Quelle résistance au maelström de bêtise?

Sous le quinquennat Sarkozy, nous subissions une polémique (ou micro-scandale) par mois, sous celui de Hollande, grosso modo une par semaine, désormais, nous en sommes au rythme de plusieurs par jour. Les psychodrames qui nous envahissent sont innombrables: Benalla, Valls à Barcelone, le président et le jeune chômeur, le Pen, Moix, Campion. J’en passe et j’en oublie. Quelle sera la polémique de demain? en est-on réduit à se demander. Un vent de folie imbécile souffle sur le pays médiatique  et répand son  chaos virtuel. Le nihilisme gagne du terrain. Tout n’est que retournements de veste, trahisons et rats qui quittent le navire. Encore n’est-ce là qu’un début. La France dite « d’en haut », tenaillée entre goût du lynchage et idolâtrie stupide, s’enivre de l’obsession élyséenne l’œil rivé sur la cote de popularité de l’occupant de l’Elysée qui s’effondre comme il était prévisible dès le départ.  Pendant ce temps, le pays souffre: le chômage augmente, la pauvreté, les déficits, les bidonvilles, les impôts, la violence gratuite qui se répand et fait des victimes: Marseille, Paris. Dès lors que l’image narcissique devient le but ultime de toute politique, plus rien du monde réel n’existe encore. La politique se réduit à une poignée d’annonces et au saupoudrage de milliards destinés à « se réconcilier » avec telle ou telle catégorie. La vie gouvernementale est privée de boussole.  Elle verse de plus en plus dans le grand spectacle – la frime, les gesticulations, les petites phrases – destiné à brouiller toujours davantage les repères, réduire le monde à l’affrontement entre le « bien » post national et le « mal populiste ». Avec un but ultime, totémique, quasi religieux: la réélection en 2022. Face à ce  maelström, la résistance, la nôtre, passe par la réflexion et le sang-froid. Les intellectuels  dignes de ce nom n’ont rien à faire sur les plateaux hystériques. Il faut au contraire prendre le contre-pied de la crétinerie ambiante. Le mépris doit changer de camp. Ignorer la grande déferlante de pitreries et rendre de la hauteur à la réflexion politique.  Le débat d’idées doit effacer la quête des idoles. Préparer la grande alternance, celle des projets et de  la politique au sens noble du terme, la pensée pour façonner un destin commun, la réhabilitation de l’école et de l’intelligence, la refondation de l’unité entre les peuples européens, ravagée par la bêtise bureaucratique, l’organisation de la relation entre l’Afrique et l’Europe, gagner la bataille contre le retour de l’esclavagisme et le trafic des personnes en Méditerranée, la reconquête de l’autorité de l’Etat, la lutte contre l’écrasement fiscal de l’économie française, l’explosion de la dette publique, la réindustrialisation du pays, l’affirmation de l’indivisibilité de la France. Mais tout cela n’a de sens qu’à la condition de rompre avec la folie narcissique qui empoisonne la vie politique française, de l’extrême gauche à l’extrême droite, sortir de la démence égotique et renouer avec un seul objectif: le service de l’intérêt général, le service de la France.

Maxime TANDONNET

Publicités

A propos maximetandonnet

Ancien conseiller à la Présidence de la République, auteur de plusieurs essais, passionné d'histoire...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

35 commentaires pour Quelle résistance au maelström de bêtise?

  1. Citoyen dit :

     » Les psychodrames qui nous envahissent sont innombrables … » …. Oui, et ils ne sont pas en cours d’extinction …
    S’agissant de Moix, par exemple. L’abruti qui insulte les flics, en laissant entendre qu’ils n’ont pas les burnes pour aller dans les banlieues. Pour ce type de déchet, il est possible de mettre un terme à la nausée qu’il procure … Vu qu’il souhaite aller enseigner le français en CdN, rien de plus facile. Il suffit de lui proposer un voyage avion gratuit jusque là-bas, avec une ligne qui passe juste au-dessus, et à 10000m le livrer avec bagages, mais sans parachute, et avec un petit mot dans la poche du veston, pour la douane : « Cadeau » …
    Une manière de régler les psychodrames, les uns après les autres ….

    J'aime

  2. Janus dit :

    Ce qui doit être fait pour remettre la France en ordre, nous le savons tous et les études sérieuses sur le sujet sont nombreuses, comme les plans concoctés par les politiques (exemple le programme de François FILLON), ce qui manque, c’est l’énergie et le courage pour le mettre en musique et le talent pédagogique pour tout expliquer aux français.
    Des l’élection passé, le candidat devenu élu oublie tout de ce qu’il devait faire , écoute les visiteurs du soir, se laisse enfumer par les pitres des médias (Il suffit d’écouter les gourous économiques de chacune des chaines mainstream pour mesurer le vide abyssale des ces merdias) et ne fait rien que des réformettes à la con pour amuser la galerie et se coule avec délices dans les ors de l’ Elysée en oubliant pourquoi il est là.
    Que vous le vouliez ou non, il faut des hommes bâtis à chaux et à sable pour ce combat afin de remettre ce cher et vieux pays en ordre de marche. Existent-ils aujourd’hui en France ?
    that is the question

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s