bled tous ces hommes qui ont décidé de ne pas se plier aux règles de la République française, et ne garder que les filles ! » A mon grand étonnement, la jeune femme avait levé le pouce et hoché la tête en signe d’acquiescement.

    J'aime

  9. xavierwiik dit :

    Bonjour Maxime,
    Laurent Mauduit a publié récemment « La Caste », Vincent Jauvert « Les intouchables d’Etat » après avoir dévoilé la face sombre du quai d’Orsay, Sophie Coignard n’avait pas fait autre chose dans « l’oligarchie des incapables ». Le point commun de ces livres symbolise à mon sens l’une des difficultés insurmontables sous ce quinquennat : la démocratie a été confisquée par une oligarchie dominante qui règne sans partage.
    La France d’en haut, protégée du quotidien, qui n’est au contact des français qu’en des occasions minutées et préparées comme lorsque l’on tourne une scène au cinéma, pense Savoir. Cette illusion d’une omniscience qui aveugle la France d’en haut va peu à peu détruire celle d’en bas. La déconnexion est flagrante et sous couvert de valeurs humanistes qui ne sont que superficielles, les politiques font la leçon.
    Il y aurait tant à dire. La France d’en bas n’est pas toute rose évidemment mais il y a beaucoup plus à apprendre au contact des petits que de ces puissants égocentriques.
    Au plaisir de vous croiser sur le campus niçois.
    Agréable week-end

    Xavier

    J'aime

    • Annick Danjou dit :

      Bon alors Maxime vous venez quand à Nice? Moi aussi j’aimerais vous rencontrer.

      J'aime

    • Annick Danjou dit :

      Xavier nous aimerions vous rencontrer. Mon mari est inscrit à la fac de droit de Nice et prépare une thèse. Merci d’avance

      J'aime

  10. astrojournal dit :

    Vous ne dites pas si ces jeunes filles étaient voilées. A mon avis, elles ne l’étaient pas. Vous ne dites pas non plus si elles sont musulmanes. Alors comment savoir si elles sont représentatives de la France d’en bas ? Disons qu’elles sont simplement représentatives de jeunes Françaises (ou pas) qui veulent s’en sortir en faisant des études.

    J'aime

  11. D’où une piste pour régler le problème de l’islam : s’adresser en priorité aux femmes et permettre à toutes les femmes qui le souhaitent de s’extraire de leur milieu oppressif. En deux générations au plus les extrémistes s’éteindront par manque de reproductrices.

    Aimé par 1 personne

    • de Cydelah dit :

      @ Jean-Claude BARESCUT / 6 octobre 2018 à 09:59
      Si c’était si simple, le « problème » de la soumission de la femme bien au delà du port du voile au quotidien serait déjà réglé. La difficulté d’hier et d’aujourd’hui tient au fait que les communautés (sauf cas particuliers), se regroupent et vivent les unes à côté des autres, et souvent ne se parlent pas. Mais finalement, n’est-ce pas entretenu savamment pour diviser et mieux régner ?
      C’est le nouveau monde qui est en marche. E. MACRON sait lui, ou on va.

      J'aime

  12. Bien sûr, qui n’approuverait une telle décision ? Vous précisez que ce sont en majorité des filles, ceci explique cela. Au passage, nous pouvons remercier les pédagogos qui ont fait de l’instruction publique — jadis une des meilleures du monde — un champ de ruines.

    J'aime

  13. Gerard Bayon dit :

    Bonjour à toutes et à tous,
    Ce témoignage, un de plus, ne fait que confirmer que notre pays est vraiment sur de mauvais rails.
    Ce qui m’interroge est le fait que vous parliez d’étudiants bosseurs et intelligents. Qu’ils soient bosseurs, soit, vous êtes le mieux placé pour le dire mais de là à écrire « intelligents…déterminés à s’en sortir par les études et le savoir » lorsque vous racontez ensuite leur réaction face à la situation que vous décrivez, je ne peux pas accepter ce qualificatif qui me semble pour le moins inapproprié.
    Comment parler d’intelligence et de détermination à s’en sortir lorsqu’à 19 ou 20 ans ces jeunes gens n’ont pas l’ouverture d’esprit minimale pour réfléchir et restent enfermés dans leurs convictions religieuses au mépris de toute reconnaissance ou même tout simplement des notions de politesse et de respect que l’on doit être capables de maîtriser dès l’école primaire.
    Je ne sais pas ce que deviendront vos étudiants mais je suis plus qu’inquiet sur l’avenir de notre pays et de nos institutions.
    Cette histoire montre également, s’il en était encore besoin, la faillite complète de notre système éducatif depuis la maternelle…Quel gâchis mais surtout quelle misère intellectuelle d’une grande partie de notre population devenue complètement manipulée par l’obscurantisme et le nihilisme.
    Je vous plains sincèrement M. Tandonnet de devoir essayer (sans grand espoir) de sortir ces jeunes de leur inculture et de leur manque d’intelligence !

    J'aime

    • G Bayon, aïe, j’ai dû mal m’exprimer car mon billet dit le contraire de ce que vous semble en avoir compris, ce qui va me permettre de mieux préciser les choses.
      MT

      J'aime

    • Gerard Bayon dit :

      Merci M. Tandonnet, voilà qui est beaucoup plus clair et je comprends ainsi mieux le sens de votre intervention

      J'aime

    • de Cydelah dit :

      @ Gerard Bayon / 6 octobre 2018 à 09:24
      J’ai interprété le texte de notre hôte comme vous.
      Néanmoins il faut bien reconnaître qu’il faut bien plus que de l’intelligence pour se débarrasser des us et coutumes religieux lorsque vous devez subir le poids de l’entourage proche, mais aussi de toute la communauté. Au final, ces étudiantes ont bien compris qu’elles pouvaient transformer ce qui apparaît pour nous comme un obstacle à leur épanouissement tels que nous l’entendons c’est à dire leur soumission aux règles de ce qui est bien plus qu’une religion.
      Il faut comparer la situation de cette religion au sens du poids mis sur les épaules de chaque fidèles à celui qui fut ainsi pour les catholiques. Encore aujourd’hui pour bonne partie des génération qui s’apprêtent à quitter la scène.
      C’est ainsi qu’avec l’instruction, et plusieurs décennies, on peut espérer que la France et sa laïcité soient une chance pour les musulmans. Mais il y a des conditions incontournables que nos élites d’hier et d’aujourd’hui doivent exiger sinon imposer plus que jamais, faute de se diriger vers des temps difficiles comme ceux qu’ont connus les chrétiens d’Orient. On en est pas là,
      C’est l’économie mondiale qui va décider du sort de la France et de l’Europe dans le siècle nouveau. Les grands cycles de Thalès continueront de se succéder; qu’on le veuille ou non.

      J'aime

  14. BOIS dit :

    ces jeunes courageux font honneur à la France,
    merci monsieur Tandonnet de nous donner des nouvelles de cette France d’en bas., en espérant que des Français d’en haut vous lisent !

    J'aime

  15. Oui, mais comme vous le dites, ce sont des filles.

    A cause de ce qu’est l’islam, l’assimilation et le refus d’assimilation sont très sexués.

    Aimé par 2 personnes

    • Annick Danjou dit :

      Quand je vois toutes ces jeunes françaises « de souche » bien blanches, affublées de robes et de voiles noirs, parfois portant des gants et le plus souvent avec enfants en bas âge et poussette (de temps en temps les robes sont violettes ou vertes comme celle que j’ai vue ce matin), je ne suis pas autant optimiste que vous. A Nice maintenant on voit aussi des fillettes voilées, nous avons toute la panoplie. Oui, en effet il serait bon de savoir si ces jeunes filles, enfin certaines bien sûr, sont d’origine maghrébine. Non je crois vraiment que nous sommes mal partis et à moins que toutes nos jeunes femmes non musulmanes, acceptent de faire des enfants, 3 ou 4, dans quelques décennies nous serons détrônés par tous ces enfants de couples musulmans qui naissent dans notre pays à vive allure. Et comme Hollande a eu l’intelligente idée de considérer que tous les enfants ne se valaient pas puisqu’il a raboté les allocations diverses et variées à ceux qui représentent la classe moyenne, sous les vifs applaudissemnets des bobos de gauche, nous n’en prenons pas le chemin.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s